• Retour sur l’affaire des SMS de Carole Gandon : « Ma plainte a été jugée recevable par la CNIL et est en phase d’instruction. » – Alter1fo
    http://alter1fo.com/sms-gandon-cnil-rennes-128135

    Mais quelle mouche a piqué l’équipe de Carole Gandon pour se retrouver dans une telle situation ? Imaginez un peu la scène. Vous êtes en train de terminer tranquillement votre apéro quand soudain, c’est le drame. Tout comme 89 000 autres personnes, vous recevez un SMS de la candidate de la ‘Start-Up-Nation-En-Marche’ qui vous incite à consulter son programme municipal et à aller voter pour elle au second tour !
    À la suite de nombreux signalements, la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) a été saisie. En effet, beaucoup souhaitent faire prévaloir leur droit régissant la protection des données personnelles, comme Thierry J. avec qui nous avons discuté. Ce dernier déclare n’avoir « jamais consenti à recevoir des informations de cet ordre » et cherche à comprendre comment son numéro de téléphone a bien pu être obtenu. Car s’il est autorisé à un·e candidat·e « d’acheter un fichier, pourvu que celui-ci prévoit expressément un usage à des fins politiques , la règle demeure toujours celle d’un consentement préalable impératif des élect·eurs·rices concerné·e·s ». Quiconque détourne des fichiers à des fins politiques est passible d’une peine de 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende. Comme quoi, l’envoi d’un simple SMS peut révéler rennes bien des dysfonctionnements graves.
    Rencontre avec Thierry J. qui tente patiemment d’avoir des réponses.


    #adrexo #rgpd #rennnes #larem #mange_tes_morts #alter1fo

  • « Tu veux ma photo ? » – Alter1fo
    http://alter1fo.com/tu-veux-ma-photo-2-127865

    Se prendre en photo aux côtés de personnalités politiques nationales (ministre, secrétaire d’État, député·e… ) n’est pas une garantie pour combler un déficit de notoriété locale. C’est l’un des enseignements à tirer de ces dernières municipales à Rennes. En effet, malgré une foisonnante galerie-photo allégrement partagée sur les réseaux sociaux et le deuxième plus gros budget de campagne (NDLR, cf. Ouest-France), la tête de liste d’En Marche n’a recueilli qu’à peine 17,5 % des suffrages exprimés. Le webmarketing politique de la « start-up Nation » a du plomb dans l’aile.

    #Carole_Gandon #Rennes #en_marche #alter1fo