• Une mise en demeure vise #Total pour son activité en #Ouganda
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/06/25/une-mise-en-demeure-vise-total-pour-son-activite-en-ouganda_5481133_3234.htm
    #land #terres #paysans #amis_de_la_terre #survie
    #ONG #pipeline #energie #afrique

    « Total Ouganda sous-traite l’acquisition de terres nécessaires au projet, le déplacement et la réinstallation des communautés à Atacama Consulting. Or cette société exerce des menaces sur les paysans. Elle les contraint à céder leurs parcelles à un prix qui ne leur permet pas de se réinstaller loin du futur site d’exploitation et de ses nuisances et leur interdit de cultiver leur terre dès le contrat signé. Ces acquisitions forcées contreviennent aux conventions internationales et Total ne peut l’ignorer »

  • A La Défense, plus de 2 000 militants dénoncent la « République des pollueurs » - Page 1 | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/france/190419/la-defense-plus-de-2-000-militants-denoncent-la-republique-des-pollueurs?o

    Greenpeace, les Amis de la Terre et ANV-COP21 ont organisé vendredi l’occupation des bâtiments de Total, EDF, la Société générale et le ministère de la transition écologique du centre d’affaires parisien. L’opération s’inscrit dans le cadre d’une semaine de mobilisation mondiale pour le climat.

    #action_climat #greenpeace #amis_de_la_terre

  • McDonald’s épargné par l’Union Européenne malgré ses astuces fiscales au Luxembourg AFP - 19 Septembre 2018 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/economie/detail_mcdonald-s-epargne-par-l-union-europeenne-malgre-ses-astuces-fiscales-au

    L’UE a jugé légal mercredi le traitement fiscal avantageux accordé par le Luxembourg à McDonald’s, épargnant ainsi le roi du Big Mac, contrairement à d’autres géants américains, comme Apple, condamnés à rembourser des impôts non payés.

    La Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l’UE, a ainsi mis fin, sans prendre de sanction, à une enquête ouverte en décembre 2015.

    Elle a « conclu que l’absence d’imposition de certains bénéfices de McDonald’s au Luxembourg n’a pas entraîné d’aide d’Etat illégale, étant donné qu’elle était conforme à la législation fiscale nationale et à la convention sur les doubles impositions entre le Luxembourg et les États-Unis ».

    « Le Luxembourg n’a pas enfreint les règles », a-t-elle conclu.

    « La Commission a raté une occasion de s’attaquer à McDonald’s », a regretté l’ONG anti-pauvreté britannique War on Want, à l’origine de la plainte, début 2015, avec trois fédérations syndicales internationales, qui avait débouché sur cette enquête.


    L’ONG et les syndicats avaient accusé le géant de la restauration rapide d’avoir mis au point une stratégie d’optimisation fiscale qui lui aurait permis d’éviter de payer environ un milliard d’euros d’impôts entre 2009 et 2013 en Europe.

    Selon l’enquête de la Commission, McDonald’s a transféré au Luxembourg certains bénéfices réalisés en Europe, avant d’expliquer au Grand-Duché que ces revenus ne pouvaient pas être soumis à l’impôt car ils seraient taxés aux Etats-Unis.

    Mais cela n’a pas été le cas, permettant au groupe de bénéficier au final d’une double non-imposition.

    En rendant sa décision mercredi, la Commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, a convenu que « McDonald’s n’avait payé aucun impôt sur les bénéfices en cause, ce qui n’était pas conforme au principe d’équité fiscale ».

    « C’est pourquoi, nous accueillons avec une grande satisfaction le fait que le Luxembourg prend des mesures législatives pour remédier au problème qui s’est posé dans cette affaire et éviter que de tels cas ne se reproduisent à l’avenir », a poursuivi Mme Vestager, surnommée « Tax Lady » par le président américain Donald Trump, justement pour avoir sanctionné de nombreux groupes américains pour leurs combines fiscales illégales.

    ’ Territoires offshore’
    Le ministre luxembourgeois des Finances, Pierre Gramegna, a salué la décision de mercredi, affirmant « avoir collaboré pleinement avec la Commission tout au long de son enquête ».

    Tout comme McDonald’s : « Nous payons les impôts que nous devons », a-t-il écrit dans un courrier électronique à l’AFP.

    « De 2013 à 2017, les sociétés McDonald’s ont payé plus de 3 milliards de dollars d’impôt sur le revenu des sociétés dans l’UE, avec un taux d’imposition moyen proche de 29% », a-t-il ajouté.

    Des affirmations contestées par Eva Joly, eurodéputée verte française : « Depuis l’ouverture de l’enquête, McDonald’s a complexifié ses structures dans le but de trouver de nouveaux échappatoires à l’impôt, en déplaçant notamment ses structures du Luxembourg vers le Royaume-Uni ».

    « C’est pourquoi il est aussi essentiel que, dans le cadre des négociations sur le Brexit, l’UE obtienne du Royaume-Uni qu’il règle le problème de ses territoires offshore », a-t-elle asséné.

    La décision sur McDonald’s survient le lendemain de celle faite mardi par le gouvernement irlandais, qui a récolté auprès d’Apple 14,3 milliards d’euros pour des avantages fiscaux jugés indus par la Commissaire Vestager.

    Apple et Dublin font toujours front commun pour contester ces accusations, jugeant tout à fait légales les conditions fiscales entourant l’activité de la marque à la pomme en Irlande.

    Apple et McDonald’s font partie d’une longue liste d’entreprises dans le collimateur de la Commission européenne pour leurs combines fiscales.

    Après le scandale de LuxLeaks fin 2014, mettant à jour les avantages fiscaux dont avaient bénéficié de nombreuses multinationales au Luxembourg, l’exécutif européen avait en effet promis de faire le ménage. Une promesse qui semblait d’autant plus nécessaire que le président de la Commission entrant alors en fonction, Jean-Claude Juncker, avait été ancien Premier ministre et ministre des Finances du Luxembourg.

    Parmi les autres sociétés punies après des accords fiscaux avantageux passés au Luxembourg, on compte Fiat en octobre 2015, Amazon en octobre 2017, le français Engie en juin 2018. L’américain Starbucks a lui été sanctionné en octobre 2015 pour avoir bénéficié d’avantages sur ses impôts payés aux Pays-Bas.

