• Obligation vaccinale : des soignants et pompiers révoltés par les suspensions
    https://ricochets.cc/Obligation-vaccinale-des-soignants-et-pompiers-revoltes-par-les-suspension

    Dans la #Drôme, à Valence, Montélimar et Romans, des soignant.e.s sont très mobilisés pour se défendre contre l’obligation vaccinale et le passe sanitaire. Entre autre actions, une caisse de solidarité devrait être lancée prochainement pour aider les personnes suspendues ou démissionnaires. Ici et ailleurs, c’est la colère et le dégoût face aux suspensions. L’OBLIGATION VACCINALE C’EST LA POLICE NON VACCINÉE QUI COGNE SUR DES SOIGNANTS QUI VONT ÊTRE LICENCIÉS La police cogne sur des soignants et (...) #Les_Articles

    / Drôme, Autoritarisme, régime policier, démocrature..., Epidémies, gestion de crise, en temps de (...)

    #Autoritarisme,_régime_policier,_démocrature... #Epidémies,_gestion_de_crise,_en_temps_de_catastrophe
    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/valence-ils-quittent-leur-metier-aujourd-hui-plutot-que-de-se-faire-vacci
    https://www.20minutes.fr/nice/3124903-20210915-vaccination-nice-pres-350-personnes-chu-suspendues-plus-c
    https://www.francebleu.fr/infos/societe/obligation-vaccinale-76-agents-du-chru-de-brest-ont-ete-suspendus-1631703
    https://www.midilibre.fr/2021/09/15/blouses-blanches-libres-300-soignants-rassembles-a-montpellier-devant-lars
    https://www.lemonde.fr/sante/article/2021/09/16/obligation-vaccinale-3-000-personnels-non-vaccines-suspendus_6094871_1651302

  • Martin Bormann – Wikipedia
    https://de.wikipedia.org/wiki/Martin_Bormann
    Pullach : les espions dans la ville modèle nazie.

    Der Ort Pullach bei München wurde von ihm als Ort für eine NS-Mustersiedlung für die Parteielite ausgewählt. Die Siedlung war gedacht für den Stab von Rudolf Heß. Auftraggeber und Bauherr war Martin Bormann, seinerzeit Leiter des Stabes des Stellvertreters des Führers. Die Reichssiedlung Rudolf Heß wurde von Bormann persönlich genutzt und nach dem Krieg zum Standort des Bundesnachrichtendienstes. Die ehemalige Bormann-Villa wurde zur Präsidenten-Villa.

    #Allemagen #histoire #architecture #nazis #BND #services_secrets

  • Imprimerie des Gondoles
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#gondoles

    La Confédération nationale du travail (CNT-F) organise les 25 et 26 septembre deux journées d’hommage-souvenir à propos de l’imprimerie des Gondoles qui, à Choisy-le-Roi (94), fut pendant « 50 ans au service du Mouvement libertaire espagnol, des partis républicains, de la Fédération espagnole des déportés et internés politiques, mais aussi des libertaires de l’Hexagone et de la CNT de France ». Au programme... (...)

    #ImprimerieGondoles #CNT #imprimerie #RichardProst #anarchisme #exposition

  • *FRANCE QUI SOMBRE* :... LIBÉ félicite l’exploit de MACRON sur la vaccination
    https://www.crashdebug.fr/france-qui-sombre-libe-felicite-l-exploit-de-macron-sur-la-vaccination

    Fin 2020, 60% des Français étaient réticents à la vaccination, après 9 mois et surtout son intervention du 12 juillet, 85% de vaccinés !!!

    Si on peut comprendre ceux qui se vaccinent par obligation pour nourrir leur famille/payer leur crédit immobilier ou par peur d’un virus qui tue 0,1% de la population, en réalité la majorité :

    A plus confiance dans le vaccin et Macron qu’en Dieu Préfère le pass-restaurant quitte à supprimer leurs libertés, accepter la dictature sans se poser de question S’inquiètent plus de la réforme des retraites que de la vaccination de leurs enfants/ados

    MORALITÉ, c’est l’amour de la servitude/ignorance, c’est l’égarement spirituel, châtiment personnel avec les châtiments collectifs.

    Si 85% obéissent à Macron les yeux fermés, 95% (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Manière de traiter la #médecine vélophobe comme elle le mérite
    http://carfree.fr/index.php/2021/09/16/maniere-de-traiter-la-medecine-velophobe-comme-elle-le-merite

    Dans les premières années de la vélocipédie, ses ennemis, beaucoup plus nombreux qu’aujourd’hui, invoquaient contre elle cet argument, qu’ils jugeaient sans réplique : La vélocipédie est très mauvaise pour la santé. Lire la suite...

    #Alternatives_à_la_voiture #Vélo #cyclistes #histoire #santé

  • Arrestato #Emilio_Scalzo, a Bussoleno, #Val_Susa

    Un mandato di cattura internazionale a cui la polizia italiana dà seguito con una celerità che raramente si vede per reati amministrativi che coinvolgono multinazionali o evasioni fiscali di milioni di euro. Emilio è stato dunque arrestato oggi, a #Bussoleno in modalità sceriffo nei western, con tanto di manette, per strada. L’accusa ? Aver manifestato al confine contro una legge, che impedisce a chi lo desidera di recarsi in un paese diverso dal proprio per cercare un lavoro o per sfuggire ad un regime violento come quello in Afghanistan, una legge che fa si che la ricca Europa non conceda visti a chi arriva da paesi poveri mentre permette la libera cirocolazioni di denaro, spesso illegale, merci e cittadini ricchi. Lo accusano di aver picchiato un gendarme francese..Molto più probabilmente avrà risposto a qualche provocazione della polizia francese che voleva impedire la manifestazione e li avrà mandati a quel paese. Ma lui è più facile da accusare, è grande e grosso, genoroso, è un uomo che non si tira indietro e spesso difende gli altri. E’ uno che parla e che probabilmente si vuole colpire perchè è uno in vista.. Giusto la settimana scorsa in appello altri attivisti di Briancon sono stati considerati innocenti da un’accusa di favoreggiamento all’immigrazione clandestina. Colpire chi difende il diritto a migrare e aiuta chi rischia di morire di freddo in montagna ( dove lo Stato è assente e quando è presente lo fa per chiudere fuori dalla fortezza Europa i più poveri ) non è giustizia, è abuso di potere. Vergognatevi...

