• #anarchisme #autogestion #émancipation #écologie
    #antimilitarisme #anticléricalisme #fédéralisme_libertaire #feminisme
    #antiétatisme #anticapitalisme #antifascisme #internationalisme

    ★ L’ANARCHISME...

    « L’anarchisme, ou idéologie libertaire, regroupe plusieurs courants de philosophie politique développés depuis le XIXe siècle sur un ensemble de théories et de pratiques anti-autoritaires basées sur la démocratie directe et ayant la liberté individuelle comme valeur fondamentale. Le terme libertaire est souvent utilisé comme synonyme d’anarchiste, notamment dans le monde francophone.

    L’anarchisme, à la différence de l’anomie, ne prône pas l’absence de loi, mais milite pour que son élaboration émane directement du peuple (initiative populaire par exemple), qu’elle soit directement votée par lui (référendum ou vote par des assemblées tirées au sort) et que son application soit sous contrôle de ce dernier (mandat impératif, forces de sécurité dont les officiers sont élus, révocabilité des élus)​… »

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/11/l-anarchisme.html

    Une définition de l’anarchisme par le Bloc Lorrain... « L’anarchisme, ou idéologie libertaire, regroupe plusieurs courants de philosophie politique développés depuis le XIXe siècle sur un ensemble de théories et de pratiques anti-autoritaires basées sur...

  • 22 novembre 1918 : Fin du Soviet de Strasbourg ! L’asymptomatique - Claude Sémal
    https://www.asymptomatique.be/tous-les-22-novembre

    200 ans, jour pour jour, après la fin mouvementée de Barbe-Noire, une autre aventure émancipatrice prenait fin le 22 novembre 1918. Ce jour-là, Les troupes françaises mettent fin au Soviet de Strasbourg. Vous avez bien lu. Il y avait un Soviet à Strasbourg !
    Il ne vous aura pas échappé qu’en 1918, les relations entre la France et l’Allemagne étaient plutôt belliqueuses, et que l’armistice du 11 novembre qui met fin à la Première Guerre mondiale intervient au cœur d’un grand chaos.


    Le soviet de Strasbourg proclame la République (document Bibliothèque Université de Strasbourg / La Revue Alsacienne Illustrée)

    Depuis janvier 1918, l’Allemagne connait des grèves insurrectionnelles, des mutineries, des tentatives révolutionnaires et d’éphémères Républiques des soviets rapidement réprimées. Avant la signature de l’armistice, les principales villes d’Alsace-Lorraine connaissent une agitation politique forte. Dans l’interstice entre « l’occupation allemande » et le « libération française », des Conseils d’ouvriers et de soldats (Soldaten und Arbeiterräte) sur le modèle des soviets russes se forment à Mulhouse, à Strasbourg, Colmar, Metz.

    Des soldats retirent leurs insignes aux officiers, et distribuent des vivres aux passants affamés. Le 13 novembre, le drapeau rouge flotte sur la cathédrale de Strasbourg. Une République des soviets est proclamée en Alsace-Lorraine, le 10 novembre. Les murs se couvrent d’affiches qui proclament : « nous n’avons rien de commun avec les États capitalistes, notre mot d’ordre est : ni Allemands ni Français ni neutres. Le drapeau rouge a triomphé. »


    Du 10 novembre au 22 novembre 1918 (date de l’entrée des troupes françaises dans la région), la République des soviets prendra des décrets pour la liberté de la presse, la levée de la censure sur le courrier, le droit de manifester, l’augmentation des salaires, l’amélioration des conditions de travail, et la libération des prisonniers politiques.


    Des commissions organisent la vie quotidienne : transports, finances, ravitaillement, démobilisation, justice…


    Panique dans la bourgeoisie allemande de Strasbourg qui appelle au secours les troupes françaises pour qu’elles mettent fin au soviet. Leur slogan : « Plutôt Français que rouges ! » Le 22 novembre, les troupes françaises entrent dans la ville. L’Alsace est « libérée ».

    Les autorités françaises, démantèleront toutes les avancées obtenues et le commandement militaire perdurera jusqu’à la signature du traité de Versailles en juin 1919, le temps d’opérer une épuration ethnique et politique rigoureuse.

    #Strasbourg #soviet #anarchisme #révolte #liberté #Alsace

    • Le texte suivant est un article de Didier Daeninckx de novembre 2000.

      11 novembre 1918 : le drapeau rouge flotte sur Strasbourg et l’Alsace proclame la République des soviets…

      Un jour, venant de Strasbourg où j’étais allé repérer les décors d’une nouvelle, je me suis arrêté devant la plaque d’une importante voie de la capitale alsacienne, la « rue du 22 novembre ». Je ne saurais dire pourquoi cette dénomination avait attiré mon attention, mais j’avais demandé à un passant à quel événement elle faisait référence. « A la Libération, en 1944 », m’avait-il répondu. Un simple coup d’oeil sur un livre d’histoire régionale m’apprit que les troupes du général Leclerc avaient fait leur entrée fulgurante dans Strasbourg le 23. La plaque émaillée bleu comportait une grossière coquille historique, ou alors elle commémorait un autre fait marquant. Un ami alsacien émit l’hypothèse que ce 22 novembre avait à voir avec l’armistice de 1918. Je lui rétorquai que dans ce cas, l’erreur ne portait plus sur une journée mais sur onze, la fin des hostilités ayant eu lieu le 11 novembre à midi.

