• 🔴 En direct : nouvelles frappes contre Rafah, pourparlers en cours pour une trêve
    Publié le : 22/02/2024
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240222-%F0%9F%94%B4-en-direct-nouvelles-frappes-contre-rafah-pourparlers

    Israël a lancé dans la nuit de mercredi à jeudi de nouvelles frappes aériennes contre Rafah dans le sud de la bande de Gaza. La communauté internationale s’inquiète notamment du sort de près de 1,5 million de Palestiniens massés dans la ville.

    Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé jeudi un nouveau bilan de 29 410 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

    L’attaque à l’arme automatique près de la colonie juive de Maale Adoumim, en Cisjordanie occupée, a fait un mort et huit blessés, a annoncé jeudi la police israélienne dans un nouveau bilan. Selon les autorités, trois hommes armés ont ouvert le feu sur plusieurs véhicules à proximité de cette vaste colonie située près de Jérusalem.

    #Bilan

    • 22 février 2024 (09:30 GMT)
      https://www.aljazeera.com/news/liveblog/2024/2/22/israels-war-on-gaza-live-gaza-has-become-a-death-zone-says-who-chief

      Il est 11h30 (09h30 GMT) dans les territoires palestiniens occupés et en Israël.

      Voici les derniers développements :

      Trois personnes ont été tuées et huit blessées dans une fusillade près de la colonie de Maale Adumim en Cisjordanie occupée.

      La Turquie a fait pression en faveur d’un cessez-le-feu et d’une solution à deux États lors de la réunion du G20.

      Selon le Wall Street Journal, un rapport des services de renseignement américains évalue avec un « faible degré de confiance » qu’une poignée de membres du personnel de l’UNWRA a participé aux attaques du 7 octobre contre Israël.

      Le responsable américain Brett McGurk et le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, se sont rendus au Caire dans le cadre des efforts déployés pour négocier une trêve.

      L’armée israélienne a déclaré avoir intercepté des attaques aériennes en provenance de la mer Rouge.

      22 février 2024 (05:00 GMT)

      Il est 7 heures du matin (05h00 GMT) dans les territoires palestiniens occupés et en Israël.

      Voici les principaux développements de la nuit :

      Seulement quatre camions transportant de l’aide humanitaire vitale sont entrés à Gaza mercredi, contre 133 camions début février, selon les dernières données de l’UNOCHA.

      De nouvelles images satellite montrent une zone que l’Égypte serait en train de préparer près de la frontière de Gaza pour accueillir les Palestiniens au cas où une offensive israélienne à Rafah provoquerait un mouvement massif de réfugiés de l’autre côté de la frontière.

      Les ministres des affaires étrangères de l’Égypte et de l’Arabie saoudite ont déclaré qu’ils « rejetaient absolument » les plans d’incursion israéliens à Rafah lors d’une réunion en marge du sommet du G20 au Brésil.

      L’armée américaine a déclaré avoir mené quatre « frappes d’autodéfense » contre des missiles de croisière anti-navires et des lanceurs de missiles balistiques anti-navires des Houthis au Yémen.

      Washington a déclaré à la Cour internationale de justice qu’elle ne devrait pas ordonner le retrait inconditionnel des forces israéliennes des territoires palestiniens occupés sans garanties de sécurité.

  • Israeli forces kill 118 Palestinians in past day, death toll over 29,300
    21 February 2024 09:27 GMT | Middle East Eye
    https://www.middleeasteye.net/live-blog/live-blog-update/israeli-forces-kill-118-palestinians-past-day-death-toll-over-29300

    Israeli forces have killed at least 118 Palestinians and wounded 163 more over the past 24 hours in 11 “massacres”, according to the Palestinian health ministry.

    This brings the Palestinian death toll in 137 days to more than 29,313, with over 69,300 wounded and 7,000 missing, who are believed to be dead and buried under rubble.

    Over 70 percent of the victims are children and women, according to health officials.

    #Bilan

  • Paul Veyne l’historien-explorateur
    https://laviedesidees.fr/Paul-Veyne-l-historien-explorateur

    S’il ne s’est jamais pris au sérieux, Paul Veyne s’est aventuré sur des terrains neufs : l’évergétisme, la sexualité, la famille, sans oublier l’écriture de l’histoire. Suivons-le sur ses chemins de traverse. À propos de : Paul Cournarie, Pascal Montlahuc (dir.), Comment Paul Veyne écrit l’histoire. Un roman vrai, Puf

    #Histoire #université #historiographie #Antiquité #biographie
    https://laviedesidees.fr/IMG/pdf/20240221_veyne.pdf
    https://laviedesidees.fr/IMG/docx/20240221_veyne.docx

  • 🔴 En direct : une nouvelle résolution pour un cessez-le-feu à Gaza au menu du Conseil de sécurité
    Publié le : 20/02/2024 - 03:49Modifié le : 20/02/2024 - 10:43
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240220-%F0%9F%94%B4-en-direct-une-situation-humanitaire-catastrophique-%

    Dans la nuit de lundi à mardi, les bombardements israéliens se concentrent sur l’est de la bande de Gaza et la ville de Khan Younès, selon un journaliste de l’AFP sur place.

    Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se prononcer mardi sur un nouveau texte, préparé depuis des semaines par l’Algérie, exigeant un cessez-le-feu « immédiat » à Gaza. Une résolution menacée par un nouveau véto des États-Unis, pays allié d’Israël, qui serait leur troisième depuis le début de la guerre.