    https://www.facebook.com/davide.rostan/posts/10159916292221654

    #criminalisation_de_la_solidarité #asile #migrations #Italie #Val_de_Suse #frontières #solidarité #Emilio

    • Nouvelle datant de 2020 :
      Mandato d’arresto europeo per Emilio Scalzo, storico attivista no Tav

      Avrebbe aggredito un gendarme in Francia, durante un corteo contro le frontiere

      Emilio Scalzo, 66 anni, storico attivista No Tav, è stato arrestato oggi dai carabinieri a Bussoleno (Torino). I militari hanno eseguito un mandato d’arresto europeo per dei fatti avvenuti in Francia, durante un corteo contro le frontiere, in cui Scalzo avrebbe aggredito un gendarme.

      Il movimento No Tav ha organizzato un presidio di protesta alle 18.30 questa sera a San Didero.

      L’episodio risale al maggio scorso, durante un corteo promosso dal movimento anarchico iniziato a Claviere, in Valle di Susa, e arrivato in territorio francese, dove ci furono violenti scontri tra antagonisti e forze dell’ordine.

      https://www.lastampa.it/torino/2021/09/15/news/mandato-d-arresto-europeo-per-emilio-scalzo-storico-attivista-no-tav-1.4070

      –-> si je comprends bien, il a donc été effectivement arrêté ces jours-ci, en septembre 2021

  • #Tunisie - #Blocage du #port de #Zarzis en signe de #protestation contre les #garde-côtes_libyens.

    Depuis une semaine, les #pêcheurs membres de l’association #Zarzis_Le_Pêcheur - #Al_Bahar (de la ville côtière de Zarzis au sud-est de la Tunisie, à la frontière avec la Libye) bloquent leur #port_de_pêche et lancent un #appel urgent à l’aide aux autorités tunisiennes. Comme expliqué dans un communiqué, les petits pêcheurs demandent aux autorités tunisiennes de les protéger et de les secourir pour ce qu’ils décrivent comme des actes de #piraterie commis par les garde-côtes libyens dans les eaux territoriales et la zone de recherche et de sauvetage (#SAR) de la Tunisie.

    Les pêcheurs de Zarzis travaillent dans les #eaux_internationales entre l’Italie, la Tunisie et la Libye. Bien avant les révolutions de 2011, ils secourent en mer les personnes migrantes parties depuis la Libye dans des bateaux surchargés et délabrés. L’#enlèvement de pêcheurs tunisiens (et autres) par divers groupes armés libyens, souvent afin d’obtenir un rançon, n’est pas un phénomène nouveau. Récemment, cependant, les #enlèvements avec armes à feu, les #détournements_de_bateaux et les demandes de #rançon ont augmenté. Depuis cet été, les garde-côtes libyens - notamment de #Zawiya, selon les pêcheurs de Zarzis - opèrent dans la zone de Sar et dans les #eaux_territoriales_tunisiennes pour intercepter et renvoyer les migrants en Libye, comme convenu avec l’Italie et l’Union européenne. Des bateaux des garde-côtes libyens ont également été repérés dans d’autres localités tunisiennes plus au nord, près de la ville de #Mahdia.

    À la suite de ces attaques, les pêcheurs hésitent de plus en plus à divulguer leur emplacement pour signaler les bateaux en difficulté, de peur d’être également kidnappés à l’arrivée des soi-disant garde-côtes libyens. Les pêcheurs demandent l’aide des ONG pour porter secours en Méditerranée et la protection de l’Etat tunisien. Nous publions ci-dessous le communiqué de l’Association Zarzis Le Pêcheur - Al Bahar, traduit par Issameddinn Gammoudi et Valentina Zagaria.

    Pêcheurs de Zarzis : le secteur de la pêche est en train de mourir à cause d’un #accord_international injuste et de l’absence d’une politique nationale

    Les pêcheurs de Zarzis souffrent constamment, non seulement en raison de l’insuffisance des infrastructures portuaires, de la faiblesse de l’assistance, des répercussions de la situation politique dans les pays voisins, de la dégradation de l’environnement et de son impact sur la vie marine, mais aussi en raison des récentes opérations de piraterie et des #menaces armées contre les pêcheurs tunisiens dans les #eaux_territoriales_tunisiennes, commises par des hommes armés se réclamant des garde-côtes libyens. Ces pratiques sont devenues fréquentes, notamment l’enlèvement de personnes, la saisie illégale de bateaux et la négociation de rançons.
    En tant qu’association qui défend les intérêts professionnels légitimes et communs des pêcheurs, nous lançons un appel aux autorités, sous la direction de la Présidence de la République, pour qu’elles interviennent d’urgence et résolvent cette crise qui non seulement menace la continuité de la pêche mais s’est transformée en une violation de la souveraineté nationale :

