• Ouverture du marché de l’électricité : souriez ! Vous êtes piégé·es ! Deux articles des Échos qui t’expliquent que grâce à la « concurrence libre et non faussée », les tarifs de l’#électricité, tous fournisseurs confondus, vont encore augmenter. Elle est pas belle la vie (en Extrême-Libéralie) ?
    Et là, y aura pas de #BlackFriday. Juste un gros risque de #BlackOut.

    Le 22/11/2019
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/lelectricite-plus-chere-faute-dacces-au-nucleaire-1149881#xtor=CS1-26

    Les prix de l’électricité devraient à nouveau augmenter l’an prochain en France. La période pendant laquelle les concurrents d’EDF peuvent demander d’avoir accès à l’électricité d’origine nucléaire, à un prix fixe de 42 euros le mégawattheure (contre environ 48 euros sur le marché non régulé) s’est achevée jeudi 21 novembre. Or la probabilité est grande que leurs demandes aient largement excédé la limite des volumes prévus par la loi.

    Le 29/11/2019
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/les-concurrents-dedf-se-ruent-sur-lelectricite-nucleaire-1152531

    Comme prévu , les concurrents d’EDF ont explosé le plafond. Ils ont demandé à avoir accès à 147 térawattheures d’électricité au tarif de l’Arenh (l’accès régulé à l’énergie nucléaire historique), bien au-delà des 100 térawattheures prévus par la loi, a annoncé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) ce vendredi soir. Les prix de l’électricité devraient encore augmenter l’année prochaine, même si l’impact exact de ce dépassement sur les tarifs réglementés n’est pas encore connu.

    #comme_prévu (en conchiant « la loi » pour faire plaisir aux copains) #CRE (Commission de régulation de l’énergie) #ARENH (Accès régulé à l’énergie nucléaire historique)

    • Électricité, le prix de la concurrence, par Aurélien Bernier (@mdiplo, mai 2019)
      https://www.monde-diplomatique.fr/2019/05/BERNIER/59843

      Depuis la fin des années 1980, l’Union européenne s’attache à casser les monopoles dans le secteur des énergies de réseau que sont le gaz et l’électricité. Ces services publics ayant montré une grande efficacité, elle a dû appliquer une stratégie radicale, mise au point au Chili sous le régime dictatorial d’Augusto Pinochet, puis importée quelques années plus tard dans le Royaume-Uni de Margaret Thatcher.

      Le principe consiste à scinder les activités de production, de gestion du réseau et de fourniture (la vente au client final), auparavant réunies au sein d’une même entreprise publique. Ce découpage sépare les secteurs susceptibles de générer des profits rapides de ceux qui sont difficilement rentables. On introduit ainsi la concurrence directe dans la production et la fourniture, tandis que le transport et la distribution restent publics, mais doivent s’adapter pour favoriser la compétition entre les autres acteurs.

      Les directives européennes se succèdent pour organiser des marchés intérieurs unifiés, et la loi française s’adapte progressivement. À partir de 1999, des fournisseurs privés sont autorisés à concurrencer Électricité de France (EDF) en proposant des contrats d’approvisionnement aux entreprises. La dérégulation s’élargit aux particuliers en 2007.

  • Une panne d’électricité géante a plongé une partie de New York dans le noir
    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/une-panne-d-electricite-geante-plonge-une-partie-de-new-york-dans-le-no

    Selon le maire de la ville, la panne pourrait être liée à un problème de transmission de l’électricité d’une partie de la ville à une autre. Le courant a été rétabli dans la soirée.

    Blackout. Une panne d’électricité géante a privé de courant une partie de Manhattan, samedi 13 juillet, dans la soirée. La panne a duré quelques heures et a plongé dans l’obscurité des stations de métro, bloqué des ascenseurs et éteint des feux de circulation et enseignes lumineuses de Times Square.

    A l’ouest de Manhattan, environ 73 000 usagers ont été privés d’électricité en début de soirée. Le courant a commencé à revenir peu après 22 heures dans le quartier de Times Square, un rétablissement qui a déclenché une clameur dans les rues, a constaté l’AFP.
    […]
    Ironie du sort, la panne est intervenue le jour anniversaire du « #Blackout », la coupure d’électricité gigantesque qui avait touché quasiment toute la ville, en 1977. En pleine crise économique, New York avait été le théâtre de pillages et de vandalisme, avec plus d’un millier de commerces touchés. Le courant n’avait été rétabli qu’au bout de 25 heures et après plusieurs centaines d’interpellations.

