#barbalias

  • Grèce : projet de centres de détention sur îles désertes ; refoulements en Mer Egée

    D’après plusieurs publications, dont l’Une du quotidien grec pro-gouvernemental ‘Dimokratia’ (https://www.dimokratianews.gr/content/104037/tesseris-nisides-sto-trapezi-gia-ti-filoxenia-metanaston), le gouvernement Mitsotakis examine toutes les possibilités pour la création de centres fermés de détention pour migrants sur des îles désertes ou très peu habitées. Le projet qui remonte à 2019, se fonde sur une étude des terrains commandée par le gouvernement qui visait à identifier les îlots qui pourraient servir de site possible pour de tels centres Les quatre petites îles susceptibles de les accueillir figurent sur la photo ci-dessous :

    Il s’agit de

    L’île #Lévitha entre Amorgos et Kinaros

    L’île #Barbalias qui fait partie d’un groupe de petites îles Aspronissia, dites Tokmakia, 5 miles nautiques au nord de Lesbos. Pour cette ‘solution,’ plaiderait le fait que sur cette île, il y a deux puits d’eau potable.

    L’île #Saria à la partie nord de laquelle se trouve une commune de 45 habitants. Cette petite île est située au nord de Karpathos.

    L’île #Kinaros, petite île du Dodécanèse, à l’ouest de Kalymnos et à l’est d’Amorgos.

    D’après le média local de Lesbos sto nissi (https://www.stonisi.gr/post/7462/epistrefei-ek-neoy-to-senario-domhs-sta-tokmakia), l’entreprise qui a été appelée par le gouvernement de déposer une offre pour un camp sur l’île Barbalias, près de Lesbos, s’est activée sur le terrain.
    Mais la condition que pose le gouvernement pour qu’un tel projet avance, est que la proposition vienne des autorités locales. Pour l’instant les autorités régionales et le président de la région de l’Egée Nord s’y opposent, mais que se passerait-t-il si ils sont appelés à choisir entre cette ‘solution’ et la création de centres fermés sur leurs îles ?

    Reçu par email de Vicky Skoumbi, le 09.03.2020.