• Être au clair sur l’antisémitisme
    | Le SEUM Collectif - mai 2018
    https://leseumcollectif.wordpress.com/2018/05/05/etre-au-clair-sur-lantisemitisme

    petit extrait :

    Dans l’antiracisme autonome ou la gauche radicale

    1. Si tu n’abordes jamais la question de l’antisémitisme sauf pour dénoncer « le chantage à l’antisémitisme », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    2. Si dans ton esprit, la catégorie des « racisé-e-s » n’inclut pas les Jui-f-ve-s ou si tu prétends que « les Jui-f-ve-s ne sont pas racisé-e-s », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    3. Si tu instrumentalises la lutte contre l’antisémitisme en suggérant que tel ou tel acte ou propos raciste aurait davantage fait réagir s’il avait visé des Jui-f-ve-s, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    4. Si tu dénonces un soi-disant « philosémitisme d’Etat », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    5. Si tu considères que le simple fait qu’une accusation d’antisémitisme soit portée par des réactionnaires ou des racistes suffit à la disqualifier, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    6. Si tu ne peux pas traiter de la question de l’antisémitisme sans t’empresser de changer de sujet en abordant d’autres formes de racisme, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    7. Si tu prétends que les Jui-f-ve-s contrôlent la finance, la politique, les médias ou carrément le monde ou que tu diffuses des théories du complot de toutes sortes, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    8. Si tu ergotes sur la pertinence du terme d’« antisémitisme » au motif que « le Judaïsme est une religion, pas une race » ou que « tous les sémites ne sont pas Jui-f-ve-s » , tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    9. Si tu prétends que les Jui-f-ve-s sont la cible de violences mais pas de discriminations, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    10. Si tu minimises l’antisémitisme à gauche en y voyant la simple expression d’un « anticapitalisme des imbéciles », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    11. Si non-Jui-f-ve, plutôt que de te remettre en question face à des accusations d’antisémitisme émanant de camarades Jui-f-ve-s, tu as le réflexe de rejeter ces accusations, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    12. Si tu décris la circoncision comme une pratique barbare, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    13. Si tu milites contre l’abattage rituel, y compris sous couvert de véganisme militant, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    14. Si tu te plains qu’« on parle trop de la Shoah » ou que tu dénonces la « pornographie mémorielle », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    15. Si tu dénonces « le communautarisme », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    16. Si tu prétends que la France de Vichy « a sauvé des Jui-f-ve-s » ou que tu fais la promotion de thèses négationnistes, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    17. Si ta lutte antiraciste prend en compte tous les avatars du racisme à l’exception de l’antisémitisme, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    18. Si tu emploies le name-dropping de personnalités juives honnies comme levier de mobilisation, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    19. Si tu prétends que les Jui-f-ve-s n’ont pas été soumis partout où iels ont vécu-e-s, à un statut d’infériorité assorti de persécutions, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    20. Si au nom d’une conception dévoyée de la laïcité, tu t’opposes au port de signes religieux ostentatoires à l’Ecole ou même dans l’espace public, que tu dénonces les menus de substitution dans les cantines scolaires ou les absences liées aux fêtes religieuses, tu n’es au clair ni sur l’antisémitisme ni sur l’islamophobie.

    21. Si tu as manifesté pour la « séparation du CRIF et de l’Etat », tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    22. Si tu suspectes de double allégeance des politicien-ne-s français-e-s au motif qu’iels sont Jui-f-ves ou marié-es à un-e Jui-f-ve, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    23. Si tu déplores la loi réprimant la contestation de l’existence des crimes contre l’humanité, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    24. Si tu appelles « censure » la mobilisation ayant permis la « suspension » de la réédition des pamphlets antisémites de Céline par Gallimard (qui souligne ne pas y renoncer), tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

    25. Si tu présentes Israël comme le principal obstacle à la paix dans le monde, tu n’es pas au clair sur l’antisémitisme.

  • La nuit de la fête de la Musique, j’ai effacé une dizaine de tweets pour, je pensais, respecter la mémoire d’un mort et le besoin de paix de ses proches.
    Mais ça va pas.
    Et c’est faux.
    Depuis plusieurs années la préfecture de Loire-Atlantique et son bras armé font un jeu de « négociations » avec les victimes et/ou proches de victimes sur la base de « si vous ne pacifiez pas, l’ultra-gauche va récupérer ça et ce sera le chaos. »
    C’est malin, pervers, à la limite de la torture mentale, et... ça marche.

    Les préfectures continuent encore et toujours à bénéficier d’une aura de la fallacieuse « neutralité » de l’Ordre et du Pouvoir. C’est évidemment faux mais ça impressionne et franchement quand tu es endeuillé, tu as besoin de croire en une force pacificatrice, d’où qu’elle vienne.
    Je suis trop fatiguée pour me sentir capable de reprendre tout ce que nous (moi et des dizaines d’autres) avons dû débunker comme mensonges prefectoraux années après années : zad de Notre-Dame-des-Landes, du Testet, fausses attaques des hôpitaux Necker ou Pitié-Salpétrière, etc. etc. Mais accepter de taire encore le chantage pervers des préfectures : non.
    Pourtant quand des proches de victimes font pression pour taire ma colère, je le fais.
    Mais pour clarifier ce qui s’est passé hier à Nantes : initialement la Marche #JusticePourSteve aurait dû pouvoir aller sans la moindre réserve n’importe où. Et logiquement sur les lieux de fête de la musique d’il y a deux ans, là où Steve a été noyé et des dizaines d’autres blessé-e-s.
    Mais depuis le meurtre, pardon, « la fête qui a dégénéré » et « l’accident », selon les termes préfectoraux admis, le site est entièrement encagé et il a été interdit d’accès par arrêté la semaine dernière, ainsi que tout le secteur autour. (cf https://www.20minutes.fr/nantes/3066159-20210620-nantes-pointe-ouest-ile-nantes-reste-fermee-jusqu-mardi-m )

    Et là est le piège

    Pour une meilleure vision des lieux :
    – vue d’ensemble de la pointe de l’Ile de Nantes

    – la teuf de la musique 2019, où Steve est mort, se tenait là où est l’étoile « 47°... »

    – la marche a pu aller jusqu’où le corps a été retrouvé, au niveau de la cale près de la « Grue Jaune » & le manège

    – la famille a été « autorisée » et « escortée » jusqu’à la fresque-mémoire, entre les deux lieux, au niveau de la « Grue Grise » et du parking Wilson

    C’est là qu’il y a perversité de la Préfecture. Après avoir interdit le secteur, puis joué sur le fait que la marche n’était pas autorisée, cette dernière s’est donc retrouvée bloquée.
    Les proches de Steve ont demandé et demandé encore à passer, dignement, calmement, mais non.
    Vidéo : https://twitter.com/MarionLpz/status/1407035319673884672
    Les prises de paroles se sont donc faites à proximité de la « Grue Jaune ». Après dispersion, la famille a finalement reçu l’autorisation de se rendre à la fresque. Seule. Et là, les comptes twitter « Police Nationale 44 » puis « Préfet des Pays de la Loire » se sont empressés de communiquer, les premier en y ajoutant de manière indécente une capture photo d’une caméra de surveillance où on les voit escorter la famille.

    [#Manifestation] Rassemblement Terrasse des Vents- grue jaune. La famille de Steve Maia Caniço a été autorisée à venir se recueillir.

    https://twitter.com/PoliceNat44/status/1407045641612808196

    C’est à cause de ça que je suis intervenue, ainsi que beaucoup d’autres, pour démonter la supercherie : non la famille n’a pas reçu l’autorisation de se recueillir sur le lieu initialement souhaité. Sans doute même ne l’a-t-elle pas demandé ce jour là au vu des barrières et déploiements policiers autour.
    L’émotion, déjà grande avant, s’est transformée rapidement en colère.
    Pendant ce temps un autre cortège partait du centre-ville, plus festif revendicatif, et vous avez surement entendu parler du gazage général du centre qui a eut lieu ensuite. Sinon, j’avais tenté un suivi par ici : https://twitter.com/ValKphotos/status/1407018844393246720 mais mon crane au bord de l’implosion m’a obligée à lâcher le suivi vers 22h30.
    C’est plus tard dans la soirée et la nuit que des personnes, très sincères et pensant nécessaire d’apaiser les choses, sont intervenues un peu partout pour dire que si, si, la famille avait pu se recueillir, qu’il ne fallait pas mentir pour envenimer les choses, ... Bref, j’ai effacé tous mes tweets qui concernaient ce moment.

    Alors oui, la préfecture a « fait un geste » en acceptant que les proches accèdent au lieu de la fresque-mémoire puisqu’il faisait partie du périmètre interdit.
    Et indéniablement c’était important.

    Mais le lieu de la rave brisée demeure encagé.
    Comme la vérité.

    Entendons-nous bien : ce qui se joue là ce n’est pas « l’affaire #Steve_Maia-Canico » et je ne veux surtout pas minorer son importance : au contraire.
    Ce qui se joue c’est ce qui « fait autorité ».
    Les forces de l’ordre ?
    La communauté en pleine connaissance des faits ?
    En menant ce jeu d’interdiction / autorisation après négociation, la préfecture marque 2 points politiques stratégiquement primordiaux
    – forcer les victimes à gérer la pacification.
    – imposer la négociation, le dialogue et le retour à « l’autorisation préfectorale » dans une ville où, depuis août 1955 et la mort de Jean Rigollet tué par la police*, elle était boycottée.
    *Ref et contexte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ves_de_Saint-Nazaire_en_1955


    Ça peut sembler être des détails, des broutilles mais pour qui a suivi plusieurs « affaires » de violences policières, on reconnait facilement les schémas qui consistent à acheter une paix sociale pour endosser le moins de responsabilité possible et pour que les potentielles répercussions soient noyées par l’oubli. Les parents de #Remi_Fraisse ont énormément souffert lorsqu’ils l’ont compris. Et je n’ai pas envie de nommer d’autres familles / proches mais celleux qui refusent de négocier dès le départ, sachant déjà qu’elles n’ont rien à perdre par expérience de « quartier » ou de « vie sociale » et qui choisissent la médiatisation plutôt que la discrétion ne gagnent pas forcément plus face à la justice mais perdent beaucoup moins d’illusions. Et ce n’est franchement pas rien.

    Et quitte à parler de la volonté des proches, je préfère quand elleux même définissent leur propre rapport à la répression et à la colère : https://loopsider.com/fr/video/steve-maia-canico-son-frere-et-soeur-se-confient-sur-leur-vie-sans-leur-f

    Fil de réflexions initialement construit sur twitter et enrichi pour sa libération seenthissée : https://twitter.com/ValKphotos/status/1407259546482057217

    #contrôle_social #repression #violences_policières #violence_d'Etat #Maintien_de_l'ordre

  • COMMUNIQUÉ DU TEKNIVAL DES MUSIQUES INTERDITES
    UNE MAIN ARRACHÉE POUR AVOIR VOULU DANSER

    Encore une fois, les autorités ont choisi la violence en lieu et place de dialogue. Des pluies de lacrymos et de grenades se sont abattues sur une foule qui ne désirait que faire la fête. De nombreux blessés sont à déplorer. Un jeune homme a eu la main arrachée, ce n’est malheureusement pas la première fois. Tout cela pour avoir voulu danser...


