#antiautoritarisme

  • #Exarcheia : lieu de refuge ou territoire à défendre ? Controverses autour de la gestion des indésirables

    Cet article s’intéresse à la relation entre espace et action politique dans le quartier athénien d’Exarcheia, base territoriale du mouvement antiautoritaire grec. Depuis 2015, le quartier a vu l’essor de plusieurs squats de migrants. L’analyse des controverses suscitées par cette ouverture constitue le cœur de l’enquête, menée en combinant l’observation participante à l’intérieur d’un squat et l’analyse du discours de 35 publications de militants sur Indymedia, une plateforme en ligne du mouvement. L’étude des débats montre tout d’abord que l’état de transition et la précarité socio-économique des migrants entravent la construction d’un lien d’engagement avec le quartier. En second lieu, la participation de certains migrants au narcotrafic les rend des indésirables aux yeux des militants, qui dressent des frontières à leur encontre avec l’intention de défendre un territoire de lutte. Cette opération introduit cependant une forme d’autorité contredisant la construction d’Exarcheia comme lieu de refuge antiautoritaire. La recherche interroge finalement, à partir des réflexions des militants, la continuité entre le gouvernement étatique des indésirables et certaines actions punitives du mouvement. Cette étude enrichit par ce biais les conceptions du rôle de l’espace, considéré ici à la fois opportunité et contrainte pour l’action collective. Cet article propose donc une analyse pragmatique qui illustre la façon dont l’espace peut mettre à l’épreuve la cohérence idéologique d’un projet antiautoritaire.

    https://journals.openedition.org/espacepolitique/6784
    #squat #Athènes #Grèce #migrations #réfugiés #refuge #antiautoritarisme #anti-autoritarisme
    ping @kaparia @isskein