    – Nous considérons les structures du ministère de l’agriculture, du ministère des affaires étrangères, du ministère de la défense et de la présidence du gouvernement pour responsables de la situation catastrophique produite par l’accord signé entre l’Union européenne, Malte, la Tunisie et la Libye. Nous considérons également que cet accord constitue une violation de la souveraineté nationale de l’État tunisien sur son territoire maritime, qui a imposé des restrictions injustes aux pêcheurs tunisiens, contrairement à leurs homologues des pays voisins.
    – Nous demandons à la marine tunisienne et à la garde maritime nationale tunisienne de jouer leur rôle en protégeant les navires de pêche tunisiens qui ont également été attaqués dans les eaux territoriales tunisiennes par des groupes se réclamant des garde-côtes libyens.
    – Nous considérons les structures étatiques en charge du contrôle de la pêche aveugle et interdite responsables de la faible rentabilité et exigeons le respect du droit à une vie digne des pêcheurs tunisiens du sud-est du pays.
    – Nous appelons à une action urgente de toutes les autorités concernées pour protéger les bateaux tunisiens et les marins tunisiens dans le territoire maritime tunisien, une protection qui devrait être la composante la plus fondamentale de l’autorité de l’État sur son territoire.

    La crise mondiale et ses répercussions s’ajoutent à toutes ces circonstances, qui ont contribué à la détérioration de l’activité de pêche dans la région et nous obligent à lancer un appel à l’aide pour tenter de préserver la durabilité du secteur à Zarzis et dans tout le sud-est du pays.

    Association Zarzis Le Pêcheur - Al Bahar pour le développement et l’environnement
    Slaheddine Mcharek, Président

    Version originale en italien :
    https://www.globalproject.info/it/mondi/tunisia-blocco-del-porto-di-zarzis-in-protesta-contro-la-guardia-costiera-libica/23667

    –-> traduction reçu via la mailing-list Migreurop, le 15.09.2021

    #migrations #asile #réfugiés #externalisation #frontières #Italie #UE #EU #contrôles_frontaliers

    ping @rhoumour @isskein @_kg_

  • Une nouvelle chaire UNESCO en #toponymie_inclusive

    Une équipe internationale, dirigée par l’UNIGE, va travailler sur les questions de #nominations_des_lieux à l’échelle mondiale, en se penchant notamment sur les questions de #genre, de visibilité des #minorités et de #développement_durable.

    Comment les lieux sont-ils nommés dans le monde ? Par qui ? Avec quels enjeux politiques, culturels, sociaux, mémoriels ? Pour répondre à ces questions, une nouvelle chaire UNESCO en toponymie inclusive voit le jour à l’Université de Genève (UNIGE) : « #Dénommer_le_Monde ». Les objectifs ? Rendre visible cette problématique –qui prend actuellement de plus en plus d’ampleur–, en expliquer les mécanismes, créer un espace de dialogue entre les académiques, la société civile et les opérateurs publics et privés, et inventorier de bonnes pratiques et recommandations en la matière. En effet, de ce qui semble n’être qu’une sous-branche de la linguistique découlent de nombreuses problématiques comme la question du genre, la visibilité des minorités, les #langues et #savoirs_autochtones et le rapport à la #colonisation. Durant les quatre prochaines années, l’UNIGE initiera un fonctionnement en Réseaux de partenaires autour de cette chaire, particulièrement avec l’Afrique et l’Europe pour les réseaux académiques, et avec des organisations internationales.

    La toponymie classique est l’étude de l’origine des noms de lieux et de leur évolution à travers le temps. « La toponymie permet la reconstitution archéologique du peuplement et du rapport à l’environnement dans le passé, précise Frédéric Giraut, professeur à la Faculté des sciences de la société de l’UNIGE et directeur de la chaire UNESCO en toponymie inclusive. Encore récemment, des archéologues allemands ont découvert un indicateur de lieu en haute Égypte, qui date de 4000 ans AV.-JC ! »

    Des enjeux de genre et de visibilité des minorités

    Toutefois la toponymie n’est pas que la simple explication et utilisation des #noms_de_lieux. Des enjeux importants découlent de l’étude de sa production contemporaine qui détermine la #visibilité de certaines #mémoires et symboliques dans l’#espace_public, la #signalétique, la #cartographie et les #adresses. « On parle de toponymie inclusive, car la question du genre, de par la sous-représentation des femmes dans le marquage de l’espace public, est patente, tout comme celle des minorités peut l’être dans le marquage de l’espace en général, que cela soit en Occident ou dans les pays au passé colonial », relève Frédéric Giraut. Les recherches menées par les collaborateurs/trices de la chaire UNESCO vont donc s’axer sur la représentation des différentes mémoires, des cultures, des visions du social et de l’espace en favorisant le débat entre les académiques, la société civile et les opérateurs via l’organisation de forums. « Nous allons également traiter les questions de #commémorations et de revendications controversées en analysant les termes des débats, dans leurs dimensions historiques, sociales et éthiques », annonce le chercheur genevois. La chaire va donc s’intéresser aux questions liées aux #mémoires_collectives et à leurs contradictions éventuelles. Dans quelles conditions le nom est-il consensuel ou conflictuel ? Différentes mémoires peuvent-elles être présentes simultanément et comment ? Ces questions se retrouvent dans des contextes et à des échelles très différentes, et relèvent du choix et de la reconnaissance des langues et des références historiques, culturelles et politiques.

