city:beyrouth

    • Commentaires détaillés ici http://bigthink.com/strange-maps/a-bizarre-peace-proposal-slice-europe-up-like-a-pie

      Vraiment très étrange. Mais pas si marrant que cela : les « cantons » ne faisant pas partie de l’Union sont occupés par des troupes dont la nation d’origine est indiquée par la couleur du canon…

      Et dans les détails beaucoup de surprises :
      • la Serbie, réduite à la région de Niš et le Kosovo fusionne avec l’Albanie et devient un Reich serbo-albanais
      • la Bulgarie récupère la Thrace orientale (comme après les deux guerres balkaniques)
      • l’Estonie et la Livonie restent en dehors, les deux autres régions baltes annexées étant « Lettones »
      • la Grèce perd l’Épire du nord, tout le Dodécanèse (« Sporades du sud » ?) et récupère une « Grande Grèce », pas mal amputée (pas Tarente, p. ex.)
      • la France (occupée…) est dans ses frontières d’avant 1914 augmentées de la Wallonie
      • l’ensemble des frontières de l’Union est bordée d’une zone militaire
      • il y a un Reich hébreu incluant Beyrouth et Damas

      pour explorer la carte dans les détails
      http://assets4.bigthink.com/system/tinymce_assets/6205/original/radial_europe_big_map.jpg



  • Première étape de la bataille du jurd de Ersal : effet de surprise et avancée rapide... - Scarlett Haddad
    https://www.lorientlejour.com/article/1063585/premiere-etape-de-la-bataille-du-jurd-de-ersal-effet-de-surprise-et-a

    À l’aube d’hier, juste après la prière, l’offensive conjointe du Hezbollah et de l’armée syrienne dans le jurd de Ersal a officiellement commencé. Elle était préparée depuis quelques jours par des bombardements aériens intensifs de l’armée de l’air syrienne contre les positions présumées des combattants de Fateh el-Cham (ex-Front al-Nosra), de Daech, ainsi que d’autres factions armées de l’opposition syrienne.

    Malgré l’importance de l’événement, couverture médiatique minimale en France : rien d’autre que la reprise d’une même dépêche de l’AFP :
    https://www.lorientlejour.com/article/1063585/premiere-etape-de-la-bataille-du-jurd-de-ersal-effet-de-surprise-et-a
    Et dans le cas du Monde, rien.

    On doit encore se demander s’il faut en dire du bien ou du mal. Ou, plutôt, comment en dire du mal sans passer trop visiblement pour un suppôt d’Al Qaeda. (On attend le communiqué de presse de l’ambassade séoudienne de Beyrouth.)


  • Simone Veil, une femme debout

    30 juin 2017

    http://www.liberation.fr/france/2017/06/30/simone-veil-une-femme-debout_1471459

    Simone Veil, ce sont des mots, aussi, qu’elle nous tenait en 1995, il y a plus de vingt ans : alors ministre des Affaires sociales du gouvernement Balladur ; elle était en voyage officiel à Beyrouth. « Vous savez, malgré un destin difficile, je suis, je reste toujours optimiste. La vie m’a appris qu’avec le temps, le progrès l’emporte toujours. C’est long, c’est lent, mais en définitive, je fais confiance. » Propos apparemment banals, propos qui pourraient paraître naïfs s’ils venaient de quelqu’un d’autre. Simone Veil est ainsi. Par un curieux hasard du calendrier, Simone Veil s’était trouvée quelques jours plus tôt à Auschwitz où elle dirigeait la délégation française aux cérémonies de commémoration de la libération du camp. Un camp où elle-même a été déportée. « Aujourd’hui, nous disait-elle, je ne suis pas émue. Il n’y a plus la boue, il n’y a plus le froid. Il n’y a plus surtout cette odeur. Le camp, c’était une odeur, tout le temps. »

    Ce 26 janvier 1995, il faisait froid, un vent glacial. Dans le haut du camp de Birkenau, beaucoup de monde. Une quarantaine de délégations étrangères. Simone Veil avait pris le bras de son fils qui l’accompagnait aux cérémonies. Et tous les deux s’étaient dirigés vers un des baraquements, marron et gris. Elle y est restée quelques minutes. « C’est celui-là le baraquement où j’étais, nous dira-t-elle un peu plus tard. J’en suis sûre, avec ma sœur et ma mère, juste en bas du crématoire. A l’intérieur, ça n’a pas changé ; les deux endroits pour la kapo et la sous-kapo. Un poêle. Et puis au fond, tout du long, les couches de bois où on dormait, entassées. Je voulais les lui montrer. » Elle a ajouté : « Pendant toute la cérémonie de commémoration, il y avait quelque chose qui m’intriguait. J’ai eu, toute la matinée, comme tout le monde, un peu froid aux pieds, alors qu’il ne faisait pourtant pas très froid. Et je me demandais comment on avait pu résister à tant de froid. Jusqu’à -30°… Je n’arrive pas à me souvenir comment on faisait. On n’avait rien. Est-ce qu’on se mettait du papier sur le corps ? Ou bien des vieux sacs de plâtre ? Pendant toute la cérémonie, j’essayais de m’en souvenir, et je n’arrivais pas. »

    Simone Veil est dans le présent, toujours. Femme exceptionnelle, adorée des Français, à l’image si pure. Simone Veil la déportée, Simone Veil la combattante de l’IVG, Simone Veil l’Européenne. Toujours la même. Un roc. Elle disait encore : « Je crois, toujours, que cela sert à quelque chose de se battre. Et quoi qu’on dise, l’humanité, aujourd’hui, est plus supportable qu’hier. » Et ajoutant : « On me reproche d’être autoritaire. Mais les regrets que j’ai, c’est de ne pas m’être battu assez sur tel ou tel sujet. »

    #Simone_Veil #optimisme #déportation #Auschwitz #Birkenau #Europe


  • Et si le Moyen-Orient ressemblait à ça ? La carte du #Moyen-Orient idéal pour l’armée américaine en 2006 (PHOTOS)

    Si vous pouviez réorganiser les frontières du Moyen-Orient à votre guise, comment procéderiez-vous ? En 2006, l’armée américaine s’est posée précisément cette question.
    Le projet impliquerait une forme de chaos constructif. « L’administration Bush prendrait la destruction créatrice pour décrire le processus par lequel elle souhaite voir émerger le nouvel ordre mondial », analysait alors le professeur #Mark_Levine pour le #think-tank #Global_Research. Il faudrait donc passer par une #tabula_rasa (et ce qu’une telle expression implique en terme de pertes humaines et infrastructurelles) pour pouvoir reconstruire sur des bases différentes. « Et suivant les intérêts et les besoins » américains et israéliens, précisait #Mahdi_Darius_Nazemroaya, également chercheur à Global Research.
    Le Lieutenant-Colonel américain #Ralph_Peters, retraité et enseignant à l’Académie Militaire des Etats-Unis, avait conçu une carte idéale, redessinant les frontières pour un « Nouveau Moyen-Orient ».

    http://i.huffpost.com/gen/1424639/thumbs/o-NEWMIDDLEEAST-570.jpg?4#.jpg

    http://www.huffpostmaghreb.com/2013/10/25/moyen-orient-armee-americ_n_4157849.html
    #frontières #USA #Etats-Unis #cartographie #visualisation #morcellement #histoire

    –-> pour archivage


  • Gros émoi au Liban. Asala, vedette de la chanson syrienne connue pour son soutien à l’opposition se fait arrêter à l’aéroport de Beyrouth avec de la cocaïne. Analyses de sang qui confirment la prise de stupéfiants. Mais un juge la fait libérer. Réaction d’un politicien local, Wiam Wahhab : « Bonne nouvelle pour les opposants syriens, ils peuvent détenir de la drogue, Claude Karam [le juge] les fera libérer. »

    وئام وهاب معلقا على قرار الإفراج عن الفنانه أصالة نصري : بشرى للمعارضين السوريين بإمكانكم حيازة المخدرات وكلود كرم سيتكفل بإخلائكم | رأي اليوم
    http://www.raialyoum.com/?p=699401

