• L’#Arabie_Saoudite aurait transféré des armes américaines à des groupes rebelles au #Yémen - Libération
    https://www.liberation.fr/direct/element/larabie-saoudite-aurait-transfere-des-armes-americaines-a-des-groupes-reb

    (05/02/2019)

    Les #Etats-Unis ont vendu des #armes à l’Arabie Saoudite et à son allié les #Emirats_arabes_unis. Une enquête de CNN révèle aujourd’hui que certaines armes auraient été transférées à des groupes combattant au Yémen, dont certains liés à #Al-Qaeda. Ceci constitue une violation des accords de vente d’armes entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis, explique la chaîne américaine, qui ajoute que ces armes auraient ensuite été abandonnées, volées ou vendues lors des combats. Désormais, certaines seraient entre les mains de rebelles soutenus par l’Iran

    #al_qaida

  • La #Turquie lance une opération militaire à Idlib en #Syrie
    https://fr.news.yahoo.com/la-turquie-lance-une-op%C3%A9ration-militaire-%C3%A0-idlib-122109918.

    La Turquie a conclu le 15 septembre avec l’Iran et la Russie un accord sur le déploiement d’observateurs aux franges de la province d’Idlib, qui est contrôlée par une alliance rebelle conduite par l’ex-front Al #Nosra, anciennement affilié à #Al_Qaïda.

    La province d’Idlib a été définie par les trois pays comme une zone de « désescalade » où doit être mis en place un cessez-le-feu. Mais l’alliance islamiste, baptisée Tahrir al Cham, refuse cette trêve même si Ankara est parvenue à persuader deux des groupes de l’alliance à faire défection.

    « Nous ne permettrons jamais l’existence d’un sanctuaire terroriste le long de nos frontières avec la Syrie », a déclaré samedi Recep Tayyip Erdogan. « Nous continuerons à prendre d’autres initiatives après l’opération d’Idlib. »

  • Les médias proches de la mafia djihadiste : #Attentats_islamistes : l’incroyable frilosité des médias et du gouvernement français. Ils ne doivent jamais employer les termes #islam_radical, #islamiste et #djihadiste. « Dénoncer les attentats perpétrés par #Daech, #Al_Qaïda ou #Boko_Haram sans jamais utiliser les trois termes précités... ». Est-ce mieux dans les Réseaux sociaux ? Ces derniers sont ce que vous en faite ; alors : réveillez-vous ! Riposte Laïque a raison depuis dix ans, mais cela agace les juges !
    http://lenouveaucenacle.fr/attentats-islamistes-lincroyable-frilosite-des-medias-francais
    https://ripostelaique.com/islam-riposte-laique-a-raison-depuis-dix-ans-mais-cela-agace-les-juge

  • Au moins vingt morts dans une attaque terroriste au #Burkina_Faso
    https://www.mediapart.fr/journal/international/140817/au-moins-vingt-morts-dans-une-attaque-terroriste-au-burkina-faso

    Des policiers burkinabés lors de l’assaut dans la nuit du 13 au 14 août à Ouagadougou. © Reuters Un groupe d’assaillants, probablement lié à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), a attaqué un restaurant au cœur de la capitale Ouagadougou. Cette attaque survient après plusieurs autres qui déstabilisent le Burkina Faso au même titre que toute la région sahélienne.

    #International #Al_Qaïda_au_Maghreb_islamique #Attentat #Blaise_Compaoré #Mali #terrorisme ;_AQMI

  • Borderlands - Power and Peripheries :

    http://prisms.delma.io/borderlands/en

    Signalé ce matin par l’ami @alaingresh que je remercie beaucoup

    “A dynasty is stronger at its centre than it is at its border regions,” ​wrote the 14th-century Maghrebi scholar and statesman Ibn Khaldun.

    Today, his observation continues to inform our understanding of the challenges facing states and societies in the Maghreb.

    Sharing a history of trans-Saharan trading, a patchwork of ethnicities, and modern borders that define post-colonial states, the borderlands between Algeria, Tunisia, and Libya are at the nexus of the national and transnational.

    Well before the first ripples of upheaval in Tunisia scattered across the region in 2011, smuggling, extremism, and conflict challenged the perception of these borders as fixed and inviolable. The uprisings that subsequently engulfed the region amplified these powerful transnational currents.

    What follows is the story of borderlands, the often overlooked stage in this regional drama.

  • Khomeiny et les Frères musulmans, les élucubrations de François Fillon

    Dans son livre « Vaincre le totalitarisme islamique » il écrit, répondant à ceux qui opposeraient l’Iran chiite aux mouvements sunnites : « Je rappellerai juste que l’ayatollah Khomeini fut l’un des dirigeants de la section iranienne des Frères musulmans avec lequel il s’attaqua, dès 1963, au régime du Shah »

    Sans commentaires (ou plutôt on aimerait quelques commentaires de la presse et des médias)

  • How Media Distorted Syrian Ceasefire’s Breakdown
    By Gareth Porter
    http://fair.org/home/how-media-distorted-syrian-ceasefires-breakdown

    Via angryarab

    "US Syria policy has been dependent on the military potential of the Nusra Front (and its close ally, Ahrar al Sham) for leverage on the Syrian regime, since the “moderate” opposition was unable to operate in northwest Syria without jihadist support. This central element in US Syria policy, which both the government and the media were unwilling to acknowledge, was a central obstacle to accurate coverage of what happened to the Syrian ceasefire.

