• Haïti : « C’en est assez ! Il faut une rupture avec cette classe dominante qui est dans le mépris total »
    https://www.bastamag.net/Haiti-soulevement-petrochallenge-Caraibes-oligarchie-repression-Nou-pap-do

    Haïti est au bord de l’insurrection. Depuis plus d’un an, le pays est secoué par une vague de contestation contre un pouvoir corrompu, et les mobilisations ont pris de l’ampleur ces dernières semaines. Entretien avec Pascale Solages, activiste haïtienne féministe, au cœur du mouvement. Frédéric Thomas : Que sont les organisations Nèges Mawon (« Noirs marrons ») et Nou pap dòmi (« Nous ne dormons pas »), que vous coordonnez ? Pascale Solages : Nèges Mawon est une organisation féministe qui existe depuis (...) #Témoignages

    / Indignés de tous les pays..., #Luttes_sociales, Démocratie !, #Amériques, #Entretiens

    #Indignés_de_tous_les_pays... #Démocratie_ !

  • L’Équateur s’embrase contre le #FMI et son gouvernement
    https://lemediapresse.fr/international/lequateur-sembrase-contre-le-fmi-et-son-gouvernement

    Le prix de l’essence flambe, et l’Équateur s’embrase. Alors que le gouvernement de Lenín #Moreno accuse des intérêts étrangers, les manifestants réclament désormais le départ du président, qui a pactisé avec le FMI. Les explications de Tristan Ustyanowski.

    #International #Amérique_du_Sud #Amérique_Latine #Correa #Equateur

  • Face à Google, Facebook et aux géants de la Silicon Valley : la révolte qui vient ?
    https://www.bastamag.net/Gafam-Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft-Revolte-Silicon-Valley-Regula

    Les géants de la Silicon Valley – Google, Apple, Facebook, Amazon, et Microsoft – sont confrontés depuis quelques mois à des grèves et des pétitions émanant de leurs propres salariés, à des appels au démantèlement lancés par des élus du Congrès, à des amendes en cascade dans plusieurs pays… Certains se prennent à rêver de la « fin » des Gafam. Les pères fondateurs de la Silicon Valley ont dû se retourner dans leur tombe. Le royaume californien des « Gafam » (acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon et (...) #Résister

    / #Amériques, Surveillance, fichage, censure : la démocratie en danger ?, #Multinationales, #Surveillance_et_biométrie, A la (...)

    #Surveillance,fichage,_censure:la_démocratie_en_danger ?

  • Synthèse : Le peuple équatorien en lutte contre le FMI Julie Maenaut - 9 Octobre 2019 - Solidaire
    https://www.solidaire.org/articles/le-peuple-equatorien-en-lutte-contre-le-fmi

    Mobilisations monstres, grèves, couvre-feu pour 60 jours, palais présidentiel évacué : l’Equateur connait des troubles sociaux d’une ampleur inédite depuis 2007. En cause : les réformes néolibérales menées par le Président Moreno avec l’aide du FMI et de Washington.

    En l’espace de quelques jours, l’Équateur (Amérique latine) a été plongé dans une crise sinistre, qui couvait depuis plusieurs mois. Le démantèlement de subventions pour le diesel et l’essence (et donc le doublement du prix) a mis le feu aux poudres. Jeudi dernier, les nouveaux tarifs du carburant sont entrés en vigueur : le prix d’un gallon américain (3,7 litres) de diesel est ainsi passé de 1,03 à 2,30 dollars (0,94€ à 2,10€) et celui d’essence de 1,85 à 2,40 dollars (1,69€ à 2,19€).

    Révolte populaire
    Dans un mouvement d’une ampleur inédite depuis 2007, des mouvements sociaux, syndicats, organisations paysannes, communautés de pêcheurs, organisations de quartier, étudiants, organisations indigènes et politiques manifestent en Équateur contre les mesures économiques annoncées par Lenín Moreno, le Président équatorien depuis 2017. Dans tous les coins de l’Équateur, des organisations se sont mobilisées sur les grandes routes et autoroutes et ont paralysé presque toutes les activités administratives et économiques.

    Le président Lénine Moreno n’a pas traîné à réagir en décrétant l’état d’urgence pour soixante jours sur l’ensemble du territoire, quelques heures à peine après le début de la grève des transporteurs. Soutenu par le patronat et les médias privés, M. Moreno accuse son prédécesseur Rafael Correa et le président vénézuélien Nicolás Maduro d’être à la manœuvre.

    En début de semaine, les manifestants ont marché vers le Candolet Palace, le siège du gouvernement à Quito, qui a été bouclé par un déploiement massif de militaires, de barbelés, de barricades et de tanks militaires. La situation étant intenable, cette mobilisation a entraîné le déplacement du gouvernement vers la seconde ville du pays, Guayaquil. Mardi, des manifestants antigouvernementaux sont entrés à l’Assemblée nationale et ont pris possession du bâtiment .