    La fête de la musique, depuis sa naissance en 1982 est une date chère au coeur de la population. Elle permet de célébrer le premier jour de l’été en musique tous.tes ensemble.
    L’année précédente, le gouvernement a tout bonnement interdit cette date symbolique. Cette année, il transforme une fête de rue, populaire et spontanée, en format parqué, où les seuls évènements auront lieu dans des espaces aménagés et contrôlés.
    Après un an et demi de sacrifices et de restrictions et à l’heure de l’annonce d’une levée de la plupart des restrictions, nous nous attendions à ce que cette date soit rendue à celles et ceux qui la font exister. Seuls quelques encravatés dans les bureaux peuvent penser que la fête se vit assis et finit tôt, que la musique s’écoute en contenant ses émotions. La fête et la musqiue sont parmi les principaux vecteurs de cohésion sociale, un besoin essentiel de relâchement et de joie, surtout en ces temps sombres dont nombre n’en sortent pas indemnes et dont toute une génération à le sentiment de s’être fait voler sa jeunesse !
    Malheureusement, comme depuis le début de la crise sanitaire, la culture artistique est reléguée à la cave. Nous n’acceptons pas ce traitement d’exception, à l’heure où les bars et terrasses sont pleines à craquer de fêtard.e.s et où les stades ont rouvert, disposant même de la clémence étatique pour pouvoir rentrer après le couvre feu. Il s’agit, une fois de plus de la part de la start-up nation, de consommation, de relance économique. Sortez de chez vous malgré les risques énoncés, mais à la seule condition que vous vidiez votre portefeuille. Avec ces méthodes, la seule croissance que nous connaîtrons c’est celle de la destruction de la planète sur laquelle nous vivons.
    Nous ne croyons plus aux attitudes démagogiques des personnes de pouvoir dont nous savons - la crise sanitaire l’a ouvertement prouvé - qu’elles mentent et manipulent les foules afin d’obtenir une adhésion massive de la population. Une étude récente démontre même l’hégémonie de la droite et l’extrême droite à la télévision avec près de 80% des temps d’antenne par rapport à la gauche. C’est ainsi qu’une grande partie de la population française se retrouve à adhérer aux attitudes ouvertement racistes et discriminatoires qui remplissent les plateaux de télévision ou à l’idéologie gouvernementale, très largement diffusée.
    C’est dans ce contexte qu’a eu lieu le battage médiatique à propos de la rave party du nouvel an à Lieuron, avec un débat politiquement orienté sur le sécuritaire et non sur le mal-être de la jeunesse. C’est aussi de cette manière qu’il y a maintenant deux ans, l’affaire Steve a été traitée. Pourtant un être humain est mort ce soir de la fête de la musique 2019 à Nantes, des suites d’une charge policière disproportionnée, alors qu’aucune inculpation n’a été faite pour sa mort à l’heure actuelle. Pire, on nous présente aujourd’hui, à la veille de l’anniversaire des deux ans de sa mort, les résultats de l’étude du bornage téléphonique pour faire croire que l’enquête avance. Quand le fils de Sarkozy s’était fait voler son scooter, il avait fallu moins d’une heure pour produire cette analyse et arreter le dit « coupable ». C’est une insulte à sa mémoire et à notre colère !
    Loin des stratégies individuelles et invisibles permettant à la population d’échapper aux restrictions, nous, les organisatrices et organisateurs du Teknival des Musiques Interdites, voulions à notre tour proposer un espace de musicalité et de sociabilité pour les personnes qui en ressentiraient le besoin. Nous avons décidé, à contrario de ce qu’il est désormais coutume d’appeler des fêtes clandestines, de ne pas nous cacher dans un gîte ou une salle des fêtes en location, mais d’exposer au grand jour ce que nous considérons comme l’essence de la vie humaine : la joie, les rencontres et la sociabilité.
    Car ces fêtes clandestines en intérieur ne sont que le résultat de la prohibition. Une politique qui pousse les gens à se cacher dans des pièces mal-aérées où le risque de contamination est important. Cette même repression qui pousse toute une partie de la jeunesse dans les champs chaque week-end depuis 30 ans malgré les rapports permanents de scientifiques, d’analystes, de politiques ou même des services de renseignement dont la conclusion est toujours la même : le phénomène Free Party est avant tout le résultat des politiques de stigmatisation et de répression de la fête et de la jeunesse.
    Pour toutes ces raisons, nous avions choisi de nous installer dans la circonscription de Rennes dont le proceureur, Philippe Astruc, est à l’heure actuelle le plus représentatif de ces politiques de repression et de stigmatisation. Sa gestion des dossiers de l’affaire Steve ou de la rave du nouvel an est l’exemple même d’une politique anti-jeunes et anti-fête. Une vision d’une société orwelienne que nous combattrons toujours avec cette même soif de vie, de joie et de liberté. Nous ne sommes pas la cause du probléme, seulement une réaction à l’injustice et nous n’existerions pas si le choix avait été fait d’accompagner au lieu de réprimer et de mutiler !
    Loin des complotismes, nous invitons l’ensemble des participant.e.s à se faire tester avant (ou après) l’évènement et à faire attention aux personnes vulnérables autour d’elles. Le COVID est une réalité et si la stratégie gouvernementale « vivre avec le virus » consiste désormais à responsabiliser les personnes, nous ne pouvons qu’encourager les fêtard.e.s à prendre soin les un.e.s des autres face à cette pandémie.
    Sachant cela, ainsi que les chiffres des contaminations en baisse, nous avons appelé toutes celles et ceux qui le souhaitent à rejoindre cette grande fête libre, puisque les évènements de l’année passée nous ont prouvé qu’aucune rave party n’avait provoqué de cluster et que les contaminations sont principalement le fait de la vie quotidienne.
    A la mémoire de Steve Maia Caniço, en soutien aux inculpés de la Maskarade de Lieuron et pour toutes les victimes de la répression, notre seule volonté était de brandir haut et fort la musique comme étendard et comme élément indissociable de nos vies.
    Nous ne nous laisserons ni assassiner, ni emprisonner, ni mutiler et nous continuerons de danser. Nous sommes toujours là après 30 ans de répression et nous serons encore là tant que la seule réponse qu’on nous apportera sera celle de la violence !
    –-
    Les organisateurs et organisatrices du Teknival des Musiques Interdites

    Source : https://facebook.com/story.php?story_fbid=188298423224927&id=103514861703284
    Archive : https://nantes.indymedia.org/articles/56062

    • #FreeParty #Redon : Si vous souhaitez soutenir le Fonds de Soutien Juridique des Sons / Association pour la défense des Sound System qui va avoir grave du taf et des procès :
      https://www.helloasso.com/associations/fonds-de-soutien-juridique-des-sons/formulaires/4

      ++ Communiqué des organisateurs.trices du Teknival des Musiques Interdites :

      Après une nuit sanglante, rythmée par les assauts des forces de l’ordre, dans un champ jonché de palets de lacrymogènes, la tekno se met à vibrer, enfin. Les murs de sons sont montés, les artistes sont prêt.es à s’exprimer. L’adversité des teffeur.euses n’est plus à démontrer.

      La préfecture, commence alors à mener l’attaque médiatique, malgré les images flagrantes des journalistes présents sur site, montrant David contre Goliath, ou les teuffeurs face aux forces de l’ordre. Elle annonce que ceux –ci ont été visés par des projectiles divers et variés. Pour rappel, plus de 400 gendarmes étaient mobilisés, avec un ravitaillement continu en lacrymogènes et grenades assourdissantes. Le journaliste Rémi Buisine affirme que des milliers de palets de lacrymogènes ont été lancés dans la nuit. Face à ce surarmement, les teufeur.euses ne pouvaient se défendre qu’avec le peu de matériel qu’ils avaient amené pour faire la fête. Les fêtard.es étaient tout.es en short et tee-shirt face à des militaires entraînés et équipés. La disproportion devient indéniable lorsque cette nuit, un jeune homme perdit sa main.

      Malgré l’enfer de la nuit et les propos déformés par la préfecture, la fête est enfin là ! Ce moment de relâchement semble miraculeux après ces longues heures de résistance face à des forces de l’ordre déchaînées. Chacun.e reprend des forces, la musique enchante de nouveau les cœurs. La présence des gendarmes mobiles et CRS ne décroît par pour autant. Une nasse géante est en place autour du site, deux hélicoptères repèrent les lieux, des dizaines de camions et de voiture attendent, moteur tournant.

      Le ratio s’élève à un militaire pour trois fêtard.es. La plupart ont entre 18 et 30 ans, viennent tout.es pour faire la fête, uniquement la fête. Comment peut-on arriver à un dispositif si démesuré ? Comment peut-on débourser des centaines de milliers d’euros d’argent public pour réprimer une jeunesse qui pense pouvoir enfin exprimer ses talents artistiques et son amour de la fête après plus d’un an de pandémie ?

      Alors que le beau temps reprenait ses droits, aux alentours de 16h, des centaines de gendarmes mobiles fondent sur les fêtard.es. Les lacrymogènes fusent pour disperser le public, les forces de l’ordre foncent alors sur les personnes qui ne se sont pas échappées et usent de tout leur arsenal possible, LBD, coups de matraques, coups de poings etc. Alors que le chaos s’installe à nouveau par l’intervention brutale des gendarmes mobiles, ceux là même décident de s’en prendre au matériel des teffeur.euses. Des dizaines d’hommes se mettent alors à défoncer absolument tout ce qu’ils trouvent sur leur passage : enceintes, amplificateurs, tables de mixage, lumières, décorations etc. Des bruits sordides de coups de matraques et de marteaux emplissent le paysage sonore. Des milliers d’euros de matériel, investis par des particuliers dans le but de partager un mode d’expression artistique, sont perdus définitivement en quelques minutes, en toute illégalité. Après ce déchaînement de violence, les forces de l’ordre repartent, comme si rien ne s’était passé.

      La folie vengeresse des forces de l’ordre, la volonté par la préfecture de nous montrer comme des gangsters et le désintéressement du gouvernement à notre scène n’a-t-elle donc pas de limite ? Après avoir tué Steve il y a deux ans, après avoir emprisonné Tristan au nouvel an, ils arrachent la main d’un fêtard de 22 ans et détruisent les moyens d’expression artistique de sa jeunesse.

      https://www.facebook.com/collectifdessoundsystemsIDF/posts/339110040914464

  • La petite photo qui passe mal... France ?
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/51179807806

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    14 mai 2021, #Nantes.
    .
    « En mai je me déconfinerai pour l’été »
    Je m’étais motivée pour sortir.
    Quelques pas.
    Tags.
    Un rond, une croix dessus.
    🤢
    Je prends des photos et j’entends dans mon dos
    lui : ils sont beaux hein les tags !
    moi : pardon ?
    lui : vous inquiétez pas, ils disparaîtront pas
    moi : c’est des fachos !!!
    elle : rho ça va... (rigole)
    J’essaie de me convaincre qu’iels ne savent pas ce que c’est mais le dernier regard, sombre, me met un gros doute.
    ... je m’accroche et tente de continuer la balade, mais le coeur n’y est plus : 500m plus loin, je rebrousse chemin. Je croise 2 femmes, l’une énervée : je m’avance
    – l’une : tu vois, ils ont mis des grilles, ça évite que des squatters s’installent.
    – l’autre : ha oui c’est bien.
    ...
    Violent, l’essai de déconfinement.
    Du coup mes « petites photos du jour » sont restées bloquées.
    . . .
    Jour 2
    Oui depuis mon réveil (et même cette nuit) je me torture le ciboulot sur quoi faire / y retourner ou pas / etc. J’en suis à une stratégie (car je dois aussi contrer mon auto-confinement) d’aller à la boulangerie m’offrir une baguette fraîche... avant ou après ? Bref... je suis sortie. Avec tout un énorme processus mental pour dépasser le refus de faire société avec « ça ».
    J’ai fait une longue balade. Enfin plus longue que la veille, mais lentement... La moitié des tags etaient recouverts. Ça s’améliore un peu. J’ai même poussé en face du comico vider mon sac (de verre), j’ai même été « faire des courses » (2e fois depuis le grand confinement) et j’ai pris plein de photos... et j’ai souris, dit plein de Merci aux personnes que j’ai croisées.
    Hors de question de les laisser pourrir ce que je sais être [NOUS].
    .
    récit sur twitter où sont les autres photos de toute la serie de tags : https://twitter.com/ValKphotos/status/1392930831220547587
    .
    série [presque riens] : https://frama.link/valk-presqueriens
    ¤ autres photos : https://vu.fr/valkphotos
    ¿ infos audios : frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : frama.link/kolavalk
    ◇ rdv locaux : 44.demosphere.net
    ○ réseaux : twitter.com/valkphotos
    ♤ me soutenir : liberapay.com/ValK
    .
    #photo #petitephoto #photodujour #pictureoftheday #photooftheday #picoftheday #fotodeldia 
    #presqueriens

    • Je pose ça là pour le moment mais ça mériterait développement : la communication « positive » et colorée est-elle réellement préférable ?
      https://twitter.com/Cholay_/status/1393833908899299328
      ou https://nitter.cc/Cholay_/status/1393833908899299328
      L’AFP promeut le travail de 2 frères street-artistes qui font de grandes fresques « positives » en région parisienne : Félix et Marin Toqué, leur signature forme d’ailleurs un demi sacré-coeur comme le tag sur les marches ci dessus. Problème, elle omet de préciser que c’est un art catholique dédié à Dieu...
      Il existe d’ailleurs une vidéo où un des frères s’en explique longuement : https://www.youtube.com/watch?v=zt_KvW5iOfY

    • @val_k, il y a des personnes, dont je fais partie, qui refuse de se rendre sur twitter mais qui sont intéressées par ce que tu racontes ! Merci de préserver la possibilité de ce refus à tout·es en inscrivant un petit mot en dessous de tes liens cuicui.

