• L’argent de la #drogue a sauvé les #banques pendant la #crise mondiale | Le Club de Mediapart
    https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270717/l-argent-de-la-drogue-sauve-les-banques-pendant-la-crise-mondiale

    Source : Rajeev Syal, The #Guardian, 13-12-2009

    On pense maintenant que les gangs tirent la plupart de leurs bénéfices du trafic de drogues, estimés à 352 milliards de livres, selon l’#ONU. Ils gardent habituellement leurs recettes en argent liquide ou les déplacent à l’étranger pour les cacher aux autorités. Il est entendu que les preuves que de l’argent de la drogue s’est écoulé dans les banques proviennent de responsables en Grande-Bretagne, en Suisse, en Italie et aux États-Unis.

    Les banquiers britanniques voudraient voir les preuves dont dispose Costa pour soutenir ses allégations. Comme un porte-parole de l’Association des Banquiers britanniques l’a déclaré : « Nous n’avons pris part à aucun dialogue réglementaire qui appuierait une théorie de ce genre. Il était clair qu’il y avait un manque de liquidités dans le système et dans une large mesure,il a été comblé par l’intervention des banques centrales ».

  • Les peuples Sioux partent à l’attaque des banques françaises - Les Inrocks
    https://www.lesinrocks.com/2017/05/26/actualite/actualite/les-peuples-sioux-partent-lattaque-des-banques-francaises

    S’ils ont perdu face à Trump, qui a relancé la création du pipeline Dakota Access, cinq activistes Sioux de Standing Rock lancent une série d’actions contre les banques européennes, qu’ils accusent de financer des projets climaticides. On était avec eux à Paris, à l’offensive contre la BNP Paribas et la Société Générale.

    #dakota #again #peuples_autochtones #banques_françaises #premières_nations #natives #Native_Americans

  • UBS ne rémunérera plus les comptes d’épargne à partir du 1er juin Andrea Gringeri/lan - 22 Mai - RTS
    https://www.rts.ch/info/economie/10453224-ubs-ne-remunerera-plus-les-comptes-d-epargne-a-partir-du-1er-juin.html

    La plus grande banque de Suisse ne rémunérera bientôt plus les comptes d’épargne des adultes. A partir du 1er juin, UBS appliquera un taux zéro, comme celui déjà en vigueur pour les comptes courants.
    UBS est la première grande banque suisse à supprimer complètement l’intérêt sur l’épargne. « Les taux d’intérêts très bas voire négatifs forcent les banques à payer des taux d’intérêt nuls sur les dépôts des clients. Nous supposons que cette situation de faibles taux d’intérêt va se poursuivre », indique la banque dans un communiqué.

    La décision de ne plus rémunérer l’épargne ne surprend pas Andreas Dietrich, économiste et professeur à la Haute école de Lucerne, interrogé mercredi dans le 12h45 : "Les intérêts sont déjà quasiment inexistants, pour les clients privés, ça représente à peine l’équivalent d’un café par année. C’est une mesure symbolique de ne plus rien payer."

    La décision d’UBS pourrait faire des émules. Les sommes en jeu ne sont pas négligeables : les Suisses possèdent environ 1800 milliards de francs sur leurs compte épargne.

    #finance #banques #économie #dette #crise #capitalisme

  • Patrick Artus, le « dieu vivant » de Natixis, et les « galériennes »
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/090519/patrick-artus-le-dieu-vivant-de-natixis-et-les-galeriennes

    Patrick Artus est l’un des économistes préférés des grands médias. À la banque Natixis, où il travaille, l’image qu’il donne n’est pas la même : les « galériennes » qui travaillent dans son service sont en « souffrance extrême », estime un procès-verbal du CHSCT.

    #Banques #Isabelle_Gravet,_Patrick_Artus,_Natixis

  • ver.di – Finanzkrisen verhindern !
    https://wipo.verdi.de/publikationen/++co++105a035e-7240-11e9-beae-525400f67940

    Rejoignez notre syndicat d’ouvriers pour empêcher les capitalistes égoïstes de déclencher une autre crise financière !

    C’est ce que le plus grand syndicat du tiers secteur allemand nous propose comme argument pour recruter de nouvelles et nouveaux camarades. Il veulent nous faire croire que les crises sont le résultat d’un manque de discipline des capitalistes et que quelques règles supplémentaires pour le secteur bancaire feraient l’affaire.

    J’ai rarement vu une expression aussi absurde du matraquage idéologique en faveur de la Sozialpartnerschaft . Les fonctionnaires des syndicats se plaignent que les patrons et politiciens ne les invitent plus et leur promettent une meilleure gestion des affaires que celle appliquée par les représentants de la bourgeoisie.

    C’est lamentable. Pauvres syndiclistes qui ne savent pas que le capitaliste est autant l’objet et parfois la victime des mécanismes propres au processus de production capitaliste que ses employés. Avec ces fonctionnaires on ne fera jamais avancer la cause des exploités.

    Vor zehn Jahren stürzte die Finanzmarktkrise die Weltwirtschaft fast in den Abgrund. Die Immobilien- und Bankenkrise in den USA betraf sofort auch Europa. Die hiesigen Banken hatten massenweise zu Wertpapieren gebündelte US-Immobilienkredite gekauft. Solche Verbriefungen versprachen gute Renditen. Die Eigenkapitalanforderungen und Kontrollen der Banken waren viel zu schwach.

    Die Rettung der Banken kostete Deutschland rund 70 Milliarden Euro – bezahlt aus Steuergeldern. Für eine vierköpfige Familie sind das über 3.000 Euro. Weitere Kosten entstanden durch Arbeitsplatzverluste, Konjunkturprogramme und die Eurokrise. Das war das Ergebnis der
    fixen Idee vom Segen freier Finanzmärkte.

    Doch dazugelernt hat man kaum. Noch heute haben die europäischen Banken zu wenig Eigenkapital. Große Finanzfonds – so genannte Schattenbanken – spekulieren praktisch unreguliert mit Wertpapieren, Rohstoffen, Währungen und Unternehmensbeteiligungen. Die EU-Kommission will Verbriefungen von Krediten sogar ausweiten – also ausgerechnet jenes Instrument, das wesentlich zum Zusammenbruch der Finanzmärkte ab 2007 beigetragen hatte.