    Les manifestations à Quito et à Guayaquil se sont soldées par heurts avec la police, plus de 300 arrestations, dont celles de l’ancien leader de la Confédération des nationalités indigènes (CONAI), Marlon Santi et du dirigeant de la fédération de taxis, Jorge Calderon.

    Réformes néoliberales
    La hausse des prix de plus de 100% est la conséquence d’un accord conclu en mars dernier avec le Fonds monétaire international (FMI). Cet accord prévoit un soutien financier de 4,2 milliards de dollars en échange d’un programme de réformes néolibérales sur trois ans.

    D’autres mesures annoncées par le gouvernement justifient la colère des équatoriens : réduction de moitié des 30 de jours de congé des fonctionnaires, baisse de 20% des salaires des contractuels, prestation d’une journée gratuite de tous les employés du secteur public. Les droits de douanes vont connaître une augmentation brutale.

    D’après une analyse approfondie réalisée par le Bureau de la Confédération internationale des Syndicats (CSI), l’accord entre l’Equateur et le FMI prévoit des coupes budgétaires dans les dépenses publiques en imposant une réduction de 6 % des dépenses publiques d’ici 2023. L’accord prévoit aussi des réformes du code du travail allant dans le sens d’une précarisation accrue de l’emploi. Il appauvrira les citoyens et aura des répercussions diverses sur l’économie nationale : « une stratégie de croissance portée par le secteur public a permis à l’Équateur de réduire la pauvreté de plus d’un tiers entre 2007 et 2016. Cette approche couronnée de succès est aujourd’hui battue en brèche alors que le FMI insiste sur l’austérité comme condition d’accès du pays à un prêt de 4,2 milliards de dollars. Les salaires baisseront et le chômage augmentera, laissant craindre une stagnation voire un ralentissement des perspectives de croissance économique », a indiqué Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

    Ce paquetazo (« gros paquet »), une recette traditionnelle du FMI, vise une fois de plus à faire porter le poids de la dette au peuple équatorien et non aux nombreuses multinationales qui pillent le territoire de toutes ses richesses naturelles. Augmenter les impôts des compagnies pétrolières et minières, ou exiger que #Chevron #Texaco paie sa dette sociale et écologique ? Ce ne sont pas des options pour le FMI et le gouvernement de Moreno.

    https://www.youtube.com/watch?v=s4SGsAqTpAc

    Moreno, « le néolibéralisme par surprise »
    Pendant la présidence de M. Rafael Correa (2007-2017), l’Équateur a souvent enthousiasmé les progressistes : en réduisant la #pauvreté ; en imposant une restructuration de sa #dette aux investisseurs ; en accordant l’asile politique à M. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Le prédécesseur de Lenín Moreno avait développé une politique souveraine, indépendante, en rompant avec les politiques d’ajustement structurels imposées depuis les années ’80 par les institutions financières telles que le FMI, à la solde des Etats-Unis. Il a investi les revenus du pétrole (qui ont fait un boom pendant une grande partie de son mandat) dans la santé, l’éducation et la lutte contre la pauvreté, avec des résultats impressionnants : entre 2007 et 2016, le taux de pauvreté a chuté de 37 à 23 %, tandis que le produit intérieur brut (PIB) bondissait de 68 %. Il a également renvoyé les troupes de la base américaine présente dans le pays et développé des relations économiques avec de nouveau acteurs, comme la Chine.

    Son successeur Lenín Moreno, etait élu pour mener la même politique. il a été le vice-président du gouvernement de Correa pendant six ans, de 2007 à 2013. Mais les premières mesures de M. Moreno ont surpris la gauche régionale et enthousiasment la droite. Il rompt totalement avec ce processus de souveraineté nationale en souscrivant à nouveau pleinement à l’intervention des Etats-Unis en Amérique latine.

    Outre sa participation à l’affaiblissement de l’Unasur et de la Communauté d’États latino-américains et caraïbes (Celac), M. Moreno propose l’entrée de l’Équateur au sein de l’Alliance du Pacifique, une organisation de libre-échange rassemblant les États latino-américains pilotés par des conservateurs. Il se prononce contre l’asile accordé à M. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, retranché dans l’ambassade équatorienne à Londres et qui vient d’être inculpé aux États-Unis.

    Le retour aux prêts du FMI d’antan en Amérique latine s’inscrit dans cette perspective. Washington contrôle la prise de décision du FMI pour cette partie du globe. L’administration Trump et le fonds sont impliqués dans la répression politique ainsi que dans la tentative plus large de reconvertir l’Équateur dans une économie soumise aux diktats des multinationales notamment américaines. Ce n’est pourtant clairement pas pour cela que la plupart des Équatoriens ont voté.

