• Site sous SPIP = avoir un hébergement sous la main. Si l’une des personnes ou un collectif ami en a un, c’est alors assez rapide et simple ensuite (et permettra une meilleure collaboration entre les intervenant⋅e⋅s, avec une meilleure répartition des droits, sûrement plus égalitaire). Mais si vous n’avez pas d’hébergement… Demander à @rezo ? Ou @paris @rebellyon @ari ?

      Si vraiment pas d’hébergement, ça me parait quand même beaucoup mieux de créer un compte blog gratuit chez Wordpress.com, plutôt qu’un Facebook. Car au moins
      1) les gens sont proprios du contenu, sans pouvoir le perdre
      2) suivant l’évolution des choses, on peut à tout moment récupérer TOUT le contenu du Wordpress (articles, utilisateurices, etc) : soit pour le transférer sur un autre Wordpress perso ailleurs, soit pour migrer le contenu dans un autre logiciel (SPIP ou autre, si vous trouvez un hébergement plus tard). Enfin bon généralement pour une mobilisation (et non pas mouvement sur le long, ou très long terme), on change rarement d’outil une fois qu’on a démarré (pas comme une association, ou autre groupe politique quelconque, qui est le même sur le long terme). Mais rien que le point 1 est suffisant, si jamais Facebook ferme le compte, etc.

      Par contre, ça peut quand même être bien d’avoir un compte Facebook et Twitter, et de balancer les notifications de nouveaux articles (titre, intro, image), sur ces comptes, depuis le vrai site dont les gens sont propriétaires. Par exemple avec IFTTT ou autre service du même genre (il y a aussi parfois des plugins des logiciels web qui permettent de faire ça directement, sans service intermédiaire).

    • @colporteur @rastapopoulos il manque toujours un service pour lancer facilement un site sous Spip sans avoir d’hébergement.

      Dans l’immédiat, prendre un espace sur lautre.net par ex., uploader et configurer basiquement un Spip ça prend moins d’une heure.

      Par rapport à Facebook ou Wordpress, il me semble que le principal argument pour Spip reste celui de la collaboration / coopération rendue possible par Spip grâce à son interface privée (aspect il me semble trop souvent oublié par ses principaux promoteurs !) Un point je crois plus concret que la propriété de ses données, qui importe peut-être pas tant pendant une période speed comme une mobilisation.

      Concernant Twitter ou Facebook, il me semble que se contenter d’être un pur émetteur via les flux pendant un mouvement social, c’est passer à côté de beaucoup de choses très riches (point à développer, j’avoue !)

    • @ari, ce service existe, c’est très très facile, mais ce n’est pas gratuit. Car ça demande des machines, et du temps humain, pour que ce soit facile (càd sans que les gens gèrent ni l’hébergement adminsys, ni l’installation logiciel CMS, ni les mises à jour).

      Un point je crois plus concret que la propriété de ses données, qui importe peut-être pas tant pendant une période speed comme une mobilisation.

      Si Facebook ferme le compte (à cause de plein de signalements anonymes par ex, cela arrive très vite !) : tu dis plus la même chose. Un vrai site, seule la police/justice peut demander à le fermer, en gros. Donc à mon avis la propriété est importante, dès le début.

      Concernant Twitter ou Facebook, il me semble que se contenter d’être un pur émetteur via les flux pendant un mouvement social, c’est passer à côté de beaucoup de choses très riches (point à développer, j’avoue !)

      Si tu es émetteur, c’est que tu as un compte sur lequel émettre. Donc que les contributeurices du compte peuvent s’y connecter pour répondre aux commentateurices.

      Donc ce n’est pas juste émettre des flux, c’est aussi échanger dans les coms. L’aspect « community management » de la mobilisation quoi. :D
      La grande différence c’est de ne pas publier des contenus sources sur ces réseaux. Les comptes-rendus et les agendas (yora telles actions tel jour, etc) doivent être sur le site perso central, toujours le plus à jour, et avec 100% des infos. Sur les réseaux, on y met des notifs (coupées donc) et/ou des copies (entières), suivant les cas, suivant la longueur…
      Mais cela n’empêche en rien de répondre aux coms, et aussi de partager/liker/RT des contenus externes supplémentaires.

    • Et pour l’hébergement des images il y a https://framapic.org et http://pix.toile-libre.org

      Pour l’hébergement des fichiers il y a https://framadrop.org et Bittorent-Transmission https://www.transmissionbt.com

      Un fil Seenthis n’est pas incompatible avec un fil Facebook - celui-ci peut être utilisé juste pour rediffuser l’info dans le réseau social.

      Et sinon, pour réaliser une base de connaissance collaborative, https://www.dokuwiki.org est très bien (plein de plugins utiles) et il y a des hébergement clefs en main il me semble (pas testé) https://www.dokuwiki.org/hosting

    • @rastapopoulos @monolecte @colporteur je me permets d’insister sur l’aspect collaboratif de Spip (ce qui n’est pas le cas de Seenthis ni d’aucun autre CMS à ma connaissance et le principal intérêt par rapport à un réseau social). Je trouve ça dommage que ça soit très peu mis en avant (et c’est encore le cas dans ce fil) alors que c’est l’une des principales raisons pour les collectifs de se servir de Spip.

