• Liban : déficits publics en baisse, déficit commercial en hausse
    http://libnanews.com/liban-le-deficit-commercial-en-hausse

    En dépit d’une diminution des déficits publics à 21.89% pour les 9 premiers mois de 2014, le déficit commercial s’est accru, se portant à 83,63% en 2014 contre 81,51% en 2013, selon les statistiques publiées par les douanes libanaises. Les exportations ont ainsi atteint 3,313 milliards de dollars, en baisse de 15,8% par rapport à 2013, principalement à destination de l’Arabie Saoudite, des Emirats Arabes Unis, de l’Afrique du Sud et de la Syrie. A noter une petite amélioration en décembre 2014, avec une augmentation des exportations de 10% par rapport à la période comparable de 2013. Cette dégradation serait essentiellement liée à la situation actuelle en Syrie, par lequel transite l’essentiel des marchandises libanaises.

    Liban : Diminution des déficits publics à 21,83% pour les 9 premiers mois de 2014
    http://libnanews.com/liban-diminution-des-deficits-publics-2183-pour-les-9-premiers-mois-de-20

    Le ministère des finances a indiqué que les déficits publics ont été réduits de 31,89% à 21,93% pour les 9 premiers mois de l’année 2014 par rapport à la période comparable de 2013, selon les dernières statistiques publiées, en raison d’une augmentation des revenus publics.

    Bémol à cette amélioration, les dépenses publiques ont poursuivi leur hausse, s’établissant désormais à 10520 billiards de Livres Libanaises, soit 7,79% de hausse par rapport à la période comparable de 2013. Les revenus de l’état n’ont augmenté que de 5,65% durant la même période. L’amélioration du déficit est surtout lié à une diminution du cout de la dette publique accompagnée à une diminution également des subventions liées à l’EDL.

    Le ministre des finances, Ali Hassan Khalil a d’ailleurs estimé s’attendre à une poursuite de cette baisse en raison de la diminution des prix du pétrole, l’un des principaux postes de dépense des finances publiques étant liée aux subventions à la production d’électricité de l’EDL.