• Lettre de l’AURDIP à l’IRT Antoine de Saint- Exupéry concernant sa collaboration avec l’Université d’Ariel située dans les territoires palestiniens occupés
    AURDIP, le 27 avril 2019
    https://www.aurdip.org/lettre-de-l-aurdip-a-l-irt-antoine.html

    Pour Mme Geneviève Fioraso
    Présidente de l’Institut de Recherche Technologique Antoine de Saint- Exupéry

    Paris, le 12 avril 2019,

    Madame la Présidente,

    L’Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) a été informée que l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Antoine de Saint-Exupéry entretient des activités avec l’Université d’Ariel, une université située dans une colonie israélienne au sein des territoires palestiniens occupés.

    Des documents disponibles sur les sites internet de l’IRT Antoine de Saint- Exupéry et de l’Université d’Ariel (présentée comme située en Israël) attestent d’une collaboration institutionnelle entre ces deux établissements.

    Une plaquette de l’IRT Antoine de Saint-Exupéry, qui recense les différentes universités étrangères collaborant avec lui, mentionne d’ailleurs l’Université d’Ariel comme partenaire et indique que celle-ci se trouve en Israël.

    La collaboration entre les deux établissements a donné lieu à des conférences , école d’été , travaux et publications , notamment avec le professeur Joseph Bernstein du département d’ingénierie électrique et électronique de l’Université d’Ariel.

    L’AURDIP se permet de vous signaler que l’Université d’Ariel ne se trouve pas en Israël ou sur le territoire israélien, mais bien dans les territoires palestiniens occupés. L’Université d’Ariel est d’ailleurs érigée dans une colonie israélienne au sein de ces territoires.

    Nous vous rappelons à cette occasion que la colonisation israélienne constitue une violation du droit international (et un crime de guerre) et que toutes les colonies israéliennes situées au sein des territoires palestiniens occupés sont illégales.

    Dans son avis du 9 juillet 2004, la Cour internationale de Justice a dit que, du fait de cette illégalité en droit international, il est de la responsabilité de chaque Etat membre de la communauté internationale de ne pas reconnaître les colonies israéliennes, de n’apporter aucune aide et assistance aux colonies et de faire pression sur l’Etat d’Israël pour qu’il cesse la colonisation.

    C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Union européenne s’est dotée le 19 juillet 2013 des « lignes directrices relatives à l’éligibilité des entités israéliennes établies dans les territoires occupés par Israël depuis juin 1967 et des activités qu’elles y déploient aux subventions, prix et instruments financiers financés par l’UE à partir de 2014 » ( 2013/C 205/05 ; JOUE du 19.7.2013 C 205/9 à C 205/11), qui interdisent les subventions, bourses et instruments financés par l’UE à toute entité israélienne établie dans les territoires palestiniens occupés par Israël depuis juin 1967, y compris Jérusalem-Est, mais également à toute activité israélienne qui y a lieu.

    Le soutien, direct ou indirect, par un établissement public français comme l’IRT Antoine de Saint-Exupéry, à des activités de recherche ou d’enseignement dans la colonie israélienne d’Ariel, constitue un encouragement à la politique israélienne de colonisation et est donc contraire au droit international.

    Nous souhaitons que vous puissiez nous assurer que cette question de la collaboration avec l’Université d’Ariel, qui fait courir un risque juridique et réputationnel tant à l’IRT Antoine de Saint-Exupéry qu’à son personnel, a été abordée avec votre équipe et traitée, afin d’y mettre un terme définitif.

    Nous attirons votre attention sur le fait que la situation actuelle contredit la position du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui dans un précédent courrier nous a assuré qu’il est opposé à toute collaboration avec une entité de recherche ou d’enseignement située dans une colonie israélienne. Elle contrevient aussi au respect des lignes directrices de la Commission européenne qui ne saurait financer, même indirectement, ce type de collaboration.

    Nous comptons sur votre diligence pour nous rassurer quant à cette mise en conformité avec les législations française, européenne et internationale, et vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments les meilleurs.