      Une visite dans les archives de la bibliothèque nationale et universitaire, place de la République, l’ancienne Kaiserplatz, me donna la surprenante solution : Strasbourg avait bien été libérée le 22 novembre 1918, mais pas de l’armée allemande ! Les troupes françaises avaient mis fin à un soviet de soldats, d’ouvriers, de paysans… Une telle affirmation demande à être étayée, et il faut revenir à la fin du mois d’octobre de cette année-là pour y voir plus clair. L’Allemagne impériale a perdu la guerre, mais quelques généraux ultras, dont Ludendorff veulent tenter un baroud d’honneur en prenant appui sur la puissante flotte de guerre. La troupe refuse de marcher. A Kiel, sur la Baltique, les marins se mutinent et se constituent en Soviet. Les syndicats ouvriers les rejoignent, et des détachements d’insurgés, drapeaux rouges en tête, se rendent dans les villes voisines pour gagner les habitants à leur cause. Une quinzaine de milliers d’Alsaciens et de Lorrains sont alors incorporés dans la Kriegsmarine, et nombre d’entre eux participent à ces événements. Certains décident de soulever leurs deux provinces natales soumises à une véritable disette, et qui sont agitées de forts mouvements de mécontentement.

      Le 8 novembre, la population de Strasbourg apprend la proclamation de la République des conseils de Bavière. Le lendemain, des milliers de manifestants envahissent la place Kléber pour acclamer les premiers détachements de marins arrivés du nord de l’Allemagne. Des dizaines d’officiers sont dégradés en public. Un train d’insurgés est bloqué au pont de Kiehl, et un commandant loyaliste fait ouvrir le feu. Le soldat Fir est abattu. Ses camarades prennent le contrôle de la ville jumelle de Strasbourg, de l’autre côté du Rhin, puis traversent le fleuve. La bourgeoisie allemande de Strasbourg ne cesse de faire appel aux troupes françaises, afin de mettre un terme aux troubles. Un slogan court les quartiers bourgeois :

      « Plutôt Français que rouges ! ».

      Les marins révolutionnaires alsaciens se forment en Conseil de soldats de Strasbourg, et exigent du gouverneur Von Rohden la libération des détenus, la liberté de presse et d’expression, la levée de la censure sur le courrier, le droit de manifester. Les prisons ouvrent leurs portes, les Conseils se rendent maîtres des bâtiments publics et toutes les marques d’autorité comme les insignes, les grades sont supprimées. La ville se hérisse de drapeaux rouges dont l’un va même flotter sur la flèche de la cathédrale !

      Toutes les forces sociales tentent de s’assurer le contrôle du mouvement en se fondant dans le Conseil des ouvriers et soldats, présidé par le secrétaire du syndicat des ouvriers brasseurs, Rebholz, qui annonce l’abdication de Guillaume II, à Berlin, et proclame l’avénement d’un pouvoir populaire. Les murs de la ville se couvrent d’affiches « Nous n’avons rien de commun avec les États capitalistes, notre mot d’ordre es : ni Allemands ni Français ni neutres. Le drapeau rouge a triomphé ». Une trentaine de commissions organisent la vie quotidienne : transports, finances, ravitaillement, démobilisation, justice… Des grèves radicales éclatent, comme celle des cheminots.

      Le dirigeant social-démocrate strasbourgeois Jacques Peirotes fait appel au Grand Quartier Général français et demande aux généraux de « hâter leur entrée à Strasbourg, la domination des rouges menaçant de prendre une fin tragique ». L’entrée dans la ville était prévue pour le 25, mais son appel est entendu. Les troupes marchent sans relâche et pénètrent dans les faubourgs le 22 novembre 1918. Le Conseil des ouvriers et soldats déclare qu’il « a rempli sa mission, même si, compte tenu des circonstances, il n’a pu réaliser son idéal politique ». Il décide de remettre l’autorité militaire entre les mains du commandement français. Le général Gouraud fera savoir qu’il ne reconnaît ni le Soviet des ouvriers et soldats, ni aucune des mesures qu’il a édictées. Le 22 novembre, le premier acte symbolique de l’armée française sera d’occuper le Palais de justice où siégeait le « Soviet de Strasbourg ». La troupe s’empare des usines, les décrets sociaux sont annulés, les salaires ramenés à leur niveau de septembre 1918, les « agitateurs » sont expulsés. On choisit les sous-préfets parmi les officiers, des commissions de contrôle de la population, présidées par un officier du 2ème Bureau sont mises en place.

      Il en sera de même dans toutes les villes des deux provinces perdues en 1870. Car le Soviet de Strasbourg n’a pas été une création unique : le premier Conseil a vu le jour à Haguenau, le 9 novembre suivi dans la soirée par Mulhouse. A Saverne les soldats se mutinent, comme à Sélestat. A Colmar le Conseil siège à la mairie, et le futur Feldmaréchal Rommel viendra s’y plaindre des vexations dont sont victimes ses officiers ! Partout sur le front des Vosges on fraternise, on manifeste, drapeaux rouges en tête. En Lorraine, les nombreux immigrés italiens se joignent au mouvement. A Metz, le Conseil siège à l’hôtel de ville sur lequel flotte un drapeau turc dont on a passé le croissant au minium… Des Conseils prennent les usines en charge, on occupe les mines, comme à Knutange. A Algrange, Hagondange, Rombas, les grèves éclatent. A Thionville c’est un acteur, Seelow, qui dirige le conseil, un aumônier militaire à Sarrebourg, un pasteur à Neuf-Brisach…

      Un jour que j’évoquais cette épopée et le nom de cette ville de garnison, Neuf- Brisach, mon ami Rémy Fisch, délégué mineur des potasses d’Alsace, m’a interrompu.

