• https://www.lindependant.fr/2019/01/07/narbonne-le-gilet-jaune-a-la-notoriete-certaine-condamne-a-six-mois-de-

    Narbonne : Le Gilet jaune à la « notoriété » certaine condamné à six mois de prison ferme

    Quand le mouvement de contestation contre le prix de l’essence débute, le jeune homme met fin à son contrat en CDD dans une chocolaterie pour "passer plus de temps sur les ronds-points". "Entre 4h et 7 heures tous les jours", précisera le président.

    Il était jugé hier [6 janvier 2019] devant le tribunal correctionnel de Narbonne pour des faits qui remontent au 2 et 3 janvier. Le mercredi, il lance un appel au blocage de la raffinerie de Port-La Nouvelle sur les réseaux sociaux et le 3, au matin, il est arrêté par les gendarmes sur place, alors qu’il est encore en train de filmer.

    [L]a procureure a requis 2 ans d’emprisonnement dont 6 mois avec sursis, malgré le casier vierge du prévenu.

    Après délibération, le tribunal a condamné le jeune homme à six mois de prison ferme, le relaxant du chef de " participation à une association de malfaiteur ". Son maintien en détention n’a pas été ordonné. Il pourrait donc obtenir un aménagement de peine auprès du juge des libertés et de la détention. Il s’est en revanche vu notifier une interdiction de participer à une manifestation sur la voie publique pendant trois ans.

    #manifestation #facebook #droit #justice #bourgeoise #pasdepaix

    • j’ai regardé les 2 films @mad_meg, merci, où il est évident que pour pouvoir filmer les riches il faut être gentil avec le portrait qu’on en fait.

      On comprend très bien que la révolution française n’a rien fait bouger. Que l’impunité la plus totale règne sur l’ensemble de ces crevards. Le passage du chatelain qui est maire depuis 3 générations avec la mairie dans l’enceinte du chateau, le tout rénové aux frais de l’Etat, c’est un bon résumé de l’imbroglio.

      Il serait intéressant de s’intéresser aux dissidents, non pas les décadents qui ne savent pas quoi inventer de pervers mais ceux qui tentent de saboter le système de l’intérieur ou même seulement de s’en extirper.

    • La cas de ce village dont la mairie est le château est hallucinant. Le docu interroge un peu les habitants et dans la seconde partie du film. En présence des personnes qui étaient pour une mairie républicaine le chatelain reconnaît par étapes ce qui s’est passé, d’abord il dit que ca concernait peu de personnes (en faisant valoir que tout le village était venu à un mariage la veille dans sa mairie-chateau, il en a déduit que tout le monde était content), ensuite il avoue qu’il ne s’est pas occupé (la demande n’est pas passé en conseil municipale), et enfin il dit qu’il l’avais pris contre lui et en avais été vexé (on peu imaginé qu’il a pris des mesures de rétorsion vu le pouvoir du mec dans son fief). Au début du doc on apprend qu’il y a des habitants du village qui ne viennent jamais à la mairie-chateau. C’est déjà une forme de résistance mais c’est un peu maigre. Par rapport à ce village j’aurais voulu savoir si il y a des candidat·e·s autres que le chatelain aux élections municipales.

      En tout cas comme à toi @touti j’ai pensé à cette continuation de l’ancien régime très bien illustré par le cas de cette mairie féodale.

    • Dans le genre mairie féodale et manipulation des principes républicains, il y a beaucoup de fiefs de ce type.

      A la louche, je dirais que cela concerne en priorité les communes de moins de 300 habitants où le résident du chateau se retrouve maire par magie. je me fais l’interdiction de parler de propriétaire quand le résident s’est accaparé des biens publics et que ceux-ci sont entretenus par les impots. Il faudrait trouver les chiffres des maires de france et des chateaux pour comparer et confirmer mon sentiment. J’ai vu à plusieurs reprises ce continuum du pouvoir féodal, en Normandie, en Corbières …

      Il y a aussi des #je_me_torche_avec_la_république comme Paul Ancelin, qui a été maire de Ploermel durant plus de 20 ans et avait fait érigé une statue de JPII de 10 metres de haut (offert par un proche de poutine) au frais de la commune, avec seulement 2 ou 3 resistants (comment les nommer autrement) pris pour cible par la mairie, obligés de se cacher pour organiser la maigre opposition tandis que les habitants tels des #larbins se plient en souriant au bon maitre.

