• Quatre philosophes russes (4/4) : Bakounine, l’anarchiste
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/quatre-philosophes-russes-44-bakounine-lanarchiste

    Il y a beaucoup d’idées reçues sur l’anarchisme : casse, opposition violente, mort de l’ordre et des lois... Mais qu’est-ce qu’était l’anarchisme pour le philosophe Michel Bakounine ? En quoi sa remise en cause de l’Etat l’a-t-il opposé à Marx ? Quels mouvements incarnent sa pensée aujourd’hui ?

    Une émission présentée par Géraldine Mosna-Savoye
    http://atelierdecreationlibertaire.com/blogs/bakounine/retour-sur-une-emission-1236
    http://refractions.plusloin.org
    http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153790
    #Bakounine #anarchie #ACL

  • Art et exil
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#artexil

    Exposition « L’utopie en exil. Quand l’art devient Histoire » sur l’exil libertaire espagnol, du 5 au 19 novembre, à l’Institut Cervantes, 7, rue Quentin-Bauchart, Paris 8e (M° Georges-V ou Alma-Marceau). Trente-quatre artistes parlent d’histoire avec leur propre langage. L’exposition se compose de « cinq périodes qui racontent par la peinture, la sculpture et autres réalisations artistiques, lâ€â„¢épopée des républicains espagnols et les raisons de leur présence en France, quatre-vingts ans après la retraite face aux armées franquistes » : « L’Espagne en mutation » ; « 1936-1939. Le coup d’Etat militaire et la révolution libertaire » ; « Trente-deux mois de lutte et le temps de la désillusion ! » ; « A la rencontre de la seconde guerre mondiale » ; « Les antifascistes espagnols en France et leur traces (...)

    #art #exil #anarchisme #Espagne #histoire

  • Agnes Reinhold – Kiezhaus Agnes Reinhold
    https://www.kiezhaus.org/ueberuns/agnes-reinhold

    Die folgenden Texte über das Leben und Wirken von Agnes Reinhold sind Auszüge aus der Broschüre „Agnes Reinhold, eine vergessene Kämpferin der anarchistischen Bewegung“, veröffentlicht durch die Gustav Landauer Denkmalinitiative.

    Über das Leben von Agnes Reinhold und ihrem Mann Hugo ist wenig bekannt. Agnes, mit Geburtsnamen Schlapsky, wurde am 30. Dezember 1859 in Kyritz geboren, ihr Mann Hugo am 1. April 1843 in Schrimm, dem heutigen Śrem in Woidwodschaft Großpolen.

    Sie gehörten somit zu den tausenden Zuwanderern, die im 19. Jahrhundert aus den ländlichen Regionen in die wachsende Industriemetropole Berlin zogen. In den Akten finden sich keine Hinweise auf Kinder des Paares. Im Jahre 1890 wohnten sie in der Seydelstraße 9 in der nördlichen Luisenstadt nahe dem Spittelmarkt. Hugo war ein Schneidermeister. In der Textilindustrie mit hohem Anteil an Heimarbeit waren Niedriglöhne und die überwiegende Beschäftigung ungelernter Frauen üblich.

    #Berlin #Afrikanische_Straße #anarchisme

  • C’est un mot interdit, un mot tabou, un mot qui fait peur même à ceux qui s’y reconnaissent : « #anarchisme » ! Et pourtant, cette vision du monde, bien loin des images de violence que les dominants répandent pour la discréditer, promeut la coopération, l’émancipation, le respect des êtres et du #vivant. C’est ce que vous racontera ce livre, qui n’est pas un essai, mais une histoire : celle d’une femme « normale », qui n’aurait jamais pensé qu’elle était anarchiste, mais qui, au fur à mesure de son parcours intellectuel et politique, a découvert cette doctrine libératrice. Par son refus de l’autoritarisme et son souci de l’#écologie, l’anarchisme se répand discrètement à travers la société et s’articule de plus en plus souvent, dans les idées et sur le terrain, avec l’écologie. Il était temps que l’on puisse de nouveau afficher sereinement ce mot. Et si, vous aussi, vous étiez anarchiste sans le savoir ?
    https://reporterre.net/Comment-je-suis-devenue-anarchiste

  • Joseph Déjacque
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#ouvrage

    Les Presses universitaires de Franche-Comté vont faire paraître le 5 décembre un ouvrage sur Joseph Déjacque (lire biographie), sous la direction de Thomas Bouchet et Patrick Samzun : « Libertaire ! Essais sur l’écriture, la pensée et la vie de Joseph Déjacque (1821-1865) ». Cet ouvrage de 272 pages rassemble plusieurs écrits inédits et des contributions pour expliciter la pensée de cet anarchiste qui a créé le terme « libertaire » (sommaire). Il est vendu en précommande au prix de 18 euros (frais de port inclus)
    jusqu’au 4 décembre (infos).

