• La bataille de Marioupol : au cœur des forces russes du Donbass VidéoLivre Noir - Mars 2022
    http://www.librairie-tropiques.fr/2022/03/la-symphonie-du-donbass.html

    Le calvaire de Marioupol semble prendre fin
    La situation, réelle, le 28 mars 2022

    "Dernières nouvelles du front" : Les commandants Ukrainonazis n’ont pas réussi à s’échapper de Marioupol, alors que la Russie accélère l’avancée de la RPD. Les forces conjointes de la Russie et de la RPD achèvent la libération de la ville de Marioupol. La plupart des quartiers de la ville ont été ravagés. Les affrontements se poursuivent dans le centre de Marioupol. Le principal bastion de l’AFU, y compris le régiment nationaliste Azov, est la région de l’Azovstal. Selon le ministère russe de la Défense, un hélicoptère ukrainien Mi-8 a été abattu dans la région de Marioupol, à cinq kilomètres de la côte sur la mer d’Azov. Il se dirigeait vers l’évacuation d’urgence des commandants du bataillon national Azov qui avaient abandonné leurs militaires. À savoir, le commandant de la 36e brigade Baranyuk et le commandant d’Azov Prokopenko n’ont pas pu abandonner leur personnel et s’échapper de Marioupol. Le 28 mars, le chef de la RPD Denis Pushilin a affirmé qu’à Marioupol, les quartiers centraux étant en train d’être débarrassés des troupes ukrainiennes, la RPD s’attend à prendre le contrôle total de la ville dans un proche avenir.

    https://www.youtube.com/watch?v=EuThLVgXcrE

    Source : https://livrenoir.fr/articles

    Ce reportage a failli ne jamais sortir en raison des pressions innombrables. Tout cela pour un simple travail de terrain. Notre reporter Erik fait partie des rares équipes de journalistes occidentaux présentes du côté russe du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Parmi la première équipe de journalistes européens à pénétrer à Marioupol, il vous raconte dans ce reportage exceptionnel ce qui se joue ici dans le Donbass. Un travail de terrain, d’analyse, au sujet d’une guerre qui risque de bousculer la scène internationale. Merci de vos partages, commentaires et abonnements. (Les dernières images de Marioupol sur le reportage datent de jeudi 24 mars 2022. Reportage tourné entre le 17 et le 25 mars.)

    Pour nous soutenir, vous pouvez souscrire à cet abonnement spécial “reportages de guerre”. 100% des sommes seront investis dans des reportages en zones de conflits et vous aurez accès à tous les documentaires exclusifs. Merci aux déjà 600 abonnés : https://livrenoir.fr/reporter-de-guerre

    Un reportage en version longue sera d’ailleurs bientôt disponible pour ces abonnés.

    Avis aux auditeurs :

    1. Pour entrer à l’intérieur de Marioupol, nous avons évidemment été guidé par un séparatiste pro-russe. Mais sans que cela soit dans le cadre d’un reportage dit “embeded” avec l’armée. Être ainsi accompagné est incontournable dans une zone de guerre où les bombardements pleuvent (le lendemain de la première visite d’Erik, un collègue chinois a ainsi été blessé au même endroit). En particulier lorsqu’on couvre la partie de celui qui assiège.

    2. Nous ne prétendons pas généraliser comme nous le précisions d’ailleurs au début du reportage. Nous sommes évidemment vigilant. Nous nous contentons de montrer ce que nous avons vu et de décrypter sur un moment T.

    3. Nous avons couverts les deux côtés : Ukraine pendant 8 jours au début du conflit puis Donbass pro-russe. Pour entrer, nous avons suivi la procédure habituelle d’un dépôt de dossier. Et avons même passé près de 8 jours d’attente avant d’entrer, après 6 jours de voyage.

    4. Les critiques qui nous reprochent d’être dans le Donbass doivent avoir à l’esprit que ces deux derniers mois, France 2, Ouest France et Libération étaient sur place en ayant suivi la même procédure. En période de guerre, il est du rôle des journalistes que de couvrir les deux côtés. Sans que cela veuille dire qu’il y a un parti pris.

    Attention : notre monteur a commis une erreur. Pour le premier interview d’une réfugiée, la partie mise n’est pas celle qui correspond à la traduction. Donc demain on vous met ici un lien de l’interview exact (et complet) comme ça les russophones verront bien que c’était simplement une erreur. Mais le texte lu est bien dans l’interview

    Bon visionnage à tous.

    #marioupol #donbass #ukraine

    • Jean-Vincent Placé de nouveau en garde à vue pour harcèlement sexuel
      https://livrenoir.fr/jean-vincent-place-de-nouveau-en-garde-a-vue-pour-harcelement-sexuel

      Le conseiller régional d’Île-de-France a été placé en garde à vue ce lundi dans le cadre d’une enquête ouverte après la plainte d’une ancienne collaboratrice.

      L’ancien sénateur du groupe socialiste est en garde à vue ce lundi 28 mars. Jean-Vincent Placé est actuellement entendu pour des faits d’« agressions sexuelles » et « harcèlement sexuel », par la brigade de répression de la délinquance contre la personne, à Paris. D’après l’AFP et Mediapart, ces faits ce seraient déroulés entre 2012 et 2016. L’ancienne collaboratrice accuse l’homme politique de lui avoir « ordonné de danser un slow », de l’avoir « agrippée », « pressée contre lui » et lui aurait mis une « main bas dans le dos ». Contacté par l’AFP, Jean-Vincent Placé a dit « prendre acte » de la plainte. « Je ne souhaite pas à ce stade de la procédure faire un quelconque commentaire », a ajouté l’ex-patron des sénateurs écologistes. L’enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

      Un homme déjà condamné

      Déjà connu des services de police, l’ancien secrétaire d’État de François Hollande avait été reconnu coupable dans l’affaire pour harcèlement sexuel envers une gendarme chargée de surveiller sa résidence. En 2021, Jean-Vincent Placé avait été condamné à payer une amende de 5.000€. Au printemps 2018, il est placé en garde à vue au commissariat du 5e arrondissement de Paris pour insultes racistes et outrage à agents alors qu’il se trouvait en état d’ivresse. Peu de temps après, il reconnaissait être alcoolique lors d’une interview donnée à Paris Match : « J’ai réalisé que, dans les derniers mois, j’avais bu excessivement en diverses circonstances. Il y a eu des excès, de l’alcoolisme. J’assume le mot. C’est une maladie, l’alcoolisme ».

      #Jean-Vincent_Placé #Sénat #PS #france #racisme #violence #harcèlement #sexisme #femmes #travail #viol #culture_du_viol #harcèlement_sexuel #domination_masculine #baltringue

    • « Code noir » : un exercice de confinement qui n’a rien à voir avec la COVID-19
      https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1872359/code-noir-exercice-confinement-spvm-montreal-enfants-jeunes-primair

      NDR #justin trudeau succède aux curés pour ce qui est d’agresser les enfants au Canada
      Une lettre envoyée aux parents d’une école primaire montréalaise au sujet d’un exercice de confinement barricadé a suscité l’indignation sur les réseaux sociaux... parce qu’elle a été mal interprétée.

      Le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB) a reçu la semaine dernière de nombreux messages d’internautes mécontents de la tenue d’un exercice de confinement à l’école primaire Philippe-Morin, à Montréal. Ils croyaient à tort que l’exercice concernait la COVID-19, alors qu’il sert plutôt à apprendre aux élèves comment réagir en présence d’un tireur actif.

      "Nous tenons à vous informer que votre enfant recevra sa première présentation sur le confinement en classe que l’on nomme exercice Code noir", peut-on lire dans la lettre adressée aux parents. "Votre enfant aura ainsi la chance d’apprendre et de pratiquer par la suite des exercices de confinement au même titre que les exercices de feu."

      Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère de certains internautes. "Le lavage de cervelle à l’école est un problème de plus en plus dommageable. Les libertés disparaissent à grande vitesse", peut-on lire dans l’une des publications Facebook dénonçant la lettre partagée plus de 250 fois. Au total, des publications avec des messages semblables ont cumulé plus de 2500 partages sur Facebook dans la dernière semaine.

      "Ça a fait beaucoup de bruit, surtout chez des gens qui ne viennent pas de notre école", relate Chrystine Loriaux, directrice du Bureau des communications du CSSMB. Mme Loriaux dit avoir reçu "plusieurs dizaines" de courriels et plusieurs appels de la part de personnes indignées, qui confondaient confinement en temps de fusillade et confinement en temps de pandémie.

      Les exercices de confinement se font avec les centres de services scolaires et les postes de quartier locaux du Service de police de la ville de Montréal (SPVM).

      "Déconseillé aux parents de questionner leur enfant"
      Une partie de la lettre qui a provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux indiquait qu’il était déconseillé aux parents de questionner leur enfant sur la présentation. "Le SPVM qui veut qu’on ne parle pas d’une formation qu’ils font sur le confinement avec nos enfants ? Les jeunesses hitlériennes s’en viennent", pouvait-on lire dans une publication partagée plus de 1100 fois sur Facebook.

      Or, il est assez clair en lisant la lettre que les organisateurs de la formation conseillent aux parents de laisser leurs enfants leur parler de l’exercice à leur guise "afin de préserver et protéger l’aspect banal et ludique du jeu de cachette qui leur aura été enseigné durant cette présentation".

      "Le langage utilisé est simple et clair pour faciliter la compréhension des enfants. À aucun moment il n’est fait mention d’une situation de tireur actif", a déclaré par courriel la chargée de communication du SPVM, Caroline Labelle. "C’est pour éviter l’utilisation de ce terme ou de tout autre [terme] similaire qu’il est demandé aux parents de ne pas questionner les enfants sur l’exercice et les laisser en parler d’eux-mêmes."

      Les exercices comme celui-ci servent à enseigner aux enfants le comportement approprié dans le cas d’une menace. Ils sont adaptés en fonction de leur âge et de leur niveau de compréhension. En 2018, La Presse rapportait https://plus.lapresse.ca/screens/a06196a9-93dd-4dd4-ad74-15b278fa0b0d__7C___0.html par exemple un cas dans lequel des élèves qui participaient à un exercice Code noir s’étaient fait dire qu’ils s’entraînaient pour se cacher si une moufette (animal du genre putois) s’introduisait dans l’école.

      #canada #trudeau la #violence #contrôle_social #dictature #violences_éducative #propagande #bourrage_de_crâne #confinement

  • Pour le chancelier allemand Olaf Scholz, le pacte de stabilité doit rester la "base" budgétaire dans l’Union européenne
    https://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_pour-le-chancelier-allemand-olaf-scholz-le-pacte-de-stabilite-doit-reste

    Le Pacte de stabilité et de croissance, qui limite le déficit public et la dette des membres de la zone euro, doit continuer à servir de "base" budgétaire en Europe, a estimé lundi le chancelier allemand Olaf Scholz.

    "Le pacte de croissance et de stabilité est un cadre dans lequel nous avons pu mettre en place, par exemple, le plan de relance européen" post-Covid, a estimé Olaf Scholz lors d’une conférence de presse conjointe à Madrid avec son homologue espagnol Pedro Sanchez.

    "L’Europe doit continuer à marcher ensemble dans les années à venir et nous y parviendrons (...) sur la base de notre pacte de stabilité et de croissance, qui a fourni le cadre d’opérations aussi importantes » , a-t-il ajouté.

    Débat sur l’avenir de ces règles communes
    Ces propos surviennent alors qu’un débat est ouvert au sein de l’Union européenne sur l’avenir de ces règles communes, actuellement suspendues à cause de la pandémie, et que plusieurs États membres, dont la France, l’Italie ou la Belgique, souhaitent réformer.