    #Al_qaida #Etats-Unis

    • The most influential news media have virtually complete freedom to shape the narrative surrounding a given issue simply by erasing inconvenient facts from the storyline. They can do that even when the events or facts have been reported by one or more of those very news media. In the world of personal access and power inhabited by those who determine what will be published and what won’t, even the most obviously central facts are disposable in the service of a narrative that maintains necessary relationships.

  • Syrian rebel whose group is linked to #al_Qaida visited U.S.
    http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/national/national-security/article78962527.html

    Labib al Nahhas, foreign affairs director for the Islamist fighting group Ahrar al Sham, spent a few days in Washington in December, according to four people with direct knowledge of the trip and who spoke on condition of anonymity because of the sensitivity of U.S. relations with Syrian rebels.

    His previously undisclosed visit is a delicate matter for both sides – the conservative Salafist insurgents risk their credibility with even perceived ties to the United States, and the U.S. government risks looking soft on screenings by allowing entry to a member of an Islamist paramilitary force.

    #farce #Etats-Unis

  • Al Qaeda in Yemen poses growing threat to shipping : naval force | Reuters
    http://www.reuters.com/article/us-yemen-qaeda-idUSKCN0XV1WV

    Al Qaeda’s Yemen branch remains a powerful force and poses a growing risk to merchant ships in vital waterways nearby despite efforts by Yemeni government forces and their allies to push back the group, a top officer in an international naval force said.

    Al Qaeda in the Arabian Peninsula (AQAP) confirmed on Saturday it had withdrawn from the southern Yemeni port of‎ Mukalla - a week after Yemeni government and Emirati soldiers seized the‎ city that was used by the Islamist militants to amass a fortune.

    Captain William Nault, Chief of Staff with the multi-national Combined Maritime Forces (CMF), told Reuters ‎the gains by government forces were “heartening” and a “setback” for AQAP, but added the group still had capabilities due to the ongoing civil war.

    ‎"AQAP has taken advantage of that chaos and moved into the void. In doing so they have gotten stronger‎," said Nault of CMF, whose mission includes counter-piracy and counter-terrorism in the region.

    AQAP has exploited conflict between Yemeni government loyalists backed by a Gulf Arab coalition and Houthi rebels allied to Iran and has sought to carve out a quasi state.

    The group still controls the Arabian Sea towns of Zinjibar and Shaqra, about 400 km (250 miles) southwest of Mukalla.

    That coastal area is close to the Bab al-Mandab gateway though which nearly four million barrels of oil are shipped daily to Europe, the United States and Asia.

    Nault said ‎AQAP had a “stated capability and intent to conduct a maritime terrorist attack”, which was something “we look at very hard”‎.

    I would assess that as getting worse over the last year instead of better,” he said on a visit to London.

    Bref, les résultats sont encourageants mais le risque d’attaque du trafic marchand va croissant…

  • Pourquoi Ursula Gauthier, de l’Obs, a dû quitter la Chine et pourquoi on s’en f...
    Ursula Gauthier, celle qui appelle gentiment « minorité remuante » les auteurs d’attentats aveugles 

    Pour lire sans a priori ce qui va suivre, il faut avoir remarqué que l’auteur d’un article sur les USA (un film, un livre, des inondations, le Grand Canyon du Colorado...) n’a jamais à préciser au préalable qu’il se démarque du génocide des Peaux Rouges ou des massacres de l’armée US au Vietnam (ou en plein d’autres endroits, il n’en manque pas).

    De même, il devrait être possible d’écrire sur l’engagement russe en Syrie sans commencer par une longue dénonciation du goulag. Par conséquent, il devrait être admis d’écrire sur un événement précis survenu en Chine sans être obligé de prendre ses distances avec la Révolution culturelle, Mao, le culte de la personnalité, le système politique, médiatique, policier, judiciaire chinois, sans jurer que l’auteur n’y voit pas un modèle dont il souhaiterait l’importation en France.
    Oui, il devrait être permis d’éviter pareil préambule mais, en vérité, il est préférable d’y faire une halte, faute de quoi les menteurs, les tricheurs, les enfumeurs attaquent sur une étiquette, sur une supposée allégeance politique, pour ne pas avoir à contre-argumenter sur le fond.

    Parlons maintenant d’Ursula Gauthier.

    Le 18 septembre 2015, des extrémistes #ouïgours (que le ministre sarko-socialiste Kouchner appela les « Yoghourts ») habitants du Xinjiang, République autonome chinoise « géographiquement plus proche de Kaboul que de Pékin » , armés de couperets et autres armes blanches, ont assassiné une cinquantaine de mineurs #Han travaillant dans une mine de charbon. La chasse policière aux terroristes s’est soldée par la mort de 28 d’entre eux.