    #Déjacque #anarchisme #publication #libertaire

  • #Alessio_Lega - #Straniero

    «Così ogni tanto cerco attorno / chi dallo sguardo fa sfuggire / sul piombo grigio di ogni giorno / la voglia di partire.

    Siamo stranieri a ’sta città / siamo stranieri a questa terra / a questa infame e dura guerra / alla viltà e al letargo.

    Prendiamo il largo verso altrove / dove non seppellisci i sogni / dove non inghiottisci odio / e arrivi a odiare i tuoi bisogni.»

    https://www.youtube.com/watch?v=s_yZTNSjA50


    #étranger #migrations #partir #musique #chanson #étrangers

    • #Mare_Nero

      Noi siamo il mare nero che di giorno sta calmo si muove lentamente si cela nel profondo in un fruscio leggero intona il proprio salmo un canto che gli viene dal termine del mondo e porta di lontano profumo di speranza invade la tua stanza ti fa sentire strano ti fa apparire estraneo al gregge dei montoni condotti nel macello al suono dei milioni.

      Noi siamo il mare nero che di notte protetto dal buio, si alza in onde, si butta sulla riva e se si tira indietro si avvolge nel suo letto per assalire l’ argine con forza ancor più viva.
      Abbiamo vele nere per spingerci nel mare ma non sono bandiere, attento a non sbagliare!
      Noi siamo libertà, ciò che più fa paura sospesi al centro esatto tra ragione e natura

      Siamo gli anarchici...

      Noi siamo il mare nero, la tenebra feroce sparsa sulle piaghe aperte del sistema il nostro sangue infetto né avvelena la foce e la mano del boia mentre colpisce trema perché non c’è è maniera di strapparci alla vita ogni giorno rapita, riscattata ogni sera perché non c’è è paura che possa incatenare il tempo che ogni giorno riusciamo a liberare.
      Noi siamo il mare nero, acque salate e sporche depositiamo dubbi nel ventre d’ ogni fede abbiam molte madonne, tutte piuttosto porche, e ognuno di noi è un dio che si tocca e si vede ed i nostri rosari sono i caricatori che sgraniamo amari nel ventre dei signori noi siamo la paura della classe più ricca noi siamo la torchiera della corda che l’ impicca.

      Siamo gli anarchici...

      Noi siamo il mare nero, la dinamite accesa in questa calma piatta la miccia si consuma “lavorate tranquilli, andate a far la spesa! Sulle vostre autostrade, sepolti nella bruma” sulla strada che fate, di fretta per consumo non più nebbia ma fumo troverete un estate coglioni come siete apritevi il cervello non confondete ancora l’ ultimo campanello
      Noi siamo il mare nero che un giorno vi ha travolti vi ha trovato schiavi, vi ha mostrato l’ uscita ci siamo illusi che voi troppo stanchi dei molti anni nelle catene, rivoleste la vita ma in cambio del permesso di rientrare nel gregge ci rivendete spesso al potere e alla legge perché è la libertà ciò che vi fa paura... sospesi al centro esatto tra violenza e cultura

      Siamo gli anarchici...

      Noi siamo il mare nero, lutto e disperazione per un passato triste, per un futuro incerto e un mondo concepito in guisa di prigione la tagliola che morde chi esce allo scoperto ci fan sentire logori, stanchi anche di gridare avvelenato il mare, sepolti nei ricoveri ricoverati, matti, pazzi per troppo amore con un sudario grigio disteso sul dolore...
      Ma siamo il mare nero, gli aranci della Spagna agro, zucchero e miele, il vino della terra ubriachi di vita di città in campagna troviam nuovi compagni per far guerra alla guerra
      Altro che “addio Lugano”, cantiamo la memoria ma occupiamo la storia, dove siamo e restiamo dove non siamo andremo, ci andremo per davvero perché siam come il mare, noi siamo un mare nero!

      Siamo gli anarchici...

      https://www.youtube.com/watch?v=aWuUmUVIiAg

      #anarchie

  • Catalogne, octobre 2019,
    quand nous sommes aveuglés
    par les flammes des barricades
    et assourdis par les tirs de la police

    Tomás Ibáñez

    https://lavoiedujaguar.net/Catalogne-octobre-2019-quand-nous-sommes-aveugles-par-les-flammes-de

    Comment un cœur anarchiste ne pourrait-il se réjouir quand une partie du peuple non seulement défie, mais se lance également contre les forces répressives en assumant tous les risques qui en découlent ?