    #Toponymie_officielle contre #toponymie_vernaculaire

    Autre problématique soulevée par la chaire UNESCO en toponymie inclusive : l’#adressage. « Dans les pays dits en développement, principalement, des quartiers entiers de villes sont construits indépendamment d’une autorité officielle, qui tente a posteriori d’organiser ces ‘villes informelles’ par un système de repérage fondé sur les numérotations de parcelles et de noms de rues », explique Frédéric Giraut. Mais cette logique se heurte à une organisation vernaculaire qui elle, emploie ses propres noms de repères vécus dans la vie de tous les jours, créant des tensions entre les politiques publiques et les habitant-es des quartiers et multipliant les systèmes antagoniques.

    De manière plus générale, s’interroger sur les politiques officielles sera l’occasion d’analyser quels noms sont retenus et pourquoi, notamment vis-à-vis de la #marchandisation de certains noms de lieux, vendu ou loué, ou du #marketing_territorial. Il s’agit d’aller de l’observation du processus contemporain de la nomination à l’analyse rétrospective grâce à des sources de nature diverses qui relèvent de la cartographie, des archives, de la presse ou des systèmes d’information géographique.

    Le glissement de la toponymie cartographiée du public au privé

    Qui dit toponymie, dit cartographie. « Assurée par les autorités étatiques, d’abord militaires puis civiles, la cartographie de détails a vu des acteurs privés, comme le géant Google ou les entreprises de #GPS embarqués, s’instaurer comme références majeures pour les utilisateurs », relève Frédéric Giraut. A cela s’ajoute la cartographie participative, qui permet à tout un chacun de contribuer à la cartographie de détail du monde, notamment grâce à OpenStreetMap. Ces différents #systèmes_d’information_géographique constituent autant de cartographies du monde, parfois en contradiction. « L’intérêt de ces cartes ‘non-officielles’, mais dont les usages sont généralisés, est qu’elles permettent de faire jaillir des #quartiers_informels, invisibles sur les cartes étatiques, promouvant des toponymies vernaculaires et alternatives », s’enthousiasme le géographe.

    Un partenariat international

    Pour traiter ces problématiques, un consortium académique sera mobilisé en démarrant par la formalisation d’un réseau existant à deux échelles : mondiale d’une part, en fédérant les spécialistes et leurs équipes situés sur tous les continents ainsi que les Organisations internationales intéressées, et africaine d’autre part, avec le lancement d’un observatoire de la néotoponymie africaine (soit la nomination de nouveaux objets géographiques) qui inclut une plate-forme d’échanges avec les praticien-nes et les expert-es. Le programme de la chaire comportera également la réalisation d’un manuel double édition français et anglais et d’un cours en ligne intitulé “Dénommer le Monde”.

    Le choix de la candidature de l’UNIGE pour une nouvelle chaire UNESCO a pour but de valider l’affirmation de ce champ émergent, dont les thématiques culturelles, patrimoniales et de développement sont en adéquation avec les thèmes fondateurs de l’organisation internationale. De même, les orientations de la chaire sont en adéquation avec plusieurs des priorités de l’UNESCO, notamment les questions de genre, le partenariat académique et technique Nord-Sud, particulièrement avec l’Afrique, et enfin la prise en compte des aspects culturels, notamment les savoirs autochtones et vernaculaires, dans les initiatives de développement durable.

    https://www.unige.ch/communication/communiques/2021/une-nouvelle-chaire-unesco-en-toponymie-inclusive
    #toponymie #chaire_UNESCO #université_de_Genève #toponymie_politique

    ping @cede

  • Liste (non-exhaustive) des manifestations anti passe sanitaire du samedi 18 septembre 2021
    https://www.crashdebug.fr/liste-non-exhaustive-des-manifestations-anti-passe-sanitaire-du-samedi-18

    Comme tout les milieux de semaine, je publie dès ce mercredi les lieux et dates prévus des manifestations anti passe sanitaire du samedi 18 septembre 2021. Aussi à l’occasion, je me répète, mais comme vous l’avez compris, ce qui se joue, n’est pas qu’une question de pass sanitaire. Leurs motivations ne sont pas liées à la santé publique mais sont politiques...

    NDLR. la liste serat mise à jour tout les jours d’ici samedi 18 Septembre

    FRANCE - Liste des Villes du Sam.18 & Dim.19/09/21 - Pour le Retrait du Pass Sanitaire et la Fin de l’Obligation Vaccinale !

    LISTE DES RASSEMBLEMENTS DU SAMEDI 18 SEPTEMBRE (Mise à jour quotidienne) :

    AMIENS (80) : 14h - Maison de la culture. (https://fb.me/e/1a9eIswVR)

    AUTUN (71) : 15h -Devant le kiosque à musique Place du champs de (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Enquête sur un crash d’avion en Grèce : une victime devait témoigner au procès de Netanyahu RTBF
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_enquete-sur-un-crash-d-avion-en-grece-une-victime-devait-temoigner-au-pr

    La Grèce a annoncé mardi qu’elle allait enquêter sur l’accident d’un avion privé, la veille au soir près de Samos, dans lequel est mort un Israélien qui devait témoigner au procès de l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon le bureau du procureur israélien.

     » Un pêcheur local a dit qu’il y avait eu une grosse explosion, suivie d’une plus petite", a déclaré à l’AFP Ioannis Kondylis, chef du bureau national d’investigation sur les catastrophes aériennes et sur la sécurité aérienne.


    "L’épave montrera si c’est le cas", a ajouté M. Kondylis, précisant que les débris de l’appareil reposaient pour l’instant par 33 mètres de fond.

    Un couple israélien est mort lundi soir dans le crash en mer de ce monomoteur Cessna C182, non loin de l’aéroport de l’île grecque de Samos.

    Le ministère israélien des Affaires étrangères a identifié les victimes comme Haim et Esther Giron, un couple de 69 ans de Tel Aviv.

