Not Found - IOS Press

/journal-of-parkinsons-disease

  • The Emerging Evidence of the Parkinson Pandemic - PubMed
    https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/30584159

    La #maladie_de_Parkinson est la maladie neurologique dont le nombre augmente le plus rapidement dans le monde

    …the fastest growing neurological disorder in the world is Parkinson disease

    Parkinson : un produit chimique utilisé pour le nettoyage à sec augmenterait le risque
    https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/42655-Parkinson-produit-chimique-utilise-nettoyage-sec-augmenterait-

    Dans une récente étude, des scientifiques de l’université de Rochester (États-Unis) émettent l’hypothèse que le trichloréthylène pourrait être une cause invisible de la maladie de Parkinson. « Le lien entre ce produit chimique incolore et la pathologie neurodégénérative a été établi pour la première fois en 1969 », ont-ils écrit dans les travaux parus dans la revue Journal of Parkinson’s Disease.

    Selon l’équipe, une petite recherche épidémiologique a révélé que l’exposition au trichloréthylène dans le cadre du travail ou des loisirs était associée à un risque accru de 500 % de souffrir de cette affection dégénérative du système nerveux. « Dans de nombreuses cohortes menées sur des animaux, le produit chimique reproduit les caractéristiques pathologiques de la maladie de Parkinson », a-t-elle ajouté.

    Dans l’étude, les chercheurs ont dressé le profil de sept personnes, allant d’un ancien joueur de basket-ball de la NBA, Brian Grant, à un capitaine de la marine, en passant par un ancien sénateur américain, qui ont développé la maladie de Parkinson après avoir probablement travaillé en contact avec le produit chimique ou après y avoir été exposées dans l’environnement. Le sportif « a été diagnostiqué à l’âge de 36 ans. Il a probablement été exposé au trichloréthylène lorsqu’il avait trois ans et que son père travaillait à la base des Marines de Camp Lejeune. » Pour les adultes cités, des décennies se sont souvent écoulées entre l’exposition au solvant et l’apparition des symptômes de la maladie de Parkinson.

    Le produit chimique pollue l’air extérieur et intérieur
    L’exposition ne se limite pas aux personnes qui travaillent avec le produit chimique. D’après les scientifiques, le trichloréthylène pollue l’air extérieur, souille les eaux souterraines et contamine l’air intérieur. Ils expliquent que la molécule, comme le radon, s’évapore du sol et des eaux souterraines et pénètre dans les habitations, les lieux de travail ou les écoles, souvent sans être détectée.

    Dans un communiqué, les auteurs proposent une série d’actions pour faire face à la menace que représente le trichloréthylène pour la santé publique. Ils notent que les lieux contaminés peuvent être assainis et que l’exposition à l’air intérieur peut être atténuée par des systèmes d’assainissement des vapeurs similaires à ceux utilisés pour le radon. L’équipe recommande également de poursuivre les études pour mieux comprendre comment le solvant contribue à la survenue de la maladie de Parkinson et d’autres pathologies.

    Source :
    #Trichloroethylene : An Invisible Cause of Parkinson’s Disease ? - IOS Press
    https://content.iospress.com/articles/journal-of-parkinsons-disease/jpd225047

    Several environmental toxicants, especially certain #pesticides [5], have also been linked to PD, and head trauma is also associated with an increased risk [6]. However, these are insufficient to explain the widespread prevalence of PD.

    […]

    A closely related chemical called #perchloroethylene (PCE), which has one additional chlorine atom in place of the hydrogen atom, largely supplanted TCE in dry cleaning in the 1950s. In anaerobic conditions, PCE often transforms into TCE, and their toxicity may be similar