13 membres du groupe « Recolonisation France » interpellés

/ultradroite-13-membres-du-groupe-recolo

  • Ultradroite : 13 membres du groupe « Recolonisation France » interpellés
    https://www.bfmtv.com/police-justice/ultradroite-13-membres-du-groupe-recolonisation-france-interpelles_AN-2021112

    INFO BFMTV - Repéré par la Direction générale de la sécurité intérieure à l’été 2020, ce groupe est convaincu de l’imminence d’une guerre civile en raison de la pression migratoire, et appelle ses membres à constituer des groupes armés. 

    C’est un important coup de filet réalisé par les gendarmes de l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité. Ce mardi matin, l’OCLCH a interpellé treize individus - douze hommes et une femme - appartenant au groupe d’ultradroite Recolonisation France, qui se décrit lui-même comme proche de la mouvance survivaliste et « faf » - acronyme utilisé à l’extrême-droite, qui dérive du slogan « La France aux Français » -, a appris BFMTV.

    Les arrestations, menées sur commission rogatoire d’un juge d’instruction de Marseille, ont eu lieu en Île-de-France et dans le sud de l’Hexagone. Les perquisitions conduites chez les suspects, âgés de 21 à 52 ans, ont permis de découvrir des armes chez au moins l’un des membres du groupe. Les gardes à vues qui sont en cours visent notamment à déterminer leurs projets. 

    Un appel à constituer des groupes armés

    Repéré par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à l’été 2020, ce groupuscule est mû par sa crainte d’une guerre civile liée à la pression migratoire. À ce titre, il appelle ses quelque 110 membres à s’y préparer en constituant des groupes armés composés de « Français patriotes ». 

    « Ils échangent et se rassemblent autour d’une idéologie identitaire, raciste et violente, notamment véhiculée à travers les réseaux sociaux », précise le parquet de Marseille dans un communiqué.
    Quatre factions ont ainsi été montées : en Provence, en Occitanie, en Île-de-France et en Bourgogne. Parmi les membres de Recolonisation France, on compte plusieurs militaires, dont un colonel de gendarmerie en poste dans les Yvelines