#al-ula

  • Faut-il partir en vacances en #Arabie_saoudite ?
    https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/10/05/faut-il-partir-en-vacances-en-arabie-saoudite_6014296_4500055.html

    POUR

    L’argument hédoniste

    Un royaume pour vous tout seul. C’est la sensation grisante que vous éprouverez à votre arrivée en Arabie saoudite. Son territoire est vaste : 2,15 millions de km², l’équivalent de la superficie de la France, de l’Espagne, de l’Allemagne, de l’Italie, du Royaume-Uni, de la Hollande, de la Belgique et de la Suisse réunis. Mais surtout, le pays est pour l’instant quasi vierge de touristes. Pas de file d’attente au Musée national de Riyad, pas d’embouteillage de 4 × 4 sur les dunes du Rub Al-Khâli, le « Quart vide », le mythique désert du sud-est de l’Arabie. Luxe, calme et solennité.

    L’argument politique

    Longtemps impénétrable, cramponnée au rigorisme wahhabite, l’Arabie saoudite a décidé de se frotter à ces diables d’Occidentaux. Pourquoi ne pas l’encourager ? C’est entendu, le royaume, que le prince héritier Mohammed Ben Salman, dit MBS, a entrepris de moderniser, est encore loin d’avoir achevé sa mue. En dehors des quartiers aisés de Riyad et de Djeddah, la ségrégation sexuelle reste en vigueur. Dispensées du port de l’abaya, les étrangères devront se vêtir de manière « pudique », épaules et genoux couverts. Mais la venue des touristes pourrait accélérer la transformation du pays.

    L’argument esthétique

    « Nous avons plus à offrir au monde que du pétrole. » C’est la rengaine des Saoudiens travaillant dans le #tourisme. Et ils ont raison. Leur patrie regorge de paysages, de sites et d’édifices d’une grande beauté. Passons sur la Kingdom Tower, surnommée le « décapsuleur », prétentieux gratte-ciel, destiné à devenir l’emblème de Riyad. Les merveilles du Royaume sont ailleurs : à #Al-Ula, au nord-ouest, une nécropole antique dont la mise en valeur est copilotée par la France ; à Taif, non loin de La Mecque, la villégiature d’été des princes, au climat tempéré ; et sur la myriade d’îlots encore déserts de la mer Rouge, cocktail de sable fin et d’eau émeraude.

    CONTRE

    Le contre-argument hédoniste

    #paywall

  • #Al-Ula, le trésor archéologique sur lequel mise l’Arabie saoudite - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=14w1ZGW6yPI

    Quand Le Monde fait la pub de MbS

    Sur le site d’Al-Ula, en Arabie saoudite, on trouve d’impressionnants tombeaux creusés à même la roche. Ils ont été édifiés il y a plus de deux mille ans par les Nabatéens. Cette civilisation préislamique est aussi à l’origine des fameuses ruines de Petra, en Jordanie, qui sont visitées par des touristes du monde entier. La monarchie, dont l’économie est dépendante du pétrole, souhaite développer le tourisme pour diversifier ses activités.

    L’Arabie saoudite a noué un partenariat avec la France pour valoriser le site. Il a été signé lors de la visite du prince Mohammed Ben Salman, mardi 10 avril 2018. Le projet comprend notamment un musée sur la civilisation nabatéenne. Ce chantier est estimé entre 50 milliards et 100 milliards d’euros, dont une partie va être récupérée par l’Etat français.

    Cependant, la rigueur religieuse pourrait freiner le tourisme de masse. Pour préparer le développement du site, l’Arabie saoudite va commencer par émettre pour la première fois des visas touristiques. Le pouvoir vise 30 millions de visiteurs annuels d’ici à 2030.