  • Sans l’action de la France, l’Europe aurait subi une gigantesque panne électrique
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/sans-l-action-de-la-france-l-europe-aurait-subi-une-gigantesque-panne-elec

    C’est un scénario catastrophe qui a été évité jeudi dernier. A cause d’une production d’électricité insuffisante par rapport à une forte demande, le système d’approvisionnement européen s’est trouvé au bord de la rupture. Et la France a dû demander en urgence à de grands groupes industriels énergivores de réduire leur consommation d’électricité pour préserver l’Europe d’un blackout général. Et l’origine du déséquilibre européen n’étant toujours pas connue, EDF continue d’enquêter.

    Le système électrique européen est passé tout près de la rupture jeudi dernier en raison d’une production insuffisante qui a contraint la France à réduire la consommation de certains clients industriels, a annoncé la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

    « Le 10 janvier vers 21h00, la fréquence du système électrique français et européen est passée très en-dessous de 50 Hertz. Or, quand la fréquence s’écarte trop de ce niveau, le système électrique pourrait connaître des coupures importantes, voire un ’black-out’ », a fait savoir le régulateur dans un communiqué diffusé samedi.
    RTE, filiale de transport d’électricité détenue par EDF, la Caisse des dépôts et CNP Assurances, a en conséquence demandé immédiatement à de grands groupes industriels énergivores, dans l’acier par exemple, de réduire leur consommation d’électricité de plus de 1.500 mégawatts (MW) pour faire remonter la fréquence, ce qui a permis d’éviter une rupture.

    Les six clients industriels ayant conclu avec RTE des contrats dits « _d’interruptibilité » ont baissé leur consommation pendant des périodes de 20 à 45 minutes, a indiqué lundi le gestionnaire de réseau, qui a eu ainsi recours pour la première fois à ce dispositif mis en place en 2014.

    L’origine du déséquilibre européen n’est toujours pas connu
    L’équilibre entre offre et demande d’électricité était assuré au niveau français, a cependant fait savoir une porte-parole de RTE, sans toutefois pouvoir à ce stade préciser l’origine du déséquilibre constaté à l’échelle européenne.

    « Le système a très bien fonctionné et a permis de sécuriser l’ensemble de la zone Europe », a-t-elle également souligné.
    A la suite de cet incident, la CRE a demandé à RTE « de travailler avec ses homologues européens pour identifier les causes de cet événement et proposer des mesures correctives ».

    Les réseaux d’électricité européens sont interdépendants et un manque de production dans un pays, même temporaire, peut se traduire par une coupure chez ses voisins.

    Le risque est logiquement plus élevé en période hivernale où le réseau électrique est très sollicité et les marges de manoeuvre en matière de production supplémentaire sont moins importantes.

    • La production, l’acheminement et les transactions liées à l’énergie : un nouveau domaine des #sciences_occultes :

      C’est un « bug » resté très discret. Jeudi soir 10 janvier, à 21 h 02, une baisse de la fréquence sur le réseau d’électricité européen a déclenché l’activation, en France, d’une coupure de courant chez 22 grands industriels, pendant vingt à quarante-cinq minutes.

      .../...

      « Le cumul de l’écart sur l’interconnexion entre l’Allemagne et l’Autriche et celui des mouvements de production a fait baisser la fréquence de 190 millihertz », poursuit-il. Or, en France, quand la fréquence baisse de 180 millihertz (c’est-à-dire quand elle atteint 49,82 Hertz), un dispositif d’« interruptibilité » se déclenche automatiquement. Cumulant une puissance de 1.541 mégawatts (à comparer à environ 78.000 MW de consommation au moment de la mise en oeuvre du dispositif), 22 industriels ayant conclu un contrat avec RTE doivent s’arrêter dans les 5 secondes ou les 30 secondes.

      Une flexibilité qui se rémunère : « entre 80 et 100 millions d’euros par an », rappelle Jean-Paul Roubin. Pour 2019, 96,5 millions d’euros sont budgétés, que les industriels aient à se déconnecter du réseau ou non.

      (Quand tu déclenches ton disjoncteur et que ça te rapporte un max mais il faut bien compenser la perte de productivité, hein !)

      (lu ici-même) : https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0600511555138-electricite-pourquoi-le-reseau-europeen-a-connu-une-faiblesse

      (Et, du coup, les Échos répondent aux interrogations de La tribune : une erreur d’appareils de mesure de charge sur l’interconnexion du réseau entre l’Allemagne et l’Autriche. On est bien peu de choses.)

    • Sciences occultes ? non, c’est assez simple physiquement : quand les alternateurs n’arrivent plus à fournir la puissance demandée, ils perdent de la vitesse en rotation d’où, mécaniquement, baisse de la fréquence.
      Cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Stabilité_des_réseaux_électriques

      sinon, je reprends l’explication un peu plus détaillée de la panne par Les Échos, apparemment le seul journal à avoir suivi un peu l’affaire.

