• # A l’ombre des centrales nucléaires

    Documentaire de France culture extremement bien fait et interessant :

    1/4
    L’aventure de l’ #atome, un avenir radieux
    https://t.co/Tplc0tpTIc

    2/4
    Vivre et travailler à l’ombre d’un réacteur #nucléaire
    https://t.co/vpckamrbY7

    3/4
    De #Tchernobyl à #Fukushima : Les leçons pour la #France
    https://t.co/9d1VOjepE9

    4/4
    Des poubelles radioactives pour l’éternité
    https://t.co/whKR94Xd1C

    #nucleaire

  • Photo of an atom: A scientist captured an incredible photograph — Quartz
    https://qz.com/1205279/photo-of-an-atom-a-scientist-captured-an-incredible-photograph
    https://qzprod.files.wordpress.com/2018/02/single-atom-in-ion-overall-winner-and-1st-equipment-and-faci

    Using long exposure, PhD candidate David Nadlinger took a photo of a glowing atom in an intricate web of laboratory machinery. In it, the single strontium atom is illuminated by a laser while suspended in the air by two electrodes. For a sense of scale, those two electrodes on each side of the tiny dot are only two millimeters apart.

    #photographie #atome #strontium #wow

  • Je me souviens le dernier Premier mai transparent et opaque, transparent comme les radiations, comme le vent au soleil, comme le vent à sécher les vêtements au soleil, transparent comme le printemps, opaque comme le Château, comme l’Agence atomique, opaque et transparent comme perestroïka et secret nucléaire. Je me souviens le dernier Premier mai : les papillons, les fleurs et les slogans au crayon feutre et la Gloire au Travail et les portraits des dirigeants, clairs dans l’avenir, et ceux des cosmonautes souriant à nous d’un autre espace et les colombes de bois blanc et les bombes atomiques barrées de noir pour la Paix et les drapeaux, les Républiques de la Fédération rouges, tous rouges, et l’orchestre militaire, le son de la grosse caisse dans le cœur et le crépitement du tambour, pluie de paille, et les enfants, ballons de 10 kopecks, ballons de 5 kopecks, sachets de papier et de cellophane gris à 25 kopecks la pièce et les ballons multicolores lâchés dans le ciel clair et les étoiles en hélium à la devanture des magasins de jouets et la figure des héros et l’emblème des travailleurs de la métallurgie et les petits fanions brillants en tissu synthétique et les mains des enfants serrées sur le bois frêle à bout de bras, là-haut, et les chansons, Le Soleil brillera toujours , Nous habitons la Terre et les accordéons pour remonter le temps et les panneaux écrits, « Nous approuvons les décisions du congrès du parti communiste de l’Union soviétique ! » et les couleurs et les sourires et les rides bienveillantes sur les visages d’autrefois

    #Tchernobyl #radiation #nucléaire #évacuation #exil #réfugiés #Ukraine #1986 #URSS #Premier_mai #AIEA #atome

    http://www.vacarme.org/article2923.html

  • http://www.b-a-m.org/2016/05/o-s-tchernobyl-30-ans

    Tchernobyl : 30 ans (émission du 13 mai 2015)

    L’émission « Offensive Sonore » est diffusée un vendredi sur deux sur Radio Libertaire de 21h à 22h30 (89,4 Mhz) en alternance avec « Les amis d’Orwel »

    Le 26 avril 1986, un incendie à la central de Tchernobyl. C’était il y a 30 ans le nuage radioactif « inoffensif » était repoussé subtilement par la propagande d’État. Depuis la ville Pripyat est abandonné, les victimes et autres liquidateurs oubliés. Et même après Fukushima (au moins en France) rien n’a changé et on continue de construire d’autres centrales. Voici trois document sonores : 1) L’interview du Collectif Contre l’Atome (Radio Nuit Debout Avril dernier), 2) un reportage d’Arte Radio sur Tchernobyl en France : » En avril-mai 86, le nuage radioactif de Tchernobyl survole la France. Aucune mesure ne protège la population. 20 ans plus tard, des malades de la thyroïde portaient plainte. Echos et témoignages de la première catastrophe nucléaire civile, toujours mystérieuse. » 3) Et enfin une rediffusion d’une partie d’une entrevue de 2014 avec Zesin Topçu, où l’on évoque les études et « retour d’experience » ou comment les nucléocrates préparent déjà l’après-catastrophe.

    #Tchernobyl #Fukushima #Nuit_Debout #Cezin_Topçu #Nucléarie #Atome #Radioactivité #Cancer

  • Peut-on bande-dessiner le monde quantique ?
    http://www.franceculture.fr/emissions/la-conversation-scientifique/peut-bande-dessiner-le-monde-quantique

    L’éloignement de la #physique_quantique hors du visuel et de l’intuitif en rend l’appropriation particulièrement délicate et risquée. En la matière, une bonne bande dessinée pourrait-elle rendre des services ?