    Eine solche Krise darf sich nicht wiederholen! Dafür brauchen Banken und Fonds strenge staatliche Regeln. Finanzmärkte müssen endlich wieder an die kurze Leine genommen werden. Auch deswegen ist es wichtig, welche Parteien künftig im Europaparlament das Sagen haben!

    https://wipo.verdi.de/++file++5cd3f7f52d9efb5e7492ce2f/download/19_08%20Finanzkrisen%20verhindern.pdf

    #Allemagne #syndicalisme #capitalisme #banques #crise

  • #MDR #Luxembourg : Le chanteur Enrico Macias débouté par la justice 14 Mars 2019 - L’essentiel
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/le-chanteur-enrico-macias-deboute-par-la-justice-18855208

    La Cour de cassation a rejeté, jeudi, le pourvoi en cassation du chanteur contre la banque Landsbanki, dont le liquidateur lui réclame 30 millions d’euros.


    Enrico Macias estimait avoir été mal informé sur les risques encourus par le montage proposé par Landsbanki. (photo : AFP/Ludovic Marin)

    #Enrico_Macias vient de perdre une bataille judiciaire. La Cour de cassation du Luxembourg a rejeté jeudi le pourvoi qu’il avait introduit contre Landsbanki Luxembourg, pour une affaire de prêt immobilier consenti en 2007. Le chanteur doit désormais rembourser 30 millions d’euros au liquidateur de la banque islandaise.

    L’affaire a débuté en 2007, lorsque Gaston Ghrenassia (le vrai nom de l’artiste) a emprunté 35 millions d’euros pour rénover sa villa de #Saint-Tropez, en France. Il avait reçu neuf millions en liquide, le solde étant placé essentiellement en contrats d’assurance-vie. En échange, il avait gagé sa propriété, pensant que les intérêts du prêt seraient couverts par le rendement des fonds placés par la banque.

    Mais tout a basculé en 2008, avec la crise financière, lorsque les banques islandaises ont été nationalisées. La filiale Landsbanki Luxembourg a fait faillite et sa liquidatrice a entrepris de recouvrer les créances, quitte à vendre ou menacer de vendre les biens hypothéqués en France. Enrico Macias, qui plaidait la nullité du prêt, estime ne pas avoir été bien informé sur les risques. Les recours judiciaires au Luxembourg sont épuisés, mais l’artiste peut toujours porter le dossier devant la Cour de justice de l’Union européenne. L’affaire est parallèlement en cours devant la justice française. http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/24018717

    #banques #spéculation

    • Eh bien... c’est justement le genre de vidéo que je ne regarde jamais mais j’ai moi aussi été titillée par ta remarque, @reka. C’est des trucs pillés à droit à gauche avec un son inégal (il faut sans cesse augmenter ou diminuer le son), beaucoup d’effets mais jamais un banc-titre avec les noms et qualités des intervenant·es et surtout... il est questions des Juifs et des francs-maçons qui nous gouvernent mais jamais de #néolibéralisme ou de #capitalisme, plutôt d’une #conspiration... très franco-française d’ailleurs. Chelou !

    • ... et donc... j’ai regardé. Je vois bien ce qui est démontré, et sur le fond, je suis plutôt d’accord sur le fait que oui, les riches, les banquiers, les Rothschild influencent grandement voire tirent les manettes quelle que soit la couleur du gouvernement. Et que point n’est besoin de parler d’un complot juif. Mais le procédé narratif mélangent beaucoup de sources, plus ou moins « appréciables » me concernant. Sur cette vidéo-ci, l’auteur l’assume clairement en appelant à la mansuétude :

      Attention le montage effectué par Break News comporte tous les ingrédients d’une vidéo « complotiste / conspirationiste ». Nous vous conseillons de visualiser l’intégralité de la vidéo exceptionnellement plus longue que d’habitude avant de donner votre avis en commentaire.

      J’ai donc regardé d’autres vidéos sur une base un tantinet sceptique. Globalement, la chaine cherche à démonter l’islamophobie et les manipulations médiatiques. Mais elle utilise un système de montage qui est assez proche du martelage, et utilise de plus en plus son générique façon « faites entrer l’accusé » pendant tout la longueur de la vidéo. Ce sont des processus qui m’éloignent instinctivement. J’ai regardé la vidéo qui commence par un parallèle Assange / Ramadan, visant à prouver qu’il y a eut un complot pour faire tomber ce dernier comme le premier... La chaine semble d’ailleurs avoir été montée initialement pour défendre Ramadan. Le problème étant que la manipulation par l’accusation du viol, j’ai du mal à rester neutre.

      J’ai été voir d’autres vidéos : une sur la manipulation contre les gilets jaunes (en fait y’en a pas mal sur ce sujet). Sur celle que j’ai regardée, il y a un extrait de l’erreur d’appréciation de Sylvain Boulouque, reconnue par lui dès le lendemain, et qui donc ne devrait pas servir la notion de manipulation... J’ai regardé d’autres vidéos : clash, recadrages, fakenews, etc... Beaucoup quand même sont là pour mettre en avant les arguments contre les Fourest, Finkielkraut, Morano, Zeimour...

      Au fur et à mesure, j’me suis dit que ce type de montage avait surement son avantage pour faire circuler les démontages. Ça n’est pas ma culture, mais au vu de son succès, finalement, oui, ça m’a intéressée de me confronter à mon à-priori initial sur la forme plutôt que le fond.

    • « très intéressant », c’est une blague ?

      Si on suit l’argumentation, le nouvel ordre mondial s’oppose au paganisme, la défense du paganisme étant un thème repris par l’extrême droite nazi.

      Dans la vidéo est cité sérieusement Philippe Ploncard D’Assac figure de l’extrême droite la plus antisémite.

      Le 19 janvier, lors du dernier rassemblement de ces extrême-droites antisémites (Benedetti, Bourbon, Ryssen et Soral), il a été dit clairement qu’ils considèrent que l’islam est mis en avant comme problème par les tenants du « nouvel ordre mondial » pour détourner de la critique du « vrai péril judéo maçonique ». Cette position pourrait expliquer la sympathie pour Ramadan etc.

      Bref @reka pourrais-tu préciser en quoi tu trouves cette vidéo « très intéressante » ?

      Philippe Ploncard D’Assac

    • Amies et amis, je suis désolé de vous avoir déçu par le choix de cette vidéo sans queue ni tête, je vous dois quelques explications.