    #équateur #Synthèse #fmi #équateur #troubles_sociaux #néo_libéralisme #Assange #Droits_humains #Amérique_latine #Lénin_Moreno #Rafael_Correa #Nicolás_Maduro #Unasur #Celac #multinationales

    • Un prêt du FMI n’est pas « neutre »
      Quand les gens pensent aux dommages que les pays riches causent aux populations du reste du monde, ils pensent probablement à la guerre. Mais les pays riches - les États-Unis et leurs alliés - ont aussi un pouvoir considérable sur la vie de milliards de personnes en contrôlant les institutions de la gouvernance mondiale. L’une d’elles est le Fonds monétaire international (FMI). Elle compte 189 pays membres, mais les Etats-Unis et leurs alliés disposent d’une solide majorité des voix. Le chef du FMI est, de coutume, un Européen, et les États-Unis disposent de suffisamment de voix pour opposer leur veto à de nombreuses décisions importantes - bien que les pays riches ne votent presque jamais les uns contre les autres.

      Ces institutions permettent à l’administration Trump d’avoir une emprise énorme sur l’Équateur. Non seulement grâce au prêt de 4,2 milliards de dollars du FMI, mais aussi grâce à 6 milliards de dollars de prêts d’institutions multilatérales basées à Washington, telles que la Banque mondiale et la Banque interaméricaine de développement. Soit environ 10 % du PIB de l’Équateur.

    • 3 champs pétroliers envahis en Equateur, le palais présidentiel évacué et une répression féroce, silence sur nos chaînes d’info. Ce serait au #Venezuela, on aurait droit à un live, mais le nouveau président équatorien est un gentil, il a livré #Assange...

      Le Président équatorien, traître aviné qui a vendu Julian Assange aux USA contre un prêt du FMI, obligé de transférer sa capitale de Quito à Guayaquil alors que son peuple se soulève contre lui.

      Julian sera libéré. L’Histoire se chargera de ceux qui l’ont abandonné.
      Juan Branco

    • « Les réformes néolibérales de Lenín Moreno suscitent à présent une telle colère en Équateur que le président a du décréter l’état d’urgence et déménager le gouvernement sur la côte. Là encore, c’est l’augmentation du prix du carburant qui a fait sauter le couvercle, sur fond de réforme du droit du travail et de suppression d’un impôt sur les capitaux sortant du territoire. Soutenu par le patronat et les médias privés, M. Moreno accuse son prédécesseur Rafael Correa et le président vénézuélien Nicolás Maduro d’être à la manœuvre. Entre 1996 et la prise de fonction de M. Correa, en 2007, aucun des neufs présidents équatoriens n’a achevé son mandat. »

      En Équateur, le néolibéralisme par surprise | Franklin Ramírez Gallegos
      https://www.monde-diplomatique.fr/2018/12/RAMIREZ_GALLEGOS/59327

      Pendant la présidence de M. Rafael Correa (2007-2017), l’Équateur a souvent enthousiasmé les progressistes : en réduisant la pauvreté ; en imposant une restructuration de sa dette aux investisseurs ; en accordant l’asile politique à M. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks… Comment expliquer le virage à cent quatre-vingts degrés de son successeur Lenín Moreno, élu pour mener la même politique ?

  • #Transport_aérien : des sénateurs veulent conforter les lignes d’#aménagement_du_territoire
    https://www.banquedesterritoires.fr/transport-aerien-des-senateurs-veulent-conforter-les-lignes-dam

    Dans son rapport présenté ce 3 octobre, la mission sénatoriale d’information sur les transports aériens et l’aménagement des territoires défend le rôle de l’avion qu’elle juge « vital » pour désenclaver les territoires isolés et répondre aux besoins de leurs habitants, en métropole et en outre-mer. Malgré le dénigrement dont il fait l’objet, le transport aérien peut être inscrit dans une trajectoire durable, selon elle. La mission formule 30 propositions concrètes dont plusieurs concernent directement le rôle des régions et des départements.

    […] Dans son septième axe de préconisations, la mission met en avant plusieurs propositions visant à concilier le #désenclavement aérien des territoires avec le #développement_durable. Tout d’abord, à propos de l’#écocontribution sur les billets d’avion mise en place dans le projet de loi de finances 2020, la mission va proposer via un amendement d’instaurer un abattement prenant en compte le degré de substituabilité entre l’aérien et le train. « Par exemple, un vol Paris-Lyon (52 minutes de différence entre le train et l’avion) ne bénéficierait pas d’abattement et serait pleinement imposé. En revanche, pour un vol Paris-Nice (4 heures 20 d’écart entre le train et l’avion), un abattement de 100 % sur la taxe carbone serait appliqué », illustre Josiane Costes.

    Le rapport : http://www.senat.fr/notice-rapport/2018/r18-734-notice.html

    • Toulouse -> Caen la place en covoiturage 77€ pour 75€ en avion … en train, 125€ pour le meilleur prix.
      (Tiens tiens, voyages-scnf.com a été squatté, les brêles)

  • Projets vélo : le grand coup de braquet des stratégies de financement
    https://www.banquedesterritoires.fr/projets-velo-le-grand-coup-de-braquet-des-strategies-de-finance

    Il y a un an, Édouard Philippe dévoilait à Angers un plan de développement du vélo encore inédit dans son volet infrastructures. C’est tout logiquement dans cette même ville que le réseau Vélo et Territoires a choisi, le 26 septembre à l’occasion de ses 23es rencontres, d’en dresser un bilan. Les collectivités saisissent-elles ces nouvelles opportunités de financement ? Comment les aider à se les approprier ?

