• #L'espace_d'un_instant #26 : De Bangkok en Thaïlande à Kuala Lumpur en Malaisie
    http://liminaire.fr/entre-les-lignes/article/l-espace-d-un-instant-26

    « La grande révélation n’était jamais arrivée. En fait, la grande révélation n’arrivait peut-être jamais. C’était plutôt de petits miracles quotidiens, des illuminations, allumettes craquées à l’improviste dans le noir ; en voici une. » Vers le phare, Virginia Woolf (...)

    #Entre_les_lignes / #Écriture, #Poésie, #Récit, #Voix, #Sons, L’espace d’un instant, Fenêtre, #Quotidien, #Dérive, #Regard, #Sensation, #Voyage

  • Le cadeau de Noël du gouvernement aux universitaires (26.12.2020)

    https://academia.hypotheses.org/29772

    –-> je pense n’avoir pas donné cette nouvelle le jours où elle est sortie du chapeau du gouvernement... ni les jours suivants...

    La fameuse #LPPR, devenue #LPR entre temps... la #loi_de_programmation_de_la_recherche (qui s’appelait #Loi_de_programmation_pluriannuelle_de_la_recherche) est sortie dans le #journal_officiel le matin du... #26_décembre_2020... oui oui oui... même pas 24h après #Noël, en pleine vacances universitaires !

    J’en fait donc un 6e fil de discussion, que j’ajoute à la métaliste sur les réformes qui intéressent l’#enseignement_supérieur :
    https://seenthis.net/messages/820330
    Et plus précisément :
    https://seenthis.net/messages/820330#message820388

    #facs #France #réforme

    • L’essentiel est sans cesse menacé par l’insignifiant : cycle bas.

      Il y a un an exactement, nous étions cinq mille à présenter notre candidature collective à la présidence du #Hcéres. Alors que les avant-projets de ce qui s’appelait encore la LPPR commençaient à transpirer, il s’agissait de poser comme fondamentaux les principes d’#autonomie et de #responsabilité des universitaires et des chercheurs dont il nous revient d’instituer les conditions effectives : la probation d’un travail scientifique doit être le fait de l’ensemble de la communauté des pairs ; le travail scientifique doit disposer de moyens budgétaires, d’une temporalité et de garanties statutaires permettant une recherche inscrite dans le temps long et à même de produire des ruptures intellectuelles significatives, plutôt que de livrer des résultats incrémentaux ; ce travail, enfin, doit s’effectuer en lien avec la transmission, la consolidation mais aussi la critique des savoirs existants telles que l’Université les assure.

      Les douze mois qui se sont écoulés ont à la fois confirmé nos pires craintes et conforté notre conviction que ce programme de refondation de l’#Université et de la recherche (https://rogueesr.fr/retrouver-prise) est une ardente nécessité. Dans les semaines et les mois à venir, RogueESR produira des notes d’analyse partant de ces principes pour articuler des propositions destinées à composer à terme une mosaïque cohérente. Nous vous invitons à contribuer à cette entreprise de réappropriation collective par des notes sur les questions auxquelles vous avez pu réfléchir, et qui pourront être mises en commun.

      Avant de nous lancer dans ce travail de fond, nous refermons un cycle par un commentaire d’actualité qui porte principalement sur la non-ouverture de l’Université et sur le Hcéres.

      Situation des universités

      À nouveau, nos pensées vont aux étudiantes et aux étudiants victimes de l’impéritie gouvernementale et bureaucratique qui s’est encore manifestée cette semaine par diverses déclarations gouvernementales et présidentielles sur la réouverture des universités, dont aucune ne présente la moindre crédibilité, ni le minimum d’ancrage dans la réalité de nos établissements.

      « On est sur le moment où le décret sort, il faut que ce soit au moins la veille du jour où les choses sont mises en place. »

      « Et là, j’ai bien entendu la demande du président : si l’idée, c’est qu’on puisse faire revenir l’ensemble des étudiants sur l’ensemble des niveaux avec des, voilà, des jauges à 20% ou à un cinquième de temps, les universités, ça par contre je vais le leur dire… »

      Frédérique Vidal, le 21 janvier 2021

      Ces phrases sont extraites des discours tenus pendant la visite Potemkine du président de la République à Saclay, à écouter ici : https://rogueesr.fr/vidal_riendepret

      L’annonce de M. Macron[1] a annulé en direct la circulaire prévoyant le retour des étudiants de L1 au profit d’un retour de tous les étudiants, un jour sur cinq, en février, comme initialement prévu. La nouvelle « circulaire », enregistrant le « souhait » du président de la République, contredit dans le même temps le décret du 15 janvier[2] qui est le seul à avoir une valeur réglementaire en vertu de la hiérarchie des normes. En attendant un probable pseudo-confinement, il n’est besoin d’aucun autre commentaire.

      Ces annonces, qui n’ont aucune prise sur le réel, montrent une ignorance totale des conditions d’élaboration des emplois du temps dans les facultés, un mépris de la situation des étudiants éloignés des établissements et un report sur les personnels de la responsabilité morale et professionnelle de la gestion d’une crise sanitaire sans les moyens qui devraient l’accompagner. Car le but de cette entreprise de communication est bien de renvoyer la colère des étudiants vers les universitaires. La gestion calamiteuse de la crise n’en est pas moins directement imputable au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, qui a obstinément refusé de mettre en œuvre les protocoles sanitaires et les garanties sociales qui auraient permis aux étudiants de rester sur les campus et d’y suivre des cours.

      Rappelons plus que jamais notre double obligation à l’égard de la jeunesse, qui est en train d’être sacrifiée : rouvrir les universités (https://rogueesr.fr/rouvrons-les-universites) le plus tôt possible pour permettre une formation et socialisation académiques de qualité, et garantir que cette réouverture se fasse dans le respect des procédures sanitaires requises (https://rogueesr.fr/rouvrons-les-universites), avec les #investissements que cela nécessite.

      Un mouvement large de destitution du Hcéres

      Le projet de destitution du Hcéres et de réappropriation communautaire des normes qualitatives de notre métier est aujourd’hui partagé par un grand nombre de collectifs, d’instances et de sociétés. L’Assemblée des directions de laboratoire appelle ainsi à un désaveu du Hcéres (https://adl.frama.site/blog/appel-desavouer-le-hceres), tout comme la Commission Permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU) qui appelle l’ensemble des enseignantes-chercheuses et enseignants-chercheurs à ne pas siéger dans des instances d’évaluation et à refuser de participer aux comités de visite du Hcéres (https://twitter.com/CP_Cnu/status/1338951928550739969).

      Plusieurs structures engagées dans ce projet proposent d’organiser un colloque sur le Hcéres, en terrain neutre, au Sénat ou en plein air, le 19 ou le 26 juin prochain. M. Coulhon a été invité à ce colloque. À ce stade, il n’a pas fermé la porte et a même déclaré sur le réseau social Twitter (!) qu’il était prêt à y participer. De notre côté, nous soutenons cette initiative et y contribuerons vraisemblablement pour autant qu’elle permette d’y poser clairement la question des normes collégiales de probation, ainsi que celle de la temporalité budgétaire et statutaire dans laquelle doit s’inscrire une science de qualité.

      L’enjeu n’est pas de discuter des modalités d’une « bonne » évaluation, mais d’en questionner frontalement le principe et la nécessité, que nous percevons comme un dévoiement de la dispute scientifique entre pairs. La question de l’utilité pratique du Hcéres, pour sa part, ne se pose plus : sa paralysie de fait depuis octobre 2019 s’est révélée sans incidence préjudiciable pour notre travail. Prévenant nos désirs, le Hcéres a ainsi fait lui-même la preuve de son inutilité. Le décalage d’un an des prochaines vagues d’évaluation va dans le même sens : les formations comme les unités de recherche continueront de tourner normalement. Nos travaux devront donc porter sur les modalités de sa destitution.

      Recours en « abus de pouvoir » devant le Conseil d’État

      Une requête en annulation des deux décrets de nomination au Hcéres a été déposée le 4 janvier dernier au greffe du Conseil d’État par 11 enseignants-chercheurs titulaires. La démonstration juridique de 22 pages déposée en appui de ce recours pour « abus de pouvoir » s’appuie sur quelques éléments nouveaux. Il convient en particulier de souligner la chronologie troublante des textes parus au Journal Officiel pour acter ces nominations.

