• « T’es au courant, camarade ? A propos du soutien de la gauche au gouvernement cubain, sans tenir compte des expériences des Cubains noirs »

    Juan Fernando a 31 ans, il est cubain, noir et docker au port de La Havane, dans cet ordre, comme il le souligne. Le matin du 11 juillet, Juan a reçu par WhatsApp et Facebook des vidéos montrant une sorte de révolte à San Antonio de los Baños, une ville située au sud-est de La Havane, dans la province occidentale d’Artemisa.

    Juan a rapidement négligé les vidéos et n’a pas fait grand cas de l’affaire. Après tout, au cours des derniers mois, Cuba a connu des manifestations sans précédent de dissidence publique de masse. Le mouvement de San Isidro, le #27N et les manifestations individuelles de frustration à l’égard du système dans toute l’île ont remis en question le message officiel de consensus social et de soutien au Parti. Comme le dit Juan, « rien ne change jamais, alors pourquoi trop y penser ? ». Mais Juan avait tort. Rien de tel n’est jamais arrivé dans le Cuba révolutionnaire.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/08/20/tes-au-courant-camarade-a-propos-du-soutien-de-la-gauch

    #international #cuba

  • #L'espace_d'un_instant #27 : De Brazzaville au Congo à San Juancito au Honduras
    http://www.liminaire.fr/entre-les-lignes/article/l-espace-d-un-instant-27

    « La grande révélation n’était jamais arrivée. En fait, la grande révélation n’arrivait peut-être jamais. C’était plutôt de petits miracles quotidiens, des illuminations, allumettes craquées à l’improviste dans le noir ; en voici une. » Vers le phare, Virginia Woolf (...)

    #Entre_les_lignes / #Écriture, #Poésie, #Récit, #Voix, #Sons, L’espace d’un instant, Fenêtre, #Quotidien, #Dérive, #Regard, #Sensation, #Voyage

  • 1 Relaxe pour les 3+4+2 de Briançon

    Le printemps 2021 sera marqué par deux procès politiques, criminalisant la solidarité avec les exilé-es et les sans papiers.

    Le 22 avril au tribunal de Gap jugement de deux solidaires en première instance pour « aide à l’entrée et à la circulation sur le territoire national de personnes en situation irrégulière »

    Ils ont été interpellé le 19 novembre alors qu’ils étaient en train de porter secours à une famille Afghane sur le territoire français .

    Le 27 mai jugement en appel des "7 de Briançon"suite à la condamnation prononcée le 13 décembre 2018.

    Ils ont été condamnés en première instance à des peines allant jusqu’à quatre mois de prison fermes et huit mois avec sursis pour avoir participer le 22 avril 2018 à une manifestation antifasciste.

    Cette manifestation spontanée visait à dénoncer l’action du groupe fascisant Génération Identitaire présent la veille au col de l’Echelle ( Hautes Alpes) et la militarisation de la frontière qui met des vies en danger.

    Depuis 5 ans , l’Etat mène une chasse à celles et ceux qu’il considère comme indésirables et procède à des refoulements illégaux quotidiens en contrevenant à ses propres lois .

    Depuis 5 ans , des milliers de solidaires , des dizaines de soignants se relayent au nom du principe de fraternité pour porter assistance à des exilé-es déterminé-es à venir chercher chez nous un peu de paix.

    Les violences policière sont avérées https://www.bastamag.net/police-racke...​ mise en danger des exilé-es qui une fois sur le territoire français tentent d’échapper à leur interpellation et les courses poursuites meurtrières aussi https://www.liberation.fr/france/2019...​.

    Il ne s’agit plus de bavures policières isolées mais d’une répétition d’actes systématiques de violence et de graves atteintes aux droits fondamentaux qui témoignent d’un racisme systémique à l’oeuvre aux frontières françaises et européennes.

    Cette politique du gouvernement français a conduit à la mort de 5 personnes en exil à Montgenèvre.

    Pour les mêmes raisons , plusieurs centaines de blessés sont déjà à déplorer et le ton sécuritaire continue de monter.Le 16 novembre , les effectifs de police ont été doublés à Montgenèvre, avec de plus le renfort des forces dites sentinelles .

    Par ces décisions , le gouvernement veut faire croire qu’une Europe -forteresse est possible et vaut mieux que des vies humaines .

    Les milliers de cadavres aux frontières de l’Europe, la violence et les dénis de droits aux frontières intérieures des pays européens ne semble pas le gêner.

    POUR NOUS ,SOLIDAIRES , il n’est pas question que le scénario se répète inlassablement à la fontière briançonnaise .

    La militarisation de la montagne n’est qu’un geste vain de l’Etat qui pousse les exilé-es à prendre plus de risques.

    Nous voulons faire de nos procès une nouvelle occasion de mettre en lumière la répression, l’injustice et la violence invisibilisées qui s’excercent chaque jour sur les personnes en exil.

    « Les gens qui meurent sur les plages , si c’étaient des blancs , la terre entière serait en train de trember » Fatou Diome

    https://www.youtube.com/watch?v=75yELKZGlXI

    #vidéo #asile #migrations #réfugiés #frontières #7_de_Briançon #Hautes-Alpes #Briançonnais #frontières_sud-alpine #solidarité #fraternité #justice #appel #27_mai_2021 #tribunal_de_Grenoble #Alpes #montagne #délit_de_solidarité #tribunal_de_Gap #22_avril_2021 #Montgenèvre #col_de_l'Echelle

    –—

    ajouté au fil de discussion sur le « #procès des 7 de Briançon » :
    https://seenthis.net/messages/734863

    qui, lui-même, a été ajouté dans la métaliste sur les Hautes-Alpes :
    https://seenthis.net/messages/733721

    ping @karine4 @isskein

    • La solidarité réprimée… jusque dans les Alpes !

      Un membre du comité de Solidarité Tattes s’est rendu récemment à la frontière franco-italienne et nous ramène des informations fraîches sur les actions de solidarité et la répression :

      Une population solidaire face à une frontière militarisée

      Dans les Hautes-Alpes, à la frontière franco-italienne, le printemps 2021 sera marqué par deux procès politiques, criminalisant une fois de plus la solidarité avec les personnes en exil. Ces procès interviennent suite à l’intensification des passages de personnes dans cette zone transfrontalière qui, plus précisément, comprend le Val de Suse côté italien, et le Briançonnais côté français.

      Alors que la France devrait autoriser les personnes en exil se présentant à sa frontière à rallier la prochaine ville où il est possible de déposer une demande d’asile, la PAF (Police aux frontières) refoule systématiquement les personnes migrantes se présentant à la douane du Montgenèvre, située à près de 2’000 mètres d’altitude, et empêche ainsi les migrant.e.s de déposer leur demande d’asile.

      Pire, la PAF se livre à une véritable traque des personnes tentant, malgré le dispositif policier en place qui a été doublé en novembre 2020, de traverser cette frontière montagneuse. Blessing, Nigériane de 20 ans morte le 7 mai 2018 en tentant de traverser la frontière, est décédée alors même qu’elle cherchait à échapper à la police. Tombée dans un ruisseau, son corps avait été repêché 10 jours plus tard en amont d’un barrage.

      Des deux côtés de la frontière, une frange importante de la population s’est mobilisée depuis l’afflux de migrant.e.s dans la région et a fait preuve de solidarité. Que ce soit pour « ouvrir » des refuges destinés à accueillir les personnes en exil le temps qu’elle se préparent ou se remettent de la traversée du col, dénoncer publiquement la violence de cette frontière, effectuer des « maraudes » nocturnes (activité consistant à quadriller la zone frontalière de nuit afin de venir en aide aux migrant.e.s en difficulté).