    Effet Aharonov-Bohm • Crédits : wikipedia
    La physique quantique est la physique qui vaut pour les #particules_élémentaires, pour l’#atome, en gros pour tout ce qui n’est pas gros.Elle a ceci d’original qu’elle ne se fonde pas seulement sur un formalisme, c’est-à-dire sur un ensemble de concepts #mathématiques et d’#équations. Elle requiert également une interprétation. Dès 1927, alors qu’elle venait tout juste d’apparaître, les physiciens tentèrent de comprendre en quoi elle consiste, discutèrent les règles selon lesquelles il convient de l’utilise, et s’interrogèrent sur le type de discours concernant la réalité physique qu’elle autorise ou interdit. Ce point-là est tout à fait singulier : jamais une autre discipline #scientifique n’avait à ce point exigé que soit également mis en œuvre un travail d’#interprétation pour pouvoir être comprise et appliquée. De par sa structure même, la physique quantique interroge la relation entre le monde physique et sa représentation mathématique, et elle fait apparaître, à la couture de la physique et de la #philosophie, des questions fascinantes.

    Il faut dire qu’à l’échelle microscopique, la réalité des choses ne va plus sans dire, de sorte que l’esprit humain a dû se battre pour appréhender le sens de ce qu’il avait lui-même construit. Les objets quantiques ont des comportements étranges qu’aucune chose habituelle n’est capable de reproduire. Pour les comprendre, il convient de renoncer aux modes de représentation ordinaire. Par exemple, il est impossible de dessiner un atome : d’abord, son noyau vibrionnant ne ressemble en rien à l’espèce de framboise statique et bicolore par laquelle on le représente souvent dans les manuels scolaires (avec les protons en rouge et les neutrons en bleu) ; ensuite, ses électrons n’ont pas les trajectoires que les dessins leur accordent trop souvent ; ils ne ressemblent pas non plus aux nuages diffus par lesquels certains autres manuels tentent, au contraire, de faire sentir qu’ils n’ont pas vraiment de trajectoire. Car les électrons ne sont pas des ectoplasmes délocalisés !

    Mais alors, que veut dire comprendre quand il n’y a plus d’images justes ? La dissolution des poissons-pilote de l’intelligibilité que sont les images, les illustrations ou les schémas engendre une frustration sceptique chez ceux qui ont besoin de voir pour croire. Mais c’est au contraire de la fascination qu’elle fait naître chez ceux qui s’émerveillent de ce que l’intellect soit capable de démentir puis de dépasser ce que les images indiquent ou traduisent.Reste que l’éloignement de la physique quantique hors du visuel et de l’intuitif en rend l’appropriation particulièrement délicate et risquée. En la matière, une bonne #bande_dessinée pourrait-elle rendre des services ?

    #art #sciences #représentations

  • Le Moine Bleu : Escape from Manchette
    http://lemoinebleu.blogspot.fr/2014/02/escape-from-manchette_24.html

    La circonscription « géométrique et rythmique » supposée ici à l’œuvre de Carpenter nous pose problème. Certes, #Carpenter met en jeu des monades, autrement dit des #atomes, des unités premières fondamentalement distinctes, séparées les unes des autres par une extériorité, un abîme infranchissable. Telle est à strictement parler sa radicalité et (comme parfaitement vu par #Manchette) son « #abstraction ». Notons en passant que dès ce stade, cette conception est autant comportementaliste au plan formel que #politique. Or, Manchette ne le signale pas. L’aura-t-il seulement relevé ? La détestation du « gauchisme mou » pour Carpenter trouve pourtant là sa source essentielle. Ce que peint Carpenter, soit la désespérance d’un univers où ces monades ne cohabitent pas mais subsistent, se déplacent, migrent aveuglément dans un même espace vide jusqu’à s’y heurter, finalement, et s’y volatiliser en une explosion de violence objective, semble-t-il (pour le « #gauchisme mou ») complètement dénuée de sens (de « culture »), est au contraire suprêmement porteur de sens politique et historique. Le #Capital est montré en son fonctionnement essentiellement séparateur, d’apartheid sanglant, qu’il s’agisse du monde pragmatiquement carcéralisé d’Escape from New York, ou de l’apparent (et terrifiant) illogisme fanatique des voyous d’Assaut se déplaçant de manière automatique, comme au ralenti, sans une parole, en quelque sorte zombifiés.

    #cinéma

  • A boy and his atom : the world smallest video
    http://youtu.be/oSCX78-8-q0

    http://korben.info/ibm-atomes-stop-motion.html

    Les chercheurs d’IBM qui travaillent depuis longtemps maintenant sur de nouvelles formes de stockage de données ont mis en ligne une vidéo plutôt impressionnante pour illustrer leurs progrès technologiques en matière de déplacement d’atomes.

    Pour cela, ils ont réalisé un film en stop motion où un petit garçon fait d’atomes, joue avec son copain l’atome.

    [...]

    Pour réaliser cette vidéo, IBM a utilisé 2 microscopes géants pesant chacun 2 tonnes et permettant de travailler à l’échelle atomique à une température de -268°c et de filmer les atomes avec un zoom x 100 millions. Le film a nécessité le déplacement de plus de 5 000 molécules de monoxyde de carbone, ce qui représente 180 heures de traitement pour chaque frame. Et il y en a 242 dans ce stop motion.

    #atomes #ibm #stop-motion #animation