      – Neuf-Brisach ! Maintenant, je comprends mieux ce que me racontait mon père… Il nous disait des choses bizarres, lors des banquets familiaux, mais tout le monde se moquait de lui… Il parlait des soviets et chantait une chanson, « Hop là », en faisant valser les chapeaux, les casquettes…

      Je l’ai suivi à Soultz, sur laquelle veille la masse imposante des collines du Vieil Armand et il m’a traduit les paroles de Joseph Fisch qui, toute sa vie, ne s’est exprimé qu’en alsacien et en allemand :

      – Quand j’ai été mobilisé, en 1917, je travaillais aux fortifications du Vieil Armand. Le 9 novembre 1918, on nous a rassemblés pour nous envoyer sur le front de l’Est. On a fait étape à Neuf-Brisach. Là, il y avait un rassemblement de six mille soldats. La première chose que j’ai vue, c’est un officier supérieur allemand dégradé devant tout le monde, obligé de rendre son épée et ses distinctions. L’atmosphère était surchauffée. La foule entonnait des chansons populaires pleines de joie. Certains chantaient des airs révolutionnaires. La manifestation parcourait la ville et dès qu’on rencontrait un gradé, on l’arrêtait et on disait : « Hop là, donne tes galons, sinon tu prends une claque ». Après, ce qu’on a eu en tête les copains et moi, c’était de ficher le camp le plus vite possible, et rentrer chez nous, à Soultz. Quand on est arrivé, le 10, on est tombé sur un défilé qui venait de la gare, musique en tête. La population de Soultz portait en triomphe Richard Heisch. C’était un responsable socialiste internationaliste, libéré de prison sous la pression du Conseil de Colmar. Heisch était tenancier de bistrot. Il a pénétré dans son troquet et, hop là, il a sauté sur une table et harangué les soldats allemands pour les appeler à partir, pour la paix entre les peuples. J’avais dix-huit ans, je n’oublierai jamais ces journées-là.

      Je crois aujourd’hui que si la plaque de rue strasbourgeoise signale le jour mais reste silencieuse sur l’année, c’est pour faire oublier la force de ce qui se disait là, au coeur d’une l’Europe meurtrie.

    • Alsace-Moselle novembre 1918 : des conseils d’ouvriers et de soldats comme en Allemagne https://www.lutte-ouvriere.org/en-regions/alsace/breves/des-conseils-douvriers-et-de-soldats-comme-en-allemagne-114749.html

      Le 9 novembre 1918, à la chute de l’empereur allemand, le pays se couvre de conseils d’ouvriers et de soldats, prenant modèle sur les soviets ouvriers arrivés au pouvoir un an plus tôt en Russie. Cette traînée de poudre atteint beaucoup de villes d’Alsace et de Moselle.

      A Strasbourg, ces conseils d’ouvriers et de soldats proclament qu’ils ne sont : « ni Allemands, ni Français, ni neutres, mais rouges ! », ce qui signifiait clairement socialistes et internationalistes. Pendant environ deux semaines, ils forment un pouvoir qui décrète, entre autre, des augmentations de salaires et affirme la nécessité de combattre la bourgeoisie. Mais, comme en Allemagne, les dirigeants socialistes comme Jacques Peirotes ne veulent surtout pas que ces organisations puissent menacer le pouvoir de la bourgeoisie. Ils se hâtent d’appeler l’armée française qui finit par dissoudre les conseils.

      Cent ans après, la société capitaliste en crise est plus que jamais lourde de catastrophes sociales, financières ou guerrières, qui provoqueront des révoltes populaires. Les travailleurs ont tout intérêt à s’organiser pour ôter le pouvoir aux capitalistes et à ne pas faire confiance à tous les politiciens qui prétendent changer leur sort à leur place, même quand ils se disent socialistes.

  • En vrac sur le Web
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#vracnov

    Sur Partage noir on trouve un documentaire de Jaume Serra i Fontelles, Le Maquis en Catalogne (1988, 7 x 25 min, en catalan sous-titré en français), qui relate en sept chapitres le mouvement de guérilla antifranquiste en Catalogne, de la fin de la guerre civile jusqu’à sa disparition dans les années 1960. Y sont évoqué l’invasion du Val d’Aran, l’essor et la défaite du maquis urbain, Marcellino Massana, José Luis Facerías, Quico Sabaté Llopart et Ramón Vila « Caracremada ». Vidéos toujours mais sur un sujet plus actuel. Des membres du collectif L’Etincelle, en résidence à Merlieux (Aisne), dans le fief du groupe Kropotkine (FA), ont réalisé trois vidéos : la première tente de répondre à la question « c’est quoi l’anarchisme ? » (...)

    #maquis #anarchisme #libertaire #FederationAnarchiste #Ukraine #Résistance #religion

  • Cités anarchistes
    https://www.partage-noir.fr/cites-anarchistes

    L’anarchisme —cette philosophie politique qui veut une société de communautés autonomes, sans gouvernement ni État— ne semble pas, à première vue, prendre en considération les problèmes de la ville. Pourtant, un courant anarchiste, de Kropotkine à #Murray_Bookchin, de #John_F._Charlewood_Turner à l’Internationale Situationniste, s’est fortement intéressé à ces problèmes. [Partages noirs]

    / Murray Bookchin, #Pierre_Kropotkine, #Colin_Ward, [Source : Fragments d’Histoire de la gauche radicale], John F. Charlewood Turner

    #[Partages_noirs] #[Source :_Fragments_d’Histoire_de_la_gauche_radicale]
    https://www.partage-noir.fr/IMG/pdf/lagueuleouverte-n080.pdf

  • « Comment révolutionner l’école ? avec Emilie Lamotte en 1907 »
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#Lamotte

    Plutôt que « podcast », dites comme les Québécois « capsule » et vous aurez une idée de ce que sont « Les capsules d’Olen ». Une, plus particulièrement, a attiré notre attention ; celle qui relate une rencontre avec des membres de la colonie libertaire de Saint-Germain-en-Laye, dont Emilie Lamotte (1876-1909, biographie et bibliographie sur Anarlivres), prétexte à parler de l’école, des méthodes libertaires d’éducation et des « nouvelles » (pour l’époque) pédagogies… C’est très bien fait, le script est sérieux (lire sources et ressources, ainsi que le texte) et la forme agréable avec des comédiens qui incarnent bien leurs personnages.

