Clinical features and novel presentations of human monkeypox in a central London centre during the 2022 outbreak : descriptive case series

/bmj-2022-072410

  • Thread by nathanpsmad on Thread Reader App – Thread Reader App
    https://threadreaderapp.com/thread/1555284098033356800.html

    🔥🦠 Thread sur la variole du singe #monkeypox
    Quelques généralités avant ls questions
    – Il s’agit d’une maladie infectieuse virale, liée au virus Monkeypox, cousin du virus de la variole
    – Pour rappel, la variole est éradiquée depuis 1980 grâce à la vaccination

    - Variole du singe est une zoonose c’est-à-dire maladie habituellement transmise des animaux à l’homme
    – Elle peut également se transmettre d’homme à homme comme c’est le cas lors de l’épidémie actuelle
    – L’épidémie actuelle s’étend en dehors des pays d’endémie (Afrique Centrale)
    – Pourquoi cette extension en Europe, Amérique, Afrique, Pacifique ? Peut-être l’immunité contre la variole qui baisse, 40 ans après les campagnes massives de vaccination
    – Combien de cas depuis début épidémie (avril 2022) ? > 25 000 dont > 2000 en France, surtout Île-de-France
    – Quels sont les symptômes ?
    Souvent débute par signes généraux : fièvre, fatigue, ganglions douloureux et enflés, douleurs musculaires, maux de tête
    Puis lésions cutanées = boutons. Les boutons peuvent avoir n’importe quel aspect.
    Ils se trouvent souvent au niveau génital / anal
    Ils peuvent se trouver au niveau du torse, des membres, du visage, du dos, etc.
    Cela peut être des macules, papules, vésicules, pustules, ulcères, croûtes

    Ce qui aide c’est les zones touchées et surtout le contexte pour le diagnostic ImageImageImageImage
    – Les personnes touchées actuellement sont très majoritairement des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (jusqu’à 95% des patients)

    Cela doit être pris en compte pour orienter le diagnostic
    Cependant n’importe qui peut être atteint si contact avec le virus
    Comme se fait la transmission ?

    – Contact direct avec peau d’une personne infectée y compris rapports sexuels mais aussi simple contact physique sans rapports
    – Contact physique avec des textiles (vêtements, draps) ou des surfaces ayant été en contact avec personne infectée
    – Présence à moins de 2 mètres d’une personne infectée pendant plus de 3 heures sans masque (transmission gouttelettes) donc toute personne partageant lieu de travail ou de vie avec une personne infectée ou se trouvant dans la même pièce de façon prolongée (ou face à face dehors)
    – Le mode de transmission dominant observé chez les personnes infectées sont les rapports sexuels, c’est donc sur les rapports sexuels que doit se concentrer la prévention
    Les précautions pour éviter d’être infecté sont les suivantes :
    – Éviter contact et notamment rapports sexuels avec personnes malades ou qui ont des boutons / plaques sur la peau
    – Consulter en cas de fièvre / boutons et s’isoler jusqu’à consultation
    – Diminuer nombre de partenaires sexuels
    – Se vacciner si on fait partie groupe à risque
    Vaccination recommandée actuellement :
    – Hommes ayant relations sexuelles avec des hommes avec multiples partenaires
    – Personnes transsexuelles avec multiples partenaires
    – Personnes en situation de prostitution
    – Professionnels exerçant dans les lieux de consommation sexuelle
    Le vaccin utilisé est un vaccin contre la variole de 3ème génération (Imvanex)
    – Il est bien toléré
    – Contre indications : allergie aux antibiotiques (gentamicine, ciprofloxacine) ou aux protéines de poulet
    – Il faut une vaccination puis un rappel, au minimum 28 jours plus tard
    On ne sait pas exactement quel niveau de protection le vaccin permet et à partir de quand mais on sait que ce vaccin est efficace pour prévenir la variole du singe

    Mais même avec 2 doses pas 100% efficacité il faut donc y associer les mesures de prévention sus-citées
    – Comment faire le diagnostic ?

    Maintenant, devant des lésions typiques chez des personnes exposées / à risque, le diagnostic est clinique : pas besoin de prélèvement

    Si on a un doute, il faut écouvillonner les lésions et demander une PCR Monkeypox (pas faite dans tous labos)
    – Quelle prise en charge ?

    Dans la majorité des formes de monkeypox, c’est principalement prise en charge symptomatique : antipyrétiques, antalgiques

    + Isolement jusqu’à chute des croutes / cicatrisation des lésions
    Bcp de questions sur l’isolement recommandé
    L’isolement consiste à ne pas avoir de contact physique avec d’autres personnes et de ne pas rester sans masque face à d’autres personnes
    Il faut donc un arrêt de travail ou un télétravail exclusif.
    Il est possible de sortir dehors mais sans avoir de contacts physiques avec d’autres personnes et sans être à l’intérieur d’une pièce ou lgtps face à face avec d’autres personnes (donc pas de bars, transports, magasins, etc.)
    Marcher dans la rue ou à l’extérieur est possible.
    Cet isolement est souvent nécessaire 3 semaines et c’est la durée de l’arrêt de travail qu’on fait au diagnostic
    Il faut adapter selon les lésions, cela peut être plus court ou plus long mais il faut que les croûtes soient tombées sur toutes les lésions
    – Est-ce qu’il existe formes plus sévères ?

    Risque de forme grave de la maladie avec hospitalisation chez environ 5% des patients.

