• Namensauflösung im #Internet: Fragmentierung schlimmer als Konzentration
    https://www.heise.de/news/Namensaufloesung-im-Internet-Fragmentierung-schlimmer-als-Konzentration-607000

    25.06.2021 von Monika Ermert - Mit #IPv6 und I#Pv4 hat das Internet schon keine einheitlichen Adressen. Jetzt steht auch die Einheitlichkeit der DNS-Auflösung auf dem Spiel, fürchten Experten.

    Dem Internet droht sein Charakter als universelle Kommunikationsplattform abhanden zu kommen. Die größte Gefahr sei laut Fachleuten wie Geoff Huston von der asiatisch-pazifischen Internet Registry #APNIC nicht etwa die Konzentration der DNS-Auflösung auf wenige Konzerne, sondern die Fragmentierung auf verschiedene Protokolle und Client-Anwendungen. Eine solche Zersplitterung entsteht durch das Verschieben der #DNS #Namensauflösung zu den Applikationen, warnte Huston kürzlich beim Treffen der IP-Adressverwalter.

    Die Konzentration von vielen DNS-Anfragen bei nur wenigen Resolveranbietern sei nach seiner Auffassung kein großer Risikofaktor, erklärte Huston gegenüber heise online. Der Australier misst seit vielen Jahren die Verbreitung einzelner Protokolle und die Marktmacht der großen Plattformen. Im überschaubaren Feld der offenen #DNS-Resolver thront laut Hustons jüngsten Messungen einer über allem: Google.

    DNS von #Google

    Rund 15 Prozent der erfassten Erstanfragen nach einer Domain lassen die Surfer bewusst oder unbewusst von Googles Resolverfarmen beantworten. Diese sind weltweit unter den IPv4-Adressen 8.8.8.8 und 8.8.4.4 sowie unter den IPv6-Adressen 2001:4860:4860::8888, 2001:4860:4860::8844 zu erreichen. Und wenn der erste Zugriffsversuch auf eine Domain scheitert, verlässt sich zusammengenommen sogar fast ein Drittel der beobachteten Clients auf Googles Dienst.

    Es gibt freilich große kontinentale und länderspezifische Unterschiede. Surfer in vielen asiatischen und afrikanischen Ländern stützen sich fast ausschließlich auf Googles DNS-Service. Seine größte Nutzergruppe verzeichnet der Konzern ausgerechnet im souveränitätsbesessenen Indien. Inderinnen und Inder machen allein ein Fünftel der gesamten DNS-Nutzerschaft von Google aus.

    Besonders beim mobilen Internet greifen Nutzer häufig auf die kostenlosen offenen Resolver zurück. Das Betriebssystem Android schaufelt Googles Resolvern massiv Verkehr zu, bilanziert Huston. Die zunehmende Zentralisierung bei der Beantwortung von DNS-Anfragen spiegelt aus seiner Sicht letztlich nur die Konzentration der darunter liegenden Internetinfrastruktur.

    Dass viele Leute direkt oder indirekt Google nutzen, dürfe man schon für problematisch halten, antwortet Huston auf Anfrage. „Google sieht eine Menge Geheimnisse von Nutzern. Wenn wir aber Gmail, Google Docs und die allgegenwärtige Suche mitbetrachten, ist DNS fast schon ein Randproblem“, notiert Huston.

    Namensauflösung wandert in die Apps

    Der viel größere Risikofaktor ist aus seiner Sicht der Umstieg auf #DNS-over-HTTPS (#DoH). Mit der DNS-Verschlüsselung erhalten die App-Entwickler die Wahl darüber, wem sie die DNS-Anfragen schicken. Ein Beispiel dafür ist Mozillas Firefox-Browser, der auf Installationen in den USA grundsätzlich DoH verwendet und die DNS-Anfragen von US-Amerikanern an Cloudflare sendet. Das ergibt sich teils aus der Entstehungsgeschichte des Protokolls, denn Mozilla und Cloudflare haben von Anfang an dabei zusammengearbeitet. Aber die Konzentration der Firefox-generierten DNS-Anfragen bei Cloudflare liegt auch daran, dass viele Provider, die bisher unverschlüsselte DNS-Anfragen im Rahmen ihrer Internet-Angebote für Kunden aufgelöst haben, noch gar keine verschlüsselnden Resolver betreiben.