    #drogue #liban


  • Transition en douceur à Riyad, pas d’impact prévu au Liban - Scarlett HADDAD - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1058609/transition-en-douceur-a-riyad-pas-dimpact-prevu-au-liban.html

    Selon un spécialiste des questions saoudiennes installé à Beyrouth, ces deux dossiers resteront primordiaux pour l’émir au pouvoir presque absolu. Par contre, le dossier syrien ne l’intéresse pas beaucoup et il serait prêt à jeter du lest en Syrie, moyennant des acquis au Yémen et au Qatar. Ce spécialiste qui a requis l’anonymat rappelle qu’en 2016, l’émir ben Salmane a rencontré à Riyad le général Ali Mamlouk. Certes, la rencontre n’a pas été déterminante et elle n’a pas eu de suivi en raison notamment de sa divulgation dans la presse, alors que les deux parties s’étaient engagées à la maintenir secrète. Mais c’était un premier contact qui montrait déjà que le prince héritier n’avait pas vraiment de position rigide sur le dossier syrien. Concernant le Liban, l’éviction de l’émir Mohammad ben Nayef peut être considérée comme une aubaine pour le Premier ministre Saad Hariri (que cet émir ne portait pas dans son cœur) et comme une mauvaise nouvelle pour Achraf Rifi. Mais, toujours selon le spécialiste précité, ces impressions sont des détails secondaires. Ce qui compte, c’est que le Liban n’est pas aujourd’hui une priorité pour le nouvel héritier du trône...


  • Vers une mise à plat du dispositif des instituts français de recherche au Moyen Orient
    A l’heure où l’IFPO (donc en fait le ministère des Affaires étrangères) licencie dans l’ingratitude une partie de ses salariés en Syrie (http://abonnes.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/06/08/l-institut-francais-du-proche-orient-dans-la-tourmente_5140966_3218.), un rapport de l’IREMMO appelle à une remise à plat du dispositif français de recherche en SHS au Moyen Orient

    La région Maghreb-Moyen-Orient, priorité de politique étrangère pour le nouveau quinquennat ? - iReMMO
    http://iremmo.org/rencontres/controverses/region-maghreb-moyen-orient-priorite-de-politique-etrangere-nouveau-quinquen
    http://iremmo.org/wp-content/uploads/2017/05/Rapport_Avicenne-1-e1496305541441.jpg

    Les Instituts Français de Recherche à l’Etranger
    Plus spécifiquement encore, une réflexion poussée doit enfin être conduite, avec une large remise à plat, sur l’outil remarquable, mais aujourd’hui malmené que constituent les Instituts Français de
    Recherche à l’Etranger (IFRE). Bénéficiant souvent d’une ancienneté, d’une image, d’une notoriété inhérente à la longue tradition de présence de notre pays dans cette zone, ces acteurs constituent des
    atouts stratégiques à redécouvrir. On compte aujourd’hui le Centre Jacques Berque à Rabat, le CEDEJ (Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales) au Caire et à Khartoum, le Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa (CEFAS, actuellement au Koweït), le Centre de recherche français à Jérusalem (CRFJ), l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (IRMC, à Tunis), l’Institut français de recherche en Iran (IFRI) à Téhéran, l’Institut français du Proche Orient (IFPO) à Beyrouth, Amman, Erbil et les territoires palestiniens en attendant peut-être de
    retourner en Syrie, l’Institut français d’études anatoliennes Georges Dumézil (IFEA) à Istanbul. Après avoir subi des baisses de crédit et de personnels, après avoir été trop légèrement pointés comme
    dispendieux et comme proies faciles pour des réductions budgétaires, ces instituts qui continuent d’effectuer un travail difficile dans des zones en crise, au contact direct d’une population très demandeuse, permettent en réalité à coût réduit une connaissance importante des sociétés, un échange avec leurs analystes les plus pointus, des publics intéressés, et maintiennent la présence d’une France ouverte, telle qu’elle est encore souhaitée par des segments entiers de ces sociétés.
    Ils doivent faire l’objet désormais d’une attention soutenue. Il convient qu’ils soient considérés directement dans la perspective de notre ambition affichée, mais rarement explicitée, de développer
    une politique d’influence, au sein d’une diplomatie publique qui s’adresse aux forces vives des sociétés civiles. Une réflexion sur leur gouvernance et sur leur inscription directe dans le processus de
    connaissance de la région est indispensable en combinant d’une part respect de la liberté universitaire, et d’autre part utilité politique et sociale des recherches menées. Il importe d’ouvrir, de diversifier
    considérablement le recrutement des cadres dirigeants et chercheurs qui les animent, et qui tournent trop souvent, au fil des dernières années, autour du même vivier. Pour ce faire, une politique attractive
    des élites de la recherche doit être imaginée. Il importe surtout de les doter des moyens décents de développer une politique d’influence (missions, invitations, colloques, revues, sites internet,
    diplomatie publique, voire pourquoi pas une journée annuelle de rendez-vous stratégique telle que d’autres pays en proposent via des think tanks, comme la Grande-Bretagne avec le Manama Dialogue
    organisé par l’IISS de Londres). A cette fin, une clarification/ rationalisation de la présence intellectuelle française dans certains pays est indispensable (pour éviter les doublons entre filières francophones universitaires, université française à part entière, antennes, centres de recherche variés ou autres entités, comme au Caire par exemple).

    #ifre


  • La ligne de bus Beyrouth-Tabarja approuvée par la commission des Travaux publics - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1056252/la-ligne-de-bus-beyrouth-tabarja-approuvee-par-la-commission-des-trav
    https://s.olj.me/storage/attachments/1057/74139_807640_large.jpg

    La commission parlementaire des Travaux publics, des Transports et de l’Eau a approuvé hier la mise en place d’une ligne de bus à haut niveau de service (BRT, Bus Rapid Transit) reliant Beyrouth (station routière Charles Hélou) à Tabarja. Ce projet, qui est financé par la Banque mondiale, prévoit également un réseau de bus desservant le Grand Beyrouth et qui devrait être approuvé bientôt.
    Les BRT, qui circuleront sur des voies dédiées au milieu de l’autoroute, desserviront, dans un premier temps, l’entrée nord de la capitale.

    Là aussi, ça avance ? attendons de le voir pour y croire... #transports_collectifs #Liban


  • http://www.creativememory.org

    MÉMOIRE CRÉATIVE DE LA RÉVOLUTION SYRIENNE
    « NOUS SERONS CE QUE NOUS VOULONS ÊTRE »

    Depuis la Révolution syrienne de 2011, Sana Yazigi, graphiste ayant fui Damas pour Beyrouth, collecte les traces laissées dans les rues de Syrie par des femmes et des hommes sans voix, invisibles. Comme ces mots, ceux du poète palestinien Mahmoud Darwich, inscrits sur un mur en 2015 : « Un jour, nous serons ce que nous voulons être. Le voyage n’a pas commencé et le chemin n’est pas fini ».

    Le projet, intitulé Creative Memory, rassemble graffitis, photographies, peintures, chansons, dessins, caricatures, témoignages vidéo, etc. et les documente sur un site Internet traduit en trois langues (arabe, français, anglais), interface indélébile avec le monde. Au nombre de 22 000, ces objets vont du plus dérisoire au plus monumental, et forment une mosaïque d’images indispensable à la compréhension de la situation actuelle.

    Une exposition présente une sélection de ces œuvres au TANDEM (Théâtre d’Arras et Hippodrome de Douai) jusqu’au 7 avril.

    http://www.droguistes.fr/memoire-creative-de-la-revolution-syrienne


  • Déclaration de Ryad : Comment l’Arabie a leurré la délégation libanaise… et les autres ?
    http://french.almanar.com.lb/413686
    http://french.almanar.com.lb/framework/includes/uploads/2017/05/manar-05278010014955529573-757x354.jpg

    Selon le journal libanais al-Akhbar, le ministre libanais des AE, Joubrane Bassil s’était informé bien avant le départ de la délégation libanaise vers la capitale saoudienne s’il y aurait un communiqué final, pour décider d’avancer s’il allait y participer. La réponse des responsables saoudiens qui lui a été donnée est qu’ils s’en tiendraient exclusivement au communiqué publié au terme de la rencontre qui a réuni les pays du Golfe aux Etats-Unis.

