#agressivité

  • Comment faire bonne impression en disant bonjour ?
    CNRS, le 26 mars 2018
    http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5505.htm

    Un bonjour optimal, ça s’entend et maintenant ça se voit. Des chercheurs du CNRS, de l’ENS et d’Aix-Marseille université ont établi une méthodologie expérimentale leur permettant de révéler avec quel « filtre » (ou représentation mentale) nous jugeons la personnalité de quelqu’un à l’écoute d’un mot aussi simple que « bonjour ». Quelle intonation est optimale pour donner l’impression d’être déterminé ou digne de confiance ? Cette méthode, déjà utilisée par les chercheurs à des fins cliniques notamment auprès de personnes ayant subi un AVC, ouvre désormais un grand nombre de pistes dans la perception du langage. Ces résultats sont publiés dans la revue PNAS le 26 mars 2018.

    Lorsqu’un inconnu vous dit « bonjour », vous paraît-il amical ou au contraire hostile ? L’intonation vocale, est à la base des jugements linguistiques et sociaux dans le discours. De la même façon que nous avons une image mentale d’une pomme (ronde, verte ou rouge, avec une queue…), nous possédons également des représentations mentales de la personnalité de quelqu’un à partir des paramètres acoustiques de sa voix. Pour la première fois, des chercheurs sont parvenus à visualiser ces représentations mentales et à les comparer entre individus.

    Pour cela, les scientifiques ont mis au point une technique informatique de manipulation de la voix : le logiciel CLEESE. À partir de l’enregistrement d’un seul mot, ils génèrent aléatoirement des milliers d’autres prononciations du même mot ayant toutes une mélodie différente tout en gardant un ton réaliste (une sorte de maquillage sonore). En analysant les réponses des participants à ces enregistrements manipulés, les chercheurs ont caractérisé expérimentalement l’intonation du « bonjour » sincère. Par exemple, pour paraître déterminé le mot doit être prononcé avec une hauteur descendante, plus marquée sur la deuxième syllabe / .. Au contraire, pour être perçu comme digne de confiance, la hauteur doit monter rapidement à la fin du mot / .. Les chercheurs sont donc désormais capables de visualiser le « code » utilisé par les gens pour juger de la voix d’autrui, et ont montré que ce code est partagé par les hommes comme par les femmes et est indépendant du sexe de la voix écoutée.

    Cette méthode peut s’appliquer à un grand nombre de questions dans le champ de la perception du langage. Comment ces résultats s’étendent-ils à une phrase entière ? Les représentations mentales dépendent-elles de la langue parlée ? Elle pourrait aussi s’appliquer à identifier la représentation des émotions notamment auprès de personnes souffrant d’autisme. Afin de répondre à ces questions, les chercheurs mettent leur logiciel CLEESE à la disposition de tous. Pour sa part, l’équipe de recherche à l’origine de l’étude présentée ici, l’utilise déjà à des fins cliniques, notamment pour analyser la perception des mots auprès de personnes victimes d’un AVC, une pathologie qui peut altérer la perception de l’intonation de la voix. Que ce soit à des fins de suivi thérapeutique ou encore de diagnostic, ils souhaiteraient l’utiliser pour la détection d’anomalies de la perception du langage et peut-être même en faire un outil d’aide à la rééducation.

    Article original :

    Cracking the social code of speech prosody using reverse correlation
    Emmanuel Ponsot, Juan José Burred, Pascal Belin and Jean-Julien Aucouturier
    PNAS 201716090, le 26 mars 2018
    https://doi.org/10.1073/pnas.1716090115

    CLEESE :
    http://forumnet.ircam.fr/product/cleese

    #Science #CNRS #Bonjour #Code_social #prosodie

  • Du #libéralisme au #fascisme, le développement totalitaire de la civilisation (par Bernard Charbonneau) – Le Partage
    http://partage-le.com/2016/08/du-liberalisme-au-fascisme-le-developpement-totalitaire-de-la-civilisati

