• Opération Condor 2.0 : Après le coup d’État en Bolivie, Trump qualifie le Nicaragua de « menace pour la sécurité nationale » et cible le Mexique (Thegrayzone)
    https://www.crashdebug.fr/international/16782-operation-condor-2-0-apres-le-coup-d-etat-en-bolivie-trump-qualifie

    Après avoir présidé un coup d’État d’extrême droite en Bolivie, les États-Unis ont qualifié le Nicaragua de "menace pour la sécurité nationale" et annoncé de nouvelles sanctions, tandis que Trump a qualifié les cartels de la drogue au Mexique de "terroristes" et refusé d’exclure toute intervention militaire.

    Par Ben Norton

    Un coup d’État réussi contre un président socialiste démocratiquement élu ne suffit pas, semble-t-il.

    Immédiatement après avoir supervisé un coup d’État militaire d’extrême droite en Bolivie le 10 novembre, l’administration Trump s’est de nouveau tournée vers le Nicaragua, dont le gouvernement sandiniste démocratiquement élu a vaincu une tentative de coup d’État violent de droite en 2018.

    Washington a qualifié le Nicaragua de menace (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Les Irakiens se révoltent contre 16 ans de corruption « made in USA » (Commondreams)
    https://www.crashdebug.fr/international/16775-les-irakiens-se-revoltent-contre-16-ans-de-corruption-made-in-usa-c

    Beaucoup de cette nouvelle génération d’Irakiens qui ont grandi au milieu des ruines et du chaos que l’occupation américaine a laissé dans son sillage croient qu’ils n’ont rien d’autre à perdre que leur sang et leur vie, alors qu’ils descendent dans la rue pour réclamer leur dignité, leur avenir et la souveraineté de leur pays.

    Nicolas J S Davies

    L’histoire de l’Irak depuis 2003 a été une catastrophe sans fin pour son peuple. (Photo : Martyn Aim/Getty Images)

    Alors que les Américains s’assoyaient au dîner de Thanksgiving, les Irakiens pleuraient plus de 60 manifestants tués par la police et les soldats jeudi à Bagdad, à Najaf et Nasiriyah. Près de 400 manifestants ont été tués depuis que des centaines de milliers de personnes sont descendues dans la rue début (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Une autre tentative de coup d’État ratée au Venezuela passe inaperçue (Mint Press)
    https://www.crashdebug.fr/international/16761-une-autre-tentative-de-coup-d-etat-ratee-au-venezuela-passe-inaperc

    Malgré le soutien massif des autorités américaines, la tentative de coup d’État est restée sans suite, les forces armées vénézuéliennes n’ayant pas réussi à se ranger du côté de Juan Guaidó et quelques manifestants de l’opposition se sont répandus dans les rues.

    par Alan Macleod

    Après le coup d’État militaire qui a abouti à la destitution du président de gauche Evo Morales en Bolivie la semaine dernière, les États-Unis ont tenté ce week-end de renverser le gouvernement de Nicolás Maduro au Venezuela. Mais les événements se sont à peine fait remarquer en dehors de l’Amérique du Sud, car cette tentative s’est révélée être un fiasco total.

    Le président américain Juan Guaidó, qui s’est autoproclamé le président Juan Guaidó, qui avait tenté à plusieurs reprises plus tôt dans l’année de (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Macron avertit le magazine Economist du danger de guerre mondiale et l’effondrement de l’alliance de l’OTAN (WSWS)
    https://www.crashdebug.fr/international/16749-macron-avertit-le-magazine-economist-du-danger-de-guerre-mondiale-e

    Par Alex Lantier 11 novembre 2019

    Les divisions insolubles entre les puissances impérialistes qui à deux occasions ont éclaté au XXe siècle dans une guerre mondiale sapent à nouveau les alliances internationales essentielles aux affaires du capitalisme mondial. C’était le contenu d’un long entretien profondément pessimiste accordée à l’Economiste britannique par le président français Emmanuel Macron, déclarant que l’alliance de l’OTAN entre l’Amérique et l’Europe était morte. L’entretien contenait des déclarations pratiquement sans précédent pour un président français de mémoire d’homme.

    Macron a d’abord exprimé son étonnement devant la situation mondiale et sa frustration devant la politique américaine. « J’essaye d’être lucide, mais regardez ce qui est en train de se passer dans le monde », a-t-il (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Une statue géante de Moloch a été dressée à l’entrée du Colisée de Rome.
    https://www.crashdebug.fr/international/16746-une-statue-geante-de-moloch-a-ete-dressee-a-l-entree-du-colisee-de-

    Moloch justement c’est le dieu que vénère le Bohemian Grove,

    Moloch

    Une statue géante de Moloch a été dressée à l’entrée du Colisée de Rome.

    Les touristes qui visitent le Colisée de Rome de nos jours sont en état de choc. Une gigantesque statue d’une divinité cananéenne païenne connue sous le nom de "Molech" a été érigée juste à l’entrée. Dans l’Antiquité, ceux qui servaient Molech lui sacrifiaient littéralement leurs enfants, et apparemment cela impliquait de les brûler à mort. Et maintenant, une statue massive de cette idole païenne est la pièce maîtresse d’une nouvelle "exposition archéologique" au Colisée romain de renommée mondiale. Oui, c’est exactement le même Colisée où d’innombrables chrétiens ont été martyrisés pour leur foi qui abrite (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Le coup d’État militaire en Bolivie « a été consommé », déclare Evo Morales, alors que la sénatrice de droite se déclare présidente au mépris de la Constitution (Commondream)
    https://www.crashdebug.fr/international/16745-le-coup-d-etat-militaire-en-bolivie-a-ete-consomme-declare-evo-mora

    "Elle s’est déclarée présidente sans avoir le quorum au parlement", a déclaré Julio Chipana, partisan de Morales. "Elle ne nous représente pas."