    Le Premier ministre Libanais Saad Hariri lui aussi donnait la même réponse à ceux qui le lui demandaient à Beyrouth.

    Toujours est-il, indique al-Akhbar, dès son arrivée à Ryad, M. Bassil a de nouveau interrogé son homologue saoudien Adel al-Jubeir et obtenu la même réponse.

    Ce n’est qu’au terme du sommet et après le départ de la délégation libanaise que des flashs d’information ont commencé à rendre compte d’une Déclaration de Ryad.

    « Il s’avère aussi que les responsables saoudiens ne l’ont publié qu’après le départ de toutes les délégations qui étaient conviées », au sommet, estime un membre de la délégation libanaise. Selon lui certains pays arabes ou islamiques n’auraient pu admettre laisser passer un texte pareil qui s’en prend nommément contre la République islamique d’Iran et en appelle à l’isoler, à l’instar de l’Algérie, du Pakistan, du Sénégal, et de l’Irak lesquels entretiennent de bonnes relations avec l’Iran.

    Si quelqu’un veut trouver la référence exacte du Akhbar…


  • Nouveau #plugin #SPIP : Fonds d’articles
    https://zone.spip.org/trac/spip-zone/browser/_plugins_/fonds

    C’est un plugin particulièrement important dans les sites que je réalise désormais, parce qu’il me permet d’installer les images qui viendront se fondre sous le texte de l’article, ce qui constitue un aspect central de mes #longforms avec SPIP.

    http://i.imgur.com/5CTZv37.jpg

    Par exemple :
    – dans les dossiers histoires d’Orient XXI :
    http://orientxxi.info/l-orient-dans-la-guerre-1914-1918/german-asymmetric-warfare-in-world-war-i,1423
    – les articles d’Orient Palms :
    http://fr.orientpalms.com/L-oeil-de-Tony-Hage
    – la page d’accueil de Paris-Beyrouth :
    http://www.paris-beyrouth.org
    – les « formes longues » du site de l’OPPIC :
    http://www.oppic.fr/rubrique18.html
    – bien entendu, ma spectaculaire démonstration à base d’images de la NASA :
    http://www.orientpalms.com/demo/spip.php?rubrique2

    Le principe est de créer des images se terminant par un dégradé vers un aplat de couleur (de la même couleur que le fond de la page, que l’on indiquera aussi dans l’interface du plugin), puis d’installer cette image en « fond » d’article, une partie se trouvant avant le pavé de texte, et la seconde (la partie peu contrastée) en dessous du pavé de texte. Le plugin permet d’installer de telles images en haut et en bas de l’article. D’autres options permettent d’installer une image « en fond » d’article, sans notion de haut et de bas.

    Par ailleurs, l’affichage est responsive, avec un balisage moderne qui autorise le pré-chargement des images et l’affichage adapté sur écran haute définition.

    • Pour créer l’effet de dégradé ci-dessus…

      (1) Je pars de l’image d’origine (celle-ci n’est pas très grande, je préfère si possible travailler avec des images de 2400 pixels de large, pour couvrir les besoins d’un écran haute définition de type iPad) :
      http://orientxxi.info/IMG/arton1423.jpg

      (2) Dans mon logiciel de dessin, je déterminer (avec des règles bleues ici) comment découper mon image :
      http://i.imgur.com/WGJaQxN.jpg
      – La partie supérieure du ciel sera ici supprimée.
      – La partie centrale sera la partie qui apparaîtra au-dessus de la zone de texte : on n’écrira donc pas sur cette partie (par choix graphique, et parce que c’est une image trop contrastée pour que du texte qui soit lisible).
      – La partie inférieure sera la partie sur laquelle on commencera le bloc de texte : on écrira donc « par dessus » cette partie, qui devrait être faiblement contrastée.

      (3) Étape particulièrement importante : j’applique un dégradé vers une couleur d’aplat (qui correspondra à la couleur de mon fond d’article) sur la partie basse de l’image :
      http://i.imgur.com/VaAKSIY.jpg

      (4) Je découpe l’image en deux parties :
      http://orientxxi.info/IMG/fonds/article1423/img_haut1423.jpg
      http://orientxxi.info/IMG/fonds/article1423/fond_haut1423.jpg

      Je sauvegarde ces deux images (img_haut.jpg et fond_haut.jpg par exemple) sur mon disque dur.

      (5) Je me rends dans l’espace privé de mon site, sur l’article qui convient, et je trouve en colonne de droite, l’encadré suivant :
      http://i.imgur.com/JHXowVn.jpg

      Les deux intitulés qui m’intéressent sont : « Image du haut », où je vais installer img_haut.jpg, et « Dégradé du haut » où j’installe fond_haut.jpg. Je peux uploader via « Enregistrer », mais ici, je vais cliquer plutôt sur la pipette.

      http://i.imgur.com/PUS7ayG.jpg

      Et hop… Cela donne directement une vue réduite de la page :
      http://i.imgur.com/fvNXCLn.jpg

      La pipette a indiqué que je voulais extraire automatiquement la couleur en bordure bas de l’image. Si le résultat automatique ne convient pas, je peux évidemment renseigner le code de la couleur à la main. (Et à l’inverse, si j’ai oublié de passer par la pipette pour uploader les images, je peux simplement cliquer sur la pipette une fois les images déjà chargées, ça fonctionnera aussi.)

      Si nécessaire, j’effectue la même opération pour le bas de l’article.

    • On peut tout à fait n’installer qu’une image de haut, ou qu’une image de dégradé du haut, ou la même chose en bas, selon la nature des images qu’on utilise. Toute la difficulté, c’est de bien prévoir à quel endroit on accepte ou on interdit de placer le texte par dessus l’image, avant tout par souci de lisibilité.

      Un autre usage très simple consiste à ne même pas utiliser d’image, ni en haut ni en bas, mais à simplement choisir une couleur de fond d’article.

    • Au niveau des squelettes, il faut modifier son squelette d’article pour appeler fonds_article.html, par exemple :

      [(#INCLURE{fond=fonds_article}{id_article})]

      Ce squelette gère l’ajout des images. En revanche, c’est toujours à vous de créer le squelette d’affichage du bloc de texte de l’article (contenant le texte, mais aussi le titre, le sous-titre, et tout ce que vous voulez…).

      De manière automatique, le squelette du plugin essaiera de charger un squelette : inc/contenu-article.html

      mais vous pouvez aussi lui passer un autre nom de squelette, que vous passerez dans une variable contenu_article :

      [(#INCLURE{fond=fonds_article}{id_article}{contenu_article=inc/mon_squelette_a_moi)]

      Oui, c’est un peu brut de décoffrage, il va falloir bosser un peu de votre côté…

    • Ah, un détail mignon : sur écran de petite taille (smartphone, tablette verticale), les images sont recadrées automatiquement, on conserve tout leur contenu vertical, mais on supprime une partie de la droite et de la gauche de l’image. De cette façon, sur petit écran, on limite l’aspect « minuscule bandeau horizontal », en « zoomant » un peu par rapport à l’image d’origine.