      Je n’ai pas préjugé de la vidéo elle même qui en effet regroupe un peu tout et n’importe quoi, et vous imaginez bien que je ne l’ai pas signalé pour les discours obscènes des fachos de service :)

      J’ai regardé quelques extraits et j’ai trouvé « très intéressant » [j’avais choisi ce terme en lui appliquant une petite dose de cynisme, j’aurait pu dire "affligeant" ou "pitoyable"] : les réfléxions de personnalités très puissantes sur Macron, et qui alimente notre débat ouvert sur les modes d’expression, d’échange, les narrations, la réthorique de Macron et sa suite (J’ai lu d’ailleurs que les LaREM sont coaché·es - si elles et ils le veulent - par des journalistes à Lille dans une institution affilée à l’école de journalisme de Lille (si ce n’est pas un fake).

      Par exemple ce que dit Minc de Macron banquier d’affaires : « Heureusement qu’il est charmant en plus d’être rapide et intelligent, parce que c’est quand même un métier de pute. »

      Et ce que dit de Macron son ancien patron, François Henrot de la banque Rothschild : « il a appris à communiquer, c’est utile en politique. C’est à dire qu’il a appris à "raconter des histoires"... Dans le jargon, quand on mote une opération, on construit une "equity story", qui est l’histoire qu’on raconte pour donnr envie aux actionnaires d’afhérer à une opération financière, d’acheter ou d’apporter leurs titres. On y apprends donc des techniques de ... euh .... Pas de manipulation de l’opinion, mais de ... euh... Un petit peu [quand même] »

      Je m’interroge depuis l’année dernière sur la forme parlée du Macronisme, sur le langag de Macron et sa suite, un peu comme si une nouvelle langue avait investi le champs politique. Toute sa suite utilise la même réthorique, parle comme lui et j’ ai l’impression qu’il doi y avoir une source commune, un manuel de coaching qui est suivi à la lettre.

      C’est pour cette raison que je trouvais très intéressantes ces réflexions en ce qu’elles éclairent sans doute l’origine de ce langag que je trouve personnellement très pervers et dangereux en ce qu’il permet de balancer de gros mensonges en les faisant passer sans douleur comme une lettre à la poste. Encore aujoud’hui, sur France Inter, Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes a pu dire un immense mensonge sur la manière dont la France traite la qustion des migrants par rapport à lItalie, sans qu’aucune ni aucun des journalistes présent de relève quoique ce soit ! Manier la langue à ce niveau d’anesthésie, c’est du grand art.

      Mais peut-être aurai-je du mieux sélectionner les extraits et ne pas vous infliger ce qui était périphérique à mon sujet. Encore une fois désolé pour ça. Mais d’un autre côté, ça me conforte sur la vigilence de l’intelligence collective qui sévit en ces lieux !

    • D’après le lexique financier des Échos, « l’Equity story », c’est ça :

      Elément important de la communication financière d’une entreprise lors de son introduction en bourse, d’une augmentation de capital, voire du déclassement d’un bloc d’actions dans le marché. C’est l’histoire qui est racontée aux investisseurs en termes simples et clairs (sic) de ce que propose l’entreprise pour les années à venir aux investisseurs : croissance alimentée par des gains de parts de marchés dus à un produit / service supérieur, retournement enclenché mené par une nouvelle équipe de dirigeants expérimentés, versement de dividendes importants en raison d’un patrimoine immobilier de première qualité, etc.

      Source : https://www.lesechos.fr/finance-marches/vernimmen/definition_equity-story.html

  • http://offensivesonore.blogspot.com/2019/03/et-si-on-creait-une-monnaie-democratique.html

    Et si on créait une monnaie démocratique ?

    Emission du 1 mars 2018, entretien avec Jean-Lucien Mazeau président de « Monnaie Démocratique France ». Difficile de changer de paradigme. Pourtant aujourd’hui seules les banques via leurs prêts sont créateur de la monnaie, un système bien peu démocratique. Et si les citoyens était eux-même créateurs de monnaie ? L’individu, cœur de la monnaie, est-ce vraiment possible ? Plus d’information sur monnaie-democratique.fr

    #audio #radio #offensive_sonore #radio_libertaire #audio #économie #monnaie #argent #démocratie #revenu_universelle #revenu_d_existence #revenu_universelle #utopie #travail #revenu_garanti #revenu_inconditionnel #banques #capitalisme

  • Evasion fiscale : la justice condamne #UBS à une #amende record de 3,7 milliards d’euros

    Accusé d’avoir instauré « une organisation structurée et ancienne » pour faciliter la fraude fiscale en France, UBS est condamné à payer 3,7 milliards d’euros d’amende et 800 millions de dommages et intérêts à l’État français. La banque suisse a annoncé qu’elle allait faire appel.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/200219/evasion-fiscale-la-justice-condamne-ubs-une-amende-record-de-37-milliards-
    #évasion_fiscale #fisc #fiscalité #Suisse #banques

  • Ry Cooder - No Banker Left Behind (2011)
    https://www.youtube.com/watch?v=LxaY_mxYflg

    My telephone rang one evening my buddy called for me
    Said the bankers are all leaving better you come ’round and see
    It’s a startling revelation they robbed the nation blind
    They’re all down at the station no banker left behind

    No banker no banker no banker could I find
    They were all down at the station no banker left behind

    Well the bankers called a meeting to the White House they went one day
    They was going to call on the President in a quiet and a sociable way
    And the afternoon was sunny and the weather it was fine
    They counted out our money and no banker was left behind

    No banker no banker no banker could I find
    They were all down at the White House no banker was left behind

    Well I hear the whistle blowing it plays a happy tune
    The conductor’s calling all aboard we’ll be leaving soon
    With champagne and shrimp cocktails and that’s not all you’ll find
    There’s a billion dollar bonus and no banker left behind

    No banker no banker no banker could I find
    When the train pulled out next morning no banker was left behind
    No banker no banker no banker could I find
    When the train pulled out next morning no banker was left behind
    No banker no banker no banker could I find
    When the train pulled out next morning no banker was left behind
    No banker no banker no banker could I find
    When the train pulled out next morning no banker was left behind

    Leyla McCalla - The Capitalist Blues (2018)
    https://www.youtube.com/watch?v=o6kHnUXHOo0