    Comment la fibre anarchiste ne pourrait-elle pas vibrer quand les gens crient contre les emprisonnements, exigent la libération des prisonniers et demandent la fin de la monarchie ?

    Comment ne pas s’impliquer dans une révolte tumultueuse et, si notre corps le permet, ne pas faire en sorte d’être en première ligne dans cette confrontation ?

    Il est clair que les barricades, les flammes, la lutte au corps à corps contre la police enflamment notre imaginaire libertaire et font bouillir notre sang. De plus, nous savons bien que c’est à partir d’épisodes de lutte de ce type que naissent parfois des événements subversifs imprévisibles qui dépassent de loin les motifs et les circonstances initiales des révoltes. (...)

    #Catalogne #anarchisme #nationalisme

  • Entretien avec Miguel Peralta, prisonnier anarchiste
    d’Eloxochitlán de Flores Magón, Oaxaca

    https://lavoiedujaguar.net/Entretien-avec-Miguel-Peralta-prisonnier-anarchiste-d-Eloxochitlan-d

    Histoire des luttes de son village, assemblée communautaire, infiltration des partis politiques, répression, solidarité internationale, liens entre mouvement libertaire et mouvement indigène... Dans cet entretien, Miguel Peralta revient sur cette histoire collective.

    Dans l’État d’Oaxaca, il y a approximativement plus de cinq cents municipalités, la majorité autochtones et qui sont réparties en huit régions. C’est très caractéristique d’Oaxaca cette question, parce que la majorité des gens parlent une langue autochtone, mais aussi parce que depuis très longtemps ces municipalités sont régies par un système qui s’appelle us et coutumes, plus de la moitié sont régies par ce système dont le nom a été modifié il y a tout juste quelques années de cela, il y a cinq ans, pour le remplacer par celui de système normatif interne, qui veut dire qu’on suppose que les municipalités ont leur propre autonomie dans laquelle elles se régissent par ce système, et où elles élisent leurs autorités, tant leurs autorités municipales que toutes les charges qui sont liées à cette organisation politique. Mais c’est de cette manière aussi que l’État a une forme d’ingérence à Oaxaca, parce que, au final, les municipalités sont régies par les us et coutumes, les élections se font par une assemblée et c’est en assemblée que sont pris les accords pour élire leurs autorités, mais quand elles élisent leur représentant ou leurs différents représentants, elles envoient leurs documents au bureau du « Système normatif interne » (...)

    #Mexique #Oaxaca #peuples_originaires #anarchisme #Flores_Magón #assemblée_communautaire #autonomie #territoire #communauté #répression #solidarité

  • [BD-03] Militant anarchiste (Barcelone, 19 juillet 1936)
    https://www.partage-noir.fr/spip.php?article256

    Les hommes de la Fédération #anarchiste ibérique (#FAI) étaient pratiquement les seuls à posséder une expérience des combats de rues. Ici, un militant tire à la mitrailleuse Hotchkiss sur un nid de résistance factieux... Ces armes étaient prises dans les casernes, ou cédées par les soldats lors des fraternisations. On note le Mono Azul, les espadrilles et le couteau (Navaja) à la ceinture.

    #[BD]Au_pays_de_Durruti-_Mémoires_catalanes_1936

    http://zinc.mondediplo.net/messages/133435 via Partage Noir

  • Colloque Fénéon
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#colloqueFeneon

    En relation avec l’exposition « Félix Fénéon. Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse » à l’Orangerie (lire ci-dessus), un colloque « Félix Fénéon l’insaisissable » se tiendra, les 23 et 24 octobre, au musée du Quai-Branly (salle de cinéma) puis au musée d’Orsay (auditorium, sur réservation). Il a « pour intention de révéler de nouvelles facettes demeurées inconnues de la personnalité et du rôle de Fénéon. Il éclairera la figure de critique d’art, de rédacteur de revues, de marchand de tableaux, de collectionneur, de celui qui a exercé une influence considérable sur la vie artistique et littéraire de son temps. » La première journée concernera plus particulièrement « les collections d’“arts lointains” et de peinture moderne que Félix Fénéon a constituées et les rapports qu’il a entretenus avec ces objets ». La (...)