    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240220-%F0%9F%94%B4-en-direct-une-situation-humanitaire-catastrophique-%

    Bande de Gaza : le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 29 195 morts

    Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé mardi un nouveau bilan de 29 195 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

    Il a également fait état d’un total de 103 morts au cours des dernières 24 heures, et de 69 170 blessés depuis le 7 octobre.

    #Bilan

  • Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 29 092 morts à Gaza
    France 24 - 19 février 2024
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240219-%F0%9F%94%B4-en-direct-benny-gantz-%C3%A9voque-le-ramadan-comme-d

    Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé un nouveau bilan de 29 092 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

    Il a également fait état d’un total de 107 morts au cours des dernières 24 heures, et de 69 028 blessés depuis le début de la guerre Israël-Hamas le 7 octobre.

    #Bilan

    • 19 février 2924 . Il est 17 heures (15 heures GMT) dans les territoires palestiniens occupés et en Israël :
      https://www.aljazeera.com/news/liveblog/2024/2/19/israels-war-on-gaza-live-food-trucks-surrounded-as-hunger-spreads-in-gaza

      Des représentants de la Palestine ont demandé à la Cour internationale de justice de mettre fin à l’occupation israélienne des territoires palestiniens.
      Au moins 107 Palestiniens ont été tués dans des attaques israéliennes à Gaza au cours des dernières 24 heures.
      La société britannique de sécurité maritime Ambrey indique qu’un cargo américain battant pavillon grec a signalé une attaque de missiles dans le golfe d’Aden et a demandé une assistance militaire.
      Des avions de combat israéliens ont attaqué des installations appartenant au groupe armé libanais Hezbollah dans le village de Dhayra, dans le sud du Liban, selon un communiqué de l’armée.
      Le bureau des droits de l’homme des Nations unies fait état d’"allégations crédibles" de détentions arbitraires, d’exécutions et d’agressions sexuelles de femmes et d’enfants palestiniens dans la bande de Gaza.

  • Ivan Illich, Le silence comme bien commun, 1981 – Et vous n’avez encore rien vu…
    https://sniadecki.wordpress.com/2024/02/18/illich-silence-fr

    La gestion électronique d’un problème politique peut être envisagée de multiples façons. Je propose, comme introduction à cette consultation publique, d’approcher cette question sous l’angle de l’écologie politique. L’écologie, au cours des dix dernières années, a acquis une nouvelle signification. Il s’agit encore du nom d’une branche particulière de la biologie professionnelle, mais le terme sert à présent de plus en plus de label au nom duquel un large public politiquement organisé analyse et influence les décisions techniques. Je veux me concentrer sur les nouveaux appareils électroniques comme représentant un changement technique dans l’environnement humain qui, même encore bénin, doit rester sous contrôle politique (et pas uniquement celui des experts).

    […]

    Au cours des treize minutes qu’il me reste à cette tribune, je vais m’attacher à clarifier une distinction que je crois fondamentale pour l’écologie politique. Je vais distinguer l’environnement comme bien commun de l’environnement comme ressource.

    […]

    Leur première réaction est de penser à l’apparition d’un nouvel ordre capitaliste. Confrontés à cette douloureuse nouveauté, ils oublient que le mouvement des enclosures signifie également quelque chose de plus simple. L’enclosure des communaux instaure un nouvel ordre écologique : l’enclosure n’a pas seulement pour effet de transférer physiquement aux riches propriétaires le contrôle des pâturages. L’enclosure marque un changement radical dans les attitudes de la société face à l’environnement. Auparavant, dans n’importe quel système juridique, une grande partie de l’environnement était considérée comme faisant partie des communaux desquels une majorité de gens tiraient une large part de leur subsistance sans devoir recourir au marché. Après l’avènement de l’enclosure, l’environnement devint en première instance une ressource au service des « entreprises » lesquelles, en développant une main-d’œuvre salariée, ont transformé la nature en biens et services dont dépendent la satisfaction des besoins essentiels des consommateurs. Cette transformation est l’angle mort de l’économie politique.

    #communs #commons #bien_commun #Ivan_Illich #subsistance

  • 🔴 En direct : l’hôpital Nasser « complétement hors service », selon le ministère de la Santé de Gaza
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240218-en-direct-gaza-israel-hamas-guerre-treve-onu

    Publié le : 18/02/2024 - 08:36

    . L’hôpital Nasser, ici après un bombardement israélien le 17 décembre 2023, est la cible d’une opération militaire de l’armée israélienne depuis le 15 février 2024 à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza. © AFP

    L’hôpital Nasser de Khan Younès, pris d’assaut par l’armée israélienne depuis jeudi, est « complètement hors service », a déclaré dimanche un porte-parole du ministère de la Santé de Gaza.

    Washington a menacé samedi de bloquer une nouvelle fois un projet de résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » à Gaza, texte sur lequel l’Algérie a demandé un vote pour mardi.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé samedi son intention de mener une offensive terrestre à Rafah, en dépit des appels d’une partie de la communauté internationale à ne pas le faire.

    L’offensive israélienne à Gaza a fait au moins 28 985 morts dans l’enclave palestinienne depuis le 7 octobre, en grande majorité des civils, selon le dernier bilan publié dimanche par le ministère de la Santé du Hamas.

