#bheurk

  • 27 personnes s’évadent du Centre de Rétention Administrative de Vincennes | StreetPress
    https://www.streetpress.com/sujet/1516628382-27-evasions-centre-retention-administrative-vincennes

    Depuis le début de l’année, 27 étrangers en instance d’expulsion se sont évadés du CRA de Vincennes selon des informations de StreetPress. Mais que fait la police ?

    Ils ont attendu les dernières secondes de 2017 pour se faire la malle. Le 31 décembre à 23h59 tapantes, 17 retenus du Centre de Rétention Administrative (CRA) de Vincennes se sont évadés. « On avait un plan », raconte Samuel (1), l’un des fugitifs :
    « Une personne avait volé un bip qui ouvre toutes les portes. »
    Alors que les policiers trinquent à la santé de la nouvelle année, Samuel et ses compères se retrouvent dans le réfectoire. Avec le précieux sésame, ils ouvrent une issue de secours qui donnent sur la cour du centre de rétention. Ne reste plus qu’à escalader le mur. « C’était mon droit de m’évader », annonce-t-il quand StreetPress lui passe un coup de fil :
    « J’ai de la famille ici, ma femme, mes enfants… Je voulais juste rentrer chez moi. »
    Le plan, Samuel et ses potes le mûrissaient depuis quelques jours déjà :
    « J’avais rassemblé toutes mes affaires… On avait même fait une petite réunion pour s’organiser. »
    Pas franchement discret comme modus operandi. Le jour J à l’heure H, ils sont plus nombreux que prévus à se retrouver dans la cantine. Car, depuis quelques jours, tout le monde parle de ce projet d’évasion :
    « On était un petit noyau de 7-8 personnes à organiser le truc. On s’est retrouvés à 17. »
    Depuis, la grande majorité des fugitifs sont toujours dans la nature. Certains, affirme Samuel, ont même quitté la France.

    ILS ONT REMIS ÇA CE WEEK-END
    Aussi exceptionnel que cela puisse paraître, l’évasion du 31 décembre n’est pas la dernière en date au Centre de Rétention Administrative de Vincennes. « En ce moment, on a au moins une évasion par semaine », confirme un intervenant juridique. Dans la nuit du 20 au 21 janvier, 6 retenus ont ainsi pris la poudre d’escampette. Cette fois-ci, ils ont simplement donné un coup de pied dans une porte mal refermée. Dans le lot, un jeune Afghan qui devait être expulsé ce lundi 22 janvier sur un vol commercial. Dans la nuit du 21 au 22, ce sont à nouveau 4 personnes qui s’envolent et une dizaine de plus qui tentent de forcer l’une des portes du CRA.

    StreetPress reprend en conclusion ses critiques et encouragements à l’action policière.#bheurk

    #CRA #évasions


  • McDonald’s va recruter 250.000 salariés grâce à... Snapchat
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/mcdonald-s-va-recruter-250-000-salaries-grace-a-snapchat-739207.html

    L’enseigne de restauration rapide veut aller chercher les jeunes "là où ils sont, c’est-à-dire sur leur smartphone". McDonald’s compte ainsi pourvoir 250.000 jobs d’été grâce à Snapchat, très populaire auprès de la génération des Millennials.
    Snapchat, le réseau social plébiscité par les moins de 25 ans, va-t-il devenir la plateforme de recrutement préférée des entreprises pour pourvoir leurs jobs d’été ? La chaîne de restauration rapide McDonald’s compte en tout cas sur l’application mobile pour recruter pas moins de 250.000 personnes cet été.

    « Nous recherchons toujours des nouvelles voies pour recruter, tout en innovant. Nous pensons que les ’Snaplications’ (les applications sur Snapchat, un mot inventé par McDonald’s, NDLR) constituent un bon moyen pour s’adresser aux demandeurs d’emplois là où ils sont, c’est à dire sur leur téléphone », explique Jez Langhorn, le directeur des ressources humaines pour McDonald’s USA.
    L’initiative est lancée (pour l’instant du moins) uniquement aux Etats-Unis. Concrètement, McDonald’s a acheté des publicités sur le réseau social incitant les demandeurs d’emploi à postuler directement depuis l’application. Il s’agit de vidéos de 10 secondes, dans lesquelles de jeunes employés parlent des avantages de travailler chez McDonald’s . D’un glissement de doigt, les utilisateurs intéressés se retrouvent sur la page de candidature de la firme sur Snapchat, qui leur présente les offres disponibles près de chez eux, auxquelles ils peuvent postuler en quelques minutes.