      D’autant qu’en période de lutte où il faut être sur la brèche, c’est précieux, ça permet de gérer un outil à plusieurs, de se corriger, de modifier facilement les articles, de discuter d’un texte avant parution, etc. Pour ce qui est du coût, les tarifs du Nursit (si tu parlais de cet hébergement @rastapopoulos) me paraissent tout à fait adaptés pour une mobilisation par rapport au prix de tracts, affiches, etc.

    • Mine de rien c’est super questionnant que la plupart des mouvements / groupes finissent de toute façon par informer, et, pire, s’organiser principalement sur face de bouc au lieu de chercher, pour une poignée d’heures en plus, des moyens d’une autonomisation des infos, diffusées seulement ensuite sur les réseaux sociaux.
      Pour avoir questionné des militant-e-s dans le coin de Nantes, y’a aussi le bruit qui circule comme quoi « facebook aurait refusé de donner les noms des gestionnaires des pages à la justice ». Quand c’est des personnes « charismatiques » qui expliquent ça, tu as beau démontrer que l’argument est fragile, tu passes pour la chieuse de service. Et ce malgré l’exemple local de la zad... #groumph

    • Assez d’accord avec Fil sur le côté déprimant (mainstream partout).
      Mais par ailleurs, je comprends/sais pas grand chose aux question techniques et n’ose m’imaginer ce qu’il peut en être d’étudiants peu versés dans le domaine qui arriveraient sur ce post que je leur ait conseillé...

      Ok bien sûr avec Arno, pour avoir appris à utiliser Spip et en connaitre quelques avantages, mais je l’ai fait a minima, pour publier, actualiser, pas capable de créer un site, je reculerais a priori devant l’effort (archi cybernouille, par ex. pressé, je suis même pas aller chercher ce que peut vouloir dire « logiciel CMS »).

      Oui, en cas de mayonnaise qui prend vite (que l’on veut voir prendre vite) et d’urgence de lutte, les impliqués ont mille choses à faire autres que de bloquer du temps sur la conception d’un site. La rue, la boite/fac/quartier, les autres lieux en lutte, etc. ça compte.
      L’apprentissage collectif, c’est une poignée d’heures, puis des poignées de temps à faire exister chez nombre de gens (cf les expli sur comment publier sur un site collaboratif, démarche qui ne va « vite » qu’à le faire ensemble, à installer des rédacteurs sur un site, progressivement).
      La maîtrise technique est un enjeu encore plus emmerdant. Il existe des sites collaboratifs où des dizaines de rédacteurs ont pu publier et qui se retrouvent avec un seul connaisseur de l’architecture, un seul apte à modifier le site. L’inverse de la démarche. En tout cas un pb dirimant.
      Regress : Il existe des collectifs où le passage à face book est intervenu après la confection d’un site collaboratif spip, avec une logique audimat / image/ désintérêt pour les textes et leur élaboration collective.

      @valk, tu as un compte oiseau bleu, fais une demande publique en ce sens, c’est en tout cas ce que je ferais. Pour ma part, ce n’est pas à la sorbonne que je passe, sauf, peut-être, si elle venait à être occupée.

    • @ari, calomnie !
      Je m’auto-cite : premier paragraphe, première phrase, première chose que je mets en avant :D

      SPIP il faut un hébergement mais ensuite c’est rapide et simple et ça permettra une meilleure collaboration entre les intervenant⋅e⋅s, avec une meilleure répartition des droits, sûrement plus égalitaire

      Sinon oui, je parlais de Nursit (72 € TTC en sous-domaine donc « machin.nursit », et le double avec un domaine dédié et plus de trafic) qui donc s’occupe entièrement de la technique (hébergement, mise à jour, etc). Moi non plus je ne trouve pas spécialement énorme @ari, mais ça reste quand même un gros pas à faire, en ces temps de blogs gratuits partout et de réseaux sociaux (mais bon dans une grosse AG, si chacun donne 2 euros c’est bon pour 1 an voire plus en 5min hein). Ya juste à créer le site, créer les utilisateurices qui vont contribuer, et se mettre à rédiger-publier.

      @val_k et ouais, Facebook c’est à peu près juste un flux. Donc ensuite pour retrouver du contenu après-coup… un tract, un compte-rendu, etc, c’est quasiment impossible. Ça peut aller pour prévenir de choses, et pour discuter (en encore, avec la surveillance et les recoupages que ça permet…), mais pour rédiger + publier + garder en mémoire des contenus, ça n’a aucun sens.

      @colporteur « CMS » ça veut dire « logiciel de gestion de contenus » (web à priori). Donc Wordpress, SPIP, Drupal, etc, toutes ces logiciels (la plupart libres) qui te permettent d’éditer puis publier des contenus.

    • Ok, @rastapopoulos
      pour ce que je sais, un autre souci - si il s’agit de se censurer le moins possible -est de trouver un hébergement hors hexagone afin de mettre un peu de distance avec les flics et la justice de notre beau pays, comme là je fais autre chose, je regarde même pas si les propositions d’hébergement évoquées sont hors France.
      Il existe peut-être des tutos sur monter un site collaboratif sans s’emmerder avec la france et (trop avec) l’argent :)

    • Ce qui me déprime, c’est qu’après des années de travail intensif pour développer des outils permettant d’échapper à toute cette merde, ça ne marche toujours pas assez bien et de façon assez simple pour des gens qui « aimeraient bien » que ça marche, et ne souhaitent/peuvent pas faire l’effort supplémentaire qu’on leur demande. Donc oui pour moi c’est un constat d’échec.