    #UE #Union_européenne est ses bons #amis #Luxembourg #mcdonald’s #mcdonald's #multinationale #paradis_fiscaux #économie #évasion_fiscale #fiscalité #finance #impôts #capitalisme
     

  • Benalla a été confié à une nounou issue du gang des Zemour. LGS - 28 Juillet 2018 - Jacques-Marie BOURGET
    https://www.legrandsoir.info/benalla-a-ete-confie-a-une-nounou-issue-du-gang-des-zemour.html

    La boucle est fermée, Alexandre Benalla a été pris en main par l’ancien "attaché de presse" du gang des Zemour. Marc Francelet v , la nounou d’Alexandre, saura guider la langue du jeune homme et refreiner ses éventuelles impulsions. La France est sauvée.

    « Pour la première fois depuis le déclenchement de l’affaire qui porte son nom, Alexandre Benalla parle. Barbe rasée pour ne pas être importuné, l’ancien chargé de mission de l’Elysée, accusé d’avoir molesté deux manifestants en marge des manifestations du 1er Mai, a accepté de répondre longuement aux questions du Monde.

    L’entretien, que nous n’avons pas fait relire, s’est déroulé à Paris, mercredi 25 juillet, au domicile de Marc Francelet, un ancien journaliste reconverti dans les affaires, qui se présente aujourd’hui comme « communicant ». Lors de la séance photo, réalisée en fin de journée, est apparue Michèle Marchand, figure de la presse people et très proche du couple Macron. Preuve que dans la tempête, M. Benalla n’est pas un homme seul. »


    Voilà le texte exact qui introduit l’entretien donné par Alexandre Benalla au quotidien Le Monde. Pour ceux qui ne sont pas les habitués des arrières cuisines de la presse, où l’atmosphère sent le rance des petits arrangements, Marc Francelet est un élément indispensable comme l’eau dans le Ricard. Voilà près de 50 ans que « Marco » grenouille, corrompt, fait chanter, menace, embrouille et ment. Marc sait que les journalistes gagnent peu, ou pas assez. Ils ont besoin de thunes ou équivalents. Et lui est là.

    Un soir, alors journaliste à l’Express, je suis surpris en décrochant mon manteau de la patère de sentir un volume inhabituel dans ma poche intérieure. C’était une grosse liasse de billets, il y en avait pour lourd. Et j’ai compris. Francelet étant passé là quelques heures plus tôt, c’était lui le sponsor caché. Je lui téléphone :

    « C’est toi qui a mis de l’argent dans ma poche ? »

    « Oui, je sais que tu pars pour un voyage au Japon et, là-bas, il faut des sous pour acheter des gadgets. »

    Je lui retourne son fric. C’est ça Francelet, l’achat à crédit où à long terme. Ainsi il a eu de nombreux amis dans la presse. Enfin, en 1980, quelques heures après la mort de mon père, ayant un peu plus de quatre sous dans ma poche, il a cette fois réussi à ce que la monnaie passe vers la sienne. Sans retour.

    J’ai connu ce garçon en 1975 après qu’il eut fait un premier séjour en prison. Intermédiaire dans une affaire d’Utrillo volés lors d’un hold-up, Francelet avait fait en sorte que les toiles de l’artiste se retrouvent vendues comme du bon pain au Japon ! Sa fille, alors un bébé, ayant besoin d’une opération à un pied, « Marco » étant à nouveau en taule, j’ai offert une poussette à sa femme. C’est vous dire si je connais ce bandit de longue date. Dans la foulée il est devenu l’attaché de presse du gang des Zemour. Depuis il n’a jamais cessé de côtoyer le banditisme comme le goéland suit le sardinier. D’exercer sa force de persuasion sur des industriels suivant une méthode qui, un moment, lui a permis d’utiliser à sa guise le jet privé de la Générale des Eaux. De temps en temps, un chantage qui a mal tourné, des pierres précieuses envolées... Marco retourne à la case prison, mais finalement assez peu pour un garçon qui mène un train de vie de nabab sans jamais avoir travaillé autre chose que l’embrouille. Jusqu’à devenir l’ayant droit des mémoires d’Ariel Sharon, puisque l’individu est très lié à certains clans en Israël. Pensez qu’il a un jour escroqué "Dédé la sardine", André Guelfi, d’une énorme somme en lui présentant un faux article (très utile pour Dédé) qui, assurait-il, serait publié dans Le Monde grâce à son intervention !

    J’écris tout cela dans le vide, contre le vent puisque je sais très bien que, pour la grande presse, Marco n’est qu’un confrère marginal, et rigolo. Utile. Le Monde II a naguère consacré un ahurissant papier à ce malfaiteur présenté comme le prototype du « grand reporter » aventurier. Je vous jure que c’est vrai ! Et ce matin, le même Monde, cette fois quotidien, nous dit qu’il questionne Alexandre Benalla « dans l’appartement de Marc Francelet »... Francelet tombe ici comme Jawad le « Logeur de Saint Denis », il est incontournable. Sans l’offenser, ce copinage ne contribue pas à blanchir l’auréole d’Alexandre Benalla. Qui ignore sans doute, faute d’une note de Collomb, la vraie nature du Francelet.

    Pour les lecteurs non convaincus, ou ayant du temps à perdre, je conseille l’ouverture de ces quelques liens qui seront pour eux l’occasion de lire un peu de polar. En cette période de vacances c’est utile de rebondir sur les rires de d’une affaire dans laquelle, comme l’écrit Le Monde, Benalla « n’est pas seul dans la tempête »... Le Monde a derrière lui une vraie culture de la perfidie et du coup de pied de l’âne, en écrivant cette phrase les journalistes subodorent un lien entre l’Elysée et Francelet, la nounou d’Alexandre. Ce jeune tabasseur a besoin d’un guide capable de lui dire ce qu’il doit dire et ce qu’il doit taire. Je me souviens que, lors de l’un de ses séjours en prison, Marco s’est retrouvé dans la même cellule qu’un père de famille ayant torturé son fils alors surnommé par les journaux « L’enfant du placard ». Depuis sa taule notre communiquant passe murailles a réussi à vendre à Match le témoignage de ce père indigne... et repentant. Au moment de la rédaction de la confession, quand le texte du papa n’était pas assez dur, cru, violent, Francelet exigeait qu’il reprenne sa copie vers le pire. Voyez que, pour la « com » Marco contrôle. La "com" ? Il l’a dans le sang des autres. Nul doute que le désarroi de l’élève Alexandre est maintenant calé dans de bons rails, sans risque de débordement. Nous ne saurons rien.