  • Militantisme bourgeois et invisibilisation des pauvres
    vu sur twitter
    https://twitter.com/feeskellepeut/status/676878898228027392 et suivants
    (inspiré par la dernière vidéo de https://twitter.com/SolangeTeParle, intitulée « pas féminine »)

    c’est bien ça oublie tellement le monde autour que ça arrive à croire que le #féminisme c’est un pb de manucure
    et ça va arriver à faire débat. alors que bon les violences le #salaire inférieur la garde de chiards le taf le congé parental...mh ?
    ouais nan mais j’oublie cévré FOPAHIERARCHIZAY elles sont mignonnes...
    franchement ongles courts ou ongles longs ça se pose pas hiérarchiquement dans les préoccupations humaines femelles par rapport à #LOGEMENT
    ou SALAIRE ou juste #RESSOURCES. bah non. non c’est kifkif on hiérarchise pas on a dit.
    c’est l’anniversaire de la mort de Décence. on l’aimait bien elle était sympa elle rendait les choses un peu moins trash.
    question : la #bourgeoise (immonde) se rend-elle compte à quel point elle est autocentrée et indécente ?
    on vit JUSTE une des pires #crise s éco/nomique/logique de l’histoire de l’humanité mais raconte moi ta manucure chérie.
    j’avoue ça e pose là, tiens t’as fait le bilan carbone de ton esthéticienne aussi ? tu devrais ptète. ça intéressera le monde.
    pis c’est sûrement un enjeu féminiss.
    jme sens un peu comme le jour où la guerre des femmes c’était la taxe tampax. si ça te dérange pas jveux bien mon #apl d’abord bisous
    non mais en cherchant bien il est évident que la taxe tampax me rapportera 3 euros par an, hein MAIS COMMENT TE DIRE...
    je m’en remets pas trop, de ta non hiérarchisation, ma puce. je me sens d’ailleurs plus trop femme face à toi, en fait.
    pour ne rien te cacher je me sens plutôt mâle bourru. le genre de mec qui t’en retournerait bien une derrière la nuque, même.
    c’est marrant comme on peut vite se perdre dans le djendeure tavu.
    je suis plus féministe vous me faites honte en fait. un peu comme la #gauche mais en presque pire.
    c’est au dessus de mes forces la sororitay avec des meufs qui nous ont laissées perdre 50% de #congé_parental en faisant bravo
    avant que de lutter avec force pour la #tva sur les tampax. je suis désolée, allez y sans moi, considérez que jsuis un mec réac de #droite.
    pis alors parlons pas de la #loi_boutin de la #garde_alternée par défaut (regarde le formulaire #cmu tu verras en cas de garde alternée c lol)
    non vraiment vous avez pas hiérarchisé, ça c’est clair, bravo. mais je suis plus des vôtres. bonne lutte de manucure.
    y’a un moment le ridicule et/ou l’#indécence devraient tuer je trouve. non vraiment ce serait sain c’est dommage que ça le fasse pas.