    • Plus facile de commencer quelque chose dont on a déjà incorporé l’habitude individuelle... c’est à dire socialement déterminée. Ce qui se fait hors et contre la sorcellerie capitaliste est magique. Là, la magie qui est tentée, c’est de sortir de l’atomisation dépolitisée, concurrentielle, et tout ne marche pas de front, des temps différents qui s’articuleront, ou pas.

    • @fil ça dépend du moment, mais il y a eu des seuils importants de dépassés. À un moment SPIP (et quelques autres), c’est devenu plus facile à la fois à installer et surtout à éditer et publier, que les autres outils proprios pourris qui existaient. Mais ensuite Facebook a explosé en devenant plus qu’un simple copainsdavant international, mais ensuite Blogspot, mais ensuite Tumblr, mais ensuite Wordpress.com, etc. Tous ces trucs gratuits ET sans aucune installation à gérer ET facile à rédiger-publier ET avec du public et des partages.

      C’est pour ça que plus haut, je conseillais, s’il n’y a ni l’envie ni le temps de gérer un SPIP, d’au moins utiliser Wordpress.com ! Ça prend 5min de créer un compte, c’est gratuit, et au moins c’est un logiciel libre derrière dont on peut récupérer tous les contenus plus tard pour quand on aura le temps d’être ailleurs. Ça me parait pour l’instant vraiment la « moins pire » solution plutôt que de publier uniquement sur Facebook.

    • Tous ces trucs gratuits ET sans aucune installation à gérer ET facile à rédiger-publier ET avec du public et des partages.

      Et pour ça, pour les trucs militants « dans l’urgence », on ne peut absolument pas lutter contre ces autres outils, en tant que devs de SPIP ou d’un autre logiciel.

      Le seul moyen que je vois de lutter contre ça n’est pas technique mais humain. Ça veut dire obligatoirement avoir des collectifs (informels ou vraies associations) qui maintiennent des serveurs et des infrastructures de type Nursit ou du genre mais pour les trucs militants dont on est proche (ou plus large pour celleux qui ont plus de moyen et qui peuvent se permettre d’héberger plus). C’est-à-dire mettre à dispo un SPIP en 1h maxi, et que les gens n’aient plus qu’à cliquer, rédiger, publier (et pouvoir partager facilement sur les réseaux, c’est indispensable).

    • La vraie difficulté, c’est le manque de culture informatique d’une très très grande partie de la population, y compris et surtout les prétendus digital natives qui sont surtout de gros pousse-boutons et considèrent que l’informatique qui marche, c’est celle qui fait tout en 2 clics.

      Ce qu’il y a derrière ces deux clics, ils s’en foutent grave. Ils sont donc très dépendants et ça aussi, ils s’en foutent grave… bon, jusqu’au jour où ils sont coincés, censurés, jetés des plateformes commerciales sans leurs archives, mais en attendant, ils s’en foutent.

      Du coup, les hébergeurs proposent des installations Wordpress en pousse-boutons, avec thèmes et plugins préselectionnés, parce que sinon, y en a trop.

      Pour bien paramétrer un CMS, il te faut facilement une semaine de boulot, parce que l’utilisateur pousse-boutons ne veut rien savoir de ce qui se passe dans l’arrière-boutique, par contre, il sait très bien ce qu’il veut en devanture. Et si c’est le merdier à gérer, il s’en fout.

      Donc SPIP, c’est très bien, mais il faudrait aussi des install pousse-boutons prédéployées chez des hébergeurs à l’étranger. Avec un assortiment de squelettes de base et de plugins et hop, les pousse-boutons seraient contents.

      Pour l’hébergement sûr, si mes souvenirs sont bons, les Islandais ont justement prévu d’être un asile informatique…

    • @fil Je pense que les choses évoluent dans le bon sens. Faire Spip et les autres CMS était une première pierre indispensable.

      Aujourd’hui, les étapes suivantes sont des projets comme https://yunohost.org et https://wiki.debian.org/FreedomBox Yunohost fonctionne déjà, est stable. C’est un progrès immense. Même si le « paquet » Spip n’est pas finalisé https://yunohost.org/#/apps_in_progress_fr il y en a plein d’autres qui permettent de faire un site https://yunohost.org/#/apps_fr

      La conférence Internet Libre ou Minitel 2.0 aura 10 ans l’année prochaine. http://www.fdn.fr/actions/confs/internet-libre-ou-minitel-2-0 Même si tout n’est pas encore en place, le progrès est réel, en plus des projets logiciels énoncés ci-dessus il y a maintenant : https://www.raspberrypi.org et le Pidrive https://www.raspberrypi.org/blog/meet-314gb-pidrive et depuis longtemps (mais plus cher) : https://fitpc.com

