#at&t

  • Neutralité du Net : l’industrie télécom américaine attaque l’État du Vermont
    https://www.nextinpact.com/brief/neutralite-du-net---l-industrie-telecom-americaine-attaque-l-etat-du-ver

    Les législateurs du Vermont préparent un projet de loi excluant des marchés publics les entreprises qui ne respectent pas la neutralité du Net, rapporte Reuters. Les groupes sont connus : l’American Cable Association, la CTIA, la NCTA, la New England Cable & Telecommunications Associations et USTelecom. Ils représentent les mastodontes de l’industrie, dont AT&T, Comcast et Verizon. La plainte, déposée devant une cour du Vermont, argue que les États ne peuvent pas réguler indirectement (via (...)

    #Comcast #NCTA #Telecommunications_Industry_Association_(TIA) #USTelecom #Verizon #AT&T #neutralité (...)

    ##Telecommunications_Industry_Association__TIA_ ##AT&T ##neutralité ##procès


  • Amazon’s New Microwave : ‘Alexa, Please Defrost My Chicken’
    https://www.wsj.com/articles/amazons-new-microwave-alexa-please-defrost-my-chicken-1537469765

    New offerings include Alexa-enabled chip that manufacturers can install to control basic appliances In a bid to control the smart home of the future, Amazon.com Inc. AMZN 2.08% is offering makers of electronics a small chip that would let people use their voice to command everything from microwaves and coffee machines to room fans and guitar amplifiers. The online retail giant is hoping big manufacturers will sign up to incorporate the Alexa-enabled chips—which cost a few dollars each—in (...)

    #Alphabet #Apple #Google #Microsoft #Nest #AT&T #Amazon #algorithme #Alexa #domotique #Home #HomePod #biométrie (...)

    ##AT&T ##voix
    https://images.wsj.net/im-27348/social


  • « À l’ère post-Snowden, on ne peut plus se voiler la face »
    https://usbeketrica.com/article/a-l-ere-post-snowden-on-ne-peut-plus-se-voiler-la-face

    L’universitaire américain Yochai Benkler fait partie de ces intellectuels qui pensent l’impact d’Internet sur nos sociétés depuis les années 1990. Le professeur d’études juridiques entrepreneuriales à Harvard est aujourd’hui membre d’une commission lancée le 11 septembre 2018 par l’ONG Reporters sans frontières et chargée de travailler à la rédaction d’une future « déclaration sur l’information et la démocratie ». Nous avons à cette occasion pu échanger avec l’auteur de The Wealth of Networks (La Richesse des (...)

    #Apple #Google #Amazon #Facebook #Netflix #Spotify #algorithme #WiFi #manipulation #BigData #domination #copyright #[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données_(RGPD)[en]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR)[nl]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR) (...)

    ##[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données__RGPD_[en]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_[nl]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_ ##AT&T


  • The NSA’s Hidden Spy Hubs in Eight U.S. Cities
    https://theintercept.com/2018/06/25/att-internet-nsa-spy-hubs

    The NSA considers AT&T to be one of its most trusted partners and has lauded the company’s “extreme willingness to help.” It is a collaboration that dates back decades. Little known, however, is that its scope is not restricted to AT&T’s customers. According to the NSA’s documents, it values AT&T not only because it “has access to information that transits the nation,” but also because it maintains unique relationships with other phone and internet providers. The NSA exploits these relationships for surveillance purposes, commandeering AT&T’s massive infrastructure and using it as a platform to covertly tap into communications processed by other companies.

    It is an efficient point to conduct internet surveillance, Klein said, “because the peering links, by the nature of the connections, are liable to carry everybody’s traffic at one point or another during the day, or the week, or the year.”

    Christopher Augustine, a spokesperson for the NSA, said in a statement that the agency could “neither confirm nor deny its role in alleged classified intelligence activities.” Augustine declined to answer questions about the AT&T facilities, but said that the NSA “conducts its foreign signals intelligence mission under the legal authorities established by Congress and is bound by both policy and law to protect U.S. persons’ privacy and civil liberties.”

    Jim Greer, an AT&T spokesperson, said that AT&T was “required by law to provide information to government and law enforcement entities by complying with court orders, subpoenas, lawful discovery requests, and other legal requirements.” He added that the company provides “voluntary assistance to law enforcement when a person’s life is in danger and in other immediate, emergency situations. In all cases, we ensure that requests for assistance are valid and that we act in compliance with the law.”