    même celles qui prennent le token pauvre on les entend PAS sur les RESSOURCES droits desdits #pauvres c’est magnifique.
    « on a des pauvres dans nos rangs » (mais on n’en a rien à taper on va kamême parler manucure et tampax)
    « on a des #mères dans nos rangs » (mais on s’en branle c’est pour la déco on va pas s’intéresser au lois sur le #divorce)
    « on a des handies parmi nous » (mais oseb de l’accessibilité)
    ça se passe bien vos carrières de militantes sinon ? ça publie ça se vend en itw c’est invitée partout ?
    non je demandais parce que nous nos vies pendant que vous foutez vos culs en conférences partout, ça évolue pas trop ;
    mais y’a ptète pas de lien hein. ouais ça doit être ça. l’erreur stait de croire que vous serviez à kke chose.
    « sortie de mon livre » "sale comble ce soir" « machin bidule est venu » on est ravies chérie mais nous on a perdu l’apl sinon
    et une partie des garanties cmu. et on mange une loi divorce super salope. et une réforme scolaire qui nous pénalise grave au taf
    mais merci pour les tampons sinon. ouais merci. victoire, hein.
    déjjà à l’époque du débat madame mademoiselle c’était très dur de remonter le niveau
    pourtant c’était un problème MATERIEL pour beaucoup de femmes. bien au delà de « damoiseau » gnagna, ma chérie
    je vais pas refaire le taf que j’ai déjà fait à lépoque sur un certain blog tjrs consultable. démerde toi. mais voilà ça n’a PAS évolué
    tu n’as toujours pas pigé la queue du début du MATERIALISME et c’est franchement énervant à la fin, petiote. alors moi j’arrête.
    quand on en est à devoir réexpliquer à des adultes que la base du problème c’est l’argent, ça finit par fâcher

    ça donne des choses comme :
    –fallait faire des études
    –ça coûte
    –HABON ? MAIS CAY HORRIBLE !

    ou
    –fallait le quitter allons !
    –ça coûte
    –HABON ? MAIS CAY HORRIBLE !

    ou encore
    –bah fais garder tes enfants !
    –ça coûte
    –habon ? MAIS CAY HORRIBLE !

    y’a un moment t’as envie de prendre la meuf la secouer très fort près d’un mur en hurlant « T AS 6 ANS SORS DE CE CORPS PAS FAIT POUR TOI !! »
    ça fait pareil avec le gaucho tendance anar qui te dit que kamême takatensortir sans les aides quand on n’aime pas l’#Etat on bosse !
    éventuellement c’est mieux de vous laisser entre vous, voyez. c’est pour votre bien.
    le plus tragique étant que depuis quelques années votre phrase fétiche est « check your #privilege » papaye poupoutre
    « check your privilege, moi caypire j’ai une injonction à la manucure ! » pitié. z’êtes sûres de pas avoir piscine ?
    « check your privilege moicaypire je suis smicard je pars même pas au ski ! » tu es CERTAIN de pas avoir aqua poney, toi ?
    c’est tendu, sérieux. quand tu jongles avec du vital que t’as pas que tu sais pas comment le trouver c’est tendu vos discours.
    et les élucubrations de douze plombes sur le #marxisme le #trotskisme et tous les ismes PENDANT QUON NOUS NIQUE L #ASS et L #APL , bon.
    c’est probablement passionnant quand on n’a que ça à foutre de se branler le neurone sur les grands auteurs si géniaux tous morts, certes
    pis c’est pratique les morts ils sont pas là pour faire du bruit en face, certes. mais ya du vivant à sauver sinon.