    Jacques-Marie BOURGET

    http://admi.net/archive/www.bakchich.info/Marc-Francelet-et-les-trois-cents,03945.html
    http://www.liberation.fr/societe/2012/10/14/les-comptes-et-legendes-de-marc-francelet_853213
    https://www.letemps.ch/monde/chute-roi-relations-publiques-embarrasse-presse-parisienne
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Francelet
    #communication #en_marche #histoire #police #mafia #amis #corruption #journalisme #médias

  • L’Autriche demande des explications à l’Allemagne sur une affaire d’espionnage Agences/br - 17 Juin 2018 - RTS

    L’Autriche a demandé des explications à l’Allemagne après les révélations de deux journaux autrichiens selon lesquels les services secrets allemands ont espionné plusieurs personnes et entreprises sur le territoire autrichien.

    Entre 1999 et 2006, le service de renseignement allemand a espionné quelque 2000 cibles dans des institutions politiques, des organisations internationales, des banques, des entreprises et des fabricants d’armes, indiquent le quotidien Der Standard de samedi et l’hebdomadaire Profil.

    « Ce genre de chose ne doit pas exister entre pays amis », a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse à Vienne, à laquelle a également assisté le président autrichien Alexander van der Bellen.

    Plainte déjà déposée
    « Nous souhaitons savoir qui a été surveillé, quand la surveillance a pris fin et, bien sûr, nous voulons avoir la certitude qu’elle a été arrêtée », a déclaré Sebastian Kurz.

    Des allégations selon lesquelles les services allemands de renseignement aidaient les Etats-Unis à espionner des fonctionnaires et les entreprises d’Europe sont apparues en 2014. L’Autriche a déposé une plainte un an plus tard. Mais l’ampleur même des activités, si elle est vérifiée, est nouvelle.

    #autriche #allemagne #USA #UE #union-européenne #surveillance #espionage #espionnage #contrôle #Amis

     

  • Le Musée canadien de l’histoire se transforme en succursale d’Hollywood Le Devoir - Pierre de Montvalon - 26 Février 2018
    http://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/521238/le-musee-canadien-de-l-histoire-se-transforme-en-succursale-d-hollywood

    Le Musée canadien de l’histoire à Gatineau présente jusqu’au 6 avril 2018 une exposition sur DreamWorks Animation, studio d’animation hollywoodien à l’origine des films d’animation Shrek, Kung Fu Panda, Dragons ou Madasgascar.


    Selon la directrice des expositions et du service aux visiteurs, Chantale Amyot, proposer une exposition de la sorte s’inscrit dans l’optique d’attirer une nouvelle clientèle. Or, le Musée canadien de l’histoire est déjà l’institution muséale la plus visitée au Canada, avec 1,7 million de visiteurs pour l’année 2016-2017.

    La mesure de succès du Musée est visiblement l’achalandage : plus une exposition est visitée, plus elle est couronnée de succès. Augmenter le nombre de visiteurs devient alors une fin en soi. Mais à quel coût ?

    D’une part, 1,3 million de dollars ont été déboursés par le Musée pour acquérir l’exposition, conçue par l’Australian Center for the Moving Image, un musée situé à Melbourne, en Australie. Aucune expertise canadienne, aucun savoir canadien n’a été utilisé pour réaliser l’exposition.

    Pire, l’équipe responsable du commissariat au Musée n’a même pas pris la peine de souligner le travail de Dean DeBlois, un illustrateur originaire d’Aylmer, en Outaouais, qui a réalisé le film Dragons pour le studio DreamWorks Animation. Aucun effort n’a été fourni par le Musée pour régionaliser le contenu.

    Comble d’ironie, cette exposition constitue une formidable largesse envers l’entreprise qui possède la marque de commerce exposée. Non content d’offrir une visibilité extraordinaire à la marque de commerce auprès de milliers de familles canadiennes, le Musée canadien de l’histoire paye pour offrir cette visibilité.

    C’est le monde à l’envers : le Musée débourse des fonds pour se faire commanditer par une entreprise, dans ce cas-ci Comcast, conglomérat américain d’entreprises médiatiques et propriétaire du studio d’animation.

    Auparavant, Hot Wheels
    L’exposition est la seconde du genre proposée par le Musée. De septembre 2017 à janvier 2018, le Musée a présenté une exposition sur la marque de jouet Hot Wheels, propriété de l’entreprise américaine Mattel, second fabricant de jouets mondial. Acquise toute faite, l’exposition ne présentait aucun contenu canadien tout en offrant une visibilité considérable à une marque de commerce.

    Au cours de l’exposition, familles et touristes en visite dans la région de la Capitale-Nationale pourront découvrir les étapes de la création des personnages, scénarios et univers des différents films d’animation du studio DreamWorks. Elle met en scène croquis, esquisses, objets et dessins en rapport avec les films d’animation du studio.

    Selon la Loi sur le Musée canadien de l’histoire, le mandat de l’institution muséale fédérale est « d’accroître la connaissance, la compréhension et le degré d’appréciation des Canadiens à l’égard d’événements, d’expériences, de personnes et d’objets qui incarnent l’histoire et l’identité canadiennes, qu’ils ont façonnées, ainsi que de les sensibiliser à l’histoire du monde et aux autres cultures ».

    L’exposition sur DreamWorks Animation n’incarne en rien l’histoire et l’identité canadiennes. Elle sensibilise certainement les visiteurs à l’industrie culturelle de notre voisin du sud. Shrek et Fiona, Alex le lion et Gloria l’hippopotame ou Po le panda incarnent-ils l’histoire et l’identité canadiennes ? Avec des expositions de la sorte, le musée dénature sa raison d’être : partager l’histoire et l’identité du Canada.

    Alors que Patrimoine Canada vient de doter le gouvernement fédéral d’une politique culturelle à l’ensemble du pays, Canada créatif, il est navrant de voir que l’institution culturelle phare de l’histoire et de l’identité canadiennes paye pour mettre en avant DreamWorks Animation et Hot Wheels au détriment des créations culturelles du Canada.

    L’histoire et l’identité canadiennes sont-elles à ce point vides et insipides que nous n’ayons aucune imagination pour présenter des expositions destinées au grand public ? Sommes-nous obligés de nous tourner vers la production culturelle de pays étrangers ? Le Canada possède les talents pour que nous puissions réaliser nous-mêmes des expositions sur des créateurs canadiens.

    Jusqu’à quel point un musée peut-il sacrifier son mandat pour attirer des visiteurs ?