    #EmilieLamotte #Lamotte #EducationLibertaire #anarchisme #libertaire #pédagogie #SaintGermainEnLaye #ColonieLibertaire #Olen #Capsulesd'Olen

  • Amparo Poch, femme libre
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#Poch

    En 2018, le gouvernement de la Generalitat de Catalogne a commémoré les cinquante ans du décès à Toulouse d’Amparo Poch y Gascón (1902-1968) avec un court documentaire (10 min, VOSTF). Réalisé par Jordi Algué, il retrace la vie de cette doctoresse espagnole, militante féministe libertaire, pacifiste et anarchiste. Cofondatrice, avec Lucía Sánchez Saornil et Mercedes Comaposada Guillén, de l’organisation Mujeres Libres, elle participa à la révolution sociale espagnole de 1936. On peut trouver cette vidéo, avec d’autres tout aussi intéressantes (Pinelli, Durruti, presse libertaire...), sur la chaîne YouTube d’Alba Lateral. Anarlivres lui a consacré un « tableau bibliographique » : cliquez sur le tableau pour l’agrandir et passez le curseur sur les illustrations pour afficher les légendes.

    #AmparoPoch #libertaire #anarchisme #MujeresLibres #RévolutionEspagnole #Anarlivres #féminisme

  • Vers un monde moins défoncé et merdique — Sobriété et lutte anarchiste
    https://infokiosques.net/spip.php?article1538

    Vers un monde moins défoncé et merdique est sorti sous forme de brochure auto-éditée en 2003, aux Etats-Unis. « De nombreuses raisons m’amènent à m’abstenir de la consommation d’intoxicants, et certaines d’entre elles ne sont pas "politiques" en soi. Certaines sont plus personnelles ou intimes : j’aime mon corps et veux préserver ma santé ; je suis terrifié par les addictions ; je tends vers les extrêmes, ainsi je pense que si j’avais bu ou m’étais drogué je l’aurais trop fait ; dans ma famille, des personnes toxicomanes et alcooliques ont ruiné des vies. D’autres raisons sont plus pragmatiques : en tant qu’activiste, je prends part à des actions qui m’exposent au risque de me faire arrêter, et les risques légaux encourus pour possession de drogue n’en valent pas la peine ; je préfère mettre mon (...)

    #V #Infokiosque_fantôme_partout_ #Anarchismes,_anarchie #Corps,_santé,_antivalidisme #Anglais
    https://cocktailpavepaillette.wordpress.com
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/vers-un-monde-moins-defonce-et-merdique-cahier.pdf
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/towards_a_less_fucked_up_world.pdf
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/towards_a_less_fucked_up_world-screen.pdf
    https://infokiosques.net/IMG/pdf/vers-un-monde-moins-defonce-et-merdique-pageparpage.pdf

  • #capitalisme #sports #anticapitalisme #argent #anarchisme #émancipation...

    ★ SPORT ET CAPITALISME...

    " L’activité sportive est une pratique mise en avant par divers individus et organismes avec comme thématique que “Le sport est bon pour la santé“. Si on prend l’étymologie du mot sport “dans le vieux français « desport » […] signifie amusement, divertissement. Il est associé au plaisir physique ou au plaisir de l’esprit” (Source : Éthique et sport, Philippe Sarremejane).
    On ne peut qu’approuver ce qu’est le sport dans ce cadre, ça implique une activité dans un rapport social de plaisir partagé, ça a pour effet une socialisation partagée et non imposée, c’est plutôt bon pour la santé.

    Mais il se trouve que le sport, actuellement, est institutionnalisé et orienté vers un rapport social de compétition, de hiérarchisation sociale (entraîneur, coach, élève sportif), une société stratifiée et divisée en classe. On y apprend qu’il faut avoir de l’abnégation et même souffrir pour devenir le premier, pour gagner un prix, pour gagner une course. Il faut être compétitif au sein de l’équipe/du club, être meilleur que l’autre, avoir la meilleure place. On y apprend à prendre une place dans la hiérarchie, voire à jouer des coudes pour prendre la place à d’autres. Il faut aussi être compétitif envers les autres équipes/clubs, et mettre en avant son équipe, son club, sa ville, sa région, sa nation. Il y a la nécessaire solidarité interclassiste entre les entraîneurs, les sportifs et les fans, avec le “tous ensemble”, si le sportif gagne, l’entraîneur aussi et les fans également. C’est un entraînement au devenir capitalistique de consommation et du spectacle (...) "

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/09/sport-et-capitalisme.html

    « L’activité sportive est une pratique mise en avant par divers individus et organismes avec comme thématique que “Le sport est bon pour la santé“. Si on prend l’étymologie du mot sport “dans le vieux français « desport » […] signifie amusement, divertissement....

  • #Kropotkine #anarchisme #pédagogie #émancipation
    #écologie #autogestion
    #antimilitarisme #anticléricalisme
    #fédéralisme_libertaire #feminisme
    #antiétatisme #anticapitalisme #antifascisme #internationalisme

    ★ KROPOTKINE : L’aisance pour tous...

    " Le droit à l’aisance c’est la possibilité de vivre comme des êtres humains et d’élever les enfants pour en faire des membres égaux d’une société supérieure à la nôtre, tandis que le « droit au travail » est le droit de rester toujours l’esclave salarié, l’homme de peine, gouverné et exploité par les bourgeois de demain. Le droit à l’aisance c’est la révolution sociale ; le droit au travail est tout au plus un bagne industriel. Il est grand temps que le travailleur proclame son droit à l’héritage commun et qu’il en prenne possession. (...) "

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/kropotkine-l-aisance-pour-tous.html

    ★ Kropotkine : L’aisance pour tous, extrait de La Conquête du pain (1892). I. « L’aisance pour tous n’est pas un rêve. Elle est possible, réalisable, depuis ce que nos ancêtres ont fait pour féconder notre force de travail. Nous savons, en effet, que...