    Le Pacte "dans son ensemble n’est pas obsolète, mais la règle de la dette publique l’est" , a ainsi fait valoir dimanche le ministre de l’Économie français, Bruno Le Maire, alors que la France a pris le 1er janvier la présidence du Conseil de l’UE. 
    . . . . . . .

    #ue #europe #union_européenne #eu #pauvreté

    • Le petit président - Élisabeth Vallet - Le Devoir - 4 Avril 2020
      https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/576413/etats-unis-le-petit-president

      Très tôt après son élection, devant ses agissements imprévisibles, son dédain pour l’intérêt général et son incapacité à embrasser la complexité, la question a été soulevée. Comment ce président, sans expérience de gouvernement, dépourvu d’un sens du service public, dépourvu d’empathie, incapable de tolérer et de bénéficier des dissensions, allait-il faire face à la première crise majeure que devraient affronter les États-Unis ? La réponse est là. Sous nos yeux. Et ça pique.

      Incompétent
      Le 11 mars 2020 a des relents de 11 Septembre. Même dérapage, même aveuglement, même rendez-vous raté. Avec une strate de plus : cette crise s’est jouée en slow motion. Le président a eu deux longs mois pour agir alors que les services de renseignement bombardaient le gouvernement d’informations alarmantes. Il ne l’a pas fait. Il a eu beau, le soir du 11 mars, dans son adresse à la nation — la seule vraiment depuis le début de cette crise — minimiser, blâmer, vilipender, les ratés remontent au début de sa présidence. À vouloir apurer le « deep state » , il a fini par priver son gouvernement d’une capacité de réaction rapide. À force de museler les points de vue divergents, il s’est privé d’expertises essentielles. Il a démantelé des équipes compétentes, notamment au National Security Council, et a écarté du revers de la main les résultats d’une simulation sur la réponse à une pandémie organisée lors de la transition par l’équipe d’Obama. Obsédé par sa cote de popularité et sa réélection, il refuse d’orchestrer une réponse coordonnée. Or, le président a un rôle clé en matière d’impulsion, de coordination, de chef d’orchestre, celui que décrivait Tocqueville lorsqu’il écrivait sur la démocratie en Amérique. Encore aurait-il fallu que Trump ait l’envergure d’un grand président. Mais il est plus qu’incompétent, son comportement est criminel.

      Criminel
      À ce stade-ci, le commandant en chef, dont on connaissait le rapport plus qu’élastique à l’éthique, s’est mué en criminel en chef. Il n’y a pas d’autres mots pour qualifier celui qui affirme qu’il aura fait « une bonne job » si le nombre de morts demeure en deçà de 100 000. Cent. Mille. Humains. Rejeter les appels à l’aide du gouverneur new-yorkais va dans le même sens. C’est une condamnation à mort pour ceux qui auront besoin des respirateurs de la réserve fédérale pour survivre. Il est tout aussi criminel de légitimer ainsi l’inertie des gouverneurs républicains du Sud et du Midwest qui va mener à plus de morts encore, ou encore les propos du gouverneur du Texas, selon qui les grands-parents mourront avec enthousiasme pour le bénéfice économique de leurs petits-enfants. Bien entendu, le président ne joue pas seul dans sa catégorie. Les sénateurs qui ont vendu pour des millions d’actions après avoir lu les rapports du renseignement jouent dans la même équipe. Tout comme le gouverneur de Géorgie qui affirme qu’on ne savait pas que les personnes asymptomatiques étaient contagieuses. Dès lors, minimiser une menace imminente ou refuser d’agir lorsque des gouverneurs appellent au secours entre dans la catégorie « trahison, corruption ou autres hauts crimes et délits ». Sauf qu’il est trop tard pour le destituer.

      Pirate
      Parce qu’au fond, le pays est aujourd’hui dirigé par un pirate. Qui n’hésite pas à faire payer aux autres le prix de son incompétence. Une commande de masques pour la France, le Canada ou d’autres alliés ? Il suffit de tripler la mise, et hop, détournée. Des exportations de masques à destination du Canada ? Enrayées. Cela va de pair avec la transaction avortée (ce qu’a confirmé la chancelière allemande) entre le laboratoire allemand CureVac et le président américain. Ainsi, aucune alliance, aucun accord de libre-échange n’ont de valeur dans son univers. Il est prêt à faire déraper une négociation internationale du G7 sur une affaire terminologique, et à faire affaire avec la Russie et la Chine pour obtenir les équipements dont il a besoin.

      Il aurait fallu aux États-Unis un grand président. Il aurait fallu au monde un pays aux commandes de la réponse multilatérale. Las, l’inaction de ce petit président a des conséquences dramatiques. Sur le plan individuel, une fois que l’on aura compté nos morts après cette vague et les suivantes, les Occidentaux que nous sommes, accoutumés à ne pas rencontrer d’entraves à nos déplacements, verront soudain s’ériger des murs réels et virtuels — habituons-nous à l’idée d’un « passeport immunitaire » subordonnant notre mobilité à notre santé. À l’échelle locale, les systèmes de santé exsangues n’auront aucune capacité de rebond lorsque cette crise aura muté vers les finances publiques. Sur le plan étatique, la crédibilité des dirigeants sera érodée au point de fragiliser ce qu’il reste de démocratie. À l’échelle internationale, le système de coopération qui fondait le système international aura volé en éclats, et la concurrence — plus dommageable que la coopération — contribuera à l’appauvrissement mondial tandis qu’on aura laissé le Sud mourir… sans se retourner. Enfin, le rééquilibrage du système international, mû par les « mauvais samaritains » de la diplomatie du masque, ne mènera pas forcément au retour de la stabilité. Ce petit président aura finalement eu un effet démesuré.

      #Donald_Trump ou #emmanuel_macron #coronavirus #baltringues

  • 11 543 employés de Microsoft se retrouvent submergés par une chaîne d’e-mails indésirables RTBF - 25 Janvier 2019
    https://www.rtbf.be/info/insolites/detail_11-000-employes-de-microsoft-se-retrouvent-submerges-par-une-chaine-d-e-
    https://www.businessinsider.fr/us/microsoft-employee-github-reply-all-email-storm-2019-1

    Jeudi, le personnel de Microsoft a dû faire face à une avalanche de courriers électroniques. Des milliers d’employés malchanceux ont été pris dans une chaîne d’e-mails indésirables.

    Tout a commencé quand un employé a envoyé un message à tous ceux qui aident à gérer le compte GitHub de Microsoft, révèle le site Business Insider https://www.businessinsider.fr/us/microsoft-employee-github-reply-all-email-storm-2019-1 . Ironie du sort, ce message original avait pour but de prévenir le personnel comment changer leurs paramètres GitHub pour obtenir moins de notifications.

    GitHub est le site très populaire de partage open-source de codes pour programmeurs. Même avant son acquisition en 2018 pour 7,5 milliards de dollars, Microsoft utilisait déjà régulièrement ce site. Étant donné que Microsoft est le plus grand contributeur aux projets open-source sur GitHub, il n’est pas surprenant que ce message ait atteint plus de 11 000 personnes. 11.543, pour être. Ce chiffre provient d’une vidéo qu’un utilisateur a publiée sur Youtube pour aider ses collègues.
    https://www.youtube.com/watch?v=WHf4S2qsak0


    Selon des messages Twitter, il n’a pas fallu longtemps avant que le message ne se transforme en un véritable fiasco. Certaines personnes ont commis une erreur capitale : ils ont répondu à tout le monde pour demander d’être retiré de la chaîne.

    Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident se produit. En 1997, le géant américain de l’informatique a déjà été confronté à un problème similaire. Microsoft avait créé une liste d’e-mails comprenant environ 25.000 employés, le groupe Bedlam DL3. De très nombreuses ont répondu à ce courriel commun

    Que faire si cela vous arrive ?
    Si vous êtes également ajouté par erreur dans une chaîne d’e-mails, le site de The New York Times a un simple conseil pour vous :

    « Si je suis ajouté par erreur sur une chaîne d’e-mails, devrais-je cliquer sur » Répondre à tous « pour demander à être retiré ? Non ».

    Si vous répondez, vous allez alimenter la chaîne qui risque de se transformer en une véritable apocalypse. À bon entendeur…

    #microsoft #messagerie #mail #mails #email #baltringue (celui qui a envoyé le message, et celui qui a créé cette liste de destinataires) #révolte #GitHub

  • Belgique : Un tir de F-16 en aurait détruit un autre
    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_f-16-detruit-a-florennes-un-accident-comme-ca-c-est-presque-impossible?i

    Selon nos confrères de la VRT, qui citent des sources fiables, le chasseur F-16 qui a brûlé hier à Florennes a bel et bien été touché par des munitions d’entraînement de l’armée elle-même.

    Ces informations corroborent donc bien les premières rumeurs que l’incident a eu lieu au cours d’une opération de maintenance. Un technicien aurait alors tiré accidentellement. Deux techniciens ont été légèrement blessés et un deuxième appareil a été endommagé.

    Dans un communiqué, La Défense déclarait ce jeudi qu’"un incendie s’est déclaré au cours de travaux de maintenance sur un F-16. L’avion a brûlé. Un deuxième avion a subi des dommages collatéraux". 

    Une enquête a été ouverte. Le Parquet fédéral est descendu sur place.

    « La grande muette », muette
    C’est à peu près tout ce que l’on savait... Pas grand chose donc. Et pourtant, l’affaire est importante. Un F-16 de l’armée belge coûte, même en fin de vie, plusieurs millions d’euros. 

    Le commandant de la base de Florennes, le colonel Didier Polomé, est rentré d’urgence de la base aérienne de Siauliai en Lituanie. Il y supervisait la participation des F16 belges à la mission de police aérienne de l’Otan baptisée « Baltic Air Policing ». Il explique son incompréhension : « En arrivant ici, je me dis que ce n’est pas possible, un accident comme celui-là est presque de l’ordre de l’impossible. C’est certainement une suite de petites circonstances qui, au départ , n’ont peut-être aucune importances. C’est rarement la faute d’une personne qui aurait pris UNE mauvaise décision. Il s’agit d’une enquête à deux volets. Principalement la sécurité aérienne par une équipe spécialisée en accident d’avion qui vérifie plusieurs aspects, dont l’aspect technique de la chose : y a-t-il eu une défaillance au niveau du matériel. Il y a ensuite l’aspect juridique qui va analyser les fautes humaines possibles. Et analyser, si faute il y a eu, si l’erreur était intentionnelle ou pas. » 

    Le colonel Polomé estime que l’enquête prendra plusieurs semaines, voire plusieurs mois. 


    Une enquête ouverte 
    Le parquet fédéral a ouvert une enquête. Ce dernier s’est saisi de l’affaire comme le veut la procédure à chaque fois qu’un incident implique un avion militaire. « Nous sommes descendus sur place jeudi avec la DJMM, le service de police judiciaire en milieu militaire. Le but de cette enquête est de dégager les responsabilités : savoir s’il s’agit d’un accident ou non, si une faute a été commise, qui va rembourser, etc. », explique-t-on encore au parquet fédéral où il est précisé que les services internes de l’armée belge mènent également une enquête.