      Si l’on s’en tient à la chronologie des publications du Journal Officiel, il apparaît que les numéros des décrets de nomination du président du collège (texte n°65) et de nomination des membres du Collège (texte n°66), tous deux datés du 30/10/2020 et publiés le même jour (01/11/2020) au Journal Officiel, sont dans un ordre inverse à la logique voulue par la Loi. Cela pose un questionnement juridique fondamental portant sur le non-respect de la procédure voulue par le 5ème alinéa de l’article 13 de la Constitution et sur l’empiètement manifeste du Président de la République sur le domaine de compétences du Premier ministre.

      En outre, un arrêté du 22/12/2020 stipule qu’il est mis fin aux fonctions de M. Coulhon à l’Elysée « à compter du 1er novembre 2020 ». Outre le caractère rétroactif de cette décision, le problème de dates est patent, Thierry Coulhon étant président du Collège du Hcéres depuis le 30 octobre. Cette intrication de dates démontre que l’intéressé a bénéficié de son statut singulier de membre du cabinet du Chef de l’État durant l’intégralité de la procédure ayant abouti à sa nomination et ce, jusqu’à sa prise de fonction effective au Hcéres. Elle jette également le doute sur les déclarations de Thierry Coulhon lors de son audition, le 20 octobre dernier, devant les commissions du Parlement : le candidat avait laissé entendre qu’il n’était plus en fonction à l’Élysée, ce que vient démentir la date mentionnée dans l’arrêté du 22 décembre.

      En se requalifiant en « Président du Hcéres », quand il n’est que Président de son collège, en accélérant par des recrutements, l’inflation bureaucratique de cette institution, M. Coulhon bat en brèche le principe de pluralisme et d’autonomie collective qui devrait prévaloir dans toute institution scientifique. Il s’écarte également de l’intention du législateur qui a voulu, dès la création de l’AERES, puis du Hcéres, inscrire dans la Loi ce principe de collégialité comme le principe de fonctionnement de cette autorité administrative, directement dérivé du modèle fondateur primus inter pares de l’Université.

      Dans ces conditions, il nous semble plus que jamais nécessaire de reprendre le programme collectif d’une évaluation des bureaucraties, y compris celle en charge de l’évaluation, à l’aune de nos propres critères.

      [1] Autre extrait à écouter, ainsi que l’original, entre les minutes 39 et 43.

      [2] Le décret du 15 janvier prévoit que les étudiants de L1 pourront accéder en présence à l’Université « 8° — aux travaux dirigés et travaux pratiques destinés aux étudiants inscrits en première année des formations du premier cycle de l’enseignement supérieur et en première année du premier des cycles de formation dispensés dans les établissements mentionnés aux titres IV, V et VII du livre VI du code de l’éducation. »

      https://rogueesr.fr/20210125

  • #Police : Mobilisations contre les « violences policières » : Autant en emporte le vent réformiste
    lecture du texte de Gwenola Ricordeau paru dans lundimatin#266, le 7 décembre 2020
    https://archive.org/details/Police_vent_reformiste

    Gwenola Ricordeau est professeure de criminologie à l’université d’État de Californie (Chico). Elle travaille notamment sur le mouvement pour l’abolition de la police qui anime les rues et le débat public américain depuis la mort de George Floyd. Faut-il « couper les crédits » de la police [Defund the police], la « refonder » comme certains y appellent par chez nous ou plus simplement l’abolir ? Ces quelques réflexions depuis les États-Unis ne manqueront pas d’enrichir le débat français.

    Lire le texte complet accompagné de nombreuses notes explicatives ou complémentaires : https://lundi.am/Mobilisations-contre-les-violences-policieres
    Pardon pour le cafouillage sur la note au début, l’alarme en plein milieu et le bafouillage de la fin !
    .


    Photo : ValK.
    "LA POLICE TUE !" - Pancarte taguée là où Steve Maïa Caniço et 15 autres personnes sont tombées au milieu des gaz et de la nuit de la fête de la Musique à Nantes...

    Sur le chemin vers l’hommage pour Steve, Nantes, le 30 juillet 2019. Appel : "Samedi 22 juin à 4h40 du matin, Steve Maia Caniço est mort, noyé, suite à une attaque policière extrêmement violente lors de la fin de la Fête de la Musique au bord de la Loire. Comme pour les multiples autres meurtres de la police, nous exigeons la #VéritéPourSteve !"
    .
    toutes les photos : http://frama.link/valk
    toutes les lectures : https://archive.org/details/@karacole
    agenda militant namnète : https://44.demosphere.net
    pour m’aider à rester bénévole & justifier mes activités : https://liberapay.com/ValK

    #audio

  • Transmission - Patricia Farazzi, lundimatin#260, le 25 octobre 2020
    https://lundi.am/Transmission

    Pour Samuel Paty in memoriam

    Et tout à coup, la délation, hors de la plainte légitime pour crime ou graves sévices, est devenue charnière et moyeu de toutes les relations, de toutes les « luttes », et elle s’avère pourtant être ce qu’elle a toujours été : une abomination. Le simple mot de délation devrait immédiatement nous évoquer les pires horreurs de l’Histoire. Devrait nous mettre en état d’alerte : quiconque y a recours a déjà mis un pied dans le mensonge et la résignation.

    Il ou elle se résigne au pacte avec l’immonde, la médiocrité, la manipulation. La sienne pour commencer. Il ou elle est à son insu manipulé. Il lui sera vite nécessaire de gonfler, d’amplifier sa dénonciation de lui donner l’importance qui pourrait justifier son geste à ses propres yeux. Il ou elle n’est-il pas en train de nuire volontairement à la personne qu’il ou elle dénonce, n’a-t-il pas à cela un intérêt particulier ? Bientôt, il n’y aura plus de différence entre le crime réellement perpétré et l’interprétation d’intentions par de potentielles victimes souvent auto-proclamées. L’intention fait le larron désormais. Philip K. Dick en avait fait un livre qui devrait être lu au collège, Hollywood en a fait un mauvais film. Comme ça le tour était joué. Mais à qui ?

    Revenons à ce qui nous préoccupe aujourd’hui. Cet assassinat abominable. Et d’abord cette impression qui se précise, se fait bien réelle, s’énonce clairement comme quoi la culture et l’éducation ont été ravalées comme le reste au rang de « service ». Il n’y a plus de métiers, plus de maîtrise. Il n’y a plus que les « services ». Le professeur n’est plus au service du savoir et de l’éducation, il est en service pour appliquer les directives, pour pallier la déficience et les incohérences des parents, des lois, du gouvernement, de la police. Les cris d’alarme, qui furent pourtant nombreux et répétés, n’ont pas été entendus. Qui a déjà parmi les puissants entendu les cris qui viennent d’en bas, comme ils disent. Le monde d’en bas, ce cloaque où nous surnageons dans le naufrage qu’ils ont si bien préparé, ces gouvernants dont le gouvernail ne suit plus que le même point dans l’espace celui de leurs « avoirs ». Il y a eu l’être et le non-être. Et maintenant c’est : en avoir ou pas. Du flouze du fifrelin de la fraîche. Car il est désormais clair, nous l’avons vu avec les porte-parole et les ministres, que la langue de bois des grands de ce monde est vulgaire, putassière, outrancière et a depuis longtemps oublié les règles de grammaire et, avec elles, celles du savoir gouverner.

    Donc, un service comme un autre l’éducation. Toujours niveler par le bas. La culture ? La lecture ? des services ? Les livres qui, dans la plupart des cas, nous sont proposés, nous proposent aussi de nous rendre ce service devenu le plus fondamental de tous : nous dispenser de penser. Nous dispenser de choisir. Nous sommes dispensés. On nous a fait un mot à présenter au montreur de marionnettes : le petit ou la petite lambda est dispensé d’exister et de réfléchir. (...)