      Dans la région, la criminalisation des personnes solidaires s’est érigée en norme et la répression se manifeste de façon brutale. Le dernier exemple est l’expulsion du refuge autogéré d’Oulx en Italie le 23 mars dernier. Ce refuge, ouvert depuis 2 ans et demi, accueillait les candidat.e.s au passage de la frontière. Le matin de l’expulsion, plus de 60 personnes se trouvaient à l’intérieur lorsque la police a donné l’assaut, parmi lesquelles des familles avec des enfants en bas âge. Là encore, la répression frappera durement les militant.e.s solidaires. En effet, un procès pour occupation illégale a débuté ironiquement le matin de l’expulsion et concerne 24 personnes inculpé.e.s dans l’« ouverture » du refuge d’Oulx. Au moment de l’expulsion, 13 militant.e.s étaient présent.e.s à l’intérieur et seront également poursuivis.

      La répression coûte cher !

      Du côté français de la frontière, deux personnes seront jugées pour « aide à l’entrée et à la circulation sur le territoire national de personnes en situation irrégulière ». Elles avaient été interpellées fin 2020 alors qu’elles tentaient de porter secours à une famille afghane sur territoire français. Le 27 mai aura lieu le jugement en appel des « 7 de Briançon » (parmi lesquel.le.s deux Genevois), suite à la condamnation qui avait été prononcée à leur égard le 13 décembre 2018. Condamné.e.s en première instance à des peines allant jusqu’à quatre mois de prison ferme et huit mois avec sursis pour avoir participé le 22 avril 2018 à une manifestation antifasciste. Pour rappel, cette manifestation spontanée visait à dénoncer l’action du groupe fasciste Génération Identitaire présent en nombre la veille au col de l’Échelle (Hautes-Alpes) ainsi que la militarisation de la frontière.

      Les collectifs solidaires ont besoin de soutien financier pour faire face aux frais de justice et pour continuer à apporter l’aide d’urgence (nourriture, habits chauds, couvertures) dans les lieux d’accueil. Dans cette optique et afin de soutenir la lutte dans la vallée, une cagnotte a été ouverte :

      https://www.papayoux-solidarite.com/fr/collecte/appel-a-soutien-3-4-2-de-briancon

      Pour plus d’infos

      https://www.bastamag.net/police-racket-violence-sur-mineur-detournement-de-fonds-publics-refugies-p

      https://www.liberation.fr/france/2019/05/08/sur-les-traces-de-blessing-matthew-migrante-nigeriane-noyee-dans-la-duran

      https://www.liberation.fr/debats/2017/12/14/charles-heller-et-cristina-del-biaggio-en-montagne-comme-en-mer-la-fronti

      https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2021/04/03/hautes-alpes-aide-a-l-entree-de-personnes-irregulieres-deux-proces-deux-

      Reçu via la mailing-list Solidarité Tattes, le 19.04.2021

  • En Grèce, le sort d’un prisonnier en grève de la faim suscite l’inquiétude

    Face au traitement réservé à Dimitris Koufodinas, ex-tête pensante d’une organisation terroriste d’extrême gauche, de nombreux Grecs s’interrogent sur le respect de l’Etat de droit. Le prisonnier, qui a cessé de s’alimenter depuis cinquante et un jours, risque de mourir dans les prochaines heures.

    #Grèce #grève_de_la_faim #Koufodinas #17N #Bobby_Sands #17Novembre #Mitsotakis #CIA

    https://www.liberation.fr/international/europe/en-grece-le-sort-dun-prisonnier-en-greve-de-la-faim-suscite-linquietude-2

    • Dimitris Koufodinas’ life in danger, after 50 days of hunger strike in Greek jail
      The danger to see the first victim of hunger strike in Europe on 21th century is ante portas.

      Dimitris Koufodinas is serving 11 times life sentence plus 25 years after he was convicted as a member of the Revolutionary Organization November 17th (17N). The 17N was active in Greece since 1975 and until 2002, when it has been dismantled by the Greek authorities in collaboration with US and British officers. It has been the one between others organisations that have been born during the Greek dictatorship and after its collapse. The dictatorship has been supported by the USA in all possible ways.

      The first appearance of 17N was in 1975, in this context, with the shooting of the CIA chief for Southeast Europe. Since then, breaking up the 17N has been a fundamental US demand, with great pressure on all Greek governments. In 1989, a Greek politician and journalist, Pavlos Bakogiannis, fell victim of the organization. He was brother-in-law of the current Prime Minister, husband of his sister, Dora Bakogianni ex Ministry of foreign Affairs, and father of the present-day Mayor of Athens.

      Dimitris Koufodinas surrendered in 2002, during the 17N dismantle researches. He declared that he was a member of the organization and he assumed political responsibility for its actions. He did not defend himself nor did he testify against any of his co-defendants. But during the Court audiences he referred to the moving causes of the 17N actions and because of this, he has been convicted for the most of them. This stance of him was appreciated by a notable part of people in the Greek society, even being very hostile to the lethal activity of the organisation.

    • UN GRÉVISTE DE LA FAIM EN BUTTE AU RETOUR DU REFOULÉ FASCISTE
      Des centaines d’actions de soutien à Dimitris Koufontinas ébranlent la Grèce

      par Christina Alexopoulos, historienne et psychologue clinicienne, Christiane Vollaire, philosophe, Philippe Bazin, photographe - paru dans lundimatin#277, 1er mars 2021

      Le fantôme de Margaret #Thatcher ayant laissé mourir de faim le gréviste de la faim irlandais Bobby Sands, le 5 mai 1981 à la prison de Maze en Irlande du Nord n’est pas loin. L’Etat grec serait alors responsable de la mort de cet homme tout autant que de la violation préalable de ses droits fondamentaux et de la #répression violente des mouvements anarchistes, communistes, trotskistes et plus globalement de tout ce qui s’oppose à un ordre néolibéral. Il renouerait avec toutes les pratiques héritières de l’esprit de la guerre civile et des différentes dictatures qu’a connues le pays.

      https://lundi.am/Grece-Un-greviste-de-la-faim-en-butte-au-retour-du-refoule-fasciste

  • UN HAMSTER A L’ECOLE
    Nathalie Quintane

    [Bonnes feuilles]

    paru dans lundimatin#270, le 11 janvier 2021

    S’il y a bien une institution qui concentre toute la schizophrénie française, c’est l’école. On y place tous ses espoirs et toutes ses déceptions, tout le monde l’aime et la déteste, viscéralement. On ne compte plus les travaux en sciences sociales visant à la dénoncer, la réformer, la sauver. C’est aussi de l’école dont il est question dans le nouveau livre de Nathalie Quintane, mais autrement. Il n’y a pas de surplomb analytique, pas de dénonciation gauchiste, pas de doudous méritocratique. Un hamster à l’école parle depuis l’expérience, c’est-à-dire depuis le sensible. Les anecdotes s’enchaînent et dessinent depuis l’intérieur les contours de l’institution avec une justesse et une précision tellement drôles que c’en est bouleversant. Nous ne sommes que le 11 janvier mais il ne fait aucun doute que c’est, pour l’instant, le meilleur livre de l’année. En voici quelques « bonnes feuilles ».

    https://lundi.am/Un-hamster-a-l-ecole

  • À partir de la même source (AFP), avec la même photo, deux estimations différentes :

    Dans son premier paragraphe, Le Monde assume explicitement : 2700, c’est « des centaines » :
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/07/18/mort-d-adama-traore-une-marche-organisee-samedi-a-beaumont-sur-oise-avec-des

    Quatre ans après la mort d’Adama Traoré après son interpellation à Beaumont-sur-Oise, des centaines de manifestants ont défilé, samedi 18 juillet, dans cette ville du Val-d’Oise. Selon la gendarmerie, la marche a réuni 2 700 personnes, qui ont retracé dans le calme le dernier parcours de ce jeune homme noir de 24 ans, mort dans la commune de Persan le 19 juillet 2016, peu après son arrestation, au terme d’une course-poursuite avec les gendarmes.