    Alors que la Chine est sous le choc, Ursula_Gauthier, correspondante de L’ Obs à Pékin, nie le caractère terroriste du pogrom anti-mineurs puisque, à ses yeux, ce qui s’est passé au Xinjiang n’avait rien de commun avec les attentats parisiens de janvier et novembre : il s’agissait d’une réplique à la politique de la Chine qui brime ses minorités ethniques.

    Le monde entier a exprimé son émotion après les attentats du 13 novembre à Paris. La Chine aussi, mais Ursula Gauthier décèle dans ce pays (et dans lui seul) une « arrière-pensée » . Arrière-pensée qui vise ici à créer « un amalgame entre la lutte contre le terrorisme international et la répression contre la minorité ouïgoure, dans le Xinjiang ».

    Ces partis pris de la journaliste ont indisposé les autorités de Pékin et le visa de presse d’Ursula Gauthier ne lui a pas été renouvelé. Elle doit quitter la Chine.

    L’immuable #ONG pro-américaine #Reporters_sans_frontières dénonce le « lynchage médiatique » et la « campagne de diffamation et d’intimidation » visant la #journaliste. Son patron, #Christophe_Deloire (un Ménard-bis, à croire qu’ils en font l’élevage, à #RSF) demande au gouvernement français « une défense ferme » , etc.

    La plupart des médias hexagonaux se déclarent solidaires de la journaliste de l’Obs, mais se gardent de publier l’article qui a ulcéré Pekin.

    Le magazine Challenge s’étonne de l’adhésion du peuple chinois à la réaction chinoise : http://www.challenges.fr/media/20151228.AFP1401/chine-les-medias-et-le-gouvernement-saluent-l-expulsion-d-une-journaliste

    « Chine : 95% des internautes "soutiennent l’expulsion" de la journaliste française Ursula Gauthier, selon la presse officielle.
Selon un pointage réalisé lundi soir, 202.318 votes sont en faveur de la décision d’expulsion, soit 94,4% du total.
La plupart des internautes chinois n’ont cependant pas pu lire l’article de la journaliste, non traduit intégralement en mandarin et désormais inaccessible dans sa version française sur le web en Chine, où les autorités maintiennent une stricte #censure des contenus en ligne. »

    La plupart des citoyens français ne l’ont pas lu non plus. Il n’est même pas sûr que tous les journalistes qui font corps l’ont lu. Probablement des extraits. Pour combler cette lacune, LGS vous invite donc à lire l’article dans son intégralité :http://tempsreel.nouvelobs.com/attentats-terroristes-a-paris/20151117.OBS9681/apres-les-attentats-la-solidarite-de-la-chine-n-est-pas-sans-ar
    A présent, nous allons en examiner quelques détails ensemble.
    Ursula Gauthier  : « Or, aussi sanglante qu’elle ait été, l’attaque de Baicheng [le 18 septembre 2015] ne ressemble en rien aux attentats du 13 novembre [en France]. Il s’agissait en réalité d’une explosion de rage localisée ». En effet, « Poussé à bout, un petit groupe de Ouïgours armés de hachoirs s’en était pris à une mine de charbon et à ses ouvriers chinois han, probablement pour venger un abus, une injustice, une expropriation ... »

    Traduire « s’en était pris » par « ont massacré plusieurs, dizaines de... » . Comprendre dans le « probablement »  que la journaliste n’en sait rien, mais il importe de nous persuader que les tueurs répondaient à une possible agression antérieure sur laquelle les historiens nous en diront plus un de ces quatre, mais dont il semble établi que les ouvriers saignés à l’arme blanche n’étaient pas responsables.

    Et encore : « Mais pour #Pékin qui refuse de reconnaître sa propre responsabilité dans la montée de l’exaspération de ses minorités, la multiplication récente des incidents sanglants au #Xinjiang ne peut être que l’œuvre d’une organisation #djihadiste internationale. »
    Si vous êtes joueur, remplacez dans la phrase ci-dessus, Pékin par Paris, Xinjiang par #Bataclan et calculez à quelle heure le #RAID va débarquer chez vous, vous plaquer à terre et vous déboiter l’épaule devant vos enfants.

    Et encore : « Le hic, c’est que de nombreux experts doutent que l’ETIM [mouvement terroriste ouïgour] soit ce groupe cohérent et dangereux décrit par la Chine. Certains vont même jusqu’à douter de son existence. Après les attentats du 11 septembre, George Bush, désireux par dessus tout de nouer une alliance avec Pékin, avait accepté d’inscrire l’ETIM sur sa liste des organisations terroristes. Aujourd’hui, il ne figure plus sur cette liste ».
    Notez : de « nombreux experts » (Lesquels ?) doutent de l’existence de ce groupe naguère inscrit sur la liste des organisations terroristes par G. W. Bush dont on connaît la faiblesse, la naïveté et le refus de créer une CIA ou une NSA pour lui ouvrir les yeux.
    Ursula Gauthier invoque aussi comme explication « la #radicalisation de jeunes poussés à bout par la répression impitoyable qui écrase tous les aspects de la vie des Ouïgours : culture, langue, religion, accès à l’éducation, au travail, voire à un simple passeport ». 