    A l’heure actuelle, les résultats de l’enquête ne sont pas encore connus mais le parquet fédéral avance la thèse de l’accident. « Un F16 a été détruit et deux autres légèrement abîmés. »

    #MDR #Otan #Belgique #F16 #avions #baltringues

  • Ce n’est plus vous qui êtes en marche, monsieur le Président, c’est la #vérité. Vous pouvez porter plainte contre moi pour #diffamation  ; la postérité portera plainte ­contre vous pour #infamie."

    dixit #Yann_Moix
    « Monsieur le Président, vous avez instauré à Calais un protocole de la bavure »

    L’écrivain Yann Moix fustige dans une #lettre_ouverte adressée à Emmanuel Macron la politique migratoire de la France, et plus particulièrement le traitement infligé aux migrants à Calais. Vidéo à l’appui, il affirme avoir filmé sur place des « actes de barbarie ».


    http://www.liberation.fr/debats/2018/01/21/monsieur-le-president-vous-avez-instaure-a-calais-un-protocole-de-la-bavu
    #Calais #asile #migrations #EnMarcheVersLeFN (c’était cela le tag ?) #réfugiés #humiliation #espoir

    Et sur la question de la #terminologie (#mots #vocabulaire) :

    Vous les nommez « migrants » : ce sont des #exilés. La migration est un chiffre, l’exil est un #destin.

    ping @reka @sinehebdo

    Ici le texte complet, pour ne pas le perdre :

    Monsieur le président de la République, chaque jour, vous humiliez la France en humiliant les exilés. Vous les nommez « migrants » : ce sont des exilés. La migration est un chiffre, l’exil est un destin. Réchappés du pire, ils représentent cet avenir que vous leur obstruez, ils incarnent cet espoir que vous leur refusez. C’est à leur sujet que je vous écris.
    Vous avez affirmé, dans votre discours de Calais, que « ceux qui ont quelque chose à reprocher au gouvernement s’attaquent à sa politique, mais qu’ils ne s’attaquent pas à ses fonctionnaires. » Je ne m’en prendrai ici qu’à vous. Et à vous seul.

    Je ne suis pas, comme vous dites, un « commentateur du verbe » : je suis un témoin de vos actes. Quant à votre verbe, il est creux, comme votre parole est fausse et votre discours, double.

    J’affirme, M. le Président, que vous laissez perpétrer à Calais des actes criminels envers les exilés. Je l’ai vu et je l’ai filmé.

    J’affirme, M. le Président, que des fonctionnaires de la République française frappent, gazent, caillassent, briment, humilient des adolescents, des jeunes femmes et des jeunes hommes dans la #détresse et le #dénuement. Je l’ai vu et je l’ai filmé.

    J’affirme, M. le Président, que des exilés non seulement innocents, mais inoffensifs, subissent sur notre territoire des atteintes aux #droits_fondamentaux de la personne. Je l’ai vu et je l’ai filmé.

    Ces actes de #barbarie, soit vous les ­connaissiez et vous êtes indigne de votre fonction  ; soit vous les ignoriez et vous êtes indigne de votre fonction. Ces preuves, si vous les demandez, les voici  ; si vous faites semblant de les demander, les voici quand même. Les Français constateront ce que vous commettez en leur nom.

    « Je ne peux pas laisser accréditer l’idée que les forces de l’ordre exercent des violences physiques », avez-vous dit. Ajoutant  : « Si cela est fait et prouvé, cela sera sanctionné ». D’abord, vous menacez de procès en diffamation ceux qui démasquent ­votre politique  ; ensuite, vous menacez de procédures de sanction ceux qui l’appliquent.

    Journalistes, policiers  : avec vous, tout le monde a tort à tour de rôle. Les uns d’avoir vu, les autres d’avoir fait. Tout le monde a tort sauf vous, qui êtes le seul à n’avoir rien vu et le seul à n’avoir rien fait. On attendait Bonaparte, arrive Tartuffe.

    Soit les forces de l’ordre obéissent à des ­#ordres précis, et vous êtes impardonnable  ; soit les forces de l’ordre obéissent à des ­ordres imprécis, et vous êtes incompétent. Ou bien les directives sont données par vous, et vous nous trahissez  ; ou bien les directives sont données par d’autres, et l’on vous trahit.

    Quand un policier, individuellement, ­dépasse les bornes, on appelle cela une #bavure. Quand des brigades entières, groupées, dépassent les bornes, on ­appelle cela un #protocole. Vous avez ­instauré à Calais, monsieur le Président, un #protocole_de_la_bavure.

    Quand une #police agit aussi unie, pendant si longtemps, elle ne peut le faire sans se plier à un commandement. Est-ce bien vous, monsieur le Président, qui intimez aux policiers l’ordre de déclencher ces ­actions souillant la #dignité de l’homme   ? Vous y avez répondu vous-même  : « Dans la République, les fonctionnaires appliquent la politique du gouvernement. »

    L’histoire a montré qu’on peut parfois ­reprocher à un policier de trop bien obéir. Mais elle a surtout montré qu’on doit ­toujours reprocher à un président de mal commander, précisément quand le respect humain est bafoué. En dénonçant les #violences_policières, en cherchant à savoir qui est le donneur de ces ordres, je ne fais que défendre la police, parce que lui ­donner de tels ordres, c’est justement ­porter atteinte à son honneur.

    « La situation est ce qu’elle est par la #brutalité du monde qui est le nôtre », dites-vous. Peut-on attendre, monsieur le Président, qu’une situation aussi complexe soit ­démêlée par une pensée aussi simpliste  ? Que des décisions si lourdes soient ­compatibles avec des propos si légers  ? On attendait Bonaparte, arrive Lapalisse.

    Serez-vous plus enclin à l’émotion qu’à la réflexion   ? Ecoutez la voix de ces jeunes qui, fuyant les assassins et la dictature, rançonnés puis suppliciés en Libye, traversent la Méditerranée sur des embarcations douteuses pour accoster, à bout de forces, dans une Europe que vous défendez par vos formules et qu’ils atteignent par leur courage.

    Vous avez osé dire  : « Notre honneur est d’aider sur le terrain celles et ceux qui ­apportent l’humanité durable dans la ­République. » Au vu de ce qui semblerait être votre ­conception de « l’#humanité », les associations préfèrent l’aide que vous leur avez ­refusée à celle que vous leur promettez. A Calais, on vous trouve plus efficace dans la distribution des coups que dans la distribution des repas.

    Ces associations, monsieur le Président, font non seulement le travail que vous ne faites pas, mais également le travail que vous défaites. Quant à votre promesse de prendre en charge la nourriture, elle n’est pas généreuse  : elle est élémentaire. Vous nous vendez comme un progrès la fin d’une aberration.

    La colonisation en Algérie, monsieur le Président, vous apparut un jour comme un « crime contre l’humanité ». Ne prenez pas la peine de vous ­rendre si loin dans l’espace et dans le temps, quand d’autres atrocités sont commises ici et maintenant, sous votre présidence. Sous votre responsabilité.

    Faites, monsieur le Président, avant que l’avenir n’ait honte de vous, ce qui est en votre pouvoir pour que plus un seul de ces jeunes qui ne possèdent rien d’autre que leur vie ne soit jamais plus violenté par la République sur le sol de la nation. Mettez un terme à l’#ignominie. La décision est difficile à prendre  ? On ne vous demande pas tant d’être courageux, que de cesser d’être lâche.

    Saccages d’abris, confiscations ­d’effets personnels, pulvérisation de sacs de couchages, entraves à l’aide humanitaire. Tel est le quotidien des exilés à Calais, monsieur le Président. Hélas, vous ne ­connaissez rien de Calais. Le Calais que vous avez visité mardi dernier n’existe pas  : c’était un Calais pipé  ; c’était ­un Calais imaginaire et vide  ; c’était un ­Calais sans « migrants ». Un Calais sur mesure, un Calais de carton-pâte. Le Calais que vous avez visité, monsieur le Président, ne se trouve pas à Calais.

    Le Défenseur des droits a dénoncé, lui aussi, le « caractère exceptionnellement grave de la situation », qu’il n’hésite pas à décrire comme étant « de nature inédite dans l’histoire calaisienne ». Une instance de la République, monsieur le Président, donne ainsi raison à ceux à qui vous donnez tort. Mais je vous sais capable de ne pas croire vos propres services, tant vous ­donnez si souvent l’impression de ne pas croire vos propres propos.

    Comme on se demande à partir de combien de pierres commence un tas, je vous demande, monsieur le Président, à partir de combien de preuves commence un #crime.

    Je citerai enfin les conclusions de la « mission IGA-IGPN-IGGN relative à l’évaluation de l’action des forces de l’ordre à Calais et dans le Dunkerquois » d’octobre 2017 – mission qui dépend du ministère de l’Intérieur  : « L’accumulation des témoignages écrits et oraux, bien que ne pouvant tenir lieu de #preuves formelles, conduit à considérer comme plausibles des manquements à la doctrine d’emploi de la force et à la #déontologie_policière, principalement à Calais. Ces manquements portent sur des faits de violences, sur un usage ­disproportionné des aérosols lacrymogènes, la ­destruction d’affaires appartenant aux ­migrants ainsi que le non-respect de l’obligation du matricule RIO [le référentiel des identités et de l’organisation]. »

    Permettez-moi, monsieur le Président, de traduire cette phrase dans un français non-policier  : « Nous croulons sous les preuves de violences policières, notamment de gazages, mais nous refusons de les considérer comme des preuves au sens strict, car cela risquerait de froisser monsieur le ­ministre de l’Intérieur, qui serait obligé d’enquêter sur l’épidémie d’anonymat qui saisit ses troupes au moment de l’assaut contre les migrants. »

    Vous dites  : « Je ne peux laisser accréditer l’idée que les forces de l’ordre utilisent la #violence. » Les violences vous dérangeraient-elles moins que le fait qu’on les laisse accréditer ?

    A l’heure, monsieur le Président, où vous décrétez ce qui est, ou n’est pas, une « fake news », vous nous rappelez de manière ­salutaire que vous êtes prompt au mensonge éhonté. On attendait Bonaparte, ­arrive Pinocchio.

    Je ne sais pas exactement de quoi vous êtes responsable  ; je sais seulement en quoi vous êtes irresponsable. Le grand mérite de votre politique, c’est qu’on peut la voir à l’œil nu.

    Surtout à Calais, où tout est fait pour ­rendre impossible aux exilés l’accès à l’Angleterre. Non seulement ils n’ont pas le droit de rester, mais ils n’ont pas la possibilité de partir. Que doivent-ils faire   ? Attendre qu’on leur brûle la rétine  ? Ou bien jouer leur destin en tentant la traversée  ?

    Vous menacez en tout, monsieur le Président, des gens qui ne nous menacent en rien. Votre politique ne fait pas que trahir nos #valeurs, elle les insulte. Les mesures antimigratoires sont toujours populaires. Mais voulant faire plaisir à la foule, vous trahissez le peuple.

    Le préfet du Pas-de-Calais m’a appelé, ­furieux, osant se réclamer de Jean Moulin  ; mais Jean Moulin s’est battu pour faire cesser la barbarie, non pour intimider ceux qui la dénoncent. Les exilés sont des victimes. Laissez les martyrs morts en paix  ; cesse de faire la guerre aux martyrs vivants.

    #Jean_Moulin fut supplicié pour une France qui accueille les hommes, pas pour une France qui les chasse. Dites à votre préfet que se réclamer d’un héros de la ­Résistance quand, dans sa sous-préfecture, Erythréens, Afghans et Soudanais sont harcelés, délogés, gazés nuit et jour, c’est prendre Jean Moulin en otage. Et c’est le trahir une deuxième fois.

    Ce n’est plus vous qui êtes en marche, monsieur le Président, c’est la vérité. Vous pouvez porter plainte contre moi pour ­diffamation  ; la postérité portera plainte ­contre vous pour infamie.