    You keep telling me
    To climb this ladder
    I’ve got to pay my dues
    But as I rise
    The stakes get higher
    I’ve got the capitalist blues
    When I give everything
    I won’t have much more to lose
    I am swimming in an ocean of sharks
    They are telling me how I’m gonna make my little mark
    In this cold cold world
    It can be such a cold cold world

    You keep telling me to go a little higher
    Try to take a different view
    But you can see
    I’m not inspired
    I’ve got the capitalist blues
    And if I give everything
    I won’t have much more to lose
    It’s not fair
    It’s not right
    I don’t know what I’m gonna do with my life
    It’s not fair
    It’s not right
    I wasn’t born to just endure all this strive
    Trying to make my way
    In this cold cold world
    I can be such a cold cold world

    Mais aussi : Leyla McCalla - Aleppo (2018)
    https://www.youtube.com/watch?v=Y3ol5zOCHls

    #Musique #Musique_et_politique #Ry_Cooder #Leyla_McCalla #Capitalisme #Banques #USA #Syrie #Alep

  • JPMorgan Chase Moves to Be First Big U.S. Bank With Its Own Cryptocurrency - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2019/02/14/business/dealbook/jpmorgan-cryptocurrency-bitcoin.html

    In 2017, Jamie Dimon, JPMorgan Chase’s chief executive, declared Bitcoin a “fraud” and said that any employee caught trading it would be fired for being “stupid.”

    On Thursday, JPMorgan became the first major United States bank to introduce its own digital token for real-world use, the latest step in Wall Street’s evolving approach to the blockchain technology that underpins cryptocurrencies like Bitcoin and Ether.

    Despite questioning Bitcoin’s legitimacy, Mr. Dimon has said he recognizes blockchain’s potential in the future of the global financial system. And JPMorgan has already released a blockchain platform, Quorum, that several institutions are using to keep track of financial data.

    The bank’s token is unlikely to shake up the financial system anytime soon. Because it will be run by JPMorgan, it lacks the fundamental qualities that have made cryptocurrencies so radical: the freedom from middlemen and from regulatory oversight.

    JPMorgan will control the JPM Coin ledger, and each coin will be backed by a dollar in JPMorgan accounts, giving the coins a stable value. That means JPM Coin will not be subject to the wild price volatility that has drawn speculators to other cryptocurrencies.

    The bank is following in the footsteps of several smaller players that have introduced similar digital coins tied to the dollar. A consortium of European banks has been finalizing a similar product, Utility Settlement Coin, that would make it possible to move money between banks more quickly. Several cryptocurrency exchanges already have their own so-called stablecoins.

    The advantage of such a token, Mr. Farooq said, is speed. Clients that want to move huge sums of money would traditionally need to do so via wire transfer, a process that could take hours or even days. With international transfers, changes in currency exchange rates during the long lag times could end up adding to customers’ costs.

    Mr. Farooq said JPMorgan’s offering would be useful for big clients, but not for the smaller speculators who have typically taken an interest in cryptocurrencies.

    “This is designed specifically for institutional use cases on blockchain,” he said. “It’s not created to be for public investment.”

    #Cryptomonnaies #Banques #Spéculation

  • #Canada Les plus grands utilisateurs des banques alimentaires sont les enfants et les célibataires La Presse canadienne à Mississauga - 5 Février 2019 - Le Devoir
    https://www.ledevoir.com/societe/sante/547143/les-constats-des-banques-alimentaires-canadiennes-ciblent-enfants-et-celib

    Les enfants totalisent 35,2 % des personnes ayant recours aux banques alimentaires au Canada alors qu’ils ne représentent que 20 % de la population selon le recensement de 2016 publié par Statistique Canada.

    Ce constat troublant figure en manchette du bilan 2018 que dresse l’organisme Banques alimentaires Canada.


    Photo : Marie-France Coallier Archives Le Devoir. Les enfants totalisent 35,2 % des personnes ayant recours aux banques alimentaires alors qu’ils ne représentent que 20 % de la population.

    Ce pourcentage est presque identique au Québec, mais il est particulièrement élevé en Saskatchewan (43,5 %), dans les trois territoires (43,3 %), au Manitoba (42,6 %) et en Alberta (38,5 %).

    En mars 2018, les banques alimentaires canadiennes ont enregistré 1,1 million de visites. Près de 357 000 d’entre elles ont été faites par des résidents du Québec.

    Une autre anomalie révélée par le rapport révèle qu’un peu plus de 19 % des utilisateurs des banques alimentaires proviennent de familles monoparentales qui ne représentent pourtant que 10 % des ménages canadiens.

    D’autre part, au Canada, 45 % des personnes qui utilisent les banques alimentaires proviennent de ménages d’une seule personne.

    Banques alimentaires Canada impute la gravité de la situation dans les trois territoires au phénomène de l’insécurité alimentaire qui, dans le seul Nunavut, touchait 46,8 pour cent des ménages en 2014, d’après Statistique Canada. D’ailleurs, l’une des quatre recommandations dressées par les auteurs du rapport suggère aux élus de s’attaquer au fléau de l’insécurité alimentaire dans les régions du nord canadien.

    Les auteurs réclament aussi plus de leadership du gouvernement du Canada dans le dossier du revenu de base pour tous les Canadiens. Ils proposent aussi une aide à la création de services abordables d’apprentissage et de garde des jeunes enfants au pays.

    Enfin, ils espèrent un soutien accru aux adultes célibataires à faible revenu.

    #pauvreté #enfants #faim #Banque_alimentaire #Célibataire #Célibataires #banques_alimentaires

  • Landes : un avocat va porter plainte contre un supermarché pour avoir aspergé de désinfectant des invendus AFP 5 Février 2019 - Le figaro
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/gaspillage-alimentaire-action-judiciaire-contre-un-supermarche-des-landes-2

    Un avocat militant de la lutte contre le gaspillage alimentaire a fait constater aujourd’hui par huissier que de la nourriture consommable était jetée par un supermarché Leclerc de Mimizan-Plage, dans les Landes, et non donnée aux associations comme le veut la loi.

    Il s’agit de l’équivalent de « 50 kilogrammes de nourriture consommable », a tenu à signaler Maître Arash Derambarsh, avocat au barreau de Paris. Parmi les produits concernés, des légumes, des yaourts, de la viande, des croissants et des chocolatines étaient jetés et aspergés de désinfectant. Selon lui, les dates de péremption étaient du 4 février.

