#a

  • Jellyfin : The Free Software Media System
    https://jellyfin.org

    Jellyfin is the volunteer-built #media_solution that puts you in control of your media. #Stream to any device from your #own_server, with no strings attached. Your media, your server, your way.

    Un serveur de médias (musique, vidéos, photos, TV, e-books...) avec plein d’applis pour en profiter sur plein de clients. #android #web_client #dlna #linux #kodi #media_center

    Alternative à Plex et d’autres

  • Amazon offre ses services à Joe Biden pour vacciner les Américains
    https://korii.slate.fr/biz/amazon-offre-services-logistique-joe-biden-vaccination-americains-covid-

    Une proposition pas tout à fait désintéressée. Si elle eût paru saugrenue il y a quelques années, l’idée qu’un géant du privé comme Amazon vienne à la rescousse d’États parfois dépassés dans leur lutte contre la pandémie de Covid-19 a fait du chemin. Elle en a tant fait que, mercredi 20 janvier, l’entreprise de Jeff Bezos a écrit au président Biden pour lui proposer ses services. Annoncé mi-janvier, le plan de Joe Biden pour la campagne américaine de vaccination est ambitieux : le 46e président des (...)

    #Amazon #domination #COVID-19 #lobbying #santé

    ##santé

  • Facebook #Messenger : ce graphique montre à quel point l’app espionne votre #vie_privée
    https://www.phonandroid.com/facebook-messenger-ce-graphique-montre-a-quel-point-lapp-espionne-votre

    Apple est parvenu à mettre #Facebook et #WhatsApp face à leurs responsabilités avec cette obligation d’afficher les droits d’accès des applications sur l’App Store. Soudainement, les utilisateurs ont pu constater que WhatsApp et Messenger récupèrent vos #contacts, vos #données commerciales lorsque vous utilisez les services Facebook, votre #adresse_IP et votre #localisation, ou encore vos #enregistrements vocaux.

    Dans la foulée, WhatsApp a essayé tant bien que mal de justifier la collecte d’une si grande quantité de données : “Nous devons collecter certaines informations pour fournir un service de communication mondial fiable […] Par principe, nous prenons des mesures pour restreindre l’accès à ces informations”, assure l’entreprise.


    forbes whatsapp apple
    Crédits : Forbes

    #espionnage #RGPD

  • #Bruxelles en #voiture… ou pas ! - Inter-Environnement Bruxelles
    https://www.ieb.be/Bruxelles-en-voiture-ou-pas

    Le système automobile a démontré ses limites en matière de #transport de masse. Chaque jour, la #congestion des voiries rend impossible le maintien du statu quo. Ces dernières années, une série d’autres arguments majeurs ont émergé remettant en cause le « tout à la voiture ». D’abord, son omniprésence rend la ville inhabitable. Ensuite, son usage entraîne des accidents et une mortalité évitable. Enfin, la combustion des moteurs engendre une dégradation importante de la qualité de l’air. La conjonction de ses trois arguments s’est transformée en injonction morale triant les comportements vertueux et les pratiques déviantes.
    Aujourd’hui, la « ville apaisée » s’érige donc comme une norme sociale et, se faisant, elle invisibilise les rapports de force inhérents aux politiques urbaines. La transformation programmée des systèmes de transports va favoriser des catégories sociales. Les classes moyennes qui ont réinvesti la ville vont voir leur cadre de vie amélioré et la valeur foncière de leurs habitats augmenter. Les grandes entreprises, elles aussi, profiteront de voiries libérées tout en préservant leurs vastes espaces de stationnement [26]. Les commerçants, enfin, vont bénéficier d’un centre-ville attractif. Mais il y aura aussi des perdants : le petit entrepreneur ne disposant pas de stationnement privé, le périurbain sans transport collectif, l’habitant des quartiers populaires de la première couronne ne disposant pas de garage… De plus, l’injonction morale agit comme un mantra, réduire la place de la voiture en ville est argument se suffisant à lui -même. Pourtant, derrière cet impératif, les politiques publiques opèrent une série d’#arbitrages entre le centre-ville et la province, entre les services et les infrastructures, entre les parkings de surfaces ou en voirie ! Si l’objectif est consensuel, la stratégie pour y parvenir devra néanmoins être le fruit de délibération collective. Parce qu’en se présentant comme un prescrit neutre, les politiques de mobilité dissimulent leur caractère technocratique. Il est urgent d’édicter démocratiquement des critères clairs pour parvenir à une nouvelle mobilité. En omettant cette étape, l’autorité clive le débat et, crée un climat social où pour et anti s’affrontent.