    #responsabilité

    • À chaque chose, une place. Que ne fait on pas pour un petit rôle ? Faire partie de la bande à BHL et avoir fricoté avec quelques antisémites, être pro israélien et blablater à la tévé, faire le romancier et le réalisateur, même en période d’imbécilité soutenue, ça ne suffit pas à faire un #intellectuel selon le canon français. L’hagiographie de Macron a déjà été écrite par Emmanuel Carrère et étayée par un livre de François Dosse, alors on rédige un J’accuse de saison, et qui prend soin de défendre l’honneur de la police...
      Au moins 600 manifestants à Ouistreham contre les « traques » de migrants
      http://www.europe1.fr/societe/au-moins-600-manifestants-a-ouistreham-contre-les-traques-de-migrants-355139
      #placement #relooking #Ration

    • @touti, dénoncer, je sais pas. Je voulais juste rappeler de quelle étoffe est notre héros ("faites moi un procès, président !) de circonstances. La triste réalité c’est que pour moi aussi l’écho donné à ce texte, son existence même, peut malgré tout tenir lieu de bonne nouvelle, façon fragmentation de la domination (parmi les dominants et leurs alliés)... sur fond d’occupations d’écoles, d’aide au passage des Alpes, d’ouverture de squat ou de manif significative, comme à Ouistreham.

    • #Yann_Moix, comment dire... Je viens de parcourir l’article de Wikipédia à son sujet. J’y ai relevé quelques passages principalement dans le paragraphe « sujets polémiques » :

      1) Cinéma Utopia (2009)

      Dans Le Figaro du 10 août 200948, Yann Moix s’indigne d’un tract des cinémas Utopia présentant le film Le Temps qu’il reste. Il reproche notamment à ce tract de débuter par : « Les tragédies de l’histoire sont souvent grotesques. Les Palestiniens vivent depuis 1948 un cauchemar kafkaïen », puis il relève ceci : « Quelques massacres plus tard, perpétrés par les milices juives » et s’indigne de la formule « milices juives » qui, selon lui, « évacue Auschwitz d’un coup d’adjectif non seulement mal placé mais déplacé, un concept qui donnerait aussitôt vie, dans la foulée, à de jolis avatars, comme des nazis juifs, des fascistes juifs, des hitlériens juifs ». Il est aussi particulièrement frappé par cet autre extrait du tract : « Elia Suleiman revient sur son enfance dans une école juive où la lobotomisation sioniste des élèves filait bon train... ». Il compare l’auteur du tract à Robert Brasillach et avance que les gérants des cinémas Utopia ont « la haine des juifs » et seraient « le visage nouveau de l’antisémitisme contemporain », comparant leur gazette à Je suis partout, journal collaborationniste pendant la Seconde Guerre mondiale. La revue La Règle du jeu (fondée en 1990 par Bernard-Henri Lévy) lui apporte son soutien.
      Les cinémas d’art et d’essai du réseau Utopia portent plainte pour injure, et Yann Moix, ainsi que Le Figaro, défendu par Patrick Klugman, sont condamnés en 2010 pour « délit d’injure envers particuliers » le 19 octobre 2010. David Caviglioli, journaliste de L’Obs, relève que le jugement précise que le tract a été écrit avec « une tonalité militante et abrupte », et lui-même soupçonne un antisémitisme sous-jacent à ce tract, relevant par exemple que le sionisme y est décrit comme le « rêve fou d’un état religieux juif ».

      #sionisme

      2) Polanski et la Suisse

      Yann Moix crée la polémique le 1er février 2010 en publiant un extrait de son prochain livre La Meute dans La Règle du jeu sous le titre « J’aime Polanski et je hais la Suisse ». Selon Le Parisien, Yann Moix prend « prétexte » de l’assignation à résidence du cinéaste juif Roman Polanski par la Suisse, pour attaquer cette dernière en la traitant de « pute », de « Gestapoland » et de « pays inutile », « nul » et « fondamentalement antisémite », puis un jour plus tard dans le journal Le Matin ses citoyens de « mous salauds ». En date du 2 février 2010, le texte est retiré du site à la demande de l’auteur. La presse francophone de Belgique et de France commence à relater l’information et l’ambassade de France en Suisse diffuse un communiqué de presse se désolidarisant de l’auteur en estimant à propos de l’ouvrage : « […] on peut à bon droit penser qu’il eût mieux valu qu’il ne parût point ».

      #culture_du_viol

      3) Loi Gayssot (2010) :

      Fin 2010, il apparaît comme un des signataires d’une pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot aux côtés de Robert Faurisson, Dieudonné et de militants d’extrême droite, initiative également soutenue par Noam Chomsky. Opposé à cette loi mémorielle, il se rétracte cependant après avoir découvert qu’un des signataires n’était pas Robert Badinter comme il le croyait, mais Robert Faurisson ), et il refuse que son nom soit associé à ce dernier. Paul-Éric Blanrue se déclare déçu de l’attitude de Yann Moix, qui avait préfacé son livre Le Monde contre soi : anthologie des propos contre les juifs, le judaïsme et le sionisme, jugeant « important de montrer que même les plus grands penseurs se sont trompés » ; les deux hommes, amis jusqu’ici et qui n’avaient « jamais parlé des Juifs ensemble » d’après Yann Moix, se séparent à cette occasion. Le blog du Monde.fr des droites extrêmes émet des doutes sur l’explication de Yann Moix, ayant relevé que l’explication initiale de Yann Moix quant à son soutien comportait la mention suivante, effacée par la suite : « J’ai signé une pétition en ce sens, sur laquelle figurent évidemment, figurent logiquement, mes pires ennemis et les ordures les plus avérées ».
      Selon le journaliste Nicolas d’Estienne d’Orves, Yann Moix est « un philosémite exacerbé, il a même appris l’hébreu ».

      #baltringue du #révisionisme

      Entre temps, Monsieur a eu le temps d’"être Charlie" :
      https://laregledujeu.org/2015/01/09/18656/le-pantheon-pour-charlie

      Monsieur le Président,
      Le Panthéon n’est pas un monument mort. Ce n’est pas, non plus, un monument aux morts : c’est le monument vivant de ceux qui ont rendu possibles la dignité et la pérennité de la République.
      Charb, Cabu, Wolinski et leurs camarades sont morts pour cette République, comme Jaurès en son temps. Et, comme Jean Moulin, ils ont été les héros d’une Résistance nouvelle : la Résistance à cette barbarie qu’est l’islamisme, ce fascisme du vingt-et-unième siècle. Ils sont les héritiers des Lumières. Le Panthéon fut inventé pour les accueillir, et, ainsi, souder la nation autour de ce qu’elle a d’essentiel : la liberté.
      Aussi, je vous demande, et au nom de tous les Français sans exception, de bien vouloir étudier ma demande : celle de faire entrer Charlie Hebdo au Panthéon.
      Yann Moix

      Je suis un charlot ...

      4) Accueil des migrants 2018 :

      Yann Moix le 6 janvier 2018, accuse les CRS d’exactions vis-à-vis des migrants de la Jungle de Calais. La préfecture du Pas-de-Calais dénonce, quant à elle, des informations erronées

      ... mais je continue de me rattraper aux branches.

    • « Il y a, parmi les afghans de Calais, des gens qui connaissent Victor Hugo sur le bout des doigts, ils arrivent en France et on les frappe ! » dit un Moix aussi élitiste que les récentes déclarations d’Aznavour (trier les meilleurs) avec sa confiance surjouée dans "la culture". Il utilisait il y a peu le faux argument de l’"appel d’air"... ; de plus :
      https://seenthis.net/messages/646690
      https://seenthis.net/messages/634053
      https://seenthis.net/messages/331825

    • @rastapopoulos oui c’était un peu provoc mais voir tant de monde sortir le CV de ce type (qui n’est qu’un dandy désinvolte aux convictions à mon avis peu profondes) comme s’il fallait à tout prix décrédibiliser ce qu’il dit, alors que pour une fois c’est assez pertinent, je trouve ça un peu désespérant (je lis même sur mondialisme.org que les gens qui reproduisent sa prose font le jeu de l’extrême droite car il a côtoyé des gens d’extrême droite... hum, j’ai hâte de voir Marine Le Pen ou des gudards soutenir le contenu de cette lettre). Finalement on lui donne peut-être encore plus d’importance qu’il n’en a.

  • #Guerre_aux_pauvres sur Arte à 20h30
    Hier, 09/11/2017, à une heure de grande écoute, 28 minutes consacre une émission entière pour traiter les pauvres d’assistés et plaindre les riches qui sont mal aimés. Une des protagonistes jamais interrompue, affirme même que les pauvres sous conditions de ressources coutent 97 milliards d’aide social.

    (voir à 34mn)

    Luchini (FL)
    – Pas un média, pas un plateau télé ou on ne vend pas le pauvre comme un éblouissement … à part TF1 …
    – Est-ce qu’il faudrait encore plus payé pour que les gens ne soient plus pauvres ?
    Agnès Verdier-Molinié (AVM)
    – Mais c’est ça le sujet ! ce qui n’est pas dit c’est que la France est dans les pays les plus géééénéreux au moooonde
    – FL : Et ça c’est vrai ?
    – mais les plus généreuuux au mooonde.
    – FL : Et c’est vrai ou pas ?
    – AVM : Mais oui, on a ,on a (là Luchini ouvre la bouche estomaqué) plus de 97 milliards de dépenses de protection sociale, d’aide sociale, qui sont versés sur critères de reeessources.
    Elisabeth Quin, présentatrice qui intervient à peine
    – Et pourtant 9 millions de français sont sous le seuil de pauvreté
    – Arrêtons de culpabiliser les français, ça coute très cher cette protection sociale

    #pauvrophobie qu’explique Nadia sous le regard goguenard des invités qui est la seule à être outrée et se moquer du terme cancer de l’assistanat qui semble commun à ce « débat ».
    Luchini (invité spécial) est quant à lui absolument infect, mais tout à fait dans la peau de ses #acteurs_français qui squattent l’espace cinématographique/politique (maintenant que les deux ne valent plus rien) de leur morbidité et en font renoncer plus d’un·e à aller au cinéma.

    Fabrice Luchini est rejoint pour ce débat par Agnès Verdier-Molinié, économiste et directrice du think tank libéral iFRAP, Éric Heyer, économiste à l’OFCE, et l’essayiste Pascal Bruckner.

    https://www.arte.tv/fr/videos/075223-054-A/28-minutes

    #consternation #arte #lamentable #goebels #mais_pourquoi_je_tombe_que_sur_des_merdes #nombril_des_riches #morale_de_droite

    • https://data.oecd.org/fr/socialexp/depenses-sociales.htm

      Les dépenses sociales couvrent les prestations en espèces, les biens et services fournis directement et les allègements fiscaux à visées sociales. Les prestations peuvent être ciblées sur les ménages à #faibles_revenu, les #personnes_âgées, les #handicapés, les personnes #malades, les #chômeurs ou les #jeunes. Un programme social se caractérise par une redistribution des ressources entre les ménages ou une participation obligatoire. Les #prestations_sociales sont qualifiées de publiques lorsque les administrations publiques (administrations centrale et locales, administrations d’États fédérés et de sécurité sociale) contrôlent les flux financiers correspondants. Toutes les prestations sociales non fournies par les administrations publiques sont considérées comme privées. Les transferts privés entre ménages ne sont pas considérés comme sociaux et ne sont pas inclus ici. Les dépenses sociales nettes totales englobent les dépenses publiques et privées, et prennent en compte les effets de la fiscalité directe et indirecte et des allègements fiscaux à visées sociales. Cet indicateur est mesuré en pourcentage du PIB ou en Dollars US par habitant.

      2017 Dépenses sociales de la France : 11,5 milliards d’euros

    • @touti , tu leur en fait de la publicité !
      J’ai regardé une partie du machin, c’est vrai, ils sont dans la fosse, au plus bas, sans@touti , tu leur en fait de la publicité !
      J’au regardé une partie du machin, c’est vrai, ils sont dans la fosse, au plus bas, sans scepticisme.