    #Bilan

    • L’hôpital Nasser de Khan Younès est « complétement hors service », selon le ministère de la Santé de Gaza
      https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240218-en-direct-gaza-israel-hamas-guerre-treve-onu?arena_mid=y2y0mQD7pr

      L’hôpital Nasser de Khan Younès, pris d’assaut par l’armée israélienne depuis jeudi, a été mis « complètement hors service », a déclaré à Reuters Ashraf al-Qidra, un porte-parole du ministère de la Santé de Gaza.

      « Il n’y a plus que quatre équipes médicales – 25 personnes – qui s’occupent des patients », a-t-il précisé. « Le complexe médical de Nasser est l’épine dorsale des soins de santé dans le sud de la bande de Gaza. Son arrêt est une condamnation à mort pour des centaines de milliers de Palestiniens déplacés à Khan Younès et Rafah », a-t-il ajouté.

      Le manque de carburant et les combats autour de l’hôpital sont responsables de cette mise hors service, selon le porte-parole.

    • La construction des prix à la SNCF, une socio-histoire de la tarification. De la #péréquation au yield management (1938-2012)

      Cet article analyse les conditions de production et de légitimation des systèmes de prix des billets de train en France, depuis la création de la SNCF en 1938. Initialement fondé sur le principe d’un tarif kilométrique uniforme, le système historique de péréquation est lentement abandonné au cours des décennies d’après-guerre, au profit d’une tarification indexée sur les coûts marginaux. Au tournant des années 1980-1990, ce paradigme est lui-même remplacé par un dispositif de tarification en temps réel – le yield management – visant à capter le maximum du surplus des consommateurs. Les transformations des modèles tarifaires à la SNCF, qui s’accompagnent d’une redéfinition de la notion éminemment polymorphe de service public ferroviaire, résultent du travail de quelques acteurs de premier plan. Ces « faiseurs de prix », qui mobilisent les instruments de la discipline économique et usent de leur capacité d’influence, agissent dans des contextes (politiques, sociaux, techniques et concurrentiels) particuliers, qui rendent possibles, nécessaires et légitimes les innovations qu’ils proposent.

      https://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2014-1-page-5.htm

      #Jean_Finez

    • Noël : est-ce vraiment moins cher de réserver son train SNCF 3 mois à l’avance ?

      C’est un fait : les tarifs des trajets en train pour la période de Noël ont explosé entre octobre et fin décembre 2023. Nous avons suivi, semaine après semaine, leur évolution. Voici les résultats, parfois surprenants, de notre enquête.

      « Plus on réserve un train à l’avance, plus les prix sont bas. » La phrase de la SNCF semble logique. Mais est-elle vérifiée ? À l’approche des fêtes de Noël, nous avons décidé de nous lancer dans une petite enquête. Numerama a relevé les tarifs d’une vingtaine de trajets en train à travers la France, sur les douze dernières semaines, pour en mesurer l’évolution.

      Nous avions une question principale : est-ce vrai qu’il vaut mieux réserver son billet de train trois mois à l’avance, pour le payer moins cher ? Suivie d’une autre : comment les tarifs évoluent-ils à travers le temps, et à quel rythme les trains deviennent-ils complets ?

      Nous avons choisi arbitrairement dix allers-retours à travers la France. La date est toujours la même, pour simuler un voyage pour les fêtes de fin d’année : un aller le 22 décembre, un retour le 27 décembre. Nous avons choisi un train par jour et suivi l’évolution du tarif des billets chaque semaine, à compter du mercredi 4 octobre, soit la date de l’ouverture des ventes (qui avaient d’ailleurs mis en panne SNCF Connect).
      Prendre ses billets tôt pour Noël permet d’éviter le pire

      Après douze semaines de relevés et une agrégation des données, le premier constat est clair : les tarifs ont énormément augmenté sur cette période. Il est évident que, même s’il y a des exceptions, il reste très intéressant de prendre son billet le plus tôt possible. C’est d’ailleurs ce que la SNCF nous a confirmé, par mail : « Plus on réserve à l’avance, plus les prix sont bas. Le mieux est donc de réserver dès l’ouverture des ventes, ou alors dans les semaines qui suivent. »

      Sur ce graphique, nous avons matérialisé la hausse de tous les trajets confondus. À part une ou deux exceptions (en TER), tous les billets ont augmenté, parfois beaucoup. Certains trajets se sont retrouvés complets très vite — nous les avons matérialisés avec un petit rond barré sur le graphique ci-dessous.

      Les prix peuvent parfois varier du simple au double. Le trajet Nantes-Bordeaux, par exemple, est passé de 58 euros à 136 euros (dernières places en première classe), soit une augmentation de 164 %. Un Strasbourg-Paris a terminé à 153 euros, au lieu de 93 euros il y a trois mois.

      Des hausses de prix jusqu’à 150 %

      Au global, les TGV sont les trains qui subissent les plus grosses hausses à travers le temps, sauf quelques exceptions (Marseille-Nice n’a pas changé d’un iota au fil des 12 semaines, par exemple).

      Sur cette carte réalisée par l’équipe design de Numerama, Adèle Foehrenbacher et Claire Braikeh, on observe quels sont les trajets qui ont subi la plus forte hausse (en rouge foncé), par rapport à ceux qui n’ont pas beaucoup bougé sur 3 mois (en rose).

      Pour les retours de Noël sur la journée du 27 décembre, les trajets les plus onéreux sont les mêmes (Paris-Toulouse, Paris-Strasbourg, Nantes-Bordeaux).