  • [Radio PANdemIK] Radio PANdemIK #27
    http://www.radiopanik.org/emissions/radio-pandemik/radio-pandemik-27

    Panik se décuple et se propage en Pandémik infectieuse des oreilles les plus sourdes. Volatile, imprévisible, elle s’attrape à horaires variables, pour une durée brève ou indéterminée et jusqu’à amener des changements irréversibles.

    Aujourd’hui, focus sur l’Europe avec Martin Pigeon de #ceo (Corporate #europe Observatory), un observatoire du lobbying des multinationales au niveau européen. On y discute du fonctionnement des différentes institutions européennes durant cette période de confinement, du travail des lobbies qui est loin de s’être arrêté, des revendications de CEO, avec un tour d’horizon des différents secteurs (pharmacie, aviation, agriculture, finances, alcool, automobile, environnement).

    CEO produit aussi un podcast sur les thématiques européennes qu’ils traitent : « EU Watchdog Radio ». (...)

    #coronavirus #europe,coronavirus,ceo
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/radio-pandemik/radio-pandemik-27_08761__1.mp3

  • [Toten Radio] #toten_radio #27
    http://www.radiopanik.org/emissions/toten-radio/toten-radio-27

    Une heure de sons aléatoirement captés dans l’outremonde qui sous-tend notre réalité, et rediffusés tels quels à l’antenne.

    Une émission proposée et rendue possible grâce au soutien du Groupe de Recherche sur les Manifestations Para-réelles de Cureghem et sa remarquable machine, le Funeracousmonium.

    Image : Antoine d’Agata

    #dernier_regret_avant_le_noir #mammifères_sentimentaux #se_baigner_dans_la_beauté_et_disparaitre #toten_radio,dernier_regret_avant_le_noir,mammifères_sentimentaux,se_baigner_dans_la_beauté_et_disparaitre
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/toten-radio/toten-radio-27_08615__1.mp3

  • Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data
    https://www.antiatlas.net/recherche-arts-et-pratiques-numeriques-27-image-vs-data

    Mercredi 6 novembre 2019 10h-13h Pôle multimédia Salle des colloques 2 29 avenue Robert Schuman 13080 Aix-en-Provence Comité d’organisation : Cédric … Continuer la lecture de « Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data » L’article Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data est apparu en premier sur antiAtlas des frontières.

  • Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data
    http://www.antiatlas.net/recherche-arts-et-pratiques-numeriques-27-image-vs-data

    Mercredi 6 novembre 2019 Pôle multimédia Salle des colloques 2 29 avenue Robert Schuman 13080 Aix-en-Provence Comité d’organisation : Cédric Parizot … Continuer la lecture de « Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data » L’article Recherche, arts et pratiques numériques #27 : Image vs. data est apparu en premier sur antiAtlas des frontières.

  • Ateler de Tchi Con Gue par Maître Tchi Ko Ré - #27
    http://www.radiopanik.org/emissions/bruxelles-m-habite/-27

    L’équipe de #bruxelles M’Habite revient sur les ondes après une hibernation/hivernation méritée !

    Au menu :

    des cailloux avec l’Avenue de #stalingrad, la Place #liedts, le #métro_3 et le point de vue du Pavé dans les Marolles ; des cailloux avec le dossier du RBDH-BBOW « Le privé à l’assaut du social » (sur les #ais, Agences Immobilières Sociales) et un article du Soir ; des cailloux avec le projet de Méga-Prison de #haren et le #chicon en ville, sous forme d’un atelier de Tchi Con Gue par Maître Tchi Ko Ré.

    Ça fait beaucoup de caillasses.

    Musiques :

    Charles Wright & The Watts 103rd Street Rhythm Band : « Express Yourself » The Lover Be : « Chicon » Jacques Dutronc : "Le Petit (...)

    #prison #logement_social #rbdhn #prison,haren,bruxelles,logement_social,chicon,rbdhn,métro_3,liedts,ais,stalingrad
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/bruxelles-m-habite/-27_06459__0.mp3

  • WPinLille #27 | Meetup
    https://www.meetup.com/fr-FR/WPinLille/events/256836737/?rv=ea1_v2&_xtd=gatlbWFpbF9jbGlja9oAJGJkOWQ0M2EyLWI2YTktNDlhNy05Nzc4LTQ1Mjc0

    WPinLille vous donne rendez-vous le mercredi 06 Février 2019 de 19h à 21h30 pour un nouveau meetup WordPress.

    Les programmes est en préparation. Les propositions de talk sont les bienvenues dans les commentaires.

    A très bientôt et au plaisir d’échanger avec vous autour de WordPress.

  • Pour ma sortie de l’hôpital, pas très mobile, sur béquilles, ne pouvant pas sortir de chez moi, luttant pas mal à la fois contre la douleur après le choc opératoire orthopédique et une certaine forme d’anxiété post anesthésie, mes enfants ont été très gentils avec moi, notamment les grands. Jusqu’à mon gendre, que je ne connais pas bien, et qui a eu la gentillesse de me créer un compte à un service de vidéo à la demande grâce auquel je pourrais regarder autant de films que je veux.

    Je n’ai pas la télévision. Je ne peux pas dire que je ne l’ai jamais eue, mais les quelques fois où je l’ai eue, cela n’a pas duré très longtemps et ce n’était jamais de mon fait, je peux donc dire que les rares fois où j’ai eu la télévision c’était de manière indirecte. Et chaque fois quelques réflexes assez sains de ma part ont fait que je l’ai regardée très peu et de biais.

    Et du coup sans aucune culture télévisuelle, pour singer Grégoire Bouillier dans Le Dossier M. ,la télévision, pour moi, s’est arrêtée dans les années septante, avec la fin de Zorro et l’avénement de Dallas, sans toile de fond télévisuelle donc, j’ai été dans un très grand embarras pour ce qui est de renseigner utilement mon profil pour ce service de video à la demande. Rien que pour le choix de l’image de profil cela n’a pas été simple, puisque m’ont été présentées des centaines de petites vignettes à l’effigie de toutes sortes de personnages auxquels j’ai vraiment peiné à m’identifier, j’ai fini par choisir celui d’un gros animal gris qui a l’air un peu triste, c’était ce qu’il y avait de plus ressemblant.

    Ensuite il a fallu que je choisisse trois films préférés. J’ai cherché La Grande Illusion de Jean Renoir, Nostlaghia d’Andreï Tarkovsky et La Dolce Vita de Federico Fellini, mais force est de constater que cela ne faisait pas partie des choix proposés au contraire de quelques centaines de films dont je n’avais jamais entendu parler. J’ai fini par en prendre trois par défaut et complètement au hasard, notamment un parce qu’il y avait un avion de chasse sur l’affiche et j’aime bien les avions (mon papa était pilote).

    Et à partir de là j’ai décidé de me laisser entièrement faire, de me soumettre à la logique da l’algorithme.

    Après deux semaines d’un ou deux films par jour et de quelques épisodes de séries butinés en suivant les recommandations de l’algorithme, je pense qu’il est temps de faire la liste de toutes les choses dont je suis désormais persuadé. Au plus profond de moi.

    Quand une personne est filmée en train de dire au revoir à ses enfants avant de monter dans sa voiture, une fois sur deux cette dernière explose. Ce qui est très triste. Pour les enfants en question, qui deviennent soit, des terroristes plus tard, soit, au contraire, des spécialistes du déminage.