      @rastapopoulos Concernant les collectifs humains il y a http://www.lautre.net et la fédération https://www.ffdn.org et surtout Framasoft qui se déploie avec son projet de dégooglisation https://degooglisons-internet.org D’ailleurs, à quelques mois près leur service d’hébergement de site web aurait pu répondre à la demande https://degooglisons-internet.org/liste#2016

      Sinon @colporteur tu pourrais peut-être contacter
      IT Crowd Rebellyon qui a déjà installé les sites de rebellyon, paris-luttes et iaata

      Et pour le futur, le regain d’intérêt pour xmpp est rassurant, notamment sur smartphone avec https://conversations.im & https://www.xabber.com

      Enfin on peut regretter qu’un projet comme https://login.persona.org soit abandonné, c’était une voie particulièrement intéressante il y avait d’ailleurs des volontés de mixer Personna-BrowserID avec Xmpp http://xmpp.org/2012/05/browserid-meet-xmpp et https://github.com/nikhilm/browserid-xmpp

      Actuellement un des points les plus difficile à gérer reste le DNS, il manque des interfaces d’administration simple, pour newbies. Et les problèmes de censures auxquels il reste exposé pourrait être résolus par le Gnu Name System... si un jour il sera possible de le faire fonctionner.

      Mais le point de blocage majeur semble celui de la découvrabilité sociale décentralisée déjà pointé sur http://seenthis.net/messages/452745#message452917 Mais est-ce si difficile à faire avec xmpp ?

    • Je pense qu’il est difficile de comparer une page facebook et un site aujourd’hui, en ce qui concerne la diffusion « virale », les interactions possibles etc. A ce stade, je rejoins le constat d’échec. Ça n’est pas seulement plus rapide etc. c’est surtout que ça marche , les infos circulent, les gens viennent à ce que tu organises etc. #déprimant, oui.

    • @supergeante bah oui mais faut pas tout mélanger : d’un côté ya l’aspect prévenir ou notifier, qu’il se passe telle ou telle chose, ainsi que l’aspect échange, discussion, et aussi le partage en chaîne de ce qui a été notifié ; et d’un autre côté ya les contenus eux-mêmes (événements, càd chose ayant une date prévenue en avance, ou article, tract, compte rendus, pas forcément datés).

      Mais j’ai l’impression qu’on a une génération de gens qui s’en battent les gonades d’archiver les contenus produits, et qui ne fonctionnent QUE par flux, que par « on envoie 4 lignes ou une image qui frappe », et on organise des événements. Donc pour les événements c’est très bien, c’est pas forcément impératif d’archiver ça. Mais pour tout le reste… Le problème c’est : y a-t-il encore de ce « reste » ? Si la réponse est « oui », alors je suis désolé mais Facebook ne marche pas pour ça, on peut envoyer un texte ou un lien vers un texte, mais ensuite impossible de le retrouver après coup, et quand c’est pas un truc daté… le collectif et les gens intéressés perdent leur mémoire. Il n’y a plus que du « en avant toute ! »

      Dire « ça marche », il faudrait quand même préciser ça marche pour quoi. Si c’est juste pour prévenir d’événements ou de news volatiles, oui ça marche, je suis bien d’accord.

    • Oui c’est très dur de retrouver quelque chose sur facebook, par rapport à un site (info) ou un forum (discussion). Et pour avoir eu mon compte supprimé (transformé en page) et avec toutes les discussions j’avais lancées (et donc yc les réponses), j’ai des réserves sur la pérennité de la chose :)

    • Merci pour ces échanges et les bouées pour pousse boutons au bord de la noyade qu’il contiennent.

      Pour ce qui est de déprimer, il existe même des collectifs qui sont foutus de pas voir la nécessité et l’intérêt que leur fb soit public et qui répondent à la question posée sur ce paramètre, « il suffit de s’inscrire pour accéder... »
      Même lorsque l’on est un tant soit peu au courant des enjeux, il n’est pas toujours facile de passer à la pratique (libre, thor, etc.), sauf grand volontarisme individuel ou pli particulier, cela demande de participer à une collectivité plus ou moins lâche dans laquelle ces enjeux sont présents, traités, au moins partiellement. Que, comme Fourrier et son concept d’attraction passionnée invite à le penser, on puisse faire fond sur une division des tâches qui émerge à partir de penchants multiples ; plutôt que de viser l’abolition en tous points de cette division, que cela fasse l’objet d’agencements, modifiables. Là, le regress (dépressif) peut éventuellement reculer.

    • Et ce qui est également déprimant, c’est cette saloperie de non partage, cette névrose sécuritaire autour du libre, cette sorte d’égo démesuré définissait déjà ceux qui œuvraient soit disant pour un réseau des sites alternatifs pour surtout une et une seule stratégie politique, la leur. Des communicants professionnels surtout masculins d’ailleurs qui n’ont pas hésité à faire tomber le serveur. Non, le réseau des développeurs et développeuses SPIP ne s’investit pas pour promouvoir un quelconque accaparement mais pour que des outils d’expressions demeurent un bien pour tous. Alors, oui, j’avoue m’être mal remise de ces années là. Et j’ai beau cherché, les sites de https://mutu.mediaslibres.org ne partagent même pas leur super squelette, et les headers n’indiquent rien. Tiens, parlons de privatisation …
      /me en colère