  • How the Pandemic Turned Refugees Into ‘Guinea Pigs’ for Surveillance Tech
    https://onezero.medium.com/how-the-pandemic-turned-refugees-into-guinea-pigs-for-surveillance-t

    An interview with Dr. Petra Molnar, who spent 2020 investigating the use of drones, facial recognition, and lidar on refugees The coronavirus pandemic unleashed a new era in surveillance technology, and arguably no group has felt this more acutely than refugees. Even before the pandemic, refugees were subjected to contact tracing, drone and LIDAR tracking, and facial recognition en masse. Since the pandemic, it’s only gotten worse. For a microcosm of how bad the pandemic has been for (...)

    #algorithme #drone #biométrie #migration #facial #reconnaissance #vidéo-surveillance #COVID-19 #santé #surveillance (...)

    ##santé ##EuropeanDigitalRights-EDRi

  • Karine Lacombe visée par une information judiciaire pour diffamation envers Didier Raoult (E&R)
    https://www.crashdebug.fr/karine-lacombe-visee-par-une-information-judiciaire-pour-diffamation-enve

    Bonjour désolé pour le retard, mais la vie réelle prends le dessus, et puisqu’on ne peut plus faire ses courses après 18h.... Du reste j’en ai ras la casquette de voir tous ces malfaisants à la télévision, et une sombre colère noire n’envahit de semaines en semaines, je me sens presque impuissant, car malgré nos arguments, nos compatriotes semblent bien docile, alors.... À quoi bon tenter de réveiller des esprits qui ne souhaite que dormir, au chaud chez eux devant la télévision....

    L’avocat de Didier Raoult a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire pour diffamation contre Karine Lacombe, infectiologue de Paris, qui avait accusé le professeur Raoult de donner aux Français « un faux espoir de guérison » en faisant la promotion de l’hydroxychloroquine comme médicament contre le (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • L’administration pénitentiaire vole dans les plumes de « l’Envolée »
    https://www.liberation.fr/france/2021/01/21/l-administration-penitentiaire-vole-dans-les-plumes-de-l-envolee_1818128

    Fait rare, le numéro du mois d’octobre de cette revue de sensibilité libertaire et anticarcérale a été interdit en détention. Selon nos informations, l’administration a également porté plainte pour diffamation et injure publique. En ligne de mire : un dossier rédigé notamment par des détenus et dénonçant, avec virulence, des violences carcérales.

    L’administration pénitentiaire vole dans les plumes de « l’Envolée »
    Depuis près de vingt ans, une « bande de copains » de sensibilité libertaire et farouchement anticarcéraux, héritiers du Groupe d’information sur les prisons (GIP) et du Comité d’action des prisonniers (CAP) des années 70, publie un journal artisanal fait de témoignages de détenus et de leurs proches, d’histoires de taule et de dénonciation des conditions de détention. « L’Envolée, c’est une remise en cause radicale du traitement de la parole des prisonniers par le reste du monde. C’est prendre le contre-pied soit de l’absence de discours soit de la censure, expliquait en mai à Libération Pierre (qui souhaite rester anonyme), 40 ans, l’un des plus anciens du collectif. Sauf que, « pour la première fois depuis très longtemps », le dernier numéro du trimestriel, imprimé à « quelques centaines » d’exemplaires, ne passera pas les murs des prisons. Il a en effet été interdit par l’administration pénitentiaire (AP).

    #prison #AP #presse_militante #détenus #censure #répression

  • #Frontex to expand cooperation with Operation #IRINI

    Frontex, the European Border and Coast Guard Agency and Operation #EUNAVFOR_MED IRINI have agreed last Friday to expand their cooperation to address challenges and threats to EU security in the Central Mediterranean region.

    Under a new working arrangement, Frontex will be supporting Operation IRINI with information gathered as part of the agency’s risk analysis activities, such as tracking vessels of interests on the high seas, as well as data from its aerial surveillance in the Central Mediterranean. The agreement also foresees the exchange of experts. Currently, an EUNAVFOR MED expert is based at the Warsaw headquarters of Frontex to support information exchange and cooperation in search and rescue operations.

    “Operation IRINI is a as a valuable operational partner for us. Frontex will provide information that will help tackle security challenges in the Central Mediterranean. We also work together to help save lives at sea,” said Frontex Director Fabrice Leggeri.

    “I am happy to sign the agreement with Frontex in order to strengthen our common action in order to ensure the security of EU borders and stem illicit traffic in the Mediterranean Sea,” said Admiral #Fabio_Agostini, IRINI Operation Commander, during the virtual ceremony.