    la gauche comprend pas le #militantisme non plus ouin ouin on nous abandonne c’est terrible les gens militent plus
    navrée d’être méchante mais ça vient de vous. à un moment peut être considérez que vous êtes lamentables ? hypothèse ?
    que personne ne reconnaît la légitimé de vos luttes parce qu’elles sont pas légitimes en fait ? superficielles ? à côté de la plaque ? mh ?
    voire vous avez laissé des gens sur le bord de la route et ils ont des raisons solides de vous en vouloir ? mh ? ptète ?
    moi jsais pas jdonne des pistes après techniquement les comme moi tout lmonde s’en tape ça changera rien si vous écoutez ou non
    interrogez vous kamême parce que le militantisme de droite lui il va bien doit y’avoir une raison.
    il semblerait qu’il y ait dans le discours de droite quelque chose qui parle à plus de monde que dans le vôtre, ça peut être une piste, hein
    ya eu une phase ya longtemps les gens disaient la gauche c des utopistes. minnan ils disent plutôt c’est des clowns. bon t’as raté un virage
    utopiste ça vend du rêve, tu vois. limite on a envie de le croire. clown c’est juste on se moque, il est ridicule, piquez le il souffre.
    le féminisme c’est pareil à un moment ça vendait du rêve d’équité maintenant ça veut te faire bander avec une tva 5.5 sur le tampax, bon.
    c’est pas qu’on kiffe retourner aux fourneaux mais vu qu’on y est ramenées de force et que tu nous parles juste de notre chatte
    on va plus facilement écouter celui qui nous promet 1000 balles pour faire la popote, stuveux. moindre mal. on en est là.
    t’es en retard, militant de gauche féministe ou juste de gauche. en retard grave. t’as fait l’autruche t’es à la masse totale.
    c’est pas on perd nos acquis c’est on les a perdu. ayé fini plus là perdus. la donne elle en est là. deal with it.

    maintenant nous qui avons le nez dedans et qui sommes pas juste bourges à papoter avec d’autres bourges on cherche à préserver ce qui reste
    parce que toi ça tu le sais pas t’as pas l’habitude mais nous on sait que ce qui reste peut ENCORE péter et que oui ça peut encore être pire
    on a perdu beaucoup en #acquis_sociaux et ce qui reste c’est le dernier cran avant la mort pure et simple.
    donc non tu vas pas arriver à nous mobiliser sur tes ptits soucis de bourge qui peut pas manifester pour sa liberté de manifester en fait
    on est désolés de s’en battre royalement les couilles mais c’est le cas. nous on a des soucis de survie. la liberté ce sera après t’es brave.

    féminisme pareil. on a perdu le droit de quitter un conjoint violent. perdu fini. on peut pas partir ya plus de place en foyers on peut pas espérer se loger les horaires d’école nous permettent mm pas de bosser et avec la garde alternée on reste sous le coude du connard
    les récalcitrantes perdent leurs gosses. réalité. désolée. et toi tu veux mobiliser mais sur des pb de tampax ou de vernis à ongles. bon.
    bin on va adhérer à la droite parce que dans la merde où on est celui qui dit salaire pour parent au foyer il dit déjà mieux que toi. voilà.
    t’es là à dire « ouin ouin ils veulent nous ramener aux cuisines ! hey c koi c connes qui sont d’accord ? »
    t’as pas compris chérie : on est DEJA ramenées aux cuisines. t’as raté un épisode. dans ton petit monde pas encore mais pour nous c’est fait.
    écoute moi jmen fous si tu veux rester dans le parisianisme option mépris de classe c’est même plus un souci on a l’habitude
    juste faut pas trop t’étonner d’y être assez seul et non être seul contre tous c’est pas toujours gage d’avoir raison.
    restez dans le microcosme des rézosocios et des groupuscules militants où tout le monde se valide en boucle et se congratule, ma foi
    là où on vous dira « owi owi t’es parfaitement pauvre avec ta manucure à 80 euros et tes nike et tu fais bien e que tu veux de ton argent »^^
    ya pas de souci juste les pauvres ne font PAS ce qu’ils veulent de leur argent, c’est à ça qu’on les reconnaît
    déjà ils ont pas le droit d’en gagner ensuite tout le monde regarde tout le temps ce qu’ils en font quand ils ont une aumône
    et en prime le banquier a la main mise sur leur compte et se sert toujours en premier. mais si tu veux ton tampon « pauvre » prends le va
    tu seras comme les autres tu décaleras le curseur, te voilà pauvre et moi me voilà « misérable ». on te donnera un bon point de gauche.
    tu seras validé dans tes rangs et vu que c’est tout ce qui compte tout ira bien. pour toi. c’est le principal hein.