    • oui @aude_v c’est dingue. Et quand on voit les réactions des consommateurs de facebook à ceux qui soulignent ce problème, c’est absolument pas encourageant.
      Petit comparatif autour du cas Nantes Revoltée à Nantes https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee : sur sa page autour d’une « affaire » récente que j’avais « libérée » par là http://seenthis.net/messages/485938 on lit beaucoup de commentaires critiques anticapitalistes sur les medias, mais je n’ai pas vu de commentaires anticapitaliste sur le support facebook qui est leur plateforme principale pour l’instant.
      par contre quand le sujet est repris sur un media libre, là ça se lâche et ça se défend en mordant : https://nantes.indymedia.org/articles/34387
      Mais j’imagine que comme Nuit Debout y’a des personnes en interne qui doivent réfléchir à la manière de sortir de facebook, enfin de pas lui offrir la primeur des luttes et encore moins leur organisation... enfin j’espère !

    • Ha j’avais pas vu ! Bon en même temps j’y passe rarement !
      Pour ma part j’utilisais (et continue de « promouvoir ») l’excellent portail sedna des medias libres : http://mediaslibres.org/spip.php?page=sedna mais comme je trouvais pas facilement les infos les plus locales pour moi (je pige pas trop la méthode de mise à jour du portail) j’ai fini par me faire récemment un flux rss automatique depuis nantes.indymedia et zad.nadir sur mon second compte twitter : bah c’est super pratique ! Et du coup j’ai remarqué que les infos publiées sur la partie « breves » de indymedia nantes passait directement dans le flux : voilà qui va remotiver ma tentative de faire de la publication dessus (parce que pour une photographe c’est pas le site idéal, faut reconnaitre !)
      Sachant qu’en plus sur ce site y’a moyen de faire des groupes (j’en ai fait un pour mon collectif Bon pied bon oeil) et même de la publication collective privée avant mise en ligne, j’avoue ne vraiment pas piger pourquoi les gens ne s’en emparent pas quand on leur en parle. Bon y’a des bugs, certes, mais... c’est une plateforme libre, autogérée et plutôt chouette sur ses bases politiques... Rha la la la mauvaise foi des fois hein !


  • Une liste d’outils libres auto-hébergés, assez en vrac... N’hésitez pas à recommander d’autres outils qui vous paraissent de bonnes alternatives pour les catégories suivantes.

    Merci à @fil, @rolitto, @jupa1986 pour les ajouts. Je mets à jour la liste et j’efface les commentaires.

    #cloud

    # Systèmes de fichiers

    http://kinto.readthedocs.org/en/latest
    https://tahoe-lafs.org/trac/tahoe-lafs
    https://unhosted.org
    http://camlistore.org
    https://syncthing.net
    https://www.seafile.com/en/download
    https://pydio.com/en/community
    http://cmissync.com
    http://ipfs.io
    http://git-annex.branchable.com
    http://buddycloud.com
    http://www.cis.upenn.edu/~bcpierce/unison

    # Authentification

    http://www.openldap.org
    http://oauth.net/2
    http://openid.net
    http://shibboleth.net
    https://forgerock.org/openam
    https://en.wikipedia.org/wiki/Security_Assertion_Markup_Language
    http://www.gluu.org
    http://www.openiam.com
    https://evolveum.com/midpoint

    # Contacts y agendas

    http://baikal-server.com
    http://www.davical.org
    http://www.sogo.nu
    http://radicale.org
    http://sabre.io
    http://www.citadel.org/doku.php
    http://agendav.org

    # Mail

    http://www.iredmail.org
    http://www.postfix.org
    http://www.dovecot.org
    https://spamassassin.apache.org
    http://www.clamav.net
    https://www.mailpile.is
    https://roundcube.net
    https://caliopen.org
    https://leap.se
    http://sealedabstract.com/code/nsa-proof-your-e-mail-in-2-hours
    http://www.indimail.org
    http://modoboa.org/en

    # « Groupware »

    https://kolab.org
    http://www.obm.org
    http://www.blue-mind.net
    https://www.zarafa.com
    https://www.tine20.org/en/download/demo.html
    http://www.horde.org

    # Chat, messagerie

    http://twister.net.co
    http://xmpp.org
    http://www.ejabberd.im
    https://prosody.im
    http://www.igniterealtime.org/projects/index.jsp
    http://www.salut-a-toi.org
    https://movim.eu
    http://matrix.org
    https://tox.chat
    https://github.com/alexyoung/jschat

    # Voix et video

    https://jitsi.org/Projects/JitsiMeet
    http://bigbluebutton.org
    https://openmeetings.apache.org
    https://github.com/opentok/OpenTokRTC
    http://www.webrtc.org
    http://www.asterisk.org
    http://wiki.mumble.info/wiki/Main_Page
    http://xivo.io
    https://hubl.in
    http://www.opensips.org

    # Éditeurs de texte en ligne

    http://www.webodf.org
    http://etherpad.org
    https://ethercalc.net
    http://www.onlyoffice.org/sources#document
    https://www.collaboraoffice.com/code

    # Collaboration

    https://www.humhub.org
    https://www.loomio.org

    # Solutions complètes

    https://owncloud.org
    https://cozy.io/en
    http://peps.in/index.html
    http://openatrium.com/#!/#how-atrium-works

    # Listes d’outils

    https://degooglisons-internet.org/liste
    https://github.com/redecentralize/alternative-internet
    https://prism-break.org/en/categories/servers
    https://ind.ie/about/vision


  • Matrix.org | A new basis for open, distributed, real-time communication
    http://matrix.org

    #Matrix is an open standard for decentralised communication, providing simple HTTP APIs and open source reference implementations for securely distributing and persisting JSON over an open federation of servers.