    The working arrangement was signed during a virtual ceremony by Frontex’s Executive Director Fabrice Leggeri and Rear Admiral Fabio Agostini, the Commander of Operation IRINI and attended by Director-General for Migration and Home Affairs #Monique_Pariat.

    EUNAVFOR MED Operation IRINI is tasked with the implementation of the United Nation Security Council Resolutions on the arms embargo on Libya through the use of aerial, satellite and maritime assets.
    Cooperation with EU’s Common Security and Defense Policy missions is an integral part of Frontex’s activities. Before the launch of IRINI, the agency worked with EUNAVFOR Med Sophia to together combat people smuggling and trafficking and helped the mission build a comprehensive picture of cross-border criminal activities in the Central Mediterranean.

    https://frontex.europa.eu/media-centre/news-release/news-release/frontex-to-expand-cooperation-with-operation-irini-IYCjyo

    #frontières #asile #migrations #réfugiés #operation_IRINI #EUNAVFOR_MED_IRINI #militarisation_des_frontières #Méditerranée #mer_Méditerranée #Méditerranée_Centrale #information #données #sécurité #sauvetage #accord

    ping @isskein @karine4 @etraces

  • Après la #Méditerranée (https://seenthis.net/messages/598388) et les #Alpes (https://seenthis.net/messages/891799), #Génération_identitaire fait une opération « anti-migrants » dans les #Pyrénées...

    Génération Identitaire lance une nouvelle opération antimigrants dans les Pyrénées

    C’est le deuxième coup médiatique de ce type que l’organisation d’extrême droite lance aux frontières du pays. La présidente de la région Occitanie, Carole Delga, demande à la préfecture d’y « mettre fin ».

    Deux ans après son opération sur les hauteurs de Besançon, à la frontière franco-italienne, Génération identitaire récidive dans les Pyrénées. Le groupuscule d’extrême droite, adepte des coups médiatiques, affirme depuis ce mardi matin « sillonner » les abords du #col_du_Portillon, près de #Bagnères-de-Luchon, afin d’empêcher l’entrée de réfugiés sur le sol français.

    En doudoune bleue et au volant de trois 4x4 sérigraphiés, une trentaine de militants s’affichent sur les réseaux sociaux au nom de « la #défense_de_l'Europe ». Leur mission, affirme sur Telegram l’une des têtes d’affiche, #Thaïs_d'Escufon, consiste à « surveiller tout passage éventuel de migrants et en alerter les autorités ». Car, ajoute-t-elle, dans une communication très anxiogène, « plus une seule goutte de sang Français ou Européen (sic) ne doit couler à cause du couteau d’un terroriste ». Le 5 janvier, le préfet Etienne Guyot avait annoncé la fermeture temporaire du col du Portillon « dans le cadre de la lutte contre le terrorisme » et du renforcement des contrôles aux frontières voulu par Emmanuel Macron en novembre.

    Contactée par Le Parisien, la gendarmerie locale confirme avoir rencontré ces individus dans la matinée au niveau du col du Portillon, puis dans l’après-midi à l’autre poste-frontière du département, entre #Melles et #Pont-du-Roy. Mais le chef d’escadron #Pierre_Tambrun assure n’avoir constaté « aucun trouble à l’ordre public » et « aucune opération de remise de migrants ». Simplement « des personnes avec des drapeaux » qui, « en nous voyant, sont restées un petit peu puis reparties ». Interrogé sur les passages dans cette zone, il indique que la « fréquentation de ces deux points de passage montagneux est beaucoup plus faible en comparaison des voies d’autoroutes côté Pays Basque et côté Perpignan ».

    « Un coup de force contraire aux valeurs de la République »

    Dans un message posté sur Twitter, la présidente de la région Occitanie, Carole Delga (PS), demande à la préfecture de « mettre fin fermement et sans délais à ce coup de force contraire aux valeurs de la République ». Un appel lancé conjointement avec le député local Joël Aviragnet, le président du conseil départemental George Meric et le maire de Luchon, Eric Azémard. « Cette opération, menée en toute illégalité, a seulement pour but de créer le « buzz » médiatique et ainsi permettre à ces extrémistes de développer leur discours de haine », poursuivent les élus dans une lettre que s’est procurée le journal local Petite République.


    https://twitter.com/CaroleDelga/status/1351541472965914625

    Ils exigent par ailleurs la dissolution de Génération Identitaire. Un serpent de mer dans les couloirs du ministère de l’Intérieur, sollicité depuis plusieurs années à ce sujet, et relancé cet après-midi par le Parisien. En vain.