    #entre-soi
    #flicage
    #guerre_aux_pauvres

    • En fait cette encyclopédie ne s’adresse pas tant aux femmes qu’aux hommes à qui Elle explique « La femme », cette espèce domestique si pratique dans un couple.
      Exhumons ces antiquités monstrueuses qui ont façonné des générations entières de femmes sur le moule de la ménagère.
      Même si en poussant à bout, la distillation des injonctions parait bien contradictoire …

      Pour la première image.

      Il y a des femmes qui semblent incapables de parler sans crier. Tout devient pour elles sujet à irritation. Elles mettent des cris jusque dans leurs opinions.
      Une telle femme est toujours une femme qui se noie et qui appelle à l’aide. Or plus elle crie plus son mari la fuit. Plus il la fuit, plus elle continue de crier. Cela ne peut évidemment que terminer que fort mal.
      Lorsqu’une femme ne se sent pas épaulée par son mari, elle a vite fait de prendre en horreur son rôle de maîtresse de maison. Une moitié d’elle-même se révolte, l’autre s’aigrit. Cette femme se fondant - et qui l’en blâmerait ? - sur les apparences, en conclut que son mari l’a épousée pour avoir une gouvernante aux moindres frais. Elle qui s’était mariée persuadée que former un couple signifiait « se retrouver à deux pour décider de tout, et pour partager le pire et le meilleur », constate que son mari passe ses journées loin d’elle et que, pendant ces journées, il lui faut résoudre mille petits problèmes fastidieux parmi lesquels elle se perd. Lorsque arrive le dimanche, le mari dort dans son lit ou s’endort devant la télévision ou sur le livre-alibi dans lequel il fuit encore sa femme.

      Que les hommes le sachent : le femme qui crie n’est pas difficile à apaiser. Comme toutes les femmes elle a besoin de tendresse. Mais elle est aussi, souvent, une hypernerveuse qui ne sait pas se dominer, et ignore la valeur de l’empire sur soi.

      La cause la plus classique

      Trois maris sur cent acceptent sans rechigner d’aider leur femme au ménage. Quarante-six le font de très mauvaise grâce et cinquante et un ne font rien à la maison …
      Il ne faut donc guère s’étonner si bien des scènes de ménage naissent pour cette raison.
      Oui, la femme qui refuse ses tâches domestiques se fait un tort énorme. En reniant son rôle de maitresse de maison, elle n’accomplit pas son rôle de femme ; elle irrite à juste titre son mari ; si une femme refuse de tenir sa maison, cela parait aussi absurde à un homme que si celui-ci refusait d’aller gagner sa vie à l’atelier ou au bureau. A chacun sa tâche. Mais alors que les hommes soient logiques jusqu’au bout. A chacun sa part de travail, mais à chacun aussi sa part de loisir. Pourquoi les femmes seulement devraient-elles travailler le dimanche, les jours de fête et en vacances ? Pourquoi feraient-elles seules des journées de quinze heures et des semaines de cent cinq heures ? Pourquoi ce qui n’est pas déshonorant pour une femme le serait-il pour un homme ?

      Elle veut éduquer la #bourgeoise comme les manuels de bonne manière qui indiquait le nombre de couverts à disposer mais aussi la façon dont les femmes devaient se comporter avec leur mari.

      Une règle d’or

      Pas de bagarre devant les amis, ni devant le personnel, ni devant les enfants, ni devant la famille.
      Cette règle s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes. Faute de l’avoir respectée, bien des couples ont donné consistance à des riens qui se sont transformés en drame. la scène devant témoin est toujours un avilissement. C’est alors qu’elle laisse des traces ineffaçables : celles qui se gravent dans la mémoire des autres, toujours gênés, toujours mal à l’aise. Et que dire lorsqu’ils sont pris à parti !

      Légende image 1, page de gauche

      Que l’homme excédé aille faire un tour ou se contente d’allumer le poste de télévision, cela revient au même : il fuit ses propres cris et ceux de son épouse.