      Certains billets sont moins chers quelques jours avant le départ

      Lorsque nous avons commencé cette enquête, nous nous sommes demandé s’il serait possible qu’un billet devienne moins cher à l’approche de la date du voyage, ce qui est plutôt contre-intuitif. Une occurrence est venue, sur la dernière semaine, être l’exception qui confirme la règle : le trajet Paris-La Rochelle (en jaune ci-dessous) est devenu, au dernier moment, moins cher à l’approche du voyage, par rapport au tarif d’il y a trois mois.

      Autre cas curieux : nous avons constaté au fil des semaines une variation à la baisse sur le trajet Nancy-Grenoble, avec une correspondance. « Ce phénomène est extrêmement rare », nous assure la SNCF. « Nancy-Grenoble n’est pas un train direct. Il se peut que l’un des deux trains se remplissent moins vite et que des petits prix aient été rajoutés à un moment donné », explique-t-on. Le voyage a fini par augmenter de nouveau, pour devenir complet deux semaines avant le départ.

      Le trajet n’est pourtant pas le seul exemple. Prenons le trajet en TER et Train NOMAD Caen-Le Havre. Le 4 octobre, le voyage revenait à 38,4 euros. Surprise ! Dès la semaine suivante, il est tombé à 18 euros, pour rester fixe pendant plusieurs mois. Jusqu’au 13 décembre, où le prix a re-grimpé jusqu’à 48 euros — l’horaire du train de départ ayant été modifié de quelques minutes. Ici, ce n’est pas la SNCF, mais les conseils régionaux qui valident les prix. Par mail, l’établissement régional des lignes normandes nous assure que « la baisse des prix 15 jours après l’ouverture des ventes est impossible ». C’est pourtant le constat que nous avons fait, dès une semaine après l’ouverture.

      Pourquoi de telles hausses ?

      Cela fait plusieurs années que la SNCF a commencé à modifier la manière dont elle décide des tarifs, selon le journaliste spécialisé Gilles Dansart. La compagnie aurait décidé de « faire payer beaucoup plus cher à mesure que l’on s’approche de la date de départ du train », alors qu’auparavant, elle se calquait sur la longueur des kilomètres parcourus pour étalonner ses prix, a-t-il analysé sur France Culture le 21 décembre.

      Contactée, la SNCF nous explique : « Les prix sont les mêmes que pour n’importe quelles dates. Il n’y a pas de prix spécifiques pour Noël. Ce qui fait évoluer les prix, c’est le taux de remplissage et la demande. À Noël les trains se remplissent plus vite et les paliers maximum peuvent être atteints plus rapidement. »

      Ces paliers sont un véritable enjeu, lorsque l’on voit que certains trajets se retrouvent complets très rapidement — le Paris-Toulouse du 22 décembre s’est en effet retrouvé complet, selon nos constats, en à peine une semaine, début octobre.

      En 10 ans, la SNCF a perdu 105 TGV, soit 30 000 sièges, a calculé récemment France 2 dans un reportage. « On n’arrivait plus à remplir les TGV, il y avait des taux d’occupation à moins de 60 % », a expliqué à leur micro Christophe Fanichet, directeur général de SNCF Voyageurs.

      Cette politique de financement de la SNCF ne va pas aller en s’arrangeant pour les voyageurs et voyageuses : l’entreprise a déjà entériné une augmentation du prix des TGV pour 2024, rappelle le Parisien.

      https://www.numerama.com/vroom/1593454-noel-est-ce-vraiment-moins-cher-de-reserver-son-train-3-mois-a-lav

    • Mais on sait que l’investissement sur l’infra était sous dimensionnée autour de 2005, donc voir monter les coûts de péages de l’infra n’a rien d’anormal.
      Nos voisins sont-ils sous le prix réel ? Alors il vont subir un effet boomerang plus tard (effet dette).

  • Updates Israel’s war on Gaza live: ‘Rafah is the end of the line, nowhere to flee’
    17 Feb 2024
    https://www.aljazeera.com/news/liveblog/2024/2/17/israels-war-on-gaza-live-icj-warns-of-perilous-situation-in-rafah


    10:15 GMT


    Gaza war death toll now at 28,858

    The Health Ministry in Gaza says at least 28,858 people have been killed in the Palestinian territory during the war with Israel.

    A ministry statement said 68,667 people have also been wounded in Gaza since war erupted on October 7.

    Thousands of bodies are believed buried in the rubble throughout the war-ravaged territory, meaning the actual death toll is far higher.

    #Bilan

    • 13:00 GMT

      A recap of recent developments

      It’s just after 3pm (13:00 GMT) on Saturday, February 17, in the occupied Palestinian territories and Israel.

      Here are some of the main developments:

      Nasser Hospital, Gaza’s largest functioning medical complex, remains under siege as Israeli forces carry out dozens of arrests.

      Egypt denies reports it’s creating a buffer zone near its border with Gaza to accommodate up to 100,000 Palestinians.

      Hamas leader Haniyeh says he holds Israel responsible for the lack of progress in truce talks, urging complete cessation of the aggression

      Human rights and aid organisations warn of “catastrophic” consequences of an Israeli ground offensive in Rafah.

      US President Biden says he hopes Israel “will not make any massive land invasion” of Rafah.