    Joseph Oesterlé
    Président de l’AURDIP

    #Palestine #BDS #Boycott_universitaire #AURDIP #Colonisation #Territoires_Occupés #Ariel

  • Emmanuel Macron et Notre-Dame : une décision, une ânerie Didier Rykner mercredi 17 avril 2019 - La tribune de l’Art
    https://www.latribunedelart.com/emmanuel-macron-et-notre-dame-une-decision-une-anerie

    Il ne se passe donc pas une journée depuis l’incendie de Notre-Dame-de Paris sans que le Président de la République et son gouvernement ne nous gratifient d’annonces toutes plus absurdes ou scandaleuses les unes que les autres.


    La cathédrale Notre-Dame au lendemain de l’incendie - Photo : Didier Rykner

    Emmanuel Macron avait déjà fait très fort mardi en expliquant qu’il allait reconstruire Notre-Dame plus belle qu’avant, et en cinq ans (voir notre article) https://www.latribunedelart.com/stupefaction-colere-et-espoir . Plus belle qu’avant ? On sait désormais comment : en lançant un concours d’architecture pour la reconstruction de la flèche ! Car pour notre Président de la République, « la flèche ne faisant pas partie de la cathédrale d’origine », on peut l’effacer d’un trait de plume. Exit Viollet-le-Duc de la cathédrale Notre-Dame. On en est là, donc, en 2019, de la considération pour le XIXe siècle que les historiens de l’art ont pourtant réhabilité ces quarante dernières années. On ne sait que dire devant tant d’inculture.

    Or, rappelons-le encore une fois, la charte de Venise https://www.icomos.org/charters/venice_f.pdf , qui définit les principes de la restauration et que la France a ratifiée (ce qui l’engage), impose certaines contraintes. D’abord, « les apports valables de toutes les époques à l’édification d’un monument doivent être respectés, l’unité de style n’étant pas un but à atteindre au cours d’une restauration ». Viollet-le-Duc constitue, ô combien, un apport valable à Notre-Dame-de-Paris, et ses adjonctions sont d’ailleurs classées au même titre que le reste du monument. On peut aussi y lire que la restauration « a pour but de conserver et de révéler les valeurs esthétiques et historiques du monument et se fonde sur le respect de la substance ancienne et de documents authentiques. Elle s’arrête là où commence l’hypothèse » Et, pour la flèche de Viollet-le-Duc, élément constitutif de la cathédrale depuis plus d’un siècle, les documents authentiques sont légion (on conserve tous les plans de l’architecte), tandis que sa structure et sa forme sont parfaitement connues grâce aux photographies et aux relevés modernes. Il n’y a donc aucune hypothèse à ce sujet. Puisqu’il ne s’agit pas d’une « reconstitution conjecturale » (terme employé dans la charte), il n’y a aucune raison d’envisager pour elle qu’elle « porte la marque de notre temps » (ce qu’impose la charte dans ce cas), et encore moins, comme le veut Emmanuel Macron, qu’il s’agisse d’« un geste architectural contemporain ».


    3. Installation électrique dans l’église de La Madeleine - Photo : Didier Rykner

    Alexandre Gady l’a dit dans l’émission « Quotidien », « le patrimoine a une temporalité qui n’est pas celle des hommes politiques ». Cette précipitation, qui voit des décisions fondamentales prises en deux jours, sans aucun temps de réflexion ni consultation des spécialistes, et sans suivre les procédures habituelles de la restauration des monuments historiques, n’est rien d’autre que de l’agitation politique. Emmanuel Macron semble vouloir profiter de ce désastre pour marquer Paris comme d’autres l’ont fait avec de nouveaux monuments. Or, on ne peut pas jouer avec Notre-Dame. Et, même sans évoquer la convention de Venise, il suffit d’invoquer le simple bon sens : on ne fait pas de « geste architectural contemporain » sur un monument historique comme cette cathédrale.