    L’avocat parisien qui a affirmé vouloir porter plainte au pénal mardi à Paris, a annoncé des actions similaires dans les prochaines semaines dans les autres régions françaises. Le supermarché encourt une amende de 3750 euros.
    Une loi contre le gaspillage alimentaire, votée le 3 février 2016 et dont Maître Arash Derambarsh est un initiateur, interdit aux grandes surfaces de plus de 400 m2 de jeter de la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la
    consommation.

    Dans un communiqué de son siège social à Ivry-sur-Seine, près de Paris, la direction du supermarché landais a affirmé être « bien entendu engagée dans la lutte contre le gaspillage, au même titre que tous les magasins du Mouvement E.Leclerc ». Elle explique avoir organisé les collectes, à la demande des associations, à partir de l’hypermarché de Mimizan-Bourg, plus grand et plus accessible que le supermarché de Mimizan-Plages et donné de janvier à fin novembre 2018 des produits alimentaires ou non « pour un montant de 147.824 euros » . Un « dysfonctionnement » dans le système de navettes acheminant les invendus entre les deux magasins « a eu lieu la semaine dernière et la direction des deux magasins s’engage fermement à ce que cela ne se reproduise jamais », conclut le communiqué.

     #alimentation #gaspillage #société_de_consommation #consommation #société #glanage #gaspillage_alimentaire #invendus #Leclerc #distribution #grande_distribution #super_marché #hyper_marché #alimentation #faim #Banques_alimentaires 

  • Banques alimentaires : « La situation reste critique » Belga - 28 Janvier 2019 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/regions/detail_banques-alimentaires-la-situation-reste-critique?id=10130530

    Depuis le mois d’octobre, la Fédération des Banques alimentaires tire la sonnette d’alarme face au retard accumulé dans la livraison de certains produits de base (lait, huile d’olive, farine, riz...) acquis par le biais du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). « Une partie importante de l’approvisionnement alimentaire a été perdue » depuis octobre, souligne lundi Jef Mottar, administrateur délégué. « La situation reste critique. »

    Un problème concernant les appels d’offres a entraîné un retard dans les livraisons. « La continuité du programme a été cassée », regrette Piet Vanthemsche, nouveau président de la fédération. Si des mesures correctives ont été prises entre-temps par le Service public d’intégration sociale (SPP-IS) et les Banques alimentaires, la situation reste « critique », poursuit Jef Mottar. Elle devrait toutefois être « plus ou moins normalisée » à partir de mi-février ou début mars, avec une reprise des livraisons.

    Le FEAD est responsable de la moitié de l’approvisionnement aux Banques alimentaires. Une inquiétude plane aussi sur le montant qui sera consacré dans le futur à ce système, les négociations du budget de l’UE pour la période 2021-2027 étant toujours en cours, ainsi que sur son avenir. . . . . . . .
    . . . . . .
    La fédération représente neuf banques alimentaires qui s’approvisionnent auprès de l’industrie agro-alimentaire, de la distribution, des criées et de l’Union européenne.
    . . . . . .

    #Banques_alimentaires #nourriture #UE #union_européenne #FEAD #incurie #incompétence

  • Le début de la fin pour le #billet de 500 euros
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/01/28/clap-de-fin-pour-le-billet-de-500-euros_5415453_3234.html

    La plupart des Français n’en ont jamais vu la couleur (violette), et leur disparition ne leur fera ni chaud ni froid. Il en va tout autrement outre-Rhin. Dimanche 27 janvier, dix-sept des dix-neuf #banques_nationales de la zone euro ont cessé d’émettre des billets de 500 euros. Seuls les instituts monétaires d’Allemagne et d’Autriche ont obtenu un délai de trois mois pour se conformer eux aussi à la règle, officiellement pour des raisons logistiques.

    […] Un trait national partagé par l’Autriche. « Nous ne voulons pas que quelqu’un puisse tracer numériquement ce que l’on achète, mange, boit, les livres que nous lisons et les films que nous regardons… Nous lutterons partout contre de telles règles », s’insurgeait ainsi début 2016 Harald Mahrer, l’actuel président de la fédération des entreprises autrichiennes, à l’époque au ministère de l’économie.

    Il va pourtant devoir s’y faire. Car avec le développement du paiement par mobile, l’usage du #cash est peu à peu appelé à s’éteindre. En la matière, la Suède a déjà une longueur d’avance : la part des achats en liquide dans le commerce y est tombée de 40 % à 10 % entre 2010 et 2018. A Stockholm, la banque centrale envisage de passer à une monnaie 100 % digitale, tandis que des start-up expérimentent le paiement grâce à des #puces_numériques implantées sous la peau. Voilà qui ferait bondir à Berlin ou Vienne…

    #numérisation #monnaie_virtuelle #vie_privée #argent_sale

  • Geld ohne PIN: Gängige Geldautomaten können in weniger als 20 Minuten gehackt werden | heise online
    https://www.heise.de/newsticker/meldung/Gaengige-Geldautomaten-koennen-in-weniger-als-20-Minuten-gehackt-werden-422562
    Besoin d’argent? Pas de problème, apprenez à programmer sous #Microsoft #Windows.

    Bankautomaten führender Hersteller bieten noch immer zahlreiche Angriffsflächen, die von Kriminellen innerhalb weniger Minuten vor Ort oder aus der Ferne ausgenutzt werden können. Dies hat die IT-Sicherheitsfirma Positive Technologies in einem Test von 26 Geldausgabemaschinen der Produzenten NCR, Diebold Nixdorf und GRGBanking herausgefunden.

    Die entdeckten Schwachstellen stehen im Zusammenhang mit Netzwerksicherheit, dem Einsatz nicht mehr unterstützter Betriebssysteme, nicht sachgerechter Konfiguration oder einem mangelnden Schutz von Schnittstellen. Die getesteten Angriffsmethoden umfassten mehr oder weniger bekannte Ansätze zum Ausnutzen von Verwundbarkeiten und Tricks, mit denen Daten von Zahlungskarten ausgelesen und auf Blanko-Alternativen kopiert werden ("Skimming").
    Weniger als 15 Minuten

    85 Prozent der untersuchten Geräte waren unzureichend gegen Netzwerkattacken wie Spoofing geschützt, sodass sich ihre Authentifizierungs- und Identifikationsverfahren aushebeln ließen. Dazu war teils ein physikalischer Zugriff auf die Hardware nötig, um beispielsweise Ethernet-Kabel auszustöpseln oder anzuzapfen. Einige der Automaten kommunizierten laut der Analyse aber auch per GSM mit dem Banknetzwerk, wobei sich die eingesetzten Funkmodems oder Router als angreifbar erwiesen.