    You can use Matrix for…

    Decentralised Group Chat
    Fully distributed persistent chatrooms with no single points of control or failure

    WebRTC Signalling
    Web-friendly signalling transport for interoperable VoIP and video calling

    Internet of Things
    Exchanging and persisting data between devices and services
    …and anywhere else you need a common data fabric to link together fragmented silos of communication.

    si vous voulez m’y causer je suis @fil:matrix.org

    #cccp

    et une interview (qui date d’un an) de Matthew Hodgson sur le projet
    https://bloggeek.me/matrix-webrtc-interview

    et des nouvelles plus récentes :
    http://matrix.org/blog/2015/09/07/matrix-one-year-in

    • Il faut prendre un navigateur compatible avec WebRTC (Firefox ou Chrome, mais à priori pas Safari), se rendre sur https://vector.im/beta ; en bas, demander la création d’un compte.

      On reçoit alors un email de confirmation ; on valide, puis on se connecte à nouveau sur https://vector.im/beta

      Ensuite il devient possible d’ajouter quelqu’un à une conversation en saisissant son adresse, dans mon cas @fil:matrix.org

    • @b_b:matrix.org arrive à rejoindre un chan irc, mais je ne vois pas comment contacter quelqu’un en privé...

      Trouvé, c’était bien caché... il faut cliquer sur soi dans la liste des membres du chan, et là on trouve le bouton Leave :)

    • Dans le canal https://vector.im/beta/#/room/#matrix-fr:matrix.org il y a des infos intéressantes sur le projet :

      Amandine
      (...) il y a aussi des entreprises qui construisent des choses à vocation plus commerciales, notamment l’équipe d’Open WebRTC chez Ericsson qui bossent pas mal avec nous

      en fait l’équipe est partagée entre Rennes et Londres
      avec une orientation plutot back-end à Londres et front-end à

      Adev
      C’est un projet à but commercial initialement ?

      Amandine
      à la base on travaille tous dans la meme entreprise (Amdocs) et on développe des applis mobiles type Skype etc pour les opérateurs (notre principal déploiement est blah pour TIM Brasil)
      Mais on trouvait que l’industry avait besoin d’un standard ouvert et pragmatique de communication (après avoir joué plusieurs années avec XMPP et SIP) et on a réussi à convaincre le management d’Amdocs de financer Matrix.org qui est à but non-lucratif et en cours d’incorporation en tant que tel (en gros on finalise la paperasse légale)
      donc Matrix.org est indépendant à but non-lucratif, parce que pour que ça marche il faut que tout le monde l’utilise, pas que Amdocs

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Amdocs

    • Mettons-le là :

      - Not particularly web-friendly - you can’t easily speak XMPP from a web browser. (N.B. Nowadays you have options like XMPP-FTW and Stanza.io that help loads with letting browsers talk XMPP).
      – Single logical server per MUC is a single point of control and availability. (MUCs can be distributed over multiple physical servers, but they still sit behind a single logical JID and domain. FMUC improves this with a similar approach to Matrix, but as of Oct 2015 there are no open source implementations.)
      – History synchronisation is very much a second class citizen feature
      – Stanzas aren’t framed or reliably delivered without extensions. (See wiki.xmpp.org for an XMPP take on this)
      – Multiple device support is limited. (Apparently Carbons and MAM help with this)
      – Baseline feature set is so minimal that fragmentation of features between clients and servers is common, especially as interoperability profiles for features have fallen behind (as of July 2015)
      – No strong identity system (i.e. no standard E2E PKI, unless you count X.509 certs, which are questionable)
      – Not particularly well designed for mobile use cases: push; bandwidth-efficient transports. (Since the time of writing a Push XEP has appeared, and wiki.xmpp.org claims that XMPP runs “fine” over a 9600bps + 30s latency link.)

      We think of Matrix and XMPP as being quite different; at its core Matrix can be thought of as an eventually consistent global JSON db with an HTTP API and pubsub semantics - whilst XMPP can be thought of as a message passing protocol. You can use them both to build chat systems; you can use them both to build pubsub systems; each comes with different tradeoffs. Matrix has a deliberately extensive ‘kitchen sink’ baseline of functionality; XMPP has a deliberately minimal baseline set of functionality.