    #Fénéon #anarchisme #colloque #néo-impressionnisme

  • Fénéon à l’Orangerie
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#orangerie

    Après l’exposition « Félix Fénéon. Les arts lointains » (lire info) qui s’est tenue au musée du quai Branly, l’Orangerie rend hommage du 16 octobre au 27 janvier au critique d’art et collectionneur qui soutint avec force les peintres néo-impressionnistes. L’exposition « Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse » réunit « un ensemble exceptionnel de peintures et dessins de Seurat, Signac, Degas, Bonnard, Modigliani, Matisse, Derain, Severini, Balla, etc., des pièces africaines et océaniennes ainsi que des documents et archives. » Le terme « temps nouveaux » renvoie aussi au titre du journal anarchiste (Wikipédia - Gallica) fondé en 1895 par Jean Grave (biographie) et aux nombreuses brochures publiées (voir notices Cgecaf). Jeudi 7 novembre, le musée de l’Orangerie invite, de 19 h 30 à 23 heures, à (...)

    #Fénéon #anarchisme #néo-impressionnisme #exposition

  • Art et géographie
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#art

    Au Drawing Lab, 17, rue de Richelieu, Paris 1er (M° Palais-Royal ou Musée-du-Louvre), une exposition « Elisée, une biographie » réunit, du 13 octobre au 9 janvier, des oeuvres de Florentine et Alexandre Lamarche-Ovize. Elle « se concentre sur Elisée Reclus, le géographe libertaire, l’écrivain visionnaire, l’anarchiste voyageur, le pédagogue communard autour d’oeuvres colorées et vibrantes, paysages entre réel et imaginaire, et pour lequel la nature y prend une place importante. » Entrée libre.

    #anarchisme #géographie #exposition

  • BD Partage noir
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#div1

    Entre 1984 et 1994, les éditions Partage noir (issu du groupe Flores-Magón de la Fédération anarchiste) ont publié une série de brochures (voir biblio). En 2019, ce sont certaines dâ€â„¢entre elles que le collectif renaissant (site Internet) a remaquetté et mis en ligne. Pour être prévenu de leur sortie, on peut s’abonner à la lettre dâ€â„¢information. Partage noir ou tchernyi peredel, se disait, en Russie, du partage périodique des terres communales entre les habitants de la commune, symbolisant la justice du partage dans la communauté foncière russe et représentant une sorte de nouveau départ sur des bases égalitaires (source : Katerina Azarova, « Communautarisme urbain en Russie »). C’est aussi le nom d’une scission de Terre et liberté, organisation populiste russe (Wikipédia) qui prônait dès 1876 le (...)

    #partagenoir #anarchisme #BD

  • La légende d’Ito Noé Erwan de Keramoal - 16 Septembre 2019 - Les cenobites tranquilles .fr

    Amis de la liberté d’opinion et du gratin de courgettes réunis, bonjour ! Nous sommes le Lundi 16 septembre 2019 et c’est la date qui correspond au 30è et dernier jour de fructidor, dédié au panier. Le panier, comme son nom l’indique (du latin panarium) est, à l’origine, une corbeille destinée à recevoir du pain.

    Le 16 septembre 1923 fut une date fatale pour Itõ Noe, féministe et anarchiste Japonaise, puisque c’est le jour de son assassinat par un escadron de la police militaire. Le responsable militaire, un certain Amakasu, fut condamné à 10 ans de prison mais très vite remis en liberté. Itô Noé est une pionnière du mouvement féministe au Japon. A 16 ans elle est diplômée de l’école de filles Ueno à Tokyo. Elle était née en Janvier 1895 sur l’île de Kukuoka. Très jeune elle est contrainte à un mariage forcé qu’elle finit par fuir. Elle trouve refuge chez son professeur d’anglais, le poète Dadaïste et libertaire Jun Tsuji qui fut le premier à traduire les travaux de Stirner en japonais. Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants (2). Elle sera la rédactrice en chef de la revue culturelle Seito-sha qui, comme chacun le sait, signifie « Le bas bleu ».

    Elle devient romancière et publie des textes de critique sociale et traduira les écrits d’Emma Goldman ; c’est en 1914 qu’elle va rencontrer Sakae Osugi. Lorsque le journal de ce dernier est interdit par la police, elle prend sa défense dans Seito-sha. Sa véritable histoire d’amour avec Osugi commence en 1916, mais celui-ci sera victime de la jalousie d’une ancienne maitresse qui le poignardera. L’épisode va provoquer un vrai scandale dans ce Japon traditionaliste qui va dénoncer leur immoralité. Elle va vivre avec Osugi avec qui elle aura quatre filles et travaillera à développer le mouvement anarchiste tout en continuant à traduire Emma Goldman et Kropotkine. Dans la confusion qui suivit le tremblement de terre du 1er septembre 1923, elle est arrêtée avec Osugi et un neveu âgé de six ans. Tous trois seront massacrés par la police. Itô Noé avait 28 ans. Pour en savoir plus et si joliment raconté, je vous invite à découvrir « la légende d’Itõ Noé » sur le site Antiwar song’s https://www.antiwarsongs.org/canzone.php?lang=fr&id=39287 si celui-ci existe toujours.