    Par Jake Johnson, rédacteur de l’équipe

    Jeanine Anez, vice-présidente du Sénat, tient les quatre évangiles canoniques alors qu’elle pose au Palais Quemado

    à La Paz après s’être proclamée nouvelle présidente par intérim du pays lors d’une session du Congrès qui n’a pas

    atteint le quorum le 12 novembre 2019. (Photo : Aizar Raldes/AFP via Getty Images)

    La sénatrice bolivienne Jeanine Añez, leader du parti d’opposition de droite de la nation, s’est déclarée présidente par intérim du pays mardi soir, malgré l’absence du nombre de législateurs requis par la Constitution pour approuver sa nomination. (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Le père d’Assange : « Julian risque de mourir en prison pour avoir révélé la vérité » (RT)
    https://www.crashdebug.fr/international/16738-le-pere-d-assange-julian-risque-de-mourir-en-prison-pour-avoir-reve

    https://francais.rt.com/international/67711-pere-assange-julian-risque-mourir-prison-pour-avoir-revele-verite

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : Briser l’embargo médiatique sur l’incarcération de Julian Assange (Mint Press)

    Crashdebug.fr : Julian Assange a subi de graves sévices psychologiques et physiques à l’ambassade de l’Équateur, disent les médecins (Theintercept)

    Crashdebug.fr : Assange est retenu dans le Guantanamo Bay de la Grande-Bretagne, alors que l’ONU appelle à un procès équitable

    Crashdebug.fr : BREAKING : Assange va être arrêté dans les heures ou les jours qui viennent selon WikiLeaks

    Crashdebug.fr : Le moment de l’arrestation de Julian Assange (Les Moutons Enragés) Crashdebug.fr : Comment le régime mondialiste équatorien a reçu des milliards pour (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • L’Iran abat un drone en provenance de « pays étrangers » dans le sud-ouest du pays (RT)
    https://www.crashdebug.fr/international/16736-l-iran-abat-un-drone-en-provenance-de-pays-etrangers-dans-le-sud-ou

    Ça faisait longtemps, je vous avouerais que la guerre États-Unis / Iran ne m’avait pas manqué…

    Je suis désolé je ne suis pas très présent sur le blog, car je bosse sur d’autres vieux trucs qui me semble prioritaires, mais je tenais toutefois a vous informer que grâce à vos dons, la location du serveur est payée pour le mois passé (85€), par contre nous n’avons pas reçu assez d’argent pour payer le service push (les notifications d’articles dans le navigateur), cela concerne 26000 personnes, sans dons je ne pourrais payer le service (45€) et donc il sera désactiver dans quelques jours, et ce durant, le temps que j’arrive à le payer. Au moins le serveur est payé et je vous en remercie le reste est assez accessoire.

    Amitiés,

    f. (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Un proche de Trump admet avoir conditionné une aide à l’Ukraine à une enquête sur la famille Biden (Franceinfo)
    https://www.crashdebug.fr/international/16732-un-proche-de-trump-admet-avoir-conditionne-une-aide-a-l-ukraine-a-u

    Désolé pas beaucoup de temps pour le blog, mais je suis tombé sur ça hier soir, ça ne devrait pas arranger les affaires de Donald Trump...

    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/un-proche-de-trump-admet-avoir-conditionne-une-aide-a-l-ukraine-a-une-e

    Information complémentaires :

    Crashdebug.fr : DE LA SALE POLITIQUE : Le dénonciateur sur l’Ukraine est un employé anti-Trump de l’État profond, appartenant à la CIA, qui a utilisé des fausses informations pour déposer plainte (Dcclothesline)

    Crashdebug.fr : Une majorité de la Chambre appuie maintenant la destitution - et certains sénateurs républicains ont l’air vraiment chancelants

    Crashdebug.fr : Si Donald Trump est destitué, vous devriez vous attendre à ce que le pire (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Brexit : Juncker juge la proposition travailliste de renégocier l’accord pas « réaliste » (20 Minutes)
    https://www.crashdebug.fr/international/16731-brexit-juncker-juge-la-proposition-travailliste-de-renegocier-l-acc

    https://www.20minutes.fr/monde/2644879-20191105-brexit-juncker-juge-proposition-travailliste-renegocier-a

    Informations complémentaires :

    Crashdebug.fr : VOX POP : Brexit (Arte)

    Crashdebug.fr : C’EST CASH ! Brexit : le Royaume-Uni dans l’impasse ? (RT)

    Crashdebug.fr : Brexit - ou pas ? La propagande alarmiste. Maître en manipulation de l’opinion publique (Globalresearch)

    Crashdebug.fr : Brexit : le calvaire des européistes - Avec C. Gave et F. Asselineau (TV Libertés)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Les médias soutiennent le président milliardaire alors que les Chiliens protestent contre les privatisations (Mint Press)
    https://www.crashdebug.fr/international/16724-les-medias-soutiennent-le-president-milliardaire-alors-que-les-chil

    La aussi quelle couverture offre les médias main stream français de ce qui se passe au Chili..... ? Rien, nada...., Comme je l’ai déjà dit ils ne mentent pas toujour effrontément, comme pour le vol de la sécurité sociale, ils « omettent » de parler des sujets, ce qui fait qu’ils n’existent pas dans la sphère publique.... Pourtant la réalité est là.....

    Alors que des millions de personnes se rassemblent à Santiago et que des familles entières marchent contre les privatisations et la montée des inégalités, les médias main stream sont occupés à défendre le président milliardaire du Chili.

    par Mnar Muhawesh

    Le président chilien de droite Sebastian Piñera a récemment déclaré la guerre. Il ne parlait pas d’un gouvernement étranger, mais de son propre peuple. Il a même commandé des chars et des (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Jeffrey Epstein a été étranglé - dit le célèbre expert médico-légal Michael Baden (Zerohedge)
    https://www.crashdebug.fr/international/16714-jeffrey-epstein-a-ete-etrangle-dit-le-celebre-expert-medico-legal-m

    Par Tyler Durden

    jeu, 10/31/2019 - 04:43

    Ce matin, dans l’émission Fox and Friends, le Dr Michael Baden, un célèbre expert médico-légal et ancien médecin légiste de la ville de New York, a déclaré qu’à la fin de l’enquête qu’il a menée au nom du frère de Jeffrey Epstein, ses conclusions concordaient davantage avec un étranglement meurtrier qu’une pendaison suicidaire.

    Le Dr Michael Baden, qui a été embauché par le frère d’Epstein et qui a observé l’autopsie, a dit à Fox News que Jeffrey Epstein, de 66 ans, avait deux fractures sur les côtés gauche et droit de son larynx, en particulier le cartilage thyroïdien ou la pomme d’Adam, ainsi qu’une fracture sur l’os hyoïde gauche au-dessus de la pomme d’Adam, Baden a expliqué à Fox News.

