La vaccination contre le Covid-19 atteindra en août son objectif… en avance

/la-vaccination-contre-le-covid-19-attei

  • Très intéressant : ces jours-ci, notre efficace gouvernement se félicite que la campagne de vaccination est « en avance » sur ses prévisions. Par exemple ici (et sinon entendu à la radio nationale aujourd’hui) :
    La vaccination contre le Covid-19 atteindra en août son objectif… en avance
    https://www.courrier-picard.fr/id215168/article/2021-07-22/la-vaccination-contre-le-covid-19-atteindra-en-aout-son-objectif-en-

    Le gouvernement s’était fixé un objectif de 40 millions de premières injectons de vaccin contre le Covid-19 pour le mois d’août. L’objectif sera atteint ce mois-ci.

    C’est vraiment important ça : ça signifie que le gouvernement n’avait de toute façon jamais prévu d’atteindre un niveau de vaccination qui aurait permis, seul, de contrer la nouvelle vague cet été. C’est-à-dire que le gouvernement admet qu’il a une fois de plus merdé le déconfinement, et qu’il a une fois de plus merdé l’arrivée d’une nouvelle vague, en faisant le choix de se reposer uniquement sur la vaccination (dont on nous dit donc aujourd’hui que même « en avance », elle n’est pas capable d’arrêter cette vague). Mauvaise volonté des anti-vax ou pas.

    Et qu’en septembre, nos enfants seront une fois de plus à poil face à cette vague, sans rien de sérieux préparé dans les écoles.

    (Constat qui n’invalide pas par ailleurs le fait que je soutiens qu’on a besoin d’être extrêmement volontaristes sur la vaccination, et refuser ces histoires de « liberté individuelle » alors même que le vaccin est un des principaux outils pour nos libertés collectives et individuelles à moyen terme. Et aussi le fait que les 30% à 40% de gens aujourd’hui avec le masque sous le nez dans les supermarchés sont des sales cons.)

    • Un autre aspect d’intérêt, c’est cette histoire d’avoir « gagné du temps » en faisant traîner les restrictions molles et merdiques pour finalement faire redescendre la courbe avec plusieurs mois de retard. Ce haut fait d’Épidémiologiste 1er.

      Non seulement ça s’est payé en malades graves et en morts, mais en plus, on n’a justement pas « gagné du temps », puisqu’au lieu d’avoir pu profiter d’un peu de liberté, on a replongé illico dans la vague Delta. La courbe ici à Montpellier est épatante : les jeunes de 20 à 29 ans, le taux d’incidence n’est redescendu dans le vert que pour une durée de deux semaines !

      Tout ce qu’on a « gagné », ce sont des morts et des malades, et une période de répit plus courte d’autant qu’on a prolongé la 2e vague…

      Je te fais un dessin :

      Et pour la bonne bouche, je te mets aussi une étoile pour célébrer l’article « Reconfinement allégé et vaccination : comment Emmanuel Macron a gagné son pari » du 12 juin dans le JDD :
      https://www.lejdd.fr/Politique/reconfinement-allege-et-vaccination-comment-emmanuel-macron-a-gagne-son-pari-4

      (Suggestion : prévoir exactement le même genre de communication à propos du « temps gagné » sur le réchauffement climatique.)

    • Donc ni les mesures ni les menus du jour vaccinals semblent en mesure de contrer de nouvelles vagues et de nouveaux variants, sauf à répéter de nouvelles injections pour chaque variants.
      Donc nos enfants, effectivement se retrouverons à poil en septembre, ou blindé messenger pour le reste de leur vie.

    • Donc ni les mesures ni les menus du jour vaccinals semblent en mesure de contrer de nouvelles vagues et de nouveaux variants, sauf à répéter de nouvelles injections pour chaque variants.

      Absolument rien de scientifiquement fondé ne permet d’affirmer ça pour l’instant.