    Cette course folle aux visiteurs vient au détriment de la qualité et de la pertinence des expositions présentées. En accueillant des expositions comme celle-ci, le Musée canadien de l’histoire se tire dans le pied. Les Canadiens méritent mieux.

    #Canada #Quebec #Musée #gaspillage #capitalisme #business #histoire #management #des_grands_projets..._inutiles_ #brassage_de_vent #australie #publicité #Histoire #Identité #exposition #Amis #Copains

  • In Amish Country, the Future Is Calling
    (Sept 2017)

    “A cellphone and some earbuds are all it takes to place yourself in your own world, isolated from the rest of society,” Mr. Wesner said. “In some sense that is profoundly anti-Amish.”

    https://www.nytimes.com/2017/09/15/business/amish-technology.html

    The Amish have not given up on horse-drawn buggies. Their rigid abstinence from many kinds of technology has left parts of their lifestyle frozen since the 19th century: no cars, TVs or connections to electric utilities, for example.

    But computers and cellphones are making their way into some Amish communities, pushing them — sometimes willingly, often not — into the 21st century.

    [...]

    But for people bound by a separation from much of the outside world, new tech devices have brought fears about the consequence of internet access. There are worries about pornography; about whether social networks will lead sons and daughters to date non-Amish friends; and about connecting to a world of seemingly limitless possibilities.

    [...]

    John, the woodworker at Amish Country Gazebos, spends part of his time operating the computer-guided saw, which would look at home in any modern cabinetry shop. His mastery of the machine, at 68, can be a source of teasing at home.

    We call him the computer geek sometimes,” said his son, Junior, laughing as the family sat down to supper.

    [...]

    Lizzie said she was upset by how people had become so attached to their phones.
    “People are treating those phones like they are gods,” she said. “They’re bowing down to it at the table, bowing down to it when they’re walking. Here we say we don’t bow down to idols, and that’s getting dangerously close, I think.”

    #Amish

  • #Climat : les #banques continuent de financer les énergies fossiles
    https://www.mediapart.fr/journal/international/051117/climat-les-banques-continuent-de-financer-les-energies-fossiles

    Mine de sables bitumineux de Syncrude, au nord de Fort McMurray, en Alberta, au Canada (Reuters, Todd Korol) La #COP23 démarre le 6 novembre à Bonn. Malgré l’accord de Paris, des sommes considérables d’argent public et privé continuent de financer les énergies fossiles, première cause des dérèglements du climat. Y compris la France en Afrique, ou les banques françaises avec les sables bitumineux.

    #International #Accord_de_Paris #AFD #Amis_de_la_terre #Développement #Oxfam

  • Pas de reconstruction de la #Syrie avec #Assad au pouvoir, assure Johnson
    https://fr.news.yahoo.com/pas-reconstruction-la-syrie-avec-assad-au-pouvoir-052326247.html

    NEW YORK (Reuters) - Les #Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et d’autres pays réclamant le départ du président syrien Bachar al Assad ne soutiendront pas la reconstruction de la Syrie s’il n’y a pas de transition politique à Damas, a prévenu lundi le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson.

    Le groupe des « #amis_de_la_Syrie », qui rassemble des pays occidentaux et arabes, s’est réuni lundi à New York en marge de l’Assemblée générale de l’#Onu alors que le conflit syrien concentre moins l’attention cette année que la crise nord-coréenne et l’avenir de l’accord sur le nucléaire iranien.

    « Nous pensons que la seule façon d’aller de l’avant est d’entamer un processus politique et de dire clairement aux Iraniens, aux Russes et au régime Assad que nous ne soutiendrons pas la reconstruction de la Syrie tant qu’il n’y aura pas un tel processus politique et cela signifie, comme le stipule la résolution 2254 (de l’Onu), une transition et le départ d’Assad », a insisté Boris Johnson.

    Les « amis de la Syrie » réclament une relance du processus de Genève sous l’égide des #Nations_unies, qui a été marginalisé par les négociations menées à Astana par la Russie, l’Iran et la Turquie depuis la chute d’Alep.

  • Who are Eritrea’s foreign friends ?

    You might think that a government that is held by a United Nations Commission to have been guilty crimes against humanity would not really be attractive to foreign supporters.

    The same cannot be said of a group of foreign individuals and institutions who have become what might be termed ‘friends of the Eritrean government.’ For a variety of reasons they have become its ‘cheerleaders’ abroad. They are, of course, not to be confused with friends of the Eritrean people (among whom are both authors of this article). These are supporters the government of President Isaias Afwerki, no matter how compelling the evidence of human rights violations in the nation over which he presides. This article will look briefly at these foreign ‘friends’.


    https://martinplaut.wordpress.com/2017/06/26/who-are-eritreas-foreign-friends
    #Erythrée #soutiens #amis #Ruby_Sandhu #Nevsun #Bronwyn_Bruton #Toni_Locher #SUKE #Thomas_Mountain #Sihem_Souid #régime_érythréen

    Nevsun Resources

    Nevsun Resources est une entreprise minière canadienne, ayant notamment investie dans plusieurs projets en Afrique, en Érythrée avec la mine de #Bisha, et anciennement au Ghana et au Mali.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nevsun_Resources
    #mines

    Signalé par @stesummi, #merci !

    cc @reka

  • #Revue_de_Presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 5 mai 2017
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/13575-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-interna

    https://www.crashdebug.fr/images/stories/addons/images/Images+globales/2015/decembre/revue_de_presse_02_12_2015.png

    Bonjour, vendredi 5 mai 2017, enfin la fin de la semaine, mais ne vous croyez pas sortie d’affaire pour autant, dimanche il y a vote, vote entre la peste et le choléra, pour l’instant je pense que je vais m’abstenir, enfin il reste encore 3 jours pour ce décider.

    De mon coté mon nouvel ordinateur est enfin fonctionnel, et c’est sa premmiere Revue de presse !

    Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et une agréable journée.

    f.

    Actualités françaises :

    05.05.2017

    Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui (Fawkes.fr)

    De la prise d’otages, par Frédéric Lordon (Les Crises.fr)

    Compte offshore : Emmanuel Macron porte plainte (France Tv Info.fr)

    Une plainte maçonnique contre « frère » Mélenchon ? (Le Point.fr)

    Myriam El Khomri a signé la nouvelle (...)