    „Das ist ein grundsätzlicher Wandel des DNS“, urteilt Huston. „Künftig wird die DNS-Anfrage kein Bestandteil der allgemeinen Infrastruktur mehr sein, sondern zu einem Applikations-spezifischen Dienst“. Dabei ist nicht vorhersehbar, welche App welches Anfrageprotokoll verwendet (#DNS-over-HTTPS, #Oblivious DNS-over-HTTPS, ...) und man kann nicht mehr erwarten, dass die DNS-Antworten über verschiedene Applikationen hinweg konsistent sind. Deshalb könne man mit Fug und Recht von einem fragmentierten Namensraum sprechen.

    Diese Ansicht und Sorge teilt auch Lars Liman vom Rootbetreiber Netnod. Wenn der Webbrowser am Laptop einen bestimmten Resolver benutzt, das Mobiltelefon und die Kalender-App aber jeweils andere, dann leidet die Konsistenz, erklärte Liman gegenüber heise online.

    „Das könnte verschiedenen Organisationen ein Werkzeug an die Hand geben, Nutzer im Internet in die eine oder andere Richtung zu bugsieren“, so Liman, und nicht alles müsse in guter Absicht geschehen. „Ich glaube, wir sind auf dem Weg zu einem neuen Internet, bei dem das Ergebnis einer Domainabfrage davon abhängig sein wird, wo man sitzt im Internet.“

    Neugierige Augen

    Die gute Absicht, DNS-Anfragen vor neugierigen Augen zu verbergen, sei so nachvollziehbar wie die Ungeduld der App-Industrie, auf die Nachrüstung von DNS-Resolvern bei Providern zu warten, bewertet Huston.

    Auf die Frage warum das Vorpreschen der App-Betreiber mit der Aufgabe des einheitlichen Namensraums einhergehen muss, antwortet Huston mit der Gegenfrage: Warum sollten diejenigen, die eine App-basierte Namensinfrastruktur unterstützen, den alten DNS-Namensraum noch in die neue Welt hinüberretten? Lokale, nicht-DNS bezogene Namen, könnten eine natürliche Weiterentwicklung sein. Solche innerhalb der App vergebene Namen könnten schnell, sicher und für alle anderen unsichtbar sein, sagt Huston, nur universell wären sie nicht mehr.

    Doch wenn eine App eine Zieldomain nicht erreichen kann, wird die Fehlersuche zum Detektivspiel. Gute Fehlermeldungen oder ausreichend Intuition vorausgesetzt, kann der Nutzer das DNS-Problem an den App-Hersteller richten. Nutzer, die den DNS-Dienst in der Zuständigkeit des Providers sehen, können sich zwar auch an dessen Hotline wenden. Diese kann das Problem aber womöglich gar nicht reproduzieren, weil ihr die App gar nicht zur Verfügung steht. Oder sie kann versuchen nachzuvollziehen, welche App DNS-Probleme macht und welchen Resolver der App-Entwickler gewählt hat. Untersteht der befragte Resolver einer bestimmten Jurisdiktion, die bestimmte Domains sperrt? Oder ist der Resolver einfach nur mit einem Defekt ausgefallen? Die Suche nach der Ursache kann jedenfalls vertrackt sein und es ist fraglich, ob Provider den Aufwand überhaupt auf sich nehmen wollen.