      Des parisiens #hors_sol , qui ne peuvent faire que semblant d’être avec les moyens fournis par l’argent public, ici arte, la chaine germano francophone.

      Fabrice Luchini rappelle la collaboration d’alain finkielkraut (l’éructeur) à ce qu’il qualifie de spectacle.
      Des répugnants en marche vers l’insignifiance.

      Pour rappel, finkielkrau bave le Samedi matin sur rance culture avec l’argent des contribuables, on n’est pas obligé d’écouter non plus.

      Ce ne sont pas les seuls, je cite :
      Les capitales sont bien en rupture avec le reste de leur territoire national. Un article de Juin 2016
      « Indépendance » de Paris et Londres : réponse d’un géographe à Sadiq Khan et Anne Hidalgo
      http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/06/29/31002-20160629ARTFIG00322-independance-de-paris-et-londres-reponse-d-un-geo

      Anne Hidalgo, directrice du Travail et de primes de conseillère de cabinet. 116 000 euros pour un soit disant travail à a Mairie.
      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2017/11/08/25001-20171108ARTFIG00117-selon-le-canard-hidalgo-a-beneficie-d-une-double-

      Attention, la #morale_de_droite c’est pour ceux qui n’ont pas de rolex.

    • @bce_106_6 tu m’accuses de leur faire de la pub alors que je dénonce ces pourritures ?
      en ce moment je lis le petit pamphlet génial de @aude_v #egologie je me moque aussi de ces ’militants’ qui ne veulent parler que des trucs cools qui ne perturbent pas le monde …
      Il faut faire honte à ces « répugnants en marche vers l’insignifiance » ! et je le fais pour les jeunes qui étaient avec moi hier et qui ne décryptaient pas de suite l’aspect dégueulasse du discours.
      Et je ne fais pas de confusion à la tous pourris, je montre clairement ceux qui profitent de leur position de dominants pour la renforcer. Ces sortes d’émission sont clairement là pour justifier la guerre sociale menée contre les pauvres, ce n’est pas un jeu, les conséquences de ces campagnes de propagande sont gravissimes.

    • Bonsoir @Touti !
      Du calme, du calme, je suis entièrement d’accord avec toi sur leur suffisance astronomique.

      Ton billet m’a fait prendre comprendre que Fabrice Lucchini était bon pour la poubelle, il est vrai que je ne suivais pas trop ce qu’il faisait.
      Il radotent comme d’habitude sur les Privilèges des prolos, afin de cacher les leurs.
      De moins en moins de gens y croient, la propagande, ça a des limites.
      En faisant mes courses, j’entends des propos dignes d’anarchistes entre clients ou caissières, dans les beaux quartiers des hauts de france.

      Ces « répugnants en marche vers l’insignifiance » , ne veulent qu’une seule chose, qu’on leur fasse de la réclame, c’est leur gagne pain à ces #baltringues.

      Une seule chose les terrifie , qu’on les montre dans leur réalité (L’inspirateur de Lucchini, chroniqueur sur rance Culture).
      https://www.youtube.com/watch?v=4lydlc16K0o

      Leur classe sociale semble avoir gagné, mais leur société est en train de s’effondrer, ça les rend obscènes, haineux, ils sont sans limites.

      Je suis souvent étonné de la violence des réactions sur seenthis, entre membres qui partagent 99 % de leurs idées.

    • Oui @touti, c’est à vomir.
      Ce petit entre soi, ultra libéral, décomplexé, la présentatrice (Elisabeth Quin) toujours aussi servile.
      Luchini pitoyable, caricature de lui même, beaucoup d’effet mais pas d’intelligence.
      Et l’autre propagandiste, Verdier Molinié, abonnée aux plateaux télé et à Radio Courtoisie, qui vient répandre son venin libéral.

      Il n’y a que Nadia Daam dans cette émission qui a tous les jours du recul et une vraie liberté de ton.

      Et encore, ça c’est sur Arte.
      Sur les autres chaines, y compris du service public, c’est pire (je pense aux émissions de Ruquier par exemple).

      #société_du_spectacle #guignols

  • Le T-Rex ne pouvait pas courir à plus de 20 km/h !
    http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/dinosaure-t-rex-ne-pouvait-pas-courir-plus-20-km-h-68028

    La course poursuite entre un T-Rex et le 4x4 transportant Jeff Goldblum est l’une des scènes cultes du film Jurassic Park. Pourtant, des chercheurs britanniques affirment aujourd’hui qu’elle est totalement irréaliste. En effet, selon leurs simulations, l’impitoyable dinosaure n’était tout simplement pas capable de courir à plus de 20 km/h.

    #baltringue

  • Au fait, on a vraiment les experts qu’on mérite : avant hier, dans la soirée après le massacre à Beyrouth, je suis tombé sur un plateau iTélé (avec du Ziad Majed dedans).

    Tout à la fin, alors que ça glose (sans intérêt) sur les frontières de Sykes-Picot, l’un des intervenants balance : « il ne faut pas oublier que Daech a une sorte d’idéologie pan-arabe ». Personne n’a moufté à cette idée du « pan-arabisme » de Daech. Bon ben voilà, et ça ce sont nos experts.

  • Y a des gens qui s’offusquent du tweet de Nicolas Henin grand reporter, essayiste , ex- otage de Da’ech en Syrie. Parce que ce dernier met en relation deux situations similaires que les médias et la culture européo-centrée rendront totalement opposées par orgueil et lâcheté, par habitude aussi. S’il lie le crash volontaire de « Andreas » à du terrorisme en interpellant la foule d’un manque de discernement, c’est bien pour marquer la mauvaise foi énorme des gens qui ne voient dans cet acte que de la folie. Et Nicolas Henin précise bien en allant très loin dans la réflexion : « Donc Andreas qui précipite un avion au sol, c’est pas du terrorisme, s’il s’était appelé Mohamed , c’en aurait été. On perd la tête ou quoi ? ». Voilà le fin mot de l’histoire : c’est Andreas, c’est pas Mohamed. « Mohamed » aurait de facto déclenché le jugement directe à travers les prismes essentialistes « c’est du terrorisme » parce que « Mohamed » c’est devenu le référent culturel du terrorisme, et parce que « Mohamed » c’est lui qui va absoudre le monde de ses pêchés cachés.

    La folie subitement se range du côté de la mauvaise foi et non du côté de l’acte. Rappelez-vous ils étaient plus d’un million à défiler le 11 janvier pour Charlie Hebdo contre des actes terroristes, certains maintenant éprouveraient de la compassion à l’acte d’Andreas en oubliant les morts ? Comme s’ils devaient rester dans leur norme, ne pas dépasser le cadre qui leur permet de rester tout propre dans leur conscience, d’éviter surtout d’aborder les problèmes de fond sociétaux.

    Il y a un problème tabou dans nos sociétés qui est le « suicide ». Et nous remarquons quand on s’y intéresse de près parce que touché, que le suicide est fréquent chez les « blancs », hétéros et LGBT, chez tout le monde d’accord, mais on oublie de le dire pour ceux cités, afin de cacher les dysfonctionnements dans les entreprises, les harcèlements verbaux et sexuels subis au quotidien et le refus des suicidés de parler par menace et par peur. Les problèmes économiques sont liés aux prises de décisions politiques aussi. Un suicidé va revendiquer son acte politique en se détruisant. Il fera du mal à sa famille et non à l’Etat, ni à son entreprise, ni à l’ ANPE, ni à l’Administration, ou autres...Ca reste un acte politique d’auto-destruction, un terrorisme contrôlé et projeté sur soi, afin d’en épargner d’autres. Ca demande du courage.
    C’est aussi le cas d’Andreas à un différent près, c’est un "acte terroriste inconscient"certes redirigé vers des innocents, reflets de l’état du suicidé, qui va cacher des réalités économiques et politiques non - dites.

    Alors ça demandera combien de temps aux européens, aux français, de comprendre le monde qui les entoure ? D’accepter que Mohamed est autre chose qu’un terroriste, qu’il est un humain, que Jean Claude ou Andreas est aussi un terroriste et qu’ils ne pourront pas se cacher à vie derrière « Mohamed » ?

    Car les réalités économiques et politiques dont les conséquences sociales sont terribles, nous rattraperont tous sans distinction de religion, d’âge etc.
    Le suicidé qui se détruit seul rend service à ses bourreaux au travail et à l’Etat.
    Andreas a commis un acte politique de terreur car il avait des choses à dire......
    Paix aux âmes des victimes, de toutes les victimes.

    LM

    https://twitter.com/nhenin75/status/581091182257811456

    • Un suicidé va revendiquer son acte politique en se détruisant. Il fera du mal à sa famille et non à l’Etat, ni à son entreprise, ni à l’ ANPE, ni à l’Administration, ou autres...Ca reste un acte politique d’auto-destruction, un terrorisme contrôlé et projeté sur soi, afin d’en épargner d’autres. Ca demande du courage.
      C’est aussi le cas d’Andreas à un différent près, c’est un "acte terroriste inconscient"certes redirigé vers des innocents, reflets de l’état du suicidé, qui va cacher des réalités économiques et politiques non - dites.

      Autre approche :

      Le suicide est un « fait social total » (Marcel Mauss) aux multiples entrées : sociales, épidémiologiques, médicales, psychologiques, pédagogiques, culturelles, morales ethnologiques …Aucun de ces domaines ne peut prétendre expliquer le fait suicide à lui tout seul. Pour mieux comprendre le suicide, Jennifer White nous propose un modèle écologique, c’est à dire un cadre d’analyse qui tient compte de ce qui se passe à la fois chez une personne ou un groupe d’individus ainsi que dans leur environnement. Ce cadre d’analyse évoque quatre types de facteurs :

      Les facteurs de protection sont les conditions qui réduisent l’impact des facteurs de risque c’est à dire :

      Les facteurs prédisposant qui tiennent à l’histoire de vie de la personne et à l’ensemble des causes la fragilisant.
      Les facteurs contribuant qui sont les comportements ou les événements qui accentuent le risque existant.
      Les facteurs précipitant qui servent de déclencheur lorsqu’une personne est vulnérable : échecs, humiliations, rejets etc...

      Le suicide intervient au terme d’un processus au sein duquel ces facteurs interagissent. C’est pourquoi ce processus peut à tout moment être interrompu.

      extrait de la page :
      http://www.deuil-suicide.org/Questions-sur-le-suicide.html

    • Suicide ? Terrorisme ? Défaillance ? folie ? Les soutiers de l’info permanente et experts en tous genres s’en donnent à coeur joie. Par exemple, puisqu’on le cite, ce Nicolas Henin-grand-reporter-ex-otage aurait dû se taire, mais c’était probablement impossible, il a tant de choses à dire tout le temps. Une fois de plus l’information part en vrille. Les journalistes aussi.

    • Et pendant qu’on y est, rapprochons la démarche du pilote suicidaire de celle d’un autre comparse : Andreas / Anders (Breivik) : dans le choc des civilisations, les identitaires de tout poil ont, eux aussi le droit, d’avoir leurs martyrs.

      Mais naaan, j’déconne ....

      Le problème avec les « réseaux sociaux » et le web 2.0 en général, c’est que les paroles ne s’envolent plus et qu’elles sont reprises et commentées par toute une clique de #baltringues.

      Quant à Elkabbach, s’il veut rester bien en cour, il a tout intérêt à abonder dans le sens de Valls et de sa théorie du terrorisme partout.

    • Je suis moins choqué ici qu’il n’y ait pas présomption de terrorisme que je ne l’étais en décembre quand la meute de twitter hurlait que le chauffard de Dijon qui avait foncé sur la foule était un terroriste, parce qu’arabe et musulman, alors qu’il était avant tout déséquilibré.