    • Quelques remarques :

      – d’expérience, ce n’est pas évident du tout à utiliser ; pas techniquement (une fois qu’on a réussi à bidouiller les squelettes), ni de l’interface, mais surtout au niveau graphique ; si on n’a pas de solides compétences de graphisme (et si on ne sait pas bien utiliser un logiciel de manipulation d’images), on n’y arrivera pas ;

      – du coup : ça réintroduit un graphiste dans la mise en ligne des articles. (Je te laisse réfléchir à ça…)

      – réaliser les images du haut avec des dégradés est généralement beaucoup plus difficile que de créer les images du bas de l’article. Avec les images du haut, on est généralement coincés par le corps des gens, sur lesquels on ne peut pas facilement appliquer de dégradé de couleur… avec les images du bas, on a souvent le ciel ou le plafond, c’est nettement plus facile (mais moins spectaculaire puisqu’on ne le voit qu’après avoir scrollé tout l’article)

      – par ailleurs, il faut essayer de faire des images « du haut » (au-dessus) du texte très larges et pas trop hautes, c’est-à-dire de grands bandeaux très horizontaux, puisque sinon on va rejeter le texte après l’image, possiblement en dehors de l’écran ; ça ajoute encore de la difficulté dans la création des images de fond du haut de l’article (alors que, en bas de page, on n’a aucun problème à avoir une image très haut).

    • Le plugin permet aussi de gérer une image en fond d’article (ni en haut, ni en bas, « en fond »…). Cela se passe dans la partie basse de l’interface :
      http://i.imgur.com/IMLOOPi.jpg

      On chargera donc une image dans « Image de fond », qui devra s’afficher sous le bloc de texte de l’article.

      Il y a alors trois options pour dimensionner ce bloc de texte :

      taille automatique, le bloc aura naturellement la taille fabriquée par son contenu ; c’est l’image qui tentera de s’adapter aux dimensions du bloc de texte (donc de manière potentiellement grotesque) ;
      remplir l’écran, le bloc aura la hauteur de la fenêtre du navigateur ; si nécessaire, le plugin ajoutera de l’espace en haut et bas du texte pour centrer le texte dans l’écran, ou au contraire provoquera un ascenseur vertical (pas dément). C’est surtout destiné à un texte très court. Et c’est excessivement difficile à maîtriser, à cause des grandes différences de tailles d’écrans ;
      proportions de l’image : fabriquer un bloc de la « taille » de l’image affichée sur toute la largeur de l’écran ; on ne cherche pas à « remplir » l’écran, mais à afficher toute l’image. Comme précédemment, c’est destiné aux textes courts, ça ajoute du blanc ou ça ajoute des ascenseurs selon la hauteur du bloc de texte, mais c’est généralement plus facile à maîtriser…

      Dans le cas de remplir l’écran, par défaut le plugin affichera l’image en « position : fixed », l’image s’affichera avec cet effet de « parallaxe » (qui personnellement me sort désormais par les oreilles…), c’est-à-dire un élément qui ne scrolle pas pendant que le reste de la page défile.

    • Et une dernière technique : si tu fais ça en haut et bas d’articles, et que tu affiches tous les articles d’une rubrique les uns après les autres dans la même page, tu obtiens un énorme… longform. Et c’est comme ça que j’ai fabriqué ma démo de la Nasa. (Ou, moins « fondue » graphiquement, la page d’accueil de Paris-Beyrouth.)

      Dans le cas de la Nasa, toute la difficulté consiste à découper les images pour que le bas de l’article se « fonde » pour devenir le haut-dégradé de l’article suivant, et qu’on ait ainsi une impression de passage d’un article à l’autre avec une même grande image dégradée vers le haut et vers le bas. C’est pas évident à faire graphiquement, ça demande des images très spécifiques, le choix des couleurs se complique d’autant, mais le résultat est assez bluffant.

    • Super !

      Au niveau technique (je fais ce que je sais hein :p) il y aurait sûrement moyen de rendre ça générique pour l’activer (avec une config) sur n’importe quel type de contenu (objet SPIP). Le stockage est dans un sous-dossier « article123 » donc on devrait pouvoir avoir la même chose pour « rubrique123 » ou « patate123 ».
      (D’ailleurs je ne vois pas pourquoi l’id est répété dans le nom des fichiers, puisqu’on stocke déjà tout dans un sous-dossier dédié à tel contenu précis.)

      Pour les images, effectivement je ne vois pas ce qu’on pourrait automatiser de plus, et donc il faut forcément des compétences graphiques, c’est sûr.

      À la limite, avec une interface plus complète dans l’admin avec du JS, on pourrait imaginer faire le découpage, définir la ligne où va commencer le dégradé, et créer le dégrader (pas auto, avec un outil graphique pour définir l’amplitude, etc)… il y a des librairies JS qui permettent de manipuler ce genre de choses. Mais bon ça demande un sacré gros boulot en plus…

    • @rastapopoulos :

      – oui sur la généralisation, très juste, juste faire attention que ça stocke trois petites infos en base de donnée de l’objet (intitulé des images, et dimensionnement quand image de fond) ;

      – ne me demande pas pourquoi je répète le numéro dans un dossier déjà numéroté :-))

      – une évolution que j’envisage, effectivement, c’est de ne plus demander deux images pour gérer l’endroit où commence le texte, mais d’utiliser directement un curseur à gérer par glisser-déposer sur l’image dans l’interface privée ; parce que c’est un des points les plus bloquants pour les usagers ;

      – une autre difficulté : mon plugin image_reponsive ne fabrique pas de timestamp, et comme il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois, hé ben c’est pas pratique parce que l’usager lambda se fait planter par son cache quand il veut voir ses nouvelles images…


  • Résultat du premier tour de l’élection présidentielle française de 2017 à l’étranger :
    http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/actualites/article/election-presidentielle-retrouvez-les-resultats-du-premier-tour-pour

    Il y a quelques cas spéciaux :

    Au Tadjikistan et au Yémen : aucun suffrage exprimé !
    En Libye : il n’y a eu que 7 voix d’exprimées, 1 pour Mélenchon, 3 pour Hamon, et 3 pour Fillon !
    En Syrie : il n’y a eu que 43 voix d’exprimées, 1 pour Hamon, 2 pour Mélenchon, 2 pour Le Pen, 6 pour Macron, et 32 pour Fillon !
    A part ces pays, le pays où la participation est la plus faible est israel (entre 10 et 20%).

    En israel : 60% pour Fillon ; 31% pour Macron ; 3.7% pour Le Pen ; 1.6% pour Mélenchon
    Au Liban : 61% pour Fillon ; 16% pour Macron ; 12% pour Le Pen ; 7% pour Mélenchon
    Le Maroc se distingue avec de très forts scores (plus de 30%) pour Mélenchon à Fes, Rabat et Tanger, mais de très fort scores (plus de 35%) pour Fillon à Agadir et Marrakech

    Sinon, Le Pen fait 27% en Biélorussie et à Djibouti, et 32% à Assomption, en Argentine
    Mélenchon fait plus de 30% au Laos, en Mongolie, au Mozambique, au Soudan et en Tunisie, mais aussi 32% à Reykjavik en Islande, et frôle les 30% à Ouagadougou, Montréal, Calcutta et Kyoto
    Sans compter israel, le Liban et la Syrie où il explose les scores, Fillon fait plus de 40% en Arménie, en Côte d’Ivoire, aux Émirats Arabes Unis, au Kazakhstan, à Maurice, Monaco, Panama et en Russie
    et Macron est élu des le premier tour en Algérie, Allemagne, Danemark, États-Unis, Pays Bas, Royaume Uni, Suède, Zimbabwe, et il fait même 64% à Djouba en Éthiopie (9 des 14 suffrages exprimés !)

    Déjà discuté là :
    https://seenthis.net/messages/595080

    #France #Elections_présidentielles_2017

    • Résultat du second tour de l’élection présidentielle française de 2017 à l’étranger :
      http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/services-aux-citoyens/actualites/article/election-presidentielle-retrouvez-les-resultats-du-second-tour-pour-

      Au second tour, à l’international, Macron frôle les 90%, donc il n’y a pas grand chose à regarder : dans certaines circonscriptions en Afrique du Sud, en Irak, en Libye, au Pakistan ou au Sénégal, il fait même 100% !