  • Lo spot anti frontalieri. Lo spot dell’Udc svizzera contro la libera circolazione

    Voici le texte, en italien:

    Vedo una natura bella e incontaminata.
    Vedo montagne grandi e imponenti.
    Abbiamo fiumi con acque trasparenti.
    La mia mamma mi dice sempre che viviamo nel Paese più bello del mondo.
    Lo so, dobbiamo proteggere il nostro paesaggio.
    Siamo liberi e non conosciamo guerre.
    Possiamo dire apertamente ciò che pensiamo.
    Io vado a scuola e stiamo ancora abbastanza bene.
    Il mio papà mi dice sempre che la nostra cultura è molto importante. Dobbiamo difenderla e promuoverla.
    Siamo un piccolo paese per il quale il nonno ha lavorato duramente.
    Quando sarò grande mi impegnerò anch’io come lui.
    Da sempre dobbiamo fare attenzione. Molta gente crede di poter approfittare del nostro Paese.
    Sempre più persnoe vogliono venire in Svizzera. E ciò, anche se non c’è posto per tutti.
    C’è sempre più gente sulle strade. Ci sono code e tante auto ovunque.
    Il papà ha da poco perso il suo lavoro.
    Giocare davanti a casa nel quartiere è diventato meno sicuro.
    Nella mia classe, ormai solo Sara e Giorgio sono svizzeri.
    Ogni giorno la televisione parla di ladri e criminali. E ho paura quando in inverno torno da sola da scuola.
    Dappertutto ci sono uomini che gironzolano in strada e alla stazione invece che lavorare.
    Il tram è sempre pieno e non posso mai sedermi.
    Non stiamo esagerando? Perché lasciamo andare così il nostro paese?
    E’ il momento di dire basta!
    Avete la responsabilità del nostro futuro e di quello della Svizzera.
    Per favore, pensate a noi.

    https://www.laprovinciadicomo.it/videos/video/lo-spot-anti-frontalieri_1047819_44
    https://www.laprovinciadilecco.it/videos/video/lo-spot-anti-frontalieri_1047819_44
    #anti-migrants #UDC #Suisse #vidéo #campagne #libre_circulation #frontières #fermeture_des_frontières #migrations #extrême_droite #nationalisme #identité #paysage #géographie_culturelle #liberté #chômage #criminalité #stéréotypes #sécurité #trafic #responsabilité

    #vidéo publiée dans le cadre de la campagne de #votation «#oui_à_une_immigration_modérée»:


    https://www.udc.ch/campagnes/apercu/initiative-populaire-pour-une-immigration-moderee-initiative-de-limitation
    #initiative

    Site web de la campagne:


    https://www.initiative-de-limitation.ch

    #votations

    via @albertocampiphoto et @wizo

    ping @cede

    • A lire sur le site web de l’UDC...

      Iniziativa per la limitazione: chi si batte per il clima dovrebbe votare SI

      Chi si batte per il clima dovrebbe votare SI all’iniziativa per la limitazione. Sembra un paradosso, ma in realtà non è così: è in realtà una scelta molto logica e sensata. Vediamone il motivo.

      Dall’introduzione della piena libertà di circolazione delle persone nel 2007, un numero netto di circa 75.000 persone è immigrato in Svizzera ogni anno, di cui 50.000 stranieri dell’UE. Ognuna di queste persone ha bisogno di un appartamento, un mezzo di trasporto, usa servizi statali e consuma acqua ed elettricità. Allo stesso tempo, la Svizzera dovrebbe ridurre le emissioni di CO2, smettere di costruire sui terreni coltivati e tenere sotto controllo i costi sanitari.

      Per dare abitazione al circa 1 milione di immigrati abbiamo dovuto costruire nuove abitazioni su un’area grande come 57.000 campi da calcio. Si tratta di 407 milioni di metri quadrati di natura che sono stati ricoperti di cemento. Questo include circa 454.000 nuovi appartamenti.

      Un milione di immigrati significa anche 543.000 auto in più e 789 autobus in più sulle strade e 9 miliardi di chilometri percorsi in più. Se la Svizzera dovesse raggiungere davvero entro il 2030 la popolazione di 10 milioni di abitanti, sarà necessario un ulteriore aumento della rete stradale, in quanto sempre più auto saranno in circolazione, emettendo anche ulteriore C02. L’ufficio federale dello sviluppo territoriale prevede infatti che il numero di automobili in circolazione nel 2040 aumenterà ancora del 26%.

      L’immigrazione incontrollata ha conseguenze anche sul consumo di energia. Con la Strategia energetica 2050, la Svizzera ha deciso che entro la fine del 2035 il consumo di energia pro-capite deve diminuire del 43% rispetto al 2020. Ciò per compensare l’elettricità prodotta dalle centrali nucleari, che devono essere chiuse per motivi politici. Tra l’anno di riferimento 2000 e il 2018, il consumo di energia pro-capite è diminuito del 18,8%, soprattutto a causa del progresso tecnico (motori a combustione efficienti, nuova tecnologia edilizia, lampade a LED, apparecchi a basso consumo, produzione interna di energia solare, ecc.) Nello stesso periodo, tuttavia, il consumo totale di energia in Svizzera è diminuito solo dell’1,9%. In altre parole, gli effetti di risparmio di ogni singolo svizzero sono quasi completamente assorbiti dalla crescita della popolazione a causa dell’immigrazione incontrollata

      Secondo l’accordo sul clima di Parigi, la Svizzera dovrebbe ridurre le emissioni di C02 del 50% entro il 2030. Quando la Svizzera siglò il trattato, nel 1990, aveva però 6,5 milioni di abitanti. Con la libera circolazione delle persone, nel 2030 in Svizzera vivranno 10 milioni di persone, che consumano, si spostano e producono CO2. Anche supponendo un graduale rinuncio alle automobili e una netta riduzione di emissioni nel settore industriale, con una popolazione così grande sarà impossibile per una Svizzera con oltre 10 milioni di abitanti di raggiungere l’obbiettivo previsto dell’accordo di Parigi.

      È pertanto necessario che la Svizzera torni a gestire in modo autonomo la propria immigrazione. Una Svizzera da 10 milioni di abitanti non è sostenibile né dal punto di vista economico ne dal punto di vista climatico.

      https://www.iniziativa-per-la-limitazione.ch/artikel/iniziativa-per-la-limitazione-chi-si-batte-per-il-clim

      #climat #changement_climatique

    • C’était il y a 3 ans et déjà (encore, plutôt,…) l’UDC.

      https://www.youtube.com/watch?v=pqvqq7Tt3pQ

      L’affiche du comité contre la naturalisation facilitée, représentant une femme voilée, a suscité une vaste polémique. Nous avons visité l’agence qui l’a conçue.
      Extrait du 26 minutes, une émission de la Radio Télévision Suisse, samedi 21 janvier 2017.

      #26_minutes, un faux magazine d’actualité qui passe en revue les faits marquants de la semaine écoulée, en Suisse et dans le monde, à travers des faux reportages et des interviews de vrais et de faux invités. Un regard décalé sur l’actualité, présenté par Vincent Veillon et Vincent Kucholl de l’ex-120 secondes.

  • [Radio PANdemIK] Radio PANdemIK #26
    http://www.radiopanik.org/emissions/radio-pandemik/radio-pandemik-26

    Jingle Panne de Mic spécial Italia [02:18] Un extrait de Decameron 10 - Dieci storie per cui vale la pena vivere - Johnny Faina pour écouter en entier > https://www.spreaker.com/user/johnny_faina/decameron-10-dieci-storie-per-cui-vale-l_3 [03:27] Ovo - Incubo [05:32] Entretien avec Haiva, tatoueur italien et leur collecte de fond pour venir en aide aux hôpitaux de Bergame, zone la plus touchée de l’Italie. [06:39] BOCCA DI ROSA - LO CHIAMAVANO VIRUS CORONA [07:06] Entretien avec Haiva, tatoueur italien et leur collecte de fond pour venir en aide aux hôpitaux de Bergame, zone la plus touchée de l’Italie. Accompagné de Zu - Goodnight, Civilization. [19:03] ITW Marco Colonna - musicien de Rome https://marcocolonna.bandcamp.com/album/attrezzi-del-mestiere

    [22:56] Entretien avec Haiva, (...)

    #pandemie
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/radio-pandemik/radio-pandemik-26_08742__1.mp3

  • Rercherche, arts et pratiques numériques #26 : Simulations
    http://www.antiatlas.net/rercherche-arts-et-pratiques-numeriques-26-simulations

    10h-13h Mercredi 16 octobre 2019 Pôle multimédia Salle des colloques 1 29 avenue Robert Schuman 13080 Aix-en-Provence Entrée libre Comité … Continuer la lecture de « Rercherche, arts et pratiques numériques #26 : Simulations » L’article Rercherche, arts et pratiques numériques #26 : Simulations est apparu en premier sur antiAtlas des frontières.