    • Ce qu’on sait, c’est que la couverture vaccinale actuellement est insuffisante pour arrêter seule la nouvelle vague. À terme, si la couverture vaccinale augmente massivement, elle devrait permettre d’arrêter les futures vagues (c’est le principe d’un vaccin : on protège suffisamment, même de manière imparfaite, pour de toute façon faire tellement chuter le taux de reproduction que toute nouvelle introduction du virus s’éteint très rapidement).

      Pour l’instant aussi, on n’a aucune indication d’échappement vaccinal avec un variant qui se diffuserait massivement : les vaccins actuels protègent efficacement contre l’actuel variant Delta. C’est une crainte que ça finisse par arriver, mais ce n’est pas le cas actuellement.

      Quand aux « mesures », pour l’instant c’est le néant et c’est l’objet de ce thread : le pari gouvernemental de laisser faire la fête du slip (« la vie comme avant ») en se reposant uniquement sur l’avancement de la vaccination est ce qui nous plante en ce moment (et non la mauvaise volonté – même si elle est réelle – d’une grosse partie de la population à se faire vacciner). Puisqu’on annonce être en avance d’un mois sur le calendrier vaccinal du gouvernement, cocorico, et qu’on se mange tout de même des progressions encore jamais vues des contaminations.

      La « grosse » mesure qui est le passe vaccinal, grosso modo ce sera début août pour les lieux qui comptent. Peut-être qu’il aura une efficacité, même très imparfaite, pour faire suffisamment baisser le taux de reproduction, associé à la couverture vaccinale partielle, ou peut-être qu’il est tellement troué, avec une volonté politique de ne pas nuire au consumérisme des fêtards dans les régions touristiques, qu’il n’aura qu’un effet marginal (mineurs exclus du passe, contrôles bidon comme, tout le monde le pense très fort, dans les boîtes de nuit actuellement, multiplication des QR codes de complaisance…). Pour l’instant on ne sait pas.

    • Ah, important : et c’est pas comme si c’était pas annoncé par les scientifiques. C’est très très exactement ce qu’avait dit craindre Christian Drosten en… janvier dernier :
      https://www.spiegel.de/international/germany/interview-with-virologist-christian-drosten-i-am-quite-apprehensive-about-wh

      Drosten: Once the elderly and maybe part of the risk groups have been vaccinated, there will be immense economic, social, political and perhaps also legal pressure to end the corona measures. And then, huge numbers of people will become infected within just a short amount of time, more than we can even imagine at the moment. We won’t have 20,000 or 30,000 new cases a day, but up to 100,000 in a worst-case scenario. It will, of course, be primarily younger people who are less likely than older people to have severe symptoms, but when a huge number of younger people get infected, then the intensive care units will fill up anyway and a lot of people will die. Just that it will be younger people.

    • Depuis le début, nous surfons sur une vague dénommée « worst case scenario » en ce qui concerne les réactions des populations (gvt en premier lieu).

      Alors même que d’une certaine façon, dans la mesure où ce virus n’est pas massivement mortel, nous pourrions aussi dire que nous ne sommes pas dans un « worst case scenario » du point de vue de la nature du virus.

    • En l’absence de mesures barrières et de modifications de comportements, Laurent Thines évalue l’impact probable du sarscov2 en France à 300 000 décès. De plus :

      « Le Covid-long menace. Nous avons appris à connaître maintenant un peu mieux les séquelles sur la santé de la contraction du virus (60% des patients ont encore au moins un symptôme à six mois) : épisodes de fièvre, fatigue profonde, toux et difficultés respiratoires persistantes (fibrose pulmonaire), fatigabilité et malaise à l’effort physique, douleurs thoraciques et palpitations, maux de tête et douleurs musculo-articulaires, perte d’odorat et de goût, troubles de mémoire et de concentration, rétraction pénienne… Ce florilège d’effets tardifs balaie à lui seul l’argument de ceux qui défendent la notion d’une maladie bénigne qui ne tue que ceux dont la santé était très dégradée et qui “allaient de toute façon mourir dans l’année”.

      https://seenthis.net/messages/924110