  • AIN : des tueurs à gage en lien avec la DGSE et DGSI devaient tuer un syndicaliste, une cheffe d’entreprise écrouée

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/ain/ain-des-tueurs-a-gage-en-lien-avec-les-renseignements-d

    Fatima Bouyablane

    Murielle Millet, directrice générale de la société Apnyl, située à Izernore dans l’Ain, est soupçonnée d’avoir commandité l’assassinat d’un syndicaliste jugé « gênant ». Elle a été interpellée et incarcérée à Paris.

    Des tueurs à gages, des agents des services secrets, des francs-maçons, des #chefs_d'entreprises... le casting est digne d’un polar, mais il a failli coûter la vie à un délégué syndical d’une entreprise de la Plastics Vallée, près d’Oyonnax. La directrice générale de la société dans laquelle travaille cet homme, aurait commandité son assassinat. Elle vient d’être écrouée après une enquête menée par la brigade criminelle de Paris.

    Le syndicaliste ne serait pas le seul à avoir eu un contrat sur sa tête.

    Un syndicaliste jugé ’’gênant"

    Le représentant de la #CGT qui travaille dans l’entreprise de plastique #Apnyl, à l’entrée d’ #Izernore, aurait été dans le viseur de tueurs à gages dès 2018. Il devait soit être neutralisé, soit être éliminé contre 75 000 euros.

    La directrice générale de cette entreprise spécialisée dans les pièces techniques en plastiques est Murielle Millet. C’est elle qui aurait commandité cet assassinat. Elle a été mise en examen, tout comme son mari, pour association de malfaiteurs dans le but de commettre un meurtre. Le couple a été interpellé et incarcéré à Paris selon nos confrères de RTL. Le couple dément être impliqué.

    Interview de la cheffe d’entreprise d’Izernore, le 15 mars 2021. Elle disait ne pas comprendre que l’on veuille s’en prendre à l’un de ses salariés

    Une enquête tentaculaire au casting étonnant et détonnant

    L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de Paris, l’élite de la police, car elle ne concerne pas que l’affaire d’Izernore. Elle révèle l’implication de tueurs à gages, d’agents du renseignement, de politiques et de #francs-maçons de la loge #Athanor, dissoute en février dernier.

    Ce sont deux membres de la Loge Athanor qui ont incriminé Murielle Millet, la cheffe d’entreprise.
    Le premier c’est Daniel Beaulieu, un ancien commandant de police de la #DGSI, Direction générale du renseignement intérieur.
    Le deuxième, c’est Frédéric Vaglio, son ’’frère maçonnique’’, ’’vénérable’’ au sein de la Loge, ex-journaliste et communicant.
    Les deux hommes se sont connus au sein de la loge maçonnique Athanor située à Puteaux, en région parisienne.
    Tous deux sont poursuivis pour complicité de tentative de meurtre en bande organisée, participation à une association de malfaiteurs et complicité de vol avec violences, et ont été incarcérés.

    Un procès-verbal glaçant

    En janvier 2020, Frédéric Vaglio se serait rendu dans l’Ain pour visiter l’usine Apnyl de Murielle Millet et de son mari. Lors de la visite, Murielle Millet aurait dit à Frédéric Vaglio, en parlant du délégué syndical Hassan T. ’’On a un mec qui n’arrête pas de nous emmerder et qu’on ne peut pas virer. Parfois j’aimerais bien lui casser la gueule, qu’est-ce qu’il peut nous embêter’’.
    C’est ce que Frédéric Vaglio déclare aux enquêteurs dans le procès-verbal. Il leur affirme en avoir informé Daniel Beaulieu.
    ’’Après quinze jours de réflexion, poursuit-il, le couple était ok pour faire quelque chose’’. Le montant du contrat est fixé à 75 000 euros.

    Mais en juillet 2020, le contrat est arrêté. L’un des tueurs à gage contracte le covid et, à des centaines de kilomètres de là, un autre contrat échoue in extremis, celui de Marie-Hélène Dini, coach en entreprise.
    Tout comme le syndicalite Hassan T., Marie-Hélène Dini échappe elle aussi à la mort.