    La préfecture de police de région a répondu en fin de journée dans un communiqué. Le préfet « a fermement » condamné ces actions « purement symboliques (...) qui ont mobilisé inutilement les forces de l’ordre, les détournant de leur mission de surveillance de la frontière ». L’un des activistes d’extrême droite a par ailleurs été entendu par la gendarmerie après avoir participé au « déploiement d’une banderole sur un site appartenant à EDF », et la justice a « été saisie ».

    Le 16 décembre dernier, Generation Identitaire et trois de ses cadres ont été relaxés par la cour d’appel de Grenoble (Isère), dans l’affaire des opérations antimigrants menées en 2018 dans les Alpes. Dans son arrêt, la cour estime que cette chaîne humaine était une action « purement de propagande politique », « à visée médiatique » et « annoncée comme telle ». Elle n’était donc pas « de nature à créer une confusion dans l’esprit du public avec l’exercice des forces de l’ordre ».

    En 2012, l’organisation s’était fait connaître pour l’occupation du toit d’une mosquée à Poitiers (Vienne). Le 13 juin dernier, elle avait également déployé une banderole provocatrice contre le « racisme anti-blanc » lors d’une manifestation organisée place de la République à Paris contre les violences policières et le racisme.

    https://www.leparisien.fr/amp/faits-divers/generation-identitaire-lance-une-nouvelle-operation-antimigrants-dans-les
    #frontières #extrême_droite #France #Espagne #asile #migrations #réfugiés #montagne #defend_Europe

    ping @karine4 @isskein

  • 80.000 Taxifahrer könnten bis Ende 2021 aufgeben
    https://www.nachdenkseiten.de/?p=67599

    02. Dezember 2020 von: Redaktion - Joachim Schäfer, Taxifahrer in Berlin und Leser der NachDenkSeiten, berichtet über die dramatische und nicht nur corona-bedingte, sondern auch politisch gemachte Situation. Im Leserbrief wird auch sichtbar, wie sehr die Interessen internationaler Konzerne wie Uber und der damit verbundenen Finanzkonzerne Gesetzgebung und vor allem den Gesetzesvollzug beeinflussen – bis hin zur Missachtung.

    In Berlin war die Einführung des Mindestlohns zum 1.1.2015 für die meisten Kollegen vor allem aus der Tagschicht eine Lohnerhöhung. De Jure zumindest. Schnell verordnete der Finanzminister des Bundes, seine Großherrlichkeit Wolfgang Schäuble, dass an mobilen Arbeitsplätzen eine tägliche Gesamtstundenzahl mit Pausenzeit als Dokumentation ausreichend wäre. Zusammen mit der Erfindung der ‘passiven Pause’ durch die Taxameterhersteller, bei der nach vom Unternehmer festgelegten Takten sich das Meßgerät Taxameter auf Pause stellte, sobald das Kfz stand, wurden die Bereitschaftszeiten an den Halten der Mindestlohnentgeltung entzogen. 10 Stunden auf’m Bock waren dann schon mal nur 5-6 Stunden Arbeit. Diesem Treiben wurde auch kein Einhalt geboten, obwohl das Arbeitsgericht am Magdeburger Platz allen klagenden angestellten Taxifahrern Recht gab und die betroffenen Unternehmer den entzogenen Lohn nachzahlen mussten. Nun die Berliner Senatsverwaltung ist da recht resilient, wenn es um Achtung von Gerichtsurteilen zu Gunsten der Bürger geht. Da herrscht das große Verweigern, wie es ja auch an anderen Stellen deutlich geworden ist.

    Und nun nicht nur UBER, die sich mittlerweile in Berlin eine Flotte von rund 5000 Wagen halten, alles prekärst, denn UBER vermittelt ja nur, aber dies sei an anderer Stelle ausführlichst beschrieben (taxi-agentur.de), sondern noch der komplett verdrehte Irrsinn mit der pandemischen Lage nationalen Ausmaßes. Die Betriebe sterben wie die Fliegen. Natürlich nicht sofort, denn so einfach ist das ja alles nicht, wenn z.B. 20 Wagen in Betrieb sind und es dafür 50 Fahrer im Unternehmen gibt. Und der alleinfahrende Einwagenunternehmer, bar jeder Sozialversicherung hat jeden Monat die Kreditrate an den Autohersteller im Nacken. Kurzarbeitergeld für alle Angestellten (von den bürokratischen Exzessen bei dieser Versicherungsleistung der Arbeitslosenversicherung und auch bei den avisierten Coronahilfspaketen sei hier nicht berichtet) und H4 für alle anderen, und die Grundsicherung muß jeden Monat neu ausgerechnet werden, da ja die Einkommen, die Mickergroschen, nicht reichen, um überhaupt auf ‘n 1000er zum Leben zu kommen. Schmalhans ist angesagt mit Gürtel enger schnallen und einem Finanzhorizont, der weit unterhalb der 1000er Marke liegt. Noch ist es nicht Wasser und Brot.