    "Ces trois fractures (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • 5 choses que les médias ne vous disent pas au sujet du soulèvement massif au Chili (The Mind Unleashed)
    https://www.crashdebug.fr/international/16699-5-choses-que-les-medias-ne-vous-disent-pas-au-sujet-du-soulevement-

    Elias Marat, The Mind Unleashed

    Waking Time

    Depuis le 14 octobre, le Chili, nation sud-américaine, est aux prises avec une agitation massive qui menace de renverser le gouvernement de droite du président Sebastian Piñera.

    Les protestations, qui ont commencé par des manifestations dirigées par des étudiants contre l’augmentation des tarifs de transport en commun, se sont rapidement transformées en un mouvement national contre le coût élevé de la vie, les mesures d’austérité et les inégalités massives dans un pays qui était autrefois considéré comme une réussite économique en Amérique latine.

    Les troubles ont rapidement pris une tournure violente alors que certains manifestants ont riposté contre les forces de police fortement militarisées du pays, ce qui a conduit le président à déclarer à la hâte (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Commission européenne : après le rejet de la candidature de Sylvie Goulard, Emmanuel Macron propose Thierry Breton (Franceinfo)
    https://www.crashdebug.fr/international/16694-commission-europeenne-apres-le-rejet-de-la-candidature-de-sylvie-go

    Thierry Breton il doit se demander si il rêve ou pas, il se voie attribuer un portefeuille ou sa société peut potentiellement avoir des intérêts à tout les niveaux, c’est incroyable, le renard dans le poulailler, et ça oui il a des compétences, on l’a bien vu dans le cadre de privatisation de France Télécom, ou je rappelle qu’il y a eu 35 suicides à cause du management, bref, de toute façon que voulez-vous espérer de l’Europe ? Qu’elle « change », qu’elle vous « protège » ? Ça, ce sont les fables qu’on vous promet à la télé depuis 30 ans pour vous occuper... Et regardez les faits..., la Commission européenne n’a qu’un but, c’est de servir de plateforme aux 15.000 lobbyistes représentant 2600 groupes privés présents à Bruxelles, et qui y achète vos droits et vos acquis…, Les Eurodéputés (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Au revoir, classe moyenne : 50 % des travailleurs américains gagnent moins de 33.000 dollars par an
    https://www.crashdebug.fr/international/16689-au-revoir-classe-moyenne-50-des-travailleurs-americains-gagnent-moi

    Nous ne sommes pas dans les mêmes systèmes économiques, mais il y a des points communs et notamment la mondialisation, mais je trouve que c’est toujours intéressant de regarder de l’autre côté de l’atlantique, car ils ont quelques années d’avance sur nous, même si les situations sont déjà très similaires, le point commun : Les planches à Billet des Banques Centrales.

    Par Michael Snyder

    La vérité, c’est que la plupart des familles américaines sont aux prises avec de graves difficultés, mais les médias grand public n’en parlent presque jamais. Oui, environ 10 % de tous les travailleurs américains gagnent 100 000 $ ou plus par année, mais la plupart de ces emplois bien rémunérés sont concentrés dans les grandes villes des côtes Est et Ouest. Pour la majeure partie du reste du (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Les États-Unis ont soutenu 21 des 28 milices psychopathes à la tête de l’invasion brutale du nord de la Syrie par la Turquie (Thegrayzone)
    https://www.crashdebug.fr/international/16684-les-etats-unis-ont-soutenu-21-des-28-milices-psychopathes-a-la-tete

    Des responsables américains, anciens et actuels, ont critiqué la force mercenaire turque des "milices arabes" pour avoir exécuté et décapité des Kurdes dans le nord de la Syrie. De nouvelles données en provenance de Turquie révèlent que presque toutes ces milices ont été armées et entraînées dans le passé par la CIA et le Pentagone.

    Par Max Blumenthal

    Des images montrant des membres de l’"armée nationale" mercenaire turque exécutant des prisonniers kurdes alors qu’ils menaient l’invasion turque du nord de la Syrie ont déclenché une indignation nationale, provoquant la colère des responsables du gouvernement américain, des experts et des politiciens majeurs contre leur brutalité.

    Dans le Washington Post, un responsable américain a condamné les milices comme "cinglée et (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Les troubles civils éclatent dans le monde entier, mais attendez que les États-Unis rejoignent la partie...
    https://www.crashdebug.fr/international/16680-les-troubles-civils-eclatent-dans-le-monde-entier-mais-attendez-que

    Partout dans le monde, l’humeur tourne au vinaigre. La colère et la frustration débordent et les protestations deviennent violentes dans les grandes villes de la planète. Dans certains cas, la douleur économique est le moteur des protestations et dans d’autres cas, des questions politiques motivent les manifestants, et il y a très longtemps que nous n’avons pas vu tant de manifestations de colère se produire simultanément dans le monde entier. Malheureusement, beaucoup pensent que ce que nous avons vu jusqu’à présent n’est que le début. Les conditions économiques mondiales se détériorent rapidement, et à mesure que la douleur économique s’intensifie, tout le monde sera encore plus frustré. Et ici, aux États-Unis, le drame entourant la mise en accusation potentielle de (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Trier les faits de la fiction sur le retrait des États-Unis de la Syrie (Mintpressnews)
    https://www.crashdebug.fr/international/16679-trier-les-faits-de-la-fiction-sur-le-retrait-des-etats-unis-de-la-s

    Si l’on croit au rétablissement du droit international et aux principes de la Charte des Nations Unies, le retrait des forces militaires américaines du nord de la Syrie est une bonne chose. Voici quelques faits et faits historiques qui expliquent pourquoi.