    Comme nous le disions plus haut, les annonces se succèdent et à chaque fois nous font croire à un poisson d’avril décalé, avant qu’on ne réalise effaré qu’il n’en est rien. Ainsi, aujourd’hui, a été nommé « Monsieur reconstruction » (sic, voilà le terme utilisé par les gazettes) de la cathédrale. Quitte à ne pas consulter les spécialistes, profitons-en pour nommer à la tête de cette restauration complexe un général cinq étoiles, ancien chef d’État major des armées, puis grand chancelier de la Légion d’honneur. Tous titres qui lui donnent manifestement, aux yeux d’Emmanuel Macron, une parfaite légitimité pour ce rôle…
Édouard Philippe n’est pas en reste, qui a aussi déclaré qu’un établissement public, rien que cela, serait mis en place pour mener à bien la reconstruction. Comme si la création d’une telle structure avait la moindre justification pour ce qui reste la restauration d’un monument historique. Et il a ajouté, martial, que « chaque euro versé pour la reconstruction de la cathédrale, dans le cadre d’une souscription nationale, sera dédié à cette seule tâche ». Il ne sait sans doute pas, ce qui est désormais un secret de polichinelle pour quiconque connaît un peu le coût d’un tel chantier, que le milliard et probablement bien davantage qui va être récolté à cette occasion va dépasser de plusieurs centaines de millions les réels besoins. Les milliers de donateurs pour la restauration de Notre-Dame seront sûrement heureux de savoir que leur générosité va servir à financer un concours appelé à choisir un « geste architectural contemporain » pour décorer le toit de Notre-Dame, mais que le surplus n’ira pas aux autres monuments en péril, innombrables, de notre pays (on se demande d’ailleurs ce qu’il va en faire).

    Le Canard Enchaîné d’aujourd’hui donne de nouveaux chiffres qui témoignent de la grande misère des monuments historiques dans notre pays, et du peu de cas que les gouvernements successifs font du patrimoine. Dans un article intitulé « Cathédrales et monuments : seuls les crédits ne flambent pas », Hervé Liffran révèle quelques chiffres stupéfiants qui confirment ce que nous dénonçons depuis toujours. On y apprend ainsi que pour 2019, l’État n’a prévu que 18 millions d’euros de crédits de paiement pour l’entretien [1] des monuments historiques lui appartenant, dont 86 cathédrales. Soit moins de 100 000 euros par monument. Il rappelle aussi que pour Notre-Dame, il avait prévu de ne donner que 40 millions pour la restauration sur les dix prochaines années, soit 4 millions par an, sur les 240 millions qui étaient alors nécessaires [2]. Pas de doute, il aura vraiment fallu un incendie pour qu’Emmanuel Macron déclare enfin sa flamme à Notre-Dame !

    Didier Rykner
    [1] Précision ajoutée après la publication de cet article : il s’agit bien du budget de l’entretien
    [2] Nous avions le chiffre de 150 millions d’euros nécessaire, mais il s’agit désormais d’un détail.

  •  » Prominent Jewish activist denied entry into Israel
    IMEMC News - July 3, 2018 5:23 AM
    http://imemc.org/article/prominent-jewish-activist-denied-entry-into-israel

    Ariel Gold, a member of Code Pink for Peace and an outspoken proponent of the Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) movement in the U.S., was detained at the airport in Tel Aviv, Israel on Sunday, and was denied entry and sent back to the U.S.

    The movement that Gold is a part of, the Boycott, Divestment and Sanctions (BDS) Movement, is aimed at pressuring Israel economically to get the government of Israel to adhere to its obligations under international law and signed agreements.
    (...)
    Gold had been told the last time she left Israel that she would need to notify the Israeli Ministry of the Interior the next time she came to Israel. She obtained a student visa to study Jewish Studies at Hebrew University, and notified the Ministry of Interior as they requested.

    But despite that fact, she was deported and her passport stamped with a denial of entry, after 8 hours of interrogation and detention at the Ben Gurion Airport.

    Her student visa was canceled and the Minister of Interior Arye Deri weighed in on the case personally, stating, “Gold has distributed videos on social networks, in which she harasses IDF soldiers and Border Police officers in Hebron, accusing the soldiers of apartheid and oppression, and that their actions do not conform to Jewish values”.

    #frontières #expulsion #israel

    • Une militante pro-BDS refoulée aux portes d’Israël
      Par Times of Israel Staff Aujourd’hui, 00:37
      https://fr.timesofisrael.com/une-militante-pro-bds-refoulee-aux-portes-disrael

      La responsable de Code Pink Ariel Gold était venue participer à un programme d’études juives à l’université hébraïque ; selon les ministres, elle était là pour prôner le boycott
      (...)
      Cette affaire met en lumière une loi relativement nouvelle qui permet au ministre de l’Intérieur d’expulser ou de refouler du pays les partisans du mouvement BDS.

      Toutefois, les origines juives de Gold signifient que sous les termes de la loi du retour – qui offre la citoyenneté israélienne aux Juifs du monde entier – Gold pourrait venir en Israël en tant que citoyenne, mais pas en temps que touriste.