    Allez, merci de votre visite, portez vous bien et à bientôt peut-être.

    Source : http://lescenobitestranquilles.fr/2019/09/la-legende-dito-noe

    #Ito_Noé #féministe #anarchiste #japon #critique_sociale #Emma_Goldman #Kropotkine

  • Libération d’Alexandre Koltchenko et d’Oleg Sentsov le 7 septembre 2019 - Fondation Besnard
    http://www.fondation-besnard.org/spip.php?article3346

    Libération d’Alexandre Koltchenko et d’Oleg Sentsov le 7 septembre 2019

    dimanche 8 septembre 2019, par frank

    Libération d’Alexandre Koltchenko et d’Oleg Sentsov le 7 septembre 2019

    Le cinéaste et écrivain Oleg Sentsov, militant du mouvement « Automaïdan » et le postier et étudiant anarchiste Alexandre Koltchenko, ont été arrêtés illégalement par la police russe (puisque tous deux étaient ukrainiens) en mai 2014. Le motif était qu’ils protestaient contre l’occupation et l’annexion de la Crimée et qu’ils appartenaient à un groupe fasciste faisant des attentats. Une accusation absurde puisque ce sont des antifascistes actifs.

    En dépit de ces faits évidents (leur nationalité ukrainienne et leur antifascisme), la justice russe les a considérés comme des Russes de Crimée et des fascistes voulant créer « une organisation terroriste » et de « planification d’attentats ». En août 2015, ils ont été condamnés à 20 (vingt) ans de travaux forcés pour Sentsov et 10 (dix) ans pour Koltchenko. Tous deux ont fait des grèves de la faim pour demander leur libération ainsi que celle d’autres prisonniers ukrainiens en Russie. Sentsov fit une grève de la faim de 165 jours entre le 14 mai 2018 et le 6 octobre 2018, bien relayée par la presse internationale.

    Il faut reconnaître que, Alexandre Koltchenko et Oleg Sentsov et 33 autres prisonniers ukrainiens, ont été échangés contre des Russes incarcérés en Ukraine, dans le cadre des tractations entre les présidents de la Russie et de l’Ukraine.

    Auparavant, tous les appels d’organisations humanitaires, militantes et politiques n’avaient servi à rien.

    Cependant, un appel a entraîné des réactions dignes d’être rappelées : le 14 juin 2018 le parlement européen a adopté une « Résolution sur Sentsov et les autres prisonniers politiques en Russie ».

    33 membres et des groupes de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) ont refusé de voter cette résolution.

    Par exemple :
    France insoumise
    Patrick le Hyaric,
    Younous Omarjee,
    Marie-Christine Vergiat,
    Marie-Pierre Vieu

    Podemos
    Xabier Benito Ziluaga
    Tania González Peñas
    Miguel Urbán Crespo
    Lola Sánchez Caldentey
    Estefania Torres Martinez

    Bloco de esquerda
    Marisa Matias

    Alternativa Galega de Esquerda
    Paloma Lopez
    Lidia Senra
    Javier Couso

    Syriza
    Stelios Kouloglou
    Kostadinka Kuneva
    Dimitris Papadimoulis

    Partido Comunista Portugués
    Miguel Viegas
    Joao Pimenta Lopes
    João Ferreira

    L’Altra Europa con Tsipras
    Eleonora Forenza
    Curzio Maltese

    #Koltchenko #Sentsov #Russie #Ukraine #anarchisme #GUE/NGL

  • Tableaux bibliographiques
    http://anarlivres.free.fr/pages/archives_nouv/pages_nouv/Nouv_tableaux.html

    Eric B. Coulaud est non seulement l’animateur des sites L’Ephéméride anarchiste et Cartoliste mais aussi un créateur de collages. On peut en découvrir quelques-uns dans Paroles antimilitaristes, publiées par Les Editions libertaires en 2005, et dans des calendriers du Centre international de recherche sur l’anarchisme (CIRA) de Marseille. Dans ces « tableaux bibliographiques » que nous présentons ici, il s’attache à recréer une ambiance avec des photographies, livres, journaux et divers objets… autour d’un penseur de l’#anarchisme. Comme autant de boîtes à souvenirs ou de vitrines miniatures (cliquez sur le tableau pour l’agrandir). Ces œuvres nécessitent une connaissance du sujet, de longues recherches documentaires et une dextérité certaine pour assurer la composition. Pas de femmes parmi ces personnalités car une série leur sera spécifiquement réservée (avec, entre autres, Louise Michel, Emma Goldman…).

