Le « British Medical Journal » appelle la réponse à la pandémie un « meurtre social »

/pers-f09.html