  • #mastodon, #fin de (première) partie ?
    https://framablog.org/2022/11/12/mastodon-fin-de-premiere-partie

    L’afflux récent d’inscriptions sur Mastodon, sous forme de vague inédite de cette ampleur, a largement retenti dans les médias. Beaucoup se sont penchés sur le réseau social fédéré avec une curiosité nouvelle, pour expliquer (parfois de façon maladroite ou fragmentaire, … Lire la suite­­

    #Fédération #Internet_et_société #Libres_Logiciels #Libres_Services #Tales_of_Fediverse #ActivityPub #anarchisme #deuil #Entraide #Fediverse #migration #musk #reseaux_sociaux #Twitter

    • Comme lorsque vous êtes assis dans un wagon tranquille, discutant doucement avec quelques amis, et qu’une bande entière de supporters de football monte à la gare de Jolimont après la défaite de leur équipe. Ils n’ont pas l’habitude de prendre le train et ne connaissent pas le protocole. Ils supposent que tout le monde dans le train était au match ou du moins suit le football. Ils se pressent aux portes et se plaignent de la configuration des sièges.

      Ce n’est pas entièrement la faute des personnes de Twitter. On leur a appris à se comporter d’une certaine manière. À courir après les likes et les retweets. À se mettre en valeur. À performer. Tout ce genre de choses est une malédiction pour la plupart des personnes qui étaient sur Mastodon il y a une semaine.

    • Cet article pose la question de la publicité des contenus publiés sur Mastodon et du consentement nécessaire dans le cas de republication, comme pour les blogs en fait, et à la différence des réseaux sociaux comme Twitter ou Facebook où les usagers ont accepter par défaut de se dépouiller de leur propriété intellectuelle et leur droit moral sur leurs contenu. J’utilise le terme de propriété intellectuelle mais ce n’est pas celui utilisé dans le texte, peut être une traduction abusive de ma part. Hugh Rundle fait référence à des normes implicites et à un anarchisme de ces outils permettant la publication de contenu et la conversation à un rythme lent et avec un nombre modéré d’utilisateurs qui, à l’origine, ne souhaitaient pas être contrôlés.
      La critique acerbe des pratiques extractivistes visant à augmenter l’audience et en profiter mais aussi des pratiques universitaires produisant du savoir à partir de l’appropriation non-consentie de contenu m’interpellent particulièrement.
      Les usagers de @seenthis Seenthis, pour leur part, peuvent choisir le régime de propriété intellectuelle souhaitée : personnellement c’est CC/BY/NC/SA et c’est peut être une option que devrait proposer explicitement les instances Mastodon. En tout cas, je réalise l’importance d’avoir explicité ces termes de partage sur @seenthis.

      Personne n’a pensé à me demander si je le voulais.

      Jusqu’à cette semaine, je n’avais pas vraiment compris – vraiment apprécié – à quel point les systèmes de publication des entreprises orientent le comportement des gens. Twitter encourage une attitude très extractive de la part de tous ceux qu’il touche. Les personnes qui ont republié mes articles sur Mastodon sur Twitter n’ont pas pensé à me demander si j’étais d’accord pour qu’ils le fassent. Les bibliothécaires qui s’interrogent bruyamment sur la manière dont ce “nouvel” environnement de médias sociaux pourrait être systématiquement archivé n’ont demandé à personne s’ils souhaitaient que leurs pouets sur le Fediverse soient capturés et stockés par les institutions gouvernementales. Les universitaires qui réfléchissent avec enthousiasme à la manière de reproduire leurs projets de recherche sur Twitter sur un nouveau corpus de pouets “Mastodon” n’ont pas pensé à se demander si nous voulions être étudiés par eux. Les personnes créant, publiant et demandant des listes publiques de noms d’utilisateurs Mastodon pour certaines catégories de personnes (journalistes, universitaires dans un domaine particulier, activistes climatiques…) ne semblaient pas avoir vérifié si certaines de ces personnes se sentait en sécurité pour figurer sur une liste publique. Ils ne semblent pas avoir pris en compte le fait qu’il existe des noms pour le type de personne qui établit des listes afin que d’autres puissent surveiller leurs communications. Et ce ne sont pas des noms sympathiques.

      Les outils, les protocoles et la culture du Fediverse ont été construits par des féministes trans et queer. [...] Néanmoins, les principes de base ont été maintenus jusqu’à présent : la culture et les systèmes techniques ont été délibérément conçus sur des principes de consentement, d’organisation et de sécurité communautaires. Bien qu’il y ait certainement des améliorations à apporter à Mastodon en termes d’outils de modération et de contrôle plus fin des publications, elles sont en général nettement supérieures à l’expérience de Twitter. Il n’est guère surprenant que les personnes qui ont été la cible de trolls fascistes pendant la plus grande partie de leur vie aient mis en place des protections contre une attention non désirée lorsqu’elles ont créé une nouvelle boîte à outils pour médias sociaux. Ce sont ces mêmes outils et paramètres qui donnent beaucoup plus d’autonomie aux utilisateurs qui, selon les experts, rendent Mastodon « trop compliqué ».

      Si les personnes qui ont construit le Fediverse cherchaient généralement à protéger les utilisateurs, les plateformes d’entreprise comme Twitter cherchent à contrôler leurs utilisateurs. Twitter revendique la juridiction sur tout le « contenu » de la plateforme. Les plaintes les plus vives à ce sujet proviennent de personnes qui veulent publier des choses horribles et qui sont tristes lorsque la bureaucratie de Twitter finit, parfois, par leur dire qu’elles n’y sont pas autorisées. Le vrai problème de cet arrangement, cependant, est qu’il modifie ce que les gens pensent du consentement et du contrôle de nos propres voix. Les universitaires et les publicitaires qui souhaitent étudier les propos, les graphiques sociaux et les données démographiques des utilisateurs de Twitter n’ont qu’à demander la permission à la société Twitter. Ils peuvent prétendre que, légalement, Twitter a le droit de faire ce qu’il veut de ces données et que, éthiquement, les utilisateurs ont donné leur accord pour que ces données soient utilisées de quelque manière que ce soit lorsqu’ils ont coché la case « J’accepte » des conditions de service. Il s’agit bien sûr d’une idiotie complète (les Condition Générales d’Utilisation sont impénétrables, changent sur un coup de tête, et le déséquilibre des pouvoirs est énorme), mais c’est pratique. Les chercheurs se convainquent donc qu’ils y croient, ou bien ils s’en fichent tout simplement.