    Insgesamt solle es möglich gewesen sein, bei 27 Prozent der Testobjekte dem Verarbeitungszentrum der Bank mit einem Zugang vor Ort vorzugaukeln, dass legitim Geld abgehoben werde. 58 Prozent der Geräte ließen sich fernsteuern. Um die entsprechenden Angriffe auf das Netzwerk durchzuführen, hätten die Prüfer in der Regel weniger als 15 Minuten gebraucht.
    Windows XP

    Mit durchschnittlich zehn Minuten gelangen den IT-Spezialisten nach eigenen Angaben „Black Box“-Attacken. Dabei verknüpfen Angreifer das Geldausgabemodul über die zugehörigen Kabel mit einem eigenen Kleincomputer wie einem Raspberry Pi, nachdem sie das Gehäuse aufgebohrt haben. Über die von ihnen kontrollierte Hardware können sie Befehle an die Kontrolleinheit schicken, damit diese Banknoten freigibt. 69 Prozent der einbezogenen Automaten waren für derlei Angriffe anfällig, bei 19 Prozent soll es gar keinen Schutz dagegen gegeben haben.

    Bei 92 Prozent der Geräten war dem Bericht nach die Verschlüsselung der Festplatte nicht effektiv implementiert oder der Passwortschutz für das BIOS im Speicher der Hauptplatine nicht ausreichend. So sei es möglich gewesen, innerhalb von weniger als 20 Minuten den internen Rechner über eine eigene Festplatte zu starten und das Betriebssystem zu kontrollieren. Damit habe sich Geld abheben oder Skimming durchführen lassen. Die Geldautomaten liefen unter Windows XP, für das es keine regulären Sicherheitsupdates mehr gibt, Windows 7 und Windows 10.
    Anzeige
    Angriff über USB

    Den „Kiosk-Modus“ mit beschränkten Funktionen konnten die Experten bei 76 Prozent der Untersuchungsobjekte verlassen und so ebenfalls eigene Befehle an das Betriebssystem senden. Die meisten Automaten erlaubten es, eigene Geräte oder Tastaturen etwa über USB-Schnittstellen anzuschließen. Über die Eingabe gängiger Tastenkombinationen wie Alt+F4 zum Schließen eines aktiven Fensters habe sich darüber der voreingestellte Modus deaktivieren lassen. Auch Software von Drittanbietern habe Fehler enthalten, die man mit entsprechenden Ergebnissen habe ausnutzen können. Bei jedem geprüften Gerät sei es ferner möglich gewesen, Kartendaten abzufangen, während sie innerhalb des Systems etwa zwischen dem Kartenleser und dem Betriebssystem übertragen wurde.

    Während der Analyse stießen die Tester ihren Angaben zufolge auf besonders gravierende „Zero Days“-Schwachstellen in aufgespielter Sicherheitssoftware wie GMV Checker ATM Security, Kaspersky Embedded Systems Security oder McAfee Application Control (Solidcore). Der russische Anti-Viren-Spezialist Kaspersky hatte 2016 in einem eigenen Bericht darauf hingewiesen, dass fast alle gängigen Bankautomaten unsicher seien.

    Laut Positive Technologies sind die darauf eingesetzten Sicherheitsmechanismen nicht mehr als ein „Ärgernis“ für Angreifer, da sie fast immer in recht kurzer Zeit zu umgehen seien. Da Banken die Geräte oft in großer Zahl gleich konfigurierten, könne eine erfolgreiche Attacke einfach im großen Maßstab wiederholt werden. Die Spezialisten raten Finanzinstituten, vor allem den physischen Zugriff auf die Automaten zu erschweren. Zudem sollten Sicherheitsvorfälle zumindest besser protokolliert werden, um schneller darauf reagieren zu können. (Stefan Krempl) / (vbr)

    #sécuité #banques

  • Les grandes banques françaises continuent de financer le réchauffement climatique
    https://www.bastamag.net/Les-grandes-banques-francaises-continuent-de-financer-le-rechauffement

    Une nouvelle conférence internationale sur le #Climat s’ouvre le 3 décembre en Pologne, à Katowice. A cette occasion, deux rapports des Amis de la Terre et d’Oxfam France font le point sur les investissements des grandes banques françaises dans le secteur énergétique. Leur conclusion est sans appel : BNP Paribas, la Société générale, le Crédit agricole et les autres continuent, trois ans après l’Accord de Paris, à financer massivement les énergies sales fortement émettrices de gaz à effet de serre, tandis (...)

    En bref

    / #Multinationales, #Finance, Climat

    • Selon Oxfam, en 2016 et 2017, les six plus grandes #banques françaises ont consacré près des trois quarts de leurs financements vers le secteur énergétique au charbon, au pétrole et au gaz – ces #énergies fossiles qui sont la première source de gaz à effet de serre au niveau mondial. Soit 43 milliards d’euros, contre seulement 12 milliards pour les énergies renouvelables sur la même période. 43 milliards, c’est un peu plus que le budget alloué à la transition écologique par le gouvernement en 2019 (34,2 milliards).

  • Comment les supermarchés se font rembourser leurs dons d’invendus… par l’Etat  Emmanuel Lévy - 23 Novembre 2018 - Marianne
    https://www.marianne.net/economie/comment-les-supermarches-se-font-rembourser-leurs-dons-d-invendus-par-l-et

    Pas moins de 40% des 930 millions d’euros de déduction fiscale au titre du mécénat finissent dans les poches des grandes enseignes, les Leclerc, Carrefour, Casino et Auchan. Telle est la contrepartie de leurs dons.

    « Nous distribuons l’équivalent de 350 millions d’euros de nourriture avec seulement 20 millions d’euros de frais de fonctionnement. C’est le système le plus performant. » L’argument de Jacques Bailet, patron national des Banques alimentaires, est sans appel. C’est d’ailleurs fort de ce constat qu’il a écrit aux députés mi-octobre. Touché, coulé. L’amendement de Joël Giraud, le rapporteur général du budget (LREM), qui plafonnait à 10 millions d’euros le crédit d’impôt des entreprises au titre du mécénat, pour freiner l’explosion de cette niche, a été abandonné.