  • Soins aux sans-papiers dans Paris : « On est loin des prothèses mammaires »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/290919/soins-aux-sans-papiers-dans-paris-est-loin-des-protheses-mammaires

    Dans un centre de Médecins du monde, où des migrants viennent se faire soigner, les professionnels s’inquiètent d’une remise en cause de l’aide médicale d’État (AME), « ce filet de sécurité » pour les sans-papiers. « Si on ne contrôle plus leur état de santé, ça sera une catastrophe en termes de santé publique », explique le porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France.

    #Reportage #AME,_sans-papiers,_migrants,_médecins_du_monde

  • (2) Omar Sellami - Exclusif : #Enquête sur le #racket et...
    https://www.facebook.com/Omar.sellami.10/posts/1666465903486381

    Exclusif : #Enquête sur le #racket et #racolage_médiatique de l’association #Amel_TV_AlgériePart_com.

    Le Hirak populaire lancé le 22 février dernier, a non seulement balayé le régime de Bouteflika, mis relativement hors d’état de nuire la bande qui a sucé le sang des algériens, le dépossédant de ses richesses au profit d’une minorité appelée oligarchie, l’Etat profond avec l’incarcération de son maître incontesté durant trois décennies »Rab Dzair » malgré son limogeage en septembre 2015, le général Mediene Mohamed dit Toufik, mais aussi révélé aux algériens les mensonges, la désinformation, le chantage, l’escroquerie et les pressions exercées par certaines énergumènes de la presse algérienne à la solde de « Rab Dzair », Said Bouteflika, les officines occidentales, hostiles à l’Algérie et l’ANP , surtout françaises , le Mossad et le Makhzen, comme c’est le cas pour l’enqête menée par AlgérieTouteHeure . com, au sujet de deux médias AlgériePart .com et la chaîne TV, Amel TV, créés par les « journalistes » véreux , Abdou Semmar et Hichem Abboud .