    Par Rick Sterling

    L’élite de la politique étrangère est dans un tumulte. Ils prétendent que nous avons abandonné nos alliés, ils se demandent comment on peut faire confiance à l’Amérique, ils disent que la décision de se retirer du nord de la Syrie a été un cadeau pour la Russie, l’Iran et Assad, et même pour l’ISIS. Il est vrai que la politique d’interventionnisme des États-Unis et de l’OTAN échoue, mais c’est vrai depuis l’invasion de l’Irak ou avant. Après l’invasion désastreuse de l’Afghanistan, (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Personne n’a de plan pour les milliers de combattants de l’ISIS détenus par les Kurdes en Syrie (Theintercept)
    https://www.crashdebug.fr/international/16667-personne-n-a-de-plan-pour-les-milliers-de-combattants-de-l-isis-det

    Des soldats turcs et des combattants syriens soutenus par la Turquie se rassemblent à la périphérie nord de la ville

    syrienne de Manbij, près de la frontière turque, le 14 octobre 2019. Photo : Zein Al Rifai/AFP via Getty Images

    Malgré toutes les conséquences désastreuses de la politique syrienne de Donald Trump, le président américain a eu raison sur un point : Le monde a fait beaucoup trop peu pour trouver une solution pour les individus qui constituaient autrefois l’État islamique.

    En retirant les troupes américaines de Syrie, M. Trump a déclaré que la Turquie est maintenant responsable du sort de milliers de combattants de l’ISIS dans les zones qu’elle saisit, et il a menacé d’imposer des sanctions contre Ankara pour son incursion en Syrie. Des responsables turcs ont déclaré (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Brexit : Juncker et Johnson annoncent un accord entre l’Union européenne et le Royaume-Uni (RT)
    https://www.crashdebug.fr/international/16666-brexit-juncker-et-johnson-annoncent-un-accord-entre-l-union-europee

    https://francais.rt.com/international/66961-brexit-juncker-johnson-annoncent-accord-entre-union-europeenne-ro

    Information complémentaire :

    Crashdebug.fr : Opération Yellowhammer. Le plan ultime de Boris Johnson pour le Brexit - L’édito de Charles SANNAT (Insolentiae)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • L’accord entre les Kurdes et la Syrie : ce que personne n’ose dire (Themindunleashed)
    https://www.crashdebug.fr/international/16663-l-accord-entre-les-kurdes-et-la-syrie-ce-que-personne-n-ose-dire-th

    Et si, malgré les gros titres, le retrait de Trump en Syrie n’était pas une victoire pour Poutine, et surtout pas pour Assad ?

    Darius Shahtahmasebi

    (TMU Op-Ed) - Il est facile de prendre l’administration de Trump au pied de la lettre et de conclure qu’à tout le moins Donald Trump est un crétin inepte. Il est également incroyablement facile de tirer des conclusions particulières qui se sont répandues dans les médias grand public. L’une de ces accusations contre Trump est qu’il a été nommé président par le président russe Vladimir Poutine et qu’il prend régulièrement des décisions, notamment en matière de politique étrangère, qui sont uniquement dans l’intérêt de Poutine.

    Par exemple, CNN a récemment publié un article intitulé "La trahison du président Trump à (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Calais : « Le Brexit dur ne serait pas synonyme de chaos » Annick Capelle - 16 Octobre 2019 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_calais-le-brexit-dur-ne-serait-pas-synonyme-de-chaos?id=10339170

    Entre 4 et 6000 : c’est le nombre de poids lourds qui, chaque jour, transitent par Calais. Dans une fluidité impressionnante, les ferries embarquent ou débarquent ces véhicules chargés de marchandises destinées au Royaume-Uni ou au continent européen. En cas de Brexit dur, les formalités douanières seront rétablies… Du jour au lendemain. Faut-il donc craindre la paralysie ? Non, si l’on en croit les douaniers et les exploitants du port de Calais, qui depuis des mois, se préparent au rétablissement du poste-frontière. Il y a quelques jours, ils organisaient une répétition générale. Objectif : tester leur « frontière intelligente », un dispositif censé éviter les bouchons en cas de sortie brutale du Royaume-Uni.

    Anticipation
    La clé de voûte de ce dispositif, c’est l’anticipation, souligne Eric Meunier, directeur interrégional des douanes et droits indirects des Hauts de France. « L’entreprise qui importe ou exporte de la marchandise devra effectuer préalablement une déclaration de douane sur internet, et recevra un code-barres. Muni de ce code-barres, le chauffeur de poids lourd se présentera ensuite à la frontière, où notre nouveau système informatique établira automatiquement un lien entre le code-barres, la plaque d’immatriculation et la marchandise transportée. C’est ce qu’on appelle l’appairage. »

    Le temps d’attente sera réduit au minimum, puisque, une fois son code-barres scanné, le chauffeur de poids lourd montera directement sur le ferry : « C’est pendant la traversée de la Manche que le système traitera la déclaration de douane ».

    Des panneaux verts et orange
    Dans le port de Calais, une nouvelle signalétique verte et orange a été mise en place pour aiguiller les poids lourds qui débarquent des ferries en provenance du Royaume-Uni. « Avant même de quitter le ferry, le chauffeur saura quelle voie il doit emprunter à son arrivée », explique Benoît Rochet, directeur général délégué de la SEPD, la société d’exploitation des ports du Détroit. « Si la sortie est autorisée par la douane, le poids lourd prend la ligne verte – une sortie aussi fluide qu’aujourd’hui. En moins de deux minutes, le camion est sur l’autoroute. Si le poids lourd doit emprunter la file orange, cela veut dire qu’il doit se soumettre à un contrôle. »

    Plus de 150 places de parking
    Les panneaux orange mènent, un peu plus loin, vers des parkings de délestage pouvant accueillir plus de 150 poids lourds en attente de régularisation douanière. Deux nouvelles plateformes y ont été construites. Elles disposent ensemble de dix quais de déchargement. C’est là que les contrôles seront effectués.

    Un des poids lourds participant au test, rejoint la première plateforme. Il transporte du ciment. Deux agents de douane vérifient aussitôt la conformité de la marchandise avec la déclaration de douane. Quelques minutes plus tard, le chauffeur peut repartir. Le dispositif semble bien rodé.

    La deuxième plateforme sera réservée aux contrôles vétérinaires et phytosanitaires. « Aujourd’hui, il existe déjà des contrôles vétérinaires et phytosanitaires, mais ils sont réalisés dans les Etats membres. En cas de Brexit, il faudra appliquer ces formalités ici, lors du passage à la frontière », explique Jean Michel Thillier, directeur général adjoint des douanes et droits indirects.