      #extractivisme #université #recherche #propriété_intellectuelle #anarchisme #consentement

  • Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#video

    VIDÉO

    Ni Dieu ni maître. Les quatre parties du film de Tancrède Ramonet, Ni Dieu ni maître. Une histoire de l’anarchisme, peuvent être visionnées et téléchargées librement :
    – La Volupté de la destruction (1840-1914) (2016, 87 min), https://peertube.stream/w/9C2BCi48r1WcrR5Ex6Qt5g
    – La Mémoire des vaincus (1911-1945) (2016, 87 min), https://peertube.stream/w/weSKQMfPniFoTHAo9LxiGW
    – Des fleurs et des pavés (1945-1969) (2022, 52 min), https://peertube.stream/w/8PFhjrANtBLzjWsRUtwrpK
    – Les Réseaux de la colère (1965-2011) (2022, 52 min), https://peertube.stream/w/o127QDT52NWvsnXFfHj7gf
    Alors, profitez-en… et, en plus, cela fait une excellente illustration pour des réunions sur l’anarchisme !

    #TancrèdeRamonet #anarchisme #libertaire #vidéo #NiDieuNiMaître

  • [BD] Ricardo Flores Magón [02] - PARTAGE NOIR
    https://www.partage-noir.fr/bd-ricardo-flores-magon-02

    [BD] Ricardo Flores Magón [02]
    mercredi 9 novembre 2022, par Anarlivres, OLT

    Librado Rivera Enrique Flores Magón Ricardo Flores Magón Itinéraire - Une vie, une pensée Révolution mexicaine (1910) IWW
    La devise en devient ¡Tierra y Libertad !.

    Le 29 janvier 1911, la ville de Mexicali est prise par les forces du PLM. 

    Avec l’aide des radicaux américains de l’IWW et des internationalistes, la Commune de Basse-Californie durera cinq mois.

    Le 25 mai, Díaz démissionne. Madero le remplace, attaque les réalisations magonistes et reprend les villes conquises.

    Le 25 juin 1912, aux États-Unis, Ricardo et ses compagnons sont à nouveau condamnés à deux ans de prison.

    A sa libération, il s’installe dans une communauté près de Los Angeles. Le 16 mars 1918, avec Librado Rivera, il lance « Le Manifeste aux anarchistes du monde et aux travailleurs en général ».

    Ils sont arrêtés et condamnés, le 15 août 1918, à quinze et vingt ans de réclusion pour « sédition ». Le 21 novembre 1922, il est assassiné dans sa cellule. A Mexico, son enterrement sera suivi par dix mille travailleurs.

    #Ricard_Flores_Magon #mexique #anarchisme

  • #Makhnovchtchina #Makhno #Ukraine

    #anarchisme #pédagogie #émancipation
    #écologie #autogestion
    #antimilitarisme #anticléricalisme
    #fédéralisme_libertaire #feminisme
    #antiétatisme #anticapitalisme #antifascisme #internationalisme

    ★ Manifeste de l’armée insurrectionnelle d’Ukraine...

    « A tous les paysans et ouvriers de l’Ukraine ! A transmettre par télégraphe, par téléphone, ou par poste ambulante, à tous les villages d’Ukraine ! Lire dans les réunions des paysans, dans les usines et dans les entreprises ! Frères travailleurs ! (...) »

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/manifeste-de-l-armee-insurrectionnelle-d-ukraine.html

    Drapeau Makhnovchtchina « Mort à tous ceux qui s’opposent à la liberté des travailleurs ! » « A tous les paysans et ouvriers de l’Ukraine ! A transmettre par télégraphe, par téléphone, ou par poste ambulante, à tous les villages d’Ukraine ! Lire dans...

  • [BD] {100 años} - Ricardo Flores Magón [01] - PARTAGE NOIR
    https://www.partage-noir.fr/bd-ricardo-flores-magon-1204

    Comme nos camarades de Fédération Anarchiste Mexicaine, nous commémorons le centenaire de la mort de Ricardo Flores Magón assassiné dans sa cellule au pénitencier de Leavenworth le 21 novembre 1922.

    Texte : Anarlivres.org & Dessins : OLT - D’après [Itinéraire n° 9-10]

    Naissance le 16 septembre 1874, son père, Teodoro Flores, est un indien Zapotec et sa mère, Margarita Magón, une métisse indienne-espagnole. Le 16 mai 1892, étudiant en droit à Mexico, il participe à une manifestation contre la dictature du président Díaz. Il est arrêté et condamné à cinq mois de prison. En 1895, il est admis au barreau comme
    avocat.

    Le 7 août 1900, familiarisé avec les écrits des théoriciens anarchistes, il fonde avec son frère Jesús et A. Horcasitas Regeneración, qui deviendra en 1901 l’organe du Parti libéral mexicain (PLM). Le 22 mai de cette année, Ricardo et Jesús sont arrêtés et condamnés à un an de prison pour insulte au président.

    Libéré, il édite avec son autre frère Enrique (qui lui restera fidèle) le journal satirique El Hijo del Ahuizote (« Le Fils du gêneur ») ; nouvelles condamnations. En 1904, il s’exile au Texas et fait reparaître Regeneración. On tente de l’assassiner.

    Il transfère le journal à Saint-Louis mais, le 12 octobre 1905, il est investi par les détectives de l’agence Pinkerton, le matériel détruit, Ricardo et Enrique emprisonnés.
    En septembre 1906, les premières insurrections du PLM ont lieu dans plusieurs villes du Mexique.