    Enquête française sur blanchiment d’argent

    Sur sa page Facebook , l’algérien Mourad Mazar, connu dans le monde su sport national et international, président de la fédération internationale anti-corruption sportive FIACS, et ancien président de la FIFPRO( syndicat international des footballeurs), a révélé que la chaîne créée par le duo de la gabegie médiatique, fait l’objet d’une enquête diligentée par les autorités françaises sur une prétendue évasion fiscale et blanchiment d’argent, liée à la chaîne de télévision Amel TV, qui profitait d’un financement occulte et de sommes de devises résultant de pratiques de chantage médiatique exercées sur des hommes d’affaires algériens.
    Selon Mourad Mazar, ,la chaîne Amel TV appartenant à l’agent déserteur du renseignement algérien, Hichem Aboud, a été suspendue en début du mois d’août par le fournisseur d’accès satellite Eutelsat pour des soupçons de blanchiment d’argent.
    En effet, Eutelsat a été saisi par les autorités françaises sur les méthodes et moyens de payement de l’abonnement annuel de Amel TV pour préserver ses fréquences satellitaires. Après une enquête interne, Eutelsat a décidé de suspendre illico presto la chaîne de Hichem Aboud et de transmettre les résultats de cette enquête interne aux autorités concernées.
    Démasquée en France et non captable depuis début août, Amel TV se cherche une place dans un autre satellite moins rigoureux. Ainsi, l’ancien larbin du colonel « Fouzi », proche du général Toufik et parrain de l’Etat profond, qui dirigeait la presse algérienne, à sa guise et selon les parts récoltées des dividendes de l’ANEP, a annoncé le mois d’août dernier,sur sa page Facebook que sa chaîne réapparaîtra en septembre via des fréquences Arabsat, à 26 degrés Est. Ce satellite financée et géré par l’Arabie Saoudite pourrait faire abstraction des délits financiers auxquels pourrait recourir Hichem Aboud.
    En ce qui est du paiement de l’abonnement satellitaire sur Arabsat, le fugitif, devenu larbin de Said Bouteflika, après avoir été lâché par certains de ses employeurs et galéré, un peu de temps en France, pourrait toujours compter sur les âmes faibles qu’il fait chanter depuis des mois, quoique le financement de sa société a chuté de manière vertigineuse après l’emprisonnement de ces deux plus grands bailleurs de fonds, à savoir Redha Kouninef mais surtout Mahieddine Tahkout.
    Selon des informations concordantes, Hichem Aboud recevait des sommes faramineuses de la part de Mahieddine Tahkout et les frères Kouninef qui voulaient s’assurer les services de ces mercenaires pour faire passer le 5e mandat. D’ailleurs, les téléspectateurs ont vite qualifié cette chaîne de « Cachir TV », en raison du soutien sournois à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika.
    Par ailleurs, son partenaire (pas seulement de travail) Abdou Semmar est également connu pour ses pratiques mercantiles. Il fait d’ailleurs l’objet de plusieurs dépôts de plaintes pour chantage, extorsion ou tentative d’extorsion de fonds. L’imitant, ce dernier vient de lancer sournoisement un appel pour soutenir son site électronique AlgériePart, et qui cachera en réalité, une opération de blanchiment d’argent venu du Qatar, à travers ses réseaux établis en Europe et surtout en France, ainsi que de l’argent racketté par le MAK . L’escroquerie est la suivante »« faites un don par virement bancaire « en communiquant l’iban sans le nom de la banque. L’iban en question est celui d’un établissement de monnaie électronique, secondaire où est domicilié http://xn--algriepart-d7a.com . Ce dernier n’existe même pas sous forme de société !!!! Cet établissement créé le 21/10 / 2014 se nomme TREEZOR . L’activité de TREEZOR : vidéo pour les affaires et autres conseils de gestion ! Adresse : 150 rue de Gallieni 92 100 Boulogne Billancourt. Il a été fermé le 21/12/ 2017.
    Voilà comment fonctionne AlgeriePart .com de notre ami Abdou Semmar ! Primo, ,l’argent arrive et l’on ne sait guère où il va ! Secondo, c’est pour échapper au Fisc Français que ce montage financier ubuesque a été imaginé par Abdou Semmar , à l’instar de son ami Hichem Abboud pour Amel TV , créée à Genève en octobre 2018 avec un bureau étranger à Lille . La société basée à Lille a été fermée par Aboud le 26/04/2019 et déménagée à Saint Denis ( 93200) au 6 bd de la Libération, non loin de l’autre chaîne subversive d’El Magharibia financée par le Qatar pour soutenir la propagande des résidus du parti dissous et leurs alliés du MAK, qui s’activent en costumes de défenseurs des »droits de l’homme » . Ce subterfuge a permis à Hichem Aboud d’échapper continuellement au fisc, l’adresse de Genève existe toujours mais on ne sait guère si ce sont véritablement des bureaux ou une adresse fictive ?
    Hichem Abboud et Abdou Semmar, ont un point commun, l’exercice sportif de chantage, la pression et l’extorsion de fonds. Ainsi, le 16 octobre 2018, Hichem Abboud créera à Lille, au nord de la France la chaîne Amel TV, financée par Tahkout et les Kouninef, sur ordre de Said Bouteflika, en prévision du 5ème mandat ;sous forme de société étrangère ( code NAN / AP 6911C) qui a pour objet la production de films. Le siège de la société 70 Rue Jean Dans Peur 50000 Lille Cette société a été radiée le 07/04/2019 , en vue de passer à un autre siège social e en Suisse : Amel TV , 37 Rue de Lausanne 1201 Genève ( Annonce légale publiée dans le BODACC no 20180197 du 16/10/2018
    Comme l’indiquent les codes Siren ,la même société où les 2 sociétés ont été créées à la même date , en France et en Suisse, pour échapper au fisc français . Même après avoir radié Amel TV à Lille, Aboud continue de diffuser ses programmes en France, consacrés à l’Algérie . Des programmes axés sur des diatribes, d’un faux opposant et de dénigrement de l’ANP qui réussira à mettre ses employeurs de l’Etat profond , hors d’état de nuire . Une ANP ; novembriste qui se positionnera en faveur des revendications du peuple.
    .Ses sources proviennent des services français , qataris, du Makhzen, et même du Mossad , apprend-on.
    L’objectif assignée à cette chaîne est de porter atteinte à l’unité de l’armée algérienne, en dénigrant sans cesse son Chef d’état-major Gaid salah et les hauts gradés de l’institution militaire
    Hichem Aboud Hichem, crée http://xn--algriepart-d7a.com , et confie la direction de la rédaction à Abdou Semmar, qui venait de fuir l’Algérie en avril 2019,grâce à l’aide des Kouninef, malgré la mesure de son interdiction de sortie du territoire national au lendemain de sa sortie de prison pour escroquerie, chantage et extorsion de fonds