  • How anarchy and geography can help for “faire monde”

    The interest of space:
    “space is ethereal and elusive - we can‟t hold a piece of space in our hand, or interview it, or run it through a machine for analysis - but it is also necessarily material and grounded, locked deeply into the core of everyday struggles for survival, expression, wellbeing and social justice.” (Ince :1)

    The interest of anarchism:
    “The powerful tension that inhabits the anarchist critique is that it incorporates a fundamental and unrelenting questioning of the very basis of society as we know it, and yet, identifies situated practices and relationships that take place every day as potentially embodying future emancipatory worlds.” (Ince :2)

    “anarchism gives us the tools to unearth and recast these relationships and processes in a profoundly radical manner.” (Ince :2)

    Source: Black flag mapping: emerging themes in anarchist geography | Anthony Ince - Academia.edu
    https://www.academia.edu/4837521/Black_flag_mapping_emerging_themes_in_anarchist_geography

    #faire_monde

  • #Paywall « Le nouvel anarchisme est au diapason de notre époque »
    par Vanina Delmas | Politis
    http://www.politis.fr/articles/2019/08/le-nouvel-anarchisme-est-au-diapason-de-notre-epoque-40745

    Pour le politologue Francis Dupuis-Déri, les mouvements autonomes incarnent l’espoir concret d’une société plus juste autant que la rage face au réel.

    Depuis les années 1990, Francis Dupuis-Déri observe et analyse les stratégies et modes d’actions des mouvements sociaux en France et en Amérique du Nord. Lui-même membre de groupes comme la Convergence des luttes anticapitaliste (Clac) ou le Village alternatif anticapitaliste et antiguerre (Vaaag), il a pu saisir la complexité des relations entre militants et faire l’expérience de mobilisations telles que le G8 d’Évian en 2003 ou le G7 tenu à Québec l’année dernière. Universitaire à Montréal, il déconstruit habilement, dans ses travaux, les préjugés sur les anarchistes, les black blocs et les zadistes. Dans son nouvel ouvrage, il montre les liens de filiation entre tous ces mouvements hautement politiques.

    J’essaye justement de montrer que ceux que l’on appelle ainsi ne sont jamais si nouveaux que ça. En tant qu’individus, ce sont souvent des personnes de la nouvelle génération, mais concernant les pratiques, qu’ils en soient conscients ou non, ils reprennent des modes d’organisation et d’action des générations précédentes. Par exemple, les groupes d’affinités étaient déjà utilisés par les anarchistes espagnols de la fin du XIXe siècle.

    Depuis le milieu et la fin des années 1990, des sociologues et politologues s’intéressant aux mouvements sociaux et aux systèmes d’élection des militants et militantes ont constaté que l’engagement politique avait tendance à prendre de nouvelles formes. Ce qui peut expliquer l’abstention électorale : les gens se méfient davantage, se reconnaissent moins dans les partis politiques ou les organisations plus classiques, syndicales ou militantes, mais ils cherchent des espaces pour s’engager, car ils sentent l’urgence, veulent exprimer leur colère, retrouver des personnes avec qui lutter…

    Ces espaces sont souvent construits sur des principes anarchisants, fonctionnant sans chef, par affinités, souvent par consensus, refusant la représentation. Ces tactiques sont reprises, parfois réinventées, car elles témoignent encore d’une certaine efficacité aujourd’hui, dans des contextes différents ou similaires. Ce « nouvel anarchisme » est bien au diapason de notre époque politique.