    • Bonsoir @touti
      Je fais mon possible mais j’ai deux soucis avec ta (légitime) demande : 1/ j’utilise désormais la moitié du temps un smartphone et adapter les passages d’infos d’une plateforme à l’autre est fastidieux particulièrement pour des threads dont je ne suis pas autrice. 2/ c’est lié : j’ai le cerveau assez cramé par des années de cette pratique, non que j’en sois incapable, mais que je fasse de gros blocages régulièrement...
      Du coup ne penses-tu pas qu’il est peut-être plus simple de remplacer twitter.com par nitter.cc (ou autre instance créée précisément à cet effet) quand un lien te semble peut-être intéressant ?
      //edit : du coup j’ai tenté de rapatrier toute l’info mais une fois encore j’ai bloqué (fichu burn out militant) et je me suis contenté d’un résumé en modifiant le commentaire.

    • Merci @val_k, je te remercie pour ta compréhension. Et concernant mes demandes réitérées sur seenthis et ailleurs, c’est un peu aussi le seul moyen que j’ai trouvé de dénoncer régulièrement le problème des gafams. (Ou de ne pas avoir de carte vitale ce qui me fait chier et fait chier médecins/pharmaciens/sécu etc mais ouvre un tout petit champ d’étonnement et donc de possible échange et réflexion)

      Contourner pour atterrir sur un autre site, pourquoi pas, si on nomme cela une solution temporaire et à court terme.
      Bref, j’en ai peut-être déjà trop dit :P

      #vive_les_emmerdeuses

  • Que sait-on de la chanson « Danser encore », devenue hymne contre les restrictions sanitaires ?
    par Anaïs Condomines et Vincent Coquaz | Libération
    https://www.liberation.fr/checknews/que-sait-on-de-la-chanson-danser-encore-hymne-contre-les-restrictions-san

    Plusieurs rassemblements pour la réouverture des lieux culturels et contre le confinement ont été organisés au son de « Danser encore ». Un succès qui étonne jusqu’à ses auteurs, le groupe HK & les Saltimbanks, déjà derrière le célèbre « On lâche rien ».

    Au milieu des voyageurs dans le hall, quelques notes de trombone résonnent, bientôt rejointes par plusieurs chanteurs et danseurs éparpillés dans la foule. Ce jeudi 8 avril, gare de l’Est à Paris, une cinquantaine de personnes s’adonnent à un flashmob, comme on en a vu tant. Sauf que celui-ci se tient en pleine pandémie et entend justement dénoncer les restrictions sanitaires en cours. La plupart des participants ne portent d’ailleurs pas de masque et ne respectent pas les mesures de distanciation.
    https://www.youtube.com/watch?v=GN5B27zT29Y

    La chanson Danser encore – c’est son titre – dénonce les mesures prises par le gouvernement et prône la désobéissance civile : « Et quand le soir à la télé, monsieur le bon roi a parlé, venu annoncer la sentence, nous faisons preuve d’irrévérence mais toujours avec élégance », peut-on ainsi entendre. « Auto-métro-boulot-conso, auto-attestation qu’on signe, absurdité sur ordonnance, et malheur à celui qui pense, et malheur à celui qui danse », poursuivent les paroles, qui évoquent la « résistance » et épinglent des « mesures autoritaires » : « Chaque relent sécuritaire voit s’envoler notre confiance, ils font preuve de tant d’insistance pour confiner notre conscience. »

    Cette chanson ne date pas du 8 avril. D’ailleurs, elle n’a pas uniquement été entonnée dans le hall de la gare de l’Est. En fait, on la retrouve à de très nombreuses reprises ces derniers mois, lors d’autres flashmobs ou regroupements en extérieur. Le 4 mars, la même scène avait déjà lieu cette fois-ci à la gare du Nord. Ainsi qu’à Marseille, fin février, puis en mars à Lille, à La Rochelle et au Jardin des plantes à Paris. Et en avril à La Chapelle-en-Vercors ou encore dans l’Yonne, où les chanteurs se sont vêtus à la mode médiévale et ont dansé dans la forêt d’Avallon. Le titre dépasse même les frontières puisqu’on en retrouve la trace à Zurich début avril, et à Bruxelles, le 10 avril.

    Ces reprises font l’objet de vidéos, partagées sur les réseaux sociaux, qui rencontrent un franc succès, principalement sur YouTube et sur Facebook, où certaines comptent quelques centaines de milliers de partages et plusieurs millions de vues. Les commentaires sont généralement élogieux : « Mamie de 72 ans, il est 1h30 du matin je m’éclate, peut-on lire sous une vidéo sur les flashmobs. Je vis seule depuis un moment, j’aime la danse pour l’avoir pratiqué longtemps. […] J’en ai pleuré de bonheur de voir tous ces gens ensemble heureux. » Certains dénoncent toutefois « l’irresponsabilité » des personnes qui participent sans masque ni distanciation physique à ces événements.

    Il est difficile de remonter la piste d’un seul organisateur, les différents événements semblant relever d’initiatives locales. Lors des deux flashmobs organisés dans les gares parisiennes, on peut toutefois reconnaître l’un des principaux chanteurs, ce qui suggère une coordination en équipe et en amont. « J’ai reconnu des visages de gilets jaunes mais il y avait des personnes opposées au masque, des intermittents du spectacle. Bref, un drôle de mélange », analyse un vidéaste de la chaîne Media investigation, présent au rassemblement gare de l’Est et interrogé par le Parisien. « Les gens présents étaient plus de gauche », avancent plusieurs participantes. « Je l’ai appris par le bouche-à-oreille. C’était plutôt le ras-le-bol qui nous rassemblait que l’opposition au masque, qui n’est toutefois pas pratique pour chanter », raconte l’une d’elles au quotidien.

    « Cris de colère »

    Leur principal point commun est donc le titre interprété, Danser encore. Derrière cette chanson devenue hymne, une institution de la musique populaire : HK & les Saltimbanks, formé par le chanteur roubaisien Kaddour Hadadi. Leur On lâche rien est scandé dans les manifestations depuis plus de dix ans, des défilés syndicaux aux gilets jaunes. En 2012, leur morceau rythmait même la campagne du NPA et du Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon.

    Danser encore pourrait bien connaître un destin comparable : posté en décembre, le clip officiel comptabilise déjà plus de quatre millions de vues cumulées sur YouTube et Facebook. Sans compter celles de toutes les reprises et détournements. Le morceau a par ailleurs été mis à disposition gratuitement sur le site du groupe.

    « Pour l’instant, sur les chiffres et sur les reprises, Danser encore c’est dix fois plus important qu’On Lâche rien… estime même Kaddour Hadadi. Ce qui est impressionnant avec cette chanson, c’est qu’elle déborde du cadre syndical, du cadre militant. J’ai des gens qui m’écrivent pour me dire “C’est ma mère qui m’a envoyé ta vidéo !” Il y a des reprises dans de tout petits villages, c’est génial. »

    « Les deux morceaux ont un point commun : c’est des cris de colère, qui sont sortis d’un coup, en un seul jet, raconte le chanteur. Des fois, on bosse sur une chanson pendant une semaine, un mois. Là non. Danser encore, elle est née pendant le deuxième confinement, avec ce débat autour d’essentiel et non-essentiel. On avait un spectacle qu’on ne pouvait pas jouer, on ne pouvait pas faire notre métier alors qu’on juge que les artistes sont essentiels. Et ce morceau, c’était un exutoire. Dans la foulée, on a fait une vidéo, qui était toute buguée. On a balancé ça sans aucune prétention. Mais malgré ça, elle a tout de suite fait un million de vues, donc on a compris qu’il se passait un truc. »

    « Etat d’urgence culturel et social »

    Lors de ses actions publiques, le groupe milite pour la réouverture des lieux culturels en jouant le morceau devant des théâtres occupés par exemple. Ils évoquent ainsi un « état d’urgence culturel et social » : « Vous nous verrez sans doute dans les prochaines semaines continuer à chanter et à danser dans les rues ou sur les places publiques, peut-on lire sur leur page Facebook. Certain·es pourront considérer cela comme de la désobéissance, mais l’idée pour nous est avant tout d’être fidèles à notre nature profonde : nous sommes des saltimbanques, c’est ce que nous aimons faire, ce que nous savons faire, ce que nous pensons être essentiel. […] Evidemment, lors de chacun de nos bals de rues, nous demandons aux gens de prendre soin d’eux, de leurs voisin·es en respectant les règles élémentaires et de bon sens ; chacun·e se montrant ensuite responsable pour soi-même. »

    Fin mars, HK & les Saltimbanks a relayé un clip réalisé « par le collectif Inter hôpitaux de Rennes en collaboration avec le syndicat CGT du CHU de Nice » d’une version qui s’intitule Soigner encore et qui appelle à « sauver l’hôpital public français ». On y voit plusieurs personnalités, comme l’actrice Corinne Masiero ou les humoristes Guillaume Meurice et Pierre-Emmanuel Barré. Plus récemment, le groupe s’est aussi dit « solidaire avec les restaurateurs et toutes les professions qui veulent qu’on les laisse travailler ».

    HK a également relayé des événements de la coordination Santé Libre. Celle-ci prétend représenter 30 000 médecins (tout en refusant de s’expliquer sur ce chiffre) et est à l’origine d’un protocole de « traitement précoce » du Covid-19 qui repose sur des bases scientifiques hasardeuses, dénoncé par les syndicats de médecins. Inversement, la coordination Santé libre publie sur son site plusieurs vidéos montrant des gens faire une séance de sport, en extérieur, sur la chanson Danser encore, à Sarlat (Dordogne). La gynécologue Violaine Guérin (collectif Laissons les médecins prescrire, coordination Santé libre), qui apparaît dans le documentaire Hold-Up, est présente et mène la séance d’étirements. Le nom de cette action (où les participants respectent la distanciation physique) ? « Sport sur ordonnance ».