      Marine Le Pen est quand même majoritaire dans quelques circonscriptions, comme Ekaterinbourg en Russie (4 voix pour elle, 3 pour Macron !) et Damas en Syrie (9 pour elle, 5 pour Macron, 1 vote blanc).

      Il faut donc regarder l’abstention, les blancs et nuls. Israel a le record de l’abstention (83%), avec aussi la Libye, Sainte Lucie, le Sénégal et la Syrie (98% d’abstention, 15 votants sur 807 inscrits), mais ce sont à peu près les mêmes pays qui se sont abstenus au premier tour.

      Il n’est pas facile de regarder les blancs et nuls dont les chiffres sont donnés en brut, mais à première vue les taux ne sont pas extraordinaires, sauf pour quelques villes : Genève a le record des blancs et nuls (plus de 3000 au second tour contre 600 au premier tour), suivis par Bruxelles (près de 2000 contre 300 au premier tour), Londres et Montréal (plus de 1000 contre respectivement 400 et 200 au premier tour), Beyrouth (plus de 400 contre 90 au premier tour) et, dans une moindre mesure, Ouagadougou et Calcutta. Dans toutes ces villes, Marine Le Pen fait un score minable, sauf à Beyrouth où elle fait plus de 31% des voix !

      Evolution entre les deux tours :

      Bruxelles : 2000 contre 321 au premier tour
      Beyrouth : 432 contre 87 au premier tour
      Genève : 3229 contre 636 au premier tour
      Montréal : 1084 contre 225 au premier tour
      Londres : 1033 contre 375 au premier tour

      Bruxelles : Participation : -3% ; Blancs et Nuls : +500%
      Beyrouth : Participation : -13% ; Blancs et Nuls : +400%
      Genève : Participation : +0.2% ; Blancs et Nuls : +400%
      Montréal : Participation : +6% ; Blancs et Nuls : +400%
      Londres : Participation : +7% ; Blancs et Nuls : +200%

      Aussi signalé ici :
      https://seenthis.net/messages/597307


  • Au Liban, Fillon a fait 61%, suivi par Macron à 16%. Mélanchon et Hamon, au total, atteignent tout juste 9%.

    Premier tour de la présidentielle française : les résultats au Liban
    https://www.lorientlejour.com/article/1048185/premier-tour-de-la-presidentielle-francaise-les-resultats-au-liban.ht

    Au Liban, où le taux de participation était de 50,62% (soit 9.028 votants, dont 8.941 bulletins valides, sur 17.664 inscrits), c’est François Fillon qui est arrivé premier avec 60,97% des voix, soit 5.451 voix, devant Emmanuel Macron qui a recueilli 16,02% des suffrages, soit 1.432 voix, a annoncé l’ambassade de France à Beyrouth.

    Marine Le Pen a, elle, obtenu 12,29% des suffrages,soit 1.099 voix, Jean-Luc Mélenchon 6,60% des suffrages, soit 590 voix, et Benoît Hamon 2,46% des suffrages, soit 220 voix.

    • Je serais curieux de savoir s’il y a une étude pour tenter de savoir pour qui votent les franco-libanais aux élections françaises selon leur affiliation politique au Liban. (Bon, en même temps, avec 90% de votes à droite, c’est pas super-mystérieux non plus…)

    • Élection présidentielle : le vote en France et dans le monde arabe
      http://www.middleeasteye.net/fr/news/live-blog-l-lection-pr-sidentielle-fran-aise-873875422
      Algérie/Tunisie/Maroc : Macron fait de meilleurs scores qu’en France !
      Middle East Eye s’est procuré les résultats des votes de la communauté française en Algérie, en Tunisie et au Maroc. Dans les trois pays, Emmanuel Macron arrive en tête des sondages avec un score supérieur à celui réalisé en France et c’est en Algérie – où il s’est rendu en février dernier – qu’il réalise son meilleur résultat avec 51,9 % de voix.
      En Algérie toujours et en Tunisie, il est suivi par Jean-Luc Mélenchon alors qu’au Maroc, c’est François Fillon qui se hisse à la deuxième place avec 28,8 % des votes, un bon résultat dû, selon des sources locales, à la forte présence de chefs d’entreprise et de retraités français, qui votent traditionnellement à droite. François Fillon réalise également un bon score en Algérie et en Tunisie où il arrive en troisième position.
      Loin derrière suivent Benoît Hamon – avec moins de 6 % des voix – et surtout Marine Le Pen (moins de 5 %).
      Enfin, c’est au Maroc que la participation a été la plus élevée (53,2 %). (...)

      “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      RESULTATS OFFICIELS TRANSMIS PAR LE CONSULAT GENERAL DE FRANCE –
      http://jssnews.com/2017/04/24/resultat-des-elections-presidentielles-francaise-les-resultats-en-israel
      RESULTATS DANS TOUT ISRAEL A L’EXCEPTION DE LA CAPITALE JERUSALEM :
      Nombre d’électeurs inscrits à la clôture du scrutin : 57738
      Nombre de votants : 8434
      Nombre de suffrages exprimés : 8370
      NOM ET PRENOMS DES CANDIDATS (dans l’ordre figurant sur la liste arrêtée par le conseil constitutionnel)
      M. Nicolas DUPONT-AIGNAN 1,08 %
      Mme Marine LE PEN 3,72 %
      M. Emmanuel MACRON 30,93 %
      M. Benoît HAMON 0,98 %
      Mme Nathalie ARTHAUD 0,10 %
      M. Philippe POUTOU 0,25 %
      M. Jacques CHEMINADE 0,10 %
      M. Jean LASSALLE 0,51 %
      M. Jean-Luc MÉLENCHON 1,60 %
      M. François ASSELINEAU 0,33 %
      M. François FILLON 60,41 %

      RESULTATS A JERUSALEM (en suffrages)
      Inscrits : 16483
      Votants : 3156
      Suffrages exprimés : 3118
      Nicolas DUPONT-AIGNAN : 30
      Marine LE PEN : 117
      Emmanuel MACRON : 989
      Benoît HAMON : 56
      Nathalie ARTHAUD : 4
      Philippe POUTOU : 17
      Jacques CHEMINADE : 4
      Jean LASALLE : 22
      Jean-Luc MELENCHON : 77
      François ASSELINEAU : 21
      François FILLON : 1781

    • Un rapide examen (le plus long, c’est d’importer proprement le pdf dans mon tableur…)
      (total 148 pays)

      E. Macron en tête dans 110 pays (plus de 50% des suffrages exprimés dans 8 pays, Allemagne 55,92%, puis Zimbabwe, Pays-Bas, Algérie, Suède, États-Unis, Royaume-Uni et Danemark)

      F.Fillon en tête dans 32 pays (max. 74,72% en Syrie, suivi loin derrière par le Liban, 60,97%, Israël, 60,41% et Jérusalem, 57,12% puis moins de 50%)

      les pays où la première place n’est pas occupée par F. Fillon ou E. Macron

      Djibouti : M. Le Pen, 27,21% des 1415 suffrages exprimés

      Laos, Mongolie et Mozambique : J.-L. Mélenchon avec 31,61%, 32,50% et 33,66% des 560, 40 et 202 suffrages exprimés

      Libye : où B. Hamon et F. Fillon sont ex æquo avec 3 votes chacunsur les 7 exprimés

      Tadjikistan et Yemen : pas de suffrages exprimés

    • Berlin avec macron à 40%...
      Je suis parti depuis 4 ans, suis je encore français dans la mesure ou je totalement déconnecté d’un quotidien et d’une réalité de vie.
      Il y a fort longtemps un article sur la communauté turc de Paris, c’était peut dans le Diplo ou le Monde ou il étai dit en substance que la diaspora avait 10 ans de retard sur leur compatriotes restés au pays et la pour eux la Turquie était un pays fantasmé.
      Voire peut être le résultat du référendum ou Erdogan a explosé tous les pronostics.
      L’éloignement est deep conservateur.