    Conviction #1

    Le terrorisme, surtout celui islamiste, est le seul vrai cancer de notre société. C’est un cancer prioritaire. Et il ne semble pas y avoir de lien entre la géopolitique, la politique, l’économie, l’écologie et le terrorisme. Pour s’attaquer au terrorisme, il n’existe qu’un seul moyen l’usage de la force contre la force.

    Conviction #2

    Les pays occidentaux ont tous une règle d’or, on ne négocie JAMAIS avec les terroristes, c’est souvent répété, cela doit avoir son importance.

    Conviction #3

    Il ne faut pas généraliser, il existe de très bons Musulmans, de véritables savants qui sont capables de réciter toutes sortes de sourates qui arrivent à point nommé en contradiction des messagers de la haine qui, eux, ont lu le Coran à l’envers, enfin vous voyez ce que je veux dire (je dis cela parce que des fois on voit des Occidentaux qui trouvent un exemplaire du Coran, souvent dans le voisinage d’explosifs et de munitions, à croire que les Islamistes n’ont qu’un seul livre dans leur bibliothèque dans laquelle, par ailleurs, ils et elles rangent leur arsenal, et ces Occidentaux qui n’ont pas l’air d’être au courant qu’ils ou elles le regardent à l’envers par rapport à son sens de lecture original).

    Conviction #4

    Par bonheur des hommes et des femmes au courage immense et à la tête de moyens techniques considérables et sophistiqués ne comptent pas leurs heures pour ce qui est de poursuivre les terroristes. Nous allons le voir on est vraiment dans le sacrifice personnel.

    Conviction #5

    Sans les caméras de surveillance omniprésentes dans des villes comme Londres ou New York, on serait foutu et toutes et tous tués par des terroristes, surtout des kamikazes, qui souvent ne sont que des lâches et qui n’ont pas toujours le courage de se suicider, en fait.

    Conviction #6

    Les hommes et les femmes, mais surtout les hommes, qui risquent tous les jours leurs vies pour que nous on puisse continuer de se bâfrer au barbecue en continuant de roter des bibines en marge de matchs de baseball entre copains, sans craindre qu’à tout moment, nous soyons les victimes d’attaques terroristes absolument dévastatrices, ces hommes et ces femmes donc ne dorment presque jamais et sacrifient leur vie privée dans les grandes largeurs mais ces hommes sont souvent mariés à des femmes qui comprennent qu’un tel devoir passe avant toutes choses et que leurs maris font cela pour le bien du pays et il n’y a pas de plus grands enjeux que le bien du pays et la sécurité nationale. Ce sont aussi elles les héroïnes de la sécurité nationale. Et plus tard les enfants nés de telles unions reprendront le flambeau. Bon sang ne saurait mentir. Surtout si l’un de ces parents est mort dans la lutte antiterroriste, a fortiori dans l’explosion de sa voiture piégée un matin en partant au travail.

    Conviction #7

    Parfois des agents, des policiers, des militaires, bref des personnes qui luttent contre le terrorisme se sacrifient pour éviter des massacres, le plus souvent ces héros qui font le sacrifice ultime sont noirs. Leurs enfants reçoivent alors un drapeau américain plié en triangle. Ce qui est une très belle récompense, ces enfants, souvent des garçons, consolent courageusement leur mère, qui, elle, une femme, pleure comme une madeleine. Faut dire aussi, c’est un peu triste. Mais elles finissent par comprendre la nécessité de ce sacrifice et même elles en conçoivent une grande fierté. Elles ne se remarient jamais.

    Conviction #8

    Ce n’est pas de gaité de coeur que les forces de l’ordre sont parfois contraintes à recourir à la violence et à la torture pour tenter d’extraire in extremis des informations qui vont sauver des centaines, parfois des milliers, de personnes innocentes et c’est tellement pas de gaité de coeur qu’en général de telles scènes de torture sont super bien filmées pour bien montrer que c’est nécessaire. A vrai dire dans les films pas une scène de torture qui ne vienne apporter une information cruciale, ce qui équivaut à dire : la torture cela marche. Ici je glisse une remarque qui ne concerne pas totalement le terrorisme, mais quand ce sont des Nazis de la Seconde guerre mondiale (parce que j’ai aussi regardé deux films dont l’action était située pendant l’occupation) qui torturent des résistants, la torture alors ne fonctionne pas à tous les coups, sauf auprès des plus faibles, des lâches qui n’étaient sans doute pas de vrais résistants, qui finissent par donner les noms de grands chefs de la résistance, qui, sans cette traitrise, ne seraient jamais tombés.

    Conviction #9

    De même lors des interrogatoires d’éventuels complices de terrorisme les enquêteurs et enquêtrices font souvent des propositions de marché avec les personnes qu’elles interrogent et elles respectent TOUJOURS leur parole, c’est à ce genre de choses que l’on voit que ce sont des personnes d’une droiture exceptionnelle parce qu’elles parviennent toujours à surmonter leurs préjugés, mais c’est quand même souvent qu’ensuite les complices de terrorisme déçoivent et trahissent cette confiance et cette droiture, parce qu’on ne peut vraiment pas leur faire confiance. Et le plus souvent quand ces personnes rejoignent inexorablement les forces du mal, au cours d’actions dangereuses les personnes de l’antiterrorisme les tuent dans des cas probants d’autodéfense. Comme ça c’est réglé. Ces terroristes et ces complices ont eu leur chance mais n’ont JAMAIS su en profiter.

    Conviction #10

    Les forces de l’ordre ne sont jamais racistes. Il arrive que certaines personnes des forces de l’ordre aient des préjugés raciaux mais c’est souvent facilement explicable parce qu’en fait le neveu de la belle soeur d’un collègue de leur jardinier faisait partie des victimes de nine eleven, mais par la suite leur partenaire, leur binôme qu’ils et elles n’ont pas choisi, parfois issu de l’immigration récente, arrive à leur montrer qu’il faut surmonter de telles douleurs. Et ils et elles y arrivent très bien. Et à la fin c’est souvent accolades et embrassades à tout va. C’est assez viril et chaleureux, de cette sorte d’accolade américaine dite Hug dans laquelle le fracas des tapes dans le dos est tel qu’il couvre tout potentiel érotique dans le rapprochement des deux corps.

    Conviction #11

    Dans les hommes et les femmes politiques, il y a deux sortes de personnalités, les manipulatrices dont on finit TOUJOURS par découvrir qu’ils et elles ont trempé dans toutes sortes de combines qui les ont enrichies et souvent en mettant la vie des forces de l’ordre et des forces militaires en danger, tout ça pour leurs intérêts personnels (ce qui est quand même très mal), et d’autres qui ont plus des profils d’underdogs et qui finissent TOUJOURS par triompher en dépit d’un parcours jonché d’embûches dont ils et elles se relèvent TOUJOURS. Et à la fin ce sont elles et eux qui sont élus et tout redevient normal et pacifié.

    Conviction #12

    Bien souvent le grand public n’a pas la plus petite idée des épouvantables menaces qui pèsent sur lui à tout moment, périls qui sont heureusement évités in extremis par les forces de l’ordre qui sont toujours là au bon moment, qui sont des héros, ce que l’on sait rarement, et qui ne demandent rien de plus pour de tels actes de bravoure, que des salaires modestes et de pouvoir humer l’air de la ville en paix un vendredi soir et savoir, au plus profond d’eux et d’elles-mêmes, que si ce n’est que rires, fêtes et insouciance autour d’elles et eux, c’est grâce à ce travail de l’ombre qui n’a pas d’autre reconnaissance. Mais cela leur suffit amplement.