    Dass nun der Spiegel grad dies Thema bringt, na das ist erwähnenswert, aber für mich nur eine diese ‘Ach schaut mal wie schlimm Geschichten’, die täglich in den Springerblättern BILD und BZ zu finden sind, halt ein wenig elaborierter. UBER fahren die aus dem Berliner Spiegelbüro doch auch. Kein Wort vom drohenden Kollaps der Daseinsfürsorge Taxi durch die Novellierung des PBeFG durch die weise Führung des Herrn Scheuer und der Vorarbeit seiner bayrischen Vorgänger zu Gunsten der ‘neuen’ Plattformanbieter. Kein Wort von der Mißachtung der Regulierungsbehörden, was den Schutz vor unlauterem Wettbewerb auf der Straße betrifft. Tja, Pleite gehen sie, die selbständigen Kollegen und für mich als Angestellten ist eine Rückkehr auf den Arbeitsplatz Taxi nach 35jähriger Tätigkeit wohl gestorben. Mit 60 bin ich ja schon altes Eisen, aber noch nicht rentenwürdig.

    Titelzeilen zu liefern, dafür sind all die Menschen in minderbezahlten Jobs noch gut. Klatschen kost nix und bei den Tarifverhandlungen geht’s nicht mehr um Wertschätzung sondern um Wertminderung.

    Aber, und jeder der sich ein wenig mit der Arbeitergeschichte beschäftigt hat, weiß das, es wird der Punkt kommen, wo die nonames des Prekariates aufstehen und sich wehren, doch dann wird es spät sein noch zu reden.

    Friedliche Grüße
    Joachim Schäfer

    #Taxi #Berlin #

    Joachim Schäfer, Taxifahrer in Berlin und Leser der NachDenkSeiten, berichtet über die dramatische und nicht nur corona-bedingte, sondern auch politisch gemachte Situation. Im Leserbrief wird auch sichtbar, wie sehr die Interessen internationaler Konzerne wie Uber und der damit verbundenen Finanzkonzerne Gesetzgebung und vor allem den Gesetzesvollzug beeinflussen – bis hin zur Missachtung.

    In Berlin war die Einführung des Mindestlohns zum 1.1.2015 für die meisten Kollegen vor allem aus der Tagschicht eine Lohnerhöhung. De Jure zumindest. Schnell verordnete der Finanzminister des Bundes, seine Großherrlichkeit Wolfgang Schäuble, dass an mobilen Arbeitsplätzen eine tägliche Gesamtstundenzahl mit Pausenzeit als Dokumentation ausreichend wäre. Zusammen mit der Erfindung der ‘passiven Pause’ durch die Taxameterhersteller, bei der nach vom Unternehmer festgelegten Takten sich das Meßgerät Taxameter auf Pause stellte, sobald das Kfz stand, wurden die Bereitschaftszeiten an den Halten der Mindestlohnentgeltung entzogen. 10 Stunden auf’m Bock waren dann schon mal nur 5-6 Stunden Arbeit. Diesem Treiben wurde auch kein Einhalt geboten, obwohl das Arbeitsgericht am Magdeburger Platz allen klagenden angestellten Taxifahrern Recht gab und die betroffenen Unternehmer den entzogenen Lohn nachzahlen mussten. Nun die Berliner Senatsverwaltung ist da recht resilient, wenn es um Achtung von Gerichtsurteilen zu Gunsten der Bürger geht. Da herrscht das große Verweigern, wie es ja auch an anderen Stellen deutlich geworden ist.

