• Carnaval des Rues Communiqué
    https://barrikade.info/article/3845

    Manifestation festive pour le droit à la ville à Berne lourdement réprimée par la police.

    Carnaval des Rues Communiqué
    Recht auf Stadt
    Freiräume - Wohnungsnot
    13.09. 2020

    Heute Nacht, am 12.9. auf den 13.9.2020 sollten die Strassen und Quartiere von Bern Zeug*in eines unvergesslichen Anlasses werden . Ein lautes Fest, eine hörbare Stimme für Veränderung in schweizer Städten. Wir haben die Stadtenwicklung und ihre diskriminierende Verdrängung satt. Gemeinsam sollte der Kreativität und der Träumerei freien lauf gelassen werden. Der Carnaval des Rues will uns allen zeigen, dass es auch anders geht!

    #villes #sons #urban_matter #géographie_urbaine #bruits

  • La musique et la ville
    https://topophile.net/savoir/la-musique-et-la-ville

    Critique de la vie quotidienne et de l’urbanisation, célèbre avocat du droit à la ville, le philosophe Henri Lefebvre (1901-1991) était aussi un grand amateur de musique, aussi intarissable sur l’œuvre musicale de Jean-Jacques Rousseau et de Jean-Jacques Rameau que sur la chanson populaire, le rock, le jazz ou la musique dite contemporaine. Dans un... Voir l’article

  • Nawaf Moussaoui, le Hezbollah et les risques de guerre... - Scarlett HADDAD - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1164779/nawaf-moussaoui-le-hezbollah-et-les-risques-de-guerre.html

    Les informations sur l’intention du commandement du Hezbollah d’exclure le député Nawaf Moussaoui de ses rangs après avoir gelé sa participation au Parlement ont poussé le parti à publier un démenti sur le sujet. Mais la confusion demeure au sujet des propos attribués au député qui auraient entraîné une telle décision de la part du commandement du parti.

    En effet, selon le journaliste palestinien établi à Londres Abdel Bari Atwan, qui avait rapporté des propos attribués au parlementaire « suspendu » Nawaf Moussaoui, ce dernier aurait estimé que la reconnaissance américaine de la souveraineté israélienne sur le Golan occupé est au final une bonne chose car elle justifie et renforce l’option de la résistance pour la libération des territoires occupés. Selon le journaliste, Nawaf Moussaoui, qui aurait rencontré le secrétaire général du Hezbollah quelques jours avant de tenir ces propos, aurait même été plus loin, annonçant une probable guerre régionale à partir du 3 mai, date de l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions américaines contre l’Iran destinées à empêcher ce pays de vendre un seul baril de pétrole hors de ses frontières. Ce qui ne laisserait au commandement iranien d’autre choix que de se lancer dans une guerre dans laquelle le Hezbollah serait impliqué, toujours selon ce qu’a rapporté l’éminent journaliste palestinien. Des informations très graves qui ont suscité la rumeur selon laquelle le commandement du Hezbollah aurait été poussé à exclure Nawaf Moussaoui de ses rangs.Mais le département médias au sein du parti chiite a immédiatement publié un communiqué dans lequel il a, à la fois, démenti la prise de nouvelles sanctions contre le député, tout comme les informations publiées par Abdel Bari Atwan et attribuées à Nawaf Moussaoui. Des sources proches de l’Iran à Beyrouth ont, en outre, estimé que la République islamique n’a aucune intention de déclencher une guerre dans la région ni le 3 mai, ni avant, ni après, précisant que le commandement iranien a déjà pris toutes les mesures nécessaires pour contrer les effets négatifs des sanctions américaines sur l’économie du pays et que, depuis novembre 2018, date de l’entrée en vigueur des nouvelles sanctions qui étaient censées provoquer une déstabilisation interne et pousser des millions d’Iraniens dans les rues pour protester contre le régime, aucun mouvement de protestation notoire n’a été enregistré alors que la situation économique s’est stabilisée.

    Ces démentis successifs visent à montrer que l’Iran et ses alliés dans la région n’ont pas l’intention de provoquer une guerre, même l’administration américaine annonçant, pour sa part, qu’elle est déterminée à porter un coup à l’influence iranienne dans la région, et ce à n’importe quel prix. Les sources proches de l’Iran révèlent ainsi que Téhéran n’a nullement l’intention d’ouvrir de nouvelles hostilités avec l’Arabie saoudite, et encore moins avec les Israéliens et les Américains. Les guerres qui se déroulent actuellement au Yémen et en Syrie sont suffisantes, et il n’est nul besoin d’ouvrir un nouveau front. La décision de déclencher une nouvelle opération militaire est donc entre les mains des Israéliens et des Américains, non des Iraniens et de leurs alliés.

