• Départ subit du président de la Banque mondiale
    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/01/07/20002-20190107ARTFIG00297-depart-subit-du-president-de-la-banque-mondiale.p

    Jim Yong Kim dirigeait la Banque mondiale depuis six ans, et son mandat n’expirait qu’en 2022. Son départ sera effectif le 1er février.

    Le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, a créé la surprise, lundi, en annonçant sa démission. Son départ sera effectif le 1er février, alors que son second mandat expirait en 2022. L’Américain d’origine coréenne, né à Séoul, dirigeait depuis six ans l’organisation internationale dédiée au développement, à la lutte contre la pauvreté et qui se focalise aussi sur le réchauffement climatique. Sans préciser la raison de son départ, le communiqué indique seulement qu’il va rejoindre « une société » et se concentrer « sur les investissements dans les infrastructures dans les pays en développement ».


    . . . . . .
    Âgé de 59 ans, médecin de formation, il est passé par l’Organisation mondiale de la santé de 2003 à 2006 où il a dirigé le département sur le sida. En plus de travailler sur les infrastructures, il va rejoindre le conseil d’administration de Partners in Health (PIH), institution dédiée à la santé des populations défavorisées qu’il a créée il y a plus de trente ans. En attendant la nomination du prochain président, l’intérim sera assuré par Kristalina Georgieva, l’actuelle directrice générale de la Banque mondiale. Selon la procédure, c’est le comité exécutif qui décide sur une liste restreinte de trois candidats.

    #banque #finance #MDR #courage_fuyons #crise un #bienfaiteur de l’#humanité s’en va.


  • Leçons du sublime destin de Saint-John-McCain
    http://www.dedefensa.org/article/lecons-du-sublime-destinde-saint-john-mccain

    Leçons du sublime destin de Saint-John-McCain

    04 septembre 2018 – Il est vrai que la mort du sénateur John McCain a été un événement d’une extraordinaire ampleur et d’une intensité non moins considérable pour le système de l’américanisme. Nous n’en avons sans doute pas assez pris conscience, nous tous hors des USA en général, et nous-mêmes à dedefensa.org. Nous revenons sur l’événement à l’aide de l’éclairage d’un compère inattendu, mais qui ne surprendra personne...

    En effet, l’attention qu’a porté à la mort de McCain et le reste le site WSWS.org, qui est une de nos références courantes avec toutes les réserves que suscite son trotskisme intégral, est pour nous assez révélatrice de l’ampleur de l’événement au sein de la classe dirigeante américaniste, à “D.C.-la-folle”, – et justement, un de ces événements déments par (...)

    • John McCain est mort, et beaucoup de gens font la fête alors qu’ils devraient être tristes. Son Hagiographie :

      Il n’était pas un ami de l’humanité, il en était l’ennemi, mais il était aussi très mauvais, et grossièrement incompétent.
      McCain a fait beaucoup pour détruire l’Amérique. Il a consacré sa vie entière à la destruction de son pays.
      Son début de carrière, sur le porte avion Forrestal : 134 morts (dont 90 dans les dortoirs placés sous le pont d’envol), 161 blessés , 21 avions du Carrier Air Wing Seventeen détruits (sept F-4 Phantom II ; onze A-4E Skyhawk, trois RA-5 Vigilante et 43 avions endommagés, et 72 millions de dollars de réparations pour sept mois de travaux.
      Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_l%27USS_Forrestal

      D’autres Américains ont marché inefficacement, brandissant des banderoles et criant des slogans anti-guerre, mais pas McCain !
      Si tous les aviateurs américains avaient fait s’écraser autant d’avions que John McCain, d’innombrables vies innocentes auraient été sauvées.

      Pour couronner son illustre carrière militaire, il s’est rendu à l’ennemi et a passé cinq ans dans une prison vietnamienne.
      Cela a fait de lui un héros aux yeux des Américains seulement, tandis que le reste du monde voyait en lui un meurtrier d’enfants vietnamiens.

      McCain mérite d’avoir un gigantesque obélisque en forme de saucisse érigé en son honneur, fait de la même matière brune et grumeleuse dont il a été si dispendieux tout au long de sa carrière politique.

      Chaque fois qu’il se rendait dans un pays étranger, la probabilité de déclenchement d’une guerre civile augmentait d’un cran, parfois de deux. Il a toujours eu une place chaleureuse dans son cœur pour les terroristes, qu’il s’agisse des néo-nazis ukrainiens ou des maniaques meurtriers du califat islamique (ISIS). Il a réussi à bien s’en tirer en dépit de sa faible intelligence : en 2013, il publiait un article sur le site Pravda.ru, pensant que c’était le principal journal de la Russie (qui était à ce moment-là mort depuis deux décennies).

      Ses actions ont contribué à assurer la défaite américaine et la victoire syrienne en Syrie et ont mis le gouvernement ukrainien qu’il avait aidé à installer en 2014 sur la voie de l’autodestruction. La Russie lui doit une dette en gratitude pour la réunification avec la Crimée après ses deux décennies perdues dans le désert ukrainien.
      Il était aussi un champion de l’autodestruction de l’Amérique par la faillite nationale, étant toujours en faveur de dépenses de défense prodigues, fantastiquement corrompues et hautement inefficaces.

      Grâce aux sanctions anti Russes, la Russie a progressé rapidement vers la sécurité alimentaire et est devenue l’un des principaux exportateurs agricoles du monde ; elle a atteint ou atteindra bientôt l’autosuffisance complète en matière de défense et dans de nombreux autres secteurs industriels ; et elle est n’est plus très loin d’être indépendante du dollar américain et des finances occidentales.

      L’effet des sanctions anti Russes, en faisant baisser à la fois le rouble et le marché boursier russe a permis au gouvernement russe de vendre lses dollars au plus haut pour acheter des actions des industries russes au plus bas, re nationalisant effectivement l’industrie russe à des prix d’aubaine, faisant passer la part de la propriété de l’État d’environ 16 % à au moins 65 % tout en évinçant les intérêts financiers occidentaux.

      C’est un moment triste maintenant que la mort prématurée de McCain l’a envoyé pour l’éternité en enfer, parce qu’il n’a pas eu le temps de finir le travail de sa vie : détruire les États-Unis. Néanmoins, nous devrions dire qu’il s’agit d’un travail bien fait, car la voie qu’il a aidé à tracer pour ce pays est maintenant inaltérable.

      N’oublions pas d’observer une minute de sourire en pensant à son décés.

      #John_McCain #Vietnam #MDR #Russie #califat #ukraine #bienfaiteur #réussite


  • En quoi l’internet est-il un #progrès ?
    http://www.internetactu.net/2013/09/10/en-quoi-linternet-est-il-un-progres

    Elargir l’accès à l’internet, le rendre abordable pour tous est assurément une initiative louable. C’est en tout cas celle que vient de lancer Internet.org, une coalition d’acteurs de l’internet où l’on trouve Facebook, Samsung, Ericsson, Nokia, Opera, Qualcomm et Mediatek. Le but initial de cette association a été clairement annoncé par Mark Zuckerberg lui-même via communiqué de presse (.pdf) (...)

    #e-inclusion #empowerment #Participation #pays_en_développement