  • #Villeurbanne : #expulsion au #26_avenue_Monin à la Feyssine
    https://fr.squat.net/2019/07/30/villeurbanne-expulsion-au-26-avenue-monin-a-la-feyssine

    Ce mardi 30 juillet, à 6h30 à la demande de la mairie de Villeurbanne et de la préfecture (50 policiers, 6 fourgons 5 voitures banalisées dont la BAC) ont expulsé le squat où vivait des familles albanaises et #Roms situé au 26 avenue Monin à Villeurbannne, quartier de la Feyssine. La maison avait d’abord hébergé […]

    #Lyon #sans-papiers

  • Les côtes européennes asphyxiées par les #navires de #croisière
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/06/05/les-cotes-europeennes-asphyxiees-par-les-navires-de-croisiere_5471497_3244.h

    Selon une étude inédite publiée mercredi 5 juin par l’ONG Transport & Environment, le leader mondial de la croisière de luxe, Carnival Corporation, a émis à lui seul en 2017 dix fois plus d’#oxyde_de_soufre (#SOx) autour des côtes européennes que l’ensemble des #260_millions_de_véhicules du parc européen. L’entreprise possède une flotte de 94 bateaux dont la moitié opère en #Europe. Contacté par Le Monde, l’avocat du groupe américain en France n’a pas souhaité faire de commentaire avant de prendre connaissance de l’étude.

    Le numéro deux mondial, Royal Carribean, propriétaire notamment du Symphony of the Seas, le plus gros paquebot du monde (362 mètres de long et plus de 8 000 passagers à bord) en a, lui, rejeté quatre fois plus.

  • Comment une nébuleuse LREM instrumentalise les réseaux sociaux
    https://www.mediapart.fr/journal/france/090419/comment-une-nebuleuse-lrem-instrumentalise-les-reseaux-sociaux

    Une étude du chercheur Baptiste Robert montre que LREM a tenté de manipuler le trafic sur Twitter, lors du premier meeting de Nathalie Loiseau, à l’opposé des discours présidentiels sur la régulation d’Internet. Prenez un tweet. Au hasard, celui-ci : « Bonjour, Je m’appelle Mireille et le #26mai je vote pour la liste #RenaissanceEuropéenne parce que je crois en l’Europe proposée par @NathalieLoiseau et toute son équipe. Tous les #MacronistesAnonymes n’oubliez pas tous aux urnes. » Comme ce jeudi 28 (...)

    #Twitter #manipulation #élections #LREM

  • #26 Strange Fruits Holiday Special épisode 2
    http://www.radiopanik.org/emissions/strange-fruits/-26-strange-fruits-holiday-special-episode-2

    Playlist:

    Toine Thys Trio : Lullaby of Gounguin (The Optimist - Igloo - 2019)

    Ingrid Laubrock : Hall of Mirrors (Ubatuba - Firehouse 12 Records - 2015)

    Julien Tassin Trio : Last call from the factory (Sweet tension - Igloo -2018)

    Quin Kirchner : Mumbo Jumbo (The Other Side of Time - Astral Spirits - 2018)

    Esinam : Birds Fly Under This Heavy Sky (Esinam - Sdban Ultra - 2018)

    Taxiwars : Death Ride Through Wet Snow (Taxiwars - Universal Music Belgium - 2015)

    Oriol Roca Trio : Straight line (Mar - El Negocito Records - 2017)

    Walking Distance : Feather Report (Freebird - Sunnyside Records - 2018)

    Stéphane Galland & the Mystery of Kem : Opening (Stéphane Galland & the Mystery of Kem - Outhere - 2018)

    Juan Ibarra QSuinteto : Nair (Candombe 5) (Naumay - VM Distribucion - 2018)

    Melanie (...)

    http://www.radiopanik.org/media/sounds/strange-fruits/-26-strange-fruits-holiday-special-episode-2_05973__1.mp3

  • Chronique de Krek sur la convivialité aménagée #place_rogier - #26
    http://www.radiopanik.org/emissions/bruxelles-m-habite/-26-2

    Au menu de ce 26e épisode :

    p margin-bottom : 0.25cm ; line-height : 120% ; a:link Khadija Senhadji, membre du Collectif #rosa_parks Belgique, pour parler de leurs actions du 30 novembre et du 1er décembre 2018 ; chronique de François sur la visite de #macron à Bruxelles ; chronique d’Arthur sur une promenade entre Molenbeek et Anderlecht ; chronique de Krek sur la convivialité aménagée Place Rogier ; des lectures de nouvelles tirées de "Bruxelles littéraire" paru aux éditions Bernard Gilson en 1987 : « Le square » de Jean-Baptiste Baronian ; « Rue Fonsny » de William Cliff ; et « L’affiche » de Jacques De Decker.

    p margin-bottom : 0.25cm ; line-height : 120% ; a:link

    #antiracisme #antiracisme,macron,rosa_parks,place_rogier
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/bruxelles-m-habite/-26-2_05751__0.mp3

  • Pour ma sortie de l’hôpital, pas très mobile, sur béquilles, ne pouvant pas sortir de chez moi, luttant pas mal à la fois contre la douleur après le choc opératoire orthopédique et une certaine forme d’anxiété post anesthésie, mes enfants ont été très gentils avec moi, notamment les grands. Jusqu’à mon gendre, que je ne connais pas bien, et qui a eu la gentillesse de me créer un compte à un service de vidéo à la demande grâce auquel je pourrais regarder autant de films que je veux.

    Je n’ai pas la télévision. Je ne peux pas dire que je ne l’ai jamais eue, mais les quelques fois où je l’ai eue, cela n’a pas duré très longtemps et ce n’était jamais de mon fait, je peux donc dire que les rares fois où j’ai eu la télévision c’était de manière indirecte. Et chaque fois quelques réflexes assez sains de ma part ont fait que je l’ai regardée très peu et de biais.

    Et du coup sans aucune culture télévisuelle, pour singer Grégoire Bouillier dans Le Dossier M. ,la télévision, pour moi, s’est arrêtée dans les années septante, avec la fin de Zorro et l’avénement de Dallas, sans toile de fond télévisuelle donc, j’ai été dans un très grand embarras pour ce qui est de renseigner utilement mon profil pour ce service de video à la demande. Rien que pour le choix de l’image de profil cela n’a pas été simple, puisque m’ont été présentées des centaines de petites vignettes à l’effigie de toutes sortes de personnages auxquels j’ai vraiment peiné à m’identifier, j’ai fini par choisir celui d’un gros animal gris qui a l’air un peu triste, c’était ce qu’il y avait de plus ressemblant.

    Ensuite il a fallu que je choisisse trois films préférés. J’ai cherché La Grande Illusion de Jean Renoir, Nostlaghia d’Andreï Tarkovsky et La Dolce Vita de Federico Fellini, mais force est de constater que cela ne faisait pas partie des choix proposés au contraire de quelques centaines de films dont je n’avais jamais entendu parler. J’ai fini par en prendre trois par défaut et complètement au hasard, notamment un parce qu’il y avait un avion de chasse sur l’affiche et j’aime bien les avions (mon papa était pilote).

    Et à partir de là j’ai décidé de me laisser entièrement faire, de me soumettre à la logique da l’algorithme.

    Après deux semaines d’un ou deux films par jour et de quelques épisodes de séries butinés en suivant les recommandations de l’algorithme, je pense qu’il est temps de faire la liste de toutes les choses dont je suis désormais persuadé. Au plus profond de moi.

    Quand une personne est filmée en train de dire au revoir à ses enfants avant de monter dans sa voiture, une fois sur deux cette dernière explose. Ce qui est très triste. Pour les enfants en question, qui deviennent soit, des terroristes plus tard, soit, au contraire, des spécialistes du déminage.

    Conviction #1

    Le terrorisme, surtout celui islamiste, est le seul vrai cancer de notre société. C’est un cancer prioritaire. Et il ne semble pas y avoir de lien entre la géopolitique, la politique, l’économie, l’écologie et le terrorisme. Pour s’attaquer au terrorisme, il n’existe qu’un seul moyen l’usage de la force contre la force.

    Conviction #2

    Les pays occidentaux ont tous une règle d’or, on ne négocie JAMAIS avec les terroristes, c’est souvent répété, cela doit avoir son importance.