    Dave Schaeffer, CEO of Cogent Communications, told The Intercept that he had no knowledge of the surveillance at the eight AT&T buildings, but said he believed “the core premise that the NSA or some other agency would like to look at traffic … at an AT&T facility.” He said he suspected that the surveillance is likely carried out on “a limited basis,” due to technical and cost constraints. If the NSA were trying to “ubiquitously monitor” data passing across AT&T’s networks, Schaeffer added, he would be “extremely concerned.”

    An estimated 99 percent of the world’s intercontinental internet traffic is transported through hundreds of giant fiber optic cables hidden beneath the world’s oceans. A large portion of the data and communications that pass across the cables is routed at one point through the U.S., partly because of the country’s location – situated between Europe, the Middle East, and Asia – and partly because of the pre-eminence of American internet companies, which provide services to people globally.

    The NSA calls this predicament “home field advantage” – a kind of geographic good fortune. “A target’s phone call, email, or chat will take the cheapest path, not the physically most direct path,” one agency document explains. “Your target’s communications could easily be flowing into and through the U.S.”

    Once the internet traffic arrives on U.S. soil, it is processed by American companies. And that is why, for the NSA, AT&T is so indispensable. The company claims it has one of the world’s most powerful networks, the largest of its kind in the U.S. AT&T routinely handles masses of emails, phone calls, and internet chats. As of March 2018, some 197 petabytes of data – the equivalent of more than 49 trillion pages of text, or 60 billion average-sized mp3 files – traveled across its networks every business day.

    The NSA documents, which come from the trove provided to The Intercept by the whistleblower Edward Snowden, describe AT&T as having been “aggressively involved” in aiding the agency’s surveillance programs. One example of this appears to have taken place at the eight facilities under a classified initiative called SAGUARO.

    In October 2011, the Foreign Intelligence Surveillance Court, which approves the surveillance operations carried out under Section 702 of FISA, found that there were “technological limitations” with the agency’s internet eavesdropping equipment. It was “generally incapable of distinguishing” between some kinds of data, the court stated. As a consequence, Judge John D. Bates ruled, the NSA had been intercepting the communications of “non-target United States persons and persons in the United States,” violating Fourth Amendment protections against unreasonable searches and seizures. The ruling, which was declassified in August 2013, concluded that the agency had acquired some 13 million “internet transactions” during one six-month period, and had unlawfully gathered “tens of thousands of wholly domestic communications” each year.

    The root of the issue was that the NSA’s technology was not only targeting communications sent to and from specific surveillance targets. Instead, the agency was sweeping up people’s emails if they had merely mentioned particular information about surveillance targets.

    A top-secret NSA memo about the court’s ruling, which has not been disclosed before, explained that the agency was collecting people’s messages en masse if a single one were found to contain a “selector” – like an email address or phone number – that featured on a target list.

    Information provided by a second former AT&T employee adds to the evidence linking the Atlanta building to NSA surveillance. Mark Klein, a former AT&T technician, alleged in 2006 that the company had allowed the NSA to install surveillance equipment in some of its network hubs. An AT&T facility in Atlanta was one of the spy sites, according to documents Klein presented in a court case over the alleged spying. The Atlanta facility was equipped with “splitter” equipment, which was used to make copies of internet traffic as AT&T’s networks processed it. The copied data would then be diverted to “SG3” equipment – a reference to “Study Group 3” – which was a code name AT&T used for activities related to NSA surveillance, according to evidence in the Klein case.

    #Surveillance #USA #NSA #AT&T


  • The Wiretap Rooms
    https://theintercept.com/2018/06/25/att-internet-nsa-spy-hubs

    The secrets are hidden behind fortified walls in cities across the United States, inside towering windowless skyscrapers and fortress-like concrete structures that were built to withstand earthquakes and even nuclear attack. Thousands of people pass by the buildings each day and rarely give them a second glance, because their function is not publicly known. They are an integral part of one of the world’s largest telecommunications networks – and they are also linked to a controversial (...)

    #AT&T #écoutes #surveillance

    ##AT&T


  • Géolocalisation : la sécurité pas une option pour les données personnelles
    http://www.zdnet.fr/actualites/geolocalisation-la-securite-pas-une-option-pour-les-donnees-personnelles-39868

    LocationSmart recueille les données de localisation en temps réel de millions de clients de la téléphonie cellulaire grâce au concours des opérateurs américains. Problème : une faille de son site Web permet de gélocaliser une personne, sans son consentement. Une vulnérabilité dans le site Web d’une entreprise qui recueille les données de localisation en temps réel de millions de clients de la téléphonie en Amérique du Nord permet à quiconque de voir où se trouve une personne, et bien entendu sans le (...)