    Und nun nicht nur UBER, die sich mittlerweile in Berlin eine Flotte von rund 5000 Wagen halten, alles prekärst, denn UBER vermittelt ja nur, aber dies sei an anderer Stelle ausführlichst beschrieben (taxi-agentur.de), sondern noch der komplett verdrehte Irrsinn mit der pandemischen Lage nationalen Ausmaßes. Die Betriebe sterben wie die Fliegen. Natürlich nicht sofort, denn so einfach ist das ja alles nicht, wenn z.B. 20 Wagen in Betrieb sind und es dafür 50 Fahrer im Unternehmen gibt. Und der alleinfahrende Einwagenunternehmer, bar jeder Sozialversicherung hat jeden Monat die Kreditrate an den Autohersteller im Nacken. Kurzarbeitergeld für alle Angestellten (von den bürokratischen Exzessen bei dieser Versicherungsleistung der Arbeitslosenversicherung und auch bei den avisierten Coronahilfspaketen sei hier nicht berichtet) und H4 für alle anderen, und die Grundsicherung muß jeden Monat neu ausgerechnet werden, da ja die Einkommen, die Mickergroschen, nicht reichen, um überhaupt auf ‘n 1000er zum Leben zu kommen. Schmalhans ist angesagt mit Gürtel enger schnallen und einem Finanzhorizont, der weit unterhalb der 1000er Marke liegt. Noch ist es nicht Wasser und Brot.

    Dass nun der Spiegel grad dies Thema bringt, na das ist erwähnenswert, aber für mich nur eine diese ‘Ach schaut mal wie schlimm Geschichten’, die täglich in den Springerblättern BILD und BZ zu finden sind, halt ein wenig elaborierter. UBER fahren die aus dem Berliner Spiegelbüro doch auch. Kein Wort vom drohenden Kollaps der Daseinsfürsorge Taxi durch die Novellierung des PBeFG durch die weise Führung des Herrn Scheuer und der Vorarbeit seiner bayrischen Vorgänger zu Gunsten der ‘neuen’ Plattformanbieter. Kein Wort von der Mißachtung der Regulierungsbehörden, was den Schutz vor unlauterem Wettbewerb auf der Straße betrifft. Tja, Pleite gehen sie, die selbständigen Kollegen und für mich als Angestellten ist eine Rückkehr auf den Arbeitsplatz Taxi nach 35jähriger Tätigkeit wohl gestorben. Mit 60 bin ich ja schon altes Eisen, aber noch nicht rentenwürdig.

    Titelzeilen zu liefern, dafür sind all die Menschen in minderbezahlten Jobs noch gut. Klatschen kost nix und bei den Tarifverhandlungen geht’s nicht mehr um Wertschätzung sondern um Wertminderung.

    Aber, und jeder der sich ein wenig mit der Arbeitergeschichte beschäftigt hat, weiß das, es wird der Punkt kommen, wo die nonames des Prekariates aufstehen und sich wehren, doch dann wird es spät sein noch zu reden.

    Friedliche Grüße
    Joachim Schäfer❞

    #Arbeitsmarkt #Arbeitsmarktpolitik #Wirtschaftspolitik #Konjunktur #Arbeitsbedingungen #Kurzarbeit #Mindestlohn #prekäre_Beschäftigung #Uber

  • GRAIN | Digital control: how Big Tech moves into food and farming (and what it means)
    https://grain.org/e/6595

    The world’s biggest technology companies and distribution platforms, such as Microsoft and Amazon, have started entering the food sector. What does this mean for small farmers and local food systems?

    It leads to a strong and powerful integration between the companies that supply products to farmers (pesticides, tractors, drones, etc) and those that control the flow of data and have access to food consumers.
    On the input side, agribusiness are joining the trend of getting farmers to use their mobile phone apps to supply them with data, on the basis that they can give ‘advice’ to the farmers.
    On the output side, big e-platform corporations can be seen buying their way into the sector and taking control of food distribution.
    Together, they favour the use of chemical inputs and costly machinery, as well as the production of commodities for corporate buyers not local markets. They encourage centralisation, concentration and uniformity, and are prone to abusing their power and monopolisation.

  • Merveille de la mondialisation : Adieu #Alcatel, bonjour #Huawei – par Eric Juillot
    https://www.les-crises.fr/merveille-de-la-mondialisation-adieu-alcatel-bonjour-huawei-par-eric-juil

    500 emplois ! C’est ce que se proposent de créer les dirigeants de Huawei en France, sur le site d’une usine prochainement construite à Brumath dans le Bas-Rhin[1]. S’il faut se réjouir de chaque nouvelle de ce type – au point où nous en sommes rendus en matière de désindustrialisation –, il n’est pas interdit […]

    #Économie #Économie,_Alcatel,_Huawei

  • Screens showing CO2 level set up at venues to lessen virus risk : The Asahi Shimbun
    http://www.asahi.com/ajw/articles/13832094

    The CO2 concentration level in the air is shown on a large screen at a live concert in Tokyo’s Chiyoda Ward. (Provided by Yo Ishigaki, a specially appointed associate professor at the University of Electro-Communications)

    #ventilation #aérosol #covid

    • Question : est-ce qu’il suffirait avoir ces capteurs (avec affichage) dans un lieu clos pour en accepter l’ouverture ?