  • Updates from the Gaza government media office
    16 February 2024 18:00 GMT | Middle East Eye
    https://www.middleeasteye.net/live-blog/live-blog-update/updates-gaza-government-media-office

    The government media office has provided an update to its figures from the ongoing war in Gaza, which has now been happening for 133 days.

    28,775 Palestinians killed, including 12,660 children and 8,570 women

    340 medical workers killed

    130 journalists killed

    7,000 Palestinians reported missing

    10,000 Palestinian cancer patients

    60,000 pregnant women facing a lack of medical care

    100 schools and universities destroyed

    184 mosques completely destroyed

    31 hospitals put out of service

    #Bilan

  • Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 28 775 morts
    16 février 2024
    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240216-%F0%9F%94%B4-en-direct-la-communaut%C3%A9-internationale-tente-de

    Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé vendredi un bilan de 28 775 personnes tuées et 68 552 autres blessées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien, le 7 octobre.
    Il a également fait état d’un total de 112 morts au cours des dernières 24 heures.

    #Bilan

  • https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240214-%F0%9F%94%B4-en-direct-la-d%C3%A9l%C3%A9gation-isra%C3%A9lienne-a

    Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 28 576 morts

    Le ministère de la Santé du Hamas a annoncé un bilan de 28 576 personnes tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien.

    Il a fait état d’un total de 103 morts au cours des dernières 24 heures, et de 68 291 blessés depuis le début de la guerre le 7 octobre.

    Des dizaines de morts dans des raids israéliens à Gaza

    https://www.france24.com/fr/moyen-orient/20240214-%F0%9F%94%B4-en-direct-la-d%C3%A9l%C3%A9gation-isra%C3%A9lienne-a

    Selon le ministère de la Santé du Hamas, 104 personnes, en majorité des femmes et des enfants, ont péri dans les bombardements israéliens nocturnes dans le territoire palestinien assiégé et dévasté par plus de quatre mois de guerre.

    Les raids ont visé notamment Khan Younès et Rafah (sud), ville devenue le dernier refuge pour 1,4 million de Palestiniens selon l’ONU, en grande majorité des déplacés par la guerre, coincés contre la frontière fermée avec l’Egypte et vivant dans des conditions désastreuses

    #Bilan

  • [En direct] La pression internationale s’intensifie pour un accord entre Israël et le Hamas
    Publié le : 13/02/2024 - 06:11
    https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20240213-en-direct-la-pression-internationale-s-intensifie-pour-un-accord-entre-

    ■ Le président américain Joe Biden a exhorté le Premier ministre Benyamin Netanyahu à « garantir la sécurité » de la population palestinienne tandis que plusieurs États ont mis en garde contre une « catastrophe humanitaire » en cas d’assaut sur la ville surpeuplée.

    ■ Joe Biden a annoncé qu’un accord de libération des otages détenus à Gaza, accompagné d’une pause « d’au moins six semaines » dans les hostilités entre Israël et le Hamas, était actuellement en discussion.

    ■ Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré avoir ordonné à l’armée d’élaborer un plan visant à évacuer les civils de Rafah, où il prévoit de lancer une « opération massive » et de vaincre les derniers bataillons du Hamas.

    ■ Selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas, communiqué ce mardi 13 février, 28 473 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début de la guerre, le 7 octobre 2023. Il a fait état d’un total de 133 morts au cours des dernières 24 heures. Les victimes sont en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. On dénombre également 68 146 blessés.

    #Bilan

  • Mornings With God : February 13
    https://www.youdevotion.com/mornings/february/13

    I will bless the Lord at all times: His praise shall continually be in my mouth. — Ps 34:1

    It is not hard to bless the Lord at some times. There are days when all is bright. There is no sickness in our house. No recent sorrow has left our heart sad. It is easy then to bless the Lord.

    But there are other times when things are different. Business is not prosperous. Or, health is broken. We begin to say this verse, but we cannot get through it. “I will bless the Lord at ___.”

    We cannot bless the Lord for the broken health, for the empty chair. Yet there the words stand. We cannot make them read: “I will bless the Lord at some times: His praise shall be in my mouth on certain days – days when the sun shines.”

    It is not our business to write Bible verses; it is our business rather to bring our lives up to the standard of the inspired words. So we must learn to say the verse just as it is written.

    We must learn to bless the Lord on the dark days as well as the bright days. We must learn to praise God in pain as well as in pleasure.

    Beautiful thought here, one I need. Today is good, but tomorrow?

    #Bible #suffering #Psalms

  • Immigration en Europe : la France à la manœuvre pour autoriser la rétention des enfants dès le plus jeune âge
    https://disclose.ngo/fr/article/immigration-en-europe-la-france-a-la-manoeuvre-pour-autoriser-la-retention

    La France a œuvré dans le plus grand secret, pour obtenir l’autorisation d’enfermer des mineurs, sans limite d’âge, dans des centres construits aux frontières de l’Europe. Cette disposition inscrite dans le Pacte sur la migration et l’asile, qui sera voté au printemps par le Parlement européen, pourrait violer la Convention internationale des droits de l’enfant. Lire l’article

  • Ecoutez Eugène Bizeau
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#bizeau

    En 1981, à 98 ans, dialoguant avec l’historien de la chanson révolutionnaire Robert Brécy, Eugène Bizeau (1883-1989), poète vigneron et anarchiste, se raconte devant la caméra de Bernard Baissat. Dans sa maison à Veretz (Indre-et-Loire), il se souvient de sa vie, du travail de la terre, des chansons sociales de l’époque, de sa rencontre avec les idées libertaires...