    Conviction #3

    Il ne faut pas généraliser, il existe de très bons Musulmans, de véritables savants qui sont capables de réciter toutes sortes de sourates qui arrivent à point nommé en contradiction des messagers de la haine qui, eux, ont lu le Coran à l’envers, enfin vous voyez ce que je veux dire (je dis cela parce que des fois on voit des Occidentaux qui trouvent un exemplaire du Coran, souvent dans le voisinage d’explosifs et de munitions, à croire que les Islamistes n’ont qu’un seul livre dans leur bibliothèque dans laquelle, par ailleurs, ils et elles rangent leur arsenal, et ces Occidentaux qui n’ont pas l’air d’être au courant qu’ils ou elles le regardent à l’envers par rapport à son sens de lecture original).

    Conviction #4

    Par bonheur des hommes et des femmes au courage immense et à la tête de moyens techniques considérables et sophistiqués ne comptent pas leurs heures pour ce qui est de poursuivre les terroristes. Nous allons le voir on est vraiment dans le sacrifice personnel.

    Conviction #5

    Sans les caméras de surveillance omniprésentes dans des villes comme Londres ou New York, on serait foutu et toutes et tous tués par des terroristes, surtout des kamikazes, qui souvent ne sont que des lâches et qui n’ont pas toujours le courage de se suicider, en fait.

    Conviction #6

    Les hommes et les femmes, mais surtout les hommes, qui risquent tous les jours leurs vies pour que nous on puisse continuer de se bâfrer au barbecue en continuant de roter des bibines en marge de matchs de baseball entre copains, sans craindre qu’à tout moment, nous soyons les victimes d’attaques terroristes absolument dévastatrices, ces hommes et ces femmes donc ne dorment presque jamais et sacrifient leur vie privée dans les grandes largeurs mais ces hommes sont souvent mariés à des femmes qui comprennent qu’un tel devoir passe avant toutes choses et que leurs maris font cela pour le bien du pays et il n’y a pas de plus grands enjeux que le bien du pays et la sécurité nationale. Ce sont aussi elles les héroïnes de la sécurité nationale. Et plus tard les enfants nés de telles unions reprendront le flambeau. Bon sang ne saurait mentir. Surtout si l’un de ces parents est mort dans la lutte antiterroriste, a fortiori dans l’explosion de sa voiture piégée un matin en partant au travail.

    Conviction #7

    Parfois des agents, des policiers, des militaires, bref des personnes qui luttent contre le terrorisme se sacrifient pour éviter des massacres, le plus souvent ces héros qui font le sacrifice ultime sont noirs. Leurs enfants reçoivent alors un drapeau américain plié en triangle. Ce qui est une très belle récompense, ces enfants, souvent des garçons, consolent courageusement leur mère, qui, elle, une femme, pleure comme une madeleine. Faut dire aussi, c’est un peu triste. Mais elles finissent par comprendre la nécessité de ce sacrifice et même elles en conçoivent une grande fierté. Elles ne se remarient jamais.

    Conviction #8

    Ce n’est pas de gaité de coeur que les forces de l’ordre sont parfois contraintes à recourir à la violence et à la torture pour tenter d’extraire in extremis des informations qui vont sauver des centaines, parfois des milliers, de personnes innocentes et c’est tellement pas de gaité de coeur qu’en général de telles scènes de torture sont super bien filmées pour bien montrer que c’est nécessaire. A vrai dire dans les films pas une scène de torture qui ne vienne apporter une information cruciale, ce qui équivaut à dire : la torture cela marche. Ici je glisse une remarque qui ne concerne pas totalement le terrorisme, mais quand ce sont des Nazis de la Seconde guerre mondiale (parce que j’ai aussi regardé deux films dont l’action était située pendant l’occupation) qui torturent des résistants, la torture alors ne fonctionne pas à tous les coups, sauf auprès des plus faibles, des lâches qui n’étaient sans doute pas de vrais résistants, qui finissent par donner les noms de grands chefs de la résistance, qui, sans cette traitrise, ne seraient jamais tombés.

    Conviction #9

    De même lors des interrogatoires d’éventuels complices de terrorisme les enquêteurs et enquêtrices font souvent des propositions de marché avec les personnes qu’elles interrogent et elles respectent TOUJOURS leur parole, c’est à ce genre de choses que l’on voit que ce sont des personnes d’une droiture exceptionnelle parce qu’elles parviennent toujours à surmonter leurs préjugés, mais c’est quand même souvent qu’ensuite les complices de terrorisme déçoivent et trahissent cette confiance et cette droiture, parce qu’on ne peut vraiment pas leur faire confiance. Et le plus souvent quand ces personnes rejoignent inexorablement les forces du mal, au cours d’actions dangereuses les personnes de l’antiterrorisme les tuent dans des cas probants d’autodéfense. Comme ça c’est réglé. Ces terroristes et ces complices ont eu leur chance mais n’ont JAMAIS su en profiter.

    Conviction #10

    Les forces de l’ordre ne sont jamais racistes. Il arrive que certaines personnes des forces de l’ordre aient des préjugés raciaux mais c’est souvent facilement explicable parce qu’en fait le neveu de la belle soeur d’un collègue de leur jardinier faisait partie des victimes de nine eleven, mais par la suite leur partenaire, leur binôme qu’ils et elles n’ont pas choisi, parfois issu de l’immigration récente, arrive à leur montrer qu’il faut surmonter de telles douleurs. Et ils et elles y arrivent très bien. Et à la fin c’est souvent accolades et embrassades à tout va. C’est assez viril et chaleureux, de cette sorte d’accolade américaine dite Hug dans laquelle le fracas des tapes dans le dos est tel qu’il couvre tout potentiel érotique dans le rapprochement des deux corps.

    Conviction #11

    Dans les hommes et les femmes politiques, il y a deux sortes de personnalités, les manipulatrices dont on finit TOUJOURS par découvrir qu’ils et elles ont trempé dans toutes sortes de combines qui les ont enrichies et souvent en mettant la vie des forces de l’ordre et des forces militaires en danger, tout ça pour leurs intérêts personnels (ce qui est quand même très mal), et d’autres qui ont plus des profils d’underdogs et qui finissent TOUJOURS par triompher en dépit d’un parcours jonché d’embûches dont ils et elles se relèvent TOUJOURS. Et à la fin ce sont elles et eux qui sont élus et tout redevient normal et pacifié.

    Conviction #12

    Bien souvent le grand public n’a pas la plus petite idée des épouvantables menaces qui pèsent sur lui à tout moment, périls qui sont heureusement évités in extremis par les forces de l’ordre qui sont toujours là au bon moment, qui sont des héros, ce que l’on sait rarement, et qui ne demandent rien de plus pour de tels actes de bravoure, que des salaires modestes et de pouvoir humer l’air de la ville en paix un vendredi soir et savoir, au plus profond d’eux et d’elles-mêmes, que si ce n’est que rires, fêtes et insouciance autour d’elles et eux, c’est grâce à ce travail de l’ombre qui n’a pas d’autre reconnaissance. Mais cela leur suffit amplement.

    Conviction #13

    En fait tous les peuples sont amis, c’est juste quelques tarés, notamment islamistes, qui font régner la terreur parce qu’ils et elles voudraient qu’on soit tous religieux de la même manière, la leur, mais heureusement, Dieu merci, il y a des hommes et des femmes d’exception qui veillent sur nous.

    Conviction #14

    La vidéosurveillance c’est très important, ça permet de surveiller les terroristes avant qu’ils et elles n’aient le temps de perpétrer un attentat, ou, si les terroristes parviennent quand même à faire exploser leur bombe ou que sais-je, ça permet de reconstituer la manière dont ils et elles ont procédé et de retrouver leurs complices. La vidéosurveillance est au coeur de tout, sans elle aucun espoir. Les professionnels de la vidéosurveillance savent tout de suite qui est qui sur les images, les personnes comme vous et moi qui ne font rien de mal, et qui n’ont rien à cacher, et les terroristes, à vrai dire les personnes derrière les écrans de vidéo surveillance sont tellement débonnaires que des fois elles voient de petits larcins en direct mais comme elles ont d’autres chats à fouetter, elles ferment gentiment les yeux sur ces délits mineurs, presque elles feraient des compilations de ces petits délits pour les fêtes de fin d’année dans le service, c’est vraiment vous dire que la vidéo surveillance c’est pour les terroristes. Qui sont ultra-minoritaires.

