Béchara El Khoury, l’indépendance, le combat d’une vie

/1144896

  • Asad Abukhalil publie une copie d’une lettre du général Georges Catroux, en avril 1943, dans laquelle il dénonce le comportement qu’il juge épouvantablement servile de Béchara El-Khoury – lequel deviendra, de 1943 à 1952, le premier Président du Liban.
    https://twitter.com/asadabukhalil/status/1635346826508513280

    Copie de la lettre envoyée par le Genéral Catroux au Ministre des Affaires Etrangères de France.
    No.4612

    Beyrouth, le 12 Avril 1943

    Monsieur le Ministre,

    J’ai eu l’honneur de vous informer précédemment, que M. Béchara El-Khoury m’avait rendu visite, et m’avait très humblement supplié d’appuyer sa canditature à la Présidence de la République libanaise. Je dois ajouter qu’il avait fait le geste de baiser mes mains et de se jeter à mes pieds. Je l’ai retenu, mais son attitude m’a révélé sa mentalité misérable. Il m’a assuré qu’il serait un serviteur fidèle de la France et qu’il suivrait aveuglément toutes les directives que nous lui donnerions.

    J’ai refusé naturellement son offre servile, et je n’ai pu m’empêcher de manifester tout mon mépris devant cette attitude si dégradante. Cet homme n’est certainement point de ceux qui comprennent le sens de l’honneur.

    Je me permets de revenir sur cette question, car j’ai reçu une information que M. Béchara El-Khoury compte écrire au Général de Gaulle pour l’assurer de sa fidélité, et se déclarer prêt à suivre entièrement les instructions que le Gouvernement français lui donnerait.

    Un tel homme dépourvu d’honneur, et même d’amour-propre, ne peut occuper un poste élevé, même s’il devait être sous sous ordres. D’ailleurs, sommes-nous sûrs, que M. Béchara EI-Khoury avec sa mentalité ne trahirait point l’intérêt général et celui de la France pour ses intérêts personnels ?

    signé : CATROUX

    À comparer à l’image qu’en donne, par exemple, l’OLJ : Béchara El Khoury, l’indépendance, le combat d’une vie
    https://www.lorientlejour.com/article/1144896/bechara-el-khoury-lindependance-le-combat-dune-vie.html

    Pour cet homme qui deviendra le premier président de la période postmandataire, l’indépendance était une question de principe.