    #smartphone #géolocalisation #hacking #LocationSmart #AT&T #Sprint #T-Mobile #Verizon

    ##AT&T


  • A bug in cell phone tracking firm’s website leaked millions of Americans’ real-time locations
    https://www.zdnet.com/article/cell-phone-tracking-firm-exposed-millions-of-americans-real-time-locations

    The bug allowed one Carnegie Mellon researcher to track anyone’s cell phone in real time.

    A company that collects the real-time location data on millions of cell phone customers across North America had a bug in its website that allowed anyone to see where a person is located — without obtaining their consent. Earlier this week, we reported that four of the largest cell giants in the US are selling your real-time location data to a company that you’ve probably never heard about before. The (...)

    #LocationSmart #T-Mobile #Verizon #Sprint #smartphone #géolocalisation #hacking #AT&T

    ##AT&T


  • USA - Iran : Pour faire oublier les dessous de table de trump
    Trump : La couche de fange la plus épaisse Paul Jorion
    https://www.pauljorion.com/blog/2018/05/09/trump-la-couche-de-fange-la-plus-epaisse

    Quand on s’attribue généreusement l’image de celui qui asséchera le bourbier, qui drainera le marécage (« To Drain the Swamp »), le risque que l’on court, c’est que quelqu’un découvre que c’est dans votre propre jardin que la couche de fange est en réalité la plus épaisse.

    Le président #Trump a accepté de courir ce risque et il en récolte aujourd’hui les fruits amers.

    Mercredi de la semaine dernière, le 2 mai, Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et candidat malheureux à l’investiture du Parti républicain aux élections présidentielles de 2008, qui venait de rejoindre l’équipe d’avocats de Trump, jetait un pavé dans la mare : « Non, les 130.000 $ de prix du silence versés à l’actrice porno #Stormy_Daniels ne constituaient pas une infraction au financement de la campagne présidentielle : ils avaient été remboursés par #Trump lui-même, par l’intermédiaire de son avocat Michael Cohen, grâce à des versements mensuels d’un montant de 35.000 dollars ».

    Or on apprend aujourd’hui dans un document versé au dossier par l’avocat de Daniels (de son vrai nom Stephanie Clifford), le très haut en couleurs Michael Avenatti (il a couru entre autres les 24 heures du Mans), que d’autres – et en particulier, la compagnie #AT&T – alimentaient par des versements du même ordre de grandeur le compte de Essential Consultants, la coquille créée par Cohen dans l’état du #Delaware, fameux pour son moins-disant juridique, moins de quinze jours avant le premier versement à Clifford.

    La justification des 200.000 $ versés par AT&T : « Obtenir des lumières (insights) quant au fonctionnement de la nouvelle administration », par le truchement de quelqu’un fort bien placé pour connaître ce type d’information : nul autre que l’avocat de Trump lui-même. Aucun rapport donc entre ce versement et l’approbation que la firme cherche à obtenir en ce moment dans sa tentative de prise de contrôle de #Time_Warner_Inc. d’un montant de 85 milliards de dollars, tentative bloquée depuis novembre de l’année dernière par le ministère de la Justice dans le cadre de l’application des lois anti-trust (une décision est attendue le 12 juin). Le principal souci pour les deux cocontractants est sans doute aujourd’hui que le vin au fond du pot ne noie la chandelle dont on espérait la lumière !

    Et AT&T n’était pas seule à verser, entre la fin de l’année dernière et le début de celle-ci, des fonds considérables à l’avocat de Trump. On compte aussi la firme coréenne #Korea_Aerospace_Industries qui s’efforce en ce moment, en concurrence avec l’Américain #Lockheed_Martin, d’obtenir un contrat juteux d’avions de chasse d’essai pour l’US Air Force. Il y avait aussi la firme pharmaceutique suisse #Novartis, qui n’a pas hésité à verser à Essential Consultants, en douze tranches, 1,2 millions de dollars, à l’époque où les paiements dits « de M. Trump » remboursaient son avocat de sa généreuse avance (dont il a affirmé lui, de manière un peu pitoyable, qu’elle était alimentée par une ligne de crédit dont son logement servait de collatéral) .

    Mais ce n’est pas tout : les généreux #donateurs de l’avocat de M. Trump, à l’époque où il s’efforçait de gérer la cupidité d’amantes – ou s’affirmant telles – importunes du Président, comptaient aussi le fonds Columbus Nova, essentiellement financé par l’#oligarque_russe #Viktor_Vekselberg et géré par son cousin #Andrew_Intrater, lequel a offert 250.000 $ comme contribution personnelle au financement de l’inauguration officielle de M. Trump.