    « J’y vois d’abord des performances artistiques »

    « J’assume ce que je fais, pas ce que font les autres. Quand ils m’ont contacté, j’ai trouvé l’initiative “sport sur ordonnance” géniale, se souvient Kaddour Hadadi. C’était à un moment où on ne savait même pas s’il fallait ou si on avait le droit de sortir. Et j’ai vu des moments simples et partagés. Après je suis pas médecin, et j’ai pas signé une alliance politique ou scientifique avec eux ! Il faut aussi comprendre que quand il y a des mesures autoritaires, prises par un président épidémiologiste, et plus de débat sur rien, avec des contradictions et des reniements, la confiance s’évapore. Donc il y a des discours alternatifs qui émergent. La source de tout ça, c’est le manque de débat et de démocratie. »

    « Personnellement quand je vois les reprises, j’y vois d’abord des performances artistiques, et je trouve ça formidable. J’imagine que d’autres personnes, avec d’autres points de vue, voient autre chose », poursuit le chanteur. « J’ai même vu que des gens essayaient de nous rapprocher de l’extrême droite. Heureusement, nous, on a notre parcours, et tout le monde sait qu’on est des artistes engagés et ancrés à gauche. »

    Pour éviter toute récupération malveillante de sa chanson, HK & les Saltimbanks a fixé « trois conditions », comme un « socle de valeurs communes minimales pour pouvoir danser ensemble » : « Les valeurs antiracistes, la non-violence et pas d’utilisation par les partis politiques. » Contrairement à 2012, le nouvel hymne de HK & les Saltimbanks ne pourra donc pas rythmer les meetings de la prochaine présidentielle.

    • Depuis plusieurs semaines je vois un engoument pour cette chanson et les flashmobs que HK incite à faire un peu partout, et j’ai un très gros problème avec ça. Pas exactement avec la chanson en elle-même et encore moins avec l’envie de légèreté des gens mais avec ce qu’en fait l’auteur et ce qu’elle devient, à savoir l’hymne des anti-masques, et ce n’est pas pour rien. Libération a fait cet article de fact-checking ci-dessus, mais je le trouve un peu court : sur la page Facebook de HK beaucoup de commentaires qui pointent le probleme de risque sanitaire, l’absence de masques, etc. sont retirés ou invisibilisés. Les appels pour les flashmobs ( https://www.facebook.com/hksaltimbanks/posts/10158538038784398 & https://www.facebook.com/hksaltimbanks/posts/10158521534479398 ) conseillent « de ne rien faire qui pourrait vous valoir un P.V » ce qui n’a rien à voir avec une précaution pour la santé et il met en avant des vidéos qui lui sont envoyées de rassemblements sans masques. Pire ce matin je suis tombée sur une vidéo de gens qui ont fait des « happenigs » dans les rames de metro en se mettant ostensiblement sans masque à chanter face aux voyageurs masqués... Elle a été retirée depuis ( https://twitter.com/ValKphotos/status/1386225183334277121 )
      Et là où j’arrive vraiment vraiment à saturation c’est que cet appel à « danser encore » me parvient de partout, même de proches politisés qui savent les réels risques du covid (ou du moins je le croyais) et même de personnes qui bossent dans la santé.
      J’ai essayé plusieurs fois de m’exprimer sur le sujet ( https://twitter.com/ValKphotos/status/1384921635615084549 ou https://twitter.com/ValKphotos/status/1384775023601360898 ou plus longuement ici https://twitter.com/ValKphotos/status/1381207878321778689 ) mais évidemment à mon petit niveau ça change rien. Sauf que autant je n’irai pas faire chier des mouvements spontanés, autant là on est sur une construction et un discours politiques hyper confusionnistes qui font passer la liberté pour un besoin de joie immédiate et la joie pour un acte de subversivité suprême et merde, ça va pas du tout.
      Au moment où la gauche, celle que j’ai en idéal, devrait se rassembler pour faire de l’éduc pop à fond sur l’aérosolisation et la prévention, distribuer des masques, exiguer des filtres hepa et des FFP2, mettre en place des réseaux de solidarité, voire, amha, œuvrer pour une grève générale qui mettrait à l’abri les plus fragiles et forceraient les plus riches à rendre le fric qu’ils se font sur notre dos, bah non, je vois bien que les revendications qui prennent le dessus sont pour « ré-ouvrir », « avoir le droit de travailler », « avoir le droit de respirer librement ». Pour la plus grande joie du patronat et de son gouvernement idéal... Parce que c’est clairement pas avec ces gentilles danses que les lois liberticides et les réformes économiques vont être retirées...
      Et on est plein a regarder tout ça en se demandant quand est-ce qu’on va enfin pouvoir se déconfiner... et dans quel monde ?

    • Malheureusement, j’ai l’impression que le « laissez nous faire ce qu’on veut » est devenu le véritable horizon politique (illusoire) de beaucoup de personnes se disant vaguement « de gauche » (en fait, des libertariens, et plus ou moins proto-fascistes en s’affirmant de plus en plus comme validistes). Des années de dépolitisation, des années aussi de recul de la culture scientifique au sein de la gauche et des milieux militants en général, plus qu’un recul même, un rejet des connaissances scientifiques et une emprise grandissante des « sciences » et médecines alternatives (avec l’anthroposophie très souvent à la manœuvre en arrière plan) et voilà où on en est. Les discours autour de moi c’est « il n’y a qu’à augmenter le nombre de lits en réa » (ça c’est pour le côté « de gauche », un peu bourgeois quand même, comme s’il fallait embaucher du personnel d’entretien supplémentaire pour pouvoir un peu plus saloper) et « comment contourner les règles sanitaires et faire ce que je veux ? » (ça c’est le côté de droite, bon certes, beaucoup de règles sont contestables...), sans jamais se poser de questions sur le contexte sanitaire, la réalité du virus et ses impacts. Les Jean Moulin du masque sont maintenant de plus en plus nombreux et ils chantent dans les gares, sûrs d’eux et bientôt applaudis par le Medef.

    • La pandémie est devenue une question de foi . Et c’est un énorme problème  : on ne peut pas réellement argumenter ou discuter avec quelqu’un qui parle de foi . Ce n’est pas le terrain de la science ou de l’éducation.

      Et on est dirigé par des gens qui font des paris, ce qui n’a aussi rigoureusement rien à voir avec la santé publique.

      Donc, les gens ne croient plus en la maladie, ils préfèrent les gourous et les charlatans.

    • Ajout de deux textes à lire suite à tous ces malaises de revendications libéro-travaillistes mais aussi la publication d’un texte confus (je reste polie) sur Paris-Luttes.info :

      Pourquoi je ne vais pas danser encore - basse-chaine.info - https://basse-chaine.info/?Pourquoi-je-ne-vais-pas-danser-encore-512
      Lettre à propos de ReinfoCovid -
      IAATA , seenthisé par @monolectehttps://seenthis.net/messages/915407 (merci @rastapopoulos pour le ping)

  • Coup d’État aux USA ?
    On pensait que le que Congrès ne pourrait pas siéger pendant plusieurs jours vu les dégats, repoussant ainsi la certification de la victoire de Joe #Biden, mais après avoir refoulé les assaillants, celui vient de reprendre la séance de certification tandis que la ville de #Washington va être sous couvre-feu et que la Garde Nationale doit se déployer.

    En tout cas le barometre du Coup-o-meter a pris un coup de chaud aujourd’hui aux Etats Unis et il a viré à l’orange « ATTEMPTED COUP » avec l’invasion du Capitol à Washington par des suprémacistes fanatiques pro #Trump.
    https://isthisacoup.com

    Y’a un live en cours sur BBC : https://www.bbc.com/news/live/election-us-2020-55558355

    J’ai tenté de faire un petit suivi pas trop chiant sur cuicui https://twitter.com/ValKphotos/status/1346907968747560965 + libéré/archivé https://archive.vn/5dUSR

    Est-ce que vous vous rendez compte de la violence de cette scène ? Ces personnes sont clairement là pour un coup d’état, mais ils sont blancs, ne paraissent ni antifas ni anar-gauchos et ils ont non seulement franchi les portes du Sénat mais la police est en mode « désescalade »...
    https://twitter.com/igorbobic/status/1346899437520621568

    Le #CapitolBuilding a été évacué dans une panique totale comme en témoigne Ilhan Omar :
    https://twitter.com/IlhanMN/status/1346903002788098048

    Et nous savons tou-te-s que ces gens sont dangereux, armés, imprévisible, et même, depuis peu, prêts au suicide pour un peu d’héroïsme dans leurs vies « gâchées »...
    Tout va bien, c’est une personne blanche illuminée, hein !!!
    Sérieux...
    https://twitter.com/JYSexton/status/1346907029416382477

    Que surtout aucun journaliste ni même aucun de ces machins à opinion ne vienne nous dire qu’on ne l’avait pas vu venir. Le « silence » autour de l’attentat-suicide de Noël est déjà assez grave en soi (rappel https://twitter.com/ValKphotos/status/1342536059046010881 )

    « Je vous demande de vous arrêter »
    ... ha non, pas exactement. Juste de rester pacifiques.

    Bon, sinon, la liste de @SylvainErnault pour l’election que Trump tente de changer est toujours pratique : twitter.com/i/lists/233706…
    Thank You !

    Un. Seul. Flic.
    (même pas besoin de Fenwick !)
    https://twitter.com/igorbobic/status/1346911809274478594

    Allo Boston, nous avons un problème...
    https://twitter.com/FranceinBoston/status/1346914102648692739

    How did it happened ?
    https://twitter.com/eric_ii/status/1346911633214377996

    #Capitole #Washington
    Pour que vous vous rendiez compte de la situation au Capitol : https://twitter.com/steffdaz/status/1346916901855744000

    Bon, après plusieurs infos contradictoires, il semble que la Garde Nationale va être déployée... ce soir !
    (Là il moins de 16h)
    Histoire de pimenter le tout y’avait un engin explosif, mais tranquille, hein, c’est pas un feu d’art, heu, un « mortier » !
    https://twitter.com/maggieNYT/status/1346921716895813633 #WashingtonDC #Capitol

    Puisqu’on vous dit que ce ne sont pas des terroristes mais des patriotes, tout va bien, la Garde nationale arrivera tranquillement tout à l’heure, pas de panique...
    Vous remarquerez que les Trump & cie appellent au calme, pas à partir ou abandonner...
    https://twitter.com/morninggloria/status/1346920816424882178

    « Witch side are you on ?
    Witch side are you on ? »
    https://twitter.com/Alex_Panetta/status/1346922179749957633
    (la ref 🎼 c’est du Pete Seeger, pas du Lallement, hein)
    (merdre me me suis encore gourée entre witch et which, pfffff, ce côté sorcière qui me joue toujours des tours...)

    En attendant, peut-être que les troupes Trump ont plus de jugeote que lui et certains semblent quitter les lieux.
    https://twitter.com/Alex_Panetta/status/1346923509809885188 #Washington

    L’insurrection qui serait venue ?
    🤷
    https://twitter.com/nicholaswu12/status/1346926954470141955 #Biden #Trump

    Trump (qui blanchi de jour en jour) appelle ses troupes à rentrer chez elles en paix : « nous savons que ces élections nous ont été volées, tout le monde le sait... »
    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1346928882595885058
    (ping @jack vous avez oublié de signaler que ce tweet induit en erreur sur les élections !)

    Attention, je vois deux gilets jaunes sur les marches du Capitol au milieu des forces de l’ordre !
    Il y a beaucoup moins de manifestants et pour cause : ils sont allé occuper l’estrade où @JoeBiden doit être promu président dans 14 jours...
    https://twitter.com/RaphaelBouvierA/status/1346929689563000832

    Remonte le (petit) fil (promis il est petit)
    (oué, j’ai hésité sur le sens par lequel commencer mais... j’ai commencé par le bon sens)
    https://twitter.com/pandovstrochnis/status/1346928605671157763

    J’attends, inquiète, le nombre de blessés, de mutilés, d’arrestations.... Nan je déconne !!! Je crois que je vais relâcher un peu.