    Le problème est que ce genre d’affirmations a déjà été avancé pour le #Tibet et que les observateurs pour qui le goût de la vérité journalistique l’emporte sur la #sinophobie ont démontré qu’elles étaient fausses (Voir mon livre : « Le #dalaï_lama pas si zen » , éditions Max Milo, 2011). Elles entrent en contradiction avec d’autres informations. Par exemple, dans son livre publié chez Denoël, « Les Chinois sont des hommes comme les autres » , Zheng Ruolin, grand ami de la France où il a vécu une vingtaine d’années, révèle que dans le Xinjiang, quand l’assemblée des élus se réunit il faut 5 interprètes pour qu’ils se comprennent. Cinq langues pratiquées, donc.
    L’article d’Ursula Gauthier est un article à charge contre le gouvernement chinois. Et pourquoi pas ? C’est son droit. Il n’a jamais été exigé (et c’est heureux) aux correspondants de presse occidentaux d’adhérer au PCC.

    Cette correspondante de l’Obs a même le droit (tenez-vous bien), de trafiquer un peu la réalité, de manipuler le lecteur, de parer des atours de l’information un texte de propagande que des terroristes ne renieraient pas. En France, on est habitué à ça. Le Grand Soir, Acrimed, Investig’action (pour ne citer qu’eux) en font régulièrement la démonstration.

    Mais dans ce cas précis se posent trois problèmes spécifiques  :

    1- Ursula Gauthier escamote la réalité d’un terrorisme ouïgour. Les autorités chinoises, en butte à une minorité de Ouïgours musulmans contaminés par les propagandistes d’#Al_Qaida à travers leurs centaines de kilomètres de frontière poreuse avec le Pakistan (et une autre, plus courte, avec l’Afghanistan) doivent faire face à un terrorisme réel, sanglant, appuyé depuis l’étranger. Les USA déploient (financent), via la National Endowment for Democracy (#NED) plusieurs programmes en direction du Xinjiang (comme en direction du Tibet d’ailleurs, ces deux régions voisines étant chacune un talon d’Achille de la Chine). La plupart des figures historiques de la CIA ont siégé un jour ou l’autre au Conseil d’administration ou à la direction de la NED, dont John Negroponte, nommé ensuite ambassadeur en Irak occupé, puis, de retour aux USA, big chief de tous les services de renseignements US (à ce titre, c’est lui qui avait la charge de nommer le directeur de la CIA).
    • La responsabilité d’un commando ouïgour est établie dans l’attaque d’un poste de police le 4 août 2008 au moment des jeux Olympiques de Pékin dans le Xinjiang : 16 morts.
    •  Le 28 octobre 2013, un commando ouïgour commet un attentat sur la place #Tian’anmen à Pékin : 5 morts et 40 blessés.
    • Le 1er mars 2014, un commando ouïgour commet un attentat à la gare de Kunming, capitale du Yunnan : 29 tués au couteau et 130 blessés.
    • Le 18 septembre 2015 donc, c’est l’assassinat d’une cinquantaine de mineurs.
    Policiers, touristes et promeneurs, voyageurs, travailleurs, telles sont les catégories de victimes dont on serait étonné d’apprendre qu’elles ont commis un abus, une injustice, une expropriation au Xinjiang avant d’être rassemblées par pas-de-chance sur le lieu de leur mort.

    2- Dans une vidéo, Ursula Gauthier se défend http://www.lemonde.fr/actualite-medias/video/2015/12/28/chine-entretien-avec-la-correspondante-de-l-obs-sur-le-point-d-etre-expulsee
    en disant qu’à aucun moment elle n’a approuvé le terrorisme. Certes, mais à aucun moment elle ne l’a dénoncé, à aucun moment elle n’a exprimé de la compassion envers les victimes, à aucun moment elle n’a eu une once de compréhension pour le gouvernement chinois qui prend des mesures (trop nombreuses, trop tatillonnes, trop brutales ?) pour préserver sa population des attentats et massacres aveugles contre des innocents.

    A aucun moment elle n’a des mots d’amitié pour le peuple chinois, sentiment qu’elle revendique un mois après son article militant, à quelques jours de l’expiration de son visa.

    Comment croire en effet à la sincérité de son amour (tardif et brisé) qu’elle clame dans une vidéo (ci-dessus) sous l’avalanche des reproches et dont les mots sont en contradiction avec le ton de son article, lequel est consacré à trouver, sinon des excuses, tout au moins des « justifications » aux actes sanglants ? Comment parier un yuan sur son objectivité quand pas un mot de son article n’est de nature à irriter les tueurs ?

    Si les mots « terroristes » ou « terrorisme » reviennent 17 fois dans son article, c’est toujours, entre guillemets.
    Et qui se douterait, à la lire, que des combattants Ouïgours ont rejoint #Daesh en Syrie ? 
Pour y retrouver leur langue et la maison dont ils ont été expropriés ? Par horreur de l’autorité, poussés à bout par l’impossibilité d’obtenir un passeport ? C’est cela-même ; évitons, avec l’Obs, de les confondre avec les terroristes qui ravagent la Syrie et qui envoient en Europe leurs métastases.

    3- Si Ursula Gauthier avait écrit sur les attentats terroristes de Paris _ (janvier et novembre) ce qu’elle a écrit sur les attentats au Xinjiang, elle aurait eu à en répondre devant la Justice française et elle aurait été licenciée par son journal, avec l’approbation des médias et dans le silence de RSF.

