Thread by @AlexSamTG on Thread Reader App – Thread Reader App

/1440239041685831684.html

  • Mélenchon s’est fait vacciner, mais le virus du covidiotisme touche LFI de la tête au pied.

    Pour le pied, je le sais d’avoir passé un temps incroyable à désenvouter une personne prise sur les réseaux Fessebouc d’une mouvance FI locale, avant qu’elle se vaccine (d’habitude ça va plus vite). Encore n’était- elle pas de celles qui vont se réchauffer aux manif "anti pass".

    Pour le sommet, à propos des ressources internes de LFI sur ces questions, B. Stiegler est devenue au printemps dernier la référence intellectuelle à la tête de l’organisation (voir une flopée d’url avec Ruffin et d’autres). Elle figure dans le premier cercle du leader, amenée là par Ruffin. Sous couvert de débat démocratique sur les mesures effectivement liberticides, elle truffe ses propos d’insanités.
    Et ce un peu partout (Ration, il y a peu), mais aussi pas n’importe où :
    Le « pass » viole les principes fondamentaux de notre République
    https://www.legrandsoir.info/le-pass-viole-les-principes-fondamentaux-de-notre-republique.html

    Une gestion sanitaire de cette crise est pourtant possible. Elle implique de redonner le pouvoir de prescription aux professionnels de santé eux-mêmes et de faire confiance à leur sens clinique, qui passe par la relation directe entre soignants et patients, dans le respect de l’éthique et de la santé publique. Puisque le vaccin n’est pas la panacée, cette gestion sanitaire suppose aussi de déployer un arsenal de mesures complémentaires et variées : une vaccination orientée vers les publics à risque de forme grave combinée avec les traitements, la prise en charge précoce des symptômes ,...

    donc plusieurs pincées de relation de confiance (oui, c’est un aspect fondamental du soin, totalement piétiné par le gvt), de FFP2, d’aération, de santé publique, histoire d’être crédible depuis des nécessités effectives, entrelardées de décalcomanies de la Great Barrington Déclaration, d’une tranche d’ivermectine et d’hydoxychloroquine (rappel : il n’y a toujours pas de traitement "précoce", malgré les diverses recherches en cours dont certaines jouissent de très gros financements).

    Alexander Samuel, @AlexSamTG a le 13 janvier écrit
    https://twitter.com/AlexSamTG/status/1481753622799126528

    Merci @legrandsoir !!!

    en relayant cet article dans Le grand Soir

    ce soir un minuscule aperçu permet d’entrevoir qui apprécie ces choses

    RedTheBot @RedTheBot_ En réponse à @AlexSamTG

    Top 10 des personnalités suivies (31 last likes) :
    @Poulin2012 -> 74% (natio émergé durant les GJ)
    @raoult_didier -> 61%
    @Francois_Ruffin-> 58%
    @anatolium-> 58% (le confus Banco)
    @DIVIZIO1 -> 54% (c’est aussi l’avocat de Filippot)

    @edwyplenel -> 51%
    #fabricearfi -> 48%
    #davduf -> 48%
    #DidierMaisto -> 48% (...)
    #GuiraudInd -> 45%

    Oui, LFI navigue en eaux troubles.

    Mais cette Stiegler n’est pas la seule philosophe qui s’est embarquée dans la défense de la "liberté de prescrire" (si possible n’importe quoi). Bien que ce ne soit pas le meilleur côté de la tradition sophistique que de défendre la vente de prestations spécialisées quant à la bonne vie.

    D’autres ont simplement un moins bon sens du placement.
    À ce propos si ici quelqu’un.e est en mesure de "libérer" "Malaise dans la biopolitique" de l’anciennement estimable Valérie Marange, et le Pignarre dans le même n° de Chimères
    https://www.cairn.info/revue-chimeres-2020-2.htm
    j’aimerais les lire.

    #LFI #covid-19 #Barbara_Stiegler

    • Alexander Samuel, @AlexSamTG, 10 janvier 2022, relève des passages de la tribune "Le « pass » viole les principes fondamentaux de notre République" lancée par Stiegler (Ration, 8 janvier)
      https://threadreaderapp.com/thread/1440239041685831684.html

      « les vaccins n’ont pas, au vu des données disponibles à ce jour, démontré une balance bénéfice / risque favorable en termes individuel chez les adolescents en bonne santé. »
      @DrSabrinaaurora et @Francois_Ruffin vous avez signé ça.

      « Des effets indésirables ont été déclarés dans plusieurs pays, notamment des myocardites, inflammation du muscle cardiaque, dont l’incidence et les effets à long terme restent à déterminer. Or, du point de vue de l’éthique, un bénéfice collectif, lui-même hypothétique... »

      « ne constitue pas à lui seul un motif suffisant. Rappelons de plus, que parce que les vaccins ne bénéficient pour l’heure que d’une autorisation de mise sur le marché temporaire, aucun gouvernement ne peut prendre le risque juridique de rendre ces nouveaux vaccins obligatoires. »

      quelle tristesse de voir Sabrina AliBenali dans cette mélasse

      Stiegler, février 2021

       : c’est pas la peste"... c’est une syndémie (...) le souci c’est les populations affaiblie, le virus va devenir maladie parce que le virus en lui-même, si il traverse des organismes sains, il va pas provoquer de maladie. le virus va révéler des populations (...) beaucoup de scientifiques ont décidés de se taire parce qu’ils avaient très très peur de parler [comme Dupont-Aignan, ndc] (...) « les tests ne servent à rien »

      Ruffin, le 19/7/2021 :

      « Les enfants sont pas touchés, on mène une expérience mondiale avec ces vaccins... » "ces expérimentations doivent être bordées par des principes"... « les jeunes ont plus de risques que de bénéfices avec ces vaccins »..