    Les plus à risque sont enfants, immunodéprimés, femmes enceintes. Mais ils ne représentent que faible pourcentage des patients hospitalisés.
    Ces formes graves sont
    – des surinfections cutanées parfois nécessitant une prise en charge chirurgicale
    – des formes cutanées très diffuses
    – des formes anales / digestives très douloureuses
    – des formes oculaires
    – des atteintes cardiaques (nous n’en avons encore pas vu)
    Pour les douleurs anales souvent très sévères, peuvent être recommandés :
    – Titanoréine en suppositoire + TITANOREINE lidocaïne 2 % crème
    – Laxatifs systématiques
    – Gel de xylocaïne
    – Bepanthen
    Sur prescription médicale
    Il existe un traitement spécifique, au cas par cas, après discussion de chaque dossier : le tecovirimat

    Ce traitement antiviral marche in vitro sur Monkeypox mais on manque de données sur l’efficacité clinique chez les patients
    Il n’est pas recommandé pour formes non graves
    Les décès sont extrêmement rares, moins de 10 pour > 25 000 cas, il semblerait qu’ils interviennent chez des patients très fragiles
    A @hopitalbichat pas de décès, pas de réa, mais on a vu des formes oculaires, des surinfections avec besoin de chirurgie, des formes diffuses
    Parmi autres risques, il existe un risque esthétique notamment pour lésions du visages, on a vu des cicatrices hypertrophiques, des cicatrices rétractiles, des cicatrices alopéciantes (plus de poil là où il y a eu la lésion)

    Il est encore tôt pour savoir quel sera aspect final
    – Est-ce que personnes asymptomatiques transmettent le virus ?
    On se méfie beaucoup des affirmations sur ce point depuis COVID-19. Les données pour le moment disent plutôt transmission possible uniquement si symptômes. Mais vraiment à prendre avec prudence et attendre études
    – Est-ce que le vaccin est possible chez immunodéprimés ?

    Oui ! Il s’agit d’un vaccin vivant non réplicatif donc pas de risque chez les immunodéprimés. Chez eux c’est 3 doses séparées à chaque fois de 28 jours.
    Donc les vacciner ++ s’ils font partie des groupes exposés
    – Quelles données efficacité sur forme sévère, sur maladie, sur transmission du vaccin ?

    Pas de données chiffrées encore disponibles.
    On a vacciné plus de 300 personnes après contact à haut risque à @hopitalbichat (vaccination post exposition) et très peu ont développé maladie
    C’est encourageant mais cela ne constitue pas des données suffisantes

    Pour la vaccination, il y a aussi une recommandation très forte de la faire dans les 4 jours suivant un contact (comme décrit plus haut) avec quelqu’un ayant la variole du singe : vaccination post-exposition
    – Quel vaccin pour personnes déjà vaccinées dans l’enfance ?

    Le même vaccin que les autres (vaccin anti variolique 3ème génération) mais une seule dose nécessaire
    Ce vaccin ne donne plus la réaction cutanée importante qu’on voyait avant, uniquement un peu de douleurs localement
    Peut-on l’avoir deux fois ?

    Tout comme le fait d’être vacciné, avoir été infecté apporte une protection immunitaire. Impossible de donner un chiffre cependant.
    Donc c’est peu probable mais cela reste possible : il faut continuer à appliquer mesures de protection
    Quelles précautions sexuelles après avoir eu la maladie ?

    Manque de données mais
    – Isolement strict (cf plus haut) jusqu’à cicatrisation des boutons / chute croûtes
    – porter préservatif pendant 8 semaines après la disparition des symptômes et cicatrisation complète des boutons
    – Va t-il falloir confiner ?

    On a patients monkeypox depuis plusieurs mois et on voit extrêmement peu de femmes / enfants

    Cas encore très majoritairement chez HSH, trans, TdS

    Je ne dis pas que dissémination large impossible ms cela ne prend pas cette direction pour le moment
    Faut-il élargir recommandations vaccination ?

    Pour le moment surtout essentiel de vacciner au moins 1 dose toutes personnes vraiment à risque qui ont encore difficultés d’accès

    C’est la priorité et c’est logique au vu des cas actuels

    Lieux vacci :
    Variole du singe : conseils et prise en charge en Ile-de-France
    La variole du singe (virus Monkeypox) est une maladie infectieuse virale. Découvert et présent en Afrique, ce virus est aujourd’hui recensé en France sans notion de voyage ni de contact avec des voyag…
    https://www.iledefrance.ars.sante.fr/variole-du-singe-conseils-et-prise-en-charge-en-ile-de-france
    Pour des sources scientifiques sur épidémie actuelle :

    nejm.org/doi/full/10.10…

    nejm.org/doi/full/10.10…

    bmj.com/content/378/bm…

    Monkeypox Virus Infection in Humans across 16 Countries — April–June 2022 | NEJM
    Original Article from The New England Journal of Medicine — Monkeypox Virus Infection in Humans across 16 Countries — April–June 2022
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa2207323
    Tecovirimat and the Treatment of Monkeypox — Past, Present, and Future Considerations | NEJM
    Perspective from The New England Journal of Medicine — Tecovirimat and the Treatment of Monkeypox — Past, Present, and Future Considerations
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMp2210125
    Clinical features and novel presentations of human monkeypox in a central London centre during the 2022 outbreak : descriptive case series
    Objective To characterise the clinical features of monkeypox infection in humans. Design Descriptive case series. Setting A regional high consequences infectious disease centre with associated prima…
    https://www.bmj.com/content/378/bmj-2022-072410
    https://www.google.com/search?client=safari&rls=en&q=lancet+monkeypox&ie=UTF-8&oe=UTF-8
    Pour infos grand public il existe un numéro vert :
    Contactez la ligne dédiée Monkeypox Info service : 0801 90 80 69

    Vous pouvez aussi m’envoyer DM ou mail, j’essayerai de rajouter réponse aux nouvelles questions dans ce thread

    • • •

    Source : https://twitter.com/nathanpsmad/status/1555284098033356800