    Car, rappelons-nous Charlie Hebdo, ce n’est pas si vieux

    Des fous du même métal que les fanatiques ouïgours se sont livrés à un massacre odieux à Charlie Hebdo. Et, dans la France saisie d’effroi et de pitié, pas une seule Ursula Gauthier ne s’est avisée d’écrire ce qu’elle écrit des massacres aveugles en Chine. Pas un seul journaliste n’a mis alors des guillemets à terroristes !

    En janvier 2015, le gouvernement français a demandé qu’une minute de silence soit observée dans les écoles. Les cas de non respect ont été signalés. Ecoutons la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem, le 14 janvier 2015, à l’Assemblée nationale (Questions au gouvernement) : http://www.dailymotion.com/video/x2eq7hn_najat-vallaud-belkacem-je-mobilise-la-communaute-educative-pour


      « S’agissant de la minute de silence elle-même c’est une centaine d’incidents qui nous ont été remontés. Les jours qui ont suivi nous avons demandé la même vigilance, et c’est une nouvelle centaine d’évènements et d’incidents qui nous ont été remontés. Parmi eux une quarantaine ont d’ailleurs été transmis aux services de police, de gendarmerie, de justice, parce que pour certains il s’agissait même d’apologie du terrorisme. Nous ne pouvons pas laisser passer cela. »

    La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a publié une circulaire demandant aux procureurs de la République de faire preuve d’une « extrême réactivité » et de « fermeté ». 
    • Un enfant de 8 ans a été conduit au commissariat pour ne pas avoir voulu « être Charlie » et pour avoir parlé de terroristes, mot dont il s’est avéré qu’il ne connaissait pas la signification.
    • Un basketteur professionnel, Akin Akingbala, pivot nigérian de l’équipe de Rouen, a été mis à la porte de son club sportif le 17 février pour un message privé repris sur le réseau social Twitter. Celui-ci, écrit à l’origine par un journaliste britannique, disait en anglais « Je ne suis pas Charlie, je suis Ahmed, le policier mort.... ».
    • Le mensuel Le Monde Diplomatique de Janvier 2015 signale que la répression va de « l’inculpation de jeunes pour des dessins (oui !) à la condamnation à Grenoble à six mois de prison ferme d’un déficient mental »
    • Un homme de 28 ans qui avait crié à l’adresse de policiers : « Ils ont tué Charlie, moi j’ai bien rigolé » , a été condamné à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu, en Isère. 
    • Le quotidien Ouest France du 14 janvier 2015 nous apprend que « Plus de cinquante procédures pour apologie du terrorisme ont été ouvertes en France depuis l’attentat à Charlie Hebdo il y a une semaine, d’après le ministère de la Justice ».

    Les rigolos, les ivrognes, les bravaches, qui se défoulent avec des plaisanteries de mauvais goût sur le sujet sont jugés sans tarder. Une dizaine de condamnations - plutôt lourdes - sont prononcées dans les jours qui suivent.

    C’était la France traumatisée de janvier 2015, celle qui sentait le Patriot act, celle où un message privé, un mot dans la rue, un article pouvaient vous conduire devant un tribunal.
    Pour Ursula Gauthier , si la Chine « une société qui n’éprouve que peu de sympathie pour le reste du monde » (mais qu’elle adôôôre, découvre-t-elle en bouclant ses valises) s’est associée en novembre à la douleur de la France c’est pour obtenir « en retour le soutien de la communauté internationale dans ses propres démêlés avec sa minorité la plus remuante : les Ouïgours du Xinjiang ». 

    D’où le titre de l’article d’Ursula Gauthier dans l’Obs : « Après les attentats, la solidarité de la Chine n’est pas sans arrière-pensées ».

    A croire que le rassemblement des chefs d’Etat pour Charlie Hebdo à Paris était dépourvu d’arrière-pensées.
    Si la presse française traverse une crise grave, si elle est obligée pour subsister de se vendre à des industriels et à des banquiers, de solliciter des aides financières importantes de l’Etat, la conjoncture n’explique pas tout : la profession est largement discréditée et nous venons de mieux comprendre pourquoi, grâce à Ursula Gauthier. Le péché mortel d’un journaliste est de croire qu’il est intellectuellement supérieur à tous ses lecteurs, que ceux-ci n’ont aucun moyen de vérifier ce qu’il écrit ni de sentir, sous la présentation partielle et partiale des faits, un discours engagé et un coeur froid.

    Et ces silences !
    Comment faire comprendre au lecteur la nervosité de Pékin face aux terroristes islamistes et aux séparatistes si l’on ne lui dit pas que le Xinjiang est la seconde région productrice de pétrole du pays, qu’il fournit un tiers de la consommation nationale en gaz naturel, qu’il est le premier producteur de charbon avec 40% des réserves nationales. On y trouve le plus grand gisement d’uranium du pays. Ajoutez à cela les passages de gazoducs et d’oléoducs et vous en saurez plus sur le Xinjiang.

