• Ils adorent prendre les gens pour des cons | PrototypeKblog
    https://prototypekblog.wordpress.com/2020/10/15/ils-adorent-prendre-les-gens-pour-des-cons

    Le niveau de détail des prescriptions du régime Macron pour les lieux de vies sociales, personnelles et familiales m’a frappé. Il y mettait même une certaine délectation. Son enthousiasme à se mêler de la vie personnelle des gens contraste singulièrement avec son refus de s’interférer avec leur vie dans le monde du travail. Le régime Macron n’en finit pas de rendre impénétrable le monde merveilleux de l’entreprise, à coups de lois sur le « secret des affaires » (typiquement la « loi ASAP » actuellement soumise au Parlement), à coups de canifs dans la liberté de la presse et dans les statuts type « lanceur d’alerte » ou « délégué syndical », à coup de sabre dans le code du travail, ou encore à force de désarmement et de démantèlement de l’inspection du travail et autres institutions de l’Etat.

    Ce qui se passe dans les entreprises : de plus en plus opaque ! Vous comprenez, n’est-ce pas, il faut faire confiance aux entrepreneurs, il ne faut pas parler de ce qui peut les gêner, il faut libérer les énergies, il faut protéger les investissements.

    Ce qui se passe dans les logements : de plus en plus transparent ! Vous comprenez, n’est-ce pas, on ne peut pas faire confiance aux gens, ils sont trop cons les gens, c’est à cause d’eux l’épidémie de Covid-19 !

  • « Privilèges » : avec ce mot, la bourgeoisie attribue aux autres ce qu’elle est la seule à avoir - FRUSTRATION
    https://www.frustrationlarevue.fr/privileges-avec-ce-mot-la-bourgeoisie-attribue-aux-autres-ce-quel

    Pour Laurent Alexandre, chroniqueur au Monde, à L’Express et au Huffington Post, chirurgien-urologue de son état, ce n’est pas évident : selon lui, un ouvrier de 2019 vit mieux que Louis XIV. Donc on vous aide à y voir plus clair :

    Les privilèges des nobles de l’Ancien Régime venaient s’ajouter à la somme d’avantages déjà monopolisés par eux comme la possession de terres, l’accès à la santé et de sacrés beaux châteaux. En fait, si vous voulez, c’est comme pour les avantages fiscaux des bourgeois de nos jours – flat tax, suppression de l’ISF… – qui viennent s’ajouter à leurs revenus élevés, leurs bonnes écoles et leurs bonnes assurances. A contrario, les « privilèges » des ouvriers d’entreprises publiques comme la SNCF ou la RATP viennent compenser les désavantages de leur profession : une espérance de vie inférieure à celle de la moyenne de la population, du travail en 3×8, la peur de l’accident, le travail de nuit et un management agressif qui conduit nombre d’entre elles et eux au suicide.

    Les avantages d’un noble de l’Ancien régime s’obtenaient par la naissance ou par une grande révérence à l’égard du pouvoir en place ; pour que vous compreniez bien, c’était un peu comme les avantages scolaires, culturels, financiers et fiscaux d’un bourgeois de nos jours qui s’obtiennent par naissance ou par connivence politique et sociale ! A l’opposé, les « privilèges » des ouvriers d’entreprises publiques et de certains secteurs comme l’automobile, la banque ou la sidérurgie ont été obtenus par organisation collective centenaire, âpres luttes provoquant la mort de milliers de camarades, participation active à la Résistance pendant la seconde guerre mondiale, grèves occasionnant des jours sans salaire, affrontements avec la police et les milices patronales.

    Astuce : C’est pour ça que le mot réel pour « privilège » est « conquête sociale », car ça n’est pas tombé tout cuit dans le bec, contrairement aux avantages des nobles de l’Ancien régime (et des bourgeois de nos jours).