      Ou bien est-ce qu’il faut aussi considérer que c’est parce qu’ils ont visé, longtemps, l’éradication du virus, qu’ils peuvent se permettre d’organiser des spectacles avec cette mesure. Mais qu’ici, à partir du moment où les probabilités de croiser une personne contagieuse sont 6 fois plus importantes, ça ne suffirait pas ?

  • #Douala (Cameroun) : résistance aux expulsions dans le cadre de l’agrandissement de l’aéroport
    https://fr.squat.net/2021/01/20/douala-cameroun-resistance-aux-expulsions-dans-le-cadre-de-lagrandissement

    Samedi 9 janvier 2021, des #émeutes ont éclaté du côté de l’aéroport international de Douala. Des milliers de personnes vivent là dans un énorme bidonville, pour certaines depuis les années 1990. Pourtant, l’État a décidé d’y envoyer sa police pour expulser les gens et détruire leurs logements. Comme ailleurs, le profit capitaliste des plus riches […]

    #Vidéos #Afrique #Cameroun #expulsion

  • En pleine pandémie, l’OIM a fourni une aide au retour volontaire à plus de 2 500 migrants depuis la Grèce en 2020 | Organisation internationale pour les migrations
    https://www.iom.int/fr/news/en-pleine-pandemie-loim-fourni-une-aide-au-retour-volontaire-plus-de-2-500-migr

    L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a soutenu le retour volontaire de quelque 2 565 personnes depuis la Grèce vers leur pays d’origine en 2020, en coordination avec les autorités grecques et les représentants diplomatiques des pays respectifs. Malgré les difficultés et les défis induits par la COVID-19 au cours de l’année écoulée - notamment les restrictions de mobilité et la fermeture des frontières -, de nombreux migrants vivant en Grèce ont exprimé leur souhait de retourner volontairement dans leur pays d’origine. « Il est extrêmement important de pouvoir continuer à offrir une aide au retour volontaire et à la réintégration pendant cette période difficile, car pour de nombreux migrants, la COVID-19 a engendré des difficultés supplémentaires dans leur séjour dans l’UE », a expliqué Gianluca Rocco, chef de la mission de l’OIM en Grèce.
    Les 2 565 migrants de retour de Grèce dans le cadre du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration (AVRR) de l’OIM provenaient de 46 pays, le plus grand contingent (734 migrants) étant originaire du Pakistan. Viennent ensuite la Géorgie (529 migrants), l’Iraq (489), l’Afghanistan (188) et l’Iran (163). Trente pour cent des migrants aidés étaient des hommes âgés de 22 à 29 ans. Le nombre de retours a fluctué tout au long de l’année 2020 en raison des restrictions dues à la COVID-19, passant de 868 au premier trimestre à 300 par mois à la fin de l’année. Depuis son lancement en Grèce en 2010, le programme AVRR de l’OIM a aidé plus de 50 000 personnes à retourner volontairement dans leur pays d’origine. En 2020, l’OIM a lancé des initiatives pour surmonter les difficultés, atténuer l’impact négatif sur les migrants et veiller à ce que les protocoles du ministère de la santé soient appliqués à tous sans discrimination. Les équipes médicales de l’OIM ont procédé à des évaluations et des examens médicaux, y compris des tests de dépistage de la COVID-19. En outre, des informations pertinentes ont été communiquées par le biais d’activités de sensibilisation en ligne et la distribution de brochures et d’affiches aux communautés de migrants. En parallèle, des lignes d’assistance téléphonique fonctionnant en 13 langues ont permis de fournir des conseils à distance en cas de besoin.

    #Covid-19#migrant#migration#grece#retour#oim#sante#pakistan#irak#georgie#afghanistan#iran#protocolesanitaire

  • Les Noirs sont antisémites parce qu’ils sont antiblancs, par James Baldwin, Stoff | Materiau |
    https://www.stoff.fr/materiau/les-noirs-sont-antisemites-parce-quils-sont-antiblancs

    À partir de 1966, le magazine nationaliste noir états-unien Liberator publia une série d’articles autour du « sémitisme dans le ghetto noir ». En raison du caractère antisémite de ces textes, et en particulier celui d’Eddie Ellis, les écrivains James Baldwin et Ossie Davis décidèrent de mettre fin à leur collaboration avec Liberator. Le quotidien The New York Times a alors proposé à Baldwin de rédiger un article sur l’#antisémitisme parmi les #Afro-américains. Le texte qui suit, dont un camarade a proposé une nouvelle traduction, est le résultat de cette commande, initialement publiée dans le New York Times du 9 avril 1967.