    • Israël refuse l’entrée à une militante BDS juive américaine
      3 juillet | Noa Landau et Yotam Berger pour Haaretz |Traduction JPP pour l’AURDIP
      http://www.aurdip.fr/israel-refuse-l-entree-a-une.html

      Ariel Gold est arrivée en Israël avec un visa d’étudiante, qui lui a été retiré à l’aéroport. La militante dit que les autorités israéliennes l’ont accusée d’avoir menti sur les raisons de sa venue, mais elle affirme : « Je n’ai pas menti ».

      L’Autorité de la Population et de l’Immigration a fait obstacle à l’entrée d’une citoyenne juive américaine en Israël ce lundi soir, en raison de ses relations avec le mouvement de boycott, sanctions et désinvestissement.

      La militante BDS, nommée Ariel Gold, est connue pour son action pour les boycotts d’Israël dans le cadre de Code Pink, une ONG militant pour la paix et la justice sociale, d’extrême gauche. Gold était déjà venue en Israël comme touriste il y a quelques mois, et durant son séjour, il est devenu évident qu’elle était connue comme militante BDS. Une déclaration publiée par le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’à son départ d’Israël, elle avait reçu une lettre l’informant que sa prochaine venue en Israël devait être annoncée à l’avance. (...)

  • Fort bonne mise en perspective de #Radio_Fanch : « Le coup de grâce… sans grâce »
    http://radiofanch.blogspot.fr/2015/06/le-coup-de-grace-sans-grace.html

    Juste une question de décence. Dans quelques jours #France_Inter publiera un double CD « L’esprit Inter ». Quel esprit ? Dans un communiqué #Didier_Varrod (1) écrit : « Fort de l’enthousiasme de notre programme musical de grève… ». L’entreprise de discrédit d’un mouvement de 28 jours atteint ici un point culminant. Par-dessus tout pendant la #grève le plus important pour M. Varrod a été de produire et de diffuser une play-list que les auditeurs ont plébiscité. « Du moment qu’ils écoutent la chaîne » doit se féliciter M. Varrod. Aller jusqu’à donner un tel « spectacle » une telle publicité à une play-list de grève, c’est révoltant, dégueulasse et indigne. Où était l’enthousiasme du 19 mars au 17 avril 2015 ?

    (...) Mardi soir, ironie sordide de l’histoire, était enregistré en studio à Radio France « Le dimanche idéal » d’#Arièle_Butaux émission hebdomadaire de #France_Musique. Avant l’enregistrement la toute nouvelle #Coordination_de_Radio_France a tenu à faire le communiqué suivant :

    "Pardon de vous interrompre. Nous nous permettons de nous inviter un court instant parmi vous ; sans y avoir été conviés, mille excuses Arièle. Ce qui motive notre présence est en fait en lien avec ce qui arrive à votre émission.

    Nous sommes des personnels de la radio, nous sommes venus vous dire qu’il est fortement probable que cette émission hebdomadaire « Le dimanche idéal » d’Arièle Butaux à laquelle vous assistez ce soir - que ce précieux rendez vous avec vous, public - ne soit pas reconduit l’année prochaine.

    Nous voulions que vous sachiez que comme de nombreux salariés qui travaillent ici, nous ne sommes pas d’accord avec ce choix éditorial des dirigeants de #Radio_France.
    Si vous refusez, vous aussi, la réduction des émissions en public et les moyens de leur production, vous pouvez signer cette pétition, merci de la faire circuler dans les rangées et de la laisser à l’équipe.

    La coordination de Radio France vous souhaite une excellente soirée… Et vive la #radio publique !" (3)

    Voilà donc les nouvelles façons de faire la promotion de la musique à Radio France. D’un côté la promotion d’une play-list de grève, de l’autre le choix d’arrêter une émission musicale en public. C’est quoi cette roublardise permanente qui veut à la fois ouvrir la Maison de la radio au public pour lui faire vivre de l’intérieur « La fabrique de la radio » et dans le même temps empêcher le public de continuer à être fidèle à une émission musicale (3) publique que le plébiscitée par le public ?