    #Bizeau #libertaire #chanson #antimilitarisme #pacifisme

  • Comment le « Cameroons » est devenu allemand
    https://www.visionscarto.net/comment-le-cameroons-est-devenu-allemand

    Dès l’origine, le projet colonial s’est accompagné d’une « rhétorique de civilisation » et d’une volonté d’accumulation d’exemples matériels de la culture et de la nature du continent africain, ce qui, en d’autres termes, revenait à organiser la « protection » de l’État pour les collectionneurs et les collections : en Afrique centrale, c’est dans la région qui constitue le territoire national de l’actuel Cameroun que les effets s’en feront particulièrement ressentir. Nous esquissons ici (...) Billets

    / #Kamerun

    #Billets_

  • Présence invisible en Allemagne d’un patrimoine absent du Cameroun
    https://www.visionscarto.net/presence-allemagne-absence-cameroun

    « Provenances inversées ». C’est le titre d’une grande enquête collective (menée conjointement par l’université de Dschang et l’université Technique de Berlin entre 2020 et 2023) sur la situation et l’état du patrimoine camerounais pillé pendant la période coloniale, lequel se trouve aujourd’hui en grande partie dans les musées allemands. Voici la synthèse des premiers résultats de cette enquête, où sont abordées les méthodes employées pour explorer l’état de ce patrimoine dans les (...) Billets

    / #Kamerun

    #Billets_

  • Des « objets de pouvoir » au Cameroun, dépouillés de leur pouvoir en Allemagne
    https://www.visionscarto.net/objets-de-pouvoir

    Par Mikaél Assilkinga Chercheur en histoire coloniale. Membre de l’équipe de recherche Provenance Inversée, Université Technique de Berlin (TUB)/ Université de Dschang (Uds) Les objets de pouvoir du patrimoine culturel camerounais (épées, trônes, portes etc.) devenus objets de musée dans les anciennes puissances coloniales (ici en Allemagne), portent les traces de l’histoire et d’une longue lutte de l’Allemagne coloniale contre les puissances locales. Ils passent par de nombreux ordres (...) Billets

    / #Kamerun

    #Billets_

  • #Green_Border

    Ayant fui la guerre, une famille syrienne entreprend un éprouvant périple pour rejoindre la Suède. A la frontière entre le Belarus et la Pologne, synonyme d’entrée dans l’Europe, ils se retrouvent embourbés avec des dizaines d’autres familles, dans une zone marécageuse, à la merci de militaires aux méthodes violentes. Ils réalisent peu à peu qu’ils sont les otages malgré eux d’une situation qui les dépasse, où chacun - garde-frontières, activistes humanitaires, population locale - tente de jouer sa partition

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Green_Border
    https://www.youtube.com/watch?v=5ufcsLA7xow


    #frontières #Biélorussie #asile #migrations #réfugiés #Pologne #forêt #mourir_aux_frontières #violence #push-backs #refoulements #instrumentalisation_de_la_migration #zone_frontalière #film #cinéma #Agnieszka_Holland #solidarité #marécage #zone_interdite #état_d'urgence #zone_d'exclusion

    –---
    ajouté à la métaliste autour de la création de zones frontalières (au lieu de lignes de frontière) en vue de refoulements ou autres pratiques de contrôles migratoires :
    https://seenthis.net/messages/795053

  • Zéro artificialisation nette : « En Ile-de-France, produire des logements sans détruire les espaces naturels, c’est possible »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/02/09/zero-artificialisation-nette-en-ile-de-france-produire-des-logements-sans-de

    L’objectif du zéro artificialisation nette (ZAN) d’ici à 2050, instauré par la loi Climat & Résilience de 2021, et précisé par la loi ZAN de 2023, contraint les collectivités à intégrer l’exigence de sobriété foncière dans leur politique d’aménagement. L’urgence de préserver la biodiversité et d’éviter toute destruction supplémentaire d’espaces naturels est en effet devenue évidente. Alors que sécheresses, canicules et inondations se multiplient, il est grand temps de se donner les moyens de bâtir un monde vivable.

    Certains exécutifs régionaux ne semblent pourtant pas partager cette vision. La région francilienne bénéficie ainsi d’une dérogation à la loi Climat & Résilience, à l’inverse des autres régions métropolitaines. Cette dérogation lui laisse la liberté de fixer sa propre trajectoire à condition d’atteindre le zéro #artificialisation nette en 2050.
    Or, l’Ile de France se cantonne à poursuivre une trajectoire trop peu ambitieuse. Un objectif de -20 % d’artificialisation nette d’ici à 2031, puis un nouveau de − 20 % d’ici 2040 sont visés et inscrits dans la version actuelle du schéma d’aménagement régional (le SDRIF-E), en cours de révision. Dans son avis du 21 décembre 2023, l’autorité environnementale est pourtant très claire : « la trajectoire proposée de consommation d’espace ne conduit pas à l’absence d’artificialisation nette à l’horizon 2050 ».