    Abdou Semmar avait été condamné à un an de prison ferme par le tribunal Bir Mourad. Rais à Alger , assortie d’une amende de 50.000 dinars sur plainte de Mohamed Ghenou , ancien directeur des Grandes Entreprises pour atteinte à sa vie privée et tentative d’extorsion de fonds .
    Pour rappel, plusieurs plaintes contre Abdou Semmar avaient été bloquées au niveau de plusieurs tribunaux. Après la chute de Said Bouteflika et du coordinateur des services de sécurité, Bachir Tartag , la justice se saisira de ses dossiers, apprend-t-on . Cette même justice enquête sur la fuite de Semmar qui faisait l’objet d’un retrait de passeport et d’une interdiction de sortie du territoire national .
    Certaines sources affirment qu’il aurait bénéficié grâce à des recommandations de Reporters Sans Frontières RSF, de l’aide de l’ambassade de France à Alger qui lui aurait fourni un laisser passer.
    Par ailleurs, il faut noter que les deux incarcérés de la prison militaire de Blida Bachir Tartag et Saïd Bouteflika auraient financé durant plusieurs années Hichem Aboud et Abdou Semmar qui menait un train de vie qui n’a rien à voir avec celui d’un journaliste en Algérie
    Les deux larrons sont épaulés par les journalistes Mohammed Mahmoudi et Merouane Boudiab , l’ancien comparse de Abdou Semmar à Alger , qui rejoindra Amel TV , avant de poster un message sur son compte Facebook, le 7 février 2019, annonçant sa démission de la chaîne
    .Expliquant sa démarche, Boudiab , fera savoir « ..qu’il s’agit d’une action visant à éviter toutes interprétations (?) surtout dans un moment où le pays traverse une étape sensible.. » Boudiab Merouane , sentant , le péril et les scabreuses affaires de ses compagnons, il préféra prendre le large ..
    Pour sa part, Habib Achi , un ancien juge d’instruction qui a également fui le pays après une condamnation pour corruption, s’est joint à la bande et on le voit s’exhiber sans vergogne sur la chaîne de Aboud

    Abdou Semmar et son lien avec le rabatteur du MAK

    Selon notre investigation, nous avons appris que la clé du chantage d’Abdou Semmar, est un rabatteur du mouvement séparatiste le MAK, un certain Bedek Hassan dit Hcen à la tête d’une société active dans le domaine du gaz et des complexes gaziers, basée à La Haye aux Pays Bas , et qui serait même le sponsor des activités criminelles de celui qui terne l’image de la noble profession de la presse.
    Bedek Hassen dit Hcen serait même un membre très actif au sein du MAK et entretient des liens très particuliers avec le maître-chanteur Ferhat Mehenî
    Bedek dirige le Mouvement Associatif Kabyle, qui œuvre au rayonnement de la langue berbère et de la culture Amazigh , en relation avec le Mouvement du Réveil Berbère Marocain !
    C’est précisément, cet individu qui s’aventurait à contacter depuis les années 2000 les cadres algériens de France (avocats , experts -, comptables , banquiers, notaires , médecins … ) afin de les enrôler dans son mouvement. C’est l’individu qui prendra contact avec l’avocat établi à Paris Me Wassini Ghozali , pour le faire chanter . En refusant de se pliant aux exigences de cette association de malfaiteurs, Me Wassini Ghozali, fera l’objet d’un article tendancieux et mensonger de la part d’Abdou Semmar publié sur le site http://xn--algriepart-d7a.com, publié en date du 23/09/2019.

    Acharnement contre l’ANP et Gaid Salah

    Aboud Hichem a trouvé l’âme sœur en la personne d’Abdou Semmar et tous les papiers signés sur http://xn--algriepart-d7a.com puent la diffamation et les ragots destinés à dénigrer l’Algérie d’aujourd’hui et à sa tête le Chef d’état-major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah .

    Réagissant aux dernières mesures d’interdire d’accès de la capitale aux manifestants, venus de d’autres wilayas, l’ancien larbin du colonel Fouzi a appelé les algériens à manifester dorénavant chaque jour semer le chaos en Algérie, et avait sollicité les ONG proches du Mossad et la propagande du FIS et du MAK, à condamner le novembriste Chef d’état-major de l’ANP, oubliant que les autorités françaises ont fermé l’accès aux parisiens l’accès aux Champs d’Elysée. Dans le même sillage, le 21 septembre dernier , Abdou Semmar , sera briefé par les services les services français pour balancer un papier en exclusivité mensongère sur AlgeriePart.com , consacré au général Wassini Bouazza patron de la direction de la sécurité intérieure ( DSI) , depuis trois mois en le qualifiant « d’incompétent ».
    La dernière « diarrhée « d’http://xn--algriepart-d7a.com a été consacrée à l’ancien premier ministre Abdelmadjid Tebboune , avant même l’annonce de sa candidature à la prochaine présidentielle du 12 décembre prochain.
    Orphelins des Mediene, Tartag , Bendaoud, et Saïd Bouteflika, les deux délinquants de la presse nationale , n’ont plus les ressources financières accordées par les sponsors Tahkout, Haddad, Kouninef, Rabrab et autres oligarques pour assouvir leurs frustrations, et sont dorénavant comme des « camés » contraints de racoler où se jeter sous les bottes du Makhzen, Mossad, pour subvenir à la dure réalité du métier qui n’accepte que ceux qui respectent la noblesse de leur mission

    #M_Mehdi

    ALGERIEBTOUTE HEURE

  • Le Canada otage des tensions entre Pékin et Washington
    https://www.mediapart.fr/journal/international/260919/le-canada-otage-des-tensions-entre-pekin-et-washington

    Depuis l’arrestation à Vancouver fin 2018, à la demande des États-Unis, de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, le géant des télécommunications chinois, le Canada est soumis aux pressions et dénonciations de Pékin. À moins d’un mois des élections fédérales et alors que Meng Wanzhou est de nouveau devant la justice, l’opposition accuse le gouvernement de ne pas être assez dur envers la Chine.