    #politique #anarchisme #anarchistes #black-blocs #zadistes #zad #taz #tactique

  • EXARCHEIA SOUS OCCUPATION POLICIÈRE

    Le célèbre quartier rebelle et solidaire d’Athènes est complètement encerclé par d’énormes forces de police : de nombreux bus de CRS (MAT), des jeeps de la police antiterroriste (OPKE), des voltigeurs (DIAS), des membres de la police secrète (asfalitès), ainsi qu’un hélicoptère et plusieurs drones.
    Lieu unique en Europe pour sa forte concentration de squats et d’autres espaces autogérés, mais aussi pour sa résistance contre la répression et sa solidarité avec les précaires et migrants, Exarcheia était dans le collimateur du gouvernement de droite depuis son élection le 7 juillet. Le nouveau premier ministre Kyriakos Mitsotakis en avait fait une affaire personnelle, d’autant plus qu’il avait été raillé début août pour ne pas avoir réussi à atteint son objectif de « nettoyer Exarcheia en un mois » comme il l’avait annoncé en grandes pompes.
    Ce matin, 4 squats ont été évacués : Spirou Trikoupi 17, Transito, Rosa de Fon et Gare. L’offensive concerne pour l’instant la partie nord-ouest du quartier, à l’exception notable du squat Notara 26, réputé mieux gardé et très important symboliquement pour le quartier en tant que premier squat historique de la « crise des réfugiés » au centre ville d’Athènes.
    On compte pour l’instant une centaine d’arrestations, ainsi que des agressions brutales contre des personnes tentant de filmer. Seuls les médias de masse au service du pouvoir ont l’autorisation de couvrir l’événement.
    Au total, il y a 23 squats dans Exarcheia plus 26 autres autour du quartier, soit un total de 49 concentrés sur une zone assez petite. 49 squats auxquels il faut ajouter d’autres types de lieux autogérés, dont certains en location (Espace Social Libre Nosotros, magasin gratuit Skoros, etc.) ainsi que des dizaines de logements particuliers regroupant des groupes de militant.es, souvent près des terrasses pour permettre un accès au-dessus des rues.
    Sur les squats qui se trouvent précisément à l’intérieur d’Exarcheia, 12 sont des squats d’hébergement pour les réfugié.es et migrant.es et les 11 autres sont des squats de collectifs politiques anarchistes et antiautoritaires (même si la plupart des squats de réfugié.es sont aussi évidemment très politiques, à commencer par le Notara 26 et Spirou Trikoupi 17 avec des assemblées directes et beaucoup de liens avec le reste du mouvement social).
    Dans les squats de Spirou Trikoupi 17 et Transito (que les valets du pouvoir sont maintenant en train de murer), plus d’une quinzaine d’enfants ont été arrachés à une existence paisible et heureuse pour être subitement envoyés dans des camps. Ces sinistres camps sont insalubres et surpeuplés, les migrant.es y sont mal nourri.es et souffrent des variations de températures, subissent des humiliations et parfois des tortures, et Mitsotakis exige de surcroît qu’ils soient tous bien fermés et, à l’avenir, complètement coupés du reste du territoire.
    Le visage de l’Europe ne cesse de se durcir à l’instar de ce qui se passe également sur les autres continents. Cette évolution toujours plus autoritaire du capitalisme conduit à nous interroger sur ce qu’annonce l’ère actuelle : l’offensive contre les poches d’utopies couplée à l’enfermement des boucs émissaires rappelle des heures sombres de l’Histoire.
    Le monde entier devient fasciste et la Grèce en est, une fois de plus, l’un des laboratoires.
    Mais rien n’est fini. Septembre arrive bientôt. Les jobs saisonniers se terminent. Le mouvement social se rassemble et s’organise à nouveau. Des lieux comme le Notara 26 et le K*Vox sont sous haute surveillance. Des ripostes se préparent, ainsi que plusieurs grands événements mobilisateurs. L’automne sera chaud à Athènes.
    Résistance !

    Yannis Youlountas

    • Johann Most: Die Gottespest (1887)
      https://www.marxists.org/deutsch/referenz/most/1887/xx/gottespest.htm

      Unter allen Geisteskrankheiten, welche „der Mensch in seinem dunklen Drange“ sich systematisch in den Schädel impfte, ist die Gottespest die allerscheuslichste.

      MIA - Deutsch: Johann Most
      https://www.marxists.org/deutsch/referenz/most/index.htm

      1876 Kapital und Arbeit
      1887 Die Eigentumsbestie
      1887 Die Gottespest
      1892 Der Stimmkasten

      Revolutionäre Kriegswissenschaft
      http://enzensberger.germlit.rwth-aachen.de/mostkrieg.html

      Ein Handbüchlein zur Anleitung betreffend Gebrauches und Herstellung von Nitroglycerin, Dynamit, Schießbaumwolle, Knallquecksilber, Bomben, Brandsätzen, Giften usw., usw. Neudruck der Ausgabe New York 1885. Mit einer Auskunft über den Autor von H. M. Enzensberger. Berlin: Rixdorfer Verlagsanstalt 1980. 97 S.

      https://archive.org/details/MostRevolutionareKriegswissenschaft

      Mit kleinen Quantitäten Dynamit ist ja verdammt wenig Praktisches anzufangen, und obendrein kam dasselbe viel zu
      theuer.