    Ah, vraiment, il n’est pas besoin d’avoir la nostalgie de la Révolution culturelle, du Grand Timonier, Grand Commandant en Chef et Grand Pilote, de vouloir importer en France le système politique, médiatique, policier, judiciaire, culinaire (je fais référence aux insectes grillés et aux brochettes de scorpions, pas à la Tsingtao) chinois pour se démarquer de cette journaliste et pour ne pas rejoindre la meute qui regrette son expulsion alors qu’il urge surtout de dénoncer ce qu’elle écrit et son manque de probité qui est pointé par une grande partie des Internautes... sur le site de l’#Obs.

    Ah, madame Gauthier, comme vous nous dites bien que vous vous en f... des 50 mineurs massacrés à la machette, 50 #prolos qui travaillaient pour nourrir leur famille, mais qui, aux yeux « d’assassins que craignent les panthères et dont tremble un poignard quand leurs mains l’a touché » (Aragon) présentaient les défauts rédhibitoires qui attisent les haines et qui leur ont été signifiés par des cris : « On est chez nous ! » et « Allahou akbar ! ». Probablement, comme vous diriez.

    PS *. Il y a quelque chose de glaçant dans le raisonnement d’#Ursula_Gauthier pour qui des ouvriers chinois qui extraient du charbon au #Xinjiang sans être originaires de cette région chinoise ne méritent pas plus de compassion (ou alors, qu’elle l’exprime enfin !) que celle que manifestait chez nous l’extrême droite dans les #pogroms meurtriers anti-italien de 1893 à Aigues-Mortes, ou dans le racisme anti-polonais dans le Nord ou dans les récentes exactions corses contre les lieux de culte musulmans.

    Malgré une hostilité envers la Chine que ses articles précédents attestent, Ursula Gauthier aurait sans doute obtenu une fois de plus la prolongation de son visa, si elle ne s’était avisée de tracer les frontières de la Chine, de délivrer des droits du sol, d’insinuer qu’il y a des #Chinois moins Chinois que d’autres (les Han) et qui feraient bien de rester chez eux, de déguiser en patriotes (jusqu’à les absoudre) des terroristes vérolés par le #nationalisme, le #racisme, l’#intégrisme_religieux, la #sauvagerie, le mépris de la vie des autres Chinois.

    Mais, puisqu’elle rentre en France, je conseille à l’Obs (par gentillesse) de ne pas lui commander des articles sur le #terrorisme, calqués sur sa vision pékinoise du problème.
    http://www.legrandsoir.info/pourquoi-ursula-gauthier-de-l-obs-a-du-quitter-la-chine-et-pourquoi-on

    Maxime Vivas
    Site Le Grand Soir

  • U.S. struggling over what to do with Syrian rebels once tied to #al_Qaida
    http://www.mcclatchydc.com/news/nation-world/world/article48058665.html

    Notamment le groupe Ahrar al Cham, un groupe qui se qualifie lui même https://www.washingtonpost.com/opinions/the-deadly-consequences-of-mislabeling-syrias-revolutionaries/2015/07/10/6dec139e-266e-11e5-aae2-6c4f59b050aa_story.html (comme le qualifie aussi Charles Lister http://seenthis.net/messages/435209#message435697) de #mainstream,

    Last July, an ultraconservative Islamist rebel group made a splash by publicly offering to work with Western powers to resolve the Syrian civil war and build “a moderate future,” a surprising overture from a force that regularly fights alongside al Qaida loyalists.

    But the very next month, the same rebel group eulogized Mullah Mohammed Omar, the Taliban chief who sheltered Osama bin Laden before and after the 9/11 attacks, as a steadfast warrior who embodied “the true meanings of jihad and sincerity.”

  • Range of #Frustrations Reached Boil as Turkey Shot Down Russian Jet
    http://www.nytimes.com/2015/11/26/world/europe/turkey-russia-fighter-jet.html

    Turkey has been quietly seething ever since Russia began military operations against Syrian rebels two months ago, wrecking Ankara’s policy of ousting the government of President Bashar al-Assad. The Turks were forced to downgrade their ambitions from the ouster of Mr. Assad to simply maintaining a seat at the negotiating table when the time comes, said Soner Cagaptay, a Turkish analyst at the Washington Institute for Near East Policy, a nonpartisan research group.

    “That would require Turkey-backed rebels to be present in Syria, and I think Turkey was alarmed that Russia’s bombing of positions held by Turkey-backed rebels in northern Syria was hurting their positions and therefore Turkey’s future stakes in Syria,” Mr. Cagaptay said. “So this is also an aggressive Turkey posture in the Syrian civil war to prevent the defeat of Turkey-backed rebels so they can hold onto territory and have a say in the future of Syria.”

    [...]

    The bombing was creating political problems for Mr. Erdogan, Mr. Cagaptay said. “In the days leading up to the incident, many newspapers, especially the pro-government publications, were running headlines highlighting the suffering of the Turkmens, who are closely related to Anatolian Turks,” he said. “I think the government felt that, in terms of domestic politics, it had to do something to ease some of this pressure that had resulted from the Russian bombardment against Turkmens in northern Syria.”

