/L-exposition-Jeanne-Susplugas

  • Un peu de #shameless_autopromo avec le Musée Fabre de #Montpellier :
    https://fabre.montpellier3m.fr/Pharmacopee

    Je viens de mettre en ligne un mini-site consacré à l’exposition Pharmacopée qui débute ce week-end à l’hôtel Sabatier d’Espeyran. C’est donc dans le site (et avec les outils) Fabre dans mon canapé, qu’on a livré à la fin du confinement.

    La « nouveauté » importante pour nous sur ce site n’est pas du tout technique : c’est le fait que nous avons vendu comme prestation la mise en ligne de contenu (un peu complexe) pour un site Web. Depuis l’époque où l’on s’était vantés qu’« avec SPIP, tu te débarrasses du webmestre », ça n’était jamais arrivé : une fois qu’on livrait un site, le client se débrouillait tout seul.

    Mais depuis, avec les nouveaux outils qu’on a développés dans SPIP, je soutiens l’idée qu’il y a place pour un profil éditorial/graphiste/technicien, capable de gérer des maquettes un peu compliquées, de gérer de la création graphique, et qui maîtrise des outils techniques pas forcément évidents (ici, par exemple, fabriquer les panoramiques 360°). Un peu l’inverse donc de l’habitude prise avec les CMS. Alors que, par ailleurs, les gens continuent de payer des mini-sites à des agences de comm, pour tel ou tel événement, en marge de leur site principal. Ici donc, tenter de réintroduire les contenus et maquettes complexes dans la logique d’un site global. À terme : laisser au webmestre de l’institution la gestion quotidienne du site et la publication d’informations institutionnelles, mais réintervenir ponctuellement à la façon qu’un graphiste/maquettiste quand on a besoin d’une mise en scène plus « magazine », vivante et originale, au sein du même site.

    On a donc pour cette expo 3 parties distinctes :

    – une assez conséquente documentation historique sur la pharmacie depuis le moyen âge, sous forme d’une collection de longforms :
    https://fabre.montpellier3m.fr/La-documentation-historique
    (moi j’aime bien : j’ai appris plein de choses)

    – une visite virtuelle de l’expo de pots de pharmacie du rez-de-chaussée de l’hôtel Sabatier :
    https://fabre.montpellier3m.fr/L-exposition-des-salles-Cavalier

    – et assez tripant : la visite virtuelle complète de l’hôtel, pour l’exposition des œuvres de l’artiste Jeanne Susplugas :
    https://fabre.montpellier3m.fr/L-exposition-Jeanne-Susplugas

    Au passage, sur la page de l’expo Susplugas, les vignettes ont été créées par un script maison, qui fabrique des « mini-planètes » à partir de mes images panoramiques 360°.

    • Non, pas de moteur de recherche sur ce site, conçu pour être très « plat » (c’est-à-dire que tout est accessible dès la page d’accueil).

      Et pas de Raoult, parce qu’ici c’est la Paillade* !

      Plus sérieusement, ça ne présente que des médicaments qui ont prouvé qu’ils sont efficaces (mithridate, eau de vipère, et thériaque de Montpellier – la seule thériaque recommandée par ton médecin). Donc pas la poudre de perlimpinpin de ton savant de Marseille.

      * Chant des supporters du foot local.