Google Chrome experiment displays only the domain in the urlbar

/google-chrome-experiment-displays-domai

  • Pour changer, un thread récupéré sur #Mastodon au sujet de l’#accessibilité de l’#informatique pour les #analphabètes numériques avec des remarques judicieuses.
    https://framapiaf.org/web/statuses/104797360725429313

    En 2020/21, mon travail consiste entre autres à enseigner les grandes bases de l’utilisation de l’ordinateur à des personnes, précaires, qui n’y avaient jamais touché auparavant.

    Ça méritera que j’en fasse un billet, mais en attendant, les réflexions qui me viennent en vrac

    Je redécouvre à quel point les concepts du bureau et des fenêtres sur un PC sont inaccessibles.

    Pourquoi un « bureau » ? Comment ça des « fenêtres » ? En plus il faut apprendre à devoir les déplacer et les agencer ? Ugh.
    Les gens comprennent pas, et c’est normal.

    Pensons-y peut-être quand est tenté-e de se moquer des interfaces type iPadOS/iOS qui — quand on ne cherche pas à jongler entre mille taches — se résument à afficher 1 app à la fois à l’écran.

    C’est une simplicité précieuse en termes d’accessibilité.

    Windows et le Web en 2020 sont terribles visuellement pour ces personnes.

    À quoi ressemble un bouton par exemple ? Bah : 🤷‍♀️.
    Parfois il y a une bordure, parfois pas, parfois le texte est gras, parfois pas, parfois le curseur change, parfois pas.

    Conséquence directe : il est difficile/impossible pour elles d’assimiler ce qui est cliquable ou ne l’est pas.
    Elles tentent de cliquer sur tout, et ne comprennent pas ce qu’elles font. Et c’est normal.

    Alors on persiste à leur montrer, mais on est un peu résigné-e

    Les supports de séance qu’on utilise sont très centrés sur l’utilisation de la souris.

    Logique : c’est intuitif de partir du principe qu’elle permet de tout faire, et que le clavier n’est là que pour saisir du texte.

    Mais la difficulté d’enseigner le concept du clic-droit me fait questionner cela.

    Est-ce que ce serait pas mieux d’apprendre directement les raccourcis clavier de base ? Ctrl+C/V/X, Alt+Tab, … ?

    J’ai eu un nouveau groupe et je confirme : leur apprendre des raccourcis clavier dès la découverte de l’ordinateur a fait une nette différence ! ⌨️

    La souris ne semblait plus être un outil de torture indispensable, mais bien une interface parmi d’autres au choix :D

    Ça peut paraître evident mais : lorsque vous enseignez à une personne l’usage de la souris, pensez à lui demander si elle est gauchère ou droitière ! 🖱🙌

    Beaucoup de gauchèr-es se forcent à utiliser la souris à l’envers.
    Parfois ça le fait, mais la plupart du temps non.

    Parce que oui, on peut bel et bien inverser le clic gauche et le clic droit !

    Pour celleux qui découvrent la souris, ça peut faire une nette différence, et j’ai pu aussitôt le remarquer.

    « Fausse bonne idée »
    « Abomination »

    Vous avez peut-être vu passer l’info : des navigateurs simplifient leur barre d’adresse pour afficher uniquement le nom de domaine. (Safari, et bientôt Chrome)

    Les développeurs sont horrifiés.
    Mais, c’est une excellente idée ? 🙌 (1/3) https://twitter.com/dje_renard/status

    Pour les personnes à qui j’enseigne le navigateur et les grandes bases du Web, la barre d’adresse est effrayante. Les URL sont complexes et confuses.

    Pourtant, savoir où on se trouve sur le Web est essentiel. Ça devrait être accessible, pas l’objet de tout un cours.

    Ce n’est pas la 1ère fois que Google tente de simplifier la barre d’adresse. (Déjà en 2014 : https://www.ghacks.net/2014/05/01/google-chrome-experiment-displays-domain-urlbar )

    Et c’est un poil élitiste de refuser d’avancer sur une question d’accessibilité pour les plus précaires du numérique.

    Autres remarques constructives, dans le même fil

    Merci pour ces remarques, je partage ton point de vue sur la non homogénéité du design des interfaces entre le web, le paradigme des interfaces fenêtrées et celle des appareils mobiles. C’est autant de façons de d’atteindre le même objectif : manipuler de l’information avec ses mains.

    Nous ne pouvons que constater ce frein à la compréhension des outils informatiques et apporter quelques pièces pour mieux apprécier ces conséquences historiques.

    On peux faire un // avec l’évolution des langues humaines qui s’adaptent au locuteurs et à ce qu’ils en font.

    « Prendre la feuille du bureau et la mettre dans un dossier » est une simulation d’un procédé consistant à produire « un déplacement », tout comme de façon analogue. On peux dire que c’est pensé pour imiter un bureau où l’on range des documents.

    Cette imitation à des limites et peux produire des interfaces complexes déroutantes qui n’ont rien d’un réel bureau.

    Si on remonte chronologiquement à la conception d’interfaces, on dispose d’une façon de communiquer faite d’ordres tels que : « déplace feuille dossier ».

    Les raccourcis claviers accessibles au grand public peuvent se rapprocher de ces ordres simples mais ne couvrent qu’une infime partie de ce qu’ils pourraient exprimer par un langage, non dicté par l’imitation d’actions supposées réelles.

    En d’autres termes, mon ressenti personnel est que les interfaces graphiques visant à imiter le réel d’un certain consensus ne produisent que d’innombrables actions inutiles en comparaison à une langue dont l’objectif est d’ordonner la bonne action à un automate.