    Conviction #13

    En fait tous les peuples sont amis, c’est juste quelques tarés, notamment islamistes, qui font régner la terreur parce qu’ils et elles voudraient qu’on soit tous religieux de la même manière, la leur, mais heureusement, Dieu merci, il y a des hommes et des femmes d’exception qui veillent sur nous.

    Conviction #14

    La vidéosurveillance c’est très important, ça permet de surveiller les terroristes avant qu’ils et elles n’aient le temps de perpétrer un attentat, ou, si les terroristes parviennent quand même à faire exploser leur bombe ou que sais-je, ça permet de reconstituer la manière dont ils et elles ont procédé et de retrouver leurs complices. La vidéosurveillance est au coeur de tout, sans elle aucun espoir. Les professionnels de la vidéosurveillance savent tout de suite qui est qui sur les images, les personnes comme vous et moi qui ne font rien de mal, et qui n’ont rien à cacher, et les terroristes, à vrai dire les personnes derrière les écrans de vidéo surveillance sont tellement débonnaires que des fois elles voient de petits larcins en direct mais comme elles ont d’autres chats à fouetter, elles ferment gentiment les yeux sur ces délits mineurs, presque elles feraient des compilations de ces petits délits pour les fêtes de fin d’année dans le service, c’est vraiment vous dire que la vidéo surveillance c’est pour les terroristes. Qui sont ultra-minoritaires.

    Conviction #15

    Il arrive parfois, malgré tout, que certaines choses se superposent à la vidéo surveillance ou que les forces de l’ordre mal renseignées commettent des erreurs et arrêtent momentanément des personnes qui ne sont pas du tout impliquées dans le terrorisme, de telles erreurs sont toujours très vite corrigées et les forces de l’ordre admettent volontiers leurs erreurs et produisent des excuses sincères qui sont bien comprises et bien acceptées, surtout quand on explique à ces personnes arrêtées par erreur qu’il y avait des enjeux de sécurité nationale et on s’excuse, ne vous excusez pas vous ne pouviez pas savoir.

    Conviction #16

    Grâce à une technologie d’extrême pointe, les services antiterroristes parviennent à faire survoler n’importe quel endroit de la planète instantanément avec des satellites et des drônes qui leur permettent systématiquement de déterminer qui est qui qui dit quoi à qui et qui qui donne quoi à qui etc… La technologie de pointe en question est tellement puissante qu’elle ne semble jamais sujette à la moindre défaillance et semble produire des temps de réponse prodigieusement instantanés et exempte de tout décalage horaire, le contribuable en a pour son argent question technologie et moyens techniques.

    Conviction #17

    Quand un ou une responsable entre dans une réunion, dès qu’il ou elle enfonce rageusement une touche de la télécommande du vidéo projecteur, on tombe pile sur la bonne image, le bon enregistrement, la bonne photocopie du bon document. La technologie est notre meilleure amie. Et les personnes de l’antiterrorisme qui l’utilisent n’ont généralement qu’une seule commande à taper sur leur clavier pour faire apparaitre à l’écran suspects et preuves.

    Conviction #18

    Les personnels des différentes agences qui luttent contre le terrorisme ont souvent des scrupules à propos de la manière dont elles obtiennent des informations, notamment grâce à la technologie, il y a des tas de contraintes juridiques qui sont suivies à la lettre et, seulement de temps en temps, quand vraiment il s’agit de sauver des centaines de vies, alors il arrive que l’on enfreigne de telles limitations juridiques, mais par la suite on se rend bien compte que c’était un mal nécessaire et que de toute manière tout le monde n’a rien à cacher donc c’est un moindre mal.

    Conviction #19

    Les hommes et les femmes politiques qui sont en première ligne de la sécurité nationale n’ont pas nécessairement d’ambition politique, ce serait mal les connaitre et les juger, leur première préoccupation c’est de servir le pays et ses habitants.

    Conviction #20

    Toutes les différentes agences anti terroristes travaillent main dans la main et parviennent parfaitement à mettre de côté leurs éventuels différends quand il s’agit de lutte contre le terrorisme, il y a même parfois des rencontres étonnantes entre les personnels de ces différentes agences qui peuvent aller jusqu’à l’amour charnel.

    Conviction #21

    A la Maison Blanche personne ne dort plus de trois heures par nuit. Et quand le président des Etats-Unis recommande à ses aides de rentrer chez eux pour aller faire une bonne nuit de sommeil parce que la journée de demain est porteuse de nouveaux défis, en général il est déjà bien plus de minuit. C’est aussi cela servir.

    Conviction #22

    Quand un ou une agente spéciale s’approche d’un ordinateur, il ou elle n’a généralement pas besoin ni de le démarrer ni de se connecter, encore moins de lancer le programme dont il ou elle a besoin, direct il ou telle tape les termes de sa recherche et en général le temps de réponse est instantané et souvent s’affiche automatiquement sur un grand écran où ses supérieurs peuvent constater qu’il ou elle trouve beaucoup plus souvent qu’il ou elle ne cherche.

    Conviction #23

    A vrai dire les personnes qui travaillent à l’antiterrorisme cherchent peu et trouvent rapidement. Ils sont très forts. Ils ne se trompent presque jamais. Et quand ils sont dans l’erreur, c’est seulement momentané, et quand ils et elles finissent par recoller les morceaux du puzzle alors Gare !

    Conviction #24

    Les rapports que le président des Etats-Unis entretient avec les autres dirigeants sont systématiquement cordiaux et pondérés sauf quand les dirigeants de petits pays insignifiants commencent à casser un peu les couilles du président et alors le ton monte et le président des Etats-Unis menace de l’usage de la force en faisant par ailleurs état d’un truc que ses services secrets ont découvert récemment et c’est la déconfiture du dirigeant du petit pays insignifiant, il faut voir sa tête.

    Conviction #25

    Pour travailler à la Maison-Blanche, il est recommandé aux femmes d’avoir de jolies jambes et de belles poitrines. Quand une femme a plus de cinquante ans elle est impérativement première ministre d’un autre pays. Elle n’est alors plus tenue d’avoir de jolies jambes et ou une belle poitrine.

    Conviction #26

    Les enquêtes de l’antiterrorisme vont à toute allure, une autopsie peut ne prendre d’une petite heure, une analyse balistique est en général instantanée, de même que d’éplucher des relevés bancaires d’un magnat de la drogue, il faut dire avec les moyens techniques qu’on leur alloue c’est un peu normal non ? Et c’est même pour cela qu’on les leur alloue, c’est pour le bien et la sécurité de toutes et tous.

    Conviction #27

    Les terroristes islamistes ont vu, et étudié dans le détail, The Mandchourian Candidate de John Frankheimer donc quand ils rendent de prisonniers et des otages, on n’est jamais trop prudents pour ce qui est de les surveiller étroitement parce qu’il y a de grandes chances pour qu’ils soient devenus des terroristes islamisées eux-mêmes.

    Conviction #28

    On peut TOUJOURS se fier à des agents du Mossad.

    Conviction #29

    Il arrive parfois que des agents et des agents de l’antiterrorisme outrepassent leurs droits, notamment dans la surveillance de quidams, ils et elles en ont parfaitement conscience, mais ils et elles suivent des intuitions imparables et voient des postes que personne n’avaient vues avant elles et eux, et même ils et elles jouent souvent leur carrière dans de telles enfreintes de la loi, mais par la suite on trouve toujours un juge ou que sais-je pour reprendre la situation et lui donner des allures légales.

    Conviction #30

    Quand une agence ou un agent de l’antiterrorisme est tellement pris par le travail qu’il ou elle en arrive à manquer l’anniversaire d’un neveu ou d’une nièce adorées, il ou elle trouve toujours le moyen de se faire pardonner auprès de l’enfant et de ses parents, avec les parents c’est facile il suffit d’invoquer le devoir et la sécurité nationale.