    Haim Giron, ex-directeur adjoint au ministère israélien de la Communication, devait témoigner au procès de Benjamin Netanyahu, a indiqué à l’AFP un porte-parole du bureau du procureur en Israël.

    L’ancien Premier ministre est accusé de corruption, fraude et abus de confiance, et d’avoir accordé des faveurs à des magnats des médias en échange d’une couverture médiatique favorable.
    Il est accusé d’avoir "usé de façon illégitime" du pouvoir gouvernemental pour "demander et obtenir des avantages injustifiés de propriétaires de médias en Israël pour faire avancer ses affaires personnelles", selon la procureure principale citée en avril au procès.
     
    #israël #israel #gaza #bds #netanyahu #colonisation #sionisme #occupation #israfrique #racisme #colonialisme_de_peuplement #assassinat #meurtre

    • Soit Netanyahu a le "cul bordé de nouille... soit il a un super service de barbouzes !

      Enquête sur un crash d’avion en Grèce : une victime devait témoigner au procès de Netanyahu meurt lundi soir, dans l’explosion d’un avion qui ls transportait

  • #Lyon : appel urgent à solidarité contre l’expulsion du squat de #Feyzin
    https://fr.squat.net/2021/09/15/lyon-appel-urgent-a-solidarite-contre-lexpulsion-du-squat-de-feyzin

    Nous venons d’apprendre que les flics ont prévu d’expulser le squat de Feyzin le jeudi 16 à 7h du matin. Nous appelons donc à un #rassemblement de soutien aux centaines d’habitant.es qui y ont trouvé un toit depuis maintenant 1 an et demi. Depuis février 2020, l’ancienne école Georges Brassens de Feyzin abrite plus de […]

    #9_rue_Jean_Bouin #ancienne_école_Georges_Brassens #sans-papiers

  • "Facebook est parfaitement au courant de la toxicité, pour les adolescentes, de son application Instagram, accuse le Wall Street Journal dans le deuxième volet, publié mercredi, de ses révélations sur le géant de l’Internet.

    Selon une étude menée en interne en mars 2020, “32 % des adolescentes disent que lorsqu’elles se sentent mal dans leur corps, ce sentiment empire en allant sur Instagram. La comparaison avec les corps montrés sur Instagram peut changer l’image que les jeunes femmes ont d’elles-mêmes et la façon dont elles se décrivent.”"

    "Facebook mène “depuis trois ans des études sur l’impact de son application de partage de photos sur ses millions de jeunes utilisateurs”, détaille le quotidien économique. Et les chercheurs de l’entreprise ont découvert “à plusieurs reprises qu’Instagram était néfaste pour un pourcentage non négligeable d’entre eux, notamment les adolescentes”".

    https://www.courrierinternational.com/article/enquete-instagram-est-malsain-pour-les-adolescentes-et-facebo

    #Instagram #RéseauxSociaux #Facebook #Adolescence

  • De quoi le QR code est-il le nom ?
    https://lundi.am/De-quoi-le-QR-code-est-il-le-nom

    Comprendre notre présent numérique nécessite de se pencher sur Google, son fonctionnement, son économie mais également la vision du monde dont il est le fruit et le moteur. C’est ce que tente de faire ici Philippe Godard dans le sillage de deux ouvrages qu’il reprend et commente : The new digital age de Eric Schmitt (ancien PDG de Google) et Jared Cohen, qui expose la vision et les projets du monde numérique en construction et L’âge du capitalisme surveillance de Shoshana Zuboff, qui revient de manière critique sur l’histoire de Google (sur ce dernier ouvrage, on trouvera quelques réserves dans une note de lecture parue sur lundimatin en février dernier à propos de Affaires privées. Aux sources du capitalisme de surveillance de C. Masutti)

    Google est omniprésent dans la vie de la plupart d’entre nous. Le terme est même devenu synonyme de « moteur de recherche », alors que ce n’est pas le seul moteur disponible sur le marché, et que Google n’est pas qu’un moteur de recherche. D’ailleurs, la diversité de ses offres – Youtube, Gmail, Google Earth, Street View, etc. – est l’un des atouts clés de l’entreprise. Google est désormais ce qui façonne non seulement les vies individuelles des consommateurs que nous sommes, mais aussi la vie sociale et politique globale. Géopolitique, même. Vision paranoïaque ? Qu’on en juge plutôt.

    • C’est pas inintéressant, mais je ne pige pas la centration sur le QR Code dans le titre, alors que celui-ci n’est abordé, en tout et pour tout, qu’une seule fois dans cette phrase vers la fin :

      toutes ces informations sont désormais concentrées dans un QR code, qu’un simple smartphone ou une « douchette » reliée à un écran permet aussitôt d’afficher

      Phrase qui ne veut pas dire grand chose, puisqu’il n’y a justement jamais « toutes ces informations » (telles que décrites dans l’interminable article qui précède) dans un QR Code. Le QR Code, c’est un code-barre carré, ça ne contient réellement jamais « toutes ces informations ».

      Et sérieusement, je ne vois pas du tout ce que Google en a à foutre des QR Code. Ils font des capteurs audio qui comprennent ce que tu dis, des caméras qui identifient les gens, des voitures qui se conduisent toutes seules, des robots qui distribuent des PV aux gens (OK, ça c’est une branche qu’ils ont vendus), ils sont capables de savoir ce qu’il y a dans une photo, ils savent en permanence te géolocaliser partout dans le monde… alors vraiment vraiment, je vois pas pourquoi ils se feraient chier avec un QR Code.