    Or Vekselberg est déjà l’objet de sanctions imposées début avril par Robert Mueller dans le cadre de son enquête sur une éventuelle collusion entre la campagne de Trump et la Russie, comme l’interdiction pour lui de se rendre aux États-Unis ou d’y ouvrir un compte en banque. La raison pour laquelle Vekselberg était sanctionné était loin d’être claire à l’époque car il était question surtout d’interférences russes avec la campagne électorale par le biais de la diffusion de propagande populiste, suprématiste, etc. sur les réseaux sociaux.

    Et ceci signifie que ce que nous découvrons aujourd’hui du fait de la diligence d’Avenatti, l’avocat de Stormy Daniels, la commission Mueller le sait déjà depuis le 6 avril, jour où ces sanctions furent prises à l’égard de « sept oligarques russes et douze compagnies dont ils sont les propriétaires ou qu’ils contrôlent, dix-sept fonctionnaires de haut rang du gouvernement russe, ainsi qu’une firme d’État de commerce d’armement et une banque russe, sa filiale. »

    Et l’on comprend mieux du coup a posteriori l’affolement de Trump le 9 avril quand la totalité des dossiers de son avocat Michael Cohen furent saisis dans un raid du #FBI, conjointement chez lui, dans le bureau qu’il occupait dans une firme d’avocats qui rompit immédiatement ses relations avec lui, ainsi que dans la chambre qu’il occupait dans un hôtel durant la rénovation de son domicile.

    La conclusion à tirer, c’est que pour des versements comme des peccadilles du genre 130.000 $ pour faire taire des empêcheurs ou empêcheuses de danser en rond du type Stormy Daniels, les candidats se bousculaient en réalité au portillon, allant d’#oligarques russes à des compagnies américaines à la tête de conglomérats internationaux comme AT&T, et que les #pots-de-vin tombaient comme à #Gravelotte (4,4 millions de dollars versés à Essential Consultants selon le New York Times).

    Ce que les tribulations de tous ces généreux #corrupteurs et #corrompus suggèrent, c’est que tout pays se révèle peut-être une république bananière aussitôt que l’on s’intéresse à la partie immergée de l’iceberg, la différence entre les cas flagrants et les autres n’étant qu’au niveau de la gestion des apparences.

    Quoi qu’il en soit, l’assèchement du bourbier, le « Du balai », ce n’est donc pas Trump qui s’en occupe en réalité, c’est Robert Mueller, et le bourbier s’assèche de jour en jour de lui-même, sans que Mueller doive même dire quoi que ce soit. Et avec un peu de chance, Trump disparaîtra du paysage avant même que celui-ci ne dépose ses conclusions.

    On comprend mieux dans ce contexte l’empressement de Trump ces jours-ci à mettre en application les propositions les plus décervelées de son programme, du genre de sa dénonciation hier du traité avec l’#Iran : l’étau se resserre pour lui, et le temps presse toujours davantage. « J’aurai au moins honoré mes promesses de campagne ! », se dit-il sans doute. Et s’il se retrouve en prison, il aura au moins la satisfaction de ne pas avoir trahi sa base. Laquelle exultera, nul n’en doute, et le portera en triomphe, à sa sortie de Sing-Sing dans quelques dizaines d’années.


  • Iran. « Pas acceptable » que les États-Unis soient le « gendarme » de la planète
    https://www.crashdebug.fr/international/14867-iran-pas-acceptable-que-les-etats-unis-soient-le-gendarme-de-la-pla

    J’espère que ce petit épisode sur l’Iran permettra au commun des mortels d’entrevoir la dictature sans partage qu’exerce les États-unis sur la France et sur le monde… (vidéo ci-dessous)

    Il faut dire que quand on consacre 700 Milliards de dollars par an à son armé ont a quelques arguments...

    Selon Bruno Le Maire, il n’est « pas acceptable » que les États-Unis se placent en « gendarme économique de la planète » après la décision de Donald Trump de rétablir les sanctions visant l’Iran.

    Jugeant que le retrait américain de l’accord nucléaire est « une erreur » pour la sécurité internationale, mais aussi du point de vue économique, Bruno Le Maire a observé que cette décision aurait des « conséquences » pour les entreprises françaises, telles que Total, Sanofi, Renault ou encore Peugeot. « En deux ans, la France a (...)

    • Trump : La couche de fange la plus épaisse Paul Jorion
      https://www.pauljorion.com/blog/2018/05/09/trump-la-couche-de-fange-la-plus-epaisse

      Quand on s’attribue généreusement l’image de celui qui asséchera le bourbier, qui drainera le marécage (« To Drain the Swamp »), le risque que l’on court, c’est que quelqu’un découvre que c’est dans votre propre jardin que la couche de fange est en réalité la plus épaisse.