    Parallèlement à toutes mes convictions nouvelles en matière de terrorisme j’ai également appris que le soleil ne se couchait jamais dans le monde de l’antiterrorisme, il n’y a pas de décalage horaire très marquant entre le Moyen Orient et les Etats-Unis d’Amérique (pas même à l’intérieur même des Etats-Unis), que les rues de New York et d’autres grandes villes avaient été interdites d’accès aux personnes obèses, aux vieilles personnes et aux personnes vagabondes, qui quand elles apparaissent sont le plus souvent des agents sous couverture, que dans un film qui traite de terrorisme plus historique, en décembre 1975, à Vienne en Autriche, il y avait encore des feuilles aux arbres, que pour les besoins d’un scénario, des jeux olympiques pouvaient avoir lieu, à tout moment, et là au feuillage vert printemps des arbres, on peut penser que désormais les JO d’été ont lieu en avril. Il est également possible de copier le contenu d’un disque dur ou d’un serveur en une poignée de secondes sur des cartes mémoires ultra compactes, sont bien équipés les gus.

    Bref ça file un peu les jetons tout de même ce terrorisme, surtout celui islamiste mais bon on est quand même bien protégés, par des gars et des filles qui sont prêtes à se sacrifier pour nous et qui peuvent s’appuyer sur des caméras de surveillance un peu partout, ce serait même bien d’en mettre davantage.

    #pendant_qu’il_est_trop_tard

    • @aude_v J’ai mis un moment avant de comprendre ta question, je présume que tu parles d’une série qui s’intitule 24 heures chrono . Je n’ai pas regardé une série entière, d’ailleurs je ne suis pas sûr d’avoir regardé un épisode de quelques séries que ce soit en entier, j’ai butiné pour ce qui est des séries qui est un format qui me convient mal. Les films en revanche je les ai tous, presque tous, regardés en entier pour mieux forger mes nouvelles convictions.

    • @philippe_de_jonckheere , ton texte m’a rappelé celui ci :

      https://lundi.am/Mieux-comprendre-la-police-avec-Engrenages

      Engrenages est une série policière française. A chaque saison la même équipe d’enquêteurs va résoudre un meurtre. A chaque fois la victime était en lien avec un milieu différent. A la saison 4, ce fut celui des « jeunes autonomes ». Le portrait qu’en fit cette série fut terrifiant.

      Ce texte, dans un style lundimatin, partait de cette saison pour en tirer quelques réflexions sur la police.

    • @parpaing

      Je n’avais pas vu passer ce texte sur Lundimatin ou alors j’avais du juger hâtivement que je n’en tirerais pas bénéfice parce que cela parlait de la télévision, domaine dans lequel je n’ai donc aucune connaissance et ne souhaite pas en acquérir. Mais oui, bien sûr, nous parlons bien de la même chose.

      Et tu vois il faut croire que je suis constant sur cette ligne parce que ton commentaire m’a rappelé ces deux passages de Raffut

      … mais le téléphone a sonné, j’ai pensé que ce serait la mère d’Émile qui me rappellerait, ça va vous suivez toujours ? Mais non, il s’agissait du gardien de police qui me disait que la garde à vue de l’agresseur de votre fils va être prolongée de vingt-quatre heures, d’une part parce que les témoignages sont non concordants sur les causes du différend, mais aussi parce que le procureur de la République, quand on y pense, procureur de la République, ça en impose salement, on imagine facilement quelque patriarche à barbe blanche et fort coffre tonnant des rodomontades contre les impétrants, poursuivant de tirades quasi en alexandrins des aigrefins au ban de la société bien gardée, et la bonne morale avec elle, par pareil cerbère, bref le procureur de la République demande que votre fils soit présenté dans un institut médicolégal pour être examiné par un médecin légiste. Alors là autant vous le dire tout de suite j’ai beau ne pas être particulièrement spectateur d’une part de la télévision, je n’ai pas la télévision, ni, d’autre part, de films policiers, genre que je déteste, sur le sujet j’ai même des vues assez tranchées, j’aimerais en effet qu’on m’explique, une mauvaise fois pour toutes, comment il se fait que l’on dépense, que l’on ait dépensé, des hectomètres de pellicule de cinéma tout à la gloire de l’action policière, et pour ainsi dire pas du tout, peut-être quelques centimètres de-ci de-là, pour les éboueurs, dont l’action est à mon sens plus urgente, quotidienne, leurs rares grèves nous le rappellent chaque fois, que celle plus ponctuelle et exceptionnelle de la police, mais je m’emporte, il n’empêche, nul n’entend la phrase pour que votre fils soit examiné par un médecin légiste sans imaginer votre fils allongé sur une paillasse, le ventre ouvert et froid, un médecin légiste poussiéreux, c’est le même acteur que pour le procureur de la République, mais mal rasé et légèrement grimé, le médecin légiste poussiéreux, donc, notant scrupuleusement le poids de chaque organe pour mieux se prononcer sur les causes de la mort de votre fils tout en statuant que par ailleurs, de toute façon, il était condamné par une leucémie qui n’avait pas encore été décelée, quand on n’a pas la télévision et qu’on ne la regarde pas, voire jamais, on la regarde encore trop.

      Et

      Et que les deux nuits que Youssef avait passées au commissariat aient été, pour l’avocat, la première, l’occasion d’une bonne soirée télévision, la chaîne Arte entamait un cycle consacré au cinéaste Otto Preminger, avec ce soir-là donc, Autopsie d’un meurtre avec James Stewart et la musique de Duke Ellington, c’était le lm préféré de tous les avocats et celui de Youssef ne dérogeait pas à la règle, et la deuxième, d’un dîner, le mardi soir donc, chez des amis, lui est avocat aussi et elle, organisatrice de séminaires dans le monde des a aires, oui, un mardi on s’excuse mais avec l’emploi du temps de ces mes- sieurs on ne va pas reporter le dîner aux calendes grecques, là aussi le cinéma, surtout lui, nous o re une très vaste palette des tranches de vie que l’on prête aux avocats, notamment une vie sociale riche et intense en même temps que simultanée à des a aires complexes, nécessairement complexes, qu’ils ont à traiter et qui peuplent leur esprit jusqu’à un encombrement qui les empêche de pro ter pleinement de cette vie sociale enviable seulement en apparence. Décidément on ferait bien de s’interroger sur cette propension du cinéma de fiction à brosser d’aimables tableaux d’une certaine catégorie sociale, en plus d’un cinéma tout acquis aux œuvres policières.

  • Minuit : la reine Ranavalona III pleure dans son palais Rova (1) - 7 Lames la Mer
    http://7lameslamer.net/article230.html

    Dans la nuit du 27 au #28février 1897, à minuit, l’administrateur des #colonies mandaté par le général #Galliéni, se présente au #palais #Rova de la #reine #Ranavalona III à #Antananarivo. La reine pleure... À une heure et demie du matin, il lui donne le bras jusqu’au perron et l’aide à monter dans la chaise à porteur. La reine, sa famille, sa suite, les porteurs et l’escorte forment alors un convoi de plus de sept cents personnes. C’est le début d’un long #voyage vers l’ exil .

    #Madagascar #Laréunion #colonialisme #27février #Tananarive #OcéanIndien #Ranavalona3

  • #27oct : Lectures Pour Zyed Et Bouna
    (pour ne pas oublier)
    https://archive.org/details/27octLecturesPourZyedEtBouna

    27 octobre 2005, Clichy-sous Bois. Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, meurent électrocutés après une course-poursuite avec la police. Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, prétend alors que les enfants sont des voleurs. A tort. Les amis des adolescents, leurs voisins, la jeunesse des quartiers populaires, ripostent par des émeutes qui, comme une traînée de poudre solidaire, se propagent à des centaines de villes partout en France.