    #Amérique_du_Nord #Chine,_Etats-Unis,_Meng_Wanzhou,_Huawei,_Donald_Trump,_Canada

  • « Un roman n’est pas un marteau » : Valeria Luiselli
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/250919/un-roman-n-est-pas-un-marteau-valeria-luiselli

    Comment écrire un roman quand le réel brûle ? Valeria Luiselli fabrique des histoires comme des contre-feux. « Archives des enfants perdus » ou la véritable littérature engagée de cette rentrée 2019.

    #La_rentrée_littéraire_de_septembre_2019 #Amérindiens,_immigration,_Mexique,_Etats-Unis,_Rentrée_littéraire_2019

  • Celia Xakriabá : « Les capitalistes sont des rongeurs et mangeurs de terre »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/250919/celia-xakriaba-les-capitalistes-sont-des-rongeurs-et-mangeurs-de-terre

    Les représentants des peuples autochtones ont alerté en marge du sommet de l’ONU sur l’avenir de l’Amazonie. L’enveloppe financière annoncée lundi par Macron ne dédouane pas l’implication de la France dans le développement de l’agrobusiness à l’origine de la déforestation. Plusieurs organisations préparent un boycott sur les importations de produits brésiliens en Europe. Entretien avec la jeune militante Célia Xakriabá.

    #Amérique_du_Sud #Cerrado,_féministe,_environnement,_indigènes,_autochtones,_Jair_Bolsonaro,_Amazonie,_Celia_Xakriabá,_Brésil

  • La terre brûlée - Alèssi Dell’Umbria

    « Ici l’#ethnocide coïncide parfaitement avec l’#écocide »

    On aura beau chiffrer l’étendue des dégâts en quantité de CO2 rejeté, d’hectares de #forêts sinistrés et d’espèces animales menacées, le désastre est en réalité devenu incalculable. Les #incendies volontaires ne sont certes pas une nouveauté en #Amérique_du_Sud, spécialement au #Brésil et en #Bolivie, mais cette fois tout indique qu’un saut qualitatif a été franchi. Et tant Jair #Bolsonaro que #Evo_Morales portent la #responsabilité d’avoir délibérément joué avec le #feu, pour le plus grand #profit de l’agrobusiness. Les #photos_satellites indiquent clairement que dans les deux pays, les incendies progressent à partir des zones déjà défrichées et cultivées, et le long de grandes routes récemment percées, et selon une progression presque méthodique. Les incendies montrent que cette civilisation est déterminée à nous entrainer dans sa perte.

    https://lundi.am/La-terre-brulee-Alessi-Dell-Umbria
    #Amazonie #agro-business #industrie_agro-alimentaire #déforestation

    ping @louca @odilon

  • La Cour des comptes dresse un bilan très sévère de la fusion des régions en 2016
    Par Anne de Guigné Mis à jour le 24/09/2019
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/la-cour-des-comptes-dresse-un-bilan-tres-severe-de-la-fusion-des-regions-en

    Selon les magistrats financiers qui se sont penchés sur la question, la fusion de régions, décidée en 2015 par François Hollande, ressemble à un vaste gâchis avec à la clé un surcoût en matière de dépenses de personnel et une vaste reconduction des modes de gestion préexistants.

    Réforme clé du quinquennat Hollande, la fusion des régions en quatorze grands ensembles date désormais de plus de trois ans. La loi du 16 janvier 2015 avait fait passer leur nombre de 22 à 12 en métropole (la Corse étant une collectivité à statut particulier), sept étant issues du regroupement de deux ou trois anciennes régions.

    #régions

  • #Bananes : « l’#Appel_d’Abidjan » pour sauver les #exportations africaines vers l’#Europe

    Face à la #concurrence latino-américaine, les pays africains producteurs de bananes ont appelé, depuis la capitale économique ivoirienne, à la mise en place d’un nouveau mécanisme de #régulation pour compenser la fin de l’aide de l’Union européenne à la filière - prévue pour le 31 décembre 2019.

    https://www.jeuneafrique.com/833342/economie/bananes-lappel-dabidjan-pour-sauver-les-exportations-africaines-vers-l

    #Afrique #Amérique_latine #Côte_d'Ivoire #industrie_agro-alimentaire #mondialisation #globalisation #aide_financière

  • Au Venezuela, Maduro remis en selle par une partie de l’opposition
    https://www.mediapart.fr/journal/international/200919/au-venezuela-maduro-remis-en-selle-par-une-partie-de-l-opposition

    En signant un accord avec quatre partis minoritaires de l’opposition, le pouvoir chaviste a repris l’initiative politique. Un coup dur pour Juan Guaidó, le rival du président Nicolás Maduro, soutenu par l’Union européenne et les États-Unis.