    A Los Angeles, Ricardo fait paraître clandestinement le journal Revolución, mais il est arrêté le 23 août 1907 avec Librado Rivera et Antonio I. Villarreal.

    Il ne sera libéré que le 3 août 1910 et reprend alors la parution de Regeneración (avec une page en anglais).

    #Ricardo_Flores_Magon #mexique #anarchisme

  • #EmmaGoldman #anarchisme #pédagogie #émancipation
    #écologie #autogestion #antimilitarisme #anticléricalisme
    #fédéralisme_libertaire #feminisme
    #antiétatisme #anticapitalisme #antifascisme #internationalisme

    ★ EMMA GOLDMAN : Un bel idéal...

    « Dans l’esprit populaire, l’anarchisme est synonyme de destruction ; pour les plus éclairés, il représente un idéal---un bel mais irréalisable idéal. L’anarchisme se bat pour la destruction des institutions qui ont et continuent à garder l’esprit humain en esclavage et qui volent à l’humanité le droit d’utiliser les produits indispensables à la vie. Du point de vue des dollars et des cents, l’anarchisme est totalement irréalisable et ceux pour qui les buts dans la vie sont la richesse et le pouvoir se garderont à l’écart du mouvement anarchiste. Mais évalué à l’aune de vraies valeurs, c’est à dire l’humanité, l’intégrité et l’utilité pour la société, l’anarchisme est la plus réaliste de toutes les théories — une affirmation que je vais essayer de prouver (...) »

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/emma-goldman-un-bel-ideal.html

    ★ Texte original : A Beautiful Ideal , mars 1908. Le texte qu’aurait dû lire Emma Goldman devant le Edelstadt Social, le 17 mars 1908, au Workingmens’ Hall, 12th & Waller Streets, Chicago. Mais elle en a été empêchée par le capitaine Mahoney du commissariat...

  • La société sans Etat de Giovanna Berneri - PDF
    https://www.partage-noir.fr/la-societe-sans-etat-de-giovanna-berneri-pdf

    La société sans État de Giovanna Berneri (Traduit de l’italien par Albert Ledrapier) a été publié dans la brochure n°3 de Contre Courant - Cahiers mensuels d’études sociales en janvier 1955. #La_société_sans_Etat

    #Giovanna_Berneri #anarchisme #PDF
    https://www.partage-noir.fr/IMG/pdf/giovanna-berneri.pdf

  • #stalinisme #fascisme_rouge #antifascisme #anarchisme #Voline #histoire

    ★ Les dossiers noirs d’un certain fascisme rouge...

    " En avril 1917, Voline et Trotski, tous deux à New-York, se rencontrent dans une imprimerie.
    Voline prophétise la conquête du pouvoir par les marxistes de gauche et conclut :

    « …et alors, gare à nous autres, anarchistes ! Vous commencerez à nous persécuter dès que votre pouvoir sera consolidé. Et vous finirez par nous fusiller comme des perdrix… » ... "

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/les-dossiers-noirs-d-un-certain-fascisme-rouge.html

    Le 5 novembre 1944, à Montfort-sur-Boulzane (Aude), un groupe de « l’Union Nationale Espagnole » (staliniens espagnols) fusille 4 militants qui avaient refusé d’intégrer leur organisation : les socialistes Pedro Perez et José Ibanez, et les libertaires...

  • Anarchisme et marxisme dans la Révolution russe - L’Etat bolchévik et les soviets [03]
    https://www.partage-noir.fr/anarchisme-et-marxisme-dans-la-revolution-russe-l-etat-bolchevik-1201

    Il est clair que le parti de Lénine, partisan par principe d’un socialisme d’État, ne pouvait se servir pour réaliser son programme ni des Soviets, ni d’une organisation soviétique. Il avait besoin du pouvoir de l’État. C’est pourquoi aussi l’attitude des bolchéviks à l’égard de la Constituante fut hésitante. Dès le déclenchement de la Révolution de février, ils avaient été partisans de la convocation de la Constituante. Le 18 mars, Staline écrivait à propos des conditions de la victoire de la Révolution : une (...) #Anarchisme_et_marxisme_dans_la_Révolution_russe

    / #Arthur_Lehning, [Source : Fragments d’Histoire de la gauche radicale], Révolution russe (...)

    #[Source :_Fragments_d’Histoire_de_la_gauche_radicale] #Révolution_russe_1917-1921_
    https://www.partage-noir.fr/IMG/pdf/cahiersmensuels-lehning-anarch.pdf

  • #nationalisme #étatisme #militarisme #guerre
    #internationalisme #antimilitarisme
    #anarchosyndicalisme #anarchisme

    ★ Le Nationalisme c’est la guerre...

    " (...) Ce qu’il faut comprendre, c’est que le capitalisme a trouvé dans la nation un cadre adapté pour son développement. Tout discours « prolétarien » et à la fois nationaliste est une anomalie. Le nationalisme appelle forcément à la collaboration de classe et à l’établissement ou rétablissement d’une hiérarchie sociale. Et pour que leur projet puisse se réaliser, ils utiliseront comme toujours les ouvriers, des paysans, des petits employés, comme chair à canon. La bourgeoisie possédera toujours les usines, les commerces, avec un gouvernement à leur botte, composé strictement de bourgeois comme eux... "

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/le-nationalisme-c-est-la-guerre.html

    « Un dimanche matin, lors de notre table de presse dominicale, des militants de la cause palestinienne sont venus nous solliciter pour signer une énième pétition. Nous avons, bien entendu, décliné cette proposition en expliquant que nous ne soutenons...