    Il y a beaucoup de fois le mot « public » dans ma phrase précédente. Sans doute parce que c’est peut-être un mot en voie de disparition…

    cc @sparf

  • A History of ‘#Price-Tag’ Violence
    Nicola Perugini and Neve Gordon 15 May 2014
    http://www.lrb.co.uk/blog/2014/05/15/neve-gordon-and-nicola-perugini/a-history-of-price-tag-violence

    On 10 May, #Amos_Oz criticised the so-called ‘price-tag attacks’ carried out by Israeli settlers. The label is used by the culprits themselves to describe retaliatory violence against Palestinians: beatings and arson as well as racist graffiti sprayed on the walls of churches and mosques. Oz described the perpetrators as ‘Hebrew neo-Nazi groups’. (...)

    Oz’s sentiments are shared by Israeli liberals and conservatives, who together condemn the attacks as repugnant. The Jerusalem Post said that ‘price-tag attacks fit the definition of terror no less than [suicide] bus bombings’.

    But the equation with suicide bombers, like Oz’s provocative comparison with European neo-Nazism, does more to conceal than to reveal the violence perpetrated against Palestinians, above all the #violence of the Israeli state.

    When Meir #Har-Zion died two months ago, there were obituaries in all the major news outlets celebrating the legendary hero.

    Har-Zion was best known for his price-tag practices. He was one of the founding members (along with #Ariel_Sharon) of #Unit_101, which in October 1953 carried out a retributive massacre in the Jordanian village of #Qibya. ‘Bullet-riddled bodies near the doorways,’ UN observers said, ‘and multiple bullet hits on the doors of the demolished houses indicated that the inhabitants had been forced to remain inside until their homes were blown up over them.’ According to Ben-Gurion’s biographer, ‘seventy corpses were found in the rubble, including dozens of women and children.’

    In February 1955 Har-Zion’s sister was murdered in the Judean desert, which was then part of Jordan. The following month Har-Zion went to the desert with three friends to seek revenge. They captured six Palestinians, killed five of them and sent the sixth home to tell his village what had happened.

    Israeli children are named after Har-Zion. For decades soldiers swore they would try to follow in his footsteps. He is not an outlier, but a paradigmatic example of Israel’s policies of punitive violence. House demolitions, curfews during the First Intifada, infantry offences during the Second Intifada and the more recent aerial bombing of Gaza have all been justified as retribution for a previous Palestinian act. ‘Price-tag’ is the justification that has informed both government policy and military practice since the country was established. Which raises the question: why do the recent price-tag attacks scandalise Amos Oz and several Israeli politicians?

    For something to be scandalous it has to (appear to) be exceptional. By making the recent price-tag violence into a scandal, Oz – and the Israeli media more generally – transform it into an exception and in this way help conceal the fact that this kind of violence has structured Israel’s relations with Palestinians for more than 65 years. The only difference is that one is carried out by vigilantes and the other by the state. In other words, to depict the price-tag violence perpetrated by vigilantes as an outrageous exception helps to legitimise the price-tag violence perpetrated by the state, which has shaped the daily experiences of many Palestinians for decades.

    This rhetorical trick allows liberals and conservatives alike to displace responsibility. The violence is measured in relation to the Other, the Israeli extremist who is more closely aligned to the European neo-Nazi or the Palestinian suicide bomber than to the state of Israel.

    #prix_à_payer #Israël #Palestine

  • Anticiper le futur fait-il une bonne politique ? - Idées - France Culture
    http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-anticiper-le-futur-fait-il-une-bo

    La Grande Table reçoit aujourd’hui Ariel Colonomos, directeur de recherche au CNRS et au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI), dont le livre La Politique des Oracles : raconter le futur aujourd’hui paraît chez Albin Michel dans la collection « Bibliothèque Idées ».



    Hugues de Jouvenel est directeur de publication de la revue Futuribles. Il est président directeur général de « Futuribles International », centre indépentant d’études et de réflexion sur la prospective dans le monde. Il sera aux côtés de Caroline Broué et d’Antoine Mercier pour interroger Ariel Colonomos.

    Le livre d’Ariel Colonomos étudie notre rapport au futur à travers ce qu’en disent les professionnels, depuis les oracles de l’Antiquité grecque jusqu’aux agences de notation financière. Pourquoi, depuis l’Antiquité, avons-nous besoin d’oracles ?....

    #prédiction
    #futur
    #anticiper
    #oracle
    #Ariel-Colonomos , politologue

    Le futur est le présent de notre passé ;-) quid ?