    Fins prêts
    Les douanes et les autorités portuaires sont convaincues que l’on peut éviter l’engorgement du terminal. Tout dépendra de la façon dont les entreprises jouent le jeu de l’anticipation. Eric Meunier : « Il existe une marge d’incertitude : c’est la proportion d’entreprises qui n’auraient pas réalisé les formalités préalables. Pour nous, il est très important que ces entreprises soient le moins nombreuses possible, parce qu’elles vont générer des retards pour elles-mêmes, mais également entraîner une charge de travail qui, sur le port, pourrait entraîner des retards pour l’ensemble des transporteurs. »

    Pourtant, Eric Meunier ne croit pas que le Brexit dur sera synonyme de chaos. Depuis plusieurs mois, les douanes françaises mènent une large campagne d’information auprès des entreprises, notamment via les réseaux sociaux. Cette campagne vise bien sûr les compagnies françaises, mais pas seulement : « Sur le franchissement à Calais, 80% des poids lourds ne sont pas français, mais viennent de l’Europe entière. C’est pourquoi, les douanes de tous les pays européens ont informé – et informent encore aujourd’hui – leurs opérateurs de la nécessité d’anticipation. Pour un opérateur, où qu’il soit, dans n’importe quel pays de l’Union, il sera tout à fait possible, de manière dématérialisée, via internet, de déclarer la marchandise préalablement, et une fois à Calais, de franchir la frontière de manière fluide. »

    La véritable inconnue, conclut Eric Meunier, concernera les petits opérateurs qui, à l’heure actuelle, ne travaillent qu’au sein de l’Union européenne, et qui ne sont pas habitués aux formalités douanières. Ce sont ces entreprises-là – françaises ou pas – qu’il faut impérativement toucher.

    #brexit #france #douane #europe #royaume-uni #international #union_européenne #ue #grande-bretagne #angleterre #uk #référendum #actualités_internationales #politique #frontières

  • #Bruxelles : La gare du Midi se met à l’heure du Brexit Barbara Boulet - 15 Octobre 2019 RTBF
    https://www.rtbf.be/info/regions/detail_la-gare-du-midi-se-met-a-l-heure-du-brexit?id=10341246

    Un divorce à l’amiable entre l’Union européenne et le Royaume-Uni est-il encore possible ? La Belgique en tout cas se prépare à un départ possible de la Grande-Bretagne à la fin du mois. La gare du Midi à Bruxelles en est un exemple. Les services de douane s’apprêtent à devoir gérer à tout moment l’accueil des voyageurs en provenance du Royaume-Uni et à aider ceux qui s’y rendent à remplir leurs formalités.

    Une équipe de 28 douaniers a été recrutée, elle est actuellement en formation. Deux locaux sont aussi en train d’être aménagés dans le terminal Eurostar. L’un, à l’arrivée, est déjà là ; il permet le contrôle des marchandises (drogues et armes, mais aussi les marchandises soumises à des taxes comme l’alcool ou le tabac). L’autre, un conteneur qui doit arriver d’ici la fin octobre dans la salle d’attente des départs, permettra le cas échéant de remplir les formalités. Par exemple pour le remboursement de la TVA.

    « On se prépare pour éventuellement au 1er novembre pouvoir accueillir des passagers en provenance du Royaume-Uni ou qui partent vers le Royaume-Uni, déclare Florence Angelici, porte-parole du SPF Finance (en charge de l’administration des douanes). Il faut pouvoir s’occuper de toutes les démarches et assurer les contrôles douaniers » 

    Qu’est ce qui changerait ? 
    Car, en cas de Brexit sans deal, il y aurait du changement pour les voyageurs. Pas en ce qui les concerne directement en tant que personne, donc leur droit à eux de circuler (puisque le Royaume-Uni ne fait déjà pas partie aujourd’hui de l’espace Schengen), mais une sortie sans accord de la Grande Bretagne impliquerait de facto une sortie de l’union douanière. Les marchandises ne pourraient alors plus circuler librement, explique Marianne Dony, professeure de droit européen à l’ULB. "Toute marchandise pour entrer dans l’Union européenne doit disposer d’un papier attestant qu’elle répond bien à la réglementation européenne. La douane doit vérifier ces attestations. Par ailleurs, en ce qui concerne les contrôles fiscaux, il faut bien se dire qu’une fois qu’on sort de l’Union, il peut y avoir des remboursements de TVA. On ne peut pas non plus exporter nécessairement la même quantité de marchandises qui ne soient pas taxées. Et il faut aussi vérifier que les marchandises en provenance du Royaume-Uni ont bien payé leur droit de douane".

    Autant de contrôles douaniers qu’on ne connaissait plus entre nos voisins du Nord et nous. Et qui devraient revoir le jour en cas de Brexit sans accord préalable. 

    #brexit #référendum #démocratie #europe #royaume-uni #international #union_européenne #ue #grande-bretagne #angleterre #uk #référendum #actualités_internationales #politique #frontières #Belgique #boris_johnson

  • 40 millions d’Américains n’ont déjà pas assez de nourriture à manger - et voici pourquoi cela va bientôt s’aggraver
    https://www.crashdebug.fr/international/16660-40-millions-d-americains-n-ont-deja-pas-assez-de-nourriture-a-mange

    Heureusement en France nous avons des amortisseurs sociaux, et pourtant ce n’est pas gagné... Mais ce n’est pas la cas aux Etats-Unis... Et ces pertes de récoltes posent vraiment question. Bref, le contexte est mauvais, et avec 102 millions de personnes exclues, le miracle américain a vraiment du plomb dans l’aile. Pourtant c’est le modèle que l’on nous vend depuis 30 ans..., pour imposer toutes ces mesures libérales, et les privatisations notamment... (Informations complémentaires)

    Les choses que je vais partager avec vous dans cet article sont certainement très alarmantes. Mais si vous vivez dans un quartier riche et que vous êtes toujours entouré d’autres personnes riches qui n’ont jamais à s’inquiéter de manquer un repas, alors certains des chiffres de cet (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales

  • Pour Julian Assange Monika Karbowska - Librairie-tropiques.over-blog.com - 14 Octobre 2019 La situation de Julian Assange, à la date du 10 octobre 2019
    http://www.librairie-tropiques.fr/2019/10/assange.html

    Pour Julian Assange et tous ceux qui osent affronter la "Bête".
    Depuis qu’il s’est avisé de révéler à la "communauté internationale" les turpitudes de toutes les classes dirigeantes qui la composent, et singulièrement ses prétendus "démocrates" donneurs de leçons, du genre de ceux qui ont dévasté le monde ces dernières années ( voir : "la stratégie du chaos" ), et non plus seulement les croquemitaines qui leurs servent commodément d’exutoire, Julian Assange n’est plus (du tout) en odeur de sainteté parmi les médias "de référence" et l’appareil idéologique qu’ils servent, de FOX News à France Television, en passant Le Monde, le New-York Times, Libération, CNN, Mediapart et le Figaro.
    