    Baisse de la qualité de vie

    La région francilienne se met donc délibérément « hors la loi » à horizon 2050. L’Ile-de-France est loin d’être la plus mauvaise élève sur le rythme d’artificialisation, mais elle reste tout de même la région la plus bétonnée de France et celle souffrant le plus de la concentration démographique et économique (îlots de chaleur, congestion des axes de transport, pollutions atmosphériques).
    La santé des habitants y est fortement menacée, et la baisse de la qualité de vie est désormais manifeste. Seulement 29 % des salariés seraient prêts à s’installer en Ile-de-France (données de l’Observatoire des Métropoles, Stan & Newton Offices - novembre 2023.), la qualité de vie et de l’environnement étant le critère déterminant de l’attractivité d’un territoire.

    Face à ce triste constat et à l’heure de la planification territoriale, il est urgent de se saisir du SDRIF-E comme d’une opportunité pour planifier le ZAN à horizon 2040 et garantir un environnement vivable aux habitants et aux habitantes.

    L’objectif des 70 000 logements par an

    Plusieurs personnes publiques associées à l’élaboration du document, à l’image de la Ville de #Paris et du Conseil économique social et environnemental régional, représentation de la société civile francilienne, ont regretté le manque de mesures prescriptives et ambitieuses permettant de réaliser l’objectif ZAN, pourtant affiché dans l’exposé des motifs du SDRIF-E.

    Un réel enjeu de santé et de bien-être est présent dans ce choix de planifier la trajectoire ZAN. Alertée de toute part, la Région #Ile-de-France est aujourd’hui face à ses responsabilités dans l’élaboration de son schéma d’aménagement. Le SDRIF-E est l’occasion de se donner les moyens d’une ambition politique forte. La loi du Grand Paris de 2010 imposant l’objectif des 70 000 logements par an contraint la région Ile-de-France à augmenter son parc de logements.

    Une contrainte qui semble s’ériger en totale contradiction avec l’exigence de sobriété foncière imposée par le paquet législatif et réglementaire des dernières années. Cette équation complexe, supposée insolvable, est en fait largement réalisable au vu des leviers disponibles. Cet argument ne peut plus être entendu comme un prétexte pour artificialiser. Au-delà du fort potentiel que représente la part de logements inoccupés et des ajustements qu’il serait judicieux d’opérer dans l’attribution des logements, l’effort de production de logements doit être tourné vers le #logement social très déficitaire

    En finir avec les projets anachroniques

    Or, produire ces logements sans détruire les espaces naturels, c’est possible. Les moyens sont multiples : réutilisation du bâti existant par la rénovation ou la reconversion de bureaux en logements, réhabilitation des friches, densification douce. L’ensemble de ces solutions répondant aux principes de l’économie circulaire méritent d’être entendues à leur juste valeur par la Région.

    De nombreux projets en cours portent encore l’héritage d’une vision dépassée de l’aménagement du territoire, se plaçant alors en totale contradiction avec les objectifs de planification. Le secteur des #transports et plus précisément des axes routiers en est l’exemple parfait. Alors que l’on dit vouloir viser la neutralité carbone en 2050 au niveau national et que la décarbonation des transports représente un levier majeur dans la réalisation de cet objectif, les instances exécutives continuent de soutenir des projets destructeurs du vivant et de l’avenir.

    Le dispositif ZAN a l’ambition de replacer la fonction du vivant au cœur des arbitrages. Concilier non-artificialisation et activité humaine doit permettre d’en finir avec les projets anachroniques, allant contre les objectifs de transition écologique (zéro émission nette, zéro perte nette de #biodiversité). La voie des documents d’urbanisme doit être privilégiée pour territorialiser l’objectif ZAN. Or, concernant l’Ile-de-France, certaines ambitions locales, protectrices du vivant, pourraient être rapidement sapées par l’adoption de l’actuel document cadre.
    Le SDRIF-E pourrait se montrer bien trop permissif quant au devenir de certains espaces naturels, agricoles et forestiers, laissant ainsi la porte ouverte aux futures exploitations et destructions. L’enquête publique sur le SDRIF-E ouverte du 1er février au 16 mars 2024, est l’occasion de faire remonter ces préoccupations et de demander l’inscription effective du territoire francilien dans la trajectoire ZAN nationale.

    Luc Blanchard(Coprésident de FNE Ile-de-France et membre du Conseil économique social et environnemental régional) et Muriel Martin-Dupray(Administratrice de FNE au niveau national et coprésidente de FNE Ile-de-France depuis 2020)

    #métropole #écologie

    • Il n’y a pas seulement les mille morts des uns et les dizaines de milliers de morts des autres. Il y a aussi “les bébés en plastique” (Merci C. #Estrosi) , les “faux chiffres du #Hamas” (merci C. #Fourest et… Léa #Salamé) , les postes de commandement cachés sous les hopitaux, les 40 nourrissons décapités et autres femmes éventrées (Merci président #Biden), “l’armée la plus morale” vs “les barbares”, les dizaines d’ “otages” des uns et les milliers de “terroristes incarcérés” des autres. Il y a enfin l’indécent “silence des autruches”, c’est-à-dire de ceux qui sont plus respectueux de la “distance scientifique” que de la vie et de la mort de leurs collègues palestiniens.
      L’actualité gazaouie n’en finit pas d’enfouir les élites européennes sous une surenchère nauséabonde de mépris des morts et des mots. Le festival de mensonges des Israéliens et l’aveuglement de leurs sponsors occidentaux sont couronnés depuis peu par une félonie ultime : l” ambition d’asphyxier financièrement les sauveteurs de l’#UNRWA.
      La #Macronie politique et médiatique a sombré. Sa France danse sur la montagne de cadavres des enfants de #Palestine. Elle imprime sur l’histoire de France une tache noire et nauséabonde qui restera indélébile.