    (blaguounette faussement jalouse à part, il a été question d’une femme blessée dans le Capitol, mais je n’ai pas trouvé plus d’infos pour recouper)

    Ça a géchan Captain America !

    (l’évacuation du Capitol est toujours en cours)

    https://twitter.com/hungrybowtie/status/1346938414935904258

  • Sémiologie : La police dans l’épicentre de la violence
    https://www.lamuledupape.com/2020/12/09/semiologie-la-police-dans-lepicentre-de-la-violence

    « Le pouvoir d’un symbole réside dans sa capacité à produire du sens et à communiquer ce sens. Loin d’être une entité floue, le sens réfère à quelque chose d’extérieur à soi, plus exactement un objet, qui devient existant par le truchement d’une relation interpersonnelle. »

    C’est au travers d’une large panoplie de signes, insignes, symboles, slogans, etc, que des policier·ères visiblement sans honte ni crainte de leur hiérarchie, affichent publiquement, leur amour de la violence, du thème de la vengeance, et parfois, du racisme, de la mort, voire des idéologies fascistes ou nazis.

    ENQUÊTE sur des symboles violents et racistes chez la #police, et leurs racines historiques.

  • #VendrediLecture : Hommage à Samuel Paty

    A Samuel Paty.
    Aux libertés de savoir, de croire, de questionner, de critiquer et d’aimer...

    https://archive.org/details/Hommage_Samuel_Paty

    Lecture de deux textes qui m’ont touchée car ils semblent parler depuis une sensibilité que j’imagine proche de ce prof, Samuel Paty, qui a souhaité expliquer la ’liberté d’expression" tout en respectant les différences, bref, faire de ses élèves des mômes capables d’appréhender et s’inscrire dans la complexité du monde.

    Je suis prof : Seize brèves réflexions contre la terreur et l’obscurantisme, en hommage à Samuel Paty
    par Pierre Tevanian : https://lmsi.net/Je-suis-prof

    Toi qui m’appelles islamo-gauchiste, laisse-moi te dire pourquoi le lâche, c’est toi
    Par Alexis Dayon : https://blogs.mediapart.fr/alexis-dayon/blog/221020/toi-qui-mappelles-islamo-gauchiste-laisse-moi-te-dire-pourquoi-le-la

    Voir aussi la sélection de textes éclairants faite par le portail de Basta !
    Après l’attentat de Conflans : https://portail.bastamag.net/Apres-l-attentat-de-Conflans
    L’assassinat d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) a provoqué l’effroi. Et relancé les discussions sur la laïcité, l’islam, le « séparatisme », la censure d’internet.

    A la fin de la lecture (pardon pour les multiples bafouillages et la grosse quinte de toux en plein milieu) je fais référence à un terrible moment 48h après l’abject meurtre : deux femmes ont été gravement blessées à Paris par deux autres femmes pour des raisons absolument, indubitablement, racistes et islamophobes, et non seulement la préfecture a tenté de faire passer ça pour un fait divers, non seulement les mainstreams se sont tu voire certains journalistes ont nié, mais quand trop de voix se sont faites entendre en réclamant #JusticeAuxVoilées (https://twitter.com/hashtag/justiceauxvoilees), de multiples personnalités ont craché au visage des victimes en évoquant de la manipulation, voire en les traitant de menteuses. L’horreur. Une fois encore sans l’indignation des "anonymes" sur les réseaux sociaux, le racisme systémique français aurait étouffé sa faute. (Be The Medias !)
    Taha Bouhafs et Sihame Assbague ont fait un gros travail de vérification et de médiatisation jusqu’à ce que le le parquet ouvre enfin une information judiciaire pour violences volontaires ayant entraîné une ITT de 8 jours, aggravées de 3 circonstances :
    – violences en réunion
    – avec usage d’une arme
    – propos racistes.
    J’ai tenté un suivi ici https://twitter.com/ValKphotos/status/1318479443145478144 repris un peu plus structuré là https://seenthis.net/messages/882013

    Je ne cesse de penser aux proches de Samuel Paty tout comme à cette môme qui a menti à son père. Je ne cesse de me demander que faire. Mais qu’il est difficile de réfléchir quand tant de roquets et de molosses aboient leur haine de la différence partout.

    Pardon.
    .

    Photo : @val_k
    "Il n’y a plus d’après..."
    Ciel d’orage chargé de présences dans les nuages, Nantes, le 19 septembre 2020. Je ne peux quitter des yeux la sorte d’ange sur la gauche en face de la sorte d’oiseau noir sur la droite. J’ai fait toute une séquence photo sur cette "rencontre" céleste, sa stabilité m’a impressionnée d’autant qu’aucun des deux nuages n’a absorbé ou chassé l’autre.
    [#Paréidolie : phénomène psychologique, impliquant un stimulus (visuel ou auditif) vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable. Ce phénomène consiste, par exemple, à identifier une forme familière dans un paysage, un nuage, de la fumée ou encore une tache d’encre, mais tout aussi bien une voix humaine dans un bruit, ou des paroles (généralement dans sa langue) dans une chanson dont on ne comprend pas les paroles. https://fr.wikipedia.org/wiki/Par%C3%A9idolie ]
    .
    toutes les photos : http://frama.link/valk
    toutes les lectures : https://archive.org/details/@karacole
    agenda militant namnète : https://44.demosphere.net
    pour m’aider à rester bénévole & justifier mes activités : https://liberapay.com/ValK

    #audio/opensource_audio #terrorism #Samuel_Paty

  • Vous connaissez l’Histoire de #MOVE, ou comment une lutte antiraciste initialement pacifiste a fini bombardée par la police à #Philadelphie, le 13 mai 1985, tuant 11 personnes dont 5 enfants et laissant volontairement bruler tout un bloc de quartier ? Non ? Moi non plus, je l’ai découverte il y a peu grâce à ce fil twitter de @hegurgurk : https://twitter.com/hegurgurk/status/1266521204099186688


    Ce qu’en explique un peu trop succinctement wikipedia est déjà terrible. Au commencement étaient des humains qui ont voulu se réapproprier leurs racines & leurs choix : retour à la simplicité, faire sécession avec un monde consumériste forcément esclavagiste : https://fr.wikipedia.org/wiki/MOVE_(organisation)
    Je ne vais pas faire mine d’avoir tout compris, alors je vais poser ci-dessous des liens qui ont été cités comme des ressources solides pour comprendre comment une communauté pacifiste, harcelée, a fini par craquer et comment la répression absolument raciste s’est déchainée
    « Le jour où la police a bombardé une rue de la ville : les cicatrices des atrocités de Move en 1985 peuvent-elles être guéries ? »
    Dû au mandat pour menaces terroristes, émeute et conduite désordonnée, le flic n’a pas hésité à bombarder, comme il l’explique sereinement.
    Ça vous rappelle quelque chose ?
    The day police bombed a city street : can scars of 1985 Move atrocity be healed ? | US news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/us-news/2020/may/10/move-1985-bombing-reconciliation-philadelphia
    https://i.guim.co.uk/img/media/a5eb407b5e1801cdd9274d064131f2fd5b0a362d/0_38_1962_1177/master/1962.jpg?width=1200&height=630&quality=85&auto=format&fit=crop&overlay-ali
    Ici, un documentaire très complet, avec des extraits du procès, des documents d’époque, où on prend toute la mesure du fossé entre les jugeants, majoritairement blancs, et les espérants en une autre société, auto-déterminée, autour de John Africa : https://www.youtube.com/watch?v=_Xax_X9YF1s

    Sur la libération de Delbert Orr Africa, une des « 9 de MOVE » arrêtés lors d’un raid policier ultra-violent contre leur communauté, et lors duquel un policier a été tué dans des circonstances jamais élucidées, ainsi qu’un des bébés de la communauté : https://www.theguardian.com/us-news/2020/jan/18/move-9-delbert-orr-africa-released-prison
    Le dernier des prisonnier, Chuck Africa, a été libéré il y a ... 4 MOIS, le 7 février dernier, après 42 ans de détention !
    Voici sa page sur le site de la communauté :
    http://onamove.com/move-9/chuck-africa
    Liens après liens, je fini par tomber sur ce site consacré entièrement à l’histoire de #MOVE, avec une version en français : http://move-thestory.com/accueil.html
    Un quartier incendié par la police, 11 morts dont 5 enfants, 9 membres emprisonnés à la peine maximum, dont 2 meurent en prison.

    Voyons maintenant ce que disent les personnes ulcérées de la chanson commémorative de Camelia Jordana, reprenant les paroles des #Black_Panters, "Revolution has come, time to pick up the gun" : devant le même type de communication, mais venant d’un groupe de Blancs, prêts à tout pour défendre ses membres, dans un pays où les armes sont un droit constitutionnel :

    « Revolution has come, time to pick up the gun »
    https://youtube.com/watch?v=g45WYJn9Fdg


    #BlackPanther,1968
    #BlackLivesMatter

    (reprise d’un fil twitter initialement publié ici : https://twitter.com/ValKphotos/status/1268165470601052161 et auquel @colporteur m’a fait penser là https://seenthis.net/messages/737030#message858280 avec la complicité involontaire de @sinehebdo ...)

  • [libéré de twitter] [#THREAD] – Rachat de GIPHY
    par Facebook : pourquoi c’est un coup de génie ?

    source : Marie Dollé aka @MarieDOLLE
    https://twitter.com/MarieDOLLE/status/1261385929736040455

    1⃣- 5ème plus grosse acquisition du groupe #Facebook > #Instagram (1 milliard $), #Oculus (2 milliards $), #WhatsApp (19 milliards $), #LiveRail (500 millions de $), #Giphy (400 millions de $). FYI : 50 % du trafic de Giphy provient d’applications de Facebook, dont Instagram.
    Facebook Welcomes GIPHY as Part of Instagram Team
    https://about.fb.com/news/2020/05/welcome-giphy

    2⃣- 2ème moteur de recherche au monde > Giphy est de loin le plus grand moteur de recherche GIF, juste derrière Google. On parle même de GEO 👇
    Le principal concurrent de Giphy ? Tenor ... racheté par Google en 2018.
    Introduction to GIF Engine Optimization (GEO)
    https://www.searchenginejournal.com/gif-engine-optimization-geo/346716

    3⃣- Le gaming en ligne de mire > En 2019, Giphy a engagé l’ancien directeur de Marvel Entertainment, Peter Phillips, en tant que COO. Fin 2019 on assistait au lancement de Giphy Arcade pour créer des micro jeux. Le gaming explose ? Les opportunités aussi...

    4⃣- Des nouvelles offres publicitaires > On connaissait déjà les branded GIFS mais on n’avait sans doute encore rien vu... on peut imaginer beaucoup de formats : promoted GIFs ? sponsored GIFs ... qui pourraient bien être distribués partout sur le web.

    5⃣- Data, Data, Data > A la clé ? beaucoup de données. Les données de recherche GIF pourraient par exemple être intégrés pour du ciblage publicitaire. Intégrer un pixel Facebook pourrait permettre de cibler quiconque qui utiliserait / afficherait un GIF de la plateforme.

    6⃣- Infiltrer tout le web > Cette acquisition va permettre à Facebook de s’infiltrer partout, chez ses concurrents Comme l’électricité, il ira alimenter les conversations de chaque recoin du web devenu « social by design » (Slack, Tinder, emails...) ... vont-ils se rebeller ?