      Ou alors (gros doute), on cause du QR Code parce que c’est à la mode avec le passe sanitaire et qu’on va faire du putaclic chez Lundi.am. Parce qu’encore une fois, il faudrait expliquer en quoi le QR Code du Passe santaire est un outil de traçage, alors qu’explicitement il est censé être contrôlé en local dans le smartphone, sans interrogation d’une base de données centrale, sans stockage dans une base de données, etc. (S’il est un outil de traçage, alors il va falloir expliquer pourquoi/comment, au lieu de raconter le business du flicage de Google qui ne repose à aucun moment sur ton QR Code ni ton passe sanitaire.)

    • Ce genre d’envolées, caractéristiques de la critique des médias au forceps, j’en peux plus :

      « Sans oublier que ce type de relation entre l’internaute et son écran est en réalité la destruction même de la relation sociale véritable, laquelle non seulement s’accommode de l’inconnu et de l’inattendu, mais en a même un besoin vital. C’est parce que nous ne savons pas ce qui va arriver en nous levant ce matin que nous avons envie de vivre cette journée qui s’ouvre. Google gagne des milliards en prévoyant pour nous ce qu’il y a de très fortes probabilités qu’il se produise... Comme si l’irrationnel, qui nous semble une condition de l’humanité, devait être banni à tout jamais. Il importe de voir comment cela se traduit en termes politiques. »

      Google a beaucoup d’effets, les écrans aussi mais la destruction des relations sociales, mwef. Ce genre de passages ça détruit tout un argumentaire. Bon l’auteur est visionnaire, il avait vu la chute de l’Encyclopédie Hachette, je peux pas comprendre.

    • "Les exemples sont nombreux de personnes qui, conscientes des dangers de la mise en ordre digital du monde, modifient leur comportement pour devenir des « gens » normaux."

      Tellement nombreux qu’il n’en cite aucun. Bref, gloubibloulga.

    • Oui, j’ai eu du mal à faire le lien entre le QR code et la tirade critique sur Google (et sur les GAFAM en règle générale mais là non plus, l’auteur n’en dit mot). Sûrement pour illustrer la prégnance des usages de l’un comme de l’autre (QR code et Google). Après, les détails techniques m’avaient échappé, genre contrôle en local du pass sanitaire : j’apprends donc que ce contrôle se fait sans confirmation de la part d’une base de données centralisée sur la vaccination et/ou la validité d’un test de dépistage.
      j’ai eu l’occasion d’utiliser le pass sanitaire pendant l’été et la version papier marche aussi. Ouf ! Finalement, je peux encore me passer de smartphone ...
      Lors de l’achat de mon premier PC en 1999 (Windows 98 sans connexion internet), la petite boutique d’assemblage m’avait offert l’encyclopédie Hachette, version CD-ROM comme cadeau de bienvenue. Mes deux ainés ne l’avait pas beaucoup utilisée et moi non plus. Dès la connexion à l’Internet en 2002, les moteurs de recherche ont pris la main sur ce genre d’ouvrages numérisés. Et Google est devenu la référence de l’Internet. Si bien que pour les néophytes, naviguer sur le web était assimilé à « aller sur Google », page d’accueil proposée par défaut sur Internet Explorer à l’époque. En tant que formateur, il m’a fallu faire un peu de debriefing pour expliquer la différence. Même auprès des enseignant·es. Comme quoi, c’était pas gagné et même en étant « visionnaire », on a du mal à se représenterer les images mentales et les comportements des utilisateur·rices de technologies complexes.

    • Sur le QR Code du passe sanitaire, j’avais déjà fait la remarque en réaction à des élucubrations de – je ne sais plus – Reporterre ou la Quadrature. Le principe du QR Code du passe, c’est de « contenir » directement une information limitée : le fait qu’on est vacciné, et le nom, et de ne pas vérifier cette information dans une base de données (et en plus, il n’est même pas demandé de pièce d’identité pour confirmer que c’est le bon nom). Et une fois vérifié, le résultat de ce QR Code n’est pas non plus expédié à un serveur centralisé. C’est d’ailleurs je crois pour cela qu’on a l’obligation d’utiliser l’application officielle pour faire la vérification (une autre application pourrait, elle, récupérer les données). Donc normalement c’est exactement la même chose que si tu montrais un certificat avec ton nom et l’indication que tu es vacciné. (C’est tellement pas centralisé que le même article reprochait en plus à ce système d’être facile à tromper, puisque tu peux utiliser QR Code de quelqu’un d’autre sans aucune difficulté.)

      Je veux bien qu’il y ait des limites, je veux bien qu’il y ait un risque d’accoutumance à une vérification informatisée dont la prochaine version pourrait être cette fois centralisée, je veux bien qu’il pourrait y avoir des « fuites » des données à l’insu de notre plein gré, mais tous ces articles qui posent l’équation « QR Code du passe sanitaire = big data de la société du contrôle » en masquant les limites « techniques » justement imposées au fonctionnement pratique du passe sanitaire, c’est n’importe quoi et c’est irresponsable.

    • Pour avoir contrôlé les passes sanitaires à plusieurs reprises pour des événements nocturnes, c’est exactement comme sur du papier, sauf que
      • t’as pas besoin d’avoir une lampe (ou d’utiliser celle du smartphone) pour décrypter le machin
      • tu connais l’âge de la personne (mais c’est comme sur le papier)
      • et, en plus, à la fin, tu vas voir les stats et tu as le nombre de personnes contrôlées, (même pas analysé par sexe et tranche d’âge, ça aurait été sympa, ça pour les stats de fréquentation…, ça peut se faire parfaitement anonymement – juste des bâtons ou l’équivalent info)

    • Bien qu’intéressé par la description pédagogique de plusieurs fonctionnements de Google (pas tant pour moi, mais ça peut servir), je n’ai pas compris non plus le rapport avec le QR Code.