    Ce monde est totalitaire. Partout la même obsession de vaincre rassemble toutes les forces dans un #pouvoir central servi par un parti, et cette #centralisation sera partout mensongère, dissimulée par son contraire : un décor fédéraliste ou régional. Partout, se justifiant d’un bien absolu, et par l’ennemi intérieur et extérieur, une #agressivité à base de #peur mène la #guerre à tout ce qui prétend exister par soi-même : à l’individu, au groupe, aux peuples voisins. Servie par une technique concentrée et proliférante, une volonté qui s’étend avec elle à tout, et qui elle aussi ne connaît d’autres bornes que celles des possibilités pratiques. Partout le chef et le parti, l’insigne et le slogan, la bureaucratie et la masse, la #propagande. Partout les #mythes qui exaltent une #civilisation mécanisée : la #Production, le #Travail. Et ceux par lesquels l’homme se dissimule le prix qu’il doit la payer : le héros, l’aventure. Partout la même civilisation, — jusque dans le moindre détail, car il s’agit d’une identité concrète […] — jusqu’à la même cravate sombre sur la même chemise blanche. Le regard peut saisir du premier coup d’œil tout ce que ces régimes ont d’identique, mais ce qu’ils ont de différent échappe aux yeux : à peine une inflexion du bras, une idée … Si les #doctrines, et les troupes, s’opposent, l’image de l’avenir, — cette vie que tous distinguent dans leurs rêves et que les propagandes s’efforcent de fixer —, est bien partout la même. Le même autostrade asphalté court à travers les mêmes jardins, sous les mêmes ciels nuageux les mêmes barrages se dressent ; la même fille blonde aux dents intactes et aux yeux vides.

    L’État, Bernard Charbonneau, 1948

  • Jamie Oliver, sa paëlla et la fin du monde
    http://www.cafebabel.fr/article/jamie-oliver-sa-paella-et-la-fin-du-monde.html


    Signe des temps

    Aurions-nous réagi de la même manière si Ferran Adrià (célèbre chef catalan, ndlr) avait modifié la recette ? Le problème est-il vraiment d’avoir osé appeler le plat de Jamie Oliver « paëlla » et pas « riz avec d’autres choses », comme l’ont expliqué certains ? En fin de compte, nous allons comme souvent rejeter la faute sur la sémantique. Tout ce débat sur « si l’on rajoute du chorizo à une paëlla, on ne peut pas l’appeler paëlla », nous fait beaucoup penser à « le mariage de deux personnes du même sexe ne peut pas s’appeler mariage ». Finalement, l’essence des choses est toujours la même. Comme la créativité des Espagnols, qui ne s’est pas faite attendre un seul instant.

    #agressivité #intolérance #cuisine

  • être femme et voter #FN ? Faut vraiment être une quiche ! – les échos de la gauchosphère
    https://gauchedecombat.net/2016/09/17/etre-femme-et-voter-fn-faut-vraiment-etre-une-quiche

    Tous ceux qui comme moi combattent avec acharnement l’extrême droite savent très bien à quel point ce parti est campé sur des positions totalement anti-féministes et rétrogrades.

    • insulter les électrices du FN, quelle bonne idée pour les faire changer d’avis… faut vraiment être une truffe

    • si tu manques d’humour, ce n’est pas mon problème, mais le tien. je suis lorrain, banane, c’est une boutade... détends toi, bois un coup, et va pisser, ça ira mieux... Et après, si tu as du temps, produit mieux, surtout... J’attends. Fais moi signe.

    • @gedece j’ai hésité à partager à cause du titre qui est effectivement sexiste, mais le contenu mérite tout de même d’être lu.

      Je ne pense pas que les femmes qui votent FN soient particulièrement des imbéciles — en tout cas pas plus que les hommes —, mais il est certain que ce parti a dépensé beaucoup d’énergie à gommer ses aspects les plus fascistes, sexistes, racistes et rétrogrades.
      Donc, en dehors des racistes authentiques (qui se développent dans la population totale grâce au racisme d’État qui est autant le fait de la gauche que de la droite de gouvernement), il y a beaucoup de dégouttés de la politique de guerre sociale actuelle qui se font avoir par le discours #antisystème et ne sont guère au fait des assises idéologiques réelles du FN.

      Autrement dit, il y a beaucoup de victimes de la guerre des classes (qui ignorent que le FN est aussi un parti de bourgeois rentiers et qui plait fortement aux bourgeois rentiers), mais aussi victimes de la désinformation qu’il y a actuellement autour de ce parti : #banalisation par les médias (qui appartiennent tous aux fameux bourgeois rentiers !) et communication édulcorée provenant des instances dirigeantes de ce même parti !