    7⃣- Avec la video le GIF va muter > Fin 2019 Giphy a annoncé le lancement de sa plateforme video. Le terme "GIF" va évoluer et ne sera plus limité au format de fichier, mais deviendra plutôt un synonyme et une abréviation de "vidéo en format court" Lire 👇
    What GIPHY Video Means for the Future of GIFs
    https://www.linkedin.com/pulse/what-giphy-video-means-future-gifs-steve-rado/?articleId=6619950996623810560

    8⃣- Expériences immersives > Nouvelles formes d’expression et de monétisation notamment dans le cadre de la prochaine vague d’expériences immersives > avec les SDK, les développeurs ARKit peuvent facilement ajouter des GIFs en RA.

    9⃣- Renforcer #Facebook dans sa position d’institut d’études next gen > Les GIF sont un moyen moderne de collecter des données auprès des jeunes générations qui peuvent représenter un défi en matière d’engagement.
    The Value of GIFs in Online Market Research
    https://medium.com/@FlexMR/the-value-of-gifs-in-online-market-research-a3629819842e

    🔟- Une citation en guise de conclusion ? > "Ce qu’un GIF fait, c’est supprimer une barrière. Avec un GIF, vous êtes dans mon téléphone, vous êtes dans mon SMS... C’est une relation beaucoup plus personnelle avec le contenu et le message qu’il contient." Adam Leibsohn COO Giphy

    Si vous voulez que j’écrive un article long form plus détaillé : likez ce dernier tweet 😅 😚
    https://twitter.com/MarieDOLLE/status/1261389024058630145

    Bonus : Giphy est un indicateur d’émotions à chaud... une fabrique à émotions : personne ne tape « Happy » sur Google, au contraire de Giphy ! À regarder 👇 👇
    https://vimeo.com/371565465

    #GIF #GAFA #GAFAM #traces (ping @etraces !)

    • note 1/ je n’ai pas réussi à remonter aux liens-sources des gifs intégrés, désolée !
      note 2/ cette info me semble méga importante à deux titres : évidemment en tout premier lieu dans la course effrénée de facebook a devenir un régulateur / gouverneur mondial, mais aussi parce que la guerre lancée par Trump et consorts contre l’information et pour la propagation des croyances a pris une ampleur considérable « grace » à la crise de la Covid 19 et que un de ses derniers tweets est, àmha, une déclaration de guerre officielle pour lancer ses troupes-trolls fanatiques à l’attaque de tous les medium d’information, et ça se passera essentiellement sur facebook et twitter, n’en déplaise à beaucoup d’entre nous...

      Ça peut sembler une énième trumperie, anecdotique ou drôle mais ce faisant, Trump lance une guerre mondiale contre l’information.
      Critiquer les médias est une chose. Essentielle.
      Prôner la croyance plutôt que la recherche de connaissances en est une autre.
      https://twitter.com/ValKphotos/status/1261597278684557317

      “FAKE NEWS IS NOT ESSENTIAL!”
      Donald Trump : https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1261470041221902338
      quote >

      The level of anger directed at the media from these protestors was alarming. As always, I will tell a fair and unbiased story today.
      Kevin Vesey : https://twitter.com/KevinVesey/status/1261001977598808065

  • On a vraiment une sacrée bande de vedettes, avec la REM… Marlène Schiappa a été "choquée" par les images de la marche des femmes, mais...
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/marlene-schiappa-images-marche-femmes_fr_5e653a93c5b6670e72f9cc64

    “Quand j’ai découvert ces vidéos postées sur les réseaux sociaux, j’ai tout de suite échangé avec le ministre de l’Intérieur puisque je connais son engagement pour défendre les droits des femmes”, a d’abord expliqué la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

    […]

    “J’ai été assez choquée par un certain nombre d’images, notamment des images où l’on voit des femmes traînées dans le métro”, raconte la ministre avant de poursuivre, dans une forme de justification des actes policiers : “mais de quoi on parle ? On parle d’une manifestation de nuit, organisée par des groupes antifascistes, anticapitalistes, féministes qui ont décidé de faire une manif’ de nuit. (...) Le rapport demandé par le ministre de l’Intérieur indique que le tracé de la manifestation n’aurait pas été respecté et que ça aurait occasionné les faits que l’on voit là.”

    Violences policières après une marche féministe : Schiappa se dit « choquée » mais défend les policiers
    https://www.bfmtv.com/societe/violences-policieres-apres-une-marche-feministe-schiappa-se-dit-choquee-mais-

    Marlène Schiappa a ensuite tenu à souligner le travail mis en place par le gouvernement dans la restauration du lien de confiance entre les femmes et les forces de l’ordre. 

    « […] Mon travail, c’est de renouer le lien de confiance entre les femmes et les forces de l’ordre. C’est ce que nous faisons, c’est notre travail. Nous avons fait un audit sur comment les femmes sont accueillies dans les commissariats », explique encore la ministre. 

    Elle a ensuite réagi aux slogans lancés durant la manifestation de samedi, au cours de laquelle les policiers ont été comparés à des violeurs et des assassins. 

    « Je sais que les forces de l’ordre, tous les jours, sont en première ligne pour défendre et protéger les femmes face aux violences conjugales, je ne veux pas l’occulter. Je ne suis pas d’accord avec les slogans, il convient de ne pas rajouter de la violence à la violence mais d’être dans un travail de restauration de la confiance », conclut-elle.

  • A quoi sert la gréve ?
    [part2] A se rassembler, échanger, ne plus être seul-e-s, apprendre beaucoup, s’entraider mieux : Collecte de Désarmons-les ! pour les blessé-es par des armes de police

    présentation : https://desarmons.net/index.php/2019/01/13/collecte-de-desarmons-les-pour-les-blesse-es-par-des-armes-de-police
    lien direct : https://www.helloasso.com/associations/on-n-a-qu-un-visage/collectes/soutien-aux-personnes-blessees-par-des-armes-de-police

    Le collectif « Désarmons-les ! » lutte depuis 2014 avec d’autres collectifs comme « Face aux armes de la police » et l’Assemblée des blessé-es auprès de personnes gravement blessées par des tirs de police, et notamment par des balles de Flash ball, de Lanceurs de balles de défense (LBD 40), ainsi que des grenades de désencerclement (DMP) et des grenades explosives GLI F4.

    34 personnes ont été éborgnées par ces armes entre 1999 et 2018, tandis que 3 ont perdu une main et des centaines d’autres ont été blessées de façon irréversible. Au total, nous comptabilisions 53 blessé-es graves en moins de 20 ans.

    Notre recensement des blessé-es avant le mouvement des gilets jaunes : https://desarmons.net/index.php/liste-chronologique-et-revue-de-presse

    Le mouvement des gilets jaunes a vu ce chiffre exploser : en un mois, 15 personnes ont été éborgnées et 4 ont eu la main arrachée, tandis que plusieurs centaines d’autres présentent des blessures diverses, dont de nombreuses fractures ouvertes au visage, traumatismes crâniens et incrustations d’éclats de grenades dans les autres parties du corps.

    Notre recensement des blessé-es au cours du mouvement des gilets jaunes et lycéen : https://desarmons.net/index.php/2019/01/04/recensement-provisoire-des-blesses-graves-des-manifestations-du-mois-de-d

    Des cagnottes individuelles ont été lancées, plus ou moins alimentées en fonction de la médiatisation de la personne qui en est à l’origine ou de ses soutiens. D’autres cagnottes sont initiées par des personnes qui n’ont pas ou peu de contacts avec les blessé-es, leurs familles et leurs avocat-es.

    Nos collectifs organisent la défense de blessé-es depuis de nombreuses années, avec l’aide d’avocat-es présent-es dans plusieurs villes françaises, engagé-es et respectueux/ses de la sensibilité et de la situation sociale des personnes blessé-es. Nous échangeons sur les dossiers judiciaires afin de bénéficier des jurisprudences favorables obtenues par les unes et les autres devant les juridictions pénales et administratives. L’Assemblée des blessé-es est aussi un moyen pour les blessé-es de se rencontrer, de sortir de l’isolement et de lutter ensemble contre les violences policières, de bénéficier d’un soutien psychologique et matériel de personnes ayant vécu la même chose.

    Notre collecte ira à la rencontre des personnes qui en ont le plus besoin, y compris en alimentant les cagnottes individuelles les moins fournies ou en donnant directement l’argent récolté aux blessé-es avec lesquels nous sommes en contact, pour les aider à payer les frais médicaux et les frais de justice, les aider à relever la tête après le traumatisme vécu.

    L’argent récolté ira en priorité aux personnes blessées et à leurs proches, mais permettra également de financer les moyens logistiques et matériels déployés pour la sensibilisation du public sur les violences policières : impression de brochures, autocollants et affiches, organisation de conférences/tables rondes à votre demande...

    L’utilisation de l’argent récolté fera l’objet de comptes-rendus transparents et accessibles sur demande à tout moment, pour garantir la transparence de nos démarches.

    Nous appelons à votre solidarité, pour les blessé-es, pour qu’ils et elles puissent se reconstruire dignement, mais aussi pour qu’on obtienne l’interdiction de ces armes.

    Merci par avance.

    Le collectif Désarmons-les !

    #maintien_de_l'ordre #armes #armes_non_letales #armement #police #CRS #repression #violences_policieres #mutilations #blessures

  • #ViolencesPolicieres :
    🔴Cedric Chouviat est arrêté pour téléphone visible, hors il est livreur
    🔴Il exerce son #DroitdInformer : la police le prend comme une agression
    🔴clé d’étranglement + placage ventral à 3 sur lui AVEC son casque : COMMENT PEUT-IL RESPIRER ?
    ... il en est mort.
    https://twitter.com/ValKphotos/status/1214514108713906178
    Plusieurs passages sont extrêmement émouvants dans les témoignages recueillis par @p_pascariello pour @Mediapart, hélas réservés aux abonnés.
    Il faut vraiment trouver une solution pour que tout le monde ait accès aux enquêtes...
    https://www.mediapart.fr/journal/france/070120/deces-de-cedric-chouviat-des-videos-temoignent-de-la-violence-de-l-interpe
    Les automobilistes, le camionneur, ont été impressionnés par le courage de #Cedric et ont dépassé leurs habitudes d’indifférence pour filmer et temoigner.
    Ça donne envie de pleurer de rage quand on lit le même processus de mise à mort et de MENSONGES que pour Adama Traoré...
    On peut retrouver tous les éléments principaux dans la conférence de presse de @AA_Avocats & la @LDH_Fr filmée par @davduf
    https://twitter.com/davduf/status/1214480694937817089
    Je ne peux m’empêcher de me demander où on en serait si de tel LEGITIMES moyens etaient utilisés à chaque mort par la police ?
    Dans 2 jours on aura le rendu du dernier appel des parents de #RemiFraisse. Ils pensaient pouvoir faire confiance à la Justice, mais non. Et ce malgré les enquêtes très fouillées de @Reporterre
    https://reporterre.net/Sivens
    Lire aussi le CR du compte-rendu de non-lieu de @ianb_desarmons
    https://desarmons.net/index.php/2019/10/12/appel-du-non-lieu-dans-la-mort-de-remi-fraisse-compte-rendu
    La liste des morts est beaucoup trop longue, les circonstances beaucoup trop systémiques pour vouloir encore faire croire à une absence de responsabilité de @Place_Beauvau
    La base de données de @Bastamag donne la nausée de toutes les condamnations à mort :
    https://bastamag.net/webdocs/police
    Ni la police ni la justice ne nous défendent. La seule réponse à la hauteur dont nous disposons est l’Arme de Connaissance Massive.
    Merci à toutes les Familles qui l’ont compris et ne se resignent pas. Soutien à celles qui l’apprennent à leurs dépend.
    Justice et Vérité !

    • Attention images très dures !