      Le président #Trump a accepté de courir ce risque et il en récolte aujourd’hui les fruits amers.

      Mercredi de la semaine dernière, le 2 mai, Rudolph Giuliani, ancien maire de New York et candidat malheureux à l’investiture du Parti républicain aux élections présidentielles de 2008, qui venait de rejoindre l’équipe d’avocats de Trump, jetait un pavé dans la mare : « Non, les 130.000 $ de prix du silence versés à l’actrice porno #Stormy_Daniels ne constituaient pas une infraction au financement de la campagne présidentielle : ils avaient été remboursés par #Trump lui-même, par l’intermédiaire de son avocat Michael Cohen, grâce à des versements mensuels d’un montant de 35.000 dollars ».

      Or on apprend aujourd’hui dans un document versé au dossier par l’avocat de Daniels (de son vrai nom Stephanie Clifford), le très haut en couleurs Michael Avenatti (il a couru entre autres les 24 heures du Mans), que d’autres – et en particulier, la compagnie #AT&T – alimentaient par des versements du même ordre de grandeur le compte de Essential Consultants, la coquille créée par Cohen dans l’état du #Delaware, fameux pour son moins-disant juridique, moins de quinze jours avant le premier versement à Clifford.

      La justification des 200.000 $ versés par AT&T : « Obtenir des lumières (insights) quant au fonctionnement de la nouvelle administration », par le truchement de quelqu’un fort bien placé pour connaître ce type d’information : nul autre que l’avocat de Trump lui-même. Aucun rapport donc entre ce versement et l’approbation que la firme cherche à obtenir en ce moment dans sa tentative de prise de contrôle de #Time_Warner_Inc. d’un montant de 85 milliards de dollars, tentative bloquée depuis novembre de l’année dernière par le ministère de la Justice dans le cadre de l’application des lois anti-trust (une décision est attendue le 12 juin). Le principal souci pour les deux cocontractants est sans doute aujourd’hui que le vin au fond du pot ne noie la chandelle dont on espérait la lumière !

      Et AT&T n’était pas seule à verser, entre la fin de l’année dernière et le début de celle-ci, des fonds considérables à l’avocat de Trump. On compte aussi la firme coréenne #Korea_Aerospace_Industries qui s’efforce en ce moment, en concurrence avec l’Américain #Lockheed_Martin, d’obtenir un contrat juteux d’avions de chasse d’essai pour l’US Air Force. Il y avait aussi la firme pharmaceutique suisse #Novartis, qui n’a pas hésité à verser à Essential Consultants, en douze tranches, 1,2 millions de dollars, à l’époque où les paiements dits « de M. Trump » remboursaient son avocat de sa généreuse avance (dont il a affirmé lui, de manière un peu pitoyable, qu’elle était alimentée par une ligne de crédit dont son logement servait de collatéral) .

      Mais ce n’est pas tout : les généreux #donateurs de l’avocat de M. Trump, à l’époque où il s’efforçait de gérer la cupidité d’amantes – ou s’affirmant telles – importunes du Président, comptaient aussi le fonds Columbus Nova, essentiellement financé par l’#oligarque_russe #Viktor_Vekselberg et géré par son cousin #Andrew_Intrater, lequel a offert 250.000 $ comme contribution personnelle au financement de l’inauguration officielle de M. Trump.

      Or Vekselberg est déjà l’objet de sanctions imposées début avril par Robert Mueller dans le cadre de son enquête sur une éventuelle collusion entre la campagne de Trump et la Russie, comme l’interdiction pour lui de se rendre aux États-Unis ou d’y ouvrir un compte en banque. La raison pour laquelle Vekselberg était sanctionné était loin d’être claire à l’époque car il était question surtout d’interférences russes avec la campagne électorale par le biais de la diffusion de propagande populiste, suprématiste, etc. sur les réseaux sociaux.

      Et ceci signifie que ce que nous découvrons aujourd’hui du fait de la diligence d’Avenatti, l’avocat de Stormy Daniels, la commission Mueller le sait déjà depuis le 6 avril, jour où ces sanctions furent prises à l’égard de « sept oligarques russes et douze compagnies dont ils sont les propriétaires ou qu’ils contrôlent, dix-sept fonctionnaires de haut rang du gouvernement russe, ainsi qu’une firme d’État de commerce d’armement et une banque russe, sa filiale. »

      Et l’on comprend mieux du coup a posteriori l’affolement de Trump le 9 avril quand la totalité des dossiers de son avocat Michael Cohen furent saisis dans un raid du #FBI, conjointement chez lui, dans le bureau qu’il occupait dans une firme d’avocats qui rompit immédiatement ses relations avec lui, ainsi que dans la chambre qu’il occupait dans un hôtel durant la rénovation de son domicile.