    #En_vedette

    • Une plainte maçonnique contre « frère » Mélenchon ?  ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

      Les Maçons, qui, depuis des siècles ont opté pour le libéralisme économique, feraient mieux de s’occuper de leurs délinquants. Une petite brève :

      L’officier d’État-major franc-maçon avisait les gens de sa loge... lamarseillaise.fr - David Coquille - mercredi 26 avril 2017
      http://www.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/59793-correctionnelle-l-officier-d-etat-major-franc-macon-avisait-les

      Une peine de 18 mois de prison avec sursis a été prononcée hier à l’encontre de l’ex-chef de cabinet du directeur de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Albert Plaza, 62 ans, condamné pour violation du secret professionnel et consultation illégitime de 49 fiches du STIC en 4 mois. Un gardien de la paix aixois et un policier à la retraite ont écopé de 6 mois de prison avec sursis.
      . . . . . . . . .
      « Appelons un chat, un chat, vous êtes membre d’une loge maçonnique » en vient rapidement le président Fabrice Castoldi. « Une grand partie des communications d’Albert Plaza tourne autour de la franc-maçonnerie et des services à solliciter ou à rendre, y compris même au sein de la police » écrit le juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi.
      . . . . . . . . .

      #franc-maçon #Amis #Copains #Mélenchon

  • [#Correctionnelle] L’officier d’État-major franc-maçon avisait les gens de sa loge... lamarseillaise.fr - David Coquille - mercredi 26 avril 2017

    http://www.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/59793-correctionnelle-l-officier-d-etat-major-franc-macon-avisait-les

    Une peine de 18 mois de prison avec sursis a été prononcée hier à l’encontre de l’ex-chef de cabinet du directeur de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Albert Plaza, 62 ans, condamné pour violation du secret professionnel et consultation illégitime de 49 fiches du STIC en 4 mois. Un gardien de la paix aixois et un policier à la retraite ont écopé de 6 mois de prison avec sursis.

    A l’occasion de l’enquête en 2011 dans le dossier « Calisson » d’extorsion en bande organisée des boites de nuit aixoises par le milieu corse, il est apparu que l’ancien patron de la BAC Nord et Centre de Marseille durant vingt ans prévenait le patron de la boite de nuit le Mistral des opérations de contrôles à venir. Les écoutes sont accablantes. « Dis à notre amis... dans les trois jours là... clean de chez clean » dit le capitaine à un chirurgien aixois qui transmet fissa à Christian Bandikian, le gérant du Mistral. Les bénéficiaires des informations étaient multiples et variés : du Sport Beach de l’Escale Borély à des journalistes de la presse écrite et télévisuelle.


    « Appelons un chat, un chat, vous êtes membre d’une loge maçonnique » en vient rapidement le président Fabrice Castoldi. « Une grand partie des communications d’Albert Plaza tourne autour de la franc-maçonnerie et des services à solliciter ou à rendre, y compris même au sein de la police » écrit le juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi. « C’est dans ma nature de rendre service, je suis un bon soldat, je fais ce qu’on me dit de faire » a répondu le prévenu défendu par Me Myriam Greco, mais qui n’a jamais paru prendre mesure de la gravité des faits. « J’ai l’impression qu’on m’a laissé me noyer. Personne n’est venu me dire que je franchissais la ligne » a dit le prévenu simplement muté dans l’Orne. « Je suis sidéré de devoir rappeler des fondamentaux à trois policiers. Mais enfin le STIC n’est pas fait pour faciliter le règlement des litiges de vie privée des amis des policiers et autres ! Les enquêteurs de la PJ ont dû tomber du placard en voyant qu’un portable de la DDSP sonnait pour le Mistral ! » réagit le président Castoldi qui rappelle la question de fond, celle de « la neutralité du service public et la privatisation d’un dispositif étatique. » Pour le procureur de la République, les réponses respirent « une banalisation de la transgression de la loi, une culture de la violation du secret professionnel, une atteinte à la manifestation de la vérité ». « De par ses fonctions il est au coeur du réacteur, Albert Plaza a eu accès à des informations stratégiques et sensibles. »

    #Marseille #police #franc-maçon #PJ #Racket #BAC #Amis #Copains

  • Le concert des puissants ! Rencontre avec François Denord et Paul Lagneau-Ymonet Radio Campus Lille - #Intégrales -
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-concert-des-puissants-francois-denord-paul-lagneau-ymonet

    Ce Mercredi 22 Mars 2017, les Amis du Monde Diplomatique de Lille organisaient une rencontre à Lille, avec François Denord et Paul Lagneau-Ymonet à propos de leur livre : Le concert des puissants (éditions Raisons d’agir).
    http://www.raisonsdagir-editions.org/catalogue/le-concert-des-puissants _

    Comment se peut-il que la structure du pouvoir tienne malgré tout, y compris le discrédit et, parfois même, la nullité de ceux qui l’exercent ?

    Ce livre explicite le processus par lequel l’inégale distribution de ressources économiques, culturelles et institutionnelles se reproduit. Et instille chez les dominants un rapport singulier au monde social. De la formation dans les grandes écoles à la gestion oligopolistique des marchés, en passant par la fréquentation de lieux à la sociabilité exclusive, ces gens bien nés ne se sentent pas toujours tenus de suivre la règle commune. Ils n’excluent jamais la possibilité de s’en exempter. Placés au sommet des principales hiérarchies institutionnelles, grands patrons, hommes politiques et hauts fonctionnaires s’affrontent souvent, sans que leurs rivalités personnelles ne modifient l’ordre établi.

    Pour mener l’enquête, les auteurs ont mobilisé des matériaux issus de sources variées : annuaires biographiques et registres mondains, littérature grise et rapports officiels, archives, mémoires et données statistiques, entretiens ou discussions informelles. Ils montrent que le pouvoir est avant tout le produit d’un arrangement institutionnel dans lequel l’ordre économique prime tous les autres.

    Cette enquête avait d’ailleurs fait l’objet d’une première publication avec Sylvain Thine, dans Le Monde diplomatique, en février 2011 : « Aux dîners du Siècle, l’élite du pouvoir se restaure » http://www.monde-diplomatique.fr/2011/02/DENORD/20132 .

    #Intégrales, c’est la mise en ligne des documents originaux, dans leur totalité, non retouchés, diffusés lors des émissions de Radio Campus Lille. Document libre d’usage, suivant le respect du droit des auteurs.

    Les « importants » autour d’une table, le banquet du siècle Extrait http://www.monde-diplomatique.fr/2011/02/DENORD/20132

    Dans la France contemporaine, les choses sont plus simples : un mercredi par mois, vers 20 heures, l’élite du pouvoir s’attable dans les salons cossus de l’Automobile Club de France pour le dîner du Siècle.