      Le terrorisme s’inscrit dans un mouvement politique collectif, et s’il peut s’exprimer par acte isolé, c’est avant tout un fait politique, avec une finalité politique de rapport de force et des revendications explicites.
      Je veux bien qu’on essaie de chercher une signification politique au geste du copilote, mais pour le moment ça reste à mes yeux un acte de folie meutrière, isolé. Les cas de suicides meurtriers ne me semblent pas être un phénomène social en hausse. Pour moi ce n’est pas comparable aux tueries dans les écoles étatsuniennes (qui la ont une influence sociale forte)

    • Le terrorisme s’inscrit dans un mouvement politique collectif, et s’il peut s’exprimer par acte isolé, c’est avant tout un fait politique, avec une finalité politique de rapport de force et des revendications explicites.

      Plutôt d’accord avec ça.

      Pour moi ce n’est pas comparable aux tueries dans les écoles étatsuniennes (qui la ont une influence sociale forte)

      Déjà, le processus n’est pas le même. Les tueurs commencent déjà par éliminer tout ce qui passe à portée de leurs fusils avant de retourner l’arme contre eux-mêmes (ou se faire flinguer par les cops). Et dans un pays où flingues et munitions sont en vente libre et où l’on sacralise la virilité, cela constitue un fait de société.

    • Tableaux de bord et âme humaine - Arrêt sur images
      http://www.arretsurimages.net/breves/2015-03-27/Tableaux-de-bord-et-ame-humaine-id18751

      confirmant les fuites dans la presse le matin même, le Suicide s’installa en maître sur les plateaux, avec sa longue traine d’éternelles questions sans réponses. « Professeur Machin, vous êtes chef du service psychiatrique de l’hôpital Bidule, est-il fréquent qu’un suicidaire entraîne avec lui cent cinquante personnes ? »

  • Emmanuel Macron en flagrant délit d’apologie du thatchérisme - regards.fr
    http://www.regards.fr/web/article/emmanuel-macron-en-flagrant-delit

    C’est dit. Peu importent la brutalité avec laquelle la dame de fer a appliqué sa politique, les ravages sociaux qu’elle a provoqués et ses conséquences politiques. La nécessité-des-réformes est aussi naturelle que l’air ou l’eau, elle n’est pas discutable. Macron pense certainement que "les réformes" ne sont ni de droite, ni de gauche. Elles sont. C’est le sens de ses références constantes à la réalité réelle, à cet ordre de la nécessité indiscutable et de l’absence d’alternative, le sens de ces redondances dont il a encore livré quelques échantillons à la BBC :

    « Je pense que les gens pensent que nous avons besoin de réformes. Nous voulons faire des réformes, alors nous allons faire des réformes. »

    #baltringue #affabulateur #ultralibéral #fossoyeur

  • Pour le gouvernement, la lutte contre le chômage est une lutte contre les chômeurs

    En adoptant un nouveau décret visant à renforcer le contrôle des demandeurs d’emploi, le gouvernement confirme que pour lui, la lutte contre le chômage est d’abord une lutte contre les chômeurs.Le code du travail, dans sa rédaction actuelle, permet déjà aux agents de contrôle de se faire communiquer « tous documents et informations nécessaires à l’accomplissement de leur mission ». Autoriser ces autorités à croiser les informations qu’elles détiennent avec les documents de l’administration fiscale revient à encourager un véritable harcèlement des demandeurs d’emploi, qui aura pour seul effet d’hypothéquer le contrat de confiance nécessaire à leur réinsertion. Plutôt que de chercher à rogner par tous les moyens les droits des demandeurs d’emploi, le gouvernement serait bien inspiré de favoriser leur retour à l’emploi et de s’attaquer aux causes du chômage.

    Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître…
    Communiqué d’Alain VIDALIES, [à l’époque, 28/12/05] Secrétaire national aux Entreprises du Parti #socialiste

    http://www.parti-socialiste.fr/communiques/pour-le-gouvernement-la-lutte-contre-le-chomage-est-une-lutte-contr

  • Permis internet pour les enfants
    http://www.permisinternet.fr

    Si avant de laisser circuler un enfant seul dans la rue, on lui apprend les règles de prudence indispensables (circulation routière, mauvaises rencontres, incivilités…), sur Internet, c’est la même chose. Avant de laisser un jeune utiliser Internet seul, il est indispensable de s’assurer qu’il a assimilé les règles élémentaires de vigilance, de civilité, et de responsabilité sur Internet.

    #éducation #école #internet #TICE #prévention

    – « Permis Internet » en CM2 : prévention ou dérive ?
    http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2014/03/21/permis-internet-en-cm2-prevention-ou-derive

    Pourtant, depuis que le dispositif, avec le soutien de l’institution, a commencé à se déployer sur le territoire - avec l’objectif affiché de toucher 1 million d’enfants en trois ans -, ce sont d’autres « visées » que les personnels de l’éducation nationale n’ont cessé de dénoncer. […] Les inspecteurs, agacés par une « pédagogie de la peur », y voient d’abord « une dérive sécuritaire et mercantile ».
    […]
    Concrètement, le dispositif prévoit qu’après une étape de sensibilisation aux dangers d’Internet - faite en classe par des gendarmes -, après une phase de formation dispensée par les enseignants eux-mêmes - à partir d’un « kit pédagogique » fourni par AXA -, un « permis Internet » soit remis à chaque enfant en présence du maire de sa commune mais aussi de gendarmes, de son professeur, de ses parents... et de représentants d’AXA Prévention.

    #Gendarmerie_Nationale_bonjour #AXA_Assurances #Pédagogie_de_la_peur #Neutralité_commerciale

    Le ministère de l’éducation nationale, lui, temporise, rappelant être « très vigilant à ce que l’école reste un lieu libéré de toutes pressions économiques et commerciales » ; à ce que les enseignants demeurent décisionnaires, en vertu de leur « liberté pédagogique ». Mais sans remettre en cause, pour l’heure, l’initiative.

    #MEN #Institution #faux_culs

    – Permis Internet : des inspecteurs de l’Education nationale appellent au #boycott
    http://www.lexpress.fr/education/permis-internet-des-inspecteurs-de-l-education-nationale-appellent-au-boyco

    Les thématiques : création d’un mot de passe efficace, téléchargement illégal, rencontres, cyberharcèlement, vie privée...

    – J’ai honte pour mon école ! (Tribune de blog)
    http://gingko.neottia.net/post/70124763155/jai-honte-pour-mon-ecole

    J’ai honte pour tous les professeurs des écoles, collèges ou lycées de France, incapables de répondre eux-mêmes aux préoccupations ou aux attentes de leurs élèves, incapables aussi d’intégrer dans leur enseignement et de valider les compétences du Brevet Informatique et Internet ou #B2i, aussi imparfait soit-il, qui préfèrent se décharger et faire appel à d’obscures officines qui ponctionnent les subventions publiques et amassent de l’argent en attisant la peur à propos d’Internet.

    Et aussi :
    – Le permis Internet en CM2, dérives dans l’éducation nationale
    http://ecolededemain.wordpress.com/2013/12/13/le-permis-internet-en-cm2-derives-dans-leducation-nationale
    – Permis Internet en CM2. Apprendre à ne jamais parler à des inconnus...
    http://neosting.net/permis-internet-en-cm2-apprendre-ne-jamais-parler-des-inconnus

    • Si avant de laisser circuler un enfant seul dans la rue, on lui apprend les règles de prudence indispensables (circulation routière, mauvaises rencontres, incivilités…), sur Internet, c’est la même chose.

      Me semble pas avoir reçu un permis de circuler dans la rue de la part des autorités

    • Et comme le rappelle le dernier article mis en lien, dans plus de la moitié des cas, la source de danger n’est ni dans la rue ni sur internet, mais au sein du cercle des proches de l’enfant (à l’intérieur pour les filles, à l’extérieur pour les garçons, car les agressions aussi sont genrées) :

      Dans ce document du CEETS […] sur les risques d’agressions sexuelles sur enfants et adultes, et puisqu’il est question dans ce permis, de la protection de l’enfance par la petite porte de la pédophilie, voici ce qu’il rappelle :
      « Il est désormais prouvé que dans au moins 60% des cas, les victimes connaissent leur agresseur. En ce qui concerne les jeunes filles, les agressions sont le plus souvent commises à l’intérieur du cercle familial (oncle, frère, père, cousin, ami...). Pour ce qui est des jeunes garçons, les agressions se déroulent plus fréquemment à l’extérieur du cercle familial (entraîneur, professeur, membre du clergé, éducateur, camarades plus âgés...). »

      #agression_sexuelle #pédophilie #genre #famille

    • Permis, certification, bientôt appellation contrôlée... Quand on fait entrer en même les flics et les assurances dans les classes, au secours. Le pire, c’est que je suis sûre que tous les gros réacs de la manif pour tous, les mêmes qui hurlent au scandale quand on envisage de parler aux enfants de leur corps, de leurs droit à l’intimité, doivent adorer l’idée...On pourra expliquer ensuite que ce sont les « mauvais » élèves qui se font agresser ??? Qu’ils l’ont bien cherché ? ("ah pourtant, il avait son permis...")

      Voir aussi la très ambivalente « certification Voltaire », de plus en plus exigée par les entreprises. Sur le papier, c’est très bien fichu (système de remise à niveau en orthographe pour les jeunes adultes, ludique, progressif, diagnostic... J’avoue que je conseille les exercices à mes étudiants). C’est juste géré par l’Oréal (entre autres), qui empoche 60 euros par candidat, pour attester un niveau d’orthographe que le bac ou le BTS ne semblent plus assurer (ce que je déplore bien sûr).
      Ou le paradoxe de demander à l’institution d’évaluer par compétences, tout en privatisant progressivement la validation réelle de ces compétences (comme si l’école était à la fois juge et partie). On en est au stade où la société civile se méfie plus de l’école que des entreprises. Et où on ne conçoit pas qu’un certificat ou une attestation ait une valeur si elle n’a pas de prix de facturation. Aïe.

    • Touché, coulé ! Le Permis Internet AXA prend l’eau
      http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/03/24032014Article635312406179197384.aspx

      Le Permis Internet Axa réussit à cumuler les erreurs grossières. La première est la visibilité commerciale de l’opération. L’idée de contacter les parents sur le thème de la sécurité via l’école quand on est une compagnie d’assurance se retourne contre Axa, les professeurs refusant ce qui est à leurs yeux le rôle de démarcheur. L’idée de faire entrer un gendarme dans la classe et de lui faire jouer le rôle « d’expert dans la prévention en milieu scolaire » frise le ridicule. Enfin la façon d’initier des enfants à Internet par les risques est particulièrement improductive, datée et décalée par rapport aux pratiques enseignantes.