    • Et merci de ne pas te retrouver à balancer des attaques personnelles infondées (@fil produit vraiment des tas de choses dont tu n’as pas idée !) alors qu’il ne s’agissait que d’une remarque concernant un choix discutable dans ta titraille (mais pas une remise en question de ton travail, engagement, de l’article même ou encore moins de ta personne).

      Autrement dit, ne te laisse pas contaminer par l’#agressivité ambiante qui est cultivée par nos ennemis de classe pour mieux nous exciter les uns contre les autres.

      On vaut mieux que ça !

    • « Malgré des évolutions importantes dans son discours, le Front national reste un parti appelant à la stigmatisation et au rejet de l’autre. Alors que les femmes et les personnes LGBTQI faisaient l’objet d’une exclusion pour Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen les intègre dans la communauté nationale, au nom du féminisme, contre un ennemi à la fois interne et externe. »
      Le FN et les femmes, un tournant féministe ?
      http://lahorde.samizdat.net/2016/06/24/le-fn-et-les-femmes-un-tournant-feministe

      La fin du gender gap ?
      Quelques réflexions sur le vote Front National et ses récentes évolutions
      http://lmsi.net/La-fin-du-gender-gap

      Quiche et lorrain, grosse rigolade.

    • De plus, je ne suis pas d’accord avec ton analyse sur le combat contre l’Xdroite, qui possède de nombreux relais... Les complotistes/confusionnistes en sont un qui permet habilement de faire le lien avec le FN, comme le seul exemple de Sapir l’a clairement démontré. S’il le fallait encore....

    • j’attends en outre qu’on m’explique posément et sans agressivité si c’est possible en quoi mon titre est sexiste. merci. Pour le débat utile et nécessaire à faire avancer la cause.... (je ne suis qu’un misérable être humain sexué...).

    • LMSI, pour un antifa (chacun ses combats..), ça pue du cul. Point barre Tchao.... Mais merci par contre pour le lien vers La Horde qui m’avait échappé. je l’ai ajouté à mon billet. Dont je garde le titre. Travailleurs social dans l’âme, j’ai toujours pensé que l’arme était dans le cerveau, pas dans le couteau... Or, je ne suis pas sexiste. Comprendra qui pourra. Bien le bonjour par chez vous. Je quitte ce fil.

    • @Gédécé

      Voilà un bien ébouriffant argumentaire :

      je ne parle même pas du physique ingrat de cette walkyrie guerrière (elle n’y est pour rien, la pauvre…), dont on se demande à qui elle peut plaire si ce n’est à des soumis habités par des fantasmes de domination ou à des homos refoulés (ou pas).

      Si c’est cela l’ « antisexisme », merci de ne pas me compter parmi vous.

      Au sujet du titre, comment dire ? Assumer que voter FN ferait d’une femme une « quiche » est effectivement sexiste. Parce que « quiche » n’est pas une insulte neutre en terme de genre. C’est une des nombreuses #insultes_sexistes moquant les #incompréhensibles_incohérences_des_dominées - une insulte qui s’inscrit directement dans un mépris envers les femmes constitutif des #rapports_sociaux_de_genre.

      Tenez, un exemple.
      Curieusement, une #féministe comme #Andréa_Dworkin n’a pas traité #les_femmes_de_droite de « quiches » ’(ou d’un terme équivalent). Elle a plutôt cherché les raisons qui menaient une partie des opprimées, les femmes, dans un contexte patriarcal, à épouser ainsi la cause de l’oppression. Pour cela, elle n’a pas fait le présupposé, tout de même bien confortable pour les hommes hétéros de gauche, d’une particulière bêtise chez ces femmes, mais bien plutôt fait l’hypothèse que, dans le contexte résolument hostile à leur endroit du #patriarcat, une telle stratégie pouvait résulter en partie au moins de la faiblesse ou de l’absence de perspectives d’émancipation . (pour plus de détails et de précisions, je renvoie au livre d’Andréa Dworkin), Elle a donc interprété ce phénomène comme un symptôme (parmi d’autres) révélateur des rapports de force et des perspectives (dans son cas, au sein de la société américaine de la fin du xxème siècle). Et ce constat n’était pas glorieux pour l’ « antisexisme » des forces « progressistes » - pour le dire très gentiment.