    Lectures pour ne pas oublier :

    Adel Benna, frère de Zyed : « La France est devenue un cauchemar »
    http://atouteslesvictimes.samizdat.net/?p=1537
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_A-Benna_Fr_devenue_cauchemar.mp3

    #DevoirDeMémoire : Zyed Benna et Bouna Traoré.
    https://nantes.indymedia.org/articles/38955
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_Devoir-de-memoire_Zyed_Bouna.mp3

    27 octobre 2005 : Zyed et Bouna sont assassiné par la Police !
    https://rebellyon.info/27-octobre-2005-Zied-et-Bouna-sont
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_Zyed-Bouna_assassines_police.mp3

    ZIED ET BOUNA : « Il ne faut pas oublier »
    http://atouteslesvictimes.samizdat.net/?p=1530
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_il_ne_faut_pas_oublier.mp3

    Le 27 octobre 2005, Zyed et Bouna mouraient et au-dessus de nous, les hélicoptères
    http://www.bondyblog.fr/201710270856/le-27-octobre-2005-zyed-et-bouna-mouraient-et-au-dessus-de-nous-les-helico
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_Zyed-Bouna_au_dessus_helico.mp3

    27 octobre : lectures pour Zyed et Bouna (intro)
    https://archive.org/download/27octLecturesPourZyedEtBouna/27oct_lectures_pour_Zyed_et_Bouna.mp3

    #audio #opensource_audio #Zyed_et_Bouna, #devoir_de_memoire, #Zyed_Benna, #Bouna_Traore, #violences_policieres, #impunite

  • Le fiasco de la fusion de Technip, dans l’indifférence générale - Arrêt sur images
    http://www.arretsurimages.net/articles/2017-05-19/Le-fiasco-de-la-fusion-de-Technip-dans-l-indifference-generale-id987

    La fusion d’un géant français de l’industrie pétrolière avec son rival américain tourne au fiasco… et tout le monde (ou presque) s’en fout.

    Vous aviez été indisposé par l’affaire Alsthom ? L’affaire Technip devrait vous plaire...

    #paywall #macron #rothschild #conflit_d_intérêt

    • La fusion fait flop

      Car les craintes restées tapies dans l’ombre n’étaient pas infondées. Dans un article paru quelques jours avant le second tour, le 11 mai, Anne Feitz, la journaliste des Echos citée plus haut, raconte le désarroi des salariés français de Technip qui ne peuvent que constater la prise de pouvoir par les Américains. Toutes les décisions se prennent dorénavant à Houston, et les postes clés sont pourvus par les anciens de FMC. Depuis janvier, c’est la débandade : sur les 290 salariés du siège parisien, il n’en reste plus que 208. Les départs se succèdent, les jeunes désertent la boîte, les arrêts maladie s’enchaînent, et la journaliste a eu vent de deux suicides depuis la fusion (sans que l’on sache encore s’ils sont liés ou non à la situation de l’entreprise). Un des cadres interrogés semble furieux : « Technip a été vendu aux Américains avec la bénédiction des administrateurs, et notamment des deux représentants de l’État ». Et d’ajouter : « je m’étonne que, politiquement, personne n’ait fait exploser tout ça ! Seul Arnaud Montebourg s’en est offusqué ».

      On peut également s’étonner que, médiatiquement, le fiasco de cette fusion soit passé complétement sous les radars. Sollicitée par @si, la journaliste des Echos ne l’explique pas non plus. Elle ajoute être tombée sur cette débandade par hasard : alors qu’elle cherchait à établir les résultats trimestriels des entreprises de son secteur (l’énergie), après un coup de fil passé à Technip-FMC, les langues se sont vite déliées. « D’habitude il faut une à deux semaines pour ce genre d’enquête, là j’ai eu la matière très rapidement » raconte-t-elle. Mais pourquoi si peu de reprises ? Après tout, ce fiasco au bilan de Macron n’est guère reluisant. Réponse : c’est une grosse entreprise, certes, mais inconnue du grand public. La journaliste ne désespère pas : « peut-être que les confrères de Challenges vont s’y intéresser ». Peut-être.

    • « L’opération est excellente pour le groupe » avait claironné Emmanuel Macron alors ministre de l’économie. Nous étions en mai 2016. L’opération en question ? Le projet de fusion du groupe Technip – entreprise du CAC40 et fleuron de l’industrie française comme on dit dans les titres de presse économique – avec l’Américain FMC Technologies. Tous deux sont des parapétroliers. Le premier est spécialisé dans la construction pour l’industrie pétrolière (plates-formes ou raffineries), le second dans les équipements pétroliers sous-marins .

      TechnipFMC : la fusion tourne à l’avantage des Américains
      https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/0212061660898-technipfmc-la-fusion-tourne-a-lavantage-des-americains-208590

      Les anciens de FMC occupent huit des douze postes au comité exécutif du nouveau groupe.Dans l’Hexagone, le coeur n’y est plus : les départs et les arrêts maladie se multiplient.

      La fusion TechnipFMC tourne au vinaigre... pour les Français. Quatre mois après la finalisation du grand mariage entre les deux groupes parapétroliers, le 17 janvier, la désillusion est immense dans les bureaux parisiens de l’ex-fleuron tricolore. «  », déplore un cadre supérieur, salarié du groupe depuis plus de trente ans.

  • P.R.O.U.G. #27
    http://www.radiopanik.org/emissions/p-r-o-u-g-/p-r-o-u-g-27

    Report de la #Freedom_Festival Teaser de #Natural_Beat_Makerz Mécou Yenski est une fois encore parti à Toulouse voir les potos de Natural Beat Makerz et à eu l’honneur de tendre son micro à #Emok & #Illegal_Machines... rien que ça ! La #Full_Mood 2017 approche à grands pas... Nous aurons le plaisr d’avoir N’GWA au téléphone afin qu’il nous présente l’open air annuel de son crew, les #Mood_Krafterz ! On en profitera pour parler de son actu et s’écouter sa dernière track !

    #P.R.O.U.G. #Iboga_Records #N'Gwa
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/p-r-o-u-g-/p-r-o-u-g-27_03584__1.mp3

  • ELO#273 - La compil de la fin du monde
    Dror, Entre Les Oreilles, le 5 avril 2017
    http://entrelesoreilles.blogspot.ca/2017/04/elo273-la-compil-de-la-fin-du-monde.html

    La fin du monde approche, et telle celle du Titanic, il est hors de question que cela ne se produise pas en musique. Entre Les Oreilles est là et vous concocte encore une belle dernière playlist indispensable dont elle a le secret, pour vous accompagner jusqu’à la fin... :
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLkeA_mTMOkTs4BhK9rbAc8X1oB4jv03QG

    Damia - Tout fout l’camp (1939)
    Claude Nougaro - Il y avait une ville (1958)
    Skeeter Davis - The End of the World (1963)
    Monique Morelli - La ville morte (1965)
    The Doors - The End (1967)
    Magma - Kobaïa (1970)
    Gérard Palaprat - Pour la fin du monde (1971)
    Sex Pistols - God Save The Queen (1977)
    Willie Williams - Armagideon Time (1978)
    Hubert-Félix Thiefaine - Alligators 427 (1979)
    Jacques Dutronc - L’avant guerre c’est maintenant (1980)
    Castelhémis - Les Centrales (1982)
    R.E.M. - It’s The End Of The World (1987)
    George Michael - Praying for Time (1990)
    The Waterboys - Song from the end of the world (1990)
    Bob Geldof - The End of the World (1990)
    Nick Cave - Till the End of the World (1991)
    U2 - Until the End of the World (1991)
    Tom Waits - The earth died screaming (1992)
    Richard Gotainer - Rupture de stock (1992)
    Nino Ferrer - Blues en fin du monde (1993)
    Nine Inch Nails - The Day The World Went Away (1999)
    Radiohead - How To Disappear Completely (2000)
    Muse - Apocalypse Please (2003)
    Snog - Waiting (2003)
    The Cure - The End of the World (2004)
    Les Cowboys Fringants - Plus rien (2004)
    Jean Leloup - La Fin Du Monde Est À 7 Heure (2005)
    Soundforce - The Fin Du Monde (2007)
    Didier Super - On va tous crever (2008)
    Milk Coffee Sugar - Prévu Pas Prévu (2009)
    Keny Arkana - Ne t’inquiète pas (2009)
    Sanseverino - Swing 2012 (2013)