    Créé en 1944, Le Siècle n’est ni un groupe de réflexion, ni un club mondain. En favorisant un dialogue réglé entre patrons, journalistes, politiques, hauts fonctionnaires et, dans une moindre mesure, universitaires ou artistes, cette association cherche à produire du consensus plutôt qu’à constituer des antagonismes politiques. Elle réunit des gens « importants » pour ce qu’ils font, plutôt que pour les affinités ou les goûts qu’ils partageraient.

    L’initiative de fonder ce cénacle revient à Georges Bérard-Quélin
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Bérard-Quélin (1917-1990), un journaliste radical-socialiste, éphémère secrétaire de rédaction en 1940 de La France au travail, un journal collaborationniste, avant d’épouser la cause de la Résistance.
    Homme de réseaux, « BQ », comme on le surnomme, est aussi le patron de la Société générale de presse, une agence dont le fleuron éditorial porte les mêmes initiales que lui : le Bulletin quotidien. Les fondateurs du Siècle et de la Société générale de presse se donnent pour mission de bâtir, grâce à ces deux instruments, « un pont entre des mondes qui s’ignorent trop en France (politiques, hauts fonctionnaires, journalistes, industriels, banquiers) ».

    Le Bulletin quotidien de la Société Générale de Presse (SGPresse), afin de participer au banquet. http://www.sgpresse.fr

    Fondée en 1944 par Georges BERARD-QUELIN (1917-1990), la Société Générale de Presse (SGPresse) est une société de presse indépendante qui édite quatre journaux quotidiens (le Bulletin quotidien, la Correspondance économique, la Correspondance de la Presse, la Correspondance de la Publicité), destinés aux décideurs français, dans les domaine de la politique, de l’économie, des médias et de la publicité. Il s’agit d’une information extrêmement rigoureuse s’adressant à des lecteurs exigeant ayant déjà une bonne maîtrise des sujets traités. Les quatre quotidiens ont également un aspect « nominations » très important, et suivent les mouvements professionnels des responsables qui ont un rôle important dans les domaines précités. Les différents titres cherchent en permanence à être en amont de la prise de décision ou de son officialisation sans jamais sacrifier à la nécessaire vérification de la fiabilité des informations publiées. Le travail des rédactions s’appui sur une importante documentation biographique et thématique.

    Tarif  : Au 1 er Janvier 2017, 4890 euros pour un an. http://www.sgpresse.fr/LesPublications/Presse_Bulletin_Abonnement_Logo.pdf

    Le fil de la rencontre et les échanges sont sur le site de Radio Campus. http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-concert-des-puissants-francois-denord-paul-lagneau-ymonet

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #France #livre #banquet_du_Siécle #Puissants #Oligarchie #ENA #Polytechnique #HEC #SGPresse #François_Denord #Paul_Lagneau-Ymonet #dîner_du_Siècle #Georges_Bérard-Quélin #Amis_du_Monde_Diplomatique #structure_du_pouvoir #journalisme

    • Qu’ils dégagent ! Vite, mais comment ? La bas si j’y suis - Le mardi 28 mars 2017 _

      Sociologie. « Le Concert des puissants » (François DENORD et Paul LAGNEAU-YMONET) [RADIO : 42’26]

      http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2016-17/Qu-ils-degagent-Vite-mais-comment

      Ils ont les milliards, nous sommes des millions, alors qu’ils dégagent ! Mais ils ne dégagent pas.
      Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas que les milliards, ils ont des relations ; grands médias, entreprises, haute administration, réseaux faits d’allégeances et de calculs glacés.
      L’ordre établi a été établi par eux et pour eux. Oligarchie, dominants, establishment…
cette saison, on dit « système ».
      C’est une puissance détestable, peut-être, mais un bloc obscur et inévitable. Inévitable ? Qu’ils dégagent ! Oui, mais comment ? Un coup de balai ne suffira pas, c’est toute la maison qu’il faut reconstruire. Dans la foulée de Bourdieu et des Pinçon-Charlot, deux sociologues reprennent d’abord le chantier de démolition.

      01. La structure du pouvoir en France
      02. L’entourage des candidats
      03. 80% de reproduction, 20% de nouveauté
      04. J’ai des relations mondaines
      05. C’était pas mieux avant
      06. Dynastie

      Un entretien de Daniel MERMET avec François DENORD , chercheur en sociologie au CNRS et Paul LAGNEAU-YMONET , professeur de sociologie à l’université Paris-Dauphine.
      Journaliste : Daniel MERMET
      Réalisation : Sylvain RICHARD
      Montage : Grégory SALOMONOVITCH
      Vidéo : Jonathan DUONG, Jeanne LORRAIN et Cécile FREY

      Charles Trenet - Les relations mondaines
      https://www.youtube.com/watch?v=AfU-4oCVdbk

  • ’You were supposed to die tonight’: US anti-terror strategy linked to torture in Africa | World news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/world/2017/mar/09/you-were-supposed-to-die-tonight-us-anti-terror-strategy-linked-to-tort

    Just before his torturers pushed him out of the van, barely conscious, on to the Nairobi pavement, Abdi was told he was one of the lucky ones: “You were supposed to die tonight.”

    The security operatives who picked him up were Kenyan, but new research from the Angaza Foundation for African Reporting suggests they are part of a US-funded counter-terrorism strategy across Africa that is leaving a trail of destruction in its wake.

    Since Kenya invaded Somalia in 2011 in an effort to dislodge the Islamist militant group al-Shabaab, thousands of ethnic Somalis like Abdi living in Kenya have been detained, many on dubious grounds.

    Les #amis des #Etats-Unis

  • Uber, Airbnb, Blablacar... : l’économie de l’avenir ? Stéphane Sirot et Matthieu Lietaert Radio Campus Lille - EulBCE - Les Amis du Monde Diplomatique de Lille Janvier 2017 _
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/uber-airbnb-blablacar-l-economie-de-l-avenir-stephane-sirot-matthieu-li

    Le lundi 16 janvier 2017, les Amis du Monde Diplomatique de Lille organisaient une conférence débat à Villeneuve d’Ascq : « Uber, Airbnb, Blablacar... : l’économie de l’avenir ? » avec la participation de Stéphane Sirot et Matthieu Lietaert.