      En sus de la question lamentable du vote, je pense pour ma part que le fait que des femmes votent FN est en soit un vrai problème, une vraie épine dans le pied de la gauche « antifa » et antisexiste en France . Que ce fait nous parle de la profondeur du sexisme et de l’absence d’un semblant de réponse qui soit au niveau, ou seulement de prise en compte, de considération, de la part de l’ensemble de la gauche, y compris extra parlementaire, radicale, libertaire, de combat, et tutti quanti. Qu’il serait vraisemblablement très inconfortable pour cette gauche d’accepter de se regarder dans un miroir qui en tienne compte. Qu’il serait inconfortable pour elle de renoncer à affecter de s’étonner de ce que des opprimées agissent contre leurs intérêts, et à aller se contenter pour cela d’une seule explication simpliste, à la fois dépolitisée et dépolitisante , de cet ordre :

      l’on sait, pour les combattants les plus aguerris,
      à quel point les arguments rationnels et pragmatiques touchent peu les sympathisant(e)s et militant(e)s du FN
      .
      Leur positionnement est plus émotionnel, relève davantage de préjugés et de croyances bien ancrées dans leur vécu, que rationnel. Et elles/eux, ce qu’ils voient, pour représenter ce parti, ce sont des femmes : Marine (Marion Anne Perrine plus précisément) et Marion Maréchal Le Pen. Même si tout dans le programme du FN va à l’encontre de leurs intérêts. Difficile de leur expliciter pareille contradiction sans y prendre du temps…

      L’invocation de l’irrationalité supposée à ses adversaires, de son incapacité à percevoir ses contradictions (il est bête, l’ennemi ! Il croit que c’est nous, alors que c’est lui, l’ennemi !), voilà qui a effectivement le mérite de rendre tout questionnement sur soi-même et tout effort de compréhension superflu.

      Votre recours à interprétation mettant l’accent sur la présupposée bêtise des électrices du FN me semble d’ailleurs des plus consistant avec votre recours à l’ « argument » suivant, lu plus haut :

      LMSI, pour un #antifa (chacun ses combats..), ça pue du cul. Point barre Tchao...

      .

      #gauche_de_combat

    • @Gédécé, @FrançoisCarmignola

      Lorsqu’on évoque des problèmes quant à l’approche par la gauche des questions féministes, ou que l’on invite à complexifier l’approche du vote FN de la part de certaines femmes, en se référant justement à une approche féministe, en l’occurrence, celle d’Andréa Dworkin, l’un accuse de velléités de « contrôle », l’autre répond « extrême droite ! » et les deux ne parvenez pas à dissimuler la virulence de votre hostilité à « Les mots sont importants ».

      J’ai bien vu la poudre aux yeux, l’écran de fumée, le noyage de poisson et les efforts de diversion.
      Mais après ?
      La question demeure pendante. Des femmes votent effectivement FN en dépit du caractère, entre autres, résolument patriarcal de l’idéologie et du programme de ce parti. Concevoir ce fait en termes de bêtise ou d’irrationalité consubstantielles à cet être étrange, « l’électeur FN », ne saurait constituer la moindre espèce de réponse politique.
      Et il ne s’agit pas de livrer une guéguerre d’egos ou de petits intérêts mesquins.

  • Les enfants issus de familles athées plus généreux que les autres selon une étude .L’altruisme étudié à travers les enfants.
    NDR  : Le gars qui a financé l’étude pour la fondation John Templeton a du être viré.

    C’est l’idée du département de psychologie de Chicago qui a publié dans Current biology , en novembre 2015, une étude dirigée par l’équipe de Jean Deceuty. 1170 enfants âgés de 5 à 12 ans et dans différents pays (le Canada, la Chine, la Jordanie, la Turquie, les USA et l’Afrique du Sud) ont été étudiés afin de mettre en évidence le lien entre la pratique religieuse et la capacité de ces enfants à être empathiques ou généreux.

    L’altruisme est défini par la générosité, la capacité de penser à l’autre. Les scientifiques ont dès lors mis au point une grille de lecture tentant d’objectiver ce que veut dire  « penser à l’autre » , d’évaluer l’empathie comme quand on voit quelqu’un d’autre souffrir par exemple.

    L’équipe scientifique a divisé le groupe d’enfants en trois catégories : les enfants athées, chrétiens et musulmans.


