Indymedia Nantes | Articles | Show | Village du Peuple : Retour sur les premiers jours sous menace d’expulsion

/51305

  • Comme un goût de haine dans les rues de la ville...

    https://archive.org/details/Comme_un_gout_de_haine-_-Loi_anti-squat

    L’automne est de plus en plus la saison des expulsions. Les propriétaires se précipitent pour vider les habitats de leurs occupant-e-s avant la trève hivernale. Mais années après années aussi, de plus en plus d’expulsion se font hors cadre légal, souvent avec des gros bras employés pour menacer, tout casser, voire parfois, frapper. Voici la lecture d’une de ces expulsions, récente, à Nantes. Depuis il y en a eut d’autres, aussi trash, avec parfois le "concours" de la police, mais aussi dans d’autres villes et même l’expulsion d’un squat historique de Berlin... le tout en pleine reprise de la crise sanitaire.
    Sale temps pour les pauvres.

    Lecture :
    Comme un goût de haine dans les rues de la ville (expulsion violente, guerre de classes, et fascisation affirmé ...)
    https://nantes.indymedia.org/articles/51193

    extraits : /.../ La 3ème fois, le niveau de violence pète les scores : le commando revient, entre de nouveau à l’aide du bélier et remet la maison à sac. Alors que trois personnes encore éveillées les accueillent en jetant quelques cannettes puis se maintiennent dans le salon en faisant face aux assauts contre les portes, la dizaine d’hommes cagoulés gaze à la lacrymogène, frappe à la tête avec des matraques (même une personne endormie), tente d’attacher une personne avec des serflex, détruit à nouveau du mobilier (utilisant là encore une meuleuse portative pour ce faire), et répande un liquide nauséabond dans la maison. À leur départ, la maison est dévastée, les affaires sont cassées, couvertes de merde, de verre brisé, de gaz et de sang et quatre personnes partent aux urgences pour être suturées.
    Last but not least [dernier point mais pas le moindre] : alors que les potes dépité·es se résignent à bouger leurs affaires et à retrouver leurs galères initiales, « on » a mis le feu à une voiture venue aider au "déménagement". Presque sous leurs yeux... et sûrement sous ceux de la voisine venue au squat raconter le lendemain ! enfin !!!
    Car heureusement que dans ce monde de merde on peut toujours compter sur la solidarité des voisin·es ! ... Hé bé non, dans ce quartier propret où on entend les pas sur les feuilles mortes (intense l’ambiance), ni les bruits de verre brisé, ni celui du bélier, ni les cris de douleurs, ni les appels au secours ou au feu n’ont été jugés suffisamment inquiétants pour que quiconque ne se déplace ou n’intervienne d’une façon ou d’une autre /.../

    /.../ La crise de la pandémie mondiale Covid-19 nous montre bien que le pouvoir en place, sa bourgeoisie et ses milices fascistes ont plutôt profité de la situation. Les exemples d’expulsions que ce soit pendant le confinement ou juste à sa fin alors que la crise est loin d’être finie et qu’un second confinement pointe son nez, sont morbidement nombreux, ainsi que les coupures d’énergie et eau. (6)
    La grande messe de la solidarité n’arrivera pas plus aujourd’hui que par le passé et c’est pour cela que l’on squatte, qu’on s’organise pour faire des récup’, qu’on s’entraide en dépannes techniques et matériels ; parce que leur accaparement des ressources fabrique notre misère, que ce soit ici comme dans les pays néo-colonies.
    Bref !, si vous-aussi vous avez vécu (ou vivez) des expulsions, dans un cadre légal ou non, n’hésitez pas à écrire pour partager vos témoignages à : squatnantes(at)riseup.net
    /.../

    Lire aussi :

    Communiqué du DAL (Droit Au Logement) : France : loi anti-squat, l’assemblée triple les peines et glisse une mesure de délation : https://www.droitaulogement.org/2020/10/communique-sans-titre-squatteurs-lassemblee-triple-les-peines-et-gl
    Appel au Rassemblement contre la loi anti-squat vend. 9 octobre à 17h place du Commerce à Nantes. https://nantes.indymedia.org/events/51209
    Maison GERONIMO : [44 St Nazaire] Pétition et procédure pour le 14 oct. https://nantes.indymedia.org/articles/51193
    Village du Peuple : Retour sur les premiers jours sous menace d’expulsion https://nantes.indymedia.org/articles/51305
    Angers - Vague d’expulsions en pleine crise sanitaire : ensauvagement de la préfecture : https://nantes.indymedia.org/articles/51318
    Saint Barthélemy d’Anjou : expulsion du camp 7 oct. https://nantes.indymedia.org/articles/51308
    Berlin : Liebig34 expulsée, appel à manifester le 9 octobre 2020 : https://fr.squat.net/2020/10/09/berlin-liebig34-expulsee-appel-a-manifester

    Ressources :

    Des squats en France : https://radar.squat.net/fr/groups/country/FR/squated/squat
    Des groupes en France : https://radar.squat.net/fr/groups/country/FR
    Des événements en France : https://radar.squat.net/fr/events/country/FR

    Illustration : septembre 2019, expulsion de la Maison des Familles à Nantes.


    Le 27 janvier 2019, "La Maison des Familles" était réquisitionnée ! 12 familles, 4 femmes enceintes et 12 enfants y avaient trouvé un refuge pendant plusieurs mois. Hélas le 3 septembre 2019 celles-ci étaient expulsée et la maison totalement dévastée dans la foulée par des employés au service d’un propriétaire redoutant qu’elle soit de nouveau occupée. Quelques temps plus tard elle était intégralement rasée...
    Lire : https://nantes.indymedia.org/articles/48622
    Soutenir : https://www.helloasso.com/associations/l-autre-cantine
    .
    Photo : @val_k.
    Autres photos : https://frama.link/valk
    Soutien : https://liberapay.com/ValK

    #audio/opensource_audio #squat #logement #violences #si_tu_veux_être_heureux_nom-de-dieu...