      Dans cette FAQ, ils font référence plusieurs fois à une page sur le wiki de XMPP, et on a presque l’impression que cette page a été faite pour répondre aux critiques principales formulés par Matrix :
      http://wiki.xmpp.org/web/Myths

      =====

      Sinon une interview d’un co-fondateur :
      https://bloggeek.me/matrix-webrtc-interview

      Avec une vision à long terme…

      Meanwhile, the bigger vision is to use Matrix’s cryptographically secure eventually-consistent distributed message history to provide a robust decentralized messaging layer for the internet of things.

      cc @goffi aussi, pour le sujet, vu qu’il n’est pas dans les suiveureuses du thread :)

      #XMPP #messagerie #historique #pubsub #HTTP #API #JSON #standard #protocole #internet_des_objets

    • Cette page a en effet été faite explicitement pour répondre aux critiques qui sont pratiquement toutes infondées.

      Pour la petite histoire, j’ai découvert Matrix pour la première fois au Fosdem en début d’année, ils étaient voisins de notre stand. J’ai vu la conférence, c’était intéressant mais rien d’extraordinaire non plus (tout le monde a applaudi quand il y avait la vidéo alors que c’était un simple WebRTC, c’est plutôt Mozilla qu’il faut applaudir ici). Déjà dans cette conf, il se sont mis beaucoup en opposition de XMPP.

      Là où ça se gâte, c’est qu’ils font ça systématiquement, des attaques à charge contre XMPP, non seulement en conf (et ils en font beaucoup, ils ont visiblement un très gros budget marketing), mais sur le net (Twitter, hackernews on peut systématiquement les voir quand il y a un article sur XMPP, même
      en français comme dans un des mes journaux sur XMPP où j’ai dû répondre : https://linuxfr.org/users/goffi/journaux/parlons-xmpp-episode-6-les-commandes-a-distance#comment-1615075).

      La critique est OK quand elle est fondée (et avec un minimum de forme), mais la plupart de leurs arguments (si ce n’est tous) sont faux ou approximatifs, au point que la communauté XMPP a dû réagir et répondre. On a vraiment l’impression qu’ils voient XMPP comme leur principal concurrent (ce qui est probablement vrai), et qu’ils veulent l’abattre.

      Bref, j’avais eu un premier contact plutôt curieux, en me disant pourquoi pas (j’ai même mentionné Matrix comme une technologie intéressante dans une de mes confs), mais depuis c’est devenu vraiment lourd et ils ont réussi à passer dans la case « je n’aime pas », ce qui est rare pour un projet libre.

      Sur le plan technologique c’est donc intéressant sans être extraordinaire, mais sur l’a côté Matrix a tout fait pour se mettre la communauté XMPP à dos (et ils ont réussi).

      MàJ : mauvais lien corrigé
      MàJ 2 : un exemple de conversation houleuse entre Dave Cridland (très impliqué dans la communauté XMPP, développeur OpenFire, membre du « council » XSF) et Matrix : https://twitter.com/DwdDave/status/630849678347739136

    • merci @goffi — j’aurais effectivement dû te citer dans la conversation.

      Mes deux sous : ce qui me semble faire l’attrait de Matrix aujourd’hui c’est peut-être plus l’interface que l’aspect techno. C’est facile de s’inscrire, le client Web est assez agréable à utiliser, et il ouvre sans complications l’accès à tout ce qu’il faut (échange de fichiers, upload d’images, vidéo et son, et passerelle irc qui permet de ne pas être « tout seul » au début).

    • C’est effectivement ce qu’il manque à XMPP des client intuitifs qui gèrent tout, et c’est une grosse partie du travail de Movim, Jappix, BuddyCloud et SàT.

      Le truc aussi est que nous travaillons avec les standards, et c’est donc beaucoup plus long que quand on fait tout en interne (on doit discuter avec beaucoup de monde pour avancer).

      En tout cas ce que tu cites on le gère (sauf la vidéo et le son, mais y’a déjà une grosse partie du travail fait), mais tout n’est pas encore accessible dans l’interface web (ça va venir sûrement assez vite). On devrait sortir une nouvelle version aujourd’hui d’ailleurs.

      Movim aussi gère l’upload maintenant, et la passerelles IRC on utilise Biboumi (par un des auteurs de Poezio) qui est excellent.

      On sort donc une version aujourd’hui, je ferai signe sur SeenThis, on apprécierait les retours justement :).

    • @ben @odilon j’ai testé avec un compte sur matrix.org, je trouve ça fluide et pas trop dur à utiliser. Je prends pas toute la mesure de la discussion sur les protocoles, mais je sais qu’au niveau des clients xmpp (à part adium sur mac) je me suis toujours cassée les dents, mais c’était il y a plusieurs années, je n’ai pas réessayé depuis. Tiens, je vais essayer salut à toi , pour voir.

    • @goffi parle de marketing ... Wikipédia à propos de Amdocs :

      Amdocs est une entreprise de services du numérique fondée en 1982 en Israël et basée à Chesterfield dans le Missouri. ... Effectif 22000 en 2015

      C’est possible que dans une boite de 22000 personnes il y ait quelques personnes payées pour marketter ;)

    • @fil @goffi une grosse fonctionnalité de Matrix, qui fonctionne dès le départ, c’est le truc de l’historique synchronisé, qui est toujours le même pour tout le monde à l’intérieur d’une même discussion (de 2 ou plus personnes peu importe). Ce qui permet d’avoir toujours la même « vue » chez chaque participant, et de pouvoir chercher à l’intérieur, en arrière, même quand on est pas arrivé depuis le début, et surtout : même quand on s’y connecte depuis un autre client, une autre machine, qui n’avait encore aucun historique. Ce qui permet alors une utilisation à-la-slack, entre autre. De ce que j’avais compris pour l’instant, la différence n’est pas tant le protocole (JSON, etc), mais le fait que Matrix c’est avant tout « une base données synchronisée » (qui peut servir, parmi d’autres choses, à faire du chat).