      Une synthèse de l’article de Mediapart pour les non-abonnés :
      https://www.revolutionpermanente.fr/Mort-de-Cedric-Chouviat-Mediapart-revele-des-videos-qui-temoign

      Voici les 4 courtes vidéos #CédricChouviat qui ont été diffusées ce matin. On voit le coursier téléphone à la main, puis au sol, sur le ventre, montrant des signes d’épuisement.

      https://twitter.com/davduf/status/1214515420062990341

      Il s’est débattu en vain.
      Victime de l’acharnement de 3 #barbares à le plaquer au sol, #CédricChouviat, 42 ans, laisse une veuve et 5 orphelins.
      #Macron et son « État de droit » aux « réponses toujours proportionnées »
      #ViolencesPolicières#JusticePourCédric

    • Synergie-Officiers :
      Cet homme n’est pas mort d’un contrôle d’identité. Votre accusation est abjecte à l’image de votre idéologie criminogène @Poulin2012 . Sinon pas un mot sur l attentat terroriste de Villejuif ? Peur de froisser les islamistes ? Révulsé à l’idée de féliciter les policiers ?

      « Un mot suite aux vidéos montrant l’acharnement sur Cédric ?

      C’est mon idéologie qui est “criminogène” ? »

      Alexis Poulin

      « La milice royale se matraquait elle-même en laissant en son sein des portes parole au cynisme sans âme, vulgaires et pour tout dire étrangers à la notion même de République. »

    • Au contraire, même si je peux comprendre qu’on ait pas envie de lire leur prose, je trouve intéressant de voir que la caste des policiers est relativement unanime pour défendre cet assassinat (à vrai dire je ne comprends pas la notion de boycott en l’occurrence, a priori tu ne leur achètes rien et tu ne leur dois rien).

    • Hummmmm... @alexcorp, as-tu entendu parler du principe de #propagande ? Ce qui est propagé existe. Ce qui ne l’est pas.... Et ces syndicats-policiers d’extreme droite n’existent que par ça. Le compte de @PoliceSynergie a moins d’abonné-e-s que moi sur twitter, c’est dire ! Une autre comme ça a réussi a percer par ses outrances et ses mensonges, la déléguée nationale de Unité SGP Police. Au fur et à mesure on peut les voir provoquer nominativement des « influenceurs » pour qu’on parle d’eux, pour qu’on réagisse, et je crois que ça mérite réflexion, et pour ma part, la conclusion à laquelle j’arrive c’est de les faire exister le moins possible.
      C’est une chose d’analyser, comparer, mettre en porte-à-faux, etc... Mais en l’occurrence, là, les copiés-collés de réactions-tweets-surenchères ne sont pas très compréhensibles en l’état.

    • Information supplémentaire, @marielle (vraiment ne le prends pas comme des attaques, hein, c’est bien plus de l’ordre de l’analyse [nos modes] d’information !) : la UNE claquante de @mediapart a fort heureusement disparu. Dire « Le troisième mort de Castaner » était au mieux une maladresse, au pire, quand c’est sur un tel #media, une énorme bourde qui a fait violence à nombre d’entre nous...

      Oui, terrible l’oubli de @PourIbrahimabah
      Et d’autres : « En 2019, selon notre recensement, 26 personnes ont été tuées lors d’une intervention des forces de l’ordre, dont deux du fait d’agents en dehors de leur service.
      https://www.bastamag.net/intervention-policiere-letale-morts-police-recensement-legitime-defense-ho »

      https://twitter.com/ValKphotos/status/1214681036161978368

      Lien direct vers la triste comptabilité des mort-e-s de la police par @bastamag : https://bastamag.net/webdocs/police

      Ce décompte est le seul, à ce jour, réalisé en France de manière indépendante et se voulant le plus exhaustif possible. Il a été réalisé à partir d’’archives de presse, de recoupement auprès de certaines familles de victimes, de leur comité de soutien, comme les collectif Vies volées et Désarmons-les, d’avocats, de plusieurs lecteurs, de chercheurs [1], ainsi que du travail précurseur de l’historien Maurice Rajfus et de son bulletin Que fait la police ?.

    • La question du nombre d’abonnés Twitter m’importe peu (et au doigt mouillé, j’aurais tendance à dire que les flics ne sont pas des aficionados de Twitter). Ce serait un machin qui représente 10 personnes, j’entendrais qu’on n’ait pas à prendre la peine de lire leur caca mais ce que je vois c’est que presque la moitié des officiers de police votent pour ce syndicat. Cela me semble intéressant de savoir ça, notamment pour appuyer le fait qu’il ne s’agit pas d’un problème de « bavures » isolées mais d’un état d’esprit général de la police française.

  • #ACAB nonobstant.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49213348788

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Album « Florilege ACABoniste » : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/albums/72157680086984148
    .
    #LaPrécaritéTue ! #Nantes : rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : http://rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331
    Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : http://44.demosphere.net/rv/4163
    .
    Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019.
    .
    📷 : (cc-by-nc-sa) ValK. 👀 : http://frama.link/valk 👛 : https://liberapay.com/ValK

  • #LaPrécaritéTue ? Ne pas taire la précarité.
    Mail à un assistant parlementaire d’une sénatrice socialiste, mais aussi lettre ouverte aux politiques qui prétendent combattre la précarité.

    Il y a quelques jours j’ai trouvé dans une boite mail que je consulte peu une « demande » pour utiliser une de mes photos sur le blog d’une sénatrice. Sans avoir attendu ma réponse, ladite photo a été publiée pour illustrer un article sur les ravages de la précarité et une manœuvre sénatoriale pour y remédier... J’ai fait le choix de ne pas porter plainte mais de rendre publique ma réponse, des fois que ça puisse faire avancer un peu la question des droits et du précariat entretenu par celleux qui prétendent le combattre.

    Bonjour.

    Je relève peu cette adresse google, ayant désormais un autre mail principal, *@riseup.net, il faudrait que je mette mes coordonnées de contact à jour. Je vous présente donc mes excuses pour le délai de réponse.

    Pour autant, je dois vous avouer être un tantinet « gênée » par votre publication de ma photo bien que, techniquement, dans votre monde, vous penserez n’avoir sans doute rien à vous reprocher. D’autant que, fait très rare et malgré une date de péremption extrêmement courte, vous m’avez « demandé » l’autorisation quelques minutes (?) heure (?) avant son utilisation !

    Donc, dans un premier temps, je vous demande de retirer cette photo du blog de la sénatrice X ici :
    http://***

    Mais venons-en au fond. Et bien que je ne me fasse guère d’illusion, je rêve que ce qui va suivre vous fasse prendre conscience que vous, non pas l’assistant parlementaire qui a peut-être fait une bourde (je m’attends tellement à cette excuse !) mais VOUS, les "socialistes" qui avez plein de choix incohérents avec ce que vous prétendez défendre, vous pérennisez la précarité et, pire, vous l’exploitez.

    Vous utilisez une photo en #creatives_commons pour une publication politique dans le cadre de votre #travail de documentation du travail d’une sénatrice en fonction, sur son site web. Selon vous, c’est « non commercial ».
    En êtes-vous sûr ?

    Déjà, que signifie « #non_commercial » côté creative commons ?
    Utilisation non commerciale signifie que l’utilisation n’a pas principalement pour but ou pour objectif d’obtenir un avantage commercial ou une compensation financière. L’échange de l’Œuvre sous licence avec d’autres œuvres soumises aux Droit d’auteur et droits connexes par voie de partage de fichiers numériques ou autres moyens analogues constitue une Utilisation non commerciale à condition qu’il n’y ait aucun avantage commercial ni aucune compensation financière en relation avec la transaction.
    Et que signifie le « sa » de la licence que j’ai choisie ? Il signifie que la publication doit se faire dans les mêmes conditions, toutes les conditions, le rapport à la #rétribution aussi : si je suis bénévole, vous êtes bénévole !
    Vous ne pouvez pas proposer ou imposer des termes ou des conditions supplémentaires ou différents ou appliquer des Mesures techniques efficaces à l’Œuvre dérivée qui seraient de nature à restreindre l’exercice des Droits accordés par la Licence d’Œuvre dérivée que Vous appliquez.
    source : https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/legalcode.fr

    Madame X est payée pour sa fonction de sénatrice. Son blog a une visée politique professionnelle puisqu’il rend compte de son travail, de ses opinions politiques et qu’il est alimenté par l’équipe parlementaire dont vous, assistant parlementaire, rémunéré (et d’autres, d’après ce que j’ai vu). Nous sommes donc dans le cadre d’un commerce de pensée, absolument pas bénévole, et même si la « morale » capitaliste vous a donné l’absolution en estimant « non-commercial » le fait d’être rétribué pour un travail de politique publique, il y a bien des compensations financières à toutes ces activités. Les vendeurs d’information mainstream pensent d’ailleurs la même chose que vous, ce qui explique grandement l’extrême #précarité des métiers de l’illustration... à une époque où l’image règne en maitresse de nos sens, voilà un bien cruel paradoxe !
    Il se trouve que je suis au #RSA. Il se trouve que j’ai le droit à de réguliers contrôles, intrusifs, sur le fait de ne pas avoir « d’activité », ou sur, ô mon dieu, 200€ de cadeau qui arrivent sur mon compte à Noël et que j’aurai dû déclarer (si si, vérifiez, c’est passé, même les étrennes de Noël doivent être déclarées et sont retirées à 100% de la solidarité sociale !)
    Bref, vous ne m’avez pas « emprunté » une photo libre de droit mais vous m’avez forcée à être bénévole pour le Parti Socialiste.
    Et ça n’est pas du tout pareil.

    Après plusieurs jours de réflexion, je fais le choix de ne pas perdre de l’énergie en une procédure judiciaire, que je remporterai sans nul doute, les Creatives Commons étant certes désormais reconnues par la loi française, mais en tant que complément, le droit moral étant inaliénable :
    Toute oeuvre, dès sa matérialisation, est automatiquement (en France) protégée par le droit d’auteur. Les licences Creative Commons viennent en complément du droit applicable, elles ne se substituent pas au droit, l’auteur n’abandonne pas ses droits, il précise par le choix d’une licence CC la manière dont il souhaite les exercer. Le droit d’auteur qui s’applique par défaut requiert de devoir donner son accord par contrat pour toute exploitation. Avec une licence CC, l’auteur autorise à l’avance certaines utilisations de son oeuvre alors que certains autres droits restent réservés et soumis à l’autorisation de l’auteur.
    source : https://creativecommons.fr/faqs

    Je me permets d’ailleurs de vous faire remarquer le choix que j’ai dû faire sur le site où vous êtes allé télécharger la photo, nom du fichier faisant foi : https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054916252/in/album-72157711750301397

    Flickr
     : hé oui, juste en dessous on lit « tous droits réservés » assorti du logo © #copyright ! Le vol d’une photo par #Causeurs il y a des années m’avait incitée à, hélas, faire ce non-choix, devant la méconnaissance et parfois la mauvaise foi crasse des pilleurs d’images... ce qui n’a pas empêché le #JDD d’en faire autant il y a deux ans (https://twitter.com/ValKphotos/status/942791427691614208 & https://seenthis.net/messages/653494 )

    J’en profite pour souligner que vous n’avez pas choisi une photo brute et live d’une personne proche de Madame X mais bien une #œuvre pour laquelle j’ai prévisualisé un résultat, j’ai pris du temps à choisir une vitesse très lente, une ouverture de diaphragme minimale, fait de multiples essais en retenant mon souffle, puis procédé à un traitement précis en noir et blanc très contrasté pour obtenir ce résultat et, si vous allez voir plus loin, dans les métadonnées (ce qu’on appelle exif), vous trouverez de multiples renseignements allant bien au delà de la simple date de la prise de vue... Cela n’a strictement aucune importance dans le cadre juridique qui nous concerne mais c’est juste pour faire taire ces petites voix régulières sur l’absence de travail d’un-e #photographe, ou d’inféoder le #professionnalisme à la seule rémunération...