      Taubira se réfère aussi à Stiegler pour dire :

      une maladie qui fragilise les personnes déjà vulnérables, qui montrent comme un effet de loupe les vulnérabilités

      Stiegler a signé une tribune avec Fouché et Mucchieli

      Bref, "à gauche" bien des positions sont aussi crasses que celle du gouvernement

      Mais que faire, comme disait l’autre, quand le sujet sur lequel on se déchire, c’est les bases pour penser la politique, soit le fait que nous dépendons les un·es des autres ?

      Critiques de la gestion dite sanitaire et libéralisme militant
      https://seenthis.net/messages/944319

      edit : le 30 mars 2020, déjà, Ruffin twittait du Jean-Dominique Michel, anthroposophe chaman. Il avait dû avoir le temps d’enquêter, pour sûr, pas comme sur la mort aux mains de la police d’Adama Traoré.

      #vaccination #organismes_sains #eugénisme_éthique #gauche

    • Un jour il faudra enquêter pour tenter de comprendre comment autant de gens sans histoire ont pu à ce point se faire intoxiquer.

      Parce qu’il y avait un terreau fertile d’idées moisies à propos de la santé et de la science, de façon diffuse dans la société française et particulièrement du côté de la gauche « radicale ». Les mouvements « alter » ont toujours aimé promouvoir ce qui est « alternatif » (d’où leur nom je présume). Il faut quand même se rendre compte qu’on a un souci dans ce pays avec à la fois une consommation de médocs élevée (surtout des antibiotiques, d’ailleurs il y en a dans la potion du docteur Raoult) et aussi avec un appétit démesuré pour les « médecines » dites douces : homéopathie, aromathérapie, chiropractie, ostéopathie etc. dont absolument aucune n’a fait la moindre preuve d’efficacité. Il suffisait donc d’une pandémie pour qu’émerge des « solutions » magiques pour soigner le Covid auxquelles de nombreuses personnes prédisposées à y croire allaient à y adhérer. Par exemple en début de pandémie une amie m’a conseillé en cas de contamination de prendre des huiles essentielles et une autre de me rincer la bouche avec de l’eau salée (les 2 ont pourtant fait des études supérieures). Le reste, intellectualisation et politisation du sujet, n’est qu’une suite naturelle de tout cela.
      On peut donc voir une philosophe, Stiegler, pérorer partout (dernièrement vu à Arrêts sur image) qu’elle connaît « des gens » qui ont tels symptômes suite au vaccin et qu’il y a plein de « témoignages sur internet » qui vont dans son sens pour ensuite gloser de façon alambiquée (comme son père) sur ses idées préconçues de la vie en société, c’est à dire que sa méthodologie de travail ressemble fortement à celle de gens que je peux croiser au bistrot un samedi soir (tiens, c’est ce qui doit plaire à Ruffin ça).

    • Parce qu’il y avait un terreau fertile d’idées moisies à propos de la santé et de la science, de façon diffuse dans la société française et particulièrement du côté de la gauche « radicale ».

      Non, tous les partis sont concernés sauf peut-être l’extrême-centre proche du gouvernement. @alexcorp

      « Ceux qui n’avaient pas confiance dans le gouvernement, n’ont pas confiance dans les scientifiques. Plus vous vous rapprochez du pouvoir, du Roi soleil, plus le niveau de méfiance augmente. » Luc Rouban
      Les raisons de La défiance

      Démocratie et crise sanitaire

      « Toute la gestion de la crise sanitaire est conditionnée par ce malaise démocratie », poursuit Luc Rouban. « Ailleurs en Europe, le débat de la politique sanitaire est resté un débat de politique publique, partagé par la majorité et l’opposition. En France, la crise sanitaire s’est politisée, et c’est un prolongement de la crise politique sur les autres terrains. »

      https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-du-week-end/l-invite-du-week-end-du-dimanche-16-janvier-2022

    • Je suis d’accord que c’est un souci que des faits scientifiques soient politisés de cette façon, plus précisément qu’ils soient niés et instrumentalisés politiquement (car après tout la question politique peut s’immiscer en science, ce n’est pas un problème en soi). Le gouvernement Macron est coupable d’avoir politisé en bonne partie la question du vaccin, une partie de l’opposition (dont LFI) est tombée dans le panneau, ce qui est une erreur (sauf si on a des buts politiques inavoués). Il est devenu très difficile de dire du bien du vaccin ou du mal de « traitements précoces » sans passer pour un pro-gouvernement. C’est une autre sorte de socialisme des imbéciles, pour reprendre une vieille expression, qui s’applique assez bien d’ailleurs, vu les accointances de certains avec l’extrême droite (cf la député FI Sabine Rubin et ses liens plus que louches avec des néo-nazis).

    • Ils en ont fait un atout pour rester dans l’ambiguïté. Une position attrape-tout (sauf les abstentionnistes qui en sont allés voter pour se préserver d’une contamination éventuelle, et quelles autres) et ne défendre aucune position particulière (substantielle économie de travail politique interne et sur le terrain). Une critique de la gestion de la pandémie amputée a mis en avant levée des brevets et relance du sytème de santé, réponses évidentes, ce qui permettait de ne pas s’emmerder avec un détail concret : ce virus, cette pandémie.

      #union_populaire #santé_publique