    Une arrestation en juillet 2020 à Créteil a permis à l’enquête dans l’Ain d’avancer

    En juillet 2020, deux agents de la #DGSE, Direction générale de la sécurité extérieure, étaient en planque, devant le domicile d’une coach en entreprise, Marie-Hélène Dini. Leur mission : la tuer. La tentative d’assassinat a échoué in extremis grâce au signalement d’un riverain intrigué par le comportement étrange des deux hommes. Les deux militaires sont âgés de 28 et 25 ans et étaient affectés au centre parachutiste d’entraînement de Saran, dans le Loiret. Le centre dépend de la DGSE, Direction générale de la sécurité extérieure.

    Le commanditaire présumé de l’assassinat Marie-Hélène Dini est un coach, lui aussi. Il s’agit de Jean-Luc Bagur. C’est un concurrent de Marie-Hélène Dini. Cette dernière envisageait de créer un syndicat pour encadrer les pratiques de la profession. Jean-Luc Bagur craignait de ne pas être labellisé et donc de perdre de l’argent. Il a été mis en examen pour complicité de destruction de biens appartenant à autrui et acquisition et détention d’arme de catégorie A et écroué.

    La loge maçonnique Athanor est le dénominateur commun

    L’athanor, selon la définition du Larousse est ’’un fourneau dans lequel les alchimistes placent le récipient qui contient la matière de la pierre philosophale’’.
    Cette pierre qui permet de changer les métaux en argent ou en or, de guérir les maladies ou encore de prolonger la vie humaine...La philosophie de certains membres (’’frères’’) de la loge maçonnique Athanor, serait au contraire, d’éliminer les personnes jugées gênantes au profit des intérêts des ’’frères’’ maçonniques. Le leitmotiv ressemble davantage à des réglements de comptes et résonne comme un réseau criminel.

    Des membres d’Athanor mettent en oeuvre des contrats de tueurs

    A sa retraite, Daniel Beaulieu, un ancien commandant de la direction du renseignement intérieur crée, en 2009, une petite société d’intelligence économique.
    Il est membre de la loge maçonnique Athanor depuis une vingtaine d’années.
    En 2019, il est approché par le responsable de la loge également responsable d’une société de sécurité privée, pour recruter des hommes de main et mettre en œuvre des contrats de tueurs. Une dizaine de « contrats » de tueurs auraient été envisagés.

    C’est la tentative d’assassinat de Marie-Hélène Dini, coach en entreprise qui a mis en lumière Athanor, loge maçonnique.
    En son sein, selon plusieurs sources concordantes, d’anciens fonctionnaires de la DGSE, direction générale de la sécurité extérieure, d’anciens policiers ou encore d’anciens journalistes se côtoient.

    En février 2021, la Grande Loge Nationale Française fait un communiqué. Selon elle, ’’les registres de la Grande Loge Nationale Française ne mentionne aucune Loge ’’Athanor’’ sur le territoire métropolitain. Tous les Maçons de la Grande Loge Nationale Française sont indignés poursuit le communiqué, et dénoncent des agissements qui sont à l’opposé des principes de la Franc-maçonnerie’’.

    En février 2021, la Loge Athanor est dissoute.

    Plusieurs cibles dans le collimateur de la sombre officine

    La coach d’entreprise Marie-Héléne Dini, le syndicaliste dans une entreprise de plasturgie dans l’Ain, Hassan T. n’étaient pas les seules cibles à abattre.

    Mais, en 2018, un contrat avait été honoré. Il s’agit du meurtre de Laurent Pasquali, pilote de rallye amateur. Un couple de médecins avait investi 200 000 euros dans l’écurie du pilote. Ce dernier n’aurait pas honoré ses dettes de sponsoring. Son corps a été retrouvé fin 2019, en Haute-Loire, à 500 kilomètres de son domicile, enterré dans une forêt.