    Commencée par @booz et @tintin ici :
    https://seenthis.net/messages/545774

    #Musique #playlist #Musique_et_politique
    #effondrement #collapsologie #catastrophe #fin_du_monde #it_has_begun
    #Anthropocène #capitalocène

    https://seenthis.net/messages/499739
    https://seenthis.net/messages/524060

  • J – 180

    Le lendemain, c’est Nathan qui exprime le désir de se promener au Bois, Adèle acquiesce et part en vélo en éclaireur comme elle dit, quant à Nathan selon son habitude et ses grandes jambes, plus grandes que les miennes, et surtout plus toniques et moins arthritiques, il marche loin devant moi, les mains enfoncées dans les poches de son pull, de temps en temps donnant un coup de pied dans un marron qui n’en demandait pas tant pour rouler le long de l’allée, et donc moi, ne refusant pas une part de rab sur le bon plaisir de la veille, l’appareil-photo en bandoulière, m’amusant de passer devant certains reflets et certaines ombres d’hier, cadrant, cette fois-ci, à la différence de la veille, en horizontal, ce qui est plus strictement mon habitude, quitte à faire des fonds d’écran, et du coup, considérant les images de la veille encore sur la carte, et celles d’aujourd’hui, depuis le petit écran de contrôle de l’appareil-photo, me vient cette idée un peu saugrenue, dont je ne suis pas sûr qu’elle donnera grand-chose, mais je vais essayer, de faire défiler, horizontalement les images verticales de la veille (http://desordre.net/bloc/ursula/2017/images/autumn_leaves/v/index.htm ) et verticalement celles horizontales d’aujourd’hui (http://desordre.net/bloc/ursula/2017/images/autumn_leaves/h/index.htm ), je ne sais pas si je me fais bien comprendre, en agissant sur le niveau d’opacité des images et en laissant le fond de la page html qui porte les images transparent, on doit pouvoir, ce serait marrant que cela fonctionne, faire en sorte que les opacités des images verticales et horizontales s’additionnent les unes aux autres pour produire des images tierces (http://desordre.net/bloc/ursula/2017/images/autumn_leaves/index.htm ), je ne sais pas si je me fais bien comprendre, et bien sûr paramétrer des vitesses de défilement des deux pages de telle sorte que l’image tierce ne soit jamais la même réunion, je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Je dois même pouvoir ajouter une manière de masque de telle sorte que ne soit visible que l’intersection exacte des deux bandes d’images, je ne sais toujours pas si je me fais comprendre. ( http://desordre.net/bloc/ursula/2017/images/autumn_leaves/index_masque.htm )

    Et du coup, cela m’arrive de temps en temps, je suis en train de prendre des photographies dans la pleine conscience de la façon dont je vais les assembler ensuite en jouant sur leur opacité, c’est quand même un drôle de truc la photographie numérique, là où en argentique, il fallait anticiper les difficultés au tirage, déboucher les ombres, calmer les hautes lumières, en numérique, il faut anticiper les fruits du hasards et les caprices de la programmation (un bien grand mot cela la programmation pour ce que je produis) en html. Je ne sais pas si je me fais très bien comprendre.

    En cela je me fais, immodestement, penser au Bill Evans de Conversations with myself , sublime disque dans lequel Bill Evans s’est enregistré en piano solo par plages successives, se triplant, trois Bill Evans pour le prix d’un seul baril de Bill Evans, enregistrant la première plage en laissant quelques endroits disponibles pour la seconde et la troisième prise, enregistrant la seconde prise, laissant quelques interstices pour la troisième prise, enregistrant la troisième prise comblant les espaces laissés vacants lors de deux prises précédentes, je ne sais pas si je me fais très bien comprendre.

    Finalement c’est ma version html d’Autumn Leaves . Qui n’est quand même pas du même tonneau que celle de Bill Evans. Je n’y suis pas encore. Sans compter que j’ai hâte de voir ce que cela va donner une fois que je vais lancer le script. Peut-être pas grand-chose. On verra.

    (Autant l’avouer publiquement, la petite fulgurance du Bois de Vincennes a demandé deux heures de travail à mettre en place, et le chemin pour lui donner forme, fut tout sauf rectiligne, du coup ce serait à moitié étonnant que je ne me fasse pas bien comprendre, et vous imaginez sans mal comme il doit être agréable de se promener en forêt avec moi.)

    Exercice #27 de Henry Carroll : Créez une playlist, prenez une photo en l’écoutant.

    Ce qui est, peu ou prou, le principe de l’Image enregistrée. (http://desordre.net/bloc/image_enregistree/index_arthrose.htm)

    #qui_ca

  • Les Gueules noires

    « Les responsables des accidents entre 1945 et 1970 (3 000 victimes) n’étaient pas des entités impersonnelles (la Mine, le Travail ou la Fatalité), mais bien les dirigeants des Houillères publiques. Ils ont sacrifié les Gueules noires sur l’autel de la rentabilité, privilégiant le rendement à la sécurité » Lucien Petit du Collectif « Liévin 1974 ».

    Il y a 40 ans : Liévin 1974
    http://www.lelag.fr/site/nos-projets/il-y-a-40-ans-lievin-1974

    Le 27 Décembre 1974 la plus grande catastrophe minière de l’après-guerre fait 42 morts. 40 ans plus tard, quel sens conférer à un rendez-vous citoyen de commémoration ?
    De quoi devons nous « faire souvenir collectivement » pour qu’un Hommage aux Mineurs prenne la mesure d’un tel « événement » ? Pour puiser dans sa mise à jour et l’intelligence que nous en aurons les éléments d’un avenir de vie humaine renouvelée. La même sur ce territoire social et industriel si durement marqué par l’exploitation des hommes et des femmes, la souffrance et la mort au travail.

    Mémorial du Bassin minier
    http://memorial.bassinminier62.org

    En juin 2014, un collectif baptisé « Liévin 1974 » voyait le jour. Six mois plus tard, il concrétisait une série de projets en lien avec la célébration du 40e anniversaire de la catastrophe de Liévin (décembre 1974, 42 morts) pour dire que ce drame n’avait rien à voir avec la fatalité mais qu’il engageait bien la responsabilité des Houillères coupables, depuis deux siècles d’exploitation charbonnière, de privilégier le rendement à la sécurité…

    Un mémorial en hommage aux victimes du capitalisme ? Jacques Kmieciak
    http://www.investigaction.net/un-memorial-en-hommage-aux-victimes-du-capitalisme

    2014 : le discours officiel lors de la commémoration de la catastrophe http://www.gouvernement.fr/partage/3010-discours-de-manuel-valls-a-lievin-lors-de-la-commemoration-des-40-

    #Houillères #Houillères_publiques #Gueules_noires #Bassin-minier Pas-de-Calais #Catastrophe_de_Liévin #Liévin #27_Décembre_1974 #tribunal_populaire_de_Lens #Capitalisme #Mineurs