      Cela dit le QR Code, c’est comme les puces RFID : c’est surtout une question d’ #acceptabilité. Ça rentre dans la norme petit à petit. Les gens justement ne voient pas (et ne se posent à peu près jamais la question) de ce qui se passe derrière le scan du code. Tout ce qu’ils voient c’est cette opération là. Derrière ça peut être juste une lecture (les 0 et les 1 du code sont transformés en texte et on lit juste ce texte), ou une requête ailleurs, ça on en sait rien quand on donne ça à n’importe qui. Quand on montre une attestation papier où il est directement écrit les infos en question, on sait que la personne ne fait que la lire, on voit bien qu’elle ne requête rien derrière. Alors que là on n’en sait rien, ça peut ne pas, comme ça peut.

    • Sur l’acceptabilité, oui je suis d’accord. Mais ces textes (celui-ci et le précédent dont je parle) se font clairement un devoir d’entretenir la confusion et de suggérer que tu es fliqué par ce QR Code, en invoquant la « techno-police » et la surveillance à la chinoise.

      C’est malhonnête (et ça donne du grain à moudre, une fois de plus, aux anti-tout), et un aspect c’est qu’on est tout de même dans une situation où ce « QR Code » est une alternative à des choses évidemment plus liberticides que sont les fermetures pures et simples de lieux publics, les couvre-feu et les confinements. Alors si l’alternative c’est avec un outil de techno-police ultra-intrusif qui renseigne une énorme base de données, ou si c’est avec un outil non intrusif dont le seul danger c’est l’« acceptabilité », ce n’est tout de même pas du tout la même question.

      Et sinon, encore une fois, sur l’acceptabilité : la carte bleue pour payer tout, ça c’est déjà intrusif, ça c’est déjà totalement connecté à des bases de données monstrueuses, ça c’est déjà à disposition de la police/justice, et ça c’est déjà totalement banalisé/accepté. Alors monter la sauce du QR Code du passe sanitaire (qui n’a justement aucun de ces effets), faudrait arrêter la blague.

  • Penser et agir le numérique pour des pratiques émancipatrices
    https://www.domainepublic.net/Penser-et-agir-le-numerique-pour-des-pratiques-emancipatrices.html

    « Penser et agir le numérique pour des pratiques émancipatrices » se destine à un large public et propose de prendre du recul sur les choix utilisés en matière d’outils numériques et accompagne la familiarisation vers le numérique dit « libre et critique ». Elle aura lieu en non-résidentiel pendant quatre jours les 7, 8, 14, 15 octobre 2021 à Bruxelles. Les outils numériques évoluent rapidement et peuvent nous donner le sentiment d’être dépassé-e-s. Ils s’immiscent dans le quotidien, souvent d’un seul « (...) #Agenda

  • Patricia McFadden : deux entretiens sur les femmes africaines, le féminisme…

    « En 500 ans de colonialisme, les femmes africaines se sont toujours battues pour la liberté »

    Capire a parlé avec la chercheuse féministe Patricia McFadden à propos du nationalisme de genre et du pouvoir du féminisme pour la libération des femmes en Afrique

    Après des décennies d’expérience en tant que chercheuse et militante féministe, passant par l’extradition dans les pays où elle a vécu et travaillé, comme le Zimbabwe et l’Afrique du Sud, Patricia vit et travaille aujourd’hui à Esuatini, anciennement Swaziland. Essuatini, actuellement une monarchie autoritaire, était une colonie britannique jusqu’en 1968. Vegane et écoféministe radicale, elle cultive les aliments qu’elle consomme et à partir de cette réalité, elle a construit des pratiques de solidarité et des propositions d’analyse féministe, comme la notion de contemporanéité [contemporarity]. Cette trajectoire montre comment ses analyses mêlent le personnel et le politique dans ses critique du nationalisme de genre et dans ses propositions pour construire et comprendre le féminisme radical en Afrique.

    « Le féminisme est puissant parce qu’il n’est pas un événement qui vient d’émerger. Il est ancré dans les souvenirs les plus anciens de la conscience humaine sur la liberté. »

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/09/15/patricia-mcfadden-deux-entretiens

    #féminisme #afriquedusud

  • #Amsterdam : tentative d’ouverture dans la Gravenstraat et brutalité policière
    https://fr.squat.net/2021/09/14/amsterdam-tentative-douverture-dans-la-gravenstraat

    Aujourd’hui 12 septembre, il y a eu une tentative d’ouverture des maisons dans la #Gravenstraat_26-28, le jour de la #manifestation pour le logement. Des milliers de personnes étaient descendues dans la rue pour manifester contre ce qu’on appelle la crise du logement – la rareté et l’exploitation sur le marché du logement, la pénurie […]

    #ouverture #Pays-Bas #Woonprotest

  • https://lhistgeobox.blogspot.com/2021/09/eddie-rosner-le-jazzman-du-goulag.html

    Eddie Rosner, le jazzman du goulag.

    "En tant que Juif et jazzman, Rosner se trouve doublement exposé lorsque les SA commencent à semer la terreur dans les revues et brasseries de Berlin. Le musicien comprend la nécessité de prendre le large au plus vite. En 1936, il s’installe en Pologne, le pays de ses parents. Il crée un orchestre, le Jack’Band, et fonde un club à Lodz ("Chez Adi"). Au bout de quelques mois, Rosner s’installe finalement à Varsovie. Il y rencontre et épouse Ruth Kaminska, dont la grand-mère, Ester, était la fondatrice du théâtre yiddish de Varsovie, et la mère Ida, une célèbre actrice. La jeune femme intègre l’orchestre en tant que chanteuse.

