Tribune des généraux : l’État, “une bande d’hommes armés”

/tribune-des-generaux-letat-une-bande-dh

  • Tribune des généraux : l’État, “une bande d’hommes armés ” | Le mensuel de LO (”Lutte de classe n°216 - mai-juin 2021)

    https://mensuel.lutte-ouvriere.org/2021/05/09/tribune-des-generaux-letat-une-bande-dhommes-armes_158764.ht

    Contrairement à ce que prétendent la gauche et les médias, ces généraux ne menacent pas directement le pays d’un putsch, même si la date de la parution, 60 ans après le putsch des généraux d’Alger le 21 avril 1961, n’a pas été choisie par hasard par l’hebdomadaire Valeurs actuelles, qui a profité de l’occasion pour faire un coup médiatique. Mais ils disent noir sur blanc ce que les communistes révolutionnaires savent  : si une explosion sociale éclatait dans ce pays, c’est l’armée qui serait chargée de la réprimer. À tous ceux qui pourraient se bercer d’illusions sur une évolution, au fil du temps, de la violence des rapports de classes, à tous ceux qui croient qu’un régime de démocratie parlementaire serait incapable de permettre à l’armée de massacrer une population qui se révolte, ces généraux rappellent la nature de l’État bourgeois. Ce que disent les généraux, c’est que la politique actuelle des gouvernements va «  provoquer, au final, une explosion et l’intervention de nos camarades d’active dans une mission périlleuse de protection de nos compatriotes sur le territoire national  ». Et c’est là que «  les morts se compteront par milliers  », écrivent-ils. Ce n’est pas d’un putsch qu’ils parlent, c’est du moment où l’armée sera appelée par le gouvernement à réprimer une explosion sociale.

    Ce sont certes des généraux en retraite et politiquement marqués qui s’expriment mais, sur ce sujet, ils disent clairement ce que savent tous les militaires et tous les hommes d’État bourgeois  : l’ultime rempart de l’ordre bourgeois, c’est l’armée, et quand elle intervient contre des manifestations, c’est pour tuer.

    ... un député France insoumise a déclaré  : «  Pendant que le PS pleurniche, La France insoumise agit.  » Et quelle «  action  » le parti de Mélenchon a-t-il entreprise  ? Il a saisi le procureur de la République  ! À l’époque du putsch des généraux à Alger, en 1961, le PC avait au moins fait semblant d’appeler les travailleurs à descendre dans la rue pour s’y opposer. Aujourd’hui, ces gens-là en appellent à la justice bourgeoise. Mélenchon a même déclaré que l’appel à l’insurrection était interdit par l’article L 412-4 du Code pénal  ! Ils sont tellement pétris de réformisme et de légalisme qu’ils se refusent à imaginer d’autres réponses à ce type d’événements qu’un appel au «  droit  ». Si, demain, des groupes fascistes exerçaient leur terreur contre le mouvement ouvrier, Mélenchon appellerait la police en brandissant le Code pénal.