    Car c’est l’une des révélations du rapport de la Cour des comptes sur le mécénat : le gros de l’enveloppe est capté par la grande distribution. Pas moins de 40 % des 930 millions d’euros de déduction fiscale finissent dans les poches des grandes enseignes, les Leclerc, Carrefour, Casino et Auchan. Telle est la contrepartie de leurs dons. Si la générosité est souvent mise en avant dans leur communication, ces centaines de millions d’euros sont, eux, passés sous silence. Bref, ils donnent, mais c’est in fine l’Etat qui paie. Et les chiffres donnent le tournis : des dizaines de milliers de tonnes de nourriture, l’équivalent de 150 millions de repas. Rien de nouveau pourtant dans cette économie du don. Cela fait des dizaines d’années que la ramasse des organismes humanitaires, Restos du cœur, Secours catholique et Banques alimentaires, fait le tour des hypers.

    Quelle aubaine !
    Mais, depuis la loi antigaspillage de 2015, le système s’est profondément modifié, organisé. En interdisant la destruction de la nourriture pour les surfaces de vente de plus de 400 m2, en obligeant celles-ci à contracter avec une association, le législateur a placé l’Etat comme acheteur en dernier ressort. Une aubaine pour la grande distribution qui a fortement augmenté ses volumes de dons : + 25 % entre 2015 et 2016. « J’ai fait une économie de 300 000 € », témoigne Thomas Pocher, patron du Leclerc de Templeuve (Nord) . . . . . .

    Le reste de l’article payant

    #ruissellement #hyper_marché #cadeau #ruissellement #mécénat #Leclerc, #Carrefour #Casino #Auchan #dons #Banques_alimentaires #restaurants_du_coeur #niche_fiscale #Secours_catholique #Banques_alimentaires #gaspillage #nourriture #grands_distribution #super_marché #hyper_marché

  • Revendication de l’attaque symbolique du Crédit #mutuel de #bretagne
    https://nantes.indymedia.org/articles/43590

    VIDÉO DE L’ATTAQUE SYMBOLIQUE DU #credit MUTUEL DE BRETAGNE

    #actions #directes #anarchisme #solidarité #internationale #vidéo #anticapitalisme #banques #rouvikonas #Quimper #actions,directes,anarchisme,solidarité,bretagne,internationale,vidéo,anticapitalisme,banques,credit,mutuel,rouvikonas

  • Cum-Ex: Der Coup des Jahrhunderts | ZEIT ONLINE
    https://www.zeit.de/2018/43/cum-ex-steuerbetrug-aktiengeschaeft-europa-finanzpolitik/komplettansicht


    Cum Ex Howto

    Ganz Europa wurde von Steuerräubern geplündert. Auch weil Deutschland die Partnerländer erst viel zu spät warnte, entstand ein Schaden von mindestens 55 Milliarden Euro.

    Cum-Ex: Die infizierte Bank | ZEIT ONLINE
    https://www.zeit.de/2018/44/cum-ex-steuerbetrug-aktiengeschaeft-europa-finanzpolitik/komplettansicht

    Der Cum-Ex-Skandal, Teil 2: Wo der Griff in die Steuerkassen Europas begann, der die Bürger viele Milliarden Euro gekostet hat.

    #fraude_fiscale #auf_deutsch #cum-ex #cum-cum #banques

  • Les Jeunes Insoumis·es

    Les InsoumisJeunes perquisitionnent AUCHAN_France contre l’évasion fiscale !

    Grosse action des @InsoumisJeunes dans un Auchan à Aubervilliers pour dénoncer la fraude fiscale 2 camarades sont au commissariat, la répression des militants politiques continue... Partagez !

    Source : partagé par Duc de Saint-Frippon https://twitter.com/InsoumisJeunes/status/1056222407059562496

    #mulliez #auchan #oney #crédit #usuriers #usure #banque #banques #finance #finacement #lobbying #lobby #lobbies #multinationales

  • #Données_fantômes : ce qui n’est pas compté et qui compte

    La #discrimination par la collecte de données et la #catégorisation_informatique.

    Certaines données sont collectées, d’autres sont manquantes. Qu’est-ce qui préside à ce choix ? L’artiste et chercheuse nigérienne-américaine #Mimi_Onuoha interroge les façons dont les individus sont catégorisés. Elle s’attache à mettre en évidence que la #collecte, l’#enregistrement et l’#archivage des données sont liés aux questions de #contrôle et de #pouvoir.

    Le travail de Mimi Onuoha autour des « #banques_de_données_manquantes » éclaire la discrimination et la #violence algorithmique qui est infligée aux #queers, aux #migrants et aux #minorités, souvent exclus et mal représentés par les systèmes de #décision_automatique. Alors que les algorithmes sont de plus en plus utilisés dans l’élaboration des politiques civiques, sociales et culturelles, il devient crucial de réfléchir de manière critique aux politiques qui façonnent nos infrastructures numériques.

    https://gaite-lyrique.net/article/donnees-fantomes-ce-qui-nest-pas-compte-et-qui-compte
    #données #bases_de_données #invisibilité #catégorisation #inclus #exclus #exclusion #algorithmes
    signalé par @fil

    • –-> même si il ne s’agit pas de systèmes de décisions automatiques, cela me fait penser la différence de traitement des #corps des personnes en exil quand ces corps sont en vie ou quand ils ne le sont plus.
      Alors qu’on compte, surveille, contrôle les corps en vie, personne ne se préoccupe de faire de même avec les #morts.

      Là-dessus, un numéro de Plein Droit :
      Homicides aux #frontières

      Depuis des dizaines d’années, des migrant·e·s meurent aux frontières de l’Europe. On peut s’étonner de la différence de traitement réservé aux vivants et aux morts. Pour les premiers, les technologies les plus avancées pour identifier et garantir la traçabilité des nouveaux arrivants.
      Pour les seconds, le silence et l’anonymat. Objet anthropologique par excellence pour appréhender une société donnée, la mort pose d’autres questions dès lors qu’elle touche des personnes qui n’en sont pas membres.


      https://www.cairn.info/revue-plein-droit-2016-2-p-6.htm

  • Une affaire d’évasion fiscale coûte 55 milliards d’euros aux Etats européens Cédric Guigon/gma - 18 Octobre 2018 - RTS
    https://www.rts.ch/info/monde/9928011-une-affaire-d-evasion-fiscale-coute-55-milliards-d-euros-aux-etats-europ

    Le quotidien français Le Monde, associé à 17 autres médias européens, révèle jeudi une gigantesque affaire d’évasion fiscale. La somme dérobée serait de 55 milliards d’euros en l’espace de quinze ans à plusieurs Etats européens.
    L’enquête internationale s’appelle « CumEx Files ». Contrairement à l’affaire des Panama Papers, il ne s’agit pas de paradis fiscaux mais de financiers, en bande organisée, qui opèrent sur les marchés par des échanges rapides et discrets d’actions de grandes entreprises cotées en Bourse.