    Je tente donc par ce mail, une énième fois, d’alerter des personnes qui pensent faire de la politique « #sociale » afin qu’elles comprennent à quel point elles se sont corrompues en acceptant les règles absolument amorales du #capitalisme et de la course professionnelle aux voix politiques afin de prendre le pouvoir (au lieu de le rendre). J’aimerai tellement apprendre que, désormais, tous les blogs et sites de tou-te-s les élu-e-s alloueront un réel budget à l’illustration,feront appel en priorité à des travaux de professionnel-le-s, attendront le #CONSENTEMENT (bah ouai) avant de faire quoi que ce soit et, pour les cas de réel #bénévolat ou réellement libres de tous droits, que ce budget non-utilisé ne soit pas considéré comme une « économie » gagnée mais ira à des caisses de #solidarité pour les plus précaires... Voilà qui serait cohérent plutôt qu’utiliser la précarité pour illustrer... le drame de la précarité ! Franchement, vous vous rendez-compte de la violence du sentiment que j’ai ressenti là ?! Et je ne parle même pas de la politique « #socialiste » qui dérive années après années, qui transforme #Nantes en nécropole à force de choix faits essentiellement par des hommes blancs trentenaires et valides, ni du rapport de la Ville aux tags politiques : c’est à hurler !

    Afin que tout ceci ne soit pas lettre morte, car pour écrire un tel mail il me faut plusieurs heures qui elles non plus ne sont pas rémunérées, je vais faire comme vous : je vous préviens que ce mail sera publié publiquement mais je n’attends pas votre accord. Cet éventuel accord, je vous le demande pour avoir l’autorisation de révéler vos identités... ce qui vous grandirait ! Et si, à ma grande surprise, cela donnait lieu à un mea culpa et une réponse politique, je n’aurai pas fait tout ce travail d’explication pour rien ! Voire, je pourrai même l’ajouter au billet publié (n’en attendez aucune gloire, bien que pas mal suivie sur les réseaux, ce ne sera qu’un grain de poussière dans le bruit ambiant)

    Enfin, s’il vous venait l’envie de vous racheter ou de rémunérer mon #travail, j’ai mis en place non pas une cagnotte de soutien mais un compte rémunérateur pour mes multiples activités : sociales, d’information, d’illustration /.../ la plupart du temps bénévoles par défaut : https://liberapay.com/ValK : surtout n’hésitez pas à y laisser un peu de compensation ;)

    « Bien cordialement »

    ValK.

    +-+->
    photos : http://frama.link/valk
    audios : https://archive.org/details/@karacole
    infos : https://twitter.com/karacole__
    repos : https://www.instagram.com/kolavalk
    pot commun : https://liberapay.com/ValK

    • Merci @monolecte ! J’ai reçu une réponse dudit assistant. Je laisse reposer mon énervement cette nuit et verrai demain si j’ai envie d’en causer (est-ce qu’il a évolué ? est-ce qu’il va y avoir un changement de comportement ? spoïler : non ! est-ce que je suis injuste ? spoïler : oui ! )

      A sa demande cependant, je publie ici sa demande initiale :

      J’ai bien noté la publication de votre texte sur vos réseaux. Je note également que vous y reproduisez votre réponse sans mon courriel initial, ce qui élude une partie de mes précautions (la demande d’autorisation, précisément, dans le respect de votre droit moral)…

      Le mar. 19 nov. 2019 à 10:46, xxx a écrit :

      Bonjour,

      Je tiens à vous faire savoir que j’envisage d’utiliser une de vos photos (rassemblement précarité étudiante au Tertre le 12/11) pour illustrer un article (article publié il y a qq minutes mais non diffusé pour l’instant), cet article étant sur le site web de la sénatrice socialiste de la Loire-Atlantique X (pas d’utilisation commerciale).

      Comme à l’accoutumée sur ce site, j’ai mentionné les crédits Commons, vous ai attribué la photo et l’ai reliée à votre compte flickr.

      Si toutefois vous ne souhaitiez pas être associée au contenu de l’article, merci de m’en faire part, je trouverai une autre illustration, mais moins bonne.

      Bien cordialement,

      Vous êtes libre d’intégrer cette réponse à votre article mais je ne tiens pas à ce que mon identité, celle de mon employeure ni mes coordonnées soient dévoilées.

      Je reste à votre disposition pour échanger plus en détail sur la question de la rémunération de la création artistique, par téléphone ou autour d’un café.

      Bien sincèrement,
      xxx

  •  ! #WAKEUP ! Joyeux Jauniversaire : « Refuse ce monde égoïste »
    La belle carte postale sonore #Depêche de Livo / #Olivier_Minot sur ARTE Radio...
    Avec, ce qui me fait l’apprécier si beaucoup, une place de choix pour les nuances qui grincent, un refus d’angélisme (et un choix musical éclectique ne reculant devant aucune glue, même si ça, je suis moins sûre d’apprécier... voir plus bas !)
    https://www.arteradio.com/son/61662740/joyeux_jauniversaire

    Cette semaine, Livo prend un coup de vieux avec les 25 ans de « La cité de la peur ». Du coup il divague sur les anniversaires : celui de sa fille, celui des Droits de l’enfant, et le premier des Gilets Jaunes. Entre une école occupée pour mettre à l’abri des écoliers sans abri et des tirs de lacrymo, il trouve le temps d’un karaoké. Avec Guy Corazzol, adjoint à l’éducation de la mairie de Lyon, le collectif « Jamais sans toit », Alain le gilet jaune officiel de Dépêche et France Gall.

    * cf un petit échange sur twitter https://twitter.com/ValKphotos/status/1197468439020998657 qui nous ramène, boomrang, par ici https://seenthis.net/messages/753277#message753366... et que je renvoie par là : https://invidio.us/watch?v=so49WpSj9bo ! Na :p

    #radio #sonore #anniversaire #gilets_jaunes #

  • Message de Jack Dorsey, changeant drastiquement le fonctionnement de Twitter (et du monde puisque ce réseau est devenu l’agence de #ComPol mondiale en quelques années 🤓 !)
    https://twitter.com/jack/status/1189634360472829952
    + traduction automatique ⤵️
    + mise en abîme ⤵️⤵️

    Nous avons pris la décision d’arrêter toute publicité politique sur Twitter à l’échelle mondiale. Nous croyons que le message politique doit être gagné et non acheté. Pourquoi ? Quelques raisons… 🧵
    Un message politique gagne du terrain lorsque les gens décident de suivre un compte ou de retweet. Payer pour atteindre supprime cette décision, en imposant des messages politiques hautement optimisés et ciblés aux gens. Nous pensons que cette décision ne devrait pas être compromise par de l’argent.
    Les publicités politiques sur Internet présentent des défis entièrement nouveaux pour le discours civique : optimisation basée sur l’apprentissage automatique de la messagerie et du micro-ciblage, informations trompeuses non contrôlées et contrefaçons profondes. Le tout à une vitesse, une sophistication et une ampleur croissantes.
    Ces défis affecteront TOUTES les communications Internet, pas seulement les publicités politiques. Il est préférable de concentrer nos efforts sur les problèmes fondamentaux, sans la charge et la complexité supplémentaires que prend de l’argent. Essayer de réparer les deux, cela signifie de ne réparer ni l’un ni l’autre et de nuire à notre crédibilité.
    Par exemple, il n’est pas crédible pour nous de dire : « Nous travaillons fort pour empêcher les gens de jouer avec nos systèmes pour diffuser des informations trompeuses, mais si quelqu’un nous paye pour cibler et forcer les gens à voir leur publicité politique… eh bien… ils peut dire ce qu’ils veulent ! 😉
    Nous avons envisagé de ne supprimer que les annonces candidates, mais les annonces diffusées constituent un moyen de contourner le problème. De plus, ce n’est pas juste pour tout le monde, mais les candidats achètent des annonces pour les problèmes qu’ils souhaitent mettre en avant. Donc, nous les arrêtons aussi.
    Nous savons bien que nous sommes une petite partie d’un écosystème de publicité politique beaucoup plus vaste. Certains pourraient soutenir que nos actions d’aujourd’hui pourraient favoriser les entreprises en place. Mais nous avons été témoins de nombreux mouvements sociaux qui ont atteint une échelle considérable sans aucune publicité politique. J’espère que cela ne fera que grandir.
    En outre, nous avons besoin d’une réglementation politique de la publicité davantage tournée vers l’avenir (très difficile à faire) . Les exigences de transparence des annonces sont des progrès, mais pas suffisants. Internet offre de toutes nouvelles fonctionnalités et les régulateurs doivent penser au-delà de nos jours pour assurer des conditions de concurrence égales.
    Nous partagerons la politique finale avant le 15/11, avec quelques exceptions (les annonces en faveur de l’inscription des électeurs seront toujours autorisées, par exemple). Nous commencerons à appliquer notre nouvelle politique le 11/22 afin de fournir aux annonceurs actuels une période de préavis avant l’entrée en vigueur de cette modification.
    Une note finale. Ce n’est pas à propos de la liberté d’expression. C’est à propos de payer pour atteindre. Et payer pour augmenter la portée du discours politique a des conséquences importantes que l’infrastructure démocratique actuelle n’est peut-être pas prête à gérer. Cela vaut la peine de prendre du recul pour aborder.

    Je suis hyper fière qu’il ait écouté ma requête récente sur le sujet suite à une pub sponsorisée de JMLP !!!
    https://twitter.com/ValKphotos/status/1189665167220625410

    Bon, blague à part, c’est réellement pas rien comme message, mais le dernier tweet de Trump, 2 heures avant, pose quand même la question de son efficacité à venir :
    https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1189601417469841409
    https://pbs.twimg.com/media/EIJQLnVX0AEyJCu?format=jpg&name=small (je ne sais pas pourquoi l’image n’apparaît pas ?)

    No Fake, hélas, c’est bien un montage de chien décoré :/ Pire, y’a aucune explication puisqu’il n’y a pas eut de décoration de chien, un journaliste a même demandé des explications à la Maison Blanche qui semble totalement larguée : https://twitter.com/W7VOA/status/1189603619391320065
    Trump utilise comme support une réelle photo de 2017 de la décoration d’un vétéran, James McCloughan... Le nombre de likes et retweets est astronomique et le nombre de boots inclus qui participent à son omniprésence dans les TL serait intéressant à connaître...

    #twitter #réseaux_sociaux_marchands #communication_politique

  • #JusticePourOumar... J’avoue avoir eut honte en voyant si peu de soutien de #Nantes lors de la marche en mémoire de Oumar hier soir. Plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48867187797

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • Ceux qui ne sont pas morts noyés ou en chemin lèvent le poing : #JusticePourOumar !
    #Nantes : Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019.
    Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48864793983

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK

  • "NOUS NE SOMMES PAS VENU ICI POUR MOURRIR"
    #Nantes : #JusticePourOumar ! Marche en mémoire de Oumar le 7 octobre 2019.
    Voir plus d’infos dans la description de la #photo >>>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/48865019828

    Flickr

    ValK. a posté une photo : >>">>>" />

    A Nantes, le 3 octobre 2019, le jeune Oumar meurt dans un gymnase où il a échoué, bloqué, avec près de 800 autres exilé-e-s en galère. Pour aider ses proches à l’enterrer : https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-famille-de-o
    +++
    Ce jour, mardi 8 octobre, une opération de triage s’est mise en place avec, hélas, des personnes emprisonnées en CRA et d’autres qui n’auront plus ce maigre toit. Voir les suivis sur https://nantes.indymedia.org/articles/46865 et https://twitter.com/ValKphotos/status/1181439418810408966
    +++
    📷 (cc-by-nc-sa) ValK.
    👀 https://frama.link/valk
    👛 https://liberapay.com/ValK