    • Bon, mais pourquoi les associations de parents comme la FCPE ont-elles toujours un train de retard sur la défense des droits des enfants ? A croire qu’elles n’y ont aucun intérêt ? que ceux qui y sont défendent des intérêts personnels, que c’est fagocité par certains partis prenants. On a vu la FCPE faire la promotion de base-élèves (avant de se rétracter mais trop tard, accord était donné) puis de la carte-jeunes, incapable de se positionner contre la vidéosurveillance ou la biométrie à la cantine… bref, je ne veux pas comprendre ou j’attends qu’on m’explique clairement…

  • Contre Dieudonné, l’éditocrate Philippe Tesson rétablit la peine de mort !
    http://www.acrimed.org/article4251.html

    Mais que dire du silence quasi-complet qui a entouré l’appel au meurtre lancé par Philippe Tesson le 9 janvier sur Radio Classique, à propos de Dieudonné : « Il n’y a pas de pitié pour ça. Ce type, sa mort par exécution par un peloton de soldats me réjouirait profondément. Je peux aller jusque-là. Pour moi, c’est une bête immonde, donc on le supprime et c’est tout.(...) Je signe et je persiste. »

    #baltringue #réactionnaire

  • Ecole primaire : le rapport qui accuse | Peut mieux faire
    http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2013/11/22/ecole-primaire-le-rapport-qui-accuse

    Ecole primaire : le rapport qui accuse

    Dans les mois à venir les programmes du primaire, en date de 2008 vont être réécrits. Les enseignants viennent d’être sondés sur leur appréciation et leur application de ces textes. Pourtant, selon le rapport de l’inspection générale intitulé Bilan de la mise en oeuvre des programmes issus de la réforme de l’école primaire de 2008, que le Monde s’est procuré, les mauvais résultats de l’école primaire française qui n’apprend à lire et compter qu’à 80% des enfants, ont des racines plus profondes que la seule mise en cause des programmes. Dix grandes leçons ressortent du travail collectif remis au ministre en juin 2013.

    Des observations pertinentes mais comment faire encore confiance à l’Inspection Générale (IG). Quid de l’empilement des réformes, des tâches administratives absconses et d’une chaîne décisionnelle descendante par laquelle le personnel est managé à coup de notes de service ?
    Combien d’inspecteurs ont encore le temps de tenir leur rôle d’animation dans leur circonscription ? Comment s’étonner que nombre d’enseignants du primaire « décrochent » devant tant d’inefficience de la part du système ?

    J’attends de l’IG qu’elle réhabilite les « enseignants désobéisseurs ».

    #enseignement #administration #grand_corps_malade #baltringues

  • Siemens envisage de supprimer 15 000 emplois d’ici 2014 - LExpansion.com

    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/siemens-envisage-de-supprimer-15-000-emplois-d-ici-2014_403653.h

    Le groupe spécialisé dans les nouvelles technologies prévoit de supprimer 15 000 postes dans le monde entier d’ici fin 2014 dont 5000 en Allemagne. Une réduction drastique qui s’effectuera dans le cadre d’un plan de 6 milliards d’euros d’économie.

    Siemens envisage de supprimer 15 000 emplois d’ici 2014.

    Le conglomérat industriel Siemens envisage de supprimer 15 000 emplois dans le monde d’ici fin 2014, dont un tiers en Allemagne, a affirmé dimanche un porte-parole du groupe. En Allemagne, 2000 postes devraient être supprimés dans son secteur industriel, 1400 dans le secteur énergie, de nouveau 1400 dans son activité infrastructures et enfin 200 dans d’autres secteurs, a détaillé le groupe dans un communiqué....

    #licenciement
    #Siemens
    #Allemagne
    #Peter_Löscher

  • François Hollande et Jean-Marc Ayrault s’exposent pour défendre la fidèle collaboratrice de Sarkozy Christine Lagarde :

    Lors d’une réunion secrète à l’Elysée, le lundi 8 avril, François Hollande et Jean-Marc Ayrault, entourés de plusieurs conseillers, ont fait le point avec Stéphane Richard, PDG de France Télécom, qui fut le directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy. Objet de cette rencontre : les contre-feux à mettre en place après la décision de la Cour de Justice de la République.

    Faut dire que quand on touche au grisbi, les inutiles en cravate se réveillent toujours :

    « Au stade d’incompétence et d’autoflagellation où l’on en est, on est tout à fait capable de pousser dehors le seul Français – en plus c’est une Française – qui reste dans les organisations internationales et de la remplacer par un quelconque -Pakistanais pour lequel nous voterons des deux mains », grince un proche de Brice Hortefeux, le plus fidèle ami de Nicolas Sarkozy.

    http://www.challenges.fr/economie/20130522.CHA9820/affaire-tapie-christine-lagarde-doit-elle-vraiment-porter-le-chapeau.html

  • Nous avons la solution au problème des retraites | Répugnant : un peu comme si des charognards expliquaient aux vaches la nécessité de soutenir le développement de MacDo !
    http://www.latribune.fr/bourse/actualite/20120522trib000699728/nous-avons-la-solution-au-probleme-des-retraites.html

    Pour sauver le système des retraites Français, il va falloir ET allonger la durée de cotisation ET désindexer les retraites, donc les diminuer, de fait, ET augmenter les cotisations des employés et des entreprises. Pas le choix. Mais il va falloir aussi compléter le système par répartition par une forme de capitalisation. Pour compléter votre retraite, il vous faut canaliser votre épargne vers un produit adapté : un contrat d’assurance vie dédiée à la retraite.

    • Il manque les infos principales autour de ton extrait. Une humeur sponsorisée, ça c’est de l’engagement journalistique...
       :-)
      #baltringue

      Chaque matin, l’humeur de Marc Fiorentino sur l’actualité, en partenariat avec MonFinancier.com
      (...)
      Pour compléter votre retraite, il vous faut canaliser votre épargne vers un produit adapté : un contrat d’assurance vie dédiée à la retraite.

      (MonFinancier.com)❞

      C’est juste des charognards qui se frottent les mains : ils ne nous demandent pas de soutenir la réforme des retraites, ils veulent juste qu’on leur confie le pognon qu’on a pas pour s’assurer une retraite à laquelle on ne peut plus prétendre...
      Un peu comme les complémentaires santé qui se lèchent les babines à chaque effritement de la sécu, sous l’action lente de l’érosion néolibérale...

    • L’Europe attend une preuve que la France n’est pas dans le déni de réalité et les Français attendent une preuve que le gouvernement peut réformer. Mais nous n’attendons pas la réforme pour vous proposer la solution pour votre retraite.

      Voilà, voilà, les marchands du Temple fourbissent leurs produits d’épargne retraite. En conclusion, on est en train de se faire mettre, mais grave !

      À propos des fonds de pension, un petit compte-rendu de la situation des retraites au Québec.

      http://www.legrandsoir.info/pourquoi-les-regimes-de-retraite-sont-ils-en-faillite.html

      Le préambule est un peu #rouge_et_noir

      Les régimes de retraite – qu’on ne retrouve habituellement que dans les pays développés d’Occident – sont des concessions que les capitalistes monopolistes ont accordées aux ouvriers et aux employés afin de les apaiser après les grands soulèvements des années 1968-1972. Ce sont des chaînes dorées pendues au cou des salariés afin de les maintenir en servage dans les usines et pour leur faire oublier leurs conditions de métayers exploités de qui on soutire la plus-value et les profits. L’immense exploitation, par les monopoles impérialistes transnationaux, de tous les peuples néo-colonisés d’Afrique et d’Asie a permis aux riches d’accorder cette concession aux ouvriers des pays avancés. Mais depuis des années la conjoncture s’est dégradée.

  • Quand quelques jeunes cons se politisent, ça peut déboucher sur #n'importe_quoi

    Marseille | Les menaces d’un groupe terroriste provençal | La Provence
    http://www.laprovence.com/article/actualites/2343283/les-menaces-dun-groupe-terroriste-provencal.html

    Un passant a donné l’alerte, aux environs de 6 h, alors qu’il venait d’apercevoir une bonbonne de gaz, reliée à un dispositif de mise à feu, peut-être à distance, posée devant la porte de l’établissement bancaire. Aussitôt, un périmètre de sécurité a été mis en place et les démineurs ont pu neutraliser l’engin. Le FLNP venait d’échouer dans sa troisième opération, après celles menées en janvier, à Garéoult, un petit village à 15 km de Brignoles et en mars, à Sanary-sur-mer.

    C’est dans la station balnéaire que le groupe a réussi son vrai coup d’éclat. Sans doute en utilisant déjà une bouteille de gaz, les présumés terroristes avaient soufflé la devanture d’une agence immobilière. Un geste sans doute destiné à dénoncer la pression dont font l’objet certains territoires de la région en matière de construction. Sur place, à Draguignan, les auteurs de la tentative d’attentat ont d’ailleurs abandonné deux tracts signés de leur organisation, dans lesquels ils ont dénoncé la « colonie des spéculateurs et des nantis », selon nos confrères de Var Matin.

    #populisme #indépendantisme #baltringues

  • une association s’en prend aux radars « pièges » - Société - MYTF1News

    http://lci.tf1.fr/france/societe/route-une-association-s-en-prend-aux-radars-pieges-7943090.html

    Se basant sur 67.000 témoignages, l’association 40 millions d’automobilistes a recensé les radars fixes « pièges » et publie lundi les résultats de son étude. Elle distingue 10 situations « piégeuses » et propose sept mesures.

    Installés en descente, cachés, situés après le danger ou à un endroit où la vitesse est momentanément abaissée : l’association 40 millions d’automobilistes a recensé 72 radars fixes « pièges » et publie lundi les résultats d’un audit.

    #sécurité-routière #accidents-de-la-route #délinquance-routière

    • Ça, je peux comprendre, on fricote tous avec une vitesse légèrement au dessus des limitations. Mais ce genre d’association, le journal « auto plus » et certains lobbies travaillent dur pour supprimer les limitations de vitesse, font ouvertement l’apologie de ce que j’appelle « la grande délinquance routière » c’est à dire ceux qui se pensent moins dangereux à 160 avec leur grosse allemande que le pépé à 40 avec sa vielle deuch...

    • Reste à prouver que les radars sont efficaces contre la délinquance routière et les accidents. Si tel était le cas, peut-être qu’on les installerait dans les endroits dangereux sur les petites routes, pas en bas des descentes sur les autoroutes.
      D’autant que le proprio de la grosse allemande a plus sûrement les moyens de payer un grosse amende.

      On limite bien la puissance des motos (et ça reste encore trop, et c’est un motard qui le dit) pourquoi ne commence-t-on pas par limiter les autos également, ne serait-ce que pour initier un changement culturel ?

    • Brider les voitures, oui c’est une idée.

      Et oui, il y a sans doute un problème culturel : mon idée à moi, c’est que la voie publique est avant tout un espace public, un espace commun utilisé par tous et que les règles d’utilisation devraient s’aligner sur ses utilisateurs les plus vulnérables (les piétons, les vélos, les enfants,...) et pour des raisons culturelles, c’est loin d’être le cas. Pour l’instant, la route, la rue reste des lieux privilégier du machisme, du concours de bite ("j’ai la plus grosse et j’éjacule pus vite et plus loin que toi, pauvre con"), le lieu des attitudes qui méprisent le « principe de précaution » au nom d’une société qui « doit aller vite ». C’est d’ailleurs incompréhensible que le « principe de précaution » soit appliqué dans de nombreux autres domaines mais pas dans celui de la circulation routière.

      Et il y a du boulot : au début des années 1990, Jacques Calvet, l’ancien patron de Peugeot, disait sur l’antenne de France Inter que les limitations de vitesses étaient un scandale sans nom (il ne pouvait pas vendre ses gros modèles, pauvre chéri). C’était criminel, mais ça passait très bien à l’époque et le discours était soutenu par les journalistes.

      Aujourd’hui la situation s’est améliorée, mais il reste du boulot... Et pas seulement en France :)

    • Précieuse Huma en ligne ! du 22 octobre 1990
      http://www.humanite.fr/node/123635

      Invité hier soir de l’émission « Grand Jury »-RTL, Jacques Calvet, le PDG du groupe PSA (Peugeot-Citroën) a estimé que les récentes dispositions gouvernementales sur de nouvelles limitations de vitesse, sont liées « à un grand complot contre l’automobile », en ajoutant « qu’elles auraient un effet nul sur l’économie de carburant ».