      #femmes #magazines_féminins

    • @nicolasm il reste la partie lave-vaisselle qui est pas mal aussi si tu veux t’y coller, la femme débarrassée de cette contrainte peut enfin jouer au bilboquet (cf photo), le rêve !
      J’ai trouvé ce bouquin dans une friperie, il est assez épais et je n’ai pas voulu ramener ce tas d’immondices chez moi, du coup j’ai photographié ces pages, mais le reste est du même acabit, ça tue ! Entre rire et colère noire, ça raconte la face conservatrice de l’époque 68.

    • Ah le bilboquet la bouche ouverte, quelle subtile symbolique...
      Tu noteras la position surplombante du bilboquet !
      Seule erreur du photographe : il manque une boule ;)

    • Quelle misère, et quelle arrogance.
      Ecrire et imprimer autant de mépris, de bêtise et de condescendance relève de la performance.

      Sans un contexte de rapports sociaux de domination de genre, je ne vois pas comment on pourrait tomber aussi bas !

      Ceci dit, il me semble bien que « la libération sexuelle » des années 70 a donné lieu à la publication de plusieurs héneaurmités encyclopédiques de ce calibre, qui réussissent à suinter autant la pudibonderie mal assumée que la misogynie crasse du milieu intellectuel d’où elles proviennent.

      « Encyclopédie de la femme » : c’est vrai, à condition de lire, encyclopédie de l’infériorisation faite aux êtres humains que l’on nomme ainsi, encyclopédie de la misérable salauderie patriarcale, etc.

    • Rooo, j’avais pas vu, Elle explique Claudel aux femmes à sa sauce bien sûr, cf dernières phrases de la première photo

      Dans L’Échange, Claudel fait dire à Marthe
      « Et je suis devenue ta femme
      Et voici qu’en moi est entrée la passion de servir. »
      Cette passion là c’est celle de servir quelque chose (l’amour conjugal), et non quelqu’un -le mari- il ne faut pas s’y tromper.

      Pas de risque qu’on se trompe, effectivement.

    • La passion de servir l’amourrrr. D’un côté ca montre bien à quel point l’amourrrr est l’outil principal d’aliénation des femmes. Mais évidement c’est pas ce qu’on apprend aux filles, bien au contraire. Ca m’a fait pensé qu’en dehors du fait que ELLE n’a pas changé, il existe aussi la version pour fillette « le dico des filles » des éditions fleurius-manifpourtous.

    • l’amourrrr est l’outil principal d’aliénation des femmes

      Ah voila, @mad_meg , c’est tout à fait là où ça coince ! l’amourrr tel que (re)défini par la religion et la politique hétérosexuelle de reproduction est définitivement de l’esbrouffe pour soutenir la culture économique bourgeoise. L’inscription dans l’histoire amourrreuse serinée par tous les pores de la société aux femmes est censée leur suffire (seuls les hommes s’inscrivent dans l’Histoire) en les laissant croire qu’elles ne subissent aucune exploitation car elles sont atteintes par l’Amourrr.
      D’autant que cette notion insaisissable et apolitique est fort pratique pour enjoindre toutes les femmes à la conformité de ses codes : jeunesse, beauté, soumission, idiotie.
      EDIT : retrait de deux phrases HS

    • tu as un exemple avec les divorces http://seenthis.net/messages/324229

      Cependant, la séparation conjugale entraîne en moyenne une très nette détérioration de la situation économique des femmes : alors que les femmes gagnent en moyenne 25 % de moins que les hommes (ce qui signifie que les hommes gagnent presque 40 % de plus que les femmes !), le revenu médian des femmes divorcées est inférieur de 32 % à leur revenu médian avant la séparation. À l’inverse, le niveau de vie des hommes séparés augmente après la rupture : ils n’ont plus à supporter le coût de l’entretien de leur conjointe et de leurs enfants.

      Bon ca ne dit pas que les femmes sont désavantage par le mariage, mais que le divorce qui les désavantage encore plus. et je ne comprend pas la parenthèse sur les 40% de plus des revenus masculins. Je ne sais pas si ca peu te servir.