Cinq salariés d’Air France placés en garde à vue, une semaine après les violences

/quatre-arrestations-apres-les-violences

  • Cinq salariés d’Air France placés en #garde_à_vue, une semaine après les violences
    http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2015/10/12/quatre-arrestations-apres-les-violences-a-air-france_4787442_1656994.html

    Cinq #salariés d’Air France ont été arrêtés lundi 12 octobre à leur domicile par les #policiers de la police de l’air et des frontières (PAF), ont rapporté des sources policières et judiciaires(...). Ces personnes auraient été formellement identifiées sur les images #vidéo comme étant les principales responsables des #violences commises une semaine plus tôt sur des vigiles et deux cadres d’Air France, en marge du comité central d’entreprise (CCE).

    Les salariés qui ont été placés en garde à vue, sont des #personnels_au_sol qui travaillent dans la branche cargo d’#Air_France ou à Air France Industries, notamment comme #magasiniers.

    Bon, un classique, grâce à l’action de #prolos, le syndicat des pilotes a pu reprendre la négo avec le patron... Pour l’instant tout allait bien, mais là... Autre classique, le socialisme #anti-ouvrier à la Clémenceau. Ils annoncent leur « référendum » du W-E, vont faire les marchés pour les régionales, pas sûr que la force tranquille soit avec eux....

    #socialisme_mis_à_nu

    • MEDEF-Parti Socialiste : vers la fusion (communiqué du PS à propos des arrestations de salariés d’Air France)
      http://quadruppani.blogspot.fr/2015/10/medef-parti-socialiste-vers-la-fusion.html

      Ce jour, à l’aube, comme dans n’importe quelle affaire de terrorisme, la Police de l’Air et des frontières a procédé à l’arrestation à domicile de salariés d’Air France soupçonnés d’avoir participé à l’arrachage de deux chemises et à la maltraitance d’un vigile. Le gouvernement français se flatte de démontrer ainsi une fermeté à l’égard de la colère populaire dont le seul équivalent ne pourrait être trouvé qu’en 1947, quand le ministre socialiste Jules Moch mata les grèves des mineurs avec l’aide du 11e Choc et des CRS qu’il venait de créer. Ainsi renouons-nous fièrement avec une tradition de traitement des mouvements sociaux inaugurée au lendemain de la 1ere guerre mondiale par les socialistes Noske et Scheideman. Quand les « Conti » saccageaient la sous-préfecture de Compiègne, même Sarkozy n’avait pas osé envoyer ses policiers cueillir les éventuels leaders chez eux au petit matin. Aujourd’hui, notre gouvernement socialiste sait se montrer tel qu’il a toujours été : faible avec les forts et fort avec les faibles. Le refus du laxisme à l’égard des agitateurs n’interdit pas le discernement, ainsi que le prouve notre infini indulgence envers les milices de la FNSEA.
      C’est le moment pour nous, Parti socialiste et gouvernement réunis, de lancer un appel solennel au Medef. Au vu de la bonne volonté que notre gouvernement n’a cessé de vous manifester en accumulant des lois de régression sociale, et devant le risque électoral qui approche, nous souhaitons que soit enfin officialisé à un niveau institutionnel le phénomène bien connu de circulation permanente entre nos cadres et les vôtres. Une fusion complète entre nos deux organisations permettrait, en plus de fournir des points de chute pour les élus désavoués, de montrer au monde que la France, enfin, innove.
      Pour le bureau national du Parti Socialiste, Jean-Christophe Cambadélis*

      * formé comme Jospin par l’OCI, diplômé par plagiat et multicondamné dans des affaires de corruption, M. Cambadélis est donc particulièrement bien placé pour incarner notre attachement à la légalité.

    • Une chemise blanche, comme celles déchirées des deux cadres d’Air France il y a une semaine, a été accrochée par les manifestants, sur laquelle on pouvait lire : « La prochaine, c’est la tienne. »
      Comité d’accueil pour Macron venu défendre « l’investissement humain »à Figeac
      http://www.lepoint.fr/politique/lot-comite-d-accueil-pour-macron-venu-defendre-l-investissement-humain-12-10

      « Six de nos camarades sont en garde à vue », a déploré un responsable syndical en référence aux interpellations et aux convocations de la police lundi matin après les violences spectaculaires du comité central d’entreprise (CCE) de la compagnie à Roissy, consacré à un plan de restructuration de 2.900 emplois. (...)

      « Aujourd’hui, la priorité, elle va au dialogue. Elle est à la capacité à se remettre autour de la table », a répondu M. Macron, interrogé sur les derniers développements judiciaires à Air France. (...)

      Le ministre a également inauguré à Bagnac-sur-Cèle la première #Maison_de_service_au_public (Assurance maladie, Carsat, GrDF, MSA, Pole Emploi, CAF...) dans un #bureau_de_poste.
      D’ici 2016, La Poste doit en installer 500 sur les 1.000 prévues en France. Début de l’année 2015, 363 maisons de ce type fonctionnaient.