      Electricité : pourquoi le réseau européen a connu une faiblesse - Les Echos
      https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0600511555138-electricite-pourquoi-le-reseau-europeen-a-connu-une-faiblesse

      Une erreur de mesure sur des lignes hautes tension entre l’Allemagne et l’Autriche a déclenché une coupure de courant chez des grands industriels en France, selon l’association qui fédère les réseaux en Europe.
      […]
      Ce lundi, les gestionnaires des réseaux de transport d’électricité en Europe semblent avoir trouvé l’origine du problème. « Selon nos informations, un problème de mesure électronique de la charge sur les lignes connectant l’Allemagne et l’Autriche est à l’origine d’une baisse de la fréquence moyenne dans le réseau européen interconnecté », indique aux « Echos » une porte-parole d’Entso-e, l’association européenne qui regroupe les gestionnaires de réseau.

      « La ligne indiquait une charge erronée. Il y avait moins d’énergie sur le système que ce que les capteurs rapportaient, ce qui a entraîné une baisse de la fréquence moyenne », poursuit-elle. Selon l’opérateur de réseau allemand TenneT, cette erreur de mesure « avait débuté dans la journée du 9 janvier » et elle était « mineure », indique un porte-parole. Mais elle s’est ajoutée à un à-coup sur la consommation, lié à la mise en route, à 21 heures, d’une station de pompage hydraulique allemande, Goldistahl.

      Sur la « plaque » électrique continentale, où tous les pays sont reliés par des lignes à haute tension, la fréquence doit être de 50 Hertz. Si elle baisse ou monte trop fortement, le risque ultime est celui d’un black-out. « A 21 heures, la fréquence est souvent chahutée parce que la baisse de consommation donne lieu à des arrêts de production et des mouvements dans les importations et exportations », explique Jean-Paul Roubin, directeur de l’exploitation à RTE.

      Le système électrique français sous tension jusqu’en 2020
      « Le cumul de l’écart sur l’interconnexion entre l’Allemagne et l’Autriche et celui des mouvements de production a fait baisser la fréquence de 190 millihertz », poursuit-il. Or, en France, quand la fréquence baisse de 180 millihertz (c’est-à-dire quand elle atteint 49,82 Hertz), un dispositif d’« interruptibilité » se déclenche automatiquement. Cumulant une puissance de 1.541 mégawatts (à comparer à environ 78.000 MW de consommation au moment de la mise en oeuvre du dispositif), 22 industriels ayant conclu un contrat avec RTE doivent s’arrêter dans les 5 secondes ou les 30 secondes.

      Une flexibilité qui se rémunère : « entre 80 et 100 millions d’euros par an », rappelle Jean-Paul Roubin. Pour 2019, 96,5 millions d’euros sont budgétés, que les industriels aient à se déconnecter du réseau ou non. Des effacements de consommation et des réserves de production (appelés réserves primaires et secondaires) avaient déjà été sollicités, précise RTE.

      Pour autant, le niveau de fréquence atteint jeudi soir n’était pas encore critique pour le réseau, indique Jean-Paul Roubin. Un premier délestage des clients résidentiels n’aurait été lancé que si la fréquence était tombée à 49 Hertz. « On n’était pas au black-out, et loin de là », assure-t-il. « Et on était dans une phase de baisse de la consommation donc on aurait peut-être eu un retour à la normale naturel », ajoute-t-il.

    • Ce qui relève de l’occultisme ou plutôt de l’occultation, c’est la non-transparence des dispositifs techniques mais aussi financiers qui sous-tendent la production, l’acheminement ainsi que les transactions marchandes dans le secteur de l’énergie électrique. C’était juste le sens que je donnais à ce mot :-)
      #black_out

  • Get Used To #Blackouts and Higher Electric Bills As the Climate Changes

    Climate change could put at risk thousands of the world’s power plants by the middle of the century, leading to outages and forcing countries to find alternative sources of energy, according to a study published on Monday in the journal Nature Climate Change.

    https://news.vice.com/article/get-used-to-blackouts-and-higher-electric-bills-as-the-climate-changes

    #climat #changement_climatique #électricité #énergie

  • Rebel attack on power lines causes total #blackout in #Yemen
    http://english.al-akhbar.com/content/rebel-attack-power-lines-causes-total-blackout-yemen

    Yemen suffered a total blackout on Tuesday after gunmen in the eastern province of Marib sabotaged key power lines, the Electricity and Energy Ministry announced. “The act of sabotage at Kilometer 78 (48 miles east of Sanaa) suspended the entire national power and energy grid, including at Marib’s gas plant, and cut power in all provinces,” a ministry spokesman was quoted by the defense ministry news website 26sep.net as saying. State news agency Saba quoted a spokesman as saying that power lines in Marib had come under attack twice. read more

  • #syria : Internet Shutdown Wreaks Havoc on #Aleppo
    http://english.al-akhbar.com/content/syria-internet-shutdown-wreaks-havoc-aleppo

    A female rebel fighter fixes the scope of her Belgium made FAL rifle at the Salaheddin district of the war-battered northern Syrian city of Aleppo on 2 October 2013. (Photo: AFP - Karam Al-Masri) A female rebel fighter fixes the scope of her Belgium made FAL rifle at the Salaheddin district of the war-battered northern Syrian city of Aleppo on 2 October 2013. (Photo: AFP - Karam Al-Masri)

    It has been a month since the (...)