    • @loutre « RESULTATS DANS TOUT ISRAEL A L’EXCEPTION DE LA CAPITALE JERUSALEM » : comment ça la capitale ?! OK, c’est jssnews qui parle...

      Je me demande en fait si Jérusalem n’est pas séparée du reste parce que, au contraire, les Palestiniens binationaux peuvent y voter (mais se mobilisent encore moins que les israéliens binationaux)

    • À Djibouti le score de Le Pen témoigne de la forte présence des militaires, j’imagine. C’est marrant, que chaque coin vote comme le type de Français.es qui y vit : expats libéraux pro-business, classes créatives cosmopolites...


  • Au Liban, un 1er mai éminemment politique - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1049455/au-liban-un-1er-mai-eminemment-politique.html

    En ce 1er mai, jour de la Fête du Travail, le Parti communiste libanais (PCL) et plusieurs syndicats s’en sont pris lundi aux dirigeants lors d’une marche organisée à Beyrouth en faveur des travailleurs qui manifestent leur colère depuis plusieurs semaines dans certains secteurs de l’économie.

    “Intérêts inavouables”
    « La présence et l’avenir du peuple libanais sont menacés car ils sont l’otage d’intérêts inavouables », a déclaré le secrétaire général du PCL, Hanna Gharib, place Riad Solh, au centre-ville de Beyrouth, où s’est achevée la marche partie du siège de la Fédération nationale des syndicats d’ouvriers et employés au Liban (Fenasol), dans le quartier de Wata Mousseitbé. “Vous, au pouvoir, êtes corrompus. Il est temps que l’Etat que veulent les Libanais soit bâti”, a-t-il ajouté, inscrivant cette mobilisation dans “la lutte contre la coalition des requins de la finance”.

    “Nous sommes disposés à vous faire face le 15 mai pour vous empêcher de proroger votre mandat”, a déclaré M. Gharib. De son côté, le président de la Fenasol, Castro Abdallah, s’est prononcé en faveur d’une “nouvelle loi électorale juste et basée sur le scrutin proportionnel”.

    Pour sa part, Ghazi Aridi, député du Parti socialiste progressiste dirigé par le leader druze Walid Joumblatt, a déclaré que la nouvelle loi électorale doit être adoptée avec l’assentiment de toutes les parties.

    La loi en vigueur, dite de 1960, est fondée sur la majoritaire plurinominale. Elle est critiquée, du moins officiellement, par la plupart des forces politiques qui n’arrivent toutefois pas à s’accorder sur un nouveau texte. La proportionnelle intégrale et le mode de scrutin mixte (alliant majoritaire et proportionnelle) sont envisagés. Le 15 mai, une séance parlementaire est prévue pour voter une proposition de loi sur une troisième prorogation de la législature après celles de 2013 et 2014 si une nouvelle loi n’est pas trouvée entre temps.

    Par ailleurs, des militaires à la retraite ont battu le pavé dans la journée à Qab Elias, près de Chtaura, dans la Békaa, pour réclamer leur inclusion dans la grille des salaires de la fonction publique, introduite dans le cadre du projet de loi de budget pour 2017 qui doit être soumis au vote du Parlement.


  • Beyrouth : des robes de mariée contre une loi sur le viol

    Une trentaine de robes de mariée, confectionnées avec des dentelles et du papier, ont été accrochées samedi à des palmiers sur la corniche de Beyrouth, dans le cadre d’une campagne pour abolir une loi honnie sur le viol.

    http://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_765/public/afp/95a607d0de0b53af94ffbd0494cbfe5cdf8e6b52.jpg?itok=RNK1EZsm#.jpg
    http://www.courrierinternational.com/depeche/beyrouth-des-robes-de-mariee-contre-une-loi-sur-le-viol.afp.c
    #Liban #manifestation #viol #loi


  • Ces diplomates qui s’activent pour Macron en coulisses -
    Vincent Jauvert | Publié le 18 avril 2017 à 18h57
    http://web.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170418.OBS8155/ces-diplomates-qui-s-activent-pour-macron-en-coulisses.html

    Beaucoup de hauts fonctionnaires du Quai-d’Orsay travaillent discrètement depuis des mois pour le candidat d’En Marche ! La plupart préfèrent, au nom de l’obligation de réserve, demeurer discrets. Qui sont-ils ?

    C’est l’ancien condisciple de Macron à l’ENA, Aurélien Lechevalier, ex-conseiller diplomatique d’Anne Hidalgo à la Mairie de Paris et ancien conseiller culturel à Beyrouth, qui anime l’équipe diplomatique. Plusieurs importants diplomates en poste font part de leurs avis : parmi eux, le directeur adjoint du cabinet de Jean-Marc Ayrault, Guillaume Ollagnier (qui fait, dit-on, le lien avec l’ensemble du cabinet), Emmanuel Bonne, actuel ambassadeur au Liban, Justin Vaïsse, directeur du Centre d’Analyse, de Prévision et de Stratégie du Quai-d’Orsay, Antoine Michon, le chef de la division « climat et environnement » au ministère des Affaires étrangères, ou encore, comme l’a révélé le « Journal du Dimanche » dimanche dernier, l’ambassadeur français à Washington, Gérard Araud, ex-représentant de la France à l’ONU. L’un des principaux poids lourds du Quai qui pourrait être nommé sherpa à l’Elysée en cas de victoire du jeune inspecteur des finances, plutôt inexpérimenté en matière de politique étrangère.

    D’autres figures de la diplomatie font partie du réseau Macron : notamment l’ancien directeur de la DGSE, Jean-Claude Cousseran, qui a été ambassadeur en Syrie et en Egypte, Bruno Tertrais, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et spécialiste des affaires nucléaires, Muriel Domenach, ex-consule à Istanbul et directrice du comité interministériel de la prévention de la radicalisation), ou encore la directrice de l’ENA, Nathalie Loiseau, une ministre plénipotentiaire proche d’Alain Juppé et ex-directrice générale du ministère des Affaires étrangères. Celle que certains voient déjà secrétaire générale du Quai-d’Orsay refuse de confirmer. « En tant que fonctionnaire, déclare-t-elle, je ne m’exprime pas publiquement sur mes choix politiques. »

    Pas encore très arrêté sur ses choix internationaux, Emmanuel Macron prête aussi une oreille attentive aux conseils de l’ancien ministre mitterrandien Hubert Védrine, qui lui téléphone régulièrement, et du chiraquien Dominique de Villepin, qui aurait assisté au meeting de Bercy, le 17 avril, s’il n’avait pas été en déplacement à l’étranger. On murmure aussi que l’entourage d’Emmanuel Macron aurait recommandé au candidat de ne pas trop s’afficher avec le bouillant Villepin, étant donnés les liens de celui-ci avec le Qatar.



  • #seenthis_fonctionnalités : Les thèmes privilégiés d’un.e auteur/autrice

    Grâce aux hashtags et aux thèmes automatiques, Seenthis fabrique une liste (pondérée) des thèmes privilégiés d’une personne. Cela apparaît en colonne de droite de la page d’un.e contributeur.trice. Par exemple :

