Faute de « com » chez Aldi (Allemagne) qui commercialise des pétards du Nouvel An baptisés « Paris »

?id=9174382

  • L’Allemagne persiste et signe ! Le hareng de Bismark n’était qu’un début.

    Le discounter Aldi était visé par des critiques mardi en Allemagne pour avoir baptisé  « Paris" un modèle de fusées et pétards vendus pour le Nouvel An dans ses magasins, six semaines après les attaques meurtrières qui ont frappé la capitale française.

    Faute de marketing ou faute de goût ?

     » Faux pas marketing" pour le site spécialisé d’actualité des médias Meedia,  « faute de goût" pour le Huffington Post,  « Aldi se couvre de honte » pour Die Welt : les médias allemands n’étaient pas tendres dans leurs éditions en ligne avec Aldi Süd, qui commercialise depuis ce mardi une ligne de fusées et pétards appelée "Paris".

    La twittosphère s’est largement emparée de l’affaire, sur le mode critique  « je trouve cela très triste qu’ils l’aient laissé en vente » , se désolait ainsi Sabrina - ou ironique - « et ensuite ? la boîte de pétards ’Damas’ ? » , se moquait un autre utilisateur, Sven Westbrock.

    Aldi assume : les pétards étaient commandés depuis février
    Une porte-parole du discounter, interrogée par l’agence de presse allemande DPA, a fait part de sa "surprise" devant ces réactions, expliquant que les pétards et feux d’artifice dont les Allemands sont particulièrement friands à la Saint-Sylvestre étaient produits des mois à l’avance.

    La production de la série « Paris » a commencé en février dernier, a-t-elle précisé, soit bien avant les attaques du 13 novembre qui ont coûté la vie à 130 personnes à Paris, et bouleversé le monde entier.
    Les Allemands allument pétards et fusées lumineuses à foison le soir du 31 décembre. La vente de ces articles est strictement règlementée, et n’a lieu que pendant les trois jours précédant le réveillon.

    Elle a commencé mardi dans tout le pays, donnant lieu par endroits à la formation de files d’attente. L’an dernier les Allemands ont dépensé 129 millions d’euros pour leurs accessoires pyrotechniques de la Saint-Sylvestre, cette année le chiffre d’affaires du secteur est attendu stable selon la fédération des fabricants.

    Aldi est le pionnier du discount alimentaire, toujours très prisé par les Allemands. L’entreprise familiale et ultra-secrète s’est scindée en deux il y a des années : Aldi Süd a la main mise sur le sud et l’ouest du pays, Aldi Nord sur le nord et l’est. Les fusées « Paris » ne sont vendues que dans les magasins d’Aldi Süd.

    Source : http://www.rtbf.be/info/economie/detail_faute-de-com-chez-aldi-allemagne-qui-commercialise-des-petards-du-nouvel

    #Union_européenne #Solidarité_Européenne #Aldi #Emigres_fiscaux #Attentas_Paris