Désormais, les "lanceurs d’alerte" sont vivement incités à remiser leurs sifflets, sauf si c’est pour siffler la mi-temps et protéger l’appareil d’État en alimentant l’enfumage généralisé qui le pérennise (voir dernièrement à ce propos : Eleanor Goldfield ou le reportage de Vincent Lenormant sur les "démocrates radicaux" qui ont maintenant la faveur de cet appareil idéologique).

    Aujourd’hui au déni de justice, au droit bafoué, risque fort de s’ajouter un crime d’État, qui ne semble pourtant guère émouvoir notre (go)gauche morale et ses "intellectuels d’influence", et pas davantage les donneurs de leçon, ordinairement si prompts à farouchement dénoncer les atteintes aux droits de l’homme (et du citoyen)...

    En pratique...

    La situation de Julian Assange, à la date du 10 octobre 2019
    
Julian Assange n’est pas en bonne santé, son moral n’est pas bon.

    Il est détenu à Belmarsh dans une cellule individuelle dans l’unité médicale dont il ne sort qu’une heure ou deux par jour.

    Il peut recevoir des visites :
- il rencontre ses avocats plusieurs fois par semaine et a accès régulièrement à eux.
- il peut également recevoir des visites de ses proches trois fois par semaine.

    Les visites de ses avocats comme celles de ses proches sont en "principe" privées.

    Il peut recevoir du courrier et en reçoit beaucoup, mais tout est lu dans les 2 sens.
On peut lui écrire et il peut correspondre si on lui envoie une enveloppe timbrée
avec adresse du destinataire.

    Pour lui rendre visite :
    Julian doit d’abord en faire la demande
et inscrire le nom sur une liste de "visiteurs
Ensuite, il faut en faire la demande à la prison ;
cela peut prendre deux semaines pour obtenir l’autorisation de la prison.
La demande doit mentionner le nom du visiteur, sa date de naissance,
son numéro de téléphone, son adresse, deux preuves de résidence.
Et montrer sa carte d’identité ou son passeport le jour de la visite.
Donc :
1) lui écrire pour lui proposer de lui rendre visite
2) attendre sa réponse
3) celle-ci reçue, faire une demande de visite à la prison.

    Julian a accès depuis peu à un ordinateur fourni par la prison, mais pas à internet.
Julian a toujours son passeport australien et n’est donc pas apatride.

    Historique des faits.
    Julian Assange était détenu depuis le 11 avril (date de son arrestation) pour avoir violé les termes de sa mise en liberté sous caution lorsqu’il est allé se réfugier à l’Ambassade de l’Equateur en 2012. 

    Pour cette violation mineure il a avait été condamné à 50 semaines de réclusion, ce qui était pratiquement la peine maximale (1 an).
Ses avocats avaient fait appel contre cette condamnation, mais comme le tribunal a traîné pour nommer un juge pour entendre l’appel et que ce dernier étai hostile à Julian, ses avocats ont retiré leur appel.

    D’autant que, passé la moitié de cette peine, il devait être libéré pour bon comportement.

    Le 22 septembre dernier, le tribunal en a jugé autrement...

    Alors qu’il aurait du être libéré sous caution en attendant le déroulement de la procédure judiciaire relative à sa demande d’extradition, le juge a décidé de le maintenir en détention provisoire,
rejetant préemptivement la mise en liberté sous caution - avant même que Julian n’en ait fait la demande.

    Le juge a argué du fait que vu que Julian Assange avait violé les conditions de sa liberté sous caution en 2012 en se réfugiant à l’Ambassade d’Equateur, sa parole n’avait pas de valeur car s’il était libéré, il risquerait probablement de s’enfuir de nouveau.

    Le juge n’a envisagé aucune mesure alternative permettant à Julian Assange de recouvrer au moins une semi-liberté, confirmant le parti pris évident de la justice britannique dans son cas.

    Tous les documents personnels de Julian Assange, ont été saisis à l’ambassade par le gouvernement de l’équateur puis remis avec le département américain de la justice.
L’avocat de Julian Assange en Équateur a reçu fin septembre une notification officielle de la justice équatorienne l’informant que le gouvernement équatorien remettrait le contenu des ordinateurs de Julian
(saisis arbitrairement par l’Ambassade équatorienne lors de son arrestation) au ministère de la Justice des États-Unis le 2 octobre 2019.

    Ce fait est confirmé de source officielle équatorienne.
C’est une nouvelle violation flagrante de son droit à la vie privée
Articles

    12 de la Déclaration universelle ;
    17 de la Convention internationale sur les droits civils et politiques ;
    11 de la Convention interaméricaine sur les droits de l’homme,auxquelles est tenu l’Equateur, mais le gouvernement actuel, dans la main des Etats-Unis,n’en a cure.
    Les documents saisis contiennent tout ce dont disposait Julian Assange à l’Ambassade depuis 2012 (ordinateurs, disques durs, carnets de notes, manuscrits, y compris ses notes d’entretien avec ses avocats quant à la préparation de sa défense).

    Remettre ces documents au gouvernement qui le persécute et cherche à le juger revient à mettre Julian Assange à la merci de ses futurs juges.

    Au vu de la saisie des documents personnels de Julian Assange et leur mise
à la disposition de la justice américaine, sans aucune procédure pour ce faire,
le Rapporteur spécial sur la vie privée Joseph Cannataci est intervenu
plusieurs fois auprès des Equatoriens, en privé et publiquement,
pour leur demander de remettre ces documents à ses ayants droits.
Sans succès.