    #Mideast_&_North_Africa #Articles #blackout #Opposition

  • VENDREDI C’EST GRAPHISM S03E03 | Geoffrey Dorne
    http://owni.fr/2012/01/20/vendredi-c%e2%80%99est-graphism-s03e03

    Retour sur le BlackOut de mercredi, jeu vidéo avec Super Mario, Megaman et Metroid et princesses de Disney. Allons aussi faire un tour du côté du #documentaire « Press Play Pause » et de Saul Bass pour terminer sur un gros WTF à base de cochon !

    #Cultures_numériques #Graphisme #Art #blackout #cochons #design #disney #graphisme #jeu_vidéo #mario #princesse #saul_bass

  • La Commission européenne ouvre la voie à la censure privée du Net | La Quadrature du Net
    https://www.laquadrature.net/fr/la-commission-europeenne-ouvre-la-voie-a-la-censure-privee-du-net

    Paris, le 13 janvier 2012 – Un document stratégique clé sur les politiques Internet montre que la Commission européenne se prépare à proposer de nouvelles politiques répressives. Avec le vote de consentement à venir sur l’accord anti-contrefaçon ACTA et la révision de la directive sur les « droits de propriété intellectuelle » (IPRED), les mécanismes de censure qui font actuellement débat aux États-Unis arriveront bientôt en Europe.

  • Etats-Unis : un black-out du Web organisé contre la censure
    http://www.01net.com/editorial/552968/un-black-out-du-web-pour-protester-contre-une-loi-antipiratage

    En guise de protestation contre le projet de loi #Sopa, pour Stop Online Piracy Act, soutenue par la RIAA, notamment, de nombreux sites et groupements d’hacktivistes ou de développeurs ont annoncé qu’ils mettront en berne leurs sites Web pendant douze heures, de 8 heures du matin à 8 heures du soir, le mercredi 18 janvier 2012. Parmi les acteurs qui ont déjà donné leur position, on trouve aussi bien les Anonymous que le site communautaire Reddit.

    En attendant, le Web et les outils sociaux bruissent autour de ce black-out. Les aficionados de Twitter peuvent même changer leur avatar pour signifier leur mécontentement. Le hashtag #BlackoutSOPA est également un bon moyen de suivre ce mouvement de protestation pris très au sérieux par nombre d’Américains.

  • Deep Packet Inspection : une société américaine responsable de la coupure du Net en Egypte ? | kitetoa
    http://reflets.info/deep-packet-inspection-une-societe-americaine-responsable-de-la-coupure-du

    Le rapport de Cyber Dawn évoqué dans cet article cache quelques pépites. Notamment celle-ci : au détour d’un paragraphe, l’auteur explique que le gros bouton rouge qui a permis de couper Internet en Egypte pourrait bien être américain. On est heureux d’imaginer qu’il ne s’agissait pas d’une technologie made in France, mais cela fait tout de même réfléchir sur les rapports très privilégiés entre les Etats-Unis et des dictatures notoires. Dans le cas précis, entre une entreprise américaine et Egypt Telecom. Business is business, n’est-ce pas ? Vous verrez plus loin que le patron de cette entreprise ne s’embarrasse pas de considérations humanistes. Voici les termes exacts du rapport : Libya is also ripe with opportunity. Some suggestions include the following : - Infiltrate existing Internet technology that will assist in influencing collection methods. - Deploy advanced information technology sensors to assist in information gathering. - Offer solutions such as Narus to current

  • Le blocage du Web en Libye se fissure - LeMonde.fr
    http://abonnes.lemonde.fr/technologies/article/2011/02/28/le-blocage-du-web-en-libye-se-fissure_1486489_651865.html

    Après des blocages complets mais intermittents et un filtrage accentué du Web, le trafic Internet en Libye semble retrouver des niveaux quasi normaux, d’après les mesures de l’entreprise Arbor Networks. Des chiffres corroborés par ceux de Google, qui dénotent une augmentation rapide des requêtes en provenance du pays depuis quarante-huit heures.

    #Libye #Internet #blackout