    Les différentes perquisitions ont également relancé l’enquête sur la #tuerie_de_Chevaline. Le 5 septembre 2012, trois membres de la famille Al-Hilli, des citoyens britanniques d’origine irakienne, et un cycliste savoyard, Sylvain Mollier, avaient été assassinés sur un parking sur les hauteurs du lac d’Annecy en Haute-Savoie.

  • Ama est un film sans parole qui raconte une histoire que chacun peut interpréter à sa manière, selon son propre vécu, tout est suggéré, rien n’est imposé. J’ai voulu mettre dans ce film ma plus grande douleur en ce monde. Pour qu’elle ne soit pas trop crue je l’ai enrobée de grâce. Pour qu’elle ne soit pas trop lourde je l’ai plongée dans l’eau. Je dédie ce film à toutes les femmes du monde.

    [Julie Gautier]
    https://www.youtube.com/watch?v=bdBuDg7mrT8

  • Comme s’en est interrogée @aude_v, ce n’est pas tant que je travaille à de nouvelles galeries du Désordre, en revanche j’y remets un peu d’ordre, c’est mal dire, je tente surtout de faire en sorte que tout reste bien lisible, notamment en expurgeant toutes ces saloperies en flash qui rendent nombres de supports vidéo et audio parfaitement interprétables par la plupart des navigateurs et des systèmes (suivant en cela d’une part les encouragements d’@intempestive et les conseils techniques de @jsene). Vous allez voir qu’un jour Désordre sera présentable. Et ce sera plus sûrement du fait de ses visiteuses et visiteurs que de mon fait.

    Et donc pendant que j’y suis je donne la dernière main à des projets restés dans des états intermédiaires de brouillon, parmi lesquels celui sans doute qui me tenait le plus à coeur, à savoir Apnées ma collaboration avec Dominique Pifarély (@dominique) et Michele Rabbia et dont la seule trace que l’on pouvait trouver en ligne était une page de travail, laquelle était plutôt réussie trouvais-je, mais ne rendait pas justice à ce que nous sommes parfois parvenus à rendre sur scène.

    Du coup je me suis pris par la main cet été et j’ai fabriqué un montage qui donne une petite idée des enjeux formels et narratifs de ce spectacle. On peut le regarder en streaming depuis cette page ( http://www.desordre.net/apnees/index.htm ), ou télécharger le fichier vidéo en pleine définition (ce qui permet de bénéficier d’une vraie qualité sonore surtout, ce qui n’est pas un luxe (étant le travail tellement subtil de Dominique et Michele), à cette adresse http://desordre.net/spectacles/apnees/telechargement/apnees.mp4

    (attention clic-droit, ctrl + clic et « enregistrer sous » et vous en prenez tout de même pour 2,5 giga, la qualité est à ce prix j’en ai peur) (vous pouvez aussi vérifier en streaming que cela vous plaît et télécharger le gros fichier ensuite, je dis ça je ne dis rien, « alors ne dis rien ! », comme disent mes filles).

    Rien.

    #apnees

    • ça m’intéresse (non que le reste ne m’intéresse pas), Phil, si vous avez des tuyaux pour diffuser son ou video avec des petites applis autre que flash, des trucs un peu souples et paramétrables pour le Terrier, reconnues par tous les navigateurs ; j’imagine que ça en intéresse plus d’un (sur la plupart de mes machines, les intégrations flash sont bloquées par les navigateurs)

    • @l_l_de_mars Ben en fait c’est tellement simple qu’on pourrait en rougir, la balise d’inclusion est la suivante (offerte par @jsene) :

      ``<video width="640" height="420" controls><source src=« chemin_du_fichier/nom_du_fichier.mp4" type="video/mp4"></video>``

      On met les dimensions qu’on veut.

      Pour ce qui est de l’encodage du fichier, j’utilise un format h264 et ensuite je fais varier les paramètres de début pour (tenter) de faire baisser le poids du fichier.