  • Ariel Dorfman, Armand Mattelart, How to Read Donald Duck: Imperialist Ideology in the Disney Comic chez #Monoskop
    http://monoskop.org/log/?p=10985

    How to Read Donald Duck is a Marxist political analysis by #Ariel_Dorfman and #Armand_Mattelart on what they perceive is cultural imperialism in popular entertainment, published in Chile in 1972. Written in the form of essay (or, in the authors’ words, a “decolonization manual”), the book is an analysis of mass literature, specifically the #Disney comics published for the Latin American market. It is one of the first social studies of entertainment and the leisure industry from a political-ideological angle, and the book deals extensively with the political role of children’s literature. (from Wikipedia)

    First published by Ediciones Universitarias de Valparaíso, Chile, 1972

    First published in English in 1975

    Et pour éclairer le propos, une belle #image trouvée chez #Retronaut : “Early 1930s: A meeting of the Mickey Mouse Club”
    http://www.retronaut.com/2014/03/a-meeting-of-the-mickey-mouse-club

    “The first was a theater-based Mickey Mouse Club started on January 4, 1930 at 12 noon at the Fox Dome Theater in Ocean Park, California with 60 Theaters hosting clubs by March 31. The Club released its first issue of the Official Bulletin of the Mickey Mouse Club on April 15, 1930. By 1932, the Club had 1 million members, and in 1933 its first British club opened at Darlington’s Arcade Cinema. In 1935, with so many clubs around the world, Disney begins to phase out the club.”

    #livre #marxisme #impérialisme #culture_de_masse #Donald_Duck #Mickey_Mouse

  • On War Criminals and Heroes: The #Whitewashing of Ariel #Sharon - Foreign Policy Journal | Foreign Policy Journal
    http://www.foreignpolicyjournal.com/2014/01/17/on-war-criminals-and-heroes-the-whitewashing-of-ariel-sharon

    In his article, “Ariel Sharon, former Israeli Prime Minister, dead at 85”, Duke appeared to be confronting Sharon’s past head on. In reality, he cleverly whitewashed the man’s horrendous crimes, while finding every opportunity to recount his fictional virtue. “Many in the Arab world called Sharon ‘the Butcher of Beirut’ after he oversaw Israel’s 1982 invasion of Lebanon while serving as defense minister,” Duke wrote.

    Nevertheless, Sharon was not called the ‘The Bulldozer’ for being ‘a fearless leader’ nor do Arabs call him ‘the Butcher of Beirut’ for simply ‘overseeing’ the invasion of Lebanon. Duke is either ignorant or oblivious to the facts, but the blame is not his alone, since references to Sharon’s heroism was a staple in CNN’s coverage.

  • #Ariel_Sharon: International War Criminal Remembered
    http://english.al-akhbar.com/blogs/angry-corner/ariel-sharon-international-war-criminal-remembered

    The eulogies for Ariel Sharon in the Western press are comparable to their eulogies of Nelson Mandela. In the US, people on the left and on the right competed to shower praise on the symbol of #Israel’s terrorist right. Israeli terrorism and brutality is portrayed as “strength” and “might,” and CNN invited the Israeli ambassador in the US to write an ostensibly objective eulogy for the man. Ethan Bronner, the former bureau chief of the New York Times in Israel and a former foreign editor of the paper, wrote a long eulogy that can easily be classified within the genre of “love poetry.”

    Related Articles: Ariel Sharon, the “Butcher of Beirut,” is Dead The Boycott of the Boycott of Israel

    read (...)

    #Media #united_states #Western_media

  • #Ariel_Sharon buried in the Negev desert
    http://english.al-akhbar.com/content/ariel-sharon-buried-negev-desert

    Israeli occupation forces walk past a newspaper with a picture of late former prime minister Ariel #Sharon on the front page, on January 12, 2014, in Jerusalem. (Photo: AFP - Ahmad Gharabli) Israeli occupation forces walk past a newspaper with a picture of late former prime minister Ariel Sharon on the front page, on January 12, 2014, in Jerusalem. (Photo: AFP - Ahmad Gharabli)

    #Israel was on Monday burying former premier Ariel Sharon who died two days earlier at the age of 85 after spending eight years in a coma. His corpse will buried at a ranch in the southern Negev desert, which lies a few miles from the northern border of the Gaza Strip. His memorial service took place outside the parliament in Jerusalem which was (...)