    Spotify et Hulu également dans le viseur de McDonald’s (...)

    #capturecapitaliste #emploi #disponibilité #jobs_d'été dans une boite ou le contrat ordinaire dominant est le #CDI_précaires #bheurk

    • Non. Il y a bien assez de demandeurs de salaire. Avec les CDD, comme dans le cas des « jobs d’été » évoqués, pas besoin de virer, fin de contrat = départ (ou mendier le renouvellement). Et pour les CDI qui sont la majorité de ces emplois précaires là , pas besoin de virer non plus des récqaires enchainés à leur faible revenu. En revanche, possibilité de faire accepter des heures en plus qui ne sont pas payées en heures supp (ce que la loi travail généralise) car le salaire est insuffisant si on en reste au volume horaire stipulé par les contrats. On a donc une précarité qui n’a rien à voir avec la forme juridique du CDD, une #précarité du #CDI_flexible ( voilà le genre de truc dont le formalisme juridique d’un Friot n’a rien à faire). voir Interrompre le travail, c’est maintenant : MacDo, Subway et Quick bloqués à Gare du nord
      http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=8118
      #CDI_précaires


  • Militant pro-armes à feu et anti-avortement, soutien de Donald Trump... Jesse Hughes, leader des Eagles of Death Metal et rockeur pas si cool - Musiques - Télérama.fr
    http://www.telerama.fr/musique/eagles-of-death-metal-jesse-hughes-rockeur-pas-si-cool,135109.php

    Ah, ça y est, la presse évoque ce que n’importe qui pouvait découvrir en quelques clics
    https://twitter.com/clprtr/status/665343300463951873 la
    Le Bataclan à l’image de la vie, coincée entre des fafs, ceux que l’on prend pour autre chose et ceux qui massacrent, le tout dans dans un lieu machine à sous appartenant à Lagardère.


  • Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République - Rue89 - L’Obs

    http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/27/suis-devenu-salafi-grace-a-lecole-republique-262284

    Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République

    Faouzi, la quarantaine, est musulman wahhabite. Il porte la djellaba et la barbe, n’écoute plus de musique, mais il lit Flaubert, mange du camembert, réclame un « droit à l’indifférence » et, évidemment, condamne les attentats [...] Lire la suite en suivant le lien

    Bon, je viens de lire ça. J’espérais qu’au moins un article avec un tel titre allait m’aider à remonter la pente, mais franchement, ce texte m’a encore plus déprimé, et déjà que ça va pas fort. Curieusement, rien ne me choque vraiment dans ce témoignage, il aurait pu être écrit par un krishna, un témoin de Jéhovah, un bouddhiste ou une âme quelconque attirée par la philosophie ou les préceptes de n’importe quelle secte. Ce discours me rappelle furieusement ceux des juifs orthodoxes ou des cathos traditionalistes.

    Je respecte profondément les choix de chacun, son choix d’obéir à un gouverneur, son choix de renoncer à la musique parce que des savants sérieux et reconnus le lui recommandent, son choix aussi de s’imposer des contraintes comme celles que s’imposent les croyants d’autres religions. Même si cette approche de la vie est à des millions d’années lumières de mes valeurs et de mes croyances, je reconnais bien naturellement le droit à chacun de choisir son propre mode de vie et de pensée (pour moi cette approche n’est qu’une forme d’aliénation parmi d’autres, ce qui m’impressionne, c’est que c’est une aliénation volontaire à la différence de ce qui se passe dans une entreprise quand on bosse au sein d’une hiérarchie nécessairement aliénante, et que souvent on a vraiment pas le choix).