    Conviction #15

    Il arrive parfois, malgré tout, que certaines choses se superposent à la vidéo surveillance ou que les forces de l’ordre mal renseignées commettent des erreurs et arrêtent momentanément des personnes qui ne sont pas du tout impliquées dans le terrorisme, de telles erreurs sont toujours très vite corrigées et les forces de l’ordre admettent volontiers leurs erreurs et produisent des excuses sincères qui sont bien comprises et bien acceptées, surtout quand on explique à ces personnes arrêtées par erreur qu’il y avait des enjeux de sécurité nationale et on s’excuse, ne vous excusez pas vous ne pouviez pas savoir.

    Conviction #16

    Grâce à une technologie d’extrême pointe, les services antiterroristes parviennent à faire survoler n’importe quel endroit de la planète instantanément avec des satellites et des drônes qui leur permettent systématiquement de déterminer qui est qui qui dit quoi à qui et qui qui donne quoi à qui etc… La technologie de pointe en question est tellement puissante qu’elle ne semble jamais sujette à la moindre défaillance et semble produire des temps de réponse prodigieusement instantanés et exempte de tout décalage horaire, le contribuable en a pour son argent question technologie et moyens techniques.

    Conviction #17

    Quand un ou une responsable entre dans une réunion, dès qu’il ou elle enfonce rageusement une touche de la télécommande du vidéo projecteur, on tombe pile sur la bonne image, le bon enregistrement, la bonne photocopie du bon document. La technologie est notre meilleure amie. Et les personnes de l’antiterrorisme qui l’utilisent n’ont généralement qu’une seule commande à taper sur leur clavier pour faire apparaitre à l’écran suspects et preuves.

    Conviction #18

    Les personnels des différentes agences qui luttent contre le terrorisme ont souvent des scrupules à propos de la manière dont elles obtiennent des informations, notamment grâce à la technologie, il y a des tas de contraintes juridiques qui sont suivies à la lettre et, seulement de temps en temps, quand vraiment il s’agit de sauver des centaines de vies, alors il arrive que l’on enfreigne de telles limitations juridiques, mais par la suite on se rend bien compte que c’était un mal nécessaire et que de toute manière tout le monde n’a rien à cacher donc c’est un moindre mal.

    Conviction #19

    Les hommes et les femmes politiques qui sont en première ligne de la sécurité nationale n’ont pas nécessairement d’ambition politique, ce serait mal les connaitre et les juger, leur première préoccupation c’est de servir le pays et ses habitants.

    Conviction #20

    Toutes les différentes agences anti terroristes travaillent main dans la main et parviennent parfaitement à mettre de côté leurs éventuels différends quand il s’agit de lutte contre le terrorisme, il y a même parfois des rencontres étonnantes entre les personnels de ces différentes agences qui peuvent aller jusqu’à l’amour charnel.

    Conviction #21

    A la Maison Blanche personne ne dort plus de trois heures par nuit. Et quand le président des Etats-Unis recommande à ses aides de rentrer chez eux pour aller faire une bonne nuit de sommeil parce que la journée de demain est porteuse de nouveaux défis, en général il est déjà bien plus de minuit. C’est aussi cela servir.

    Conviction #22

    Quand un ou une agente spéciale s’approche d’un ordinateur, il ou elle n’a généralement pas besoin ni de le démarrer ni de se connecter, encore moins de lancer le programme dont il ou elle a besoin, direct il ou telle tape les termes de sa recherche et en général le temps de réponse est instantané et souvent s’affiche automatiquement sur un grand écran où ses supérieurs peuvent constater qu’il ou elle trouve beaucoup plus souvent qu’il ou elle ne cherche.

    Conviction #23

    A vrai dire les personnes qui travaillent à l’antiterrorisme cherchent peu et trouvent rapidement. Ils sont très forts. Ils ne se trompent presque jamais. Et quand ils sont dans l’erreur, c’est seulement momentané, et quand ils et elles finissent par recoller les morceaux du puzzle alors Gare !

    Conviction #24

    Les rapports que le président des Etats-Unis entretient avec les autres dirigeants sont systématiquement cordiaux et pondérés sauf quand les dirigeants de petits pays insignifiants commencent à casser un peu les couilles du président et alors le ton monte et le président des Etats-Unis menace de l’usage de la force en faisant par ailleurs état d’un truc que ses services secrets ont découvert récemment et c’est la déconfiture du dirigeant du petit pays insignifiant, il faut voir sa tête.

    Conviction #25

    Pour travailler à la Maison-Blanche, il est recommandé aux femmes d’avoir de jolies jambes et de belles poitrines. Quand une femme a plus de cinquante ans elle est impérativement première ministre d’un autre pays. Elle n’est alors plus tenue d’avoir de jolies jambes et ou une belle poitrine.

    Conviction #26

    Les enquêtes de l’antiterrorisme vont à toute allure, une autopsie peut ne prendre d’une petite heure, une analyse balistique est en général instantanée, de même que d’éplucher des relevés bancaires d’un magnat de la drogue, il faut dire avec les moyens techniques qu’on leur alloue c’est un peu normal non ? Et c’est même pour cela qu’on les leur alloue, c’est pour le bien et la sécurité de toutes et tous.

    Conviction #27

    Les terroristes islamistes ont vu, et étudié dans le détail, The Mandchourian Candidate de John Frankheimer donc quand ils rendent de prisonniers et des otages, on n’est jamais trop prudents pour ce qui est de les surveiller étroitement parce qu’il y a de grandes chances pour qu’ils soient devenus des terroristes islamisées eux-mêmes.

    Conviction #28

    On peut TOUJOURS se fier à des agents du Mossad.

    Conviction #29

    Il arrive parfois que des agents et des agents de l’antiterrorisme outrepassent leurs droits, notamment dans la surveillance de quidams, ils et elles en ont parfaitement conscience, mais ils et elles suivent des intuitions imparables et voient des postes que personne n’avaient vues avant elles et eux, et même ils et elles jouent souvent leur carrière dans de telles enfreintes de la loi, mais par la suite on trouve toujours un juge ou que sais-je pour reprendre la situation et lui donner des allures légales.

    Conviction #30

    Quand une agence ou un agent de l’antiterrorisme est tellement pris par le travail qu’il ou elle en arrive à manquer l’anniversaire d’un neveu ou d’une nièce adorées, il ou elle trouve toujours le moyen de se faire pardonner auprès de l’enfant et de ses parents, avec les parents c’est facile il suffit d’invoquer le devoir et la sécurité nationale.

    Parallèlement à toutes mes convictions nouvelles en matière de terrorisme j’ai également appris que le soleil ne se couchait jamais dans le monde de l’antiterrorisme, il n’y a pas de décalage horaire très marquant entre le Moyen Orient et les Etats-Unis d’Amérique (pas même à l’intérieur même des Etats-Unis), que les rues de New York et d’autres grandes villes avaient été interdites d’accès aux personnes obèses, aux vieilles personnes et aux personnes vagabondes, qui quand elles apparaissent sont le plus souvent des agents sous couverture, que dans un film qui traite de terrorisme plus historique, en décembre 1975, à Vienne en Autriche, il y avait encore des feuilles aux arbres, que pour les besoins d’un scénario, des jeux olympiques pouvaient avoir lieu, à tout moment, et là au feuillage vert printemps des arbres, on peut penser que désormais les JO d’été ont lieu en avril. Il est également possible de copier le contenu d’un disque dur ou d’un serveur en une poignée de secondes sur des cartes mémoires ultra compactes, sont bien équipés les gus.

    Bref ça file un peu les jetons tout de même ce terrorisme, surtout celui islamiste mais bon on est quand même bien protégés, par des gars et des filles qui sont prêtes à se sacrifier pour nous et qui peuvent s’appuyer sur des caméras de surveillance un peu partout, ce serait même bien d’en mettre davantage.

    #pendant_qu’il_est_trop_tard

    • @aude_v J’ai mis un moment avant de comprendre ta question, je présume que tu parles d’une série qui s’intitule 24 heures chrono . Je n’ai pas regardé une série entière, d’ailleurs je ne suis pas sûr d’avoir regardé un épisode de quelques séries que ce soit en entier, j’ai butiné pour ce qui est des séries qui est un format qui me convient mal. Les films en revanche je les ai tous, presque tous, regardés en entier pour mieux forger mes nouvelles convictions.

    • @philippe_de_jonckheere , ton texte m’a rappelé celui ci :

      https://lundi.am/Mieux-comprendre-la-police-avec-Engrenages

      Engrenages est une série policière française. A chaque saison la même équipe d’enquêteurs va résoudre un meurtre. A chaque fois la victime était en lien avec un milieu différent. A la saison 4, ce fut celui des « jeunes autonomes ». Le portrait qu’en fit cette série fut terrifiant.