      La conclusion à tirer, c’est que pour des versements comme des peccadilles du genre 130.000 $ pour faire taire des empêcheurs ou empêcheuses de danser en rond du type Stormy Daniels, les candidats se bousculaient en réalité au portillon, allant d’#oligarques russes à des compagnies américaines à la tête de conglomérats internationaux comme AT&T, et que les #pots-de-vin tombaient comme à #Gravelotte (4,4 millions de dollars versés à Essential Consultants selon le New York Times).

      Ce que les tribulations de tous ces généreux #corrupteurs et #corrompus suggèrent, c’est que tout pays se révèle peut-être une république bananière aussitôt que l’on s’intéresse à la partie immergée de l’iceberg, la différence entre les cas flagrants et les autres n’étant qu’au niveau de la gestion des apparences.

      Quoi qu’il en soit, l’assèchement du bourbier, le « Du balai », ce n’est donc pas Trump qui s’en occupe en réalité, c’est Robert Mueller, et le bourbier s’assèche de jour en jour de lui-même, sans que Mueller doive même dire quoi que ce soit. Et avec un peu de chance, Trump disparaîtra du paysage avant même que celui-ci ne dépose ses conclusions.

      On comprend mieux dans ce contexte l’empressement de Trump ces jours-ci à mettre en application les propositions les plus décervelées de son programme, du genre de sa dénonciation hier du traité avec l’#Iran : l’étau se resserre pour lui, et le temps presse toujours davantage. « J’aurai au moins honoré mes promesses de campagne ! », se dit-il sans doute. Et s’il se retrouve en prison, il aura au moins la satisfaction de ne pas avoir trahi sa base. Laquelle exultera, nul n’en doute, et le portera en triomphe, à sa sortie de Sing-Sing dans quelques dizaines d’années.


  • Congress Is Debating Warrantless Surveillance in the Dark
    https://www.wired.com/story/section-702-warrantless-surveillance-debate/%20

    In 2013, former National Security Agency contractor Edward Snowden famously brought to light a series of classified US government spying programs. For the first time, the American people learned that the NSA was collecting millions of their phone calls and electronic communications—emails, Facebook messages, texts, browsing histories—all without a warrant. Several of the programs Snowden revealed are authorized under Section 702 of the Foreign Intelligence Surveillance Amendments Act. The (...)

    #NSA #Facebook #Upstream #écoutes #web #surveillance #FISA #Google #AT&T

    ##AT&T


  • The 265 members of Congress who sold you out to ISPs, and how much it cost to buy them
    https://www.theverge.com/2017/3/29/15100620/congress-fcc-isp-web-browsing-privacy-fire-sale

    They betrayed you for chump change Republicans in Congress just voted to reverse a landmark FCC privacy rule that opens the door for ISPs to sell customer data. Lawmakers provided no credible reason for this being in the interest of Americans, except for vague platitudes about “consumer choice” and “free markets,” as if consumers at the mercy of their local internet monopoly are craving to have their web history quietly sold to marketers and any other third party willing to pay. The only (...)

    #Comcast #Verizon #AT&T #données #lobbying #profiling #FCC

    ##AT&T


  • To Serve AT&T and Comcast, Congressional GOP Votes to Destroy Online Privacy
    https://theintercept.com/2017/03/29/to-serve-att-and-comcast-congressional-gop-votes-to-destroy-online-pri

    Clarifying events in politics are often healthy even when they produce awful outcomes. Such is the case with yesterday’s vote by House Republicans to free internet service providers (ISPs) – primarily AT&T, Comcast and Verizon – from the Obama-era FCC regulations barring them from storing and selling their users’ browsing histories without their consent. The vote followed an identical one last week in the Senate exclusively along party lines. It’s hard to overstate what a blow to individual (...)

    #Comcast #Google #Verizon #Facebook #AT&T #données #profiling #publicité #historique

    ##AT&T ##publicité


  • Aux Etats-Unis, nouveau recul sur la protection des données personnelles
    http://www.liberation.fr/futurs/2017/03/23/aux-etats-unis-nouveau-recul-sur-la-protection-des-donnees-personnelles_1

    Depuis octobre, de nouvelles règles imposaient aux fournisseurs d’accès à Internet de demander l’accord de leurs clients avant de vendre leurs données à des fins publicitaires. Un projet de résolution voté ce mercredi vise à les annuler. Entre la vie privée des citoyens et les intérêts des opérateurs de télécommunications, le Sénat américain a manifestement fait son choix. Il a en effet voté, ce mercredi, un projet de résolution visant à abroger des règles adoptées en octobre dernier par la Commission (...)