  • #Druze residents in #Israel denounce its Syria policy - Al Jazeera English
    http://www.aljazeera.com/news/2015/06/druze-residents-israel-denounce-syria-policy-150628061812880.html

    Their concerns are not unfounded. In a short documentary aired on Israel’s Channel 2, wounded Syrian fighters being treated in an Israeli hospital said they would not protect the Druze, adding that Nusra Front fighters would probably kill the Druze if they entered their areas.

    Claiming to be fighters with the Free Syrian Army, they freely admitted to fighting alongside Nusra Front in the south, hailing the fighters as “strong and heroic”.

    [...]

    According to Tobias Lang, a researcher on religious minorities in the region, Israel has never had a strong interest in helping the Druze of Syria.

    #nusra #nosra #al_qaida en #syrie

  • Syria: What if Turkey and Saudi Arabia install al-Qaeda in Damascus?
    http://www.juancole.com/2015/05/turkey-install-damascus.html

    We have seen this movie before. Syria is a multicultural society, with 14% Alawite Shiite, 5% Christian, other groups like Druze and Twelver Shiite and Ismaili, then 10% mostly Marxist Kurds, and a majority of the Sunnis are strong secularists. A Taliban-like group taking over the country would be just another huge catastrophe like 1996 in Afghanistan. Moreover, you can’t count out the Support Front rising to the top in that post-Assad government; nor, indeed, has Daesh been defeated, and it could make territorial gains.

    […]

    Pretty much anything that happens in Syria for the next 10 or 15 years is likely to be horrible. A victory for the Turkish-Saudi plan is only one of the potential horrors. But it would be a horror.

  • Kuwait, a U.S. ally on Syria, is also the leading funder of extremist rebels
    http://www.washingtonpost.com/world/national-security/kuwait-top-ally-on-syria-is-also-the-leading-funder-of-extremist-rebels/2014/04/25/10142b9a-ca48-11e3-a75e-463587891b57_story.html?hpid=z5

    Senior Treasury delegations have traveled to Kuwait “a dozen times in the last three years” to talk about terror financing issues, said the Treasury official.

    Until recently, public U.S. criticism has been tempered by the close diplomatic ties between the two governments and the fact that Kuwait is also by far the largest donor in the Gulf, and fifth in the world, of U.N.-coordinated humanitarian aid to Syria.

    (...)

    Kuwait’s response, the official said, “is that they’re working on it. They acknowledge that there are steps they need to take.”

    Adding to the agitation within the Obama administration is the presence in the Kuwaiti cabinet of a figure who U.S. officials charge is a major terror financier.

    The appointment this year of Nayef #al-Ajmi as minister for justice and Islamic affairs was a “step in the wrong direction,” Cohen said at a speech to the Washington-based Center for a New American Security. Ajmi, he said, “has a history of promoting jihad. . . . In fact, his image has been featured on fundraising posters” for #Jabhat_al-Nusra.

    (...)

    But this month, Ajmi announced that he had resigned from the government.

    Less than a week later, the cabinet said it had rejected his resignation.

    Now, the Treasury official said, “we actually don’t know precisely where it stands.”

    #al_qaida #Koweit

  • Fears as Islamist fighters flock to Lebanon | News , Lebanon News | THE DAILY STAR
    http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2014/Mar-22/251028-fears-as-islamist-fighters-flock-to-lebanon.ashx#axzz2wiVCkdoS

    According to information from Salafist activist sources in north Lebanon, a large number of Lebanese fighters from #Jund_al-Sham and their families – believed to number around 1,000 – survived a secondary Syrian army ambush near the border area of Bqaiaa.

    Locals fear that the presence of Syrian fighters along with defeated Lebanese militants could stoke sectarian tensions at a time when the country’s northern capital, #Tripoli, is already the stage for heavy clashes between supporters and opponents of Syria’s President Bashar Assad.

    When contacted by The Daily Star, several residents said that they were very afraid of the possible consequences but were too scared to elaborate further.

    North Lebanon residents fear that fighters returning from Syria will have been imbued with radical, fundamentalist beliefs, gained extensive fighting experience in the field and will possess a readiness to both kill and die for their cause. Jund al-Sham is close to the extremist Islamic State of Iraq and Greater Syria (ISIS) and the Nusra Front and looks down upon sheikhs who call for moderation.

    #Liban #al_qaida

  • Key anti-Assad rebel leader acknowledges #al_Qaida past, potentially complicating U.S. aid in Syria
    http://www.mcclatchydc.com/2014/01/17/214966/key-anti-assad-rebel-leader-acknowledges.html

    A top official of a major Syrian rebel group acknowledged Friday that he considers himself a member of al Qaida, an admission that undercuts Western hopes that the new #Islamic_Front would prove to be an acceptable counter to the rising influence of other al Qaida affiliates in Syria.

    #Syrie #Saoud

  • Le Maroc accueille la Conférence sur la sécurité dans la zone sahélo-saharienne - Maroc/Sahel/Sécurité - RFI

    http://www.rfi.fr/afrique/20131114-maroc-ouverture-rabat-conference-securite-zone-sahelo-saharienne?ns_cam

    Des représentants de dix-sept pays sont attendus ce jeudi 14 novembre à Rabat pour participer à la Conférence sur la sécurité des frontières dans la zone sahélo-saharienne. Y participent aussi les Etats-Unis et plusieurs pays d’Europe du Sud. La France sera représentée par Laurent Fabius. Le programme est vaste. Amorcer une réponse coordonnée aux défis suivants : terrorisme, trafic d’armes, trafic de drogue, immigration clandestine.