      Déjà trop de morts et plus assez de mots.

  • Déclaration à l’occasion du troisième anniversaire de la tentative de coup d’État de l’armée birmane

    Ce 1er février marque le troisième anniversaire de la tentative des militaires birmans de renverser un gouvernement élu. Depuis lors, les militaires ont agressivement commis des atrocités d’une ampleur et d’une fréquence croissantes contre le peuple du Myanmar pour avoir résisté à leur tentative illégale de coup d’État. L’armée a lancé au moins 583 frappes aériennes, a incendié plus de 77 000 maisons, et a utilisé de l’artillerie lourde et des bombardements contre des civils et des propriétés civiles. L’armée a également arbitrairement arrêté et détenu au moins 25 931 civils dans des prisons, des centres d’interrogatoire et des installations connexes, qui continuent tous à détenir au moins 3 771 femmes et les soumettent à des violences sexuelles et sexistes, à la torture et à des traitements cruels, inhumains et dégradants ; ces actes odieux ont entraîné l’assassinat d’au moins 1 588 civils, incluant des jeunes, des femmes défenseures des droits de l’homme et des militant.es pro-démocratie. L’armée a également illégalement condamné à mort au moins 119 prisonnières et prisonniers politiques. Et, comme l’a montré sa réaction au cyclone Mocha, l’armée a en outre refusé aux civils un accès total, libre et sans entrave à l’aide humanitaire. Ces brutalités ont entraîné la mort d’au moins 4 474 personnes – dont plus de 578 enfants de moins de 18 ans – et forçant environ quatre millions de ses survivant.es à devenir des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays, et plus de 1,3 million d’entre elles à devenir des réfugiés.

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/02/08/declaration-a-loccasion-du-troisieme-anniversa

    #international #birmanie

  • Gaza : fortes craintes pour Rafah après l’annonce d’une opération israélienne
    Publié le : 08/02/2024 - Bilan
    https://www.rfi.fr/fr/moyen-orient/20240208-en-direct-gaza-palestine-fortes-craintes-pour-rafah-apr%C3%A8s-l-annonc

    ■ Alors que le groupe palestinien Hamas avait confirmé mardi 6 février avoir remis sa réponse aux médiateurs égyptiens et qatariens au sujet de la proposition de trêve qui lui avait été formulée, Israël a refusé ce projet. Selon lui, « Capituler devant les exigences délirantes du Hamas », a-t-il lancé, « non seulement n’amènera pas la libération des otages, mais entraînera un autre massacre ». Il prône le maintien de la pression.

    ■ Benyamin Netanyahu a également mis en application ce que son gouvernement annonçait depuis plusieurs jours : « Nous avons donné l’ordre aux forces de défense israéliennes de préparer une opération à Rafah ainsi que dans deux camps » de réfugiés. Il y voit les « derniers bastions » du Hamas.

    ■ Mais une telle opération terrestre suscite une grande crainte. L’ONU s’alarme à l’idée d’une invasion terrestre à Rafah, qui pourrait « constituer un crime de guerre ». À la frontière avec l’Égypte, la ville concentre désormais la moitié de la population palestinienne, venue se réfugier, suivant notamment des instructions israéliennes. Sa population a été multipliée par 5, des réfugiés s’entassant parfois sur des cimetières.

    ■ « Un nouveau cycle de négociations » débute jeudi au Caire sous le parrainage de l’Égypte et du Qatar, visant à obtenir « le calme dans la bande de Gaza » ainsi qu’un échange de prisonniers palestiniens et d’otages israéliens, a annoncé un responsable égyptien. Le Hamas a indiqué y envoyer une délégation, menée par un haut responsable de son bureau politique.

    ■ Selon le dernier bilan du ministère de la Santé du Hamas, communiqué mercredi 7 février, 27 708 personnes ont été tuées à Gaza depuis le début de la guerre, le 7 octobre 2023. Les morts sont en majorité des femmes, des adolescents et des enfants. On dénombre également 67 147 blessés.

    5h20

    Des frappes mortelles dans la nuit font au moins 109 morts dans le sud de bande de Gaza

    Dans la nuit de mercredi à jeudi, des témoins et des sources hospitalières ont fait état de frappes mortelles dans le sud de la bande de Gaza, notamment à Rafah, le ministère de la Santé du Hamas dénombrant au total 109 morts de mercredi en soirée à jeudi matin.

    #Bilan

  • Le « #bien_vivre » en petite ville : le rôle des pouvoirs publics locaux
    https://metropolitiques.eu/Le-bien-vivre-en-petite-ville-le-role-des-pouvoirs-publics-locaux.ht

    À travers l’étude des politiques publiques menées à Foix, Pamiers, Auch et Figeac, quatre chercheuses analysent comment se fabrique la notion de « bien vivre » dans ces agglomérations de petite taille. « Bonheur brut », « qualité de vie », « bien-être », « bien vivre » : ces termes reflètent la préoccupation montante d’envisager le développement territorial sous d’autres auspices que la dimension économique et fonctionnelle. Depuis quelques années, les sciences sociales mobilisent de nouveaux indicateurs #Terrains

    / #action_publique, #ingénierie_territoriale, #petites_villes, bien vivre

    https://metropolitiques.eu/IMG/pdf/met_barthe-etal.pdf