    #Comcast #Google #Verizon #AT&T #Facebook #Twitter #données #publicité #FCC #ACLU

    ##AT&T ##publicité


  • Il existe une forteresse de la surveillance en plein cœur de New York
    http://rue89.nouvelobs.com/2016/11/17/existe-forteresse-surveillance-plein-coeur-new-york-265676

    Si vous avez eu la chance de visiter New York, peut-être l’avez vous croisée. Une énorme tour sombre, sans fenêtre, aux allures de monolithe à la Kubrick. Et qui, chose rare à Manhattan, reste plongée dans le noir le soir venu. De quoi s’agit-il ? Dans une longue enquête, The Intercept répond à la question que se posent touristes et New Yorkais depuis des années : c’est l’un des plus gros sites de surveillance de la (...)

    #NSA #surveillance #écoutes #AT&T

    ##AT&T


  • Titanpointe - The NSA’s Spy Hub in New York, Hidden in Plain Sight
    https://theintercept.com/2016/11/16/the-nsas-spy-hub-in-new-york-hidden-in-plain-sight

    They called it Project X. It was an unusually audacious, highly sensitive assignment : to build a massive skyscraper, capable of withstanding an atomic blast, in the middle of New York City. It would have no windows, 29 floors with three basement levels, and enough food to last 1,500 people two weeks in the event of a catastrophe. But the building’s primary purpose would not be to protect humans from toxic radiation amid nuclear war. Rather, the fortified skyscraper would safeguard powerful (...)

    #NSA #écoutes #surveillance #AT&T

    ##AT&T


  • AT&T vend des prestations de surveillance aux autorités américaines
    http://www.rts.ch/info/sciences-tech/reperages-web/8119157-at-t-vend-des-prestations-de-surveillance-aux-autorites-americaines-.htm

    Le géant des télécommunications américain AT&T a mis au point un outil perfectionné afin de surveiller les échanges de ses usagers. Les autorités paient cher pour ses prestations, révèle une enquête du Daily Beast. Le géant des télécommunications américain AT&T fait les gros titres depuis l’annonce, samedi, de sa méga-fusion avec Time Warner pour un montant dépassant les 85 milliards de dollars. Dans ce contexte, le Daily Beast a publié mardi une enquête sur le projet « Hemisphere », un programme (...)

    #écoutes #métadonnées #web #surveillance #AT&T #Hemisphere

    ##AT&T


  • AT&T Is Spying on Americans for Profit, New Documents Reveal
    http://www.thedailybeast.com/articles/2016/10/25/at-t-is-spying-on-americans-for-profit.html

    The telecom giant is doing NSA-style work for law enforcement—without a warrant—and earning millions of dollars a year from taxpayers. On Nov. 11, 2013, Victorville, California, sheriff’s deputies and a coroner responded to a motorcyclist’s report of human remains outside of town. They identified the partially bleached skull of a child, and later discovered the remains of the McStay family who had been missing for the past three years. Joseph, 40, his wife Summer, 43, Gianni, 4, and Joseph (...)

    #AT&T #écoutes #métadonnées #web #surveillance #Hemisphere

    ##AT&T


  • « AT&T demande l’activation des puces FM dans les Smartphones »
    http://www.lalettre.pro/AT-T-demande-l-activation-des-puces-FM-dans-les-Smartphones_a8103.html

    L’opérateur américain #AT&T demande à ce que, d’ici 2016, les fabricants de #Smartphones fonctionnant sous Android activent la puce #FM qui est incluse dans les appareils. Pour rappel, cette puce est présente dans 90% des Smartphones vendus mais elle est très rarement active.

    C’est un changement de politique très important auquel on assiste puisque jusqu’à présent, bien au contraire, les opérateurs souhaitaient que cette puce ne soit pas active afin d’inciter les utilisateurs à écouter leurs radios uniquement via #internet dans le but logique de leur faire consommer plus de datas dans leurs forfaits.

    En fait, il semble que les opérateurs se soient aussi rendus compte que leurs réseaux ne sont pas capables d’absorber tout le trafic #radio.