      Par la suite il faut penser une campagne de restauration dans le site en faisant de grands coups de recherche de ce genre de bouillie de code

      ``<object class="playerpreview" type="application/x-shockwave-flash" data="../accessoires/player/lecteur.swf" height="20" width="300" />``

      Et les remplacer

      Pour les fichiers sons c’est tout aussi simple, la bonne balise est la suivante :

      ``<audio src="chemin_du_fichier/nom_du_fichier.mp3 » controls></audio>``

      Je ne suis pas encore tombé sur une machine ou un navigateur sur lesquels ces inclusions ne fonctionnaient pas, mais je suis sûr qu’on peut en trouver. Mais le fait que cela semble fonctionner chez vous est une indication du caractère un peu universel de la balise en question.

      Evidemment étant donné la taille de sites internet comme le Terrier et Désordre, il faut s’en occuper. C’est ce que je tente de faire.

    • Juste un petit complément à ce que vient de dire @philippe_de_jonckheere : les balises <audio> et <video> ont été introduites par HTML5. Aujourd’hui je pense qu’il ne doit plus rester beaucoup de navigateurs qui ne les reconnaissent pas. Pour connaître les versions minimales de différents navigateurs supportant ces balises voir :
      – pour <audio> : https://www.w3schools.com/html/html5_audio.asp
      – pour <video> : https://www.w3schools.com/html/html5_video.asp

      Et sinon, c’est juste chez moi ou la fin du dernier commentaire de @philippe_de_jonckheere génère un bug d’affichage qui fait que toute la suite (mon commentaire, le bouton « écrire un commentaire » et les billets suivants) est complètement chamboulée ?)

    • @seenthis Je crois que je viens de réparer une heure plus tard les petits dégâts causés par mon inclusion complètement anarchique d’extraits de code. Je ne sais pas où je me suis cru, dans le Désordre sans doute. Est-ce qu’une personne compétente (et gentille) pourrait me dire comment on fait pour copier coller des extraits de code sans semer un net désordre dans fils et commentaires. En attendant je vais envoyer mon message à @l_l_de_mars par mail ce serai aussi simple. Mille pardons

    • une recette à base de backticks

      hello("world")
      backtick = `

      il faut en mettre trois sur une ligne (et rien d’autre), puis ton code, puis de nouveau les trois trucs

    • merci à tous ; @fil pour peertube, je vais me pencher sur la question et sans doute créer un compte - même si j’ai du mal à bien voir quelle instance rejoindre qui soit adéquate au Terrier et à ses publications - , mais pour l’instant, tout ce que je voulais trouver, c’était un moyen de streamer les videos déjà présentes dans le Terrier (il y en a quand même pas mal) en n’utilisant plus flash.
      La solution apportée par les balises video et audio me semble pas mal, même si elle exclue plein de vieux navigateurs sur de vieux systèmes et que ça m’embête ; j’ai moi-même tourné jusqu’à il y a un mois à peine avec un très vieux firefox sur un XP3 qui me convenait parfaitement et j’aime l’idée que quiconque puisse, avec un matériel vieillot jouir de tous les contenus du Terrier. Mais elles ne m’ont guère l’air paramétrables, ces balises (couleur et taille du lecteur, forme des outils etc.) ou bien, comme je ne suis pas vraiment anglophone, je n’ai rien bité aux explications du site www.w3schools.com ...
      Je vais chercher en ligne des explications en français sur l’utilisation de ces balises.

    • Oui, @l_l_de_mars, c’est embêtant que ces balises, parce qu’elles ne passent par un lecteur, restent inaccessibles pour les configurations anciennes et comme vous, ou grâce à vous, j’ai une tendresse particulière pour les visites qui viennent de l’autre bout du monde sur des machines antédiluviennes, au travers de modem qui font encore de drôles de bruits sur des écrans en 800 par 600 pixels. Mais alors avec nos petits lecteurs flash qui deviennent de moins en moins interprétables, parce que Adobe a perdu cette bataille contre Apple, crois-je, nous finissons par pénaliser un nombre croissant de visiteuses et visiteurs.