    #Sabra-Shatila #Top_News

  • #Sabra-Shatila residents rejoice over Sharon’s death
    http://english.al-akhbar.com/content/sabra-shatila-residents-rejoice-over-sharons-death

    Palestinian refugees living in the the Shatila refugee camp in the Lebanese capital Beirut, walk under a banner of the late president Yasser Arafat on January 11, 2014. (Photo: AFP - Anwar Amro) Palestinian refugees living in the the Shatila refugee camp in the Lebanese capital Beirut, walk under a banner of the late president Yasser Arafat on January 11, 2014. (Photo: AFP - Anwar Amro)

    Abu Jamal still remembers when Lebanese militiamen allied to #Israel woke him and his family early one September morning more than three decades ago and dragged them out into the street. The gunmen forced him and other Palestinian refugees in the Sabra and Shatila camps to line up, separated the men and women, and dragged young men from (...)

    #Ariel_Sharon #Lebanon #Palestine #Top_News

  • #Ariel_Sharon, the “Butcher of Beirut,” is dead
    http://english.al-akhbar.com/content/former-israeli-pm-ariel-sharon-85-dies

    This fil photo shows then-Israeli Prime Minister Ariel Sharon waving to the audience as he arrives to participate in a memorial ceremony for #Israel's first Prime Minister David Ben Gurion, in Sde Boker in the Negev desert on December 7, 2005. (Photo: AFP - Menahem Kahana)

    Former Israeli Prime Minister Ariel Sharon, whose legacy includes the killing of tens of thousands of Arabs over his six-decade military and political career, is dead. He took his final breath on Saturday at the age of 85 after lying comatose for eight years following a stroke on 4 January 2006. His death marks the end of a bullish Israeli leader who commanded the respect of his subordinates, amassed loyal partisans, and struck fear in the hearts of his enemies. Natural Born Killer (...)

    #Top_News

  • Hospital: #Ariel_Sharon's condition „extremely critical”
    http://english.al-akhbar.com/content/hospital-ariel-sharons-health-extremely-critical

    The health of former Israeli premier Ariel Sharon has worsened over the past hours, hospital officials said on Thursday, describing him as being in “extremely critical” condition. “Over the past hours, there has been a worsening of the condition of former prime minister Ariel Sharon. His condition is described as extremely critical and his family is at his side all the time,” said a statement from Sheba hospital near Tel Aviv where he is being treated. read more

    #coma #Israel #Top_News

  • Sharon’s health getting “worse by day”
    http://english.al-akhbar.com/content/sharons-health-getting-worse-day

    The condition of Israeli former Prime Minister #Ariel_Sharon, who has been in a coma since a 2006 stroke, continues to decline, a hospital official said on Monday. In his daily update to reporters since Sharon took a turn for the worse last week, Zeev Rotstein, director of the Sheba Medical Center near Tel Aviv, said the 85-year-old’s cardiovascular system was stable but the function of his other organs was slowly deteriorating. read more

    #Israel #Top_News

  • Hospital : #Ariel_Sharon's death « imminent »
    http://english.al-akhbar.com/content/hospital-ariel-sharons-death-imminent

    Former Israeli prime minister Ariel Sharon was on Sunday facing “imminent” death, the Tel Aviv hospital where he is in critical condition said. “Our general assessment is there is no way to overcome this crisis ... I am perhaps more pessimistic than I was before,” Zeev Rotstein, director of Tel Hashomer hospital, told reporters. “I am more pessimistic than I was before... his vital functions, especially renal, haven’t picked up,” he added. “I can’t see the future, but there’s not possible way out of this.” read more

    #Israel #Top_News

  • #Ariel_Sharon's health »unchanged«
    http://english.al-akhbar.com/content/ariel-sharons-health-unchanged

    The condition of #Israel's former prime minister Ariel Sharon, described Friday as in a “slow, gradual” decline after eight years in a coma, was unchanged Saturday, public radio said. “At this time we cannot report any change in the condition of former prime minister Ariel Sharon,” the station reported from Tel Hashomer hospital near Tel Aviv. Sharon is reportedly nearing death, with the 85-year-old’s health worsening Wednesday as he suffered serious kidney problems after surgery. read more

    #Butcher_of_Beirut #Top_News