      Il s’agit de la limitation de vitesse à 50 km/h en agglomération.
      http://www.legifrance.gouv.fr/jopdf/common/jo_pdf.jsp?numJO=0&dateJO=19901130&numTexte=&pageDebut=14733

    • Il me semble que la limitation de vitesse imposée par certains radars déresponsabilisent bon nombre de conducteurs. A Angers sur les voies sur berge, la vitesse est limitée à 70. Un joli radar se trouve à l’entrée de ce tronçon et l’on voit des conducteurs arriver à 100 (alors que la vitesse est déjà limitée à 90 mais sans radar) se mettre debout sur le frein pour passer à la bonne vitesse au niveau du radar et remettre la gomme dés qu’il ne sont plus dans le faisceau de ce dernier.
      Je crois qu’un « bon » conducteur est celui qui sait adapter sa vitesse aux conditions de circulations : trafic, visibilité,météo, et ... performances de son véhicule (on ne conduit pas un fourgon chargé comme une petite citadine, pas plus qu’une vieille Lada comme une voiture récente). Et bien sûr c’est quelqu’un qui considère que d’autres usagers sont plus vulnérables que lui car non protégés par une carrosserie, tout comme sachant aussi qu’une collision même à vitesse modérée (loi de la physique sur l’énergie cinétique) provoque des dégâts importants sur le corps même si celui-ci est protégé par ladite carrosserie.
      Je pense que tout conducteur responsable d’un accident ayant provoqué des blessés et à plus forte raison des morts devrait passer par la case « prison » avec retrait immédiat du permis (retrait et non suspension).
      Il est vrai que la répression liée au dépassement de vitesse autorisée a fait baisser le nombres de victimes. Mais comme tout système répressif, elle trouve ses limites. S’il faut être pédagogue, c’est pendant l’apprentissage de la conduite. Pourquoi ne pas mettre en contact les apprentis conducteurs avec des poly-traumatisés par accident de la route ou encore avec des familles ayant perdu un proche ? On a beau faire des campagnes (plus ou moins « gore », plus ou moins émotionnelles) de sensibilisation par médias interposés, cela n’aura jamais la même portée qu’une confrontation avec la réalité à l’état brute.

    • @reka qui dit que

      Pour l’instant, la route, la rue reste le lieux privilégier du machisme, du concours de bite (« j’ai la plus grosse et j’éjacule plus vite et plus loin que toi, pauvre con »)

      Je ne sais pas si le fait d’éjaculer plus vite est garant de la virilité. ;-)

    • @à-tous : C’est un vrai débat de société, important chez nous mais ausi t sutout dans tus les autres pays où les attitudes sont encore beaucoup plus accidentogènes (Lituanie ; Lettonie, Roumanie, Russie pou citer ceux que je connais en Europe - Mali, Niger, Nigeria pou ceux que j connais en Afrique). A poursuivre, je rassemble les infos, les avis et les témoignages pour en faire un synthèse, un article, pas tout de suite...

      @simplicissimus à qui je dis un grand merci : il y a une sort de génie chez @simplicissimus qui dans le genre tête chercheuse n’a aucun équivalent au monde...

    • @reka : tu résumes parfaitement ma façon de penser. D’ailleurs c’est mon grand plaisir quand je discute avec des gens de droite, de leur dire que c’est le seul truc positif que Sarkozy a à son bilan : la baisse du nombre de morts sur les routes. Et ça ça énerve les gens de droite d’entendre ça, car eux ont souvent une sainte horreur des radars automatiques, certains se mettant même à tenir des discours de gauche sur les pauvres ouvriers qui vont bosser matin et soir et qui sont rackettés par l’Etat alors qu’ils conduisent bien...
      C’est statistique, la sécurité routière, acceptons-le.
      Si il y a des radars pièges, c’est cruel, mais la circulation est piégeuse. La vitesse est un piège. Le confort de nos voitures aussi.

      @Monolecte, c’est vrai qu’on peut soupçonner l’Etat d’arrières pensées pécuniaires avec certains radars. Mais si le soleil nous empêche de voir un panneau, il peut aussi nous empêcher de voir un obstacle, un piéton. Je me suis fait avoir aussi, et ça m’a fait réfléchir. Mieux vaut un PV qu’un blessé..

      Dans le transport aérien, il n’y a que d’excellent pilotes, mais tous se plient à une discipline un peu débile, des règles à ne pas transgresser.
      Ce n’est pas optimum. On perd du temps. C’est un choix.
      Bien sûr comme dit @sombre, la répression déresponsabilise, comme toutes les interdictions. Je déteste les feux rouges parce que le feu vert permet de passer à fond sans exiger la la conscience et la prudence nécessaire à tout franchissement de carrefour. Je trouve que ça déresponsabilisant. Malheureusement, on part de loin, et le respect des règles rigides est sans doute la première étape à accepter pour viser une conduite responsable. Faut juste ne pas se satisfaire de la multiplication de ces équipements technologiques, et réfléchir à la suite, car chaque mort sur la route est un mort de trop...

    • @reka :

      mon idée à moi, c’est que la voie publique est avant tout un espace public, un espace commun utilisés par tous et que les règles d’utilisation devraient s’aligner sur ses utilisateurs les plus vulnérables (les piétons, les vélos, les enfants,...) et pour des raisons culturelles, c’est loin d’être le cas.

      C’est dingue d’ailleurs comme un piéton peut être enfermé dans certaines zones encerclées par des routes infranchissables. La semaine dernière, je voyais un couple de petits vieux à pied essayer de traverser en sortie d’un rond point à 2 voies, pas de passage cloutés, ils essayaient sans doute de traverser pour atteindre le cimetière de la commune construit entre un bricorama et des entrepots logistique.
      https://maps.google.fr/?ll=48.267362,4.0527&spn=0.005778,0.016512&t=h&z=17
      Demain dès l’Aube j’irais me faire écrabouiller les poids lourds, les 4x4 et autres bolides de la rocade pour aller fleurir ta tombe...

      C’est un fait : notre aménagement du territoire ne garantit pas la liberté de circulation.. à pied... au sein même d’une commune.

      Ça me rappelle une super planche des rats de p’tiluc, où les rats essaient en vain de franchir une route et tous ceux qui essaient se font écrabouiller. Un jour l’un d’entre eux y parvint, mais il se rend compte que la terre promise n’en est pas une car c’est juste le terre-plain d’une autoroute, avec une autre route identique derrière donc. Et quand il revient pour le dire aux autres il se fait écrabouiller... si quelqu’un peut la scanner, je suis preneur, je ne sais plus quel album c’est et je ne le trouve pas sur le web...

    • Je regarde, à peu près au hasard, quelques emplacements décrits.

      n° 70 Groslay,

      A Groslay, sur une 4 voies, la vitesse est limitée à 50km/h. Toutes mes connaissances qui passent là régulièrement se sont fait avoir au moins une fois. Moi aussi 90 euros et un point de moins pour 58km/h. J’ai mon permis depuis 1968 et n’ai jamais provoqué un accident par ma faute.

      OK, c’est une 4 voies, mais… à 100 mètres de l’endroit pointé il y a un carrefour avec un feu…
      https://maps.google.fr/maps/ms?msid=202836215855946648686.0004d8580ad3df5f2fa27&msa=0&ll=48.984565,2

      n° 21 Belfort,

      Sur la nouvelle autoroute A36 mise récemment en 2 x 3 voies dans le sens Mulhouse-Belfort, dans une descente entre les sorties 10 et 11, un radar automatique (110) a été mis en place dans la fin de la descente, endroit où bien sûr, il n’y a pas eu la moindre tôle froissée.

      Ben si, il y a eu un accident mortel exactement à cet endroit.
      (long., lat. 47,63600 ; 6,87600 sur la A36)
      https://maps.google.fr/maps/ms?msid=202836215855946648686.0004d8580ad3df5f2fa27&msa=0&ll=47.631645,6

      D’après le fichier des accidents sur data.gouv.fr (460 196 enregistrements)
      INFORMATIONS SUR LA LOCALISATION DES ACCIDENTS CORPORELS DE LA CIRCULATION SUR 5 ANNÉES - FRANCE-MÉTROPOLITAINE (2005-2010)
      http://www.data.gouv.fr/DataSet/30379821

    • Mais de toute façon, qu’il y ait des accidents ou pas dans ces endroits est secondaire. Considérer les radars automatiques comme un « ralentisseur » pour faire ralentir des gens dans une zone dangereuse montre bien que cette assoc d’automobilistes n’a rien compris à la vertu des radars automatiques. Un radar automatique n’est pas une chicane, un dos d’âne destiné à réduire les accidents dans les endroits accidentogènes. C’est un robot qui te donne l’impression de te surveiller de façon automatique et se montre sans pitié quand il te chope. Un radar automatique, ça sert juste à créer le réflexe d’insécurité du conducteur en cas de dépassement de la vitesse limite. C’est lui inculquer l’idée que c’est plus « rentable » de respecter les limitations, que de vouloir jouer les lignes et se faire choper. C’est tout. C’est con, mais c’est ça qui a réduit le nombre de morts sur les routes. Les gens ont globalement levé le pied à cause de la peur du radar, même dans les zones non dangereuses.

  • À quoi sert le super-aimant trouvé dans un disque dur ? - le hollandais volant
    http://lehollandaisvolant.net/?d=2013/03/24/17/02/38-A-quoi-sert-le-super-aimant-trouve-dans-un-disque-dur

    Quand on coupe le courant, le disque s’arrête et la tête de lecture n’est pas plus maintenue dans les airs. Si on ne faisait rien, il s’écraserait sur le disque et en rayerait la surface et les données qui s’y trouvent.

    La solution c’est d’utiliser l’aimant : lorsque le courant est coupé dans la bobine, le champ magnétique créé par cette dernière diminue puis s’arrête.

    • c’est ce qu’on appelle un « atterrisage des têtes ». Il se révèle le plus souvent être un crash qui flingue la surface du disque

      L’aimant dans un disque dur est récupérable et est extrêmement puissant (faites gaffe à ne pas vous coincer les doigts, vraiment). Je n’ai pas de chiffres concernant sa puissance, mais un seul de ces aimants soulève facilement une boule de pétanque.

      Vu que les disques durs, c’est cool, voici également quelques chiffres :

      7200 tours par minutes, c’est 120 tours par secondes. À cette vitesse, le bord du disque fuse à 121 km/h ;
      Un disque 3,5 pouces de 1 To sur un plateau (de deux faces) contient 8’000 milliards de bits de données. Cela correspond à 8,2 millions de bits par millimètre-carré (ou un bit sur 125 nm²). C’est beaucoup, mais moins dense qu’une carte µSD de 16 Go (et il en existe de 64 Go) !

      « Le progrès fait rage et le futur ne manque pas d’avenir »
      comme dirait l’autre.

    • Ben le Hollandais Volant passe pour un #baltringue :
      http://www.twitlonger.com/show/n_1rjmd94
      C’est complètement faux. Cela fait plus de 15 ans que les têtes de lecture n’atterrisent plus sur les disques à l’arrêt, ni au centre, ni ailleurs. Elles sont rangées sur un support sur le côté. Et ce n’est pas le magnétisme rémanent dans la bobine qui permet ce mouvement, mais la force inertielle du disque qui transforme à la perte d’alimentation son moteur en générateur de courant pendant les fractions de seconde nécessaires à un rangement « normalement motorisé » du bras sur son support (et verrouillage en position « parquée ») avant l’arrêt de rotation du plateau.
      Le nombre de fois où ceci s’est produit (perte de tension avant parquage du bras, et parquage d’urgence par cette méthode) est même enregistré dans les données SMART du disque. Paramètres SMART :
      –192 Power-Off_Retract_Count (parquage des têtes en perte d’alimentation)
      –193 Load_Cycle_Count (parquage des têtes en fonctionnement normal)

      On lit bien des âneries, sur Internet...