      Par ailleurs je continue, de mon côté, bêtement, de refuser de confier mes contenus à des plateformes, quand je peux les héberger moi-même dans le Désordre. Donc désormais en faisant de la sorte j’ai le sentiment, imparfait certes, de la cohérence.

      Mais cela reste une cote mal taillée.

    • Il y a donc moyen de faire les choses proprement.

      @l_l_de_mars m’a refilé la petite astuce intéressante d’insérer le paramètre poster="url_de_l_image" à l’intérieur de la balise d’insertion de la vidéo, ce qui permet d’avoir une belle image de son choix (on peut même mettre une image qui n’est pas dans la vidéo) affichée dans le lecteur vidéo avant que ce dernier ne soit pas actionné

      Du coup la balise devient ceci :

      `<video width="640" height="420" poster="url_image_attente" controls><source src=« chemin_du_fichier/nom_du_fichier.mp4" type="video/mp4"></video>`

      Ce qui donne ceci : http://www.desordre.net/apnees/test.htm

      Et donc http://www.desordre.net/apnees/index.htm , ça a quand même une autre gueule.

      Des fois je regrette que nous ne puissiez pas toutes et tous être dans mon garage, avec seenthis on s’en rapproche !

  • Les plongeurs de l’extrême narguent la science
    http://theconversation.com/les-plongeurs-de-lextreme-narguent-la-science-95104

    Scientifiques et apnéistes sont à bien des égards complètement étrangers les uns aux autres.

    [...]

    Au tout début de la pratique de l’#apnée, les physiologistes étaient convaincus que les gens ne pouvaient pas dépasser les 30 ou 40 mètres. En dessous de cette limite, on pensait que les poumons s’écraseraient et que les plongeurs commenceraient à cracher du sang.

    Les #apnéistes ont décidé de ne pas tenir compte de ces recommandations et ont nagé bien au-delà de ces limites théoriques. Comment ? Martina Amati, plongeuse et artiste impliquée dans le projet, a tenté d’expliquer l’état d’esprit de ce sport extrême :

    « Il y a une partie physique mais c’est surtout #mental. C’est ce qui est incroyable à propos de l’apnée libre. Il s’agit essentiellement de votre entraînement mental. Vous devez oublier tout ce que vous savez et tout ce qui vous fait vous sentir bien ou mal. C’est un processus très libérateur ! Mais vous devez également rester complètement conscient de votre corps et vivre entièrement le moment. »

    #science

  • #Plongée en #apnée : première preuve d’une #adaptation #génétique à la pratique - Tous sports - L’Équipe
    https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Tous-sports/Actualites/Plongee-en-apnee-premiere-preuve-d-une-adaptation-genetique-a-la-pratique/894539

    Des scientifiques ont découvert la première preuve d’une adaptation génétique de l’être humain à la plongée en profondeur, à savoir le développement exceptionnel de la #rate du peuple #Bajau en #Indonésie, selon une étude publiée jeudi.

  • Action « Parlement mondial maintenant » à Paris
    http://www.uef.fr/action-parlement-mondial-maintenant-a-paris

    Des membres de l’UEF-France ont contribué à la 4e Semaine mondiale d’action pour un Parlement mondial en organisant une action devant le Panthéon samedi 29 octobre à Paris avec des membres du Registre des citoyens du #Monde. Voir le site worldparliamentnow.org (en anglais) Rejoindre la commission politique « Fédéralisme mondial » de l’UEF-France

    Monde

    / #Ile-de-France, #APNU, Commission « fédéralisme mondial »

    #Commission_« fédéralisme_mondial »

  • Pour la démocratisation des Nations unies
    http://www.uef.fr/democratisation-Nations-unies

    La présente note a été réalisée dans le cadre de la 4° Semaine mondiale d’action pour un Parlement mondial, sur la base de l’ouvrage du fédéraliste canadien Dieter Heinrich, Un projet et une proposition pour la démocratisation des Nations unies. Ce texte, réédité depuis avec une préface de Andreas Bummel, coordinateur de la Campagne pour une Assemblée parlementaire des Nations unies, par le KDUN (Comité pour des Nations unies démocratiques) de Francfort a été le premier texte de la campagne mondiale pour (...)

