We are lifelong Zionists. Here’s why we’ve chosen to boycott Israel.

/ac4dab80-735c-11e5-9cbb-790369643cf9_st

  • Boycott d’Israël ! Appel de deux universitaires sionistes américains
    Steven Levitsky est professeur d’administration publique à l’Université Harvard. Glen Weyl est professeur adjoint d’économie et de droit à l’Université de Chicago.

    Un texte important paru dans le Washington Post :
    https://www.washingtonpost.com/opinions/a-zionist-case-for-boycotting-israel/2015/10/23/ac4dab80-735c-11e5-9cbb-790369643cf9_story.html?postshare=9811445693

    Traduit ici :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/281015/boycott-disrael-vite-appel-duniversitaires-sionistes-americains

    Nous sommes des sionistes de toujours . Comme d’autres Juifs progressistes, notre soutien à Israël a été fondé sur deux convictions : d’abord, que l’Etat était nécessaire pour protéger notre peuple de futures catastrophes ; et, deuxièmement, que tout Etat juif serait démocratique, embrassant les valeurs des droits humains universels que beaucoup ont considéré comme une leçon de l’Holocauste. Les mesures antidémocratiques prises dans la recherche de la survie d’Israël, comme l’occupation de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, et le déni des droits fondamentaux aux Palestiniens qui y vivent, nous les avions comprises comme étant temporaires.

    Mais nous devons faire face à la réalité : L’occupation est devenue permanente. Près d’un demi-siècle après la Guerre des Six Jours, Israël est installé dans le régime d’apartheid contre lequel beaucoup de ses anciens dirigeants nous avaient mis en garde. La population des colons en Cisjordanie a été multipliée par 30 : d’environ 12 000 colons en 1980 à 389 000 aujourd’hui. La Cisjordanie est de plus en plus considérée comme faisant partie d’Israël, la ligne verte délimitant les territoires occupés ayant été effacée de nombreuses cartes.

    ...

    Nous sommes à un moment critique. La croissance des colonies et les tendances démographiques vont bientôt anéantir la capacité d’Israël à changer de cap.

    ...
    C’est donc, à contrecœur, mais résolument, que nous refusons de nous rendre en Israël , que nous boycottons les produits qui y sont produits et que demandons à nos universités de ne plus s’investir dans des relation avec Israël , et à nos représentants élus de cesser l’aide à Israël . Jusqu’à ce qu’Israël s’engage sérieusement dans un processus de paix qui, soit mette en place un Etat palestinien, soit garantisse la pleine citoyenneté démocratique souverainne aux Palestiniens vivant dans un Etat unique, nous ne pouvons pas continuer à soutenir des gouvernements dont les actions menacent la survie à long terme d’Israël.