      Johann Most – Wikipedia
      https://de.wikipedia.org/wiki/Johann_Most

      Im Juni 1892 brach in Homestead im Staat Pennsylvania ein Streik aus, der in der Folge zu blutigen Zusammenstössen zwischen Arbeitern und Pinkertons führte, die vom Manager Henry Clay Frick angeheuert wurden. Daraufhin verübte der 21-jährige Anarchist Alexander Berkman, der von Mosts Konzept der Propaganda der Tat beeinflusst war, ein Attentat auf Henry Clay Frick. Frick wurde bei diesem Angriff nur verletzt und die amerikanische Presse machte für dieses Attentat in der Folge vor allem Johann Most verantwortlich. Am 27. August publizierte Johann Most in der Freiheit den Artikel Attentats-Reflexionen über das Berkman-Attentat, was zu heftigen Kontroversen innerhalb der anarchistischen Bewegung in Amerika führte. Er versuchte in diesem Artikel klarzulegen, dass die Tat zwar von guten Absichten getragen war, aber nicht als Propaganda der Tat anzusehen ist, weil sie bei den Massen nicht volles Verständnis fand. Die Tat könne in der Bevölkerung wenig Sympathien wecken, da die anarchistische Bewegung bei der einheimischen Bevölkerung wenig verbreitet sei und die Tat so der Bewegung schadete. Der Artikel wurde von den deutschen und jüdischen Anarchisten in Amerika positiv aufgenommen, aber erntete heftige Kritik von seinen ehemaligen Vertrauten Emma Goldman und dem Attentäter Alexander Berkman und beinahe der gesamten anarchistischen Presse in Europa. Mosts wiederholte Kritik der Propaganda der Tat schuf ihm in dieser Zeit in der Bewegung viele Feinde.

      Propaganda der Tat – Wikipedia
      https://de.wikipedia.org/wiki/Propaganda_der_Tat#Begr%C3%BCndung_des_Konzepts

      Das Konzept und der Ausdruck „Propaganda der Tat“ stammen vom französischen Anarchisten und späteren Possibilisten Paul Brousse. Das Konzept fand durch einen Zeitungsartikel gleichen Namens vom August 1877 große Beachtung und Verbreitung in anarchistischen Kreisen. Als Beispiele für die Propaganda der Tat nannte Brousse die Pariser Kommune, den Matese-Aufstand in Italien und eine Arbeiterdemonstration in Bern am 18. März 1877, bei der man erstmals eine rote Fahne benutzte. Neben der bisherigen theoretischen Propagierung anarchistischer Ideen forderte er auch eine Propaganda der Tat, mit der man den Menschen in der Praxis klarmachen sollte, was man erreichen will.

      #anarchisme #blanquisme

  • Tatiana Bakunin


    https://crimethincdotcom.tumblr.com/post/186659360350/remembering-tatiana-bakunin-and-all-the-other

    To observe the 204th anniversary of her birth, we remember Tatiana Bakunin, sister of the revolutionary anarchist Mikhail Bakunin. On the basis of all the available information, Tatiana and her sisters were just as courageous and creative as Mikhail. Tatiana repeatedly played a pivotal role behind the scenes in her brother’s life and in the development of several other important thinkers. The fact that her name and ideas are not widely known today attests to the barriers she faced and the deficiencies of the “great man” model of history.

    Nearly all of what we know about Tatiana appears in the margins of stories written about men. She is one of the countless people who remain invisible through the lens of patriarchal memory, which conceals both her contributions and the things she could have accomplished if the institutions and conventions of her time had not denied her personhood. Her correspondence and writings have yet to be translated.

    #CrimethInc

  • Quand l’Espagne révolutionnaire vivait en anarchie, par Frédéric Goldbronn & Frank Mintz (Le Monde diplomatique, décembre 2000)
    https://www.monde-diplomatique.fr/2000/12/GOLDBRONN/2604
    https://librairie-quilombo.org/la-tragedie-de-l-espagne-6433

    https://hellyeahanarchistposters.tumblr.com/post/186446746509/anarchist-posters-from-the-spanish-civil-war
    Anarchist posters from the Spanish Civil War, which began on the 19th of July 1936, when a mass workers uprising crushed a fascist military coup in large parts of the country, and brought about a revolutionary transformation of society in areas where the anarchist movement was strongest.
    #révolution_espagnole #anarchie