    Country:France / Continent:Europe / City:Paris / #femmes / Country:Grèce / #sexisme / #Grèce / #racisme / Currency:EUR / #Palestine / #travail / Country:Israël / Country :États-Unis / #Israël / Country:Allemagne / #féminisme / Person:Encore / City:Gaza / Country:Suisse / Country:Royaume-Uni / City:Londres / City:Bruxelles / Person:Charlie Hebdo / Country:United States / #santé / Currency:USD / #prostitution / City:This / Person:Alexis Tsipras / #politique / Country:Israel / Country:Russie / #histoire / #viol / City:New York / #migrants / #cartographie / #photographie / Country:Espagne / #écologie / Company:Facebook / #inégalités / #réfugiés / Country:Palestinian Territories / Country:Italie / Person:François Hollande / #journalisme / Country:Japon / Continent:Afrique / #art / #culture_du_viol / Country:Syrie / Country:Iraq / City:Athènes / City:Lille / #France / #austérité / #littérature / Person:Manuel Valls / #Suisse / Person:Tony Blair / #misogynie / #éducation / #audio / #islamophobie / Country:Algérie / #plo / #Internet / ProvinceOrState:Cisjordanie / #asile / City:Bonne / #Union_européenne / #cinéma / PublishedMedium:The New York Times / NaturalFeature:Philippe Val / #sorcières / #livre / #revenu_garanti / City:Die / Country:Afghanistan / Person:Hillary Clinton / #photo / #chômage / Country:Danemark / Person:Mona Chollet / Region:Moyen-Orient / #gauche / City:Lyon / Country:Chine / #capitalisme / Person:Jeremy Corbyn / Country:Belgique / #colonisation / #qui_ca / City:Amsterdam / Organization:Académie française / City:London / #violence / Facility:Palestine Square / Country:Liban / #discrimination / #shameless_autopromo / #médecine / Company:Google / #radio / Country:Pays-Bas / Organization:Hamas / ProvinceOrState:Bretagne / ProvinceOrState :Île-du-Prince-Édouard / #société / City:Munich / #domination / City:Nice / City:Cologne / #Europe / Organization:Sénat / #nourriture / Region:Proche-Orient / Person:Christiane Taubira / Country:Suède / Organization:White House / Person:Donald Trump / Person:Laurence Rossignol / Company:Le Monde / #voile / #historicisation / Continent:America / #childfree / Person:Arnaud Leparmentier / #revenu_de_base / #théâtre / ProvinceOrState:Québec / Person:Philippe Rivière / #imaginaire / City:Strasbourg / Country:Finlande / City:Venise / #migrations / #Etats-Unis / Country:Arabie saoudite / City:Jerusalem / #Gaza / Country:Greece / City:Beyrouth / City:Toulouse / #islam / City:Marseille / Person:Mark Regev / Country:Grande-Bretagne / Person:encore / #Genève / City:Ramallah / #temps / #géographie / #sexe / Person:Osez / Country:South Africa / #patriarcat / Country:Pakistan / City:Bordeaux / #urbanisme / Person:Richard Malka / Person:Frédéric Lordon / Continent:Amérique / Company:The Guardian / #occupation / Person:Alain Juppé / Person:Denis Robert / Region:Méditerranée / PublishedMedium:The Guardian / #science / #BDS / City:Damas / Person:Peter Brook / City:Oslo / City:Dublin / #violences_sexuelles / City:Pomerol / City:Juif / Person:Paul Guers / City:Mayenne / #laïcité / Person:Jean-Luc Mélenchon / #censure / Organization:Tsahal / Person:Daniel Schneidermann / Organization:United Nations / Country:Bolivie / Position:Prime Minister / #domination_masculine / City:Nesle / Person:Virginia Woolf / ProvinceOrState:Maine / City:Montsoreau / Person:Jean-Louis Barrault / Person:Paul Dutron / Person:Lino Ventura / Person:Max Weber / City:La Tour / Company:Charles Oulmont /

    À une époque, on avait un gadget trop mignon : on pouvait balancer ça d’un clic sur Wordle pour obtenir une représentation graphique (ici @odilon) :
    https://www.flickr.com/photos/odilodilon/6684464421

    Flickr


  • Irak ou Syrie : le gâteau a-t-il rendu Trump gâteux ?
    https://fr.sputniknews.com/international/201704141030898885-trump-gateau-bombardement-syrie-irak

    « Nous étions à table et nous mangions le dessert. Nous avions la plus belle part de gâteau au chocolat que vous puissiez voir. Et le président Xi Jinping la savourait (…) J’ai dit : Nous venons de tirer 59 missiles en direction de l’Irak », a expliqué le leader US lors d’une interview avec Fox News.

    « En direction de la Syrie ? », s’est inquiétée la journaliste.

    « Oui, en direction de la Syrie », s’est corrigé M. Trump.

    Quant on sait que nombre d’Etasuniens confondent Libye et Liban, je m’inquièterais si j’étais à Beyrouth...


  • Fillon, Sarkozy, ses Mémoires : #Robert_Bourgi sort du silence
    https://www.mediapart.fr/journal/france/140417/fillon-sarkozy-ses-memoires-robert-bourgi-sort-du-silence

    Robert Bourgi © Reuters L’avocat Robert Bourgi, l’un des derniers survivants des vieux réseaux gaullistes de la #Françafrique, est l’homme qui a offert, fin 2016, deux #costumes de luxe à #François_Fillon. Depuis Beyrouth, où il s’est retiré après la révélation de l’affaire, il sort de son silence dans un entretien à Mediapart.> Notre dossier : l’affaire Fillon

    #France #Arnys #Gabon #Nicolas_Sarkozy #Omar_Bongo


  • Les tiraillements interpartisans bouleversent la donne - Nada MERHI - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1045965/les-tiraillements-interpartisans-bouleversent-la-donne.html

    Appuyé par Nakabati, un mouvement proche de Beyrouth Madinati, ainsi que par le Parti socialiste progressiste (PSP), les Kataëb et le Renouveau démocratique, Jad Tabet a remporté la bataille au terme d’une longue journée électorale, avec 4 079 voix contre 4 058 (soit un écart de vingt et une voix) accordées à Paul Najm, candidat du Courant patriotique libre (CPL) et président de la liste consensuelle des partis CPL, courant du Futur, mouvement Amal et Hezbollah, auxquels s’est rejoint in extremis le parti des FL au terme de longues discussions entre les FL et le courant du Futur qui se sont prolongées tard dans la nuit de vendredi à samedi. Pierre Geara (candidat indépendant appuyé par le PNL) a obtenu de son côté 1 082 voix.

    Que s’est-il donc passé au cours de cette journée électorale ? Selon une source bien informée, « la bataille était très politisée ». Détaillant les raisons ayant mené à ces résultats, elle indique que le PSP a, dès le départ, appuyé la candidature de Jad Tabet et concentré ses forces sur cette candidature. Elle rappelle que la relation entre le mouvement Amal et le CPL n’a jamais été bonne, et, par conséquent, le vote chiite en faveur de Paul Najm a été à son plus faible taux. Toujours selon cette source, il existe un fort mécontentement au sein du courant du Futur concernant la gestion du parti, qui s’est traduit lors des élections municipales par le nombre de votes accordés à Beyrouth Madinati et samedi par les voix accordées au candidat de Nakabati.


  • سورية : مصادر تؤكد أن انفجار معمل لتصنيع المواد الكيماوية والغازات السامه تابع للمجموعات المسلحة وراء حادثة مقتل العشرات في خان شيخون في ادلب.. الجيش السوري ينفي امتلاكه أسلحة كيماوية وروسيا تنفي تنفيذها غارات على المنطقة | رأي اليوم
    http://www.raialyoum.com/?p=650705

    Au risque de passer encore plus pour un dangereux suppôt de Bachar, je relève cette info, donnée à Beyrouth par « une source militaire syrienne » selon laquelle les victimes de Khan Cheikhoun seraient mortes à la suite de l’explosion d’une usine fabriquant des armements chimiques.

    #syrie

    • Rebel warehouse with chem weapons hit by Syrian airstrike in Idlib – Russian MOD — RT News
      https://www.rt.com/news/383522-syria-idlib-warehouse-strike-chemical

      The Syrian Air Force has destroyed a warehouse in Idlib province where chemical weapons were being produced and stockpiled before being shipped to Iraq, Russia’s Defense Ministry spokesman said.
      The strike, which was launched midday Tuesday, targeted a major rebel ammunition depot east of the town of Khan Sheikhoun, Russian Defense Ministry spokesman Major-General Igor Konashenkov said in a statement.

      The warehouse was used to both produce and store shells containing toxic gas, Konashenkov said. The shells were delivered to Iraq and repeatedly used there, he added, pointing out that both Iraq and international organizations have confirmed the use of such weapons by militants.