  • Atlanta (Etats-Unis) : cramer le studio de cinéma pour défendre la forêt
    https://sansnom.noblogs.org/archives/14152

    A Atlanta (Georgie), le conseil municipal a voté le 8 septembre 2021 l’attribution de 34 hectares de la forêt de South River à un projet de centre de formation à la militarisation de la police de 90 millions de dollars, connu des habitants sous le nom de « Cop City ». Ces installations comprennent une ville reconstituée dans laquelle les flics pourront s’entraîner, ainsi qu’une base d’atterrissage pour hélicoptères, de nouveaux champs de tir, etc. Son développement est dirigé par la Fondation de la police d’Atlanta et les deux tiers du financement proviennent de donateurs « philanthropiques » et d’entreprises, renvoyant le reste de la facture au public.

    Depuis avril 2021, une lutte est en cours pour s’opposer à ce projet de « Cop City », avec des attaques et sabotages réguliers et une occupation de la zone boisée à l’est, qui a repris son ancien nom de forêt de Weelaunee. Et comme le studio de tournage hollywoodien situé en bordure de la forêt, Shadowbox Studios (ex-Blackhall Studios), a lui aussi prévu de s’agrandir en détruisant 80 autres hectares du même côté que le projet de « Cop City », il est dès le début devenu une autre cible. Cet été, le 31 juillet dernier, lorsque des ouvriers sont intervenus accompagnés de flics pour tenter de défricher le terrain nécessaire à son agrandissement, ils ont par exemple été copieusement arrosés de pierres, une pelleteuse a été défoncée et un pick-up de l’entreprise incendié, après d’autres attaques identiques (voir la chronologie succincte ci-dessous).

    Le 17 octobre 2022, des inconnus se sont cette fois introduits à l’intérieur de l’immense complexe cinématographique de Shadowbox Studios, où ils ont réussi à incendier partiellement une de ses structures (un bâtiment destiné à la conciergerie/vestiaire). Une attaque dont on trouvera ci-dessous une traduction du communiqué de revendication, avec quelques autres.

    #écologie #anarchisme #action_directe

  • Anarchisme et marxisme dans la Révolution russe - L’Etat bolchévik et les soviets [02]
    https://www.partage-noir.fr/anarchisme-et-marxisme-dans-la-revolution-russe-l-etat-bolchevik-1199

    Lénine pouvait écrire avec raison que la force créatrice du peuple avait donné le jour aux Conseils, et que, sans eux, la Révolution eût été une cause désespérée ; mais il n’est pas moins exact qu’il fallait détruire cette force créatrice dès que les bolchéviks auraient atteint leur but : la prise du pouvoir et l’exercice de la dictature. En effet, les Conseils où se manifestait réellement la puissance créatrice du peuple et où s’exprimait la volonté d’une transformation socialiste de la société, ces Conseils (...) #Anarchisme_et_marxisme_dans_la_Révolution_russe

    / #Arthur_Lehning, [Source : Fragments d’Histoire de la gauche radicale], Révolution russe (...)

    #[Source :_Fragments_d’Histoire_de_la_gauche_radicale] #Révolution_russe_1917-1921_
    https://www.partage-noir.fr/IMG/pdf/cahiersmensuels-lehning-anarch.pdf

  • #LouiseMichel #anarchisme #pédagogie #émancipation
    #écologie #autogestion #antimilitarisme #anticléricalisme
    #fédéralisme_libertaire #feminisme
    #antiétatisme #anticapitalisme #antifascisme #internationalisme

    ★ DÉFENSE DE LOUISE MICHEL

    « Le 22 Juin 1883, la grande citoyenne qui a nom Louise Michel, a prononcé devant la cour d’assises de la Seine, le discours suivant... »

    https://www.socialisme-libertaire.fr/2022/10/defense-de-louise-michel.html

    « Le 22 Juin 1883, la grande citoyenne qui a nom Louise Michel, a prononcé devant la cour d’assises de la Seine, le discours suivant : Il y a quelque chose de plus important, dans ce procès, que l’enlèvement de quelques morceaux de pain. Il s’agit d’une...

  • Hommage à David Graeber
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#graeber

    A l’occasion de la parution (2 novembre) de son ouvrage inédit en français, La Fausse Monnaie de nos rêves, théorie anthropologique de la valeur, Mediapart, Attac et Les Liens qui libèrent organisent une soirée d’hommage à David Graeber (1961-2020, biographie), anthropologue et militant anarchiste, auteur de nombreux ouvrages (bibliographie). « Des chercheuses, chercheurs, militant·e·s, lectrices et lecteurs viendront parler de l’importance de son travail. Il y aura aussi des lectures de ses textes », nous apprend Jade Lindgaard, journaliste à Médiapart. Dans son article, elle souligne justement que David Graeber, « chercheur obstinément passionné par l’origine des inégalités et les luttes pour les démanteler, activiste déterminé, des mouvements altermondialistes à Extinction Rebellion, en passant par (...)

    #anarchisme #Graeber #valeur #anthropologie #Montreuil

  • Anarchisme et marxisme dans la Révolution russe - L’Etat bolchévik et les soviets [01]
    https://www.partage-noir.fr/anarchisme-et-marxisme-dans-la-revolution-russe-l-etat-bolchevik

    Tant que les Soviets ne se seront pas emparés du pouvoir, nous ne le prendrons pas, déclarait Lénine, le 14 avril 1917, dans son rapport sur la situation politique et l’attitude envers le gouvernement provisoire, à la Conférence des bolchéviks de Petrograd-Ville . Les Conseils étaient l’expression de la Révolution populaire, les organismes qu’elle avait créés et les instruments de sa victoire. Par eux, la Révolution réaliserait son programme social. Et si l’on voit dans cette revendication : tout le (...) #Anarchisme_et_marxisme_dans_la_Révolution_russe

    / #Arthur_Lehning, [Source : Fragments d’Histoire de la gauche radicale], Révolution russe (...)

    #[Source :_Fragments_d’Histoire_de_la_gauche_radicale] #Révolution_russe_1917-1921_
    https://www.partage-noir.fr/IMG/pdf/cahiersmensuels-lehning-anarch.pdf