• Suite mexicaine (I)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XXXIX-bis

    Et si nous parlions encore une fois d’argent ? (IV)
    Notes anthropologiques XXXIX bis : suite mexicaine
    à la note anthropologique XXXIX consacrée à l’argent

    Le Mexicain vit sans doute plus intensément le caractère ambigu que représente l’argent : l’argent est la monnaie d’échange reconnue universellement dans l’univers de l’échange marchand et cet univers de l’échange marchand est en train de s’étendre sur toute la société, personne ne peut y échapper et ne prétend pouvoir y échapper, même s’il existe encore quelques plages sans argent dans les interlignes de la société mexicaine. L’argent est devenu une nécessité pour tous les Mexicains. C’est le premier point et il ne présente aucune ambiguïté. C’est le deuxième aspect de la vie mexicaine qui apporte une ambiguïté : l’attachement des Mexicains à ce que j’appellerai l’échange cérémoniel. Cet « échange cérémoniel », nous le retrouvons partout, sous tous les aspects et sous tous les angles de la vie sociale, de la naissance de l’enfant aux funérailles de la grand-mère ou du grand-père en passant évidemment par le mariage des parents et les quinze ans de la fille. Il y a aussi les anniversaires, l’entrée et la sortie de l’école, du collège, du lycée ou de l’université. Ce ne sont là que les échanges cérémoniels sur le plan familial mais au cours desquels sont invités non seulement tous les membres du lignage mais aussi les compadres et les comadres, les amis et les voisins. (...)

    #Mexique #argent #échange_cérémoniel #Église #évangélisme #López_Obrador