    • Attaque « chimique » en Syrie : la Russie accuse l’aviation syrienne - Le Point
      http://www.lepoint.fr/monde/attaque-chimique-en-syrie-reunion-d-urgence-du-conseil-de-securite-05-04-201

      Attaque « chimique » en Syrie : la Russie accuse l’aviation syrienne
      D’après Moscou, c’est une frappe sur un « grand entrepôt terroriste » contenant des « substances toxiques » qui aurait provoqué la mort d’au moins 72 personnes.

      Voilà, les avions Syriens n’avaient qu’à pas bombarder cet entrepôt où des gens pas criminels pour un sou produisaient des armes chimiques légales.

      Pendant ce temps, on cause pas de Mossoul et des massacres collatéraux et chirurgicaux en cours de civils.

    • Pourquoi toujours accuser Assad alors que les fameux rebelles vrais djihadistes assistés de faux docteurs journalistes demandent le carpet bombing censé liberé ce pays d’un soit disant tyran comme si on oubliait les nombreux mensonges avant les conflits destructions de pays Irak, Yougoslavie, Serbie, Afghanistan, Somalien Soudan, Lybie, et Syrie :
      https://sansapriori.net/2017/04/06/1723-syrie-idlib-cette-etrange-attaque-chimique-qui-rappelle-limposture-de-ghouta/#respond Il serait temps que s’arrête ce jeu de massacre sans fin depuis le 114 septembre 2001 ou selon le real « body-count » au moins 5 000 000 de musulmans, minorités religieuses ou ethniques, sont sacrifié au nom du Pétrole du Gaz et des Pipelines ! AMEN
      Quand à Mossoul malgré l’appel des habitants encore en vie, d’Amnesty International et des pays non alignés se sont des milliers de victimes qui vont grossir les rangs des damnés de la terre, et des mers en tant que réfugiés de guerre, que l’Occident nomme eurphémiquement des « migrants » comme si c’était des oiseaux migrateurs. Les mêmes qui criaient au génocide pour Alep la mouftent pour Mossoul https://sansapriori.net/2016/12/06/1377-alep-mossoul-ou-les-bons-mechants-sont-vus-differemment.

    • Le grand oubli des médias engagés dans le conflit dont l’Arabie Saoudite, Qatar et la France, Usa, Uk c’est que de nombreux terroristes faisaient fabriquer des armes chimiques dans des grottes ou des ancienne usines et dès 2016 vainement la Russie, Syrie ont tenté d’alerter de ce fait découvert quand Alep a été liberé de ces terroristes : https://www.rt.com/news/370653-syria-chemical-aleppo-militants-opcw ou des enfants ont été employés pour servir de petites mains à leur service mais nos médias « no news » ne parlent que d’un seul côté : https://www.rt.com/news/367797-lavrov-chemical-weapons-aleppo A qui profite le crime ? https://www.rt.com/op-edge/383524-syria-idlib-chemical-attack-rebels Facile de savoir puisque les financeurs de cette guerre ou agression contre un pays décident des lignes rouges et donc fabriquent le problème en amont pour prétendre ensuite le résoudre avec des moyens militaires dit « guerres humanitaires » ou R2P !
      Voici un documentaire de 2013 fait par un journaliste (un rare ) qui a enquêté sur les manoeauvres des rebelles financés par les bailleurs de fonds du Qatar ou l’Occident .https://bbcpanoramasavingsyriaschildren.wordpress.com
      Voici comment nos grandes démocraties (mode ironique) colonisent des pays arabes indépendants en les accusant de crimes que les bailleurs de fonds commettent eux mêmes ..Astucieux ça rappelle les ADM, Charniers de Timisoara, le soit disant génocide lybien qui cachait que Kaddafhi voulait larguer le dollar et établir le dinar africain comme on sait maintenant que Saddam Hussein voulait payer le pétrole en euro au lieu du dollard. l’Histoire se répète sans fin, les peuples oublient les anciens mensonges pour sauter à pieds joints dans les nouveaux .Résultat ? Des millions de morts, déplacés, persécutés, instrumentalisés par les ONG ...


  • قصة رسالة ترامب الى الأسد | الأخبار
    http://al-akhbar.com/node/275193

    Compte-rendu très détaillé de la visite de la sénatrice US Tulsi Gabbard cet hiver à Damas, via Beyrouth où l’ambassadeure et elle n’étaient visiblement pas sur la même longueur d’onde. Le sel de ce long article, le fait que les Syriens lui auraient confié des preuves de l’engagement des services US dans le soutien au terrorisme islmiste.

    #syrie


  • Saad Hariri, premier ministre du Liban, vient réclamer aux Européens « un programme d’investissement sur cinq ans, chiffré à 10 milliards de dollars », largement « centré sur les infrastructures ».
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/03/31/le-liban-au-point-de-rupture-appelle-la-communaute-internationale-a-l-aide_5

    À la lecture des quelques articles qui reproduisent ces déclarations, je me rends compte qu’il est rigoureusement impossible au lecteur français de deviner que le même Saad Hariri est également le Président du Conseil d’administration de Saudi Oger, l’entreprise de construction sur laquelle le clan Hariri a entièrement basé sa fortune, et que cette entreprise était, aux dernières nouvelles, incapable de payer ses employés…

    (C’est toujours ce qui m’épate avec la couverture médiatique du Liban dans nos journaux : n’importe quel Libanais qui entend Hariri parler de « reconstruction » au Liban pense illico au lourd passif du clan en la matière… mais dans les journaux français, ce qui relève de l’évidence absolue pour les Libanais disparaît. Je veux dire que le lecteur français croit être tenu au courant d’une actualité libanaise, mais en pratique on ne lui a même pas évoqué – même pour la relativiser – le truc le plus central et évident auquel n’importe quel Libanais pensera illico.)

    Les déboires financiers de Saad étaient encore évoqués la semaine dernière : Saad Hariri absent du classement « Forbes » des milliardaires mondiaux
    https://www.lorientlejour.com/article/1041908/saad-hariri-absent-du-classement-forbes-des-milliardaires-mondiaux.ht

    Un revers de fortune dont visiblement pâtit son président Saad Hariri, à la 1 275e place l’an dernier ; tandis que ses frères, Ayman et Fahd, figuraient tous deux à 1 476e place en 2016. Paradoxalement, s’ils ont tous trois disparu du classement 2017, les dernières estimations de leur patrimoine publiées sur le site internet de Forbes indique toujours qu’ils sont milliardaires : la fortune de Fahd étant estimée à 1,3 milliard de dollars (contre 1,2 milliard dans le classement 2016), celle d’Ayman à 1,2 milliard (comme en 2016) et celle de Saad à 1,1 milliard (contre 1,4 milliard l’an dernier).

    Au contraire, le lecteur du Monde par exemple est supposé comprendre les allusions de Benjamin Barthe telles que :

    « Il ne s’agit pas de construire une tour de bureaux à Solidere », a fait remarquer M. Hariri, en référence à la société chargée de la reconstruction du centre de Beyrouth, qui a suscité de nombreuses polémiques, pour ses réalisations, au style souvent tapageur, et son fonctionnement, volontiers opaque.

    et :

    Le rôle central confié dans ce plan au Conseil du développement et de la reconstruction, l’organisme chargé de l’attribution des marchés publics, dont la transparence est sujette à caution, promet de soulever des questions.

    Je me demande quelle proportion des lecteurs du Monde est capable de comprendre à quoi se réfèrent les énigmatiques tournures « Solidere volontiers opaque » et « le CDR à la transparence sujette à caution ». Et pourquoi des gens suffisamment au courant pour les comprendre iraient suivre l’actualité du Liban dans le Monde.

    • Il y a encore pas mal de libanais qui ne feraient pas du tout le lien entre la reconstruction du Liban et les fortunes amassées par Hariri. Mais il y a tellement d’employés dans diverses sociétés de Hariri qu’on en viendrait a lui souhaiter de nouveaux contrats, juste pour sauver tous ces emplois. Situation lamentable...