• Covid-19 : les applications de suivi des contacts sont efficaces pour limiter le nombre d’infections
    https://theconversation.com/covid-19-les-applications-de-suivi-des-contacts-sont-efficaces-pour

    par Chiala Poletto - Chargée de recherche, Inserm, et Alain Barrat - Directeur de recherche, Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

    • Comme indiqué dans l’article, le taux de téléchargement ne correspond pas au taux d’utilisation.
      Et, il n’y a aucune mention sur l’efficacité réelle de détection de ces dispositifs, ni sur la façon dont les modèles mathématiques intègrent celle-ci.
      Mais oui, mathématiquement, elles ne peuvent qu’avoir un effet positif.
      Vivement un article qui évoque l’efficacité mathématique de la mise à l’isolement des cas contacts dans les écoles et dans les établissements de santé.

    • Sur l’efficacité réelle il y a quand même ce paragraphe :

      D’autres travaux ont évalué ultérieurement cette application, cette fois en Angleterre et au Pays de Galles. Leurs auteurs estiment qu’elle a permis d’éviter entre 300 000 et 600 000 infections entre fin septembre et fin décembre 2020, ce qui correspond *une fourchette de 4000 à 9000 décès de moins*.

      Et sinon Alain Barrat (un ami) est spécialiste de l’analyse mathématique des graphes de contacts (ou « contagion sociale »), et ses exemples et terrains d’études sont les contacts des enfants dans les écoles. Son compte twitter https://twitter.com/alainbarrat

    • J’évoquais l’efficacité de la détection. Les anecdotes en France de gens expliquant avoir signalé être positifs et dont les proches n’ont pas reçu en retour d’alerte, elles existent. Sans évoquer le fait que le système technique choisi en France a été vivement critiqué.

      Et j’ai bien rajouté dans mon précédent commentaire que oui, mathématiquement, logiquement, permettre le traçage automatique et l’isolement qui peut en résulter, c’est un raisonnement qui tient debout, c’est évidemment efficace pour réduire la propagation du virus.

      Mais là où je voulais en venir, là où je suis énervé, c’est que même si les gamins en maternelle avaient tous eu un smartphone avec TousAntiCovid fixé à leur cheville, la politique menée ces douze derniers mois aurait ignorée les alertes envoyées par l’application. Idem dans les hôpitaux pour les soignants. Idem dans les Ehpad, pour les personnels y intervenant.