    Mais voilà, si c’est une des seules solutions qui s’offrent à une jeunesse en déshérence, en perte de repères, une réponse aux maux de la société, dans les quartiers qui depuis longtemps ont lâchement été abandonnés par ceux qui avaient en main le destin de la République, franchement, y a de quoi broyer du noir foncé.

    Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République

    Faouzi, la quarantaine, est musulman wahhabite. Il porte la djellaba et la barbe, n’écoute plus de musique, mais il lit Flaubert, mange du camembert, réclame un « droit à l’indifférence » et, évidemment, condamne les attentats.

    • Commentaire à propos de ce texte prélevé sur facebook :

      Si la rationalité de cet homme lui a permis de croire que que Dieu dans sa majesté a pris la peine d’envoyer un messager aux mortels qui leur explique que la barbe est obligatoire et la musique illicite, alors je lui donne 2 à trois ans maximum pour commencer à croire aussi qu’il est dans l’obligation de répondre à l’appel au meurtre avec le même rationalisme.

    • ... ne pas dévier...
      A l’instar des ultra-orthodoxes de la communauté juive, nous pourrions aussi, au lieu du terme salafi, prendre l’appellation de musulmans orthodoxes, ...
      Le catholicisme a été en grande partie vidé de sa substance, le coup de grâce ayant été donné par #Vatican_II. ...
      ... j’avais grandi dans une famille où l’on buvait de l’alcool, mais où on se refusait de manger du non-halal, où l’on ne priait pas, mais où on respectait strictement le mois de jeûne du ramadan, où l’on invoquait des saints tout en proclamant qu’Allah était le plus grand. Un islam folklorique et sympathique en somme, débordant de pâtisseries au miel durant le mois de ramadan, où légendes, polythéisme et paroles prophétiques se mélangeaient.

      J’avais à cette époque mon joint en bouche, la musique rythmait mes jours et mes nuits, mes études en faculté étaient ponctuées par de folles soirées d’ivresse et l’athéisme était ma religion. Je n’avais jamais jeûné, même pour faire plaisir à ma mère, l’instruction que j’avais reçue au lycée puis à la Sorbonne m’avaient donné une assurance et une arrogance teintées de condescendance vis-à-vis des religions.

      ....je compris vite que les mains de Fatma, ces noms de soi-disant saints que l’on invoquait à tout va, n’étaient que des pratiques plus proches du #polythéisme que de l’islam.

      ...discutant sans chaperon, dans le cadre du mariage, avec des musulmanes dans des restos parisiens.

      [les savants] : j’appris durant cette conférence qu’écouter de la musique était interdit, et cela me brisa le cœur. Cet avis ne pouvait venir que d’une secte déviante, que d’extrémistes ! Cependant, ma recherche faite, moi qui avais une formation d’historien, me prouva rapidement que cet avis était très majoritairement reconnu par les savants musulmans, et que les preuves tirées de la tradition prophétique étaient nombreuses.
      Pareil sur le fait de porter la barbe sans la tailler à l’exception des moustaches. Les #preuves étaient si claires qu’il me semblait que seule une personne très malhonnête pouvait ne pas être d’accord.
      Le second round tendait vers la #perfection_religieuse et, d’un autre côté, allait me couper d’avantage de la société française. Je ne badinerai plus avec plus aucune femme, ne les saluerai plus que de la tête, je porterai, quitte à paraître ridicule aux yeux d’ignorants, des pantalons larges qui remonteraient au-dessus des chevilles...
      ...baigner avant tout dans ce bien-être que seule une adoration sincère et abondante pouvait vous procurer, et comptais atteindre, avec l’aide d’Allah, les plus hauts sommets de l’eden

      Cela, grâce à la rigueur scientifique que m’ont enseignée mes professeurs, grâce à l’école de la République, et je la remercie, sans ironie, du fond du cœur. ...
      Nous évitons ces péchés que sont pour nous l’alcool, le tabac, la drogue douce ou la musique, comme on évite dans la rue une ex qui vous a trompé et causé un chagrin d’amour, voilà tout.

      #Bheurk