    Enfants, on nous explique quand on sort de table qu’il ne faut jamais partir les mains vides... Ce serait dommage d’effectuer un trajet entre la salle à manger et

    la cuisine à vide, alors qu’il reste tant de vaisselle sale à ranger et qu’on est muni de bras pour la porter. Avec la Silicon Valley, dont certains ont remarqué récemment que ses entrepreneurs étaient obnubilés par les services qui pouvaient remplacer leur maman, c’est un peu pareil. On nous encourage à combler le moindre espace inoccupé et la moindre parcelle de temps mort en participant par là-même à la bonne marche de l’économie.

    Pourquoi rentrer chez soi à pied sans prendre sur son chemin un colis qu’on livrerait à un voisin ? nous demande Amazon, qui envisagerait selon le Wall Street Journal de lancer aux États-Unis le service « On my way », dans lequel les particuliers remplaceraient les entreprises de livraison pour le dernier kilomètre. Cette solution lui permettrait de réduire des frais de logistiques qui s’envolent. Pourquoi, alors qu’on roule seul dans sa voiture, ne pas accepter de prendre un collègue ou un passant qui se rend au même endroit ? nous propose Uber.

    Quoi de commun entre Uber, Airbnb, Blablacar ou Drivy ?
    Ces plateformes sont les fleurons de ce qu’on appelle l’« économie du partage » ou « collaborative ».


    Ces pratiques économiques en vogue ont été rendues possibles par les nouvelles technologies : Internet et les réseaux sociaux. Est-ce qu’elles ne représentent pas l’avenir à la fois souhaitable et inévitable, de telle façon qu’il faudrait simplement les réguler ? D’ailleurs, est-ce qu’elles ne vont pas dans le sens de l’intérêt des consommateurs : souplesse, réactivité, « convivialité », et même caractère écologique ?

    Pourtant, des problèmes importants se posent, de deux types, au moins : d’abord, quelles sont les conditions de travail et les droits de ceux qui travaillent, sans statut, pour certaines plateformes ? Il semble qu’elles font plutôt penser au passé qu’à l’avenir...

    Ensuite, une société fonctionne aussi grâce aux impôts qui permettent l’existence de services publics, qui eux-mêmes rendent possible l’activité économique. Or, qu’en est-il de ces nouvelles formes d’activité économique au regard de l’impôt ? Bref, avant de se précipiter vers tout ce qui est « moderne », « nouveau », « numérique », il faut sans doute réfléchir, examiner, faire le tri pour voir quel est le meilleur parti que l’on peut tirer des progrès techniques, des opportunités qu’ils offrent, et éviter les régressions qu’ils peuvent favoriser.

    STÉPHANE SIROT , https://fr.wikipedia.org/wiki/Stéphane_Sirot historien français, enseignant l’histoire politique et sociale du XXe siècle à l’Université de Cergy-Pontoise et l’histoire et la sociologie http://www.cevipof.com/fr/l-equipe/les-chercheurs/chercheurs-associes/bdd/equipe/211 du syndicalisme et des relations sociales https://www.franceculture.fr/personne/stephane-sirot à l’Institut d’administration des entreprises de l’Université de Nantes

    et
    MATTHIEU LIETAERT http://leblogdocumentaire.fr/webdoc-matthieu-lietaert-ou-lart-du-rebond , docteur en sciences politiques, coréalisateur du film The Brussels Business, co-fondateur de l’habitat groupé L’Echappée et co-fondateur du supermarché participatif BEES Coop , http://bees-coop.be/actualites auteur de Homo Coopérans 2.0 http://www.homo-cooperans.net – Changeons de cap vers l’économie collaborative.

    The Brussels Business de Matthieu Liétard
    https://www.youtube.com/watch?v=55U-ia9wYVk

    Le fil du débat 
- Présentation
    – 4mn30 Matthieu Lietaert
    – Une autre économie

    Historique

    Les acteurs de la mondialisation

    Les nouveaux réseaux
    
Le Libéralisme

    13 mn l’économie collaborative.
    Sur le plan politique aucun débat.

    – 23 mn Stéphane Sirot - L’économie collaborative et les sociétés salariales
    
La contre offensive contre les salariés
    
Economie collaborative et lutte des classes
1936-1946 L’évolution du salariat

    33 mn Uber, la fin du compromis fordien

    36 mn Dé-construction du salariat
    
39 mn Syndicalisme

    42 mn Prolétariat - Robotariat. Le retour au 19 ieme

    45 mn De la suppression des emplois

    48 mn Réaction du corps social
    – 51 mn Le futur, 3 solutions
    
Survie et adaptation

    Réformisme

    Retour au droit à la paresse

    – 53 mn Matthieu Lietaert - Rappel sur l’économie du partage

    – 57 mn QUESTIONS 1
    
63 mn Robotisation

    70 mn Réponses de Stéphane Sirot
    
Que peut faire le Syndicalisme ?

    Les révoltés d’UBER

    Pouvoirs politiques
    
Réaction d’UBER
    
Démembrement des droits sociaux
    
80 mn Revenu universel

    – 83 mn QUESTIONS 2

    Revenu universel

    Réponse de Matthieu Lietaert
    – Organisons la contre hégémonie
    – 91 mn Réponse de Stéphane Sirot
    
L’obsession de la notation

    De la sacralisation du travail

    – 94 mn QUESTIONS 3
    
De l’union contre UBER

    Capitalisme numérique et économie

    Economie collaborative


    99 mn Réponses

    – 101 mn QUESTIONS 4
    
Le nouvel ordre économique mondial
    
Résistance Belge aux changements des droits sociaux

    106 mn Se ré-approprier la 4 iéme révolution industrielle

    Economie collaborative et financement des services publics
    
Obsolescence programmée

    – 109 mn Réponse de Matthieu Lietaert
    
Régularisation
    – Biens communs
    – 116 mn Réponse de Stéphane Sirot
    
Utopisme, confrontation au système social dominant.

    #uber #airbnb #blablacar #Economie #Avenir #Stéphane_Sirot #Matthieu_Lietaert #Amis_du_Monde_Diplomatique #Radio #Radio_libre #Radio_Campus_Lille #Audio

  • Le Petit Journal « AMIS3 » - [Lettonie - Francija : Informations, actualités, échanges, coopération, amitiés France- Latvija]

    https://www.lettonie-francija.fr/journal-ami3-2017-janvier-1297

    N°1 - Le Petit Journal "AMIS3" - janvier 2017

    Notre association humanitaire "AMIS3"est sise à Mētriena, Novads de Madona, un village très rural encore empreint de relents soviétiques. Elle a vu officiellement le jour en 2015 et c’est maintenant que les choses commencent à bouger pour de bon ! Grâce à Lettonie-Francija qui nous donne la parole, nous essaierons au rythme de l’actualité de vous tenir informés à travers ce petit journal.