    Du côté des Nations Unies, les 4 rapporteurs spéciaux (experts indépendants) qui se sont prononcés sur le cas de Julian Assange poursuivent leurs efforts, dans le cadre limité qui est le leur :

    le Groupe de travail sur la détention arbitraire,qui continue de demander sa libération ;

    Le rapporteur spécial sur la torture (Nils Melzer)

    Le rapporteur spécial sur le droit à la vie privée (Joseph Cannataci)

    Le rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’homme (Michel Forst)

    Leur action se poursuit sur trois niveaux :
    – niveau diplomatique : le Rapporteur Spécial sur la torture a écrit
aux gouvernements suédois, britannique, US et équatorien,
arguant du fait que leur action conjuguée,
publique et juridique constitue une forme de torture psychologique incompatible
avec leurs engagements internationaux en vertu des conventions ratifiées
(Convention sur les droits civils et politiques et convention contre la torture).

    La Suède, les Etats-Unis et l’Equateur ont répondu par écrit.
Le Royaume Uni vient finalement de répondre à l’intervention (la semaine dernière)
du Rapporteur Spécial sur la torture ;

    Les lettres du Rapporteur Spécial et les réponses des 3 gouvernements sont
publiques (elles deviennent publiques automatiquement après 60 jours).
Donc à ce jour les 4 gouvernements ont répondu et les lettres de Nils Melzer
et leurs réponses sont publiques.
    – niveau juridique à travers la défense organisée par Gareth Peirce.

    Toujours au niveau juridique, une injonction du droit international des droits de l’homme et du droit européen des droits de l’homme lors de la défense de Julian Assange est indispensable.
La question est comment y procéder de la manière la plus efficace.
    – au niveau public : le Rapporteur Spécial sur la torture continue de s’exprimer publiquement comme en témoignent ses interviews aux différents médias afin de maintenir une mobilisation publique.

    La première audience d’extradition serait prévue en février 2020.


    Quand le sort d’un homme se joue aux dés 
Julian Assange jugé le 11 octobre 2019
    WikiJustice Julian Assange - Vendredi 11 octobre 2019
    Monika Karbowska

    Comme le 20 septembre 2019 son nom figurait en premier des jugés pour être extradés, mais c’est parce qu’il commence à la lettre A et que la liste des 21 hommes, majoritairement Polonais et Roumains et d’une femme azerbaidjanaise, est alphabétique. A la Westminster Magistrate Court, ce 11 octobre 2019, le greffier et le secrétaire du greffe préparait la séance dans la petite salle numéro 3 alors que le public a vite rempli les dix chaises réservées derrière la vitre. Julian Assange figurait donc à la séance du jour parmi les migrants d’Europe de l’Est vivant en Grande Bretagne et réclamés par la justice de leur pays à grand renfort de Mandats d’Arrêt Européens. Comme sur la liste du 20 septembre, certains des prolétaires accusés de vols, escroqueries ou autre bagarres et délit de pauvres étaient aussi menacés d’être livrés aux USA. Et Julian Assange est sur la même liste. Etrange sensation de le savoir en compagnie du prolétariat européen le plus vulnérable, le moins conscient de ses droits, le moins politisé. Mais ce jour-là, après toutes les avanies de cette justice expéditive ou l’on juge les hommes en leur absence, les militants de l’Association Wikijustice, ne s’attendaient même pas à le voir comparaitre.

    Notre soucis était de savoir si un minimum de défense serai présent pour lui, contrairement au 20 septembre dernier. Les dix places du public ont été vite remplies par Wikijustice et par les membres du comité de soutien britannique. Andrej Hunko, député de die Linke, était également présent dans le public, lui le combattant de longue date pour la justice en Europe, notamment pour une enquête internationale indépendante sur l’assassinat de 100 personnes brulées vives dans la Maison des Syndicat à Odessa le 2 mai 2014 au cours du Maidan ukrainien. Les familles des autres prévenus ont du hélas se contenter de places debout. Malheureusement, pour leurs hommes comme pour Julian Assange, la justice britannique fut rapide, sèche et dénuée de la moindre analyse.

    Madame Emma Arbuthnot, juge et présidente du tribunal a pris place à l’estrade et nous nous sommes tous levés. Le greffier lui a présenté le plan de travail. Julian Assange figurait sur la liste comme le numéro 11, mais finalement c’est dans un ordre tout à fait différent que les « cas », les hommes, ont été présentés à la juge. Le secrétaire du greffe commença par le cas numéro 16, et après avoir dit son nom à haute voix, appela le prévenu polonais de la prison de Belmarsh après avoir actionné la vidéo. Sur l’écran apparait alors un gardien qui affirme que M. K. est trop malade pour comparaitre ce jour-là. Et c’est tout. Terrible justice dématérialisée ou l’étrange comparution en vidéo déporte le tribunal ipso facto en prison et nous ramène vers une forme d’ancien régime, tellement le détenu est devenu immatériel, caché, inaccessible.
    . . . . . . . . . . .
    Madame la juge se lève alors et nous nous levons car elle sort de la salle. Nous croyons à une pause et nous apprêtons à discuter de ce que nous avons vu. Mais le greffier annonce que le cas de Julian Assange est discuté. Nous nous levons car un autre juge, un homme de 45 ans, arrive. Et la sinistre farce politique peut commencer. La vidéo s’anime et Julian Assange apparait devant nos yeux. Il s’assied sur une chaise dans un espèce de box ou un petit local avec des cadres derrière lui comme des miroirs sans teints. Il parait amaigri, en s’asseyant il se crispe nerveusement sur la chaise, une jambe posée sur l’autre, les bras croisés, les mains cachées, repliées. Il porte une longue barbe et des cheveux longs gris et blancs, le même sweat-shirt bleu délavé et ce même pantalon gris que sur la vidéo de Wandsworth d’avril et fuitée en mai. J’ai l’impression qu’il a froid et il fait froid en cette matinée humide d’automne à Londres.