    [...]

    Là où Baldwin critiquait implicitement la figure simplifiée du juif propriétaire d’un capital économique qui lui offrirait une position de dominant racial, il lui substitue l’image du juif honoré d’un supposé capital symbolique de « rescapé des camps ». Ce capital garantirait moralement au juif un droit de participation au rêve américain, à l’inverse du paria noir qui en est de facto exclu. Cet argument repose implicitement sur l’idée qu’une faveur morale aurait été accordée aux juifs suite à l’épreuve de leur destruction en Europe, destruction dont ils seraient, malgré tout, sortis « victorieux ». Étrange énoncé qui, en plus de confondre le vainqueur et le rescapé, passe sous silence les vagues d’émigration juive ayant débuté bien avant la Seconde Guerre mondiale, alors que les populations juives d’Europe de l’Est et de Russie tentaient d’échapper aux pogroms, sans qu’aucune conscience d’un malheur à réparer n’ait commencé à émerger aux États-Unis.

    #USA #race

  • This App Claims It Can Detect ’Trustworthiness.’ It Can’t
    https://www.vice.com/en/article/akd4bg/this-app-claims-it-can-detect-trustworthiness-it-cant

    Experts say an algorithm can’t determine whether you can be trusted by analyzing your face or voice. But that’s not stopping this company from trying. “Determine how trustworthy a person is in just one minute.” That’s the pitch from DeepScore, a Tokyo-based company that spent last week marketing its facial and voice recognition app to potential customers and investors at CES 2021. Here’s how it works : A person—seeking a business loan or coverage for health insurance, perhaps—looks into their (...)

    #algorithme #CCTV #biométrie #émotions #reconnaissance #finance #voix #HumanRightsWatch #PrivacyInternational (...)

    ##DeepScore

  • India’s Aadhaar identity system is eroding the rights of pregnant women
    https://www.codastory.com/authoritarian-tech/aadhaar-biometric-id-system

    From the denial of maternity benefits to a lack of access to reproductive health services, the negative effects of this sweeping program are being felt across the country Pooja Devi Kol lives in Dabhaura, a small village in the central Indian state of Madhya Pradesh, and is expecting her first child in four months. Lately, she has been forced to divide her time between managing her pregnancy and filing multiple applications for state maternity benefits. Courtesy of a 2017 scheme, (...)

    #femmes #discrimination #COVID-19 #Aadhaar #pauvreté #santé

    ##pauvreté ##santé

  • Can I be re-infected with the new #variant if I’ve had #COVID-19? | NICD
    https://www.nicd.ac.za/can-i-be-re-infected-with-the-new-variant-if-ive-had-covid-19

    The blood samples from half the people we tested showed that all neutralizing activity was lost. This suggests that they may no longer be protected from re-infection. In the other half, the levels of antibodies were reduced and so the risk of re-infection is not known.

    #afrique_du_sud #réinfection #anticorps #immunité

  • Pour l’accès aux archives. Un nouveau recours déposé au Conseil d’Etat

    Les associations qui avaient déjà demandé au Conseil d’Etat de permettre l’accès aux archives consultables de plein droit conformément à la loi ont déposé un nouveau recours le 15 janvier. A l’opposé des promesses d’Emmanuel Macron lors de sa visite à Josette Audin en septembre 2018, c’est le contraire qui s’est produit depuis deux ans sous sa présidence. Un arrêté a aggravé en novembre 2020 les difficultés d’accès aux archives, notamment de la guerre d’Algérie. La réception, le 20 janvier, du rapport qu’il a demandé à Benjamin Stora sur le passé franco-algérien pourrait lui donner l’occasion de mettre fin à l’obligation de « déclassification préalable » qui entrave la recherche et porte atteinte aux droits des citoyens à connaître leur histoire. Va-t-il confirmer ou démentir ses promesses de 2018 sur l’ouverture de l’accès aux archives ?

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/01/20/pour-lacces-aux-archives-un-nouveau-recours-depose-au-c

    #histoire #archive

  • Male gaze dans la littérature
    https://lmsi.net/Male-gaze-dans-la-litterature

    Les créatrices ont régulièrement mis en lumière les problèmes qu’elles rencontraient dès qu’elles voulaient faire œuvre. Il est ironique de voir comment la métaphore de la gestation a été très souvent utilisée par des auteurs hommes pour représenter le processus de création artistique. Dans le même temps, on déniait aux femmes la prétention à faire de même, selon l’antique partage producteurs/reproductrices.

    #male_gaze #art #talent #appropriation_culturelle