    Sécuriser le Sahel : mission impossible ? - Maroc / Algérie / Mali / Libye - RFI

    http://www.rfi.fr/afrique/20131114-securiser-le-sahel-mission-impossible?ns_campaign=nl_AFRIQUE141113&

    Des représentants de 17 pays sont attendus, ce jeudi 14 novembre 2013, à Rabat pour participer à la Conférence sur la sécurité des frontières dans la zone sahélo-saharienne. L’objectif est d’amorcer une réponse coordonnée aux défis suivants : terrorisme, trafic d’armes, trafic de drogue, immigration clandestine.

    #sahel #sécurité #conflit #al_qaida #aqmi

  • Oppositions syriennes. L’auteur utilise les récents accrochages entre deux des groupes d’opposants syriens - les Bataillons Farouq et le Front al-Nusra – pour dresser un portrait à charge de ce dernier (considéré comme une organisation terroriste par les Etats Unis). En creux, il s’attache à dessiner une Syrie partagée entre les tenants d’un islam modéré, ambitionnant de mettre en place un régime laïc, et les islamistes pour lesquels seul un émirat placé sous le régime de la loi islamique à sa place.

    Islamists, secular rebels battle in Syria over Nusra Front’s call for Islamic state
    By David Enders, Mc Clatchy Newspapers
    Tuesday March 26, 2013

    http://www.mcclatchydc.com/2013/03/26/186970/islamists-secular-rebels-battle.html?storylink=addthis

    “TAL ABYAD, Syria — Two Syrian rebel groups – one seeking an elected civil government, the other favoring the establishment of a religious state – are battling each other in the city of Tal Abyad, on the border with Turkey, in a sign of the tensions that are likely to rule this country if the government of President Bashar Assad falls. Four people were killed Sunday in fighting here between the Farouq Battalions, which favors elections, and Jabhat al Nusra, or the Nusra Front, which the United States has declared an al Qaida-affiliated terrorist group. Since then, Farouq has been massing men here in an example of the growing friction that’s emerged in recent months as Nusra has captured strategic infrastructure across Syria’s north and east, including oil and gas installations, grain silos and a hydroelectric dam.”

    #Farouq_Battalions #Jabhat_al_Nusra #al_Qaida #Raqqa

  • La terreur dans le miroir | Guillaume Dasquié
    http://owni.fr/2012/10/05/la-terreur-dans-le-miroir-antiterrorisme-manuel-valls

    Ce n’est pas le #terrorisme qui détruit les États et perturbe durablement l’équilibre d’une nation ; c’est le règne de l’#antiterrorisme. Un règne qui s’étend de plus en plus à la France. Et qu’accroit, l’air de rien, le récent projet de loi du ministre de l’Intérieur Manuel Valls.

    #Analyse #Antiterrorisé #Pouvoirs #al_qaïda #Dominique_Linhardt #manuel_valls #Mohamed_Merah #Politique #sociologie #Tarnac

  • Adlène Hicheur : “j’étais le pigeon providentiel” | Pierre Alonso
    http://owni.fr/2012/07/02/adlene-hicheur-jetais-le-pigeon-providentiel

    Physicien de haut niveau, Adlène Hicheur a été condamné le 5 mai dernier à cinq ans de prison pour des activités terroristes. Mais il est sorti le 15 mai. Dans ce premier entretien qu’il a accordé, Hicheur dénonce la construction d’un dossier à charge par la #DCRI. De l’inquisitoire, pas du judiciaire explique-t-il. Adlène Hicheur, « victime expiatoire d’une politique sécuritaire », démonte ici le rouleau compresseur qui l’a écrasé.

    #Antiterrorisé #Interview #Pouvoirs #Adlène_Hicheur #al_qaïda #antiterrorisme #AQMI #cyberjihad #terrorisme

    • Pouvoir de nuisance, pouvoir de briser, pouvoir de l’arbitraire, pouvoir totalitaire : pouvoir tout court. Le règne de Nabo le Petit a décomplexé tous les mauvais penchants et instillé la Peur à tous les niveaux de la société française. Le culte du résultat n’en est qu’une composante. Ce n’est pas prêt de s’arrêter.

  • L’attentat oublié du Caire | Pierre Alonso
    http://owni.fr/2012/06/12/lattentat-oublie-du-caire

    Plus de trois ans après l’attentat du Caire, qui a coûté la vie à une jeune Française, révélations sur les faiblesses de l’enquête. Familles de victimes et mis en examen, que nous avons rencontrés, nous ont décrit une instruction au point mort, menée dans l’opacité par le juge Jannier, à la tête de la section antiterroriste. Où notes de la #DGSE et diplomatie cachée croisent la route de mouvements jihadistes dans la bande de Gaza.

    #Antiterrorisé #Enquête #Pouvoirs #al_qaïda #antiterrorisme #Attenat_du_Caire #Attentat #DCRI #terrorisme