Données personnelles : l’Europe envisage de durcir le ton à l’encontre des entreprises

/donnees-personnelles-leurope-envisage-d

  • #Données_personnelles : l’Europe envisage de durcir le ton à l’encontre des entreprises | Reflets
    http://reflets.info/donnees-personnelles-leurope-envisage-de-durcir-le-ton-a-lencontre-des-ent

    L’Europe est donc sur le point d’entériner exactement le contraire de ce que prône la député Marland Militello, exactement le contraire de l’œuvre de tout le mandat de Nicolas Sarkozy, exactement ce que les USA ont déjà mis en place depuis belle lurette, exactement ce que Sid nous expliquait ici : lutter contre la cyber criminalité ne consiste pas à renforcer des peines, ça ne consiste pas à promettre plus d’années de prison qu’un violeur à un adolescent plus intelligent que toutes une tripotée d’administrateurs systèmes fonctionnaires, pas fichus de configurer correctement un Apache.

    [...]

    Ce que s’apprête à faire l’Europe, c’est le boulot que la #CNIL n’a jamais fait, et ne fera jamais, ce tant, que l’Etat français légifèrera du cyberbullshit… sanctionner les cyberbranleurs que des gens comme la député Marland Militello, par électoralisme, encouragent dans leur médiocrité. Ce que s’apprête à faire l’Europe, c’est d’obliger les professionnels à communiquer toute faille de sécurité pouvant aboutir à une fuite de données. Clubic précise également que »Cette publication en cas d’exploitation de vulnérabilité serait également passible d’amende si la société en question tarde trop à réagir. »

  • Données personnelles : l’#Europe envisage de durcir le ton à l’encontre des entreprises | bluetouff
    http://reflets.info/donnees-personnelles-leurope-envisage-de-durcir-le-ton-a-lencontre-des-ent

    On l’attendait depuis longtemps de par chez nous, l’Europe semble sur le point de concrétiser un ensemble de directives sanctionnant financièrement le manque de diligence (les spécialistes auront probablement reconnu une expression HADOPIenne), que certaines entreprises mettent à sécuriser les données personnelles de leurs clients, salariés ou fournisseurs. A la clé, des sanctions financières pourraient bien tomber, allant jusqu’à 1 million d’euros ou 5% du chiffre d’affaire. Clubic, relatant une information émanant de l’AFP, rapporte que « La Commission européenne avait précisé qu’elle s’attacherait particulièrement aux conditions de conservation de ces données lors d’achats en ligne ou d’inscriptions sur des réseaux sociaux. » Suivez mon regard... Il faut savoir que Facebook conserve et exploite ad vitam æternam les données de ses utilisateurs actifs, non actifs et décédés, juste au cas où vous sortiriez de votre tombe pour aller superpoker vos friends. Cependant, ce n’est pas Fa

    #A_la_Une #Rainbow_Hat #Technos #Militello #Protection_des_données_personnelles