    L’escroquerie aurait donc profité de la souplesse qu’offrent les marchés. A l’origine, l’enquête s’appuie sur une fuite de documents judiciaires en Allemagne. En 2015, une bande de #traders, de #banques et d’#avocats auraient mis en place un montage fiscal pour frauder l’administration du pays. La facture aurait coûté plus de 10 milliards d’euros au contribuable allemand.


    Taxe sur les dividendes
    La technique, baptisée « Cum Ex », consiste à duper les Etats européens, qui ont mis en place une taxe sur les dividendes des actionnaires.

    Le but est de transférer rapidement les actions entre différents propriétaires étrangers afin que les Etats européens peinent à en retrouver les véritables détenteurs, et rembourse ainsi plusieurs fois la taxe sur les dividendes.

    Banques dans le coup
    Traders, courtiers, fonds, avocats et mêmes banques, seraient alliés dans cette escroquerie. L’enquête des CumEx Files affirme que cinquante institutions financières parmi les plus grandes de la planète y auraient participé, à des degrés divers.

    Les établissements bancaires auraient été au courant et auraient même joué le jeu. Le directeur de l’administration fiscale allemande, cité par Le Monde, parle de « crime organisé ». Les banques françaises, contactées par le quotidien, ont démenti catégoriquement toute implication.

    La Suisse concernée
    Le schéma aurait été répliqué sous des formes similaires au #Danemark, en #Belgique, en #Autriche, en #Norvège et en #Suisse. L’enquête ne précise en revanche pas quels montants auraient été dérobés à la Confédération, ni si certaines banques seraient impliqués.

    La #France, les #Pays-Bas, l’#Espagne auraient également subis des préjudices.

    La fraude liée au CumEx serait la partie émergée d’un problème bien plus important et qui coûterait des milliards de francs aux Etats : l’arbitrage des dividendes. Une forme d’optimisation fiscale qui permettrait aux banques internationales d’éviter l’impôt sur les dividendes.

     #bourse #cac40 #dividendes #économie #finance #capitalisme #actionnaires #fiscalité #CumEx

  • Inside #Lehman_Brothers. Une enquête inédite sur la chute d’une banque au-dessus de tout soupçon

    Dix ans après la faillite de la banque Lehman Brothers, #Jennifer_Deschamps met en lumière les mécanismes de sa chute. Une enquête rigoureuse, étayée par le témoignage de lanceurs d’alerte.

    Le 15 septembre 2008, Lehman Brothers est officiellement déclarée en faillite. Lâchée par le gouvernement et sans repreneur, la vénérable banque d’investissement, fondée à New York en 1850, disparaît en laissant à ses créanciers une dette de plusieurs centaines de milliards de dollars. Lancée depuis plusieurs années dans une course folle au profit, cette grande institution financière, dirigée par Richard Fuld, a développé des prêts hypothécaires à risques, rapidement devenus emprunts toxiques. Accordés à des ménages modestes voire sans revenus, ces subprimes ont permis à des centaines de milliers d’Américains de devenir propriétaires de leur logement. Mais en 2007, lorsque la bulle immobilière éclate, la remontée de taux d’intérêts gonfle les traites que les emprunteurs ne peuvent plus rembourser. Une vague de saisies s’abat sur les États-Unis, et notamment sur la Californie…

    Autopsie méthodique
    Spécialisée dans les produits financiers, Lehman Brothers a voulu « faire de l’argent par tous les moyens ». Naviguant en « zone grise » – là où, au minimum, tout ce qui n’est pas illégal peut être considéré comme légal –, la banque et ses filiales ont maquillé les bilans, poussé les équipes commerciales à truquer leurs dossiers pour atteindre des objectifs de plus en plus exigeants, et engranger des dollars par milliards. Le tout grâce à la complicité, l’incompétence ou l’aveuglement des organismes de contrôle et des agences de notation. Pour raconter, dix ans plus tard, un cataclysme dont les répercussions ont ébranlé les places boursières et les économies du monde entier, Jennifer Deschamps se place à hauteur d’hommes. Enrichie d’archives, son enquête, documentée et rigoureuse, réunit les témoignages inédits d’anciens collaborateurs de Lehman, qui ont tous eu un accès privilégié aux mécanismes délirants ayant mené au désastre : trois ex-employées de la BNC, une filiale spécialisée dans les prêts immobiliers, et « lanceuses d’alerte » (Linda Weekes, Sylvia Vega-Sutfin et Cheryl McNeil), et leur avocat (Gary Gwilliam) ; un ancien vice-président de Lehman (Matthew Lee), licencié après avoir refusé de cautionner une manœuvre comptable frauduleuse ; un ancien juriste de la banque (Oliver Budde) ainsi que l’ancien procureur de l’Illinois (Anton Valukas), mandaté en 2008 par le gouvernement américain pour enquêter sur les causes de la faillite. Autopsie méthodique d’un système malade, Inside Lehman Brothers se fait aussi mise en garde contre une déflagration qui pourrait bien, dans un futur proche, se rééditer.


    https://www.arte.tv/fr/videos/080155-000-A/inside-lehman-brothers
    #banque #finance #économie #subprimes #marché_immobilier #cupidité #argent #fraude #effondrement #crise_financière #prêts_hypothécaires #film #documentaire #Wall_Street #bulle_immobilière #lanceurs_d'alerte #culture_du_silence #travail #burn-out #faillite #banques_d'investissement #limites_juridiques #légalité #illégalité #courtiers #Richard_Fuld #harcèlement_sexuel #intimidation #femmes #BNC #SDF #sans-abris #Repo_105 #prêts_alternatifs #prêts_non-conventionnels