    Le havre de paix polonais se mue en souricière avec l’invasion du pays par l’Allemagne nazie, le 1er septembre 1939. La situation des Juifs, déjà durement éprouvés par la législation antisémite antérieure, devient intenable. En vertu de l’accord Molotov-Ribbentrop, la Pologne est dépecée. "

  • Le groupuscule d’abrutis néonazis « Dritter Weg » n’en est pas à sa première provocation avec ses pancartes appelant à accrocher ses affiches vertes (sous-entendu : pendre les verts) à Zwickau.

    Ainsi ces affiches proclamant : « Rudi Dutschke serait aujourd’hui l’un des nôtres ! » auraient été placardées à Munich, Dachau, Bamberg, Würzburg et Augsburg en 2019. Selon le III. Weg,

    elles étaient principalement placées près des bureaux des partis SPD, DIE LINKE et Bündnis90/Die Grünen, ainsi que dans les clubs de jeunesse de gauche, les institutions culturelles et les universités.

    https://www.bige.bayern.de/infos_zu_extremismus/aktuelle_meldungen/rudi-dutschke-ware-heute-einer-von-uns-der-dritte-weg-provoziert-mit-pla

    #Allemagne #élections_fédérales_2021 #propagande #extrémisme #_völkisch_ #néonazis #Dritter_Weg #Rudi_Dutschke

  • "L’#insécurité et la #guerre en #Afghanistan à quoi ça mène ? Ça mène a beaucoup de #pauvreté qui entraîne de l’#immigration illégale"
    Dixit #Roland_Kobia, envoyé spécial de l’UE en Afghanistan dans le documentaire « Les Afghans, sacrifiés au nom de la paix » :


    https://twitter.com/CDB_77/status/1437849425754402818

    Les Afghans, sacrifiés au nom de la paix

    Le 15 août 2021, Kaboul est tombée aux mains des talibans : une victoire éclair des islamistes, mais aussi un échec cuisant des Américains. En 2020, la réalisatrice Alexandra Jousset a réalisé ce documentaire, qui dresse le bilan éloquent d’une guerre pour rien.

    Ce poignant voyage dans une terre ravagée par dix-neuf ans de guerre commence aux portes de Kaboul, dans le Wardak, à la rencontre des miliciens taliban qui tiennent la zone. Après avoir contraint Donald Trump, en février 2020, à négocier un accord de désengagement militaire, les combattants islamistes, qui contrôlent de fait une large partie du territoire, espèrent bientôt reprendre la totalité du pouvoir en Afghanistan. Après 250 000 morts, des centaines de milliers de blessés, des déplacements de population massifs, que sont devenues les promesses brandies par George W. Bush quand, au lendemain du 11 septembre 2001, il a lancé l’offensive qui allait chasser Al-Qaïda du pays sans jamais venir à bout de la résistance de ses alliés locaux ?

    Amertume
    De la capitale ceinturée par les campements de réfugiés aux environs de Djalalabad, où le taux de malnutrition ne cesse de grimper, Alexandra Jousset (Avortement, les croisés contre-attaquent) capte le dénuement et l’amertume d’une population exsangue, tout en disséquant les termes d’un accord qui n’a prévu aucune garantie pour préserver les fragiles acquis de deux décennies de présence occidentale. Alternant entretiens officiels (avec l’ancien président Hamid Karzaï, le porte-parole des taliban au Qatar Suhail Shaheen, le très critique inspecteur général américain pour la reconstruction de l’Afghanistan John Sopko…) et éloquentes rencontres de terrain, elle dresse un bilan sans ambiguïtés de ce faux accord de paix, auquel le peuple afghan, une fois de plus, a été sacrifié. Une enquête aussi fouillée que sensible, portée par de splendides images, dont les photographies de la reporter Véronique de Viguerie.

    https://www.arte.tv/fr/videos/090634-000-A/les-afghans-sacrifies-au-nom-de-la-paix

    #mots #migrations #illégalité #migrations_illégales #réfugiés #réfugiés_afghans #terminologie #vocabulaire

    ping @isskein @karine4

  • Avec un bilan d’au moins 3 000 morts et de 6 000 blessés, les attaques du 11 septembre 2001 constituent à la fois l’attentat terroriste et l’attaque étrangère les plus meurtriers perpétrés en sol américain. Les Etats-Unis sont alors entrés dans une guerre contre le terrorisme. 7 000 militaires américains ont été tués, des centaines de milliers de civils sont morts pendant ces guerres qui ont laissé l’Irak et l’Afghanistan en ruines.
    https://www.urtikan.net/author/pakman


    Dessin de Pakman pour #Urtikan.net

    #Afghanistan. « Personne n’a jamais demandé aux femmes afghanes ce qu’elles voulaient »
    https://alencontre.org/asie/afghanistan/afghanistan-personne-na-jamais-demande-aux-femmes-afghanes-ce-quelles-vo

    [...Les Etats-Unis considéraient le peuple afghan comme des « alliés », mais ont traité ces alliés comme des « victimes malheureuses » dans ce scénario. Le fait que le président Biden laisse entendre que les soldats afghans étaient des lâches qui ne voulaient pas se battre pour eux-mêmes revient à nier les quelque 66 000 soldats afghans qui sont morts au cours de cette guerre. Ce chiffre à lui seul est synonyme de sacrifice et d’engagement...]