    #Publications

    / Commission « fédéralisme mondial », #APNU

    #Commission_« fédéralisme_mondial »
    http://www.uef.fr/IMG/pdf/publication_copo2_dieterheinrich_v1.pdf?373/af86a0326949148d4a1fb76be6f2f52fc0a1a83e

  • Première mondiale : un appareil pour prévenir l’apnée du sommeil - France Info
    http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/premiere-mondiale-un-appareil-pour-prevenir-l-apnee-du-sommeil-1181543-20

    http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/imagecache/462_ressource/2013/10/18/1181283/images/ressource/cardiaque.jpg

    C’est une première mondiale. Un appareil fabriqué en France et disponible depuis quelques jours : un stimulateur cardiaque qui repère les apnées du sommeil. Jusqu’à présent, le repérage de l’apnée du sommeil nécessitait un examen assez lourd dans un centre du sommeil. Une révolution pour ceux qui souffrent de cette pathologie.

    Une première mondiale réalisée en France vient d’être mise sur le marché. Il s’agit d’un stimulateur cardiaque qui repère les apnées du sommeil, cette maladie qui empêche une bonne récupération durant la nuit. Les personnes concernées somnolent dans la journée et sont par conséquent moins attentives ou concentrées. Par ailleurs, leur fatigue multiplie les risques d’accidents.

    Un stimulateur cardiaque de la taille d’une grosse pièce de monnaie

    Jusqu’ici, seuls 15 % des apnéiques étaient diagnostiqués. En outre, le repérage de l’apnée du sommeil nécessitait un examen assez lourd dans un centre du sommeil. Avec ce stimulateur cardiaque de la taille d’une grosse pièce de monnaie, plus besoin d’être hospitalisé. Cet appareil est implanté sous l’omoplate et des fils le relient au cœur.

    Il délivre des impulsions électriques qui, par exemple, accélèrent le cœur quand il est trop lent. Et il est par ailleurs capable de repérer les signes d’une apnée du sommeil. L’intérêt de cette prothèse c’est qu’elle permet de diagnostiquer des apnées sur le long terme comme l’explique le docteur Pascal Defaye, cardiologue au CHU de Grenoble.

    #santé
    #apnée-du-sommeil

  • Samsung Galaxy Camera : Le test – Lense.fr
    http://www.lense.fr/2012/12/17/samsung-galaxy-camera-le-test

    Si la marque Samsung a su imposer sa notoriété dans la plupart des secteurs où elle est présente, elle n’est généralement pas associée à la photographie : le géant coréen vend raisonnablement des compacts, mais lutte partout ailleurs. En revanche, il est fortement lié à l’innovation autour de la téléphonie mobile et les tablettes. Avec le Galaxy Camera, Samsung propose un produit atypique qui se dénote de tout ce qui a pu être vu jusqu’à présent, le Nikon S800c mis à part. Appareil photo, tablette ; faut-il éviter ou encourager ces mélanges ?

    Un #APN intéressant. Lui, ou l’un de ses successeurs/concurrents, viendra remplacer mon Nikon Coolpix P100 lorsque celui sera définitivement hors service.
    #Samsung

  • Camera Hacks: Turn Your Point-and-Shoot into a Super-Camera
    http://lifehacker.com/387380/turn-your-point%20and%20shoot-into-a-super%20camera

    The Canon Hacker’s Development Kit, aka CHDK, is a firmware enhancement that supports an impressive array of Canon digital cameras. I emphasize the enhancement aspect of CHDK because the tool is non-permanent and non-destructive

    #canon #supercamera #hack #photo #appareil_photo #APN #amélioration #IXUS #CHDK #todo