    Grosse livraison par Emmaüs Bassin Toulousain
    Fin décembre 2016, Emmaüs Bassin Toulousain nous a livré un gros camion : Meubles, ménagers, vêtements, vélos et de nombreux articles de la vie courante correspondants à peu près à une liste préalablement établie par nos bénévoles. La municipalité de Mētriena nous ayant loué un local, nous avons aménagé « un magasin » ouvert un peu à tâtons selon la disponibilité d’une bénévole. Peu à peu nous essaierons d’établir un planning qui sera affiché sur la porte.

    Selon la méthode préconisée par Emmaüs, nous ne donnons pas, nous demandons une participation. Bien entendu elle est adaptée à la précarité de la situation économique de ceux à qui s’adresse cette action, mais chacun repart avec la dignité d’avoir « acheté » et non d’être secouru… AMIS 3 respectera la méthode EMMAÜS.

    L’utilisation des fonds récoltés
    Les fonds récoltés par la vente ou les dons serviront à aider des urgences sociales locales au cas par cas, surtout dans le domaine de la santé car ici beaucoup n’ont pas de couverture sociale et lorsque survient la maladie ou l’accident, c’est la catastrophe… Pour ce qui est du fonctionnement, nous nous en tenons au strict minimum. Pour être plus efficace les premières années, nous espérons l’aide de donateurs, sponsors, mécènes sensibles à notre démarche. Vous retrouverez nos coordonnées dans les premiers articles parus ou bien en contactant Lettonie-Francija ou encore en nous laissant un message sur amis3lv chez inbox.lv en français ou en letton, la langue qui vous sied le mieux. Nous répondrons très vite à vos interrogations, vos suggestions et vous documenterons si vous souhaitez organiser une collecte sous quelque forme que ce soit.

    Le Noël du jardin d’enfants de Mētriena
    L’arrivée du premier camion Emmaüs s’est synchronisé avec la journée du Sapin de Noël à Pamatskola (école primaire) et au pied levé nos bénévoles profitant des premières entrées d’argent provenant des ventes, préparèrent un petit paquet cadeau pour chaque enfant : bonbons, mandarines et petit jouet personnalisé. Les enfants issus pour la plupart de famille très modestes furent vraiment surpris et ravis de cette initiative, une première dans le village ! Cette année c’était le vrai Père Noël !!! Merci à nos quelques bénévoles qui, en plus de faire plaisir aux enfants, ont pensé que cette opération pourrait aussi faire mieux comprendre pourquoi cette association dans le village et peut-être éveiller des sentiments chez des bénévoles potentiels ? Le bénévolat est à son balbutiement dans les pays de l’ex-URSS, il est fragile et les salaires si bas que donner ne serait-ce qu’un peu de son temps est extrêmement généreux et peu courant. Il faut le stimuler, le soutenir, l’encourager !

    Prochaine action humanitaire envisagée
    Une jeune maman de Mētriena a été opérée de la tête il y a quelques mois. Le mal récidive, une autre intervention chirurgicale est prévue pour février. La première lui a coûté environ 200€... la prochaine sera plus importante et elle n’a aucun moyens financiers. Nous voudrions prendre en charge la totalité de cette intervention qu’Amis3 réglerait directement au centre hospitalier.

    Prochain ravitaillement d’Emmaüs Bassin Toulousain
    Voici qu’un nouveau camion cofinancé par plusieurs Communautés d’Occitanie nous est annoncé pour le printemps ! En ce moment nous établissons une liste pour répondre au plus juste aux sollicitations locales.

    Un grand MERCI à tous ceux qui sont déjà partenaires d’AMIS3
    Sans eux nous ne pourrions exister. Et bienvenue à tous ceux qui souhaitent nous aider ou bien simplement en savoir plus sur le pourquoi, le comment et tous les projets qui vont avec ! Un dossier numérisé assez détaillé est à votre disposition sur simple demande.

    Pour AMIS3 : Jean AMBLARD, membre du conseil d’administration, l’étranger qui œuvre dans l’ombre des autochtones, chargé des relations franco-lettones : Amis3lv chez inbox.lv

    #Lettonie #association #humanitaire #AMIS3 #Emmaüs #Mētriena

  • Entre déchets électroniques et rêve de « renouveau minier », le syndrome de la fuite en avant
    http://multinationales.org/Entre-dechets-electroniques-et-reve-de-renouveau-minier-le-syndrome

    On peut appeler ça de la schizophrénie. Cela ressemble en tout cas fort à une fuite en avant. D’un côté, les déchets électroniques s’accumulent en raison de notre consommation effrénée de gadgets, et les efforts pour réutiliser ou recycler les métaux qu’ils contiennent restent plus que modestes. De l’autre, nos dirigeants politiques rêvent d’un renouveau minier en #France, malgré les conséquences prévisibles pour l’environnement, en vue d’assurer notre approvisionnement en minerais « stratégiques »… Cherchez (...)

    Actualités

    / #Amis_de_la_terre, France, #Industries_extractives, #Industries_extractives, #Industries_électroniques, #Industries_électroniques, #Environnement_et_déchets, #impact_sur_l'environnement, #industries_extractives, épuisement des (...)

    #épuisement_des_ressources
    "http://www.amisdelaterre.org/Nouveau-rapport-mines-et-forages-en-France-un-renouveau-extractif-dis"
    "http://www.amisdelaterre.org/Les-dessous-du-recyclage-10-ans-de-suivi-de-la-filiere-des-dechets-el"
    "https://reporterre.net/La-foret-guyanaise-menacee-par-les-mines-d-or"

  • Cet ami raciste, snob et/ou sexiste que vous gardez sur Facebook - Rue89 - L’Obs
    http://rue89.nouvelobs.com/2016/08/22/cet-ami-raciste-snob-etou-sexiste-gardez-facebook-263517

    Les amis Facebook qui vivent ou pensent différemment sont autant de petites percées de ces chambres d’écho reproduites via les réseaux sociaux. C’est pourquoi Anne, comme les autres, ne veut pas se séparer virtuellement de ses amis Facebook qui n’en sont pas :

    « J’aurais l’impression de m’enfermer avec les dix amis qui pensent comme moi. »