      Voilà pour moi, pour l’instant, c’est la plus grosse différence que je vois, largement avant les pseudo-histoires de rapidité, de vidéos, etc. Vu que je n’y connais rien, je ne sais pas si XMPP sait faire ce genre de synchronisation de manière standardisée dans une de ses extensions (et pas juste pour du blog mais bien pour n’importe quel message de chat avec n’importe quelle nouvelle arrivée dans une conversation).

      Pour leurs arguments :
      – s’il manquait des choses dans XMPP : vu leur budget et/ou leur bonne capacité technique, illes pouvaient parfaitement proposer des nouvelles extensions pour compléter (même si seul leur client perso aurait su les utiliser dans un premier temps : ce qui ne change rien à actuellement avec Matrix où seul leur client à eux sait faire ça)
      – s’il n’y avait pas un client XMPP web et/ou mobile implémentant toutes les extensions les plus nécessaires à ce qu’illes voulaient : il pouvait parfaitement créer un nouveau client web et un nouveau client mobile : là encore ça ne change rien à ce qu’illes ont dû faire pour Matrix, à recréer un client à zéro

      Au moins on aurait eu des clients XMPP web et mobile, modernes, beaux, etc, et qui fassent moult fonctionnalités d’un coup (comme @fil je pense que l’interface moderne, épurée, bien lisible, « flat », etc, fait beaucoup dans le marketing de leur projet…).

    • @rastapopoulos oui XMPP sait faire ça (avec 2 extensions : MAM (XEP-0313) et message carbons (XEP-0280)), qui sont en train petit à petit d’être intégrées partout (nous on ne s’en sert pas encore pour le chat, mais ça sera bientôt le cas).

      Ça n’existait pas avant parce que c’est un problème qui est surtout apparu avec l’utilisation de plus en plus massive des téléphone portables en plus des machines de bureau, mais il n’y a aucune contrainte technique pour faire ça (et on voit bien une des forces de XMPP : il sait s’adapter).

      Pour les clients XMPP modernes, tu peux déjà jeter un œil à Movim (http://movim.eu) qui est dans le design à la mode, les gens le trouvent généralement très beau.

      Après il y a bien sûr le notre, et on a une campagne de financement en cours (qui fini à la fin de la semaine), pour justement faire un client Android : http://www.arizuka.com/fr/projects/libervia

    • Donc :
      http://xmpp.org/extensions/xep-0313.html
      et
      http://xmpp.org/extensions/xep-0280.html

      Bon le « Archive Management » c’est en « experimental » pour l’instant… :D
      Mais en tout cas c’est une bonne nouvelle ces deux extensions, merci de l’info ! Surtout si elles sont vraiment implémentées partout dans pas si longtemps.

      Bon moi pour l’interface, je me casse pas la tête, je suis toujours sur Empathy par défaut, même si ça n’implémente pas assez de choses…

      Ce qui fait qu’un outil comme ça obtient des adhésions rapides, j’ai l’impression que c’est la combinaison d’une interface sobre, belle et super rapide à prendre en main ET de fonctionnalités qui apportent vraiment un plus, soit parce qu’elles n’existent pas ailleurs, soit parce que dans cet outil ces fonctionnalités sont utilisables sans y penser, de manière très fluides.

      Si je reprends le besoin de départ, sur Seenthis on parlait de chercher des alternatives libres à Slack.
      http://seenthis.net/messages/414220

      Et dans ce dernier ya notamment :
      – interface vraiment efficace
      – possibilité de chercher dans TOUTES les conversations (privées ou salons) auxquelles on participe (sur lesquels on a les droits quoi), et c’est très rapide
      – apparemment ya une documentation de vraiment seulement 30 lignes à lire pour savoir parler avec en REST et envoyer du contenu dedans depuis des services (= faire des robots pour envoyer du github, gitlab, tickets, travis, lolcat, etc), ce qui a permis d’avoir rapidement des dizaines et des dizaines de services liés

      Ici dans Mattermost par exemple (je sais pas ce qu’il y a derrière Mattermost ? IRC ?)
      http://www.mattermost.org/features

    • @rastapopoulos :

      Bon le « Archive Management » c’est en « experimental » pour l’instant

      Oui c’est comme ça que ça fonctionne, ça prend du temps mais ça avance. Mais je pense qu’on peut dire la même chose de matrix : c’est un projet super jeune, je ne vois pas trop comment ça pourrait être autrement qu’expérimental.

      D’ailleurs sur leur page ils parlent d’« open standard », je serais curieux de voir comment c’est « standardisé » (bon au moins il y a une spéc : https://matrix.org/docs/spec). Enfin pas le temps de creuser aujourd’hui (release en cours).

    • je dois dire qu’en deux semaines de tests, matrix me donne toutes satisfactions en tant qu’utilisateur, aussi bien pour irc que pour des conversations « type skype » ; je continue