    #liban #bruits_de_bottes

  • Une application collecte les #bruits de #Genève

    Le but de l’application développée par l’EPFL est d’établir une #cartographie du bruit pour évaluer la qualité de vie dans le canton.

    http://www.lecourrier.ch/146501/une_application_collecte_les_bruits_de_geneve
    #paysage_sonore #santé_publique #sons #app

    L’application s’appelle NoiseCapture et est en train d’être développée par l’EPFL :
    Une app pour mesurer l’environnement sonore dans le canton de Genève

    02.02.17 - L’EPFL invite les possesseurs de #smartphone #Android, habitant le canton de Genève ou de passage, à enregistrer les bruits qui les entourent. L’objectif ? Etablir une #cartographie_participative de l’#environnement_sonore du canton afin d’y évaluer la #qualité_de_vie.

    http://actu.epfl.ch/news/une-app-pour-mesurer-l-environnement-sonore-dans-l

  • Could sound design help captive rhino breeding?
    http://www.bbc.com/news/science-environment-29846902

    Researchers in Texas are investigating whether the hum and rumble of urban life is one of the factors that hinders the captive breeding of rhinoceroses.

    Other research has considered the influence of diet and physical surroundings, but scientists speaking at a conference said they believed the animals’ #soundscape might be crucial.

    Rhinos have extremely good ears, picking up “infrasound” far deeper than the range of human hearing.

    [...] #Rhinos, she explained, can hear down to a frequency of four hertz, whereas even a human baby, with entirely undamaged ears, can normally only pick up sounds as low as 20 hertz. Giraffes and elephants can also hear in this infrasound range.

    [...] “The soundscape is something that #zoos need to consider and it’s something that can be improved,” Ms Wiseman told the BBC.

    She said that although zoos and other institutions had made a lot of effort to make their animals as comfortable as possible, “nobody’s really looked at the noise factor”.

    #bruits

  • Bruits de guerre - observatoire des sondages
    http://www.observatoire-des-sondages.org/Bruits-de-guerre.html

    Bruits de guerre
    jeudi 12 décembre 2013
    S’il n’est pas de sujet plus grave que la guerre, on devrait s’étonner qu’elle soit une question de sondage. Faut-il intervenir militairement hier en Syrie ou au Mali, aujourd’hui en République centrafricaine ? Question posée à l’improviste, au débotté, au pied levé... à des sondés. Non seulement, ils ont un avis sur la mort des autres mais ils sont généralement très ignorants de la guerre, de la situation politique et du pays dont on parle. Pourtant ils sont si peu à ne pas avoir d’opinion.

    Exemples : A la question « Êtes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à cet engagement militaire de la France en République Centrafricaine ? » seul 1% des sondés interrogés par l’Ifop restent sans réponse (Ifop-Atlantico, 7 décembre 2013) [1]. On retrouve le même nombre de sans réponse (1%) dans le sondage OpinionWay-Clai-Metronews-LCI publié le 9 décembre 2013 [2].

    Cela pourrait être pire si les sondages ne marquaient toujours une hostilité aux interventions militaires. Il ne manquerait plus que de découvrir une opinion va-t-en guerre. A propos de la Syrie, certains avaient même mis en cause un esprit de Munich, archétype de la faiblesse devant l’oppression des autres. Il est vrai que la condition même des sondés interrogés chez eux, souvent par internet, les incline peut-être aux réactions égoïstes conforme à leur isolement physique. Il est vrai aussi que la question de la guerre est biaisée par nature quand les raisons sont si diverses.

    Se prononce-t-on :

     pour la guerre dans un pays ?

     contre la guerre dans un pays ?

     contre la guerre en général ?

    Il est difficile d’être pour la guerre en général. Trois possibilités et non quatre qui expliqueraient systémiquement que les avis défavorables l’emportent toujours. Les gouvernants ne s’en préoccupent guère car ils considèrent que l’opinion importe seulement lorsque la guerre dure. A quoi sert-il donc de faire des sondages sans importance pratique, et qui donnent une si mauvaise image de la futilité de l’opinion ainsi enregistrée ?

    Notes
    [1] Question en prélude : Vous savez que la République Centrafricaine est en proie à la guerre civile. Plusieurs centaines de soldats français ont été déployés en plus des 600 déjà présents pour mettre fin aux violences dans ce pays. 51% des sondés sont favorables à une intervention.

    [2] Réalisé avant le début de l’opération militaire. La question posée évoque, quant à elle, l’hypothèse d’une intervention française sous mandat onusien. 64% des sondés d’OpinionWay y sont opposés.

    #sondages
    #bruits-de-guerre
    #Syrie
    #Mali
    #République-centrafricaine