      Ce texte, dans un style lundimatin, partait de cette saison pour en tirer quelques réflexions sur la police.

    • @parpaing

      Je n’avais pas vu passer ce texte sur Lundimatin ou alors j’avais du juger hâtivement que je n’en tirerais pas bénéfice parce que cela parlait de la télévision, domaine dans lequel je n’ai donc aucune connaissance et ne souhaite pas en acquérir. Mais oui, bien sûr, nous parlons bien de la même chose.

      Et tu vois il faut croire que je suis constant sur cette ligne parce que ton commentaire m’a rappelé ces deux passages de Raffut

      … mais le téléphone a sonné, j’ai pensé que ce serait la mère d’Émile qui me rappellerait, ça va vous suivez toujours ? Mais non, il s’agissait du gardien de police qui me disait que la garde à vue de l’agresseur de votre fils va être prolongée de vingt-quatre heures, d’une part parce que les témoignages sont non concordants sur les causes du différend, mais aussi parce que le procureur de la République, quand on y pense, procureur de la République, ça en impose salement, on imagine facilement quelque patriarche à barbe blanche et fort coffre tonnant des rodomontades contre les impétrants, poursuivant de tirades quasi en alexandrins des aigrefins au ban de la société bien gardée, et la bonne morale avec elle, par pareil cerbère, bref le procureur de la République demande que votre fils soit présenté dans un institut médicolégal pour être examiné par un médecin légiste. Alors là autant vous le dire tout de suite j’ai beau ne pas être particulièrement spectateur d’une part de la télévision, je n’ai pas la télévision, ni, d’autre part, de films policiers, genre que je déteste, sur le sujet j’ai même des vues assez tranchées, j’aimerais en effet qu’on m’explique, une mauvaise fois pour toutes, comment il se fait que l’on dépense, que l’on ait dépensé, des hectomètres de pellicule de cinéma tout à la gloire de l’action policière, et pour ainsi dire pas du tout, peut-être quelques centimètres de-ci de-là, pour les éboueurs, dont l’action est à mon sens plus urgente, quotidienne, leurs rares grèves nous le rappellent chaque fois, que celle plus ponctuelle et exceptionnelle de la police, mais je m’emporte, il n’empêche, nul n’entend la phrase pour que votre fils soit examiné par un médecin légiste sans imaginer votre fils allongé sur une paillasse, le ventre ouvert et froid, un médecin légiste poussiéreux, c’est le même acteur que pour le procureur de la République, mais mal rasé et légèrement grimé, le médecin légiste poussiéreux, donc, notant scrupuleusement le poids de chaque organe pour mieux se prononcer sur les causes de la mort de votre fils tout en statuant que par ailleurs, de toute façon, il était condamné par une leucémie qui n’avait pas encore été décelée, quand on n’a pas la télévision et qu’on ne la regarde pas, voire jamais, on la regarde encore trop.

      Et

      Et que les deux nuits que Youssef avait passées au commissariat aient été, pour l’avocat, la première, l’occasion d’une bonne soirée télévision, la chaîne Arte entamait un cycle consacré au cinéaste Otto Preminger, avec ce soir-là donc, Autopsie d’un meurtre avec James Stewart et la musique de Duke Ellington, c’était le lm préféré de tous les avocats et celui de Youssef ne dérogeait pas à la règle, et la deuxième, d’un dîner, le mardi soir donc, chez des amis, lui est avocat aussi et elle, organisatrice de séminaires dans le monde des a aires, oui, un mardi on s’excuse mais avec l’emploi du temps de ces mes- sieurs on ne va pas reporter le dîner aux calendes grecques, là aussi le cinéma, surtout lui, nous o re une très vaste palette des tranches de vie que l’on prête aux avocats, notamment une vie sociale riche et intense en même temps que simultanée à des a aires complexes, nécessairement complexes, qu’ils ont à traiter et qui peuplent leur esprit jusqu’à un encombrement qui les empêche de pro ter pleinement de cette vie sociale enviable seulement en apparence. Décidément on ferait bien de s’interroger sur cette propension du cinéma de fiction à brosser d’aimables tableaux d’une certaine catégorie sociale, en plus d’un cinéma tout acquis aux œuvres policières.

  • WPinLille #26 | Meetup
    https://www.meetup.com/fr-FR/WPinLille/events/255347380/?rv=ea1_v2&_xtd=gatlbWFpbF9jbGlja9oAJGE4MGY2ZTIyLWYwMTAtNDQ3OC1iN2VhLWNjMmIy

    WPinLille vous donne rendez-vous le mercredi 07 Novembre 2018 de 19h à 22h pour un meetup WordPress consacré à Gutenberg.

    A cette occasion, un petit sondage est disponible afin de récolter vos profils et besoins sur le sujet : http://qys2.com/6rw1iju5

    Le programme sera établi sur base de vos réponses !

    D’avance merci pour vos participations et au plaisir d’échanger avec vous autour de WordPress.

  • No Fascists at HOPE
    https://medium.com/@nofashathope/statement-no-fascists-at-hope-c6873a64cc94

    On Saturday, 2600 and HOPE Conference organizers refused to remove fascist and white nationalist disruptors from HOPE 2018 — including a man who appeared to be carrying a concealed weapon and who bragged about marching in the #UniteTheRight white nationalist rally in Charlottesville. HOPE claims to provide a “harassment-free conference experience for everyone,” however, on multiple occasions when the fascist attendees were reported to security for intimidation and harassment, HOPE security refused to intervene and even defended their presence at the event. The fascist attendees menaced other conference goers, cornering them, following them down the street, and threatening them; one even called the police on a conference attendee in retaliation for grabbing his hat. Following numerous complaints, HOPE finally expelled one white nationalist (with a full refund), but allowed all of the other fascists to remain at the conference and intimidate attendees.

    HOPE’s Code of Conduct states that anyone can attend the conference “regardless of race, class, gender identity or expression, age, ethnicity, religion, political beliefs, disability, sexual orientation, personal appearance, or education level, text editor choice, and other aspects.” But creating space for fascists obviates the possibility of free speech. White nationalists are interested in violence, not speech, and allowing them into our community creates a chilling effect on all other participants’ freedom of expression. This is especially true for people who belong to marginalized groups that fascists often target for violence, such as people of color, trans and queer folks, and people with disabilities. In the past, HOPE has been criticized for providing a platform to speakers accused of stalking and sexual assault. Will they also be known as an organization that allows space for Nazis and fascists as well?

    Due to the events that were witnessed today we, the undersigned, are vocalizing our anger and outrage at the organizers and security staff for refusing to remove these fascist disruptors. We are left without faith in the mechanism designed to protect our expression, community-building, and physical well-being. Let this document rest as a declaration of no confidence in HOPE’s code of conduct mechanism at the time of writing, and, more importantly, rejecting any instances of fascism, nationalism, racist dogma and symbolism in our space.

    Organizations:

    Black Movement Law Project
    Digital Freedom Initiative
    Four Thieves Vinegar Collective
    Lucy Parsons Labs
    Riseup.net
    t4tech
    Technology Action Project

    Individuals:

    AJ Bahnken
    Barrett Brown
    Benjamin Rupert
    Bill Budington
    Bryce Vickery
    Caroline Sinders
    Chelsea E. Manning
    Chelsea H. Komlo
    Cooper Quintin
    Harlo Holmes
    Jan C. Rose
    Matthew Finkel
    Micah Lee
    Mixæl S Laufer
    Nima Fatemi
    R. Fox
    William Gillis
    Yael Grauer

    and many more who have decided to remain anonymous.

    https://itsgoingdown.org/statement-no-fascists-at-hope
    https://twitter.com/RiotDoge/status/1020722488404299777
    https://www.csoonline.com/article/3237591/security/captain-crunch-aka-john-draper-banned-from-defcon-for-sexual-misconduct.h

    #antifa #Alt-Righ #hackers #hopeconf #2600

  • L’organisation du cerveau humain moderne a émergé seulement récemment

    Encore une publication de l’Institut Max-Planck

    https://www.mpg.de/11883269/homo-sapiens-brain-evolution

    Le résumé sur ScienceDaily : Modern human brain organization emerged only recently : Homo sapiens fossils demonstrate a gradual evolution of the human brain towards its modern globular shape — ScienceDaily

    https://www.sciencedaily.com/releases/2018/01/180125105444.htm
    /images/2018/01/180125105444_1_540x360.jpg

    They add to the accumulating archeological and paleoanthropological evidence demonstrating that Homo sapiens is an evolving species with deep African roots and long-lasting gradual changes in behavioral modernity, brain organization, and potentially brain function.

