Le cabinet McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros en conseillant les gouvernements sur le Covid-19

/le-cabinet-mckinsey-a-deja-touche-au-mo

  • Le cabinet McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros en conseillant les gouvernements sur le Covid-19

    Par Vincent Coquaz 9 janvier 2021 à 09:29

    Le logo du cabinet McKinsey & Company. Photo Charles Platiau. ReutersPartager Tweeter

    Aux Etats-Unis mais aussi en France ou au Canada, le cabinet de conseil américain en stratégie multiplie les contrats avec les gouvernements et administrations depuis le début de la crise sanitaire. Essuyant parfois certaines critiques.

    « Nous sommes engagés pour aider les décideurs et les agents publics qui naviguent dans ces crises humanitaires et économiques causées par le Covid-19. » Aux Etats-Unis comme ailleurs, le cabinet de conseil en stratégie McKinsey, l’un des plus grands du monde avec près de 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires, offre ses services depuis début 2020 aux gouvernements et administrations.
    L’exécutif français a ainsi fait appel – entre autres – à l’entreprise américaine pour une mission dans le cadre de la campagne de vaccination contre le Covid-19, comme l’expliquait CheckNews.

    Si McKinsey a ponctuellement pu offrir ses compétences pro bono, comme le rapporte par exemple la presse indienne, ce soutien a le plus souvent un coût. En règle générale, pour une équipe de deux consultants, le cabinet facture environ 160 000 dollars par semaine (soit environ 130 000 euros). Mais en période de crise, McKinsey a consenti des réductions pour les administrations, qualifiées de « prix philanthropiques » : les administrations américaines ont ainsi pu s’offrir les compétences de deux consultants pour 125 000 dollars la semaine ou 178 000 pour une équipe de cinq, selon une enquête de la plateforme d’investigation ProPublica.

    Deux millions par mois

    Côté français, les montants se chiffrent donc logiquement en millions. L’appui du cabinet McKinsey a été effectué en ayant recours à un accord-cadre interministériel, comme l’explique à CheckNews la Direction générale de la santé (DGS), datant de 2018 et qui court jusqu’en 2022. Plusieurs cabinets de conseil différents avaient alors été retenus, dont McKinsey, pour une mission particulièrement large « d’assistance à la conception et à la mise en œuvre opérationnelle de projets de transformation de l’action publique ». Depuis, dans le contexte de la crise sanitaire, le ministère de la Santé a donc activé ce qu’on appelle un « droit de tirage » pour bénéficier des conseils de McKinsey.

    Si l’on sait que le lot attribué à McKinsey et deux autres cabinets de conseil représentait un total de 20 millions d’euros hors taxe (le montant est public), l’accord-cadre ne précise pas la répartition entre les cabinets ni le détail des sommes perçues par McKinsey pour la mission spécifique de la task force vaccins. Interrogée sur ce point, la DGS n’a pas encore répondu à CheckNews. Selon des informations obtenues par le magazine Le Point, « le coût de l’opération se rapprocherait des 2 millions d’euros par mois », et l’entreprise américaine « travaillerait avec une équipe de 5 à 10 personnes depuis seulement la mi-décembre ».

    (...)

    https://www.liberation.fr/checknews/2021/01/09/le-cabinet-mckinsey-a-deja-touche-au-moins-100-millions-d-euros-en-consei