    Je ne peux m’empêcher de me demander si quelqu’un lui a quand même fourni des vêtements ou de l’argent pour en acheter à l’intérieur de la prison, des produits de première nécessité auxquels tout être humain a droit, même enfermé. Je me remémore mon voyage d’hier à la prison de Belmarsh ou les gardiens du « visitor center » ont refusé de certifier s’il avait bien reçu nos colis avec les chaussettes chaudes. C’est bouleversant de le voir ainsi et je pense alors que nos chaussettes envoyées ne sont pas superflues.

    Julian Assange dit juste une phrase, « Paul Julian Assange » et sa date de naissance. Puis il garde jusqu’au bout un air absent. Il est légèrement penché en avant, le regard fixant le sol, comme s’il refusait de participer à cette mascarade. Nous ne savons pas exactement ce qu’il peut voir de la salle, probablement uniquement son avocate, l’accusation au premier rang, le greffier et le juge. Nous ne le voyons pas en entier, la caméra le coupant à la taille. Justement son avocate, Gareth Peirce est là, arrivée à 10h mais absente de la salle pendant la présentation des autres cas. Elle dialogue avec le juge, cela dure quelques minutes. Il me frappe qu’elle ne regarde pas Julian Assange. Elle ne se tourne pas une seule fois vers la vidéo et il n’y a entre eux aucun regard ni signe de connivence. On a l’impression d’assister à une pièce de théâtre dont tous les acteurs connaissent le jeu, les ficelles du jeu et naturellement le dénouement de l’intrigue. Normal, ils se connaissent tous car ils jouent dans la même troupe du système judiciaire alors que nous assistons à la comédie humaine en spectateurs impuissants. Mais il s’agit d’un homme dont le sort se joue à pile ou à face… Nous comprenons que Gareth Peirce demande la comparution physique de Julian Assange au tribunal la semaine prochaine, le 21 octobre. Ce n’est pas une mauvaise idée, mais je pensais, suite à nos consultations juridiques avec les avocats spécialisés dans l’extradition, qu’à cette audience du 11 octobre seraient présentés les arguments de la défense et que le « management hearing » de la semaine suivante sert à lister les arguments des deux parties, défense et accusation. Puis le juge a 3 semaines pour trancher. Justement l’accusation est bien présente à l’audience en la personne d’une femme élégante qui parle en dernier, assise juste à côté de Gareth Peirce. Après l’audience elle m’explique qu’elle est la « request barrister », l’avocate de la « partie adverse », c’est-à-dire, me dit-elle, qu’elle défend les intérêts américains. Obligeamment elle me donne son nom,Clair Dobbin. Son CV fourni apparait immédiatement sur internet, et je remarque que ses bureaux d’avocat sont situés dans le même bâtiment que ceux de Matrix Chambers, le cabinet de barristers 1 dont l’un, Mark Summers, avait lu la fameuse lettre d’excuses de Julian Assange lors de l’audience du 2 mai.

    Le juge finit en demandant d’une voix forte à Gareth Peirce : pas « d’application » aujourd’hui ? Pas de requête, de demande de libération sous caution ? Non. Gareth Peirce, l’avocate de Julian Assange ne demande rien. Elle veut que tout se joue le 21 octobre. Son client fixe le sol de la prison et on ne sait s’il entend et comprend, ni s’il est d’accord. C’est fini. Le juge sort, nous nous levons et nous sortons dans le couloir ou se joue le reste de la comédie humaine et politique.

    Le 21 octobre ou le 18 octobre sont évoqués à l’audience. Nous savons maintenant qu’il faut nous précipiter au secrétariat du tribunal pour demander la confirmation des dates. Revenez demain, nous ne les avons pas encore dans l’ordinateur. Gareth Peirce reste un moment seule dans le couloir, à l’écart des Anglais des comités de soutien et des journalistes. Je me présente et je lui demande si je peux lui demander des explications. Elle commence à me parler, mais déjà le secrétaire du greffe la sollicite. Elle me propose de parler avec son assistante et le suit.

    Le 21 octobre une partie, ou tous les dés seront jetés.

    Que faire pour renforcer la défense de Julian Assange avant qu’il ne soit trop tard ?
    1- Dans le système anglais il existe une hiérarchie entre les avocats – les sollicitors sont les avocats en contact avec le clients qui peuvent plaider devant les tribunaux de première instance, les Magistrate Court. Mais pour aller à la Crown Court, tribunal de seconde instance il doivent louer les services d’avocats plus spécialisés, les barrister. Jennifer Robinson et Mark Summers ont été les barristers de Julian Assange alors que Gareth Peirce est son sollicitor.
    Monika Kabrowska

    Pour celles et ceux qui veulent écrire à la cour. Voici l’adresse, ainsi que le numéro de dossier de Julian Assange

    N°dossier European Arrest Warrant
AM 131226-10 :
N°dossier RCJ CO/1925/2011

    Mr/Mrs Président Magistrate of Westminster Court
181 Marylebone Road
London
    ECRIVEZ A JULIAN ASSANGE. WRITE TO JULIAN ASSANGE

    Julian Assange, éditeur de wikileaks. Participez à notre campagne de lettres de masse. Inondons la prison de Belmarsh de messages de soutien !

    Si vous pouvez joindre une photo d’actions ou le descriptif d’une action, ce n’est que mieux (une lettre envoyée à un parlementaire ou un ministre par exemple)
    Mr. Julian Assange (A 93 79 AY)
HMP Belmarsh
Western Way
London SE28 0EB
UK

    Il faut préciser son nom et son adresse complète au dos de l’enveloppe sinon le courrier n’est pas distribué.
Joindre enveloppes, papiers et timbres pour la réponse.

    Si le numéro d’écrou n’est pas mentionné, le courrier n’est pas distribué.
Pour ceux qui veulent s’inscrire pour téléphoner ou envoyer un mail, il faut s’inscrire sur ce site.
Le numéro d’écrou doit être mentionné sans espace : A9379AY
www.emailaprisoner.com

    Association WIKIJUSTICE JULIAN ASSANGE
    2 rue Frédéric Scheider, 75018 Paris
    Présidente Véronique Pidancet Barrière
    wikijusticejulianassange@gmail.com

     #assange #julian_assange #angleterre #prison #tribunal #justice #surveillance #nsa #etats-unis #en_vedette #activisme #usa #pouvoirs #politique #equateur #actualités_internationales #wikileaks #lanceurs_d'alerte #lanceur_d'alerte #répression #prison #prisons