    #Amérique_du_Sud #Juan_Guaidó,_Venezuela,_Nicolas_Maduro

  • Porte des Alpes : Auchan fait passer la Métropole de Lyon à la caisse | Mediacités
    https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2019/09/18/porte-des-alpes-auchan-fait-passer-la-metropole-de-lyon-a-la-caisse

    Ikea parti à Vénissieux, le groupe Auchan récupère le hangar libéré à Saint-Priest pour un projet de centre commercial baptisé « Yellow Pulse ». Petit détail : le contribuable en sera pour ses frais de plusieurs millions d’euros puisque le Grand Lyon réglera en partie les nouvelles infrastructures routières prévues pour le géant de la distribution.

  • Dilma Rousseff : « Les forces néolibérales ont choisi le néofasciste Bolsonaro »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/190919/dilma-rousseff-les-forces-neoliberales-ont-choisi-le-neofasciste-bolsonaro

    De passage en France, l’ancienne présidente du Brésil, destituée en 2016, repart au combat en voulant construire une campagne internationale pour la libération de Lula, son prédécesseur emprisonné. Et se refuse à tout regard critique sur les treize années de pouvoir du Parti des travailleurs.

    #Amérique_du_Sud #néofascisme,_néolibéralisme,_Jair_Bolsonaro,_Brésil,_Dilma_Rousseff

  • En #Colombie, des dissidents des #FARC se lancent dans une guerre hasardeuse
    https://lemediapresse.fr/international/en-colombie-des-dissidents-des-farc-se-lancent-dans-une-guerre-hasarde

    Des figures de l’ex-guérilla ont déserté le processus de paix, invoquant la violation des accords de paix par l’État et la nécessité de fédérer les luttes clandestines contre l’« oligarchie corrompue ». Ce nouveau groupe, minoritaire dans le paysage du conflit armé, peine à trouver ses alliés, mais est à la source de nouvelles tensions entre le gouvernement et le Venezuela voisin.

    #International #Amérique_du_Sud #Gauche #Guérilla #Lutte_armée

  • Pour protéger son fils, Bolsonaro s’attaque aux institutions
    https://www.mediapart.fr/journal/international/190919/pour-proteger-son-fils-bolsonaro-s-attaque-aux-institutions

    Le président brésilien cherche à placer des fidèles à des postes clefs de l’Etat pour protéger son fils Flávio, qui est au cœur d’un scandale financier. Quitte à passer outre l’opinion de son ministre de la justice Sérgio Moro, l’ex-juge déjà ébranlé par les révélations récentes du site The Intercept.

    #Amérique_du_Sud #Luis_Inácio_Lula_da_Silva,_Jair_Bolsonaro,_Sergio_Moro,_Brésil

  • « Occuper et résister » : Brésil en mouvements célèbre les femmes engagées, en première ligne face à Bolsonaro
    https://www.bastamag.net/Bresil-en-mouvement-occuper-et-resister-documentaires-Amazonie-peuples-aut

    Vous souhaitez en savoir plus sur le Brésil, après avoir été indigné par les incendies volontaires en Amazonie, découvrir les résistances et mouvements qui émergent face au gouvernement d’extrême droite de Jair Bolsonaro ? Ne ratez pas « Brésil en mouvements », ses films, ses débats et son apéro musical, du 25 au 29 septembre au cinéma les 7 parnassiens à Paris. Un événement organisé par l’association Autres Brésils, et dont Basta ! est partenaire. Jeunes étudiantes, anciennes prisonnières politiques, leaders (...) #Chroniques

    / #Féminisme, #Luttes_sociales, #Amériques, #Discriminations, #Droits_fondamentaux

  • Pour la fête d’indépendance brésilienne, soutenons les luttes et célébrons les résistances
    https://www.bastamag.net/Bresil-Bolsonaro-fete-d-independance-resistances-mouvements-sociaux-ONG-dr

    Ce 7 septembre, le Brésil fêtera la 97ème année de son indépendance, et la fin de la tutelle du Portugal. Cette célébration se tient dans un contexte bien maussade, sous la présidence de Jair Bolsonaro. Pourtant, ils et elles sont nombreux à résister sur place, et à travailler, un siècle après l’indépendance, à une nouvelle émancipation. Une tribune de l’association « Autres Brésils ». Le 7 septembre 1822, au bord d’une rivière, près de São Paulo au Brésil, le prince Pedro 1er pousse son « cri d’Ipiranga » qui (...) #Débattre

    / #Amériques, #Politique, #Luttes_sociales, Démocratie !, #Droits_fondamentaux

    #Démocratie_ !

  • #New_York (USA) : communiqué revendiquant l’attaque de l’ambassade grecque
    https://fr.squat.net/2019/09/03/new-york-usa-communique-revendiquant-l-attaque-de-l-ambassade-grecque

    Le 2 septembre 2019, nous avons attaqué l’ambassade grecque à New-York, en détruisant la vitre de la façade et en taguant l’entrée d’un “(A)”. Ceci a été fait en solidarité avec les anarchistes et les réfugiés d’Exarchia, où l’Etat fasciste grec a commencé à expulser les squats et à envoyer des migrants dans des camps […]

    #actions_directes #Amériques #Athènes #Exarcheia #prison #sans-papiers #USA