  • Narus STA - Semantic Traffic Analyser & Room 614A

    This problem is solved with “splitters” which literally split off a percentage of the light signal so it can be examined. This is the purpose of the special cabinet referred to above: Circuits are connected into it, the light signal is split into two signals, one of which is diverted to the “secret room.” The cabinet is totally unnecessary for the circuit to perform — in fact it introduces problems since the signal level is reduced by the splitter — its only purpose is to enable a third party to examine the data flowing between sender and recipient on the internet.

    ...

    The (Narus) STA Platform consists of stand-alone traffic analyzers that collect network and customer usage information in real time directly from the message.... These analyzers sit on the message pipe into the ISP (internet service provider) cloud rather than tap into each router or ISP device" (Telecommunications magazine, April 2000). A Narus press release (1 Dec., 1999) also boasts that its Semantic Traffic Analysis (STA) technology "captures comprehensive customer usage data ... and transforms it into actionable information.... (It) is the only technology that provides complete visibility for all internet applications.

    ...

    Narus is [an Israelian now 17]-year-old company which, because of its particular niche, appeals not only to businessmen (it is backed by AT&T, JP Morgan and Intel, among others) but also to police, military and intelligence officials. Last November 13-14 [2003], for instance, Narus was the “Lead Sponsor” for a technical conference held in McLean, Virginia, titled “Intelligence Support Systems for Lawful Interception and Internet Surveillance.” Police officials, FBI and DEA agents, and major telecommunications companies eager to cash in on the “war on terror” had gathered in the hometown of the CIA to discuss their special problems.

    ...

    Narus provides a Carrier Class IP Platform for the largest, most profitable networks in the world. The Narus IP platform offers a “Total Network View” through the real-time collection and analysis of one packet to billions of packets across multiple networks at up to OC192 rates. The Narus IP Platform is used by Tier 1 carriers to enable IP applications such as billing, infrastructure protection, policy enforcement, and IP monitoring. Narus is privately held and fully funded, backed by, Intel, JP Morgan Partners, Mayfield, NeoCarta, Presidio Venture Partners, Sumisho Electronics and Walden Ventures

    A YouTube video from Brother Nathanael (nevermind...) which features interesting footage on Narus and Mark Klein.
    http://www.youtube.com/watch?v=EAJs-3Fc5NY#t=76

    http://cryptome.org/klein-decl.htm
    http://pastebin.ca/raw/368432 (backup link)
    http://www.narus.com
    https://en.wikipedia.org/wiki/Narus_%28company%29
    https://en.wikipedia.org/wiki/Room_641A
    http://www.privacysos.org/technologies_of_control/naurus
    http://www.dailykos.com/story/2013/07/20/1225272/-Narus-STA-6400-circa-2006-thru-2013

    Mark Klein is a former AT&T technician who leaked knowledge of his company’s cooperation with the United States National Security Agency in installing network hardware to monitor, capture and process American telecommunications. The subsequent media coverage became a major story in May 2006.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Mark_Klein

    #NSA
    #NARUS
    #STA
    #eavesdropping
    #ISP
    #641A
    #AT&T
    #fibre #fiber #tapping #wiretap
    #surveillance


  • Des #actionnaires militants demandent à #Verizon et #AT&T de révéler les informations qu’elles partagent avec le gouvernement américain
    http://www.multinationales.org/article222.html

    Le fonds d’investissement éthique #Trillium a déposé des résolutions auprès de deux des principales compagnies américaines de téléphonie, AT&T et Verizon, leur demandant de rendre publiques les informations qu’elles partagent avec le gouvernement américain et ses agences de sécurité. Demande que les deux entreprises s’efforcent d’ignorer, en contestant la légitimité d’actionnaire de Trillium. Après avoir subi les foudres de Chevron pour s’être trop intéressé à ses démêlés judiciaires avec l’Équateur, le (...)

    #Actualités

    / #États-Unis, #Télécommunications, #Responsabilité_sociale_des_entreprises_et_investissement_éthique, Trillium, actionnaires, #démocratie_dans_l'entreprise, #vie_privée, #droits_humains, AT&T, Verizon, New York (...)

    #New_York_Times
    http://bits.blogs.nytimes.com/2013/12/12/verizon-responds-to-shareholders-concerns-on-user-data
    http://www.reuters.com/article/2013/12/12/verizon-surveillance-proxy-idUSL1N0JQ27X20131212


  • Drug agents use vast phone calls database, eclipsing NSA’s !
    http://www.nytimes.com/2013/09/02/us/drug-agents-use-vast-phone-trove-eclipsing-nsas.html?pagewanted=all #NSA #surveillance #DEA #AT&T
    The scale and longevity of a data storage program run by the government in partnership with AT&T was unmatched by other government programs, including the National Security Agency’s gathering of phone call logs