    Si l’évolution n’est que le résultat de l’adaptation aux conditions du milieu environnemental, sommes-nous des éternels inadaptés ?

    #préhistoire #évolution #cerveau #Max-Planck Institut
    #300000BP #Jebel_Irhoud #Afrique_du_Nord #Florisbad #Afrique-du-Sud #260000BP Omo_Kibish #Afrique_de_l'Est #Ethiopie #195000BP

  • Le geste et la parole...

    L’étude suivante ne confirme pas l’« hypothèse technologique » qui propose que le langage gestuel évolue chez les premiers hominidés pour permettre la transmission culturelle des compétences de fabrication d’outils en pierre.
    La transmission par geste serait plus efficace que par la parole.

    Speech is an ineffective method of transmission of Oldowan-style tool-making skills

    Speech, stone tool-making and the evolution of language
    http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0191071
    http://journals.plos.org/plosone/article/figure/image?id=10.1371/journal.pone.0191071.g002&size=inline

    #préhistoire #paleolithique #technique #langage #industrie_lithique #Oldowayen #2600000-1400000BP

  • #cause_animale: la riposte saignante des industriels de la viande
    https://www.mediapart.fr/journal/france/030118/cause-animale-la-riposte-saignante-des-industriels-de-la-viande

    Devant l’abattoir de La Talaudière (Loire). Depuis la diffusion de vidéos chocs par l’association lyonnaise #L214, « l’antispécisme » et le bien-être des animaux d’élevage ont fait irruption dans le débat public. D’abord débordée par le mouvement, la filière viande passe à la contre-offensive à coups de procès, d’actions de lobbying et de campagnes de com’.

    #France #269_Life #agriculture #élevage

  • MySQL Workbench 6.3.10 GA has been released
    https://mysqlworkbench.org/2017/11/mysql-workbench-6-3-10-ga-has-been-released

    Dear MySQL users, The MySQL developer tools team announces 6.3.10 as our GA release for MySQL Workbench 6.3. For the full list of changes in this revision, visit http://dev.mysql.com/doc/relnotes/workbench/en/changes-6-3.html For discussion, join the MySQL Workbench Forums: http://forums.mysql.com/index.php?152 Download MySQL Workbench 6.3.10 GA now, for Windows, macOS 10.11+, Oracle Linux 7, Fedora 26 and 27, Ubuntu 16.04 and 17.10 or sources, from: http://dev.mysql.com/downloads/tools/workbench Enjoy! Changes in MySQL Workbench 6.3.10 (2017-11-15) Bugs Fixed Performance information within the Administration – Dashboard tab demonstrated a slow rate of refresh on hosts running macOS High Sierra. (Bug #26921498) Tooltips within the Administration – Dashboard tab did not display when (...)

  • Ornithorynque #261 | Les Chroniques de l’Ornithorynque
    http://leschroniquesdelornithorynque.fr/WordPress3/ornithorynque-261


    Ça fout les jetons !

    À l’instar de l’opium ou de la méthamphétamine, la #cancoillotte est ingérée de différentes façons par les toxicomanes de Franche-Comté ou d’autres contrées oubliées des dieux. Comme pour le crack, l’habitude commence dès la première prise et crée souvent des dommages irréversibles sur les cerveaux des plus fragiles, au fur et à mesure d’une consommation qui exige des doses hélas de plus en plus conséquentes.

    La plupart des personnes dépendantes se contentent d’étaler rapidement trois à quatre litres de cette matière repoussante, dégoulinante et pâle sur quelques tranches de mauvais pain, avant de l’avaler en poussant des grognements de contentement plus ou moins perceptibles, selon leur degré d’addiction.

    Comme pour l’opium, le niveau social des addicts joue à la marge. Derrière les rideaux des nombreuses fumeries clandestines de cancoillotte qui infestent le Doubs et la Haute-Saône, les plus aisés y ajoutent d’autres ingrédients, tant destinés à étaler leurs richesses qu’à relever le goût particulièrement fade de la cancoillotte brute : de l’ail, des noix, des morilles hallucinogènes, du vin jaune et parfois du caviar d’esturgeon sauvage pour les personnes les plus fortunées. D’autres enfin s’en servent en cuisine, allant jusqu’à bousiller d’honnêtes poulets en les tartinant de l’infecte mixture. Certains la sniffent, cherchant confusément à se remplir le nez de cancoillotte en dépit de sa ressemblance frappante avec les glaires d’un pestiféré.

  • Zézette, mounette, cerise... Comment nomme-t-on le sexe des filles ?
    https://www.franceinter.fr/societe/zezette-mounette-cerise-comment-nomme-t-on-le-sexe-des-filles

    « Zézette », c’est concon, non ? Mais je vais quand même pas apprendre à ma fille de 2 ans les mots « vulve » ou « vagin » !

    s’interroge une maman sur l’un des forums que j’ai parcouru. (oui, il y a des forums (nombreux même) qui abordent le sujet)

    Et pourquoi pas lui répond Maelle Challan-Belval (Educatrice à la Vie affective, relationnelle et sexuelle​)

    "L’enjeu ? Rendre son enfant bilingue. Qu’elles connaissent les mots familiers ET les mots officiels, explique-t-elle. Vulve, lèvres, vagin ou clitoris ? Des fillettes peuvent apprendre sans gêne ces mots-là dès la maternelle. C’est notre gêne d’adulte qui est un frein à l’apprentissage, pas celle des enfants. C’est utile pour comprendre le monde et son corps de connaître les mots que certains adultes, que les médecins, ou que les livres utilisent."

    Comme le dit Jul, qui s’est penché sur la question pour son Guide du moutard : "il y autant de nom que de famille..."

    Et ce n’est pas nouveau
    Qu’en pense Alain Rey ?

    Interrogé par Causette (Dossier spécial Vulve - Causette #26), le linguiste confirme "qu’avant le XVIIIe siècle (et Sade), le vocabulaire relatif à l’entrejambe féminin était très fleuri et positif." Jugez plutôt : berlingot, choune, cramouille, fendasse, craque, craquette, frifri, baba, abricot, maternelle (pour l’utérus). Mais aussi motte, touffe, chatte, minette ou minet en rapport avec la pilosité.

    Puis le vocabulaire a évolué reflétant la société ce qui fait dire à Alain Rey que "la dérision ou la description négative du sexe féminin, c’est le signe que la langue française est extraordinairement antiféministe."

    Et de conclure

    Dans l’idéal, il faudrait un nom inventé par une femme … Le seul que je connaisse, c’est celui d’une petite fille de 5 ans, qui n’a pas du l’inventer : "quiquine"

    Terminons avec une petite liste, non exhaustive, de noms glanés sur les forums :

    Mounette, minette, jardinet, foufoune, frifri, zizouille, quiquine, chat, paquerette, poupiou, chounette, petite fleur, founette, fentounette, fifi, chipounette, toutoune, koukoune, guiguitte, margoulette, cucunette, chéchette, prune, framboise, rose ou nénuphar....

    #vocabulaire #vulve #femmes #sexisme #langage #féminisme

    • ma mère disait tutu pour le sexe des filles, comme si quelque part il fallait le taire et robinet pour celui des garçons, ça me faisait marrer de savoir que ça pouvait aussi servir à remplir d’eau un évier, le tutu ne servait pas à grand chose mais c’était pas un truc bassement trivial

  • #Justice française : Peut mieux faire !
    http://survie.org/billets-d-afrique/2017/266-mars-avril-2017/article/justice-francaise-peut-mieux-faire-5225

    Depuis la mise en route, en 2012, du pôle « crimes contre l’humanité et génocides » au tribunal de Paris, les poursuites contre les auteurs du génocide des Tutsi vivant en France s’accélèrent un peu. C’est heureux car la Cour de cassation refuse toujours d’extrader vers le Rwanda. Mais les dossiers mettant potentiellement en cause des Français n’ont connu, eux, aucune avancée significative. Depuis sa mise en place en 2012, le pôle « génocide et crimes contre l’humanité » traite une trentaine de (...)

    #266_-_mars-avril_2017

    / #Génocide, Justice, Une