    Les autres religions n’ont pas été prises en compte car trop faiblement représentées dans l’échantillon et le risque d’obtenir des résultats faillibles statistiquement.

    Financée par la fondation américaine John Templeton d’inspiration protestante , l’étude visait à vérifier l’idée selon laquelle les sociétés laïques occidentales ont moins d’empathie car une base morale plus faible. Pourtant, les résultats étonnent. Contrairement aux croyances : " Les observations remettent en question le fait que la religion serait vitale pour le développement moral, et appuient l’idée que la sécularisation du discours moral ne va pas diminuer la bonté humaine – en fait, elle fera tout le contraire" , selon Jean Decety qui porte l’étude.

    Les parents croyants pensent leurs enfants plus altruistes

    Préalablement, les scientifiques ont étudié la pratique religieuse des parents sans quoi les résultats pourraient être biaisés. 

    Ensuite, ils ont demandé aux parents si, d’après eux, leurs enfants étaient généreux ou empathiques.

    Les résultats montrent que les parents religieux sont bien plus enclins que les athées à répondre : "oui, nos enfants ont de l’empathie, de la générosité et le sens de l’injustice" .

    Les enfants issus de familles croyantes sont plus sévères…

    Les chercheurs ont ensuite étudié leurs enfants : Ils ont projeté des vidéos aux enfants dans lesquelles on voit des enfants qui se bousculent, qui trébuchent, etc. La bousculade est soit volontaire, soit involontaire : ça peut être un accident, quand on joue au foot par exemple.

    Premier test : on demande aux enfants de de noter le niveau de "méchanceté" et le niveau de punition mérité par les _ "fautifs" - .

    L’étude montre que les enfants d’athées sont statistiquement plus compréhensifs que les enfants de familles croyantes. Il y a plus d’intransigeance et de sévérité chez les enfants de familles croyantes, et ça indépendamment du pays, même si les punitions les plus sévères viennent de enfants musulmans.

    Les enfants issus de familles athées donnent statistiquement et en moyenne plus de cartes à leurs camarades. _

    … et moins généreux *


    Deuxième test, un classique, les chercheurs ont testé la générosité de ces mêmes enfants. Ils leur ont demandé de choisir leurs 10 autocollants préférés parmi les 30 proposés sachant qu’ils devraient en donner certains par après mais n’auraient pas le temps d’en donner à tous. Ils doivent donc ensuite donner le nombre de cartes de leur choix à d’autres enfants moins chanceux. A nouveaux, les statistiques montrent que les enfants issus de milieux athées se séparent en moyenne d’un nombre plus important de cartes pour leurs petites camarades que les enfants qui vivent dans des milieux croyants.

    Evidemment les résultats évoluent aussi avec l’âge mais ça les psychologues le savent depuis longtemps : les plus jeunes partagent encore moins que les plus âgés. D’autres facteurs pourraient entrer en ligne de compte et mettre en évidence aussi des différences culturelles notables entre les pays, entre l’importance de la tradition : le Canada n’est évidemment pas la Chine. Les USA voisins peuvent aussi être définis en tant que société occidentale mais la religion y garde pourtant une importance plus prépondérante qu’au pays de l’érable.

    Déjà étudiée chez les adultes, cette question apporte en tout cas une nouvelle pierre à ce débat : Est-ce que la religion est, comme beaucoup le pensent, une base morale nécessaire pour rendre l’humain… plus humain ?

    Source : http://www.rtbf.be/info/societe/detail_les-enfants-issus-de-familles-athees-plus-genereux-que-les-autres-selon- 

    #religion #morale #enfants #education #catéchisme #générosité #agressivité #altruisme #empathie #psychologie #partage #athéisme #croyants
    #protestants #catholiques #musulmans

  • L’impuissance agressive (Intermèdes)
    http://recherche-action.fr/intermedes/2015/04/16/limpuissance-agressive

    L’impuissance est agressive, l’impuissance rend agressif, car elle ne peut ni s’admettre elle même, ni se reconnaître. Elle est agressive car elle sait qu’elle a tort , et qu’elle a déjà perdu. Elle est agressive car l’agressivité est le dernier canal pour une énergie qui ne peut plus rien produire, pour une intelligence qui ne peut plus rien imaginer, pour une professionnalité qui ne peut plus prendre d